Tol Orëa, la Terre de l'Aube

Le Ciel est notre Empire ... pour Vaincre ... ou pour Mourir !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nos ancêtres les Valherus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: Nos ancêtres les Valherus   Dim 1 Sep 2013 - 13:33

Posté par Heryn

C'est juste ^^. Voici ceux que je propose pour le transfert dans le Liber Draconis, dans l'idéal j'aimerais en choisir trois par Kaerls (le souverain, plus au moins une liée à une reine et un troisième choisi selon son "importance") ... Le choix a été dur, vu que les fiches sont toutes bien (surtout au Màr Tàralöm), et parfois je n'ai pas su choisir donc si vous avez un avis, je prends ^^. On pourrait passer à 4 Valherus par Kaerl, mais j'ai peur que ça fasse un peu trop pour cette galerie des portraits les plus "connus" à travers l'histoire :\ ...

Màr Menel :

Ancalë-Naira, liée à la Dorée Maranwë (régna sur le Màr Menel jusqu'aux Guerres du Chaos) -> morte
Morë-Enda, lié au Noir Vangwë (en fut plus tard banni, et régna sur le Màr Litsë) -> prisonnier des limbes
-- à choisir, pas trop d'idées ^^

Màr Luimë :

Naktam-Charah, lié à la Verte Kementari (régna sur le Màr Menel jusqu'aux Guerres du Chaos) -> prisonnier des limbes
Arcë-Lliuth, liée à l'Argentée Tefnout (fut la terreur du Ssyl'Shar) -> morte
-- à choisir : j'hésite entre le frère (Mingan-Kitchi) de Naktam-Charah et son amant (Añes-Hin, mais bon, vu que son créateur compte arrêter le RP ...)

Màr Tàralöm :

Zoheir-Kelig, lié au Bronze Aghilas (régna sur le Màr Tàralöm jusqu'aux Guerres du Chaos) -> mort
Adara-Tehei, liée à l'Incarnate Ahuura (soeur et amante de Zoheir-Kelig) -> prisonnière des limbes
Einar-Bevjine, lié à la Verte Seirha (créateur des orbes de pouvoir) -> mort

Màr Agarwaen :

Atsìla-Edna, liée à l'Améthyste Zahara Chahar (régna sur le Màr Agarwaen jusqu'aux Guerres du Chaos) -> prisonnière des limbes
Dye-Weren, lié à la Noire Katchaïs (a longuement erré à travers Rhaëg) -> mort
Laimë-Ninquë, liée à la Bleue Isilmë (a mené de nombreuses expériences jusqu'à tenter de fondre son corps avec celui de sa dragonne) -> morte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: Nos ancêtres les Valherus   Dim 1 Sep 2013 - 13:33

Posté par Alkhytis Doréhor

Est relancé le topic pour les ancêtres Valherus pour le rp ''Plage des Valherus'


''Esprit lunatique''

Nom : Siolith-Thyr
Habitat : Pas de Màr défini, peut être le genre neutre, mais comme elle

aime à se mélanger à tous les genres...
Âme soeur : Aledia, Dragonne Verte, alias "Griffe Chaude''
Armoiries : Un dragon de forme serpentine vert sur un fond jaune
Descendance : Alkhytis, jusqu'aux dernières nouvelles

Description physique :Siolith-Thyr est une belle jeune femme, qui a tout pour faire chauffer le coeur des plus endurcis des Valherus, à ce qu'on raconte d'elle. Elle est assez petite pour une Valherue et de constitution frêle. Mais cette fragilité d'apparence dissimule un redoutable caractère et une langue bien acérée pour se défendre et même répliquer.
Comme elle se sait belle, elle se plait à s'habiller de beaux atours et de mettre en valeur ses formes généreuses, quitte à dévoiler un très fort décolleté. Dotée d'une longue crinière rousse, qui se compare presque à une cascade de feu, elle la maintient en arrière de son crâne avec des serre-têtes toujours composées de plumes d'oiseaux, ou dans une forme proche si elle prend une autre matière pour leur composition. Son regard à la couleur d'ambre est presque hypnotique. Ses lèvres
d'un rouge pulpeux réhausse la couleur blanche de sa peau. Un tatouage sur son bras droit démontre sa position sociale. Car en effet, elle a beau ressembler à une courtisane, elle a eu quelques places importantes dans sa vie, avant de disparaître.

Description psychologique :Siolith-Thyr est une mante religieuse. Oui nous pouvons la définir comme cela. Elle use des hommes pour ses jeux politiques et ses plaisirs personnels, se fichant des conséquences que ses actes pouvaient provoquer par la suite chez ses victimes masculines, qu'elles soient mariées ou pas, qu'elles aient une forme position sociale ou pas. Lui importait que les avantages de monter sur l'échelle sociale et politique, au détriment des autres. Le prix à payer n'était jamais trop fort, tant que les autres le subissaient.
Sa dragonne verte est tout son portrait. Elle aida beaucoup quand il s'agissait d'amadouer les dragons des liés que visait Siolith-Thyr. Aledia savait d'office comment provoquer une montée d'hormones chez les dragons mâles. Mais nous ne rentrerons pas dans les détails.
Ambitieuse en plus d'être une ''insecte'' redoutable, elle vise toujours plus haut. Gouverner est son seul but. Elle apprécie de donner des ordres et de voir trembler les esclaves à ses pieds, qui tentent d'assurer le moindre de ses caprices. Même si elle a su monter haut, elle en voulait toujours plus. gravir les marches, cela lui importait !

Histoire : Siolith-Thyr a toujours dissimulée ses origines. Tout ce qu'on sait est qu'elle a vu le jour un siècle avant la chute des Valherues, donc elle a connu la folie des siens ; et sa propre folie. En effet, bien que femme, elle n'était pas une tendre. Elle n'avait qu'une ambition : gouverner les autres et peu importait les moyens pour y parvenir. Mensonges, promesses, séduction... la dernière méthode était sa préférée. Pourquoi ne pas user l'utile à l'agréable ?
Ainsi, elle sut monter dans la hiérarchie des siens, même si elle n'atteignit jamais le plus Haut Conseil des Valherus. On sait qu'elle s'est retrouvée coupé en pleine élan par un ou une rivale, qui a su percer à jour son petit jeu. Se battre durant des années pour monter et découvrir une chute brutale... Il y a de quoi avoir la difficulté à s'en relever.

Mais dans le jeu de la politique, il faut savoir prendre les choses en main quand un danger se présente. En effet, une jeune Valherue au pouvoir de vision sans égale commença à se faire connaître par un puissant pouvoir en plus d'être une Prêtresse d'un des Dieux existants. Quand on est capable de voir le passé, le présent et l'avenir, il devient alors difficile de songer à préparer un plan sur le long terme, sous crainte de le voir échouer. Siolith-Thyr n'était pas la seule à voir bon nombres d'idées prochaines se rompre à cause d'une telle magie. Elle rallia à sa cause les autres Valherus qui étaient de la même engeance manipulatrice qu'elle pour lâcher d'abord ragots et mensonges sur le dos de cette Prêtesse. Le bouche à oreilles fit le reste et avec ses comparses, Siolith-Thyr sut saisir la bonne occasion pour capturer cette jeune femme pourtant d'un caractère très posée, pour la faire bannir et bien entendu, en lui arrachant la vue à jamais. Ainsi était éliminé le danger et avec un bel avertissement à la clé, pour les concurrents de Siolith-Thyr.

Mais on ne s'en prend pas impunément comme on le désire à des Servants divins. Les autres cercles de prêtrises en ayant apprit ce blasphème entrèrent dans le même jeu que Siolith-Thyr, réussissant à briser l'échine de sa position sociale... L'histoire ne décrit pas comment termina sa chute fatidique.

On sait qu'elle a disparu dans l'interstice, quelques années avant la disparation totale des siens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: Nos ancêtres les Valherus   Dim 1 Sep 2013 - 13:34

Posté par Ñiniel Iserimir

Mirimë-Istelial, "Blanche Neige"



Âme Soeur : Aucune
Habitat : Tol Orëa
Armoiries : Aucune

Descendance : Ñiniel Iserimir

Mirimë-Istelial avait un visage très doux et innocent, la faisant paraître beaucoup plus jeune qu’il n’y paraissait.
Ce qui frappait avant tout ceux qui la croisaient avant sa déchéance, était son regard : il semblait curieux de tout, émerveillé par chaque détail qu’il croisait, et paradoxalement rêveur, loin, loin de la réalité brute qui s’affichait devant lui. Il n’est pas étonnant que tous, ici-bas, aient donné cher pour savoir ce qu’il voyait vraiment.

Sa lourde crinière blanche corroborait toute impression de pureté chez Mirimë-Istelial ; elle n’avait aucun mérite, c’était là le lot de sa famille, connue pour la blancheur de leur chevelure.


~~~~~~ Histoire ~~~~~~

Mirimë-Istelial était une Valherue des derniers temps, la dernière de sa lignée.

Abandonnée enfant, jamais elle ne retourna défier ses parents, et préféra entrer au service de Kishi, dont elle devint la prêtresse. Elle quitta ainsi les murs de son Kaerl d'origine et consulta en toute neutralité les esprits en émoi, disponible pour chacun d'eux, quelque soit la couleur de son âme et de son Kaerl.
Mirimë-Istelial avait la réputation d’être une personne douce et sage, dont la seule présence savait calmer les cœurs les plus troublés. On venait la voir de loin, car il était murmuré qu’elle lisait passé, présent et avenir à travers les étoiles. Beaucoup pensaient dès lors qu’elle tenait ce calme de l’avenir sans surprise qu’elle se savait réservé.

Hélas, des personnes influentes, aux relations politiques qui se voulaient subtiles, redoutaient l’étrange pouvoir de cette Prêtresse, et, bien qu’accordant peu de crédit à sa réputation officiellement, étaient officieusement inquiets de ce qui pouvait émaner d’un tel pouvoir. Ils décidèrent de le lui enlever, et faire ainsi taire celle que beaucoup d’oreilles écoutaient. Mirimë-Istelial fut condamnée pour blasphème et le châtiment fût sans équivoque : elle fut bannie du Continent, eut les yeux brulés; et plongea dans l’obscurité à jamais.

C’est ainsi qu’elle quitta définitivement les citadelles construites d’orgueil et d’arrogance par ceux de sa race. Le passeur qui la transporta loin de ses bourreaux la crut atteinte de folie lorsqu’elle le supplia de ne pas retourner là-bas, prédisant la fureur des Dieux. Il fit peu de cas de ses avertissements, et y retourna, scellant son destin funeste.

Mirimë-Istelial tenta de se reconstruire en Orën, où elle fut prise en charge par un Ondin, personnage disgracieux mais d’une réelle noblesse intérieure qui tomba immédiatement sous le charme de cette beauté brisée. Mirimë-Istelial en retour, l’aima d’un pur amour. Ils eurent un enfant, un petit garçon qui grandit baigné d’amour et de joie.

Le bonheur de la petite famille eut une durée raisonnable, mais les Dieux considérèrent qu’il était maintenant temps pour l’Ondin de rejoindre ses ancêtres. La tristesse fut grande pour Mirimë-Istelial, mais l’histoire de sa vie ne s’arrêta pas là.

En effet, de l’autre côté du Monde, la Guerre du Chaos venait d’éclater et les Dieux mirent rapidement et brutalement fin au règne des Valherus ingrats.

Kishi elle-même vint annoncer à Mirimë-Istelial qu’elle devrait retourner à son Kaerl pour que son fils puisse faire partie de cette nouvelle génération de Liés. Mais la Déesse de la Nuit et des Etoiles ne put sauver sa protégée des Limbes, et lui avoua le sort qui l’attendrait une fois qu’elle aurait amené son fils rejoindre les siens.
Mirimë-Istelial accepta avec une rare dévotion les augures que venait de lui annoncer sa Déesse.

A son retour à Tol-Orëa, et au milieu d’un décor apocalyptique, elle confia son enfant à un couple d’esclaves Ondins sur les conseils de Kishi. Ce couple, qui ne pouvait avoir naturellement d’enfant, promit amour et protection à l'enfant chéri de Mirimë-Istelial, et d’entretenir la mémoire de son histoire.
Ainsi rassurée, Mirimë-Istelial fut prête à partir pour les Limbes accomplir son destin. Elle serra une dernière fois son fils contre elle, et le visage baigné de larmes silencieuses, elle fut emportée par Kishi.

L’enfant fut rebaptisé, gardant la racine de sa mère Valherue, Istelial, et reçut celui de sa nouvelle famille, Iserimir. Le jour où il atteignit l’âge lui permettant de se lier, Istelial Iserimir eut un Dragon femelle d’un bleu nuit profond, qui porta le nom de Lissë Hìssë, « Douce Brise ». Sur son échine, quelques tâches rappelaient les astres stellaires qui manquèrent tant à Mirimë-Istelial jusqu’à sa fin. Etait-ce-là l’ultime hommage d’une Déesse à sa prêtresse ?




A ceux qui lui demandèrent pourquoi elle n’avait pas tout fait pour éviter le supplice, elle répondait qu’elle avait vu plus loin et qu’en modifiant son futur, elle se privait du bonheur et de la sérénité qu’elle avait trouvés grâce à ça. On ne sait pas ce qu’on provoque en changeant ce qui nous est destiné. C’est un risque que Mirimë-Istelial n’a jamais voulu courir.


Cette histoire a longtemps été racontée au fils des générations Iserimir. Aujourd’hui oubliée, l’histoire de Mirimë-Istelial est néanmoins couchée sur les pages du grimoire Iserimir, ouvrage refermant toutes les histoires romancées liées à cette famille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: Nos ancêtres les Valherus   Dim 1 Sep 2013 - 13:36

Posté par Mekhala T'all Lyss


« La Brillante d'hiver ou la lune d'hiver»
Armoiries:
 

Nom : Ithil-Rhîw
Habitat : Le Kaerl Céleste
Âme Soeur : Narwain (Nouveau Soleil) Blanche
Armoiries : Un croissant de Lune aux couleurs froides.
Descendance : Mekhala T'all Lyss

Physique: Son physique n'était pas dans les plus beaux ni dans les plus 'moches', il était normal pour une personne normale. En effet, elle ne possédait pas le visage d'ange de certaines femmes Valheru ou leur physique de guêpe, non. Plutôt de taille moyenne avec un poids moyen, elle possédait des yeux argents de la même couleur que ses cheveux tout aussi argentés. Sa peau était blanche mais néanmoins, c'est la seule chose qu'elle pouvait aimer chez elle, était douce et parfaite. Cela compensait ses autres aspects physiques moins avantageux. Enfin, elle s'en souciait guère. Elle possédait aussi une musculature fine, celle de la guerrière qu'elle était.
Un dernier point, son visage ressemble fortement à celui de sa descendante, Mekhala.

Caractère: Elle possédait un caractère bien trempé. Mais alors le mot têtu avait été inventé pour elle. Jamais elle ne lâchait une affaire avant d'avoir gagné et c'est ce qui lui coûta la vie dans un combat. Elle avait aussi gardé un certain esprit enfantin, elle n'avait pas vraiment grandit dans sa tête, restant dans le monde de l'innocence et de la naïveté.
Elle pouvait se fâcher pour un rien ou bien se foutre de la pire des situations. Bien que parfois elle pouvait faire preuve d'un grande maturité dans certaines situations parfois très puériles.
En faite, elle n'avait jamais les bonnes réactions aux bons moments...

Histoire: A venir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: Nos ancêtres les Valherus   Dim 1 Sep 2013 - 13:36

Posté par Ruri Ravin



« Eclat de la lune couchante»


Nom : Malakesh-Rae'vinkshash
Habitat : Sur la plus haute montagne de Vaendark au côté de Zakeriel
Âme Soeur : Krenszhan « rideau de nuit », un grand Dragon mâle noir
Armoiries : Un œil fermé transpercé d’une épée

Descendance : Une fille uniquement par génération jusqu’à l’actuelle Ruri


Aussi rares soient les représentations du dieu Zakeriel, celles de Malakesh-Rae'vinkshash sont presque introuvables. L’une des énigmatiques preuves de son existence réside dans un ouvrage ancien dont le nom s’est perdu, tout comme sa localisation. Il se raconterait qu’une statue aurait été créée en son honneur dans des temps anciens.

Elle représenterait une femme aux courbes généreuses, d’une taille relativement petite. Ses longs cheveux pendraient de chaque côté de son visage en de multiples mèches représentant les fils du temps. Ses lèvres d’une couleur pourpre semblent montrer un état d’extase. Son visage résolument tourné vers le ciel indiquerait clairement l’attente de son amour inconnu.
Si Malakesh-Rae'vinkshash semble bien correspondre à la statue décrite ci-dessus, tout n’y est pas représenté, à commencer par le bandeau qui obstruait sa vue. Éperdument amoureuse de Zakeriel, elle a tenté de vaincre Solyae pour arrêter la course du temps et vivre une éternité d’amour avec son Dieu. Mais le combat tourna en sa défaveur et, pour la punir, le Dieu resplendissant l’aurait ébloui d’une lumière infinie. Elle a alors perdu la vue.
Elle arborait de longs cheveux pourpres descendant en cascade le long de son dos. Elle ne quittait que rarement la montagne, préférant attendre le retour de son Être aimé qui, lui, ne l’aimait pas en retour. Ces deux Êtres étaient aussi égoïstes l’un que l’autre : Zakeriel ne vivait que pour sa tâche, Malakesh-Rae'vinkshash ne vivait que pour son Dieu.

L’ascendance de Malakesh n’est guère connue. Certains racontent qu’elle serait une fille illégitime d’Ouranos et qu’elle serait si maléfique qu’elle aurait voulu s’enfanter avec son frère pour le punir. Mais en réalité, nul ne sait d’où elle vient, y compris elle-même. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle a pris conscience sur cette montagne de Vaendark aux côtés d’un dragon aux écailles noires comme une nuit d’éclipse lunaire et d’un homme aux ailes sombres. Sa mémoire commence ici.

Sa vie n’est guère intéressante en soi. Elle passait son temps à attendre le retour de Zakeriel et à chercher à profiter de sa présence, ce qui ne semblait guère lui convenir à lui. Elle tentait de mille et une façons de l’attirer dans ses griffes. Charmeuse, boudeuse, elle se créait de nombreuses facettes qui ne trompaient pas le Messager. Il demeurait impassible, comme s’il ne tolérait sa présence qu’avec indifférence. Elle essayait de concocter moultes mixtures qui restaient sans effets. Zakeriel ne voyait que par sa fonction.

Krenszhan n’était pas exclu de la vie de l’Aveugle. Rideau de Nuit permettait à la jeune valheru de voir à travers lui. Ces deux êtres étaient si fusionnels qu’on pourrait croire qu’il ne s’agissait que d’une seule et même personne. C’est grâce à lui qu’elle pouvait voyager sans bâton ni perdre son équilibre. Lorsqu’il était sous forme humaine ou sous forme draconique, il partageait la même vision des choses.

Cette fusion de Krenszhan et de Malakesh-Rae'vinkshash pouvait faire penser qu’ils étaient malsainement amants. Que nenni. Leur point d’achoppement se confondait en Zakeriel, objet de l’amour infini de la Valheru et de la haine sans fin du dragon. Il arrivait que le dragon provoque le Dieu, mais celui-ci, impassible, ne répondait pas. Il n’avait rien à craindre.
Par une nuit noire, les nuages masquant la pleine lune, Malakesh-Rae'vinkshash ourdit un plan pour obtenir le fruit de l’amour de sa vie. Lorsque ce plan fut exécuté avec l’aide de son lié, elle fuit le sommet enneigé pour se réfugier sur le continent d’Undòmë, dans un temple niché dans une vallée. Par tradition séculaire oubliée, c’est dans ce lieu que naisse toutes ses descendantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: Nos ancêtres les Valherus   Dim 1 Sep 2013 - 13:36

Posté par Asulil Addraeddry



« Etoile du chemin»


Nom : Elen-Tié ou Etoile du chemin
Habitat : Tol Oreä
Âme Soeur : Ambar (Destin), Dragon blanc
Armoiries : Perdues au fil des Âges.
Descendance : Un peu partout… Révélé au Don, Asulil Addraeddry

Physique :

Doit-on dire qu’il était beau ? Non, c’est une simple évidence. Pas besoin de s’attarder dessus. Mais il était d’une beauté douce, calme, qui ne faisait pas de vague. Pas très grand et pas très costaud non plus, son visage, fin, est encadré par de longs cheveux blancs, tombant jusqu’en haut de son dos. Un nez droit surplombe de fines lèvres légèrement rosées alors que ses yeux, gris, vous regardent, bienveillants.

Malgré sa petite carrure, des muscles fins et saillants apparaissent sur son corps, résultat des années passées avec Ambar, son dragon.

On le retrouve la plupart du temps vêtu de longues tuniques blanches, assez légères, qui se fondent parfois avec les écailles de son lié.

Psychologie :

Elen-Tié était un guide. Mais de ses guides qui ne vous donnent pas le chemin à suivre directement, mais vous y emmènent, en douceur. Et de la douceur, il en avait. Personne ne l’entendit jamais hausser la voix, crier, se mettre en colère. Tout problème, aussi difficile soit-il, avait une solution et les conflits ne menaient à rien. Il n’était jamais le dernier pour aider, mettant son savoir, sa force et tout ce qu’il possédait au service des autres.

Sa douceur ne faisait pas de lui quelqu’un de timide, loin de là. Doté d’un charisme de guide que Ambar avait complété, il n’était pas le dernier à donner son avis ou à proposer des solutions. Et généralement, on le suivait, parfois aveuglément, dans ce qu’il entreprenait avec les autres. Après tout, il était un Guide

Histoire
[hide=Précisions]
C'est un résumé, l'histoire complète, bien plus grande, sera posté ailleurs d'ici quelques jours[/hide]
Elen-Tié naquit alors que les Valherus n’existaient pas encore. Pas sous ce nom en tout cas. C’est à son 15ème anniversaire que la vision de Flarmya s’imposa à lui, comme un coup de poignard dans le cœur. Une vision de montagnes au cœur d’une étendue de sable. Et un besoin, d’y aller, de s’y rendre, de parcourir le monde pour rejoindre cet endroit.

Et il le fit. Il partit quelques heures après, le temps de regrouper quelques affaires et de quoi survivre.
Il marcha plusieurs Lunes, luttant contre la fatigue, la soif et la faim dans le désert, pour finalement arriver devant un amas de montagne. Mais il n’était pas seul. Une dizaine de jeune Einors étaient ici aussi. Après l’hésitation de certains, ils pénétrèrent dans la grotte pour tomber sur une Reine Dragon couvant ses œufs…. Entouré de beaucoup d’autres dragons…

L’empreinte se passa deux jours après l’arrivé et un petit dragonneaux blanc sorti tout droit de son œuf se dirigea tout pataud vers Elen-Tié qui se pencha, tendit la main vers lui, rencontrant le bout du museau.

- Ambar. Dit-il simplement en le gratouillant doucement sous le museau.

Une vie s’installa dans les montagnes du désert. Les nouveaux duos installèrent des maisons dans les grottes, et ils vécurent tous ici pendant de longues lunes. Jusqu’à ce que soit décidé que leur don devait servir les autres.

Et les quatre Kaerls furent construits avec l’aide inestimable des dragons, sans qui rien n’aurait été possible. Et les Valherus naquirent.

Elen-Tié décida de s’établir sur celui qui voguait à travers les nuages, mais n’y resta pas souvent. Il parcourait le monde avec son Dragon, guidant les Einors vers leur destiné. Qu’elle fut de devenir Valherus ou pas.

Ils s’éteignirent alors qu’ils avaient vécu presque deux vies entières. L’un contre l’autre, le temps reprit son droit sur eux, alors que dans les rues, les murmures d’une guerre naissaient juste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos ancêtres les Valherus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos ancêtres les Valherus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [Hors RPG] Auberge de la Vouivre de Jade :: L'Estrade des Bateleurs-
Sauter vers: