Tol Orëa, la Terre de l'Aube

Le Ciel est notre Empire ... pour Vaincre ... ou pour Mourir !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Description d'Undomë

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Description d'Undomë   Dim 1 Sep 2013 - 17:01

~¤~ Undomë - Continent Est ~¤~







Citation :

Géographie:
Undomë est un des plus petit continents du Rhaëg. De la vaste langue de terre qui le rattachait autrefois au Vaendark, il ne reste aujourd’hui qu’un étroit isthme brumeux, rongé par les eaux tumultueuses…mais l’influence mutuelle de ces deux terres voisines est restée relativement prégnante dans leurs cultures respectives.

Malgré sa petite surface, les paysages d’Undomë sont assez hétéroclites et présentent autant de verdure et de forêts que de landes pierreuses et de montagnes, ce qui en fait un calice de vie idéal pour de nombreuses espèces de plantes et d’animaux.



Montagnes:
Les reliefs montagneux du Continent sont globalement regroupés à l’Est , autrefois zone de forte activité sismique, comme en témoignent quelques rapports du Cadastre datant de plusieurs siècles. On y recense plusieurs chaînes de montagnes dont certaines présentent des sommets chargés d’épaisses congères. La plus célèbre reste la Djevelens Tenner (Les Dents du Diable), tristement connue pour ses éboulements, ses brumes traîtresses, les blizzards impitoyables qui battent ses pointes…et les nombreux aventuriers qui ne revinrent jamais de leurs explorations.

Ces lieux sont généralement peu habités , sauf par quelques populations locales qui vivent d’extraction minière ou d’élevage. En effet , la taïga qui subsiste dans les étages subalpins et les filons riches en fer et en charbon que l’ont peut trouver dans ces montagnes suffisent à ces petites tribus pour survivre, malgré les hivers parfois très rudes.




Plaines et Forêts:
Elles couvrent la majorité de la surface d’Undomë et sont aussi foisonnantes que variées. Si l’on trouve d’avantage de conifères et d’arbustes ras dans la zone montagneuse de l’Est, de nombreux bosquets et forêts de feuillus jalonnent le Nord-Ouest du continent, souvent sillonnés de rivières. La majorité des Undoméens s’est installée dans les plaines centrales, dont une bonne partie à été réaménagée en terres arables, et où l’on retrouve de nombreux bourgs reliés par des voies aménagées pour le commerce.

Vous trouverez également quelques terres marécageuses à l’approche des côtes occidentales, où l’eau salée des mers s’infiltre dans le sol calcaire, ce qui donne souvent naissance à une faune et une flore aussi hybridées qu’originale




Côtes et Fjords:
La côte Ouest d’Undomë est radicalement différente de la côte Est. La raison de cette étrange asymétrie est simple : un courant marin froid provenant de Vaendark influe grandement sur la morphologie orientale du Continent.

Ainsi s’opposent terres sablonneuses et maquis battus par les vents chauds et falaises brumeuses et humides, criques aux rochers calcaires et fjords aux froides eaux vert Véronèse…Les Undoméens habitant l’Est et l’Ouest sont de fait eux aussi diamétralement opposés par leur façon d’être, leur habillement, leur culture. Mais c’est l’objet de notre prochain chapitre.



Peuples:
Il est difficile de parler d’un habitant « type » sur Undomë, la population de ce Continent étant sujette à de nombreux métissages depuis des siècles. La zone côtière - où la tradition marine à permis de surprenantes rencontres entre les peuples – et les terres septentrionales qui bordent l’Isthme, passerelle vers les Steppes Akitaas situées en Vaendark, sont réputées pour leur peuplement particulièrement hétéroclite.

Nous allons cependant tenter de catégoriser cette population variée en sous-genre, brossant le portrait des individus que l’on croise le plus souvent, selon les régions.


Terres Septentrionales (Nord,Nord-Est):




Si le trait Akitaas semble rémanent chez les habitants de cette contrée, leur donnant peau mate et cheveux sombres ainsi qu’une silhouette courte et nerveuse, ils ont cependant développé leur propre culture. S’ils tiennent à se différencier par un habillement moins « tribal » et un sens de l’échange plus développé que leurs voisins des Steppes, ils demeurent néanmoins chasseurs par nature. Chaque village est propriétaire d’une zone de chasse bien définie où les intrusions sont rigoureusement surveillées.

Les habitants du Septentrion sont généralement indépendants. Beaucoup de leurs jeunes voyagent et tardent à s’établir. Les valeurs de famille sont d’ailleurs fluctuantes selon les individus, leur société n’établissant pas de règle fondamentale à ce sujet. Il n’est pas rare que les enfants quittent le foyer avant leur majorité, les couples vivent souvent en concubinage et confient parfois leur progéniture à des tuteurs lorsque aucun des parents ne peux ou ne veux en assumer les responsabilités, etc… Pour beaucoup, ces choix peuvent paraître immoraux mais les Septentrionaux se contenteront de répondre qu’il n’est qu’une seule valeur intouchable : celle de la Liberté.



Terres Orientales (Est,Sud-Est)


Comme mentionné un peu plus haut dans ce traité, l’Est d’Undomë est soumis à des températures plus basses et , de fait, des conditions de vie plus rude. Les habitants de cette Région ont généralement la peau, les cheveux et les yeux clairs, ils sont de corpulence solide et charpentée, plus encore lorsqu’on s’approche des zones montagneuses, où les tribus forment leurs jeunes aux travaux miniers et développent leur résistance physique à la faim ou froid, ceci dès le plus jeune âge.

La mortalité étant plus élevée sur cette partie d’Undomë où le climat hostile ne facilite ni l’élevage, ni l’agriculture, les Orientaux vivent dans une société matriarcale où les mères de nombreux enfants sont très estimées. Il en va de même pour ceux dont la longévité dépasse les quarante années de vie ou les individus ayant défendu le village de prédateurs ou d’assaillants.

Les entorses aux notions de respect aux femmes, aux anciens et aux guerriers sont donc mal tolérées par la plupart des Orientaux ce qui, couplé à leur corpulence massive, leur à donné une réputation de barbares intransigeants. Réputation d’ailleurs erronée si l’on considère ce dicton, populaire dans les Djevelens Tenner : « Si un étranger esseulé, ennemi ou ami, franchit les montagnes, le froid et la nuit pour venir à toi, donne lui de la soupe et un âtre car la flamme qui l’habite est pareille à la tienne »


Terres Méridionales (Sud,Sud-Ouest ):



Les Méridionaux sont sans conteste les Undoméens les plus ardus à typer. Leur culture maritime induisant de nombreux mélanges de Sangs, on ne les reconnaît guère qu’à leur accent chantant et leur nature indolente. A contrario de leurs voisins d’en face, les Orientaux, les habitants de cette région vivent sous un climat clément et jouissent d’une économie florissante grâce à la pêche et au commerce maritime. Les Méridionaux sont donc peu soucieux de nature, ils s’habillent de couleurs vives, parlent fort, rient souvent et excellent dans l’art de s’épargner les efforts et les tâches contrariantes. Cette habilité au détournement fait d’ailleurs d’eux d’excellents commerçants.

La contrée n’ayant pas connu de guerre depuis longtemps, ses habitants sont de piètres guerriers mais leur flottille d’esquifs rapides et leur connaissance des mers est réputée dans tout Rhaëg.



Terres Occidentales (Nord, Nord-Ouest ):






Les Terres Occidentales comprennent les Plaines Centrales d’Undomë où la majorité de la population du Continent s’est implantée. Le milieu favorable à l’agriculture et à l’élevage à conditionné nombre d’habitants au travail de la terre ou à l’artisanat, il n’est d’ailleurs pas un seul Occidental qui ignore comment manier la hache ou la houe. La Région fournit donc la majorité des marchandises d’Undomë (excepté le minerai qui provient de l’Est), une grande partie est acheminée vers les côtes Méridoniales qui font office de Comptoir d’exportation vers les autres Continents.

Les Occidentaux sont en général de taille et de corpulence moyenne, les femmes portent les cheveux très longs par tradition. Bien que leur rivalité cordiale avec les Méridionaux (qu’ils considèrent comme fainéants et manipulateurs) soit de notoriété publique en Undomë, ils sont d’une nature discrète et besogneuse. Ils s’intéressent d’ailleurs rarement à ce qui ne concerne pas leurs terres.




Comment s’y rendre ?


Le plus simple, si vous souhaitez visiter ce Continent, est de passer par la voie des Mers. En effet, les flots tumultueux de la Mer Noria sont bien moins dangereux qu’une traversée des Steppes Akitaas dont l’extrémité mitoyenne de l’Isthme est,qui plus est, réputée pour ses sables mouvants.

Si vous partez de Vaendark, le plus simple est de se rendre au port de Wurm sur les terres Kaachen où vous trouverez de nombreuses frégates proposant la traversée pour un prix dérisoire (tout comme l’état des bateaux parfois, soyez vigilants). Comptez trois à quatre jours de traversée en longeant la côte.
Les autres Continents , quant à eux, ont ouvert de grandes voies maritimes pour faciliter le commerce avec Undomë. Négocier votre traversée sur une caravelle marchande s’avérera peut être un peu plus ardu mais c’est néanmoins une pratique devenue courante de nos jours.




Texte by Maëvann Kerr'wan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
 
Description d'Undomë
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Description physique (PV: Gin et Lil Meyer)
» Cours de description Physique (PV Lokhlass)
» [HRP] Description de la forêt
» Description physique (PV Vlacula)
» Gué de Sarn - Description

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Rhaëg - Ensemble du Monde :: Undòmë - Continent Est-
Sauter vers: