Tol Orëa, la Terre de l'Aube

Le Ciel est notre Empire ... pour Vaincre ... ou pour Mourir !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 V1- [RP] Nouvelles âmes soeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: V1- [RP] Nouvelles âmes soeurs   Dim 1 Sep 2013 - 19:39

Depuis plusieurs semaines, les entrainements s'enchainaient pour les deux aspirants du Kaerl Ardent, sous la tutelle du Maitre Alzaroth.

Ce dernier était satisfait des progrès de ses étudiants. Après quelques séances où ils avaient dû s'apprivoiser, une certaine complicité été née entre eux. Dès lors, leurs progrès avaient été rapides. Ils puisaient chez l'autre ce qu'ils leur manquaient, devenant un véritable tandem. Il avait été surpris de voir à quelle point leur équipe était solide quand il les avait envoyé sur le terrain. Ses deux élèves avaient gravis les Pics de Cendre en quelques heures seulement et sans grandes difficultés.

Elswyn avait facilement résolu toutes les énigmes et déterminé le chemin le plus rapide en fonction des observation d'Eirlys. Cette dernière n'avait laissé aucune chance aux divers créatures qu'ils avaient rencontré. Alzaroth avait même pu observer les progrès fulgurant dans le maniement des armes d'Elswyn. Le fait que son arme ai été reforgée y était certainement pour quelque chose. L'arme avait maintenant une forme très semblable à celle du Maitre, plus proche de la rapière que de l'épée.

Aujourd'hui, le Kaerl bruissait d'une agitation inhabituelle. L'éclosion aurait lieu dans la journée. Salvedaen étant toujours absent, les Maitres avaient décider de nommer Alzaroth responsable de cérémonie puisqu'il enseignait aux deux candidats à l'empreinte. Il se chargea donc d'envoyer des gardes quérir ses protégés, précisant qu'ils devaient se vêtir avec les habits cérémoniels du Kaerl.

Alors que les soldats s'éloignaient, les gradins des Cavernes Flamboyantes se remplissaient peu à peu des habitants du Kaerl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1- [RP] Nouvelles âmes soeurs   Dim 1 Sep 2013 - 19:40

Posté par Eirlys Naeryan

Un jour, encore un, se levant, rougeoyant dans le ciel doré, éclairant de ses multiples lueurs les remparts du Kaerl Ardent… Un mois s’était écoulé depuis que ce dernier avait accueilli en son sein la neishaane répondant au nom d’Eirlys Naeryan, celle-là même entrouvrant ses yeux verts pour les laisser errer sur le plafond de sa chambre, des cernes dues à la dernière mission courant sous ses paupières. Un mois où elle avait dédié sa vie au Mär et où elle exécutait toutes les tâches qui lui étaient imposées en compagnie de son co-aspirant, Elswyn, un elfe arrivé en même temps qu’elle. Elle qui avait pris l’habitude faire cavalier seul, elle avait dû apprendre à vivre chaque minute avec un compagnon, discuter des décisions à prendre ainsi des itinéraires avec lui. Leur lien ne s’arrêtait pas là pourtant, il allait bien plus loin encore. Tout comme il lui avait inculqué son savoir, que ce soit dans le domaine des lettres, de la magie, ou autres, elle-même lui avait enseigné tout ce qu’elle avait pu dans celui des armes, leur imposant chaque jour un temps consacré au combat et aux assouplissements du corps. A présent, elle-même était étonnée de l’incroyable duo qu’ils formaient tous deux, unis encore plus, si ce n’était possible, par l’amitié qui était née entre eux dès leur première rencontre, dans les couloirs du Kaerl.

La jeune fille se redressa et mit une main en visière au-dessus de son regard, aveuglée par la lumière du soleil. D’un pas incertain, elle sortit de sa couche, sentant des remous de fatigue refaire surface malgré la nuit de repos, puis s’étira en baillant avant de, comme à son habitude, aller à sa fenêtre pour admirer la sphère orangée s’élever peu à peu dans les cieux. C’est en la contemplant qu’elle la sentit éclore au plus profond de ses entrailles. Sur le coup, elle la mit sur le compte de la chaleur envahissant les lieux et la réchauffant par la même occasion, n’imaginant pas qu’elle puisse, elle, éprouver un semblant de sensation réconfortante. Et puis, comment aurait-elle pu s’en apercevoir, alors qu’à ce moment-là, trois coups furent frappés à sa porte ? Son regard se dirigea vers celle-ci qui s’ouvrit, révélant un des deux gardes normalement postés devant la porte du Mahalma, ou en tant cas c’était un de ceux-ci le soir où elle y était entrée pour la première fois. Un sourire passa sur les traits de celle aux cheveux de neige. Embêter les deux hommes faisait partie de ses passe-temps préférés.

« Tiens, vous ennuyez-vous tellement de si bon matin que vous allez jusqu’à rechercher ma compagnie dans ma propre chambre ? Ce n’est pas très courtois… »

Le garde la fixa de ses yeux pâles, froids et inexpressifs, mais depuis le temps elle avait eu le temps de saisir quelques unes de ses expressions pouvant trahir une parcelle de sentiments chez lui. Elle le vit pâlir, puis rougir, même si ce fut discrètement. Apparemment, la découvrir en vêtements de nuit n’avait pas fait partie de ses plans, peut-être espérait-il la réveiller et repartir aussi sec. Elle le devina réfléchissant à une issue de secours lui permettant de s’extraire de cette situation assez gênante. Il choisit la plus simple.

« Maître Alzaroth vous attend dans les cavernes flamboyantes et exige que vous l’y rejoignez en vêtements de cérémonie, ainsi qu’accompagnée de votre co-aspirant, Elswyn Slytersin. »

Et il repartit sans demander son reste, et non sans claquer la porte, la laissant là, un sourcil haussé au-dessus d’un visage intrigué. C’était la première fois qu’elle était convoquée dans les cavernes flamboyantes, même si elle les avait déjà visitées, et pour quelque chose d’important apparemment, s’il lui fallait revêtir une tenue spéciale pour ça. Perplexe, Eirlys s’assit, essayant de deviner la raison de cet ordre. C’est alors qu’elle la perçut, cette flammèche, inhabituelle, dans son cœur de glace qui battait un peu plus vite que la normale. Il lui sembla brusquement qu’une chose allait arriver. Une chose qu’elle redoutait et espérait tout à la fois. Légèrement fébriles, ses doigts, sans pourtant perdre de leur agilité, montèrent jusqu’à ses cheveux dont ils se mirent à tresser quelques mèches machinalement. Le ton du garde lui laissait présager qu’être en retard ne serait peut-être pas vu d’un très bon œil. Et Eirlys avait toujours aimé être ponctuelle de toute façon. C’est pourquoi, une dizaine de minutes plus tard, elle sortit de la pièce, sa chevelure ramenée en une demi-queue entremêlée de tresses, parée d’une robe aux couleurs du Kaerl Ardent, rouge et noir, avec pour seul ornement son éternel collier sombre luisant sur sa peau blanche.

Au loin, elle vit apparaître Elswyn, probablement prévenu en même temps qu’elle. Rapidement, elle fut près de lui, marchant à ses côtés, ses iris tournées vers la direction qu’ils prenaient. Tellement habituée à sa présence maintenant, elle n’avait plus besoin de le regarder pour savoir qu’il était avec elle. Elle n’aurait pas cru pouvoir s’allier aussi facilement avec quelqu’un, devenir partenaire aussi aisément, mais le fait était là aujourd’hui, Elswyn ne lui était en rien un inconnu, même s’ils ne s’étaient pas vraiment parlé de leurs anciennes existences, et après tout, quelle importance ? Sa présence auprès d’elle lui était devenue totalement naturelle. Elle connaissait ses réflexes, ses habitudes, sa gestuelle et sa manière de marcher, elle savait comment il réagirait si une soudaine attaque avait lieu. Ils se complétaient, comblant les lacunes de l’autre et lui fournissant ainsi de la force. A eux d’eux, peu d’obstacles s’étaient révélés infranchissables sur leurs routes. Tout en marchant, leurs pas résonnant au même rythme dans le couloir, elle lui murmura.

« Pourquoi requiert-on notre présence ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1- [RP] Nouvelles âmes soeurs   Dim 1 Sep 2013 - 19:40

Posté par Elswyn Slytersin

Un mois... Un mois était déjà passé depuis son arrivée dans ce Kaerl. Non. Pas "ce", mais "son"... Il avait eu bien du mal à s'y adapter, il devait l'avouer, et n'était pas tout à fait sûr de s'y être totalement habitué à vrai dire. Mais au moins, le kaerl représentait dès lors son chez lui, sa maison, sa famille. Il représentait plus que ce qu'aucun autre endroit avait bien pu représenter pour lui. Certes, les vastes forêts de son pays originel lui manquaient quelque peu, même si moins qu'à son arrivée, mais il avait su faire sans, et surtout avait trouvé tellement plus ici que sa simple liberté qui était autrefois si chère à son coeur. La reconnaissance, et l'appartenance à un tout. La sensation d'avoir trouvé sa place... Du moins un sens à sa vie...

Même s'il peinait encore à respecter certaines règles, fort simples au demeurant, dont celles de devoir respecter ses "supérieurs", il était tout de même parvenu à se faire un tant soit peu accepté. Surtout par Alzaroth, son mentor, et par Eirlys, sa co-aspirante, pour ne pas dire plus. Car oui, il devait l'avouer, pour lui Eirlys était un peu plus qu'une simple co-équipière. sans qu'il sache comment la décrire d'ailleurs... Peut-être un peu comme la petite soeur qu'il n'avait jamais eue? Peut-être... Enfin, qu'importe. Ils formaient tous deux un excellent duo, et se complétaient à merveille, contrairement à ce qu'on aurait pu croire au premier abord. Elle la guerrière et lui l'érudit... Tous deux réunis toutefois par un point commun indéniable, que le mot assassin résumait à la perfection. Oui assassins. Tous deux avaient déjà tué et recommenceraient à tuer sans plus de scrupules s'il le fallait... Tous deux formaient des assassins hors pairs, qui se complétaient à merveille pour leurs sombres desseins et leurs funestes destins.

Elswyn divaguait ainsi, comme à son accoutumée, tout en trainant dans son bain matinal, quand il fit tiré de ses élucubrations pensives par l'entrée d'un chevalier. Le même qui avait fait irruption le matin de son premier entrainement, irruption tout aussi peu discrète que celle-ci d'ailleurs. Celui-là même qui lui avait infligé une gifle magistrale pour son soit disant manque de politesse... Mais même encore maintenant, Elswyn ne pouvait s'empêcher de penser que le manque de politesse n'avait pas été à sens unique... C'es vrai quoi. S'il y avait des portes, c'était bien pour une raison, non? On pouvait bien frapper avant d'entrer? Et surtout attendre que son hôte daigne vous donner l'autorisation d'entrer...

Et comme de fait exprès, le dit chevalier n'avait pas même frappé cette fois-ci, se permetant d'entrer sans plus de préambule, le narguant même d'un air supérieur, comme le défiant de réitérer son impolitesse de la toute première fois. Mais Elswyn ne répondrait pas à cette provocation. Pas maintenant. Ne serait-ce parce qu'il n'était pas en position de force. Surtout nu comme il était dans son bain... Hum... Non, pas maintenant. Mais plus tard. Oui, plus tard, indéniablement, il ferait payer à ce maudit chevalier cet affront. Foi de Elswyn Slytersin.

- Vous êtes attendu, au plus vite, dans les cavernes flamboyantes. Et en tenue de cérémonie, fit simplement le chevalier avant de tourner les talons et de laisser le jeune elfe bêtement coi.

Les cavernes flamboyantes? Les CAVERNES FLAMBOYANTES? Mais, il s'agissait des cavernes où... oui, c'était bien ces cavernes-là, réalisa-t-il alors que son esprit, fort brillant au passage, lui confirmait ce qu'il pensait. Il s'agissait bien des fameuses cavernes entre autres réputées pour être l'endroit si prisé des aspirants... l'endroit où ils avaient tous hâte de pouvoir passer leur empreinte... Et s'il y était attendu, cela signifiait... oui, cela ne pouvait signifier qu'une seule chose... C'était le grand moment. Son grand moment. Et certainement celui d'Eirlys aussi. Nul doute qu'ils passeraient l'empreinte ensemble, n'est-ce pas?

Elswyn s'empressa alors de se préparer en moins de temps qu'il n'en faut pour dire dragon, et, après avoir vérifié à deux fois que son épée, la fameuse épée offerte à son arrivée par Alzaroth, qu'il avait dû faire adapter pour lui pour la rendre plus légère, plus souple, et plus petite aussi, il sortit le plus vite possible, cherchant du regard sa co-aspirante. Co-aspirante qui sortait presque en même temps que lui d'ailleurs et qui le rejoignit prestement.

- On va aux cavernes flamboyantes. Je crois... Et bien je crois que c'est le grand moment, lui répondit-il les yeux brillants, tel un gamin qui recevait son cadeau d'anniversaire tant attendu, alors qu'ils marchaient souplement l'un à côté de l'autre. Mieux vaudrait ne pas se faire attendre.

Il ne leur fallut guère longtemps pour atteindre les dites cavernes, sans pour autant qu'ils aient couru dans les couloirs. Ils connaissaient depuis le temps nombre de petits raccourcis qui leur facilitaient bien la vie et se révélaient bien pratiques. Surtout en pareilles occasions. C'est ainsi qu'ils entrèrent, dans un bel ensemble, dans les majestueuses cavernes, impressionnés malgré eux par la somptuosité et la solennelité des lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1- [RP] Nouvelles âmes soeurs   Dim 1 Sep 2013 - 19:40

Posté par Alzaroth Draconigena

Alzaroth observa ses deux aspirants qui pénétraient dans les cavernes flamboyantes. Comme il l'avait demandé, ils avaient fait vite et s'étaient habillés convenablement. Il n'était pas étonné. Après ce mois d'entrainement et d'apprentissage, les deux jeunes gens respectaient ses ordres à la lettre. Bien sûr il appréciait les prises d'initiative judicieuses, mais s'il s'avérait que ses aspirants avait par là étaient contre-productifs, le Maitre savait les redresser.

Eirlys et Elswyn semblaient avoir compris pourquoi ils avaient été convoqué et l'excitation qui brillait dans leurs yeux était sans équivoque. Ils eurent une légère retenue quand ils virent les œufs et la dragonne qui les gardait. Ils avaient réagit à l'unisson. En un mois ils avaient acquis des réflexes communs, ceux qui n'apparaissent normalement pas avant une très longue complicité. Alzaroth les avait modifié, modelé, transformé afin que leurs deux êtres si intrinsèquement différents se lient parfaitement.

Passé leur demi seconde d'hésitation, les aspirants s'approchèrent jusqu'à passer le rebord de la zone d'éclosion. La chaleur était étouffante. L'air chauffé à la fois par le soleil sur le sable, la chaleur du volcan sous leurs pieds et la cavité formée par la grotte étaient autant d'élèments qui favorisaient une température idéale pour l'éclosion de magnifiques dragons.

Une fois que les deux jeunes gens se furent immobilisés, Alzaroth se leva. Il trônait sur un fauteuil à côté de celui que devait occuper Salvedaen. Il s'approcha de quelques pas et cria:

Ardents! Aujourd'hui quatre nouvelles ailes battront dans le sein de notre Kaerl!

Les vivats de la foule emplirent l'espace et le bruit fut assourdissant. La reine pourpre releva la tête et se mit à rugir, bientôt accompagnée de tous les dragons du Kaerl.
Alzaroth leva la main et les acclamations cessèrent peu à peu. Il sourit et montra les deux aspirants d'un ample mouvement de bras.

Ces deux membres de notre Màr ont subi toutes les épreuves nécessaire pour faire définitivement partie des nôtres. Il ne leur reste plus qu'à ce lier et ce jour est enfin arrivé. Déjà les oeufs s'animent des vies exceptionnelles qu'ils contiennent.

Comme pour souligner les propos du Maitre, les œufs subirent des secousses plus fortes et commencèrent à se craqueler.

Eirlys, Elswyn, vous faites partie de la nouvelles génération du Kaerl Ardent, avec vous continue notre renaissance. Cette heure est la votre mais aussi celle de tout un clan!

Alors que de nouveaux cris de joie resonnaient tout autour les œufs se brisèrent et deux jeunes dragons en sortirent. L'un, blanc, se dirigea vers Elswyn tandis qu'une petite tête verte se tournait résolument vers Eirlys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1- [RP] Nouvelles âmes soeurs   Dim 1 Sep 2013 - 19:41

Posté par Eirlys Naeryan

Et au loin, dans un pays éloigné de cet univers de flammes et de sable, marchant dans la neige délicate et blanche, une petite fille leva son regard vers le ciel nuageux. Sa main protégea ses yeux de la lueur si éblouissante du soleil perçant soudain entre les branches couvertes de givre pour faire étinceler l’étendue glaciaire de mille et un scintillements. Et elle sourit.

Mais c’est ici que nous sommes. Ici et maintenant. Au milieu de la foule scandant des exclamations toutes plus fortes les unes que les autres, les yeux rivés vers le centre de l’action, là où tout se jouait. Au centre des cavernes flamboyantes, lieu où leurs destins allaient être scellés et changés pour toujours. Aucun retour en arrière envisageable, voilà ce qu’était le prix à payer pour se trouver là, à cette minute précisément, résultant de la décision irrévocable d’avoir suivi le Maître dragon ce jour à présent lointain. Des regrets ? Non, jamais. Ne jamais regretter. Ne jamais regarder derrière. Ainsi était la voie qu’elle avait choisie pour se tenir là, les pieds plantés dans le sable, brûlant comme dans une fournaise. Les cris résonnant lui montaient à la tête, semblables à une drogue qu’on lui faisait avaler de force. La tête lui tournait, elle ne savait pas très bien si cela était dû à la fatigue, à l’excitation générale autour d’eux, ou à cet étrange sentiment croissant dans son ventre au fil des minutes. Cependant, la neishaane resta droite, le regard pointé droit devant elle, fixant l’immense dragonne écarlate de ses yeux émeraudes et calmes, le cœur tambourinant pourtant dans sa poitrine.

La voix d’Alzaroth résonna entre les murs, envahissant l’espace pour mieux se faire entendre. Par automatisme, elle le chercha du regard, pour finir par se focaliser sur l’endroit d’où semblait venir sa voix, trop aveuglée par la lumière éblouissante du soleil jetant ses rayons droits sur eux. Eux, c’étaient les deux aspirants. Eirlys et Elswyn. Elswyn. Etait-il en proie à l’appréhension lui aussi ? Ayant vécu depuis sa naissance dans les univers enneigés et hivernales, la soudaine chaleur la faisait transpirer plus qu’elle n’osait se l’avouer. Ses oreilles bourdonnaient, et quelque part, pourtant, malgré toute cette agitation, elle se concentrait sur le petit quelque chose qui était là, étranger et pourtant accueilli en son sein. Des applaudissements. Encore. Craignait-elle ce qui allait suivre ? Ses pensées stoppèrent brusquement leur court. Non. Non. En fait, elle l’espérait. Eirlys se souvenait comme si c’était hier de ce qu’avait été son premier vol à dos de dragon. Elle se rappelait la sensation qu’elle avait éprouvée, ce sentiment de… Liberté ? D’abandon total ? Ce vertige qui l’avait tellement ravi. Cette impression d’avoir trouvé sa place en ce monde. Dans le ciel.

A côté d’elle, elle la percevait, elle aussi, l’agitation de son compagnon. Un sourire furtif sur ses lèvres fut retint. Elle le savait, l’elfe lui aussi attendait ce moment avec impatience, plus qu’elle, elle en était sûre. Est-ce que lui aussi avait ce sentiment naissant au creux du ventre ? Ce doux réconfort dont elle ne pouvait percevoir la véritable origine…Oui, elle s’impatientait, ressentait une pointe de crainte au fond, réconfortée pourtant par ce petit chose en elle. Impassible, elle gardait sa stature de guerrière à l’allure fière, fixant avec des yeux brillants la créature mythique et ses œufs. Cacher ce qu’elle ressentait véritablement, ça aussi elle l’avait appris. Avec le temps. Le réconfort, cela était étrange de le redécouvrir. Si elle avait cherché du réconfort, peut-être ce serait-elle risquée à serrer les poings ou à agripper légèrement la manche de celui à côté d’elle, mais elle avait appris à vivre sans, à puiser le réconfort dans son seul sang froid. Et c’est ce sang froid qui ne la fit pas tressaillir quand les œufs commencèrent à s’agiter, la vie nouvelle s’éveillant en eux. Une craquelure. Une autre. Une faille. L’éclosion.

Puis l’explosion. Les morceaux de coquille allèrent joncher le sol, s’éparpillant ça et là, tandis que les deux créatures posaient leur premier regard sur le monde. Eirlys n’avait jamais assisté à de naissance. Il y avait bien eu celle de sa petite sœur d’adoption, mais elle était alors bien jeune, et n’en avait aucun souvenir. En vérité, c’était les premiers animaux à naître sous ses yeux. L’un, d’un blanc lunaire. L’autre, d’un vert de feuille. Inconsciemment, elle essaya de se mettre à leur place. Aurait-elle aimé venir au monde dans une place chauffée au possible, entourée par des gens tellement bruyants, être le centre de l’attention avec à peine quelques secondes d’existence ? Et ensuite, elle réalisa. Les premières personnes qu’ils allaient voir étaient eux. A cette pensée, un frémissement la traversa. Un autre frisson succéda, mais cette fois-ci quand son regard croisa celui du jeune dragon vert. Des yeux dorés et scintillants. Elle comprit alors d’où venait ce qu’elle ressentait depuis l’aube, cette chaleur si particulière. Sans qu’elle s’en aperçoive, ses pieds avancèrent d’eux-mêmes, foulant le sol sans se préoccuper de sa chaleur. A vrai dire, il aurait été très bien neigé que rien d’autres n’aurait existé à ses yeux.

Au milieu d’un entrelacs de ronces, de fer, de sang et de glace, une douce flamme émergea. Au milieu de la neige et de la tempête, une lueur. A la fin de l’hiver et du givre, la sève coulant, abondante dans les êtres. Après la pluie, le temps rayonnant. Au cœur de l’iceberg, le feu, larmes de lave s’épanouissant et faisant tout fondre. A la morsure cruelle du froid succédait toujours la tendre étreinte de la chaleur et de la reconnaissance. Elle tomba à genoux alors que sa main, maladroite et pourtant pleine d’assurance, plus qu’elle ne l’avait jamais été, allait caresser avec hésitation les délicates écailles.

* Ah, je savais bien que j’attendais quelqu’un…*

* Qui donc ? *

Nul besoin d’apprentissage. Le contact fut immédiat et naturel, surgissant du plus profond de leurs êtres.

* Qui veux-tu donc que ce soit ? *

Un faible sourire vint sur son visage alors que, les yeux fermés, et quand les avait-elle fermé ? elle penchait sa tête vers elle.

* Tu as raison. Je me disais aussi qu’il me manquait quelque chose. *

* L’as-tu trouvé ? *

* Oui. Oui, j’ai trouvé mon printemps. *

Nul besoin de mots et de paroles entre elles. Déjà, elles se connaissaient, et déjà, elles s’étaient nommés. Dans un pacte silencieux et connu d’elles seules, elles échangèrent leurs noms et se reconnurent liées jusqu’à la fin. Eirlys, le flocon, et Azeleen… « Celle qui est mon reflet ». Un reflet plus chaleureux. Un reflet qu’elle avait tant cherché. Un reflet de soleil et de verdure.

La liée se redressa, rouvrant ses yeux à la face du monde. Pendant un instant, il lui semblait qu’il s’était tut et avait disparu, la laissant dans le noir avec celle qui faisait désormais partie d’elle-même autant qu’elle-même la complétait. Alors que quelques minutes plus tôt, la chaleur et la fatigue l’accablaient, elle ne ressentait à présent plus ni l’une ni l’autre. Ses yeux d’une nouvelle profondeur parcoururent l’assistance, la redécouvrant. Posée, le regard franc, elle se tenait dans sa robe de noir et de rouge, sans plus de crainte ou de peur face à eux. D’ailleurs, elle ne leur prêta pas plus d’attention, son regard ayant repéré ce qu’il cherchait. La main sur la tête d’Azeleen, elle contemplait Elswyn et son propre dragon. Un sentiment de paix qu'elle n'avait pas ressenti depuis maintes années l'envahit, comme si, désormais, plus rien qui puisse l'effrayer peuplait cette terre. Elle se sentait inatteignable, intouchable face à l'adversité. Ou en tout cas c'est ce que lui procurait cette nouvelle partie d'elle-même, une impression d'harmonie parfaite. Elswyn le pressentait-il aussi ? Ce changement, cette ère s'ouvrant à eux ? Ah, ils auraient tout le temps d'en discuter plus tard... Le temps, oui, était à présent une notion bien abstraite. Les vagues déferlant sur elle de ce qu'était et ressentait sa dragonne, lui donnait l'impression d'avoir vécu mille ans, même si elle savait que cela n'était vrai que pour l'une d'entre elles. Détournant son attention de l'elfe et de son compagnon, elle leva son visage, encore une fois, vers la foule, sans être aveuglée par le soleil cependant. Sans peine, elle distingua la silhouette sombre de son maître qui n'avait cessé d'observer toute la scène de leur rencontre. En temps normal, elle aurait eu honte de s'être fait observée, livrée à ses émotions, en proie à la joie de la découverte de l'autre, soumise au plus profond d'elle-même. Pourtant, Azeleen à ses côtés, et cela devait toujours en être ainsi, elle ne regrettait rien et n'avait pas peur de ce qu'elle était, ou avait pu être. C'est ainsi que sa voix, forte et soutenu, sans tremblement aucun, s'éleva, réduisant les bavardages et les commentaires au silence.


« Alzaroth Draconigena ! En entrant ici, je n’étais qu’une, j’étais votre aspirante. A présent, nous sommes deux sous vos ordres tout en ne restant qu’une seule et même voix. Ma liée est Azeleen, ma moitié et donc, de ce fait, à votre service ! »

Puis, elle se détourna, le tissu de son vêtement voletant autour d’elle et suivant son mouvement. Un à un, elle fixa tous les yeux braqués sur le centre du lieu, là où ils se tenaient, tous les quatre, tous les liés.

« A partir de ce jour, Azeleen et moi-même sommes au Kaerl Ardent, et ne nous battons plus que pour lui ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1- [RP] Nouvelles âmes soeurs   Dim 1 Sep 2013 - 19:42

Posté par Elswyn Slytersin

Appréhension, fierté, joie, excitation, une certaine terreur aussi... Que de sentiments entremêlés se jouaient en lui soudain. Il tachait pourtant de ne rien en laisser paraitre, de se montrer digne de son maître Alzaroth et de l'enseignement que ce dernier avait tenté de leur inculquer pendant ce long mois, riche et intense. Donc, non, il ne tremblerait pas. Pas là, pas devant cette foule qui les ovationnait.

Ovation enivrante d'ailleurs, qui lui étreignait le coeur et lui chauffait les sens, lui donnant une force dont il se serait cru incapable. Peut-être cette même force venait-elle un peu aussi de sa compagne qui se tenait, tout comme lui, au centre de cette somptueuse et destabilisante arène, la tête haute et le regard fier. Elswyn lui accorda un instant un regard admirateur, qui cachait mal l'agitation intérieure qui le perturbait tant pour l'heure. Elle paraissait si... calme. Calme, même si elle aussi impatiente. Mais son impatience, bien que tout aussi fébrile que la sienne, était plus... réconfortante. Comme la réalisation et l'apogée d'un long chemin. Oui, Eirlys semblait ressentir... de l'apaisement. Alors que pour lui, c'était tout autre chose encore... Certes, ce moment signait pour lui aussi une certaine réalisation de lui-même, mais... mais quelque chose clochait. Il n'aurait su dire quoi.

Il n'entendait d'ailleurs qu'à moitié le discours d'Alzaroth. Même les ovations bruyantes de la foule se faisaient de plus en plus lointaines... Ses yeux étaient rivés dès lors sur les oeufs. Deux petits oeufs que l'immense Dragonne allait leur confier.. à vie... A vie. Ils allaient être liés. A vie. Avec un autre être. leur âme soeur, leur avait-on dit. ET soudain, il réalisa : il avait peur. Peur d'être lié justement. Peur d'être enchainé. Il n'y avait qu'un seul être avec qui il avait vécu pareil lien, son frère, son jumeau, maintenant décédé depuis longtemps. Et il n'était pas sûr d'avoir envie de connaître ça encore une fois. Pour être plus exact, il n'était pas sûr de vouloir vivre le déchirement d'une nouvelle possible perte. perte dévastatrice, il le savait... Or quoi de mieux pour ne pas subir de perte que de ne pas se lier, n'est-ce pas?

Mais il était trop tard. Et n'était-ce pas ce qu'il avait réclamé à corps et à cris depuis son arrivée ici? Il voulait un dragon, n'avait-il cessé de dire. Or pour avoir l'honneur de monter un dragon, il fallait se lier avec lui. On avait d'ailleurs juger qu'il était digne de cet honneur... Alors pourquoi tout d'un coup hésitait-il? Peut-être n'avait-il pas bien réalisé ce à quoi il s'engageait? Ou non, disons plutôt qu'il n'avait pas voulu le réaliser en fait. Et maintenant, il se retrouvait acculé au mur. Impossible de faire marche arrière... Et quand bien même l'aurait-il pu, l'aurait-il voulu? l'aurait-il fait? Rhhhhhhhhhha, qu'il se sentait perdu, tout d'un coup...

Tout à ses réflexions, il avait à peine remarqué que l'éclosion venait de finir et que deux dragonneaux posaient leur magnifiques yeux perçants sur eux deux. Centre de mire de toute une foule, ils devenaient maintenant centre de mire des dragons... Dragons qui les appelaient, réalisa-t-il alors qu'il entendait soudain une voix dans son esprit.

*Heureux de t'avoir enfin retrouvé* lui disait la dite voix.

De par son don, un tel genre de communication lui était plus qu'aisé. mais d'habitude c'était lui qui pénétrait dans l'esprit des autres, pas l'inverse... ou trés rarement. Et il n'était pas sûr d'aimer vraiment cette... intrusion.

*Enfin retrouvé?* S'enquit alors Elswyn, approchant enfin, et venant s'agenouiller auprès de la petite créature blanche, qui correspondait vraisemblablement à la petite voix.

L'elfe prit alors un long moment pour détailler le petit dragon, avant d'enfin oser le toucher. Du bout des doigts d'abord, comme craignant de le blesser... ou autre.

*Vas-y, touche-moi*, l'encouragea le dragon. *Lie-toi à moi* implora-t-il presque, comme sentant l'appréhension de l'autre.

*Doit-on vraiment se lier?* Ne put s'empêcher de demander Elswyn.

Aucune réponse. Seuls deux yeux implorants le fixèrent, attendant qu'Elswyn se décide enfin.

Oui, répondit Elswyn en son for intérieur. Oui, ils devaient se lier. Il le sentait. Ils formaient tous deux un tout, aussi mal cela puisse-t-il lui faire. Le Dragon semblait comme comblé un manque, comme réparer une fissure... Sa deuxième moitié. Il avait retrouvé sa deuxième moitié. Comme il le craignait, et comme il l'espérait en même temps. Paradoxal, me direz-vous, de craindre et d'espérer quelque chose? Oui, peut-être cela était-il paradoxal, mais cela caractérisait tout à fait les sentiments embrouillés du jeune elfe.

*Je m'appelle Elswyn* fit-il alors à l'adresse de son dragon, par la pensée, acceptant alors de ce fait d'établir le lien. Définitivement. Un lien indéfectible et éternel, par delà la mort elle-même.

*Et tu dois pouvoir facilement deviné mon nom*, lui répondit le dragon, malicieux.

Une malice qu'il avait connu, il y a longtemps, chez un être qui lui était plus que cher. Alswyn... *Ne me dîtes pas que... qu'il s'appelle Alswyn?* Pria intérieurement Eslwyn, à deux doigts de s'évanouir, purement et simplement.

*Si, tu as bien deviné* lui confirma son lié, une étrange lueur brillant dans son regard. Une lueur de crainte? De joie? D'espoir? Peut-être les trois à la fois, allez savoir.

*Alswyn* répéta l'elfe, plus pour lui-même qu'autre chose.

Tout d'un coup, plus rien n'existait à part eux deux... et les souvenirs qui brusquement l'assaillait de plein fouet. Il n'avait plus prêté attention ni à la foule, ni à Alzaroth ni à Eirlys, mais pour un court instant, même son dragon n'existait plus. Elswyn était parti dans les limbes de sa mémoire, son esprit comme momentanément coupé de son corps... Jusqu'à ce que...

*Elswyn, El' El'* l'appelait-on.

Son dragon. Par tous les Ardents, il avait encore eu un de ses moments d'absence.

*Je crois qu'on nous attend. Tu es censé faire les présentations* insista Alswyn.

Oui, il avait raison. Il n'était plus temps de revenir en arrière ni de se jouer les mélancoliques. Les souvenirs attendraient, ils n'allaient pas se volatiliser aussi rapidement. Et il aurait ensuite tout son temps pour faire le point... avec lui et avec Alswyn. Le Alswyn d'aujourd'hui et d'hier d'ailleurs. Peut-être était-il temps d'enfin tourner la page? Oui, peut-être...

Elswyn se leva enfin, alors qu'Eirlys semblait avoir fini ses présentations depuis un petit moment déjà et qu'un lourd silence régnait maintenant dans l'arène. Sans doute son hésitation... ou du moins ce si long moment de tête à tête avec son lié n'était-il pas habituel... Mais Elswyn n'en avait que faire. Trop perturbé encore par le choc qu'il venait de recevoir.

- Maître Alzaroth, commença-t-il, cette déférence des premiers temps revenant toujours lors de ces moments si... cérémonieux. Mon lié... Alswyn... se joindra à moi pour vous servir.

Encore une fois pas pour servir le Kaerl. Du moins pas en première intention. Et il sentait le même sentiment en son dragon. celui d'être lui plus à un homme qu'à un Kaerl... Un sentiment indéfectible que rien ni personne ne pourra vraiment changé réellement.

- Alswyn et moi nous évertuerons à défendre à vos côtés les intérêts du Kaerl Ardent.

Sa voix ne tremblait pas, mais certainement percevait-on son trouble. Du moins ceux qui le connaissaient un tant soit peu. Rien que la mention du nom de son lié devait avoir mis la puce à l'oreille à Alzaroth et Eirlys, qui savaient, même si pas dans les détails, Elswyn ayant peu l'habitude de s'étendre sur son passé, la perte qu'avait causé la mort de son frère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: V1- [RP] Nouvelles âmes soeurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
V1- [RP] Nouvelles âmes soeurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» [Campagne] Nouvelles règles de campagne ''maison''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Tàralöm, le Kaerl Ardent :: Les Cavernes Flamboyantes-
Sauter vers: