Tol Orëa, la Terre de l'Aube

Le Ciel est notre Empire ... pour Vaincre ... ou pour Mourir !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:48

Ce rp s'adresse particulièrement aux Aspirants qui ont été invité à faire cette empreinte. Mais les autres participants comme des maîtres ou des chevaliers peuvent y répondre bien entendu,pour participer à évènement. Orathor et Aastrial sont invités à répondre après mon message. Pour Brendart, il pourra largement répondre après. Que Flarmya vous guide dans le choix de vos liés et que vos coeurs s'ouvrent à eux.

Theme Song:
 


L'aube naquit sur une journée particulière. Un jour qui se voulait différent. Un matin qui ne serait pareil à nul autre. En effet, dans les Cavernes Flamboyante, une Incarnate veillait sur sa couvée. Sa seconde. Mais pour elle, c'était comme si elle était sa toute première couvée. Et elle entendait les protéger comme jamais jusqu'à l'instant ultime où les oeufs commenceraient à se fendiller pour libérer cette nouvelle génération de dragons. Sa descendance ! Nephtys avait l'oeil d'une mère farouche prête à tout pour veiller à ce que personne n'attente à ses enfants. Les siens et rien que les siens. Et elle entendait bien à faire prévaloir son droit à la possession du Don de la vie. Pour une fois que c'était elle, jeune Reine et pas les anciennes, qui avaient l'habitude d'offrir leur progéniture aux Aspirants. Cette fois, c'était à son tour et ses yeux flamboyants marquaient cette détermination. Car au fond de son âme, elle sentait qu'elle n'était pas la seule à avoir pondu ses oeufs, dans ce sable chaud et noir comme les ténèbres. Dans le Rhaëg, d'autres Reines ou d'autres dragonnes allaient offrir la vie à Flarmya. Les deux Lunes marquaient l'aube d'un jour unique. Les oeufs allaient éclore presque en même temps. Nephtys le sentait. Mais les siens seraient les premiers à éclore, elle y croyait. Les Incarnates étaient les plus fortes et les plus puissantes, à son estime ! Ses enfants, les Enfants de Flarmya sauraient s'imposer contre leurs frères et soeurs des autres Kaerls. Mais pour le moment, ils dormaient toujours, rêvant des Temps Anciens où les dragons étaient eux-même que de jeunes enfants dans un monde à peine libéré par les Désirs Divins.

Ils dormaient, mais par leurs consciences endormies, Nephtys sentait que doucement, ils commençaient à se réveiller. Bientôt, ils allaient sentir l'ardeur du sang de leurs géniteurs pour se battre. Le premier combat de leur vie, qui débutait par la paroi de leur oeuf à briser, pour mériter le droit déjà de naître, avant de chercher leur moitié. La longue queue rubis de la Reine s'enroula presque autour d'eux, comme un dernier rempart à cette lutte immuable. Elle-même y était passée. A leur tour, pour montrer leur force et leur hargne à vouloir exister.

Lentement, ses yeux remontèrent vers l'assemblée des gens qui avaient investi les estrades supérieurs, pour assister à la naissance de ces nouvelles âmes, au sang vif et enragé. Assister à la fusion de deux esprits en un seul pour la survie de l'espèce des Dragons, par la volonté de Flarmya. Un sacrifice pour lutter contre un destin invoulu. Pour Nephtys, ce qui lui importait le plus était la force d'esprit des Aspirants, futurs chevaliers du Mar Taralom. D'ailleurs, ses yeux opalescents virèrent au rouge, se mêlant à la rougeur de son épaisse cuirasse. Les Aspirants venaient de faire leur entrée sur les Sables ; noirs comme la nuit, noir comme les abîmes de l'interstice. Sa queue se resserra plus encore autour de ses oeufs. Les coquilles commençaient à frissonner. Les jeunes dragons percevaient la présence des futurs liés.

°Aspirants ! Votre heure est venue. Le jour que vous attendiez est vôtre aujourd'hui. Vous allez avoir l'honneur de vous lier, pour chacun d'entre vous, à mes enfants. Prenez comme acte et conscience que Flarmya vous regarde. Votre lien qui se créera sera unique. Ne décevez pas notre espèce. Honorez l'union que vous allez avoir le privilège de posséder ! °


Elle lâcha un rugissement. Les dragons qui étaient présents avec leurs liés pour assister à l'Eclosion répondirent de concert avant de commencer à fredonner un étrange son entrainant, qui se mit à suivre le rythme des mouvements des oeufs. Les jeunes dragons cherchaient à briser leur coquille. Nephtys retira sa queue protectrice et se recula d'un pas de dragon, gardant à l'oeil sa couvée, comme si les Aspirants représentaient encore une menace pour sa descendance. Les plus craintifs de ces bipèdes reculeraient ; ils n'auraient pas le mérite d'avoir un lien avec un de ses enfants. Se lier à un dragon appelait à posséder déjà la volonté d'avancer vers la Reine Dragon, pour avoir la chance d'approcher les oeufs. Telle était presque la première épreuve qu'imposait l'Incarnate. Mais ce destin n'était plus le sien désormais. Le destin appartenait maintenant aux jeunes reptiles qui griffaient les coquilles de l'intérieur pour se libérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:49

Posté par Orathor Iskuvar

Alors que les premières lueurs de Solyae venaient caresser les toits de tuiles et de chaume de la cité ardente, une ombre fugace, de par son pas leste et déterminé, arpentait les ruelles encore silencieuses, transperçant les serpentins de brume, hostiles et d'une irritante moiteur, sans coup férir. Emmitouflé dans cette houppelande au capuchon rabattu, les simples curieux encore bercés par les bras d'Aran'Rhiod qui s'attardaient à leur fenêtre n'auraient su dire qui se cachait sous cet accoutrement, et les plus superstitieux s'en seraient retourné prestement dans leurs draps croyant à une réminiscence d'un être démoniaque venu tourmenter ces pauvres gens. Mais le pli froissé qu'il tenait entre ses mains gantés et les nuages de buée qui s'échappait avec affolement de sa cape, témoignaient au plus pieux, de son existence. Qui était-il ? Ou allait-il avec un tel empressement ?

Orathor, le Sans-nom, car tel était son nom, jubilait, transporté de liesse et d'impatience à chacun de ses grands pas, comme si la gueule béante et ardente d'un dragon à l'humeur rieuse le pourchassait. Et la missive qu'il rudoyait entre ses doigts eh bien, c'est encore une autre histoire... Qu'il me faut vous conter, car bien qu'elle ne soit guère prolixe, revêt somme toute, toute son importance. Toujours est-il que la veille au soir, alors que ce jeune guerrier pour le moins aiguillonner, s'échappait des rayonnages poussiéreux de l'Observatoire, un lézard de feu, au vol erratique avait déposé à ses pieds une missive calciné qu'il s'était empressé de lire, parcourant les quelques lignes de cette écriture hâtive. Sous le coup de la surprise, estomaqué, ses yeux s'exorbitèrent, ses mains devinrent moites et gourds, son poil se hérissa sur sa nuque avant d'exulter, entrainant le premier venu dans une danse endiablé, chantonnant à tue tête, sous le regard courroucé des badauds affairés. Puis une nuit des plus agités, dont je n'oserais m'attarder sur la matière, mais qui, toutefois, fut à la hauteur de son euphorie... Sous les hautes et étroites corniches des Dôl Nàrë, lieux de repos et de quiétude des sauriens du Màr Tàralöm, il c'était alors inspiré par la beauté et la magnificence de leur vol, admirant les reflets chatoyants des premiers rayons du soleil sur leur robe immaculée, larges écailles aux éclats sempiternel et immuable, véritables arc en ciel volant s'évertuant dans le ciel. Bientôt, un petit être écailleux viendrait se joindre à leur parade, et ce petit être ne serait autre que son compagnon de tous les instants, son frère de sang, son dragon, son Lié, son ami...

Et il continuait son long périple, ce chemin qu'il avait parcouru maintes et maintes fois, des ruelles qu'il avait traversé de long, en large et en travers, alors que son maitre leur tirait avec moult véhémence et ardeurs de sa paillasse pouilleuse et exhalant des relents des plus méphitiques, le soumettant à un entrainement des plus exigeants, entre railleries et invectives. Mais quand il était d'une humeur affligeante, les coups s'inviter bien souvent, et il se faisait rosser comme un mal propre sans la moindre raison... Un chemin qu'il s'attelait donc à mener avec empressement, symbole d'un passé d'aspirant qu'il voulait derrière lui.

Son mentor l'attendait à l'entrée du corridor montagneux menant au lieu de l'empreinte. Accouché avec nonchalance contre une saillie rocheuse, ses yeux observait le simple vide, probablement en proie à un conflit intérieur, dans l'une de ses controverses avec le frère avec qui il partageait ce corps, bien trop étroit à leur goût lui semblait-il... Ohiro Maïtera reprit ses esprits alors que son jeune et intrépide aspirant s'approchait, un sourire sardonique se dessinant sur ses fines lèvres. D'un hochement de tête, il l'invita à le suivre dans ce passage aux parois saillantes - qui aurait donné à n'en point douter, quelques sueurs froides à la carrure massive d'un forgeron – sa chevelure éclatante et immaculé flottant sous les courants d'air qui battait cet étroit corridor. Pas un mot ne fut prononcé durant leur ascension, pas une seule de ces remarques acerbes et blessantes dont il avait le secret, s'amusant à conspuer son pauvre disciple devant sa très chère Isiliel. Mais en ce jour, il ne pipa mot, honorant un silence presque respectueux devant la solennité de ce moment qui resterait à jamais gravé dans la mémoire de ce jeune guerrier. Toujours est-il qu'il aurait préfères entendre la voix mélodieuse de son bien aimé maitre lui assener quelques réprimandes du plus mauvais goût... Car au fur et à mesure que les deux hommes progressaient dans ce lieu chargé d'histoire, ses craintes et ses démons les plus obscurs le harcelaient, sifflement strident de ce vent qui résonnait entre les murs d'obsidiennes, murmure sordide qui le firent presque défaillir en cet instant si crucial. Il clopinait aux côtés de son maitre, ayant toute les peines du Rhaëg à suivre son rythme, le petit-déjeuner qu'il avait omit de prendre avant son départ se rappelant à lui, véritable enclume au fond de son estomac. Mais il ne pouvait se permettre d'échouer en cet instant, il n'en avait pas le droit. Trop de gens contaient sur lui, trop de personnes n'attendaient qu'une seule chose, qu'il faillisse pour leur donner raison et lui assener un cruel et fatidique « Que t'avais-je dit... ? ». Il voyait d'ici le regard chargé de mépris et d'aversion d'Iisiliel, cette femme qui le rongeait de l'intérieur. Et ne parlons même pas de la réaction de l'homme qui lui ouvrait le chemin... La honte et la fureur qu'il éprouverait le pousserait à lui passer sa lame au travers du corps sans autre forme de procès et il emporterait dans la tombe son visage déformé par la haine, ses lèvres expiant une ignominie sans nom. Mais il n'en ferait rien, il tiendrait bon.

Redressant la tête, la lueur incandescente de son regard s'embrasa d'orgueil et de témérité, se posant sur les contreforts de cette montagne ancestral et millénaire, véritable colosse d'obsidienne déchirant les cieux et provoquant les Dieux. Le sentier rocailleux menait alors dans une large percée à flanc de montagne, semblable à la gueule hérissé de croc d'un saurien, invitant les plus preux à venir en son sein braver ses milles périples, dans laquelle ils s'engouffrèrent sans la moindre hésitation. La pierre dur et froide, laissa bien vite place à un sable chaud et moelleux, sur lequel il était plus aisé et agréable de cheminer. En ce lieu, nul était besoin de torches et autre braséros, le lichen serpentant le long de ses sempiternelles colonnades de laves, façonnaient des mains leste de l'indomptable nature, dispensaient une lumière féérique et apaisante. Les cavités et les niches se succédaient, lieu de repos et de nidification des souveraines du ciel, dans les quels il aurait fait bon vivre. Le vrombissement d'une cascade déversant une eau bouillonnante résonnait au loin, et les grognements irrités des hôtes de ce lieu emplissait les lieux, alors que les deux hommes arrivés au terme de leur voyage.

Une salle, bien plus vaste et déroutante que toute autre se dessina bien vite devant ses yeux ébahis, quand ses pupilles se furent accoutumées à la lumière éblouissante qui émanait de chaque parcelles de ce lieu idyllique. Mais ce ne fut pas tant le simple lichen qui courait sur les murs qui l'éblouirent, mais bien plus encore la titanesque reine incarnate qui reposait sur les sables brulants des Cavernes flamboyantes, véritable joyau d’orfèvrerie, taillé avec un infini soin dans le plus pur des rubis et le plus flamboyant des magma. Sa robe immaculée aux écailles d'une teinte grenas, se soulevait à chacune de ses respirations faisant trembler d'un imperceptible écho la caverne. Soudain, son maitre lui donna une petite claque contre sa mâchoire qui pendait béatement devant ce spectacle fascinant. Se faisant rappeler à l'ordre, il put arracher son regard de la dragonne, et dévoiler le reste des lieux. Des dizaines d'alcôves plus ou moins larges accueillaient des ombres fugaces, à l’œil flâneur et au regard opalescent.

C'est alors qu'une voix sépulcrale résonna entre ses oreilles envoutées.

° Aspirants ! Votre heure est venue. Le jour que vous attendiez est vôtre aujourd'hui. Vous allez avoir l'honneur de vous lier, pour chacun d'entre vous, à mes enfants. Prenez comme acte et conscience que Flarmya vous regarde. Votre lien qui se créera sera unique. Ne décevez pas notre espèce. Honorez l'union que vous allez avoir le privilège de posséder ! °

Effarouché, le jeune homme courba l'échine alors que le formidable rugissement de concert, faisant trembler les parois de cette séculaire caverne, retentissait comme l’avènement de cette empreinte. La reine incarnate se retira, portant toujours un regard maternel et enjôleur sur sa progéniture, qui teintait de se libérer de son entrave.
Orathor esquissa un pas vers les dragonneaux encore captif, mais le grondement courroucé et provocateur de leur protecteur l'en retint, de peur de subir son lourd châtiment. S'inclinant avec déférence devant cette dernière, il attendit... Bouillant d'impatience !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:49

Posté par Aastrial Mérhan

Le jour se levait , comme chaque matin depuis des mois sur le Weyr. Aastrial, à peine sortie du lit, trainait dans un déshabillé prune, fluide au tissu vaporeux qui ne cachait presque rien de ses formes harmonieuses. Elle s'étira, tel un chat au soleil et la cambrure de son dos apparut en contre jour tandis que le soleil nimbait ses cheveux noirs d'une nuance rougeâtre. En apparence un matin semblable à un autre. Encore une fois, son Maître s'était levé avant la fin de la nuit pour aller vaquer à ses occupations. Elle avait appris très vite à ne pas se formaliser de ces réveils solitaires qui marquaient le début de ses journées. Rares étaient les lever de soleil qu'ils partageaient et si elle le regrettait, elle n'en laissait rien paraître. Il était ainsi, secret et indépendant. Cela faisait partie des choses qui la fascinaient chez cet homme.

Elle se dirigea d'un pas nonchalant vers la cuisine et s'y prépara une boisson chaude à base de plantes qui participait à la fraîcheur de son teint délicat. Grignotant quelques fruits, elle entreprit de choisir sa tenue pour ce jour qui était vacant puisqu'aucun entrainement n'était à l'ordre du jour curieusement. Elle avait envie d'être féminine et fit une petite moue contrariée en passant en revue sa garde robe d'aspirante. Des tenues confortables pour le combat, pratiques pour l'exercice mais de féminin , elle n'avait que ces jupes de teinte brunes en drap épais et cousues à l'entrejambe pour pouvoir voler plus facilement sur Estenir. Elle songea en pouffant à se draper dans la tenture pour s'en faire une toge mais même le tissu de couleur sombre ne l'inspirait pas. Elle résolu d'aller prendre un bain, se consolant en songeant que les autres aspirantes n'avaient pas droit à autant de confort. Etre la maîtresse d'Alauwyr avait tout de même ses avantages.

Alors qu'elle sortait de la salle de bains, elle le vit sur le pas de la porte, un long paquet replié sur son bras. Il lui adressa un regard amusé et dit simplement.

- Flarmya t'a jugée digne de tenter de te lier à l'un de ses enfants aujourd'hui . Tu fais partie des aspirants qui ont été choisis pour aller à l'empreinte. Estenir et moi allons t'y conduire.

Elle poussa un cri d'enfant et lui sauta au cou pleine de joie. Il répondit par un étrange sourire et ajouta laconiquement.

- Voilà ta tenue ! Le jour de l'Empreinte, les aspirants doivent être vêtus de blanc !

- Vraiment ? Vous aussi vous étiez en Blanc ? Questionna -t-elle incrédule.

- Absolument ! Dit-il les sourcils froncés comme en proies vieux fantômes.

Elle retint un petit rire en essayant d'imaginer son Maître tout de blanc vêtu.

-Dépêche-toi de t'habiller, je n'aime pas être en retard!

Elle prit le paquet d'un geste hésitant et commença à le défaire, s'attendant à trouver une robe de cérémonie toute simple mais ses yeux s'émerveillèrent comme ceux d'une petite fille en découvrant la magnifique tenue qu'il lui avait apportée. Elle était prête à parier qu'il avait pris quelques libertés avec la robe d'usage pour la faire adapter aux goûts de son aspirante ...et aux siens. Avec empressement ,elle déposa un baiser sur ses lèvres et il eut un geste d'agacement comme pour cacher son trouble. Elle courut dans la chambre pour s'habiller, serrant contre elle le tissu fin du vêtement. Elle l'enfila puis l'ajusta du tombé de pli à la moindre breloque, ceignit sa taille de la jolie ceinture et se para des bijoux qui semblaient faire partie intégrante de la robe. Elle se regarda dans la glace en mordant son joli sourire Si elle devait rendre grâce de quelque chose à ses parents, c'était bien de l'avoir faite belle. Un instant, fugace, devant la blancheur de la tenue immaculée , elle se prit à rêver... On aurait pu croire à une ... mariée. Elle refoula bien vite ce rêve de petite fille stupide et inspira un grand coup avant de saisir sa cape brune et de franchir le seuil de la chambre. Il était à la fenêtre et se tourna en sentant sa présence. Malgré le masque qu'il essayait de composer, elle lut l'admiration et la fierté dans les yeux noirs de son Maître. Il afficha un sourire satisfait et elle vit passer, très vite contenu, la convoitise dans le regard sombre. Pourtant, il ne tenta pas de l'attirer à lui et de froisser sa robe ou de défaire la coiffure qu'elle s'était faite rapidement avec la maîtrise de l'habitude. Il la prit juste par la main et l'entraîna à l'extérieur de l'appartement pour rejoindre Estenir. Celui-ci en revanche émit un commentaire assez révélateur bien que court:

* Tu veux provoquer une émeute, mon Lié en la vêtant ainsi ?*

Alauwyr grogna et invita son aspirante à monter sur son Lié. Estenir ne dit plus rien comprenant que le Maître Noir était comme contrarié en ce jour, tout autant qu'il était fier. Contrarié de quoi, là était bien la question. Le dragon les mena rapidement vers les sables des cavernes flamboyantes où la foule se massait déjà dans une grande effervescence. Le coeur de la jeune femme battait dans sa poitrine bien qu'elle essaya de se raisonner et elle comprit que ce jour l'émouvait plus qu'elle ne l'avait imaginé. Alauwyr et Estenir lui avaient parlé tous deux à leur manière du lien qui unissait le dragon à son bipède et , même si cela lui paraissait étrange, elle avait trouvé cela captivant et avait passé de longues heures à tenter de définir l'effet que cela lui ferait le jour où cela lui arriverait . Et ce jour était enfin là, l'heure de se lier à un de ces êtres si particulier qu'étaient les Dragons. La tenue blanche était finalement bien appropriée. Il s'agissait d'un mariage... particulier .. celui de deux âmes. Alors qu'ils pénétraient dans les cavernes, son Maître la poussa en direction du sable noir et lui souffla:

- Va te présenter à Nephtys.

La guerrière pourtant peu farouche dut lutter pour ne pas ployer le cou sous la rumeur de la foule lorsqu'elle foula les gains noirs du sable. Elle ôta sa cape et détacha son sabre qui pendait à sa ceinture et les tendit à son maître puis s'avança dans sa tenue immaculée qui tranchait avec la couleur sombre du sol et de la caverne.


Tandis que des murmures d'étonnement parcouraient l'assemblée, sans doute au sujet de sa tenue peu réglementaire, elle redressa la tête avec fierté et vint prendre place au milieu des autres aspirants, à coté d'un homme à l'allure altière et aux cheveux courts qui arborait sur le cou et probablement sur le corps qui était dissimulé par un vêtement blanc, des sortes de tatouages tribaux finalement assez ressemblants aux siens mais moins discrets. Elle reconnut l'homme qui était venu lui parler à la fosse le jour du combat mémorable entre Limna et son Maître. Orathor. Elle le salua discrètement puisqu'ils avaient des convictions communes. Les autres, elle les ignora malgré leurs regards insistants. Son attention s'en détourna toute fois bien vite et fut captivée par l'immense Reine Incarnate Nephtys qui couvait du regard ses enfants. La guerrière s'avança de quelques pas et s'inclina avec grâce devant la Mère qu'elle était mais aussi avec le respect du à cette magnifique créature aux écailles rutilantes d'éclats sanglants. C'est à peine si elle osa prononcer :

- Je suis Aastrial Merhan, aspirante d'Alauwyr Iskuwar.

En réponse elle entendit un sourd grondement vibrer dans la gorge de la Dragonne et sentit ses yeux iridescents la sonder autant que son Ame sondait son coeur. Elle se courba respectueusement et recula pour revenir au même rang que ses condisciples et attendit, ses yeux allant du regard scrutateur de la Créature merveilleuse aux oeufs qui étaient secoués de petits soubresauts. Parmi eux se trouvait sa Liée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:49

Posté par Brendart Hawkes



Brendart avait été « laché » par Miéka à bonne distance des grottes. Dé qu’il l’avait pû, il avait sauté de la dragonne verte qui n’eut même pas à atterrir. Il se mit alors à courir aussi vite que possible vers le lieu de la cérémonie de l’empreinte. Celle-ci avait déjà dû commencer et nul doute qu’il se ferait durement tancer par Martel lorsqu’ils seraient ensemble.

*Merci pour tout.*

Avait dit péremptoirement l’aspirant à Miéka tendis qu’il sautait. L’homme avait prit soin de ne pas la nommer au cas où d’autres liés les espionnaient. Brendart n’avait pas le temps de passer au Weyr pour se changer. Il avait toujours ses vêtements de la veille et pas forcément dans un état des plus blinquant, surtout sa cape. La cérémonie avait déjà commencé car les rues étaient plutôt clairsemées et la progression de l’aspirant se faisait assez aisément. Des regards se posaient sur cet homme qui courrait à travers le Mär mais il avait fort à parier que la plupart de ses gens le prenait plus pour un spectateur en retard. Au fond, mieux valait qu’ils le pensent plutôt que d’envisager un aspirant en retard… Brendart se présentait alors à l’entrée des grottes, gardée par une section de miliciens en armes.

« Bonjour, je suis Brendart Fawkes, Aspirant du maître Martel »

Avait annoncé l’aspirant aux miliciens avant de leur donner le mot de passe que lui avait donné le petit dragon dans la forêt. Ceux-ci se regardèrent avant de le faire passer tout en ‘fustigeant’ son attitude soi-disant indigne d’un aspirant. Brendart passait sur l’affront et s’enfonçait alors dans les cavernes et tombait assez rapidement sur son maître qui, il fallait le dire : se rongeait les sangs.

« Je suis là, je vous propose de discuter des raisons de ce retard plus tard. Par où dois-je aller ? »

Demandait Brendart d’emblée, espérant se donner un sursis le temps de la cérémonie sur laquelle il voulait se concentré d’abord : un problème à la fois. Il offrait à son maître une mine franchement contrariée car il l’était vraiment. Martel lui avait appris pas mal de choses sur le Mär bien qu’il soupçonnait ce dernier d’utiliser les compétences du marchand à son avantage. Les dernières semaines avaient été riches en enseignements et Brendart était conscient des efforts de son maître pour le préparer au mieux à ce nouveau monde, mais surtout de l’image que celui-ci devait entretenir auprès des autres Sangs…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:50

Posté par l'Oracle

Tant d'yeux qui regardaient les oeufs... Tant d'yeux qui fixaient les Aspirants qui venaient à présenter leur respect pour la puissante Grande Rouge. Tant d'yeux qui attendaient de voir la nouvelle génération de dragons se lier à tous ces jeunes en attente d'une nouvelle vie. Mais tellement de pression fit que la grande dragonne écarlate se retint de repasser une queue devant ses yeux, pour les protéger de cette foule grouillante et vibrante de parole. Est-ce que ces choses insignifiantes méritaient de se lier à ses enfants ? Il le fallait de toute façon si elle voulait un jour voir son sang voler dans les cieux. Peut-être qu'un de ses fils plus tard arrivera même à se montrer assez puissant pour convoler avec une autre Reine. Mais aujourd'hui, ses fils et ses filles allaient devoir se battre déjà pour briser leur coquille, la seule entrave à leur début de vie, avant de franchir le cap de l'Empreinte.

Les Aspirants s'étaient approchés et chacun à leur tour, ils s'étaient présentés. Soit avec un immense respect pour elle, soit avec la crainte d'approcher une Incarnate ou alors avec un soupçon de fierté pour avoir la chance d'être sur les Sables. Puis lentement, Nephtys posa ses yeux sur les oeufs qui frémissaient de plus en plus. Les autres dragons, présents sur les estrades supérieurs, entonnaient le rythme chanté avec de plus en plus de force. Comme un tambour profond des fonds des cavernes, un coeur commençait à battre, pour imposer à toutes les visions la venue au monde des jeunes dragons. A chaque éclosion qui se produira, ce sera une victoire sur le mal qui entravait mortellement l'espèce. Une victoire mais une puissance nouvelle qui allait s'installer au sein du Màr Taralom. Un sang vibrant et désireux d'accomplir ses rêves. Ce coeur battait de plus en plus et on commença à entendre les premiers craquements. Les premiers oeufs commençaient à se fendiller.

L'Incarnate dévoilait ses crocs. Ses Enfants étaient en train de naître. Elle souriait de fierté, tout en grondant pour les encourager à se battre et déjà les premiers éclats de coquille volèrent dans les airs. Les premiers couinements retentirent dans toute la Caverne. Les spectateurs retenaient leur souffle.

Le premier oeuf à avoir éclos était un Bronze. On le reconnut qu'une fois la membrane gluante décollée de ses écailles. Le liquide intérieur coulait encore de ses ailes encore froissées et déjà il cherchait quelque chose. Il croisa le regarde de plusieurs Aspirants, sans vraiment réussir à se décider. Un de ses frères, un Brun qui avait éclos en même temps que lui, n'avait pas perdu de temps pour commencer à se rapprocher des jeunes gens avides de se lier. Et surtout vers Orathor. Le jeune Bronze poussa un petit cri et bondit maladroitement en avant, bousculant le Brun et le mordant presque au passage. Il avait trouvé son lié, il le sentait ! Et il ne laisserait personne d'autre le lui prendre ! Le brun poussa un piaillement à l'attaque de son frère, avant d'aller un autre aspirant, un jeune elfe à la chevelure brune tressée. Ce dernier sourit de bonheur en sentant le lien mental se créer.

Juste avant que les oeufs de commencer à éclore, la dragonne rouge qui contemplait sa couvée en train de naître, avait saisi un mouvement au loin. Un autre aspirant, qui n'était pas dans une tenue impeccable, était visiblement en retard. Ou alors s'agissait-il d'un spectateur en retard et qui s'était trompé de chemin ? Elle plissa ses yeux brillants d'orgueil et reporta son attention sur ses jeunes enfants.

Deux vertes et deux autres bruns éclorent à leur tour, cherchant à leur tour leurs âmes soeur. Un oeuf, un peu plus timide, ne semblait pas presser de voir le jour de la Caverne. Pourtant, il fallait bien sortir. Et finalement, le dragon se décida, éclatant le haut de sa coquille pour laisser sa tête toute blanche en sortir. Comme si elle avait la paresse de quitter son cocon, elle regarda patiemment autour d'elle, avant de finalement briser les derniers remparts à sa captivité calcaire. Elle fut surprise par le mouvement de gîte de l'oeuf et se retrouva sur le dos, les quatre fers en l'air. Les yeux un peu écarquillés, elle ne quitta pourtant pas du regard Aastrial. Son esprit se tendit vers elle, avant qu'elle ne réussisse à se mettre debout.

Un autre Bronze naquit et une autre verte... L'éclosion se passait bien et les dragons trouvait rapidement un lié pour unir leurs âmes....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:50

Posté par Isiliel Lossëane A'Gnÿm

Assise sur les branche de l’arbre sacré des ardents, la semi-elfe lisait un livre sur son sujet habituel : les empoisonnements. Parcouru d’images horribles démontrant les capacités de tel ou tel produit, aucun énervement ne la submergeait. A coté d’elle, un dragonnet de deux mois observait les reflets des feuilles des arbres, couleurs voisine de la sienne. Il était ravi de ne point être au centre d’aucune attention : aujourd’hui était un grand jour car des dragons allaient naitre et peut être parmi eux se trouverait un ou une petite étrange. Un sourire sadique se dessina sur sa petite tête d’écailleux alors qu’il se ravissait qu’aucun nouveau né n’aurait sa rareté. Bien sûr il y avait sa sœur mais… qu’importait. Aujourd’hui était un jour tranquille et simple, sans la moindre interrogation quant à leur sort ou de probables élections qui désormais s’étaient terminées il y a quelques semaines.

Des cris se firent entendre, provoquant une lueur du même feu dans les deux liés : l’éclosion allait avoir lieu et l’empreinte s’en suivait naturellement. Isiliel tenta de se rappeler son empreinte : s’était-elle bien passée ? Il y avait eu les cris, les hurlements, toutes ces pensées mauvaises et dérangeants, ces appels des tréfonds qui n’appelaient qu’une chose : la mort. Oh oui, le monde n’était qu’horreur, un gouffre sans fin dans la souffrance. Mais au cœur de la souffrance il y avait eu son lié. Oh que l'empreinte était formidable ! Il n'existait de meilleure expérience en ce vaste monde ! Le dragonnet fit claquer sa mâchoire, signe qu’il faisait souvent alors qu’il ressentait avec une certaine colère l’amour de sa liée : qu’il était dérangeant pour lui de devoir subir cela !

On aurait pu croire qu’ils tombaient du ciel alors que doucement, ils descendaient de l’arbre et se mêlaient aux autres membres du kaerl ardent qui venaient tous saluer l’événement. Ils n’eurent de mal à se glisser jusqu’aux corniches et à se placer assez proche. Alors que les gens s’excitaient, la semi-elfe restait calme : ses yeux étaient fixés vers les yeux qui, de là où elle se trouvait, semblait briller autant de vie que d’une beauté spectrale. La reine majestueuse se trouvait là et Syllenthyl bailla sur l’épaule de sa lié, se laissant peser pour glisser légèrement, les griffes dans sa pale chair.

*Je m’ennuie… Je suis déjà las de ces nouvelles vies… quel intérêt y a-t-il à venir les observer puisqu’aucun nous est utile ? Non vraiment ma chère, nous devrions nous résigner à ne point y assister ! *
-Regarde, on en connaît !

Des êtres habillés de blancs venaient de se réunir devant l’arène, prêts à subir leur lien. La semi-elfe se demanda pourquoi le blanc était de vigueur, mais ne s’en offusqua point : elle n’était créature à ne point aimer le blanc, pour elle toute couleur se valait. Ils étaient ceux qui allaient se lier et une compassion se lisait sur le visage de l’elfe : ces œufs avaient besoin de ces bipèdes et, même si certains étaient humains, la survie de ces dragons ne pouvait avoir lieu que par leur présence.

*Vraiment ? Auxquels de ces aspirants avons-nous laissé l’honneur de nous rencontrer ?*
-Bah là dans le coin, il y a l’humaine de la fosse et puis Orathor à coté d’elle, et là notre ami elfe !
*Ah oui, je vois… for-mi-da-ble… je suis obligé de supporter tout ça pour une conne-amourachée et ton bouffon de co-aspirant, ou même ce crétin d’elfe… *
-Il n’est pas crétin ! C’est un elfe et…
*Si… dé-bi-le… La dernière fois je lui ai dit d’aller frapper un géant sous prétexte que celui-ci me cachait la vue et il y est allé… Il s’est fait massacrer cela va sans dire… Il y avait du sang partout, ce fond allait vraiment bien avec mon teint…*
-Mais c’est un elfe !
*Ce n’est pas la race qui protège des imperfections : regarde toi…*

La conversation continua de manière peu développée : Syllenthyl signalait à Isiliel ce qu’il pensait des autres et Isiliel n’essayait pas même de les protéger, ni même elle, car c’était son dragon et qu’elle y voyait la personnification d’un dieu, ne voyant pas en son écailleux la vulgarité qui parcourait certaines de ses pensées quand son coté pédant-nobliau perdait le dessus.
Puis, les voix résonnèrent car les œufs commençaient à se percer. Alors que l’agitation perlait autant dans la foule amassée que dans le cœur des futurs liés, la semi-elfe -et son lié par la même occasion- se glissa jusqu’à son maitre -qu’ils saluèrent tout deux- qui observait Orathor. Elle put ainsi voir un bronze qui courrait vers son co-aspirant qui finit par en déclarer le nom. Si à un moment il se tourna en leur direction, il vit la semi-elfe qui lui faisait de grand signe de la main, le visage illuminé par la joie qui l’applaudit au moment où leurs regards se croisèrent.

Un petit bronze !

Ce qui se passa chez les autres aspirants fut surtout observé par son lié. Isiliel elle observait émerveillée la paire devant elle, imaginant déjà des scènes où ce dragonnet resterait avec elle, Syllenthyl et Lyvia pour parler contre les humains ! Oh, que ce serait beau ! En tout cas, à part son lié qui se ferma à ses pensées tout le monde pouvait imaginer qu’elle s’émerveillait surtout de l’humain qui tenait le bronze en question… Puis, elle vit une petite blanche et continua d’être heureuse : une nouvelle petite Dragonne -Ou Dealra pour les intimes.

Tant de nouveau dragons... c'est beau non ? déclara-t-elle à son maitre, se blottissant presque contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:50

Posté par Orathor Iskuvar

C’est alors qu’une femme à la beauté éblouissante - que seule la créature flamboyante qui se lovait prêt de ses œufs semblait pouvoir égaler - et aux atours de belle facture, fit son apparition à ses côtés, lui adressant un simple signe de tête en guise de salut. Elle n’était autre qu’Aastrial Merhan, la compagne du terrible chevaucheur de démon, avec qui il partageait les mêmes convictions et la même soif de vengeance. Mais ce n’était ni le lieu, ni l’endroit, pour s’éterniser sur de tels projets. La si jeune et désirable femme s’avança vers la reine incarnate et sa progéniture, témoignant de son profond respect avant de regagner les rangs. Il ne croisa plus alors son regard, tant il était obnubilé par cette couvée qui commençait à s’éveiller paisiblement.

Les aspirants s’avançaient tour à tour afin de se présenter à la vénérable dragonne, mais aussi à l’ensemble du Màr Tàralöm, signifiant leur intronisation dans le monde des dragonniers. Car dans quelques instants, ils ne seraient plus de simples aspirants à la charge de leurs maitres, ça non. Ils seraient le fondement, le socle commun de la pérennité de leur temps, de leur cité et de leur avenir. Orathor soupira et colla une main sur son visage, en signe d’accablement : il ne s’était pas présenté ! Et le faire maintenant, alors qu’il s’était avancé au devant de cette reine, gauchement il faut bien le dire, serait à venir se ridiculiser devant son peuple tout entier, alors qu’il n’était toujours qu’un simple aspirant. Et ce n’était sans compter les rumeurs qui se murmuraient dans son dos, l’affublant d’un ridicule sobriquet du nom de « poussin », lui rappelant amèrement des souvenirs qu’il chassa bien vite de ses pensées. L’heure n’était pas à cela, encore une fois !

Soudain, le crissement d’un pas précipité sur le sable des Cavernes flamboyantes leurs parvinrent, alors que les premiers fragments de coquilles volaient au loin. L’empreinte débutait et Brendart Fawkes, son compagnon d’infortune, arriva l’air quelque peu essoufflé et le regard balayant frénétiquement la salle des yeux. Orathor pouffa de rire, avant de reporter son attention sur l’éclosion, les premiers murmures de surprise et de satisfaction émanent des alcôves creusaient. Orathor retint son souffle quand deux têtes anguleuses et dégoulinantes d’un liquide visqueux surgirent à l’unisson de leur coquille. Un bronze et un brun… Le cœur du jeune homme tambourinait sa poitrine comme s’il souhaitait ardemment rejoindre l’un des siens. Le moment était magique, grandiose et pourtant si éphémère qu’il resterait éternellement gravé dans sa mémoire alors que les deux petits êtres prenaient leur envol – pour ainsi dire – et courrait avec frénésie vers eux. Les deux jeunes précoces se jetèrent alors dans une lutte brève mais acharnée pour… pour se joindre à… lui ? Orathor ? Le jeune guerrier exultait d’allégresse, tremblait de joie et ses yeux brillèrent un bref instant. Se fut le bronze qui prit le dessus, bondissant sur le dos de son frère et le coiffant au poteau. Et le jeune homme le sut bien avant même qu'il ne parvienne à se faufiler jusqu'à lui, car d'un regard, ce fut comme si la pièce manquante du puzzle venait à s'imbriquer parfaitement, dans une simple évidence. Plus rien ne le retenait alors.

Le Sans-nom s’avança vers le jeune dragonneau et tomba à genoux, les bras tendu vers lui. De la taille d’un chat d’âge mûr, ses écailles peinaient encore à scintiller de milles feux, le liquide amniotique suintant le long de son corps élancé. Ses petites ailes à la membrane si fines et vulnérable battaient hiératiquement l’air chaud de la caverne, appendice qu’il ne parvenait pas encore à maitriser, mais qui bientôt l’emmènerait vers le firmament et vers des temps infinis. Un dernier bond et il se tenait dans ses bras. C’est alors que le temps se figea.

Ses pattes antérieures posaient sur ses épaules tremblantes, sa gueule ouverte dévoilant des petits crocs rutilants et acérés, et son regard d’une couleur orangée exprimant son enthousiasme débordant, son museau s’avança vers le sien et leur union naquit de ce toucher.

Ses poils s’hérissèrent sur ses bras - oui car il n’avait que bien de cheveux ce jeune et intrépide guerrier - et son cœur cessa de battre un court et bref instant.

Non, il n’était plus seul.

Tant dans le fait qu’il ne vivrait plus jamais en loup solitaire, ce petit être le pourchassant au quatre coin du Rhaëg, dans le fait qu’il venait de trouver un compagnon, un ami, un frère pour l’éternité et au-delà sur lequel il pourrait compter en tout instant. Oh ! Non ce n’était pas tant ça.

Ah ! Ça non il n’était plus seul.

Il ne serait plus jamais seul car désormais, au fond de lui, au plus profond de son cœur et de son âme, un petit être se tenait sagement, attendant patiemment que son Lié accepte la réalité de sa présence. Se perdant au fond de ses pupilles aux teintes de Solyae, il trouva en cette merveille une résonance, un sentiment qu’il n’avait jamais partagé, un amour débordant sans commune mesure, inhérent aux lois qui régissait depuis la nuit des temps ce monde.

Et il put enfin respirer à nouveau, mais une chose avait changé, leurs cœurs battaient à l’unisson. Étreignant le jeune dragonneau avec affection, il commença à retirer le liquide visqueux qui maculait sa robe d’un immuable et étincelant bronze. Ils échangèrent alors leurs premiers mots.

** Bienvenue en notre monde, Oh ! Créature de légende, splendeur de tout temps, et joyau des cieux. Ton nom est… **

Orathor plongea son regard dans le sien, une larme perlant au coin des yeux.

** Skaar’In ! **


***



Le sol brûlant et la chaleur rassurante dont émane le corps de celle à qui je dois mon existence, la fière incarnate Nephtys, sont tant d'invitations qui me retiennent au sein de cet œuf, véritable enceinte me protégeant des agressions du monde extérieur, mais je ne puis déroger au cycle éternel de la vie, je le sais, je le vois, au travers des souvenirs immémoriaux de mes aïeuls. Je sais aussi que notre à failli sombrer et que nous devons notre salut au courage et à l'abnégation de nombre de mes frères. C'est pourquoi je ne puis me prélasser ainsi éternellement, car un jour peut-être, je mettrais ma pierre à l'édifice de la Roue du temps. De toute façon, si je continus à grandir ainsi, il ne sera plus si confortable mon cher œuf...

Et déjà, je ressens la présence de celui avec qui je partagerais mon existence. Je ne sais rien de lui, sauf que quoi qu'il fut, mon destin est immuable, je me lierais à lui. Mais son impatience et son désir est palpable, je le ressens dans tout mon être, alors que le dehors résonne de milles voix et murmures, nos ainés, qu'ils soient béhémoths ou chétifs dragonneaux, tous nous invitent à nous joindre en ce monde. Je ne puis attendre d'avantage. De mes griffes je lacèrent la coquille, de mes cornes je la fracasse, de ma gueule je la dévore. Les premiers fragments volent en éclat et les tous premiers rayons de cette lumière féerique m'aveugle. Poussant un faible cri irrité, je ne tarde pas à reprendre mes esprits, m'habituant peu à peu à cette étrange lumière, si dissemblable à tous ce que j'ai pu connaitre jusqu'à aujourd'hui... C'est à dire rien. Remontant aux créneaux, m'attaquant une seconde fois à ce rempart, je réussis à extraire ma tête de ce lieu et c'est tout un panel d'odeurs, de jeux de lumières, d'images et de sens qui m'assaillent avec cruautés. Et ils sont au loin, les aspirants. Parmi eux se trouve mon Lié, mon ami, mon frère. Et je le vois, nos regards se croisant un court instant, cela parait une évidence, c'est lui, cet homme aux tatouages tribaux et aux muscles saillants qui trépigne sur place. Je ne puis le faire languir d'avantage !

Mais déjà, mon frère sautille sur le sable ardent des cavernes flamboyantes. Par l'honneur de mon sang, je ne puis le laisser me battre dans cette première épreuve de la vie. Me retournant vers la belle et sage dragonne qui se tient derrière moi, d'un signe elle m'invite à me joindre à ce cette course frénétique. Je puis lire dans son regard d'émeraude, la fierté et la suffisance de notre nature. Poussant véritable cri de guerre, je m'élance à sa suite, mes pattes encore faiblardes, faisant du mieux qu'elles peuvent pour rattraper mon frère qui semble si proche du but. Courir semble une évidence, mes muscles se bandent peu à peu et mes foulées se font plus longues. D'un battement d'ailes je puis le dépasser ! Mes en vain, je ne suis pas encore en mesure de me les approprier à ma plus grande frustration, toiles membraneuses battant avec difficultés l'air chaud du lieux. Mais je ne m'avoue pas vaincu, ça non !

Bondissant tel un fauve de Qahra, je me repose sur le dos de mon frère qui ploie sous mon poids, et me propulse une nouvelle fois, claquant de ma gueule devant son museau et me payant le luxe de lui assener un coup de queue magistral au passage. Hilare - forme de grognements pour un dragon - je me jette enfin dans les bras de mon Lié, cet homme en qui dès le premier regard et la première étreinte, j'ai toute estime et amour. Le lien se crée, avec cet homme si déboussolé, mais néanmoins heureux et triomphant. Alors que nos âmes s'entre lient dans un rapport fusionnel, je m'enivre de son passé, de ses hauts-faits, de ses joies, de ses peines et de ses tristesses et je me prend à éprouver de la pitié pour cet homme qui semble si perdu. Mais je jure en cet instant de lui permettre de réaliser tous ses rêves car il est mon compagnon, mon ami, mon frère, mon Lié...

** N'aie plus peur, je suis là désormais, Oh ! Fière et intrépide guerrier ! Petit poussin apeuré... Ton nom est... **

Skaar'In plongea son regard le sien, une larme perlant au coin des yeux.

** Orathor. Mais tu n'as point de nom... **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:50


Martel Dehlekna

Il savait tout… Est-ce que cela devrait le rendre plus compréhensif ou plus dur ? Martel l’avait attendu au tournant d’un couloir et l’aspirant failli bien le faucher au passage avant de s’arrêter à temps. Il dévisagea son Maître avec une certaine inquiétude quand sa verve ne crachait qu’un peu plus d’insolence. Est-ce qu’il était prêt ? Est-ce qu’il allait être digne ou allait-il faire de lui un Maître trop exigeant pour avoir poussé à bout sa formation? L’elfe ne craignait pas la risée, il était un Maître accompli et redoutable mais il craignait de devoir trainer à sa botte un futur paria. Brendart l’avait terriblement déçu, se montrant contre lui au pire instant. Il l’avait presque poignardé dans le dos malgré toutes ses frasques mielleuses pour tenter de récupérer son vote. Il avait de la chance que le Conseiller n’ait pas tout perdu dans cette affaire, mais il était bien loin le temps où il espérait compter sur lui.

Brendart se tenait presque au garde à vous devant celui qui ne serait bientôt plus son Maître. Martel lui avait enseigné que même le rang de chevalier ne permettait pas de rompre certains liens, et il était rare que les jeunes chevaliers tournent radicalement le dos à leur professeur. Tout pouvait arriver… Martel ne savait plus vraiment s’il était de bon augure de le garder dans ses basques mais l’avenir, oui l’avenir lui dirait.

L’elfe avait été prévoyant et tendit la toge blanche à l’humain sans prononcer le moindre mot. Il le devança pour avancer dans la caverne principale. Le Maître se rangea à la place qu’on lui avait dédiée et ne chercha personne du regard. Il n’avait pas grand allié par ici et n’avait que faire des œillades d’hommes qui ne viendraient jamais le défier. Brendart n’apparut pas tout de suite, mais après avoir ajusté sa tunique, s’avança à la surprise générale. Un aspirant en retard voici presque la métaphore d’un échec. Martel s’était préparé à cette éventualité… Il était vieux, mauvais combattant, peut-être que la Reine le trouverait bien trop faible pour défendre les valeurs du Kaerl. L’elfe observa les éclosions avec un grand détachement, il n’avait plus d’ambition pour ces chevaliers… ils n’étaient pas les siens…

*S’il échoue que vas-tu faire de lui ?*

*Tu ne voudrais pas que je l’entretienne tout de même? *

*Il y a des actions que je trouverais risquées pour un bipède lié… Mais s’il ne fait mourir aucun de mes frères, je suis sure qu’il trouvera de son utilité…*

*Il n’a pas échoué encore… Il cherchera à se racheter de toute manière. *

*Ta rancœur est tenace… *

L’elfe ferma son esprit aussi durement que possible et Melkor se sentit un instant troublé. Cette rupture si sèche était comme une blessure vis-à-vis de leur lien. Il savait que sa moitié avait une force d’esprit peu commune mais jamais il n’avait fermé avec autant de soin leur liaison. Le dragon tourna la tête vers les naissances avant de s’attarder sur l’incarnate. La dragonne était belle, il émanait d’elle une sorte de sagesse éternelle. Elle portait quelques traces de la vie tempétueuse qu’elle avait menée jusque là et les cicatrices qu’elle affichait la rendait noble, indomptable et inaccessible. Le dragon s’abandonna à l’instant qu’il trouvait magique. La conscience collective s’étendait, la sagesse des leurs s’épanouissait à chaque nouveau cœur qui s’unissait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:51

Posté par Asstrial

A peine avait-elle eut le temps de se présenter que les deux premiers oeufs se fendillaient et libéraient deux petits trésors aux couleurs chaudes: un bronze et un brun qui se ruèrent en direction d'Orathor dont elle avait sentit le regard s'attarder sur elle un certain temps. Elle était habituée à l'intérêt assez caractéristique que lui portaient les hommes mais elle savait cette fois qu'il allait au delà. Cet aspirant, en passe de devenir chevalier s'intéressait à elle pour d'autres desseins. Elle avait bien compris , après leur conversation à la fosse qu'il espérait la rallier à sa soif de vengeance. Méfiante de nature, elle était alors restée sur la réserve, n'acceptant pas la proposition sans toutefois la rejeter complètement... L'idée était à réfléchir. Il lui fallait déjà cerner la raison de la vindicte du jeune guerrier tatoué contre Limna et Isiliel. Avoir des ennemis communs ne faisait pas nécessairement qu'on pouvait s'accorder confiance. Elle ne trouvait cependant pas déplaisant de penser que les deux vicieuses, au sens le plus abjecte du terme, avaient attisé la haine d'une autre personne au point qu'elle voulait aussi les voir mortes. En cela, elle éprouvait une certaine forme de sympathie pour Orathor. Vouloir faire disparaître cette engeance de la surface de Tol Orëa prouvait qu'il avait une once de bon sens. Pourtant, en ce jour particulier, et sentant peser le regard du Maître sur ses épaules, elle remit sa soif de racheter la trahison dont il avait été victime à plus tard et se concentra sur l'Empreinte qui débutait. Si une de ses aspirantes avait trahi Alauwyr , cette autre lui ferait honneur.

Bronze et Brun se chamaillaient à grands renforts de couinements pour avoir le loisir de se lier avec le voisin d'Aastrial qui était à présent totalement obnubilé par le duel dont il était l'enjeu. Elle-même était absorbée par la danse des oeufs qui, pris de tressaillements, se fendillaient les uns après les autres pour laisser éclater au grand jour la diversité de la couvée. Deux vertes puis deux bruns se libérèrent de leur cangue de calcaire pour courir vers ceux qui leur étaient destinés. La jeune femme au port altier, drapée dans ses atours immaculés demeurait seule sur l'étendue sombre où la joie de l'union sacrée éclatait de toute part. Alors la peur s'insinua lentement, sournoisement en elle, vieille peur tapie au fond de son coeur glacé... Etre rejetée une fois encore ... Elle se gaina dans sa souffrance, toute droite dressée sur l'onyx des sables, figée dans l'attente , telle une colonne d'albâtre diaphane. Les yeux résolument baissés sur les grains noirs qui crissaient sous les pattes des petits dragons. Soudain, elle rejeta la tête dans un soupire , exhalant un "haaa" de détresse, les yeux levés au ciel, noyés par les larmes.

- "Pourquoi ?"

Elle essuya rageusement les sillons qui courraient sur ses joues. Ils ne devaient pas la voir ainsi ! Alauwyr , encore moins ! Personne ne savait ! Ils ne comprendraient pas ! Ils prendraient cela pour une sensiblerie digne des célestes! Pleurer le jour d'une empreinte !

Un petit craquement délicat se fit entendre et une pointe diamantine apparut d'un oeuf un peu à l'écart. La petite tête gracieuse jeta un coup d'oeil curieux alentour puis imprima un élégant balancement à sa coquille. La fébrilité du moment la fit verser sur le dos, exposant son petit ventre étincelant de pureté dans la lumière crue des Cavernes Flamboyantes. Une Perle de Nacre était née, couchée sur un écrin sombre qui tranchait avec l'éclat chatoyant de sa robe d'écailles de neige. Deux yeux d'un vert iridescent croisèrent le regard limpide d'Aastrial. Une princesse de Vaendark venait de reconnaitre son étoile des neiges. La petite flamme se pencha sur le gracile petit être au corps de glace.

* Tu me rappelles les flocons de mon enfance ... *

* Tu es ma Fée des glaces ... Beauté des Neiges ... *

S'agenouillant avec amour, la jeune guerrière plongea délicatement ses mains dans le sable d'ombre et souleva la jolie dragonnette avec de tendres précautions pour la porter à son coeur. L'enfant de Nephtys nicha sa tête dans le cou de celle qu'elle avait reconnue au premier regard.

* Aastrial ... Guerrière brillant d'un éclat sans pareil ! *

* Petit diamant, né d'une incarnate. Pourquoi mon âme si noire, se lie-t-elle à une âme si pure ? *

* Je suis comme toi ! * Glapit-elle de sa voix d'enfant. * Marquée par l'incarnat dès la naissance et pourtant immaculée tout au fond de moi ... Je suis ... toi, telle que tu ne te vois pas, petite flamme !*

De nouvelles larmes jaillirent au coin des yeux de l'élue alors qu'elle serrait contre elle son âme soeur .

* Elthys! Ma petite Perle de Nacre ... *

* Aastrial ... Beauté des Neiges incarnées ... Je suis là , pour toi. Désormais , tu ne seras plus jamais seule. Je ne les laisserai pas te faire encore du mal, jamais.*

* Tu sais tout de moi, tu es mon âme soeur . * Murmura la guerrière en étouffant un sanglot.

* Oui ... Je sais ... et je te vois telle que tu es vraiment ... *

* Promets moi ...*

* De ne rien dire aux autres ... Oui, je sais ... Tu es une grande méchante... C'est promis ! *

*C'est ici chez moi désormais, avec toi ! Et avec lui. Le comprends-tu ? Je ne dois pas les laisser voir ... mes faiblesses ! Jamais ! A aucun d'eux ! Sinon, ils me chasseraient , eux aussi ! Je n'aurai nulle part où aller, où être accueillie...*

* Le crois-tu ? Moi je demeurerais où tu seras et tu trouveras toujours dans mon coeur un refuge. Cela ne te suffit pas ? *

La petite dragonne fixait son âme soeur avec tant d'amour que la guerrière lâcha dans un soupire:

* Je crois que si ! Il faut que je m'habitue ! Personne ne m'a jamais aimé sans réserve ! Personne !*

La petite blanche émit un cri strident pour manifester sa joie.

* Présente-moi ! Je crois qu'ils commencent à se poser des questions, ma belle ! *

La guerrière prit soudain conscience que tous les Liés avaient déjà annoncé le nom de leur dragon, excepté elle pour qui les sables et les autres aspirants, toute l'effervescence de la Cérémonie avaient été abolis devant la révélation de ce lien si indicible qui l'attachait désormais à la petite dragonne aux reflets de nacre. Le temps s'était écoulé et tous attendaient de connaître le nom de la dragonne blanche.

- Peuple ardent ! Vous qui m'avez accueillie, voici mon âme soeur Elthys ! Flarmya soit louée pour m'avoir jugée digne de me lier à la plus gracieuse de ses filles!

* C'est justice! Tu es la plus belle des ardentes, ma princesse!
Gloussa la petite blanche déjà coquette. *Tu ne pouvais être liée qu'à la plus belle. *

Aastrial prit contre elle la petite créature divine en souriant à travers ses larmes . Elle cherchait du regard son Maître et le baissa en rougissant lorsqu'elle croisa les yeux de braise.

Autour d'elle, l'agitation suivait son cours, les nouveaux chevaliers exprimant leur joie d'être liés. Dans la cohue et l'allégresse générale, une chevalière blanche à l'âme noire serrait sa moitié contre elle en pleurant comme un petite fille malgré tous ses efforts pour faire barrage à l'émotion qui la submergeait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:51

Posté par l'Oracle

Chaque dragon nouveau-né émettait une telle aura de magie à leur naissance que si on l'illuminait, la Caverne brillerait de mille feux. Et au rythme des dragons présents pour célébrer la venue au monde de cette nouvelle génération, qui débutait à peine dans l'existence et qui déjà trouvait sa voie. Chaque saurien, encore luisant du liquide de leur oeuf trouvait un lien. Une forte émotion de bonheur et de joie commençait à se répandre dans les alentours de la grande Reine Rouge. De son sourire méfiant et prêt à mordre le danger, elle souriait de fierté et d'arrogance. Ses Enfants. Ses Enfants à elle ! Ils trouvaient tous un chevalier pour vivre. Pour le moment, pas un seul ne se retrouvait à l'abandon. Il y avait heureusement bien assez d'aspirant pour les accueillir. Elle ne fera pas partie de ses Reines qui laissaient des dragonnets sans lié et encore moins d'oeuf non éclos sur les Sables. Elle avait redouté cet épisode là, mais tous avait repoussé la paroie de calcaire. Ses Enfants étaient issus de son sang. Elle était forte et encore jeune pour offrir au monde des dragons pleins de vie. Non, ce ne sera pas elle cette fois qui apporterait la déception de laisser des morts-nés. Elle était d'une puissance lignée. Ses descendants l'étaient donc aussi !

Et à chaque lien qui se créait, c'était la ferveur chez les dragons, qui contemplaient la scène comme si cela révélait du miracle de la Première Vie. Cela l'était en fait. Chaque dragon qui s'unissait à un bipède, c'était le gage d'une survivance assurée, la continuité de leur espèce malgré le mal qui les condamnait s'ils ne trouvaient pas d'âme soeur. Au contraire des aspirants, qui s'ils ne trouvaient pas de dragon pour s'accorder à eux, restaient en vie, en attendant la prochaine Eclosion. Une contrainte qui malheureusement pourrait être jugée injuste... Mais ainsi allait la vie des Dragons... pour le moment.

Nephtys rejoignit le chant de plus en plus rythmé des dragons, pour encourager les derniers oeufs à éclore. Et ils laissaient les dragons se libérer de leurs entraves dures. Une bleue bondit presque hors de son oeuf, laissant croire que la finesse de son cocon était extrème. Ce n'était pas le cas, elle avait d'abord un peu griffé l'intérieur, histoire de tâter le terrain avant de se décider à sortir. Et comme ses frères et soeurs, elle commença à chercher un esprit qui pourrait s'accorder au sien. Et déjà, elle se mit en quête de son futur lié, le cherchant du regard au travers des aspirants présents.

Le temps semblait long quand on cherchait un bipède pour s'unir à lui pour la vie. Pire encore quand on assistait à des liens autour de soi. Et doucement, le nombre de dragons sans lié se réduisait, laissant la petite bleue de plus en plus inquiète. Elle n'arrivait pas à trouver son âme soeur. Déjà elle couinait d'angoisse. Il y avait bien un ou deux aspirants restants, mais elle ne les sentait pas pour elle.

Nephtys avait cessé de chanter et regardait cette infante bleue qui tournait en rond, marchant maladroitement et ses ailes se balançant sans grâce. Une dragonne qui ne trouvait pas de lié ? Elle grondait intérieurement. Non ! Elle ne voulait pas avoir un enfant perdu. Pas le dernier ! Pas pour elle ! Elle redressa la tête et poussa un rugissement profond, comme un sombre feulement. La petite bleue, qui s'épuisait à chercher, tendit une fraction de seconde un regard perdu à sa génitrice. Nephtys ne ferait rien pour elle, elle le savait, mais elle percevait cette rage de vaincre, cette rage de pas laisser le destin l'amener là où elle ne voulait pas. Et par désespoir cette fois, la petite bleue élargissait son rayon de recherchait, tendant sa tête peinée vers l'assistance, comme si son lié était parmi eux. Elle ne voulait pas finir sur les sables, seule et condamnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:51

Posté par Brendart

Ce fut un être froid, distant qui accueillit l’aspirant, nul mot ne sortit de la bouche de Martel qui se contentait de lui tendre un linge blanc que Brendart dû enfiler par-dessus de sa chemise. Le marchand, laissant sa cape délabrée derrière lui, suivait alors son maître silencieusement au travers des larges galeries qui, pour la plupart, avaient dû être aménagées. Leurs pas les menèrent au bout du couloir qui devait le mener à la dragonne incarnate. Là, Martel laissait son aspirant qui n’avait qu’a suivre les bruits de la foule en liesse… L’homme s’engageait alors dans la galerie sans se presser, se donnant le temps de bien s’imprégner de l’évènement en cours et qui ne manquait pas d’une certaine solennité. Après un coude, le couloir menait à une sorte d’arène sablonneuse au fond de laquelle se trouvait un dragon d’une taille gigantesque : la fameuse incarnate. En écoutant les conversations, il avait appris que celle-ci se nommait Nephtys.

Brendart marquait une pause dans l’ombre du couloir, détaillant la dragonne. Celle-ci lui semblait quelque peu… nerveuse. Il ne pouvait en être sûr mais c’était une impression, ou alors était-ce un effet miroir ? L’aspirant se tenait à la dernière limite avant d’apparaître aux vues et aux sus de toute l’assemblée mais nul doute que l’incarnate Nephtys avait déjà dû détecter sa présence. L’homme fit alors quelques pas sur le sable, scannant les lieux : Gradins bondé dont l’attention se portait progressivement sur le retardataire, Aspirants occupé avec leur lié. Brendart échangeait d’ailleurs un geste de salutation avec Orathor qui était aux prises avec un jeune bronze. D’autres aspirants que Brendart ne connaissait pas encore étaient dans la même situation, plus loin, sur le sable, une jeune bleue semblait s’activer nerveusement mais cela ne semblait pas frapper plus que çà Brendart qui s’adressait alors directement à Nephtys :

*Je m’appel Brendart Fawkes… J’ai… été retenu par des évènements indépendants de ma volonté. Je vous prie de m’en excuser.*

L’homme restait là, à fixer Nephtys. Contrairement aux autres aspirant, il semblait moins… candide. Il fallait dire que l’homme appréhendait plus ce moment qu’il ne l’espérait. Moins pour les regards outrés qui devaient se porter sur lui à ce moment là, que par le fait qu’il allait devoir se trimballer jusqu’à la fin avec une créature dont la nature profonde était encore une belle inconnue pour lui. D’ailleurs, il s’apprêtait à poser une question à l’immense dragonne mais s’aperçus que la dragonne bleue de tout à l’heure fonçait littéralement sur lui. Surpris par ce geste, Brendart lançait un regard emprunt d’interrogations, vaguement inquiet, à Nephtys avant de lui lancer :

*Hey ! Dites lui que si j’ai des long cheveux c’est pas pour autant que je suis une nana !*

Sur un ton plutôt outré. Voulant alors se rassurer, il regardait derrière lui au cas où une aspirante était aussi arrivée en retard, mais il ne trouvait que du vide. Revenant alors sur la jeune dragonne, Brendart poursuivait :

*Merde, Martel n’a pas finit de sourire on dirait…*

Il prenait alors conscience de la situation très délicate dans laquelle il allait se retrouver. Non seulement, Brendart était arrivé en retard, avait voté à l’encontre des idées de son maître, mais… ‘Cerise sur le gâteau’ voilà qu’il était sur le point de se lié à une dragonne bleue. Le regard de Brendart s’était alors posé sur cette masse gluante qui se dirigeait vers lui. Lui, ne semblait faire montre d’aucun empressement mais lançait des regard un peu inquiet vers Nephtys :

*Par Ouranos, faites quelque chose !*

Mais l’incarnate restait sourde à ses appels. Le dragonneaux finit alors par se jeter sur lui, agrippant ses hanches ce qui laissait apparaître une jolie grimace de douleur sur son visage. L’homme la desserrait alors, le contact de la matière amniotique sur ses mains lui arrachant alors une légère moue de dégoût, tout comme cette ôdeur particulière qui lui prenait le nez. Le dragonneaux n’arrêtait pas de s’adresser à lui et il s’agenouillait face à elle pour tenter de la raisonner :

*Je t’ais trouvé ! Je t’ai trouvé ! Mon lié !*
*Il y a erreur tu ne crois pas?*
*Non Brendart, tu es mon lié, nous sommes ensemble à présent ! Pour toujours ! Je suis si heureuse !*

L’homme devint alors fort pâle et manquait presque de s’étrangler. Il y avait quelque chose de pire que le mariage sur Rhaëg c’était certain. L’homme sentait son cœur battre en lui et étrangement, ce rythme semblait être suivis par un autre, en léger décalage. Une foule d’émotions et de sentiments passaient alors par la tête du marchand : Joie, amour, hésitation, crainte, honte... Mais sans qu’aucun ne puisse prendre véritablement le pas sur les autres. Il avait lancé un regard rapide à la mère du dragonneaux ainsi qu’à l’assemblée qui semblait avoir son attention rivée sur eux. Revenant alors sur la jeune dragonne, il s’adressait de nouveau à elle :

*Mais, comment connais-tu mon nom ?*
*Tu es mon lié ! C’est normal que je le sache ! D’ailleurs tu as oublié le mien !*
*Le tiens? Mais tu viens de sortir de l’oeuf! Comment pourrais-tu en avoir…*
*TROUVE M’EN UN !!*

L’homme se relevait alors, visiblement dans l’embarras, se passant une main sur le menton. Refuser une telle ‘liaison’ à ce stade semblait exclus. Il ne savait trop que faire et était conscient que ce qui se passait a présent allait le suivre pendant longtemps quoi qu’il fasse. Son regard se perdit sur les aspirants dont certains posaient déjà sur lui un regard plutôt moqueur.

*Choisis-le toi-même. Je ne suis pas fort en nom draconique.*
*Se sont les Aspirants qui choisissent le nom de leur lié. Cela se passe toujours comme çà. Fait un effort.*
*Des efforts j’en fais depuis des semaines ! Et c’est loin d’être finit apparemment. Ici tu viens de te lier à un être de sexe différent ce qui n’est pas une banalité, nous ne sommes donc pas forcé de suivre cette tradition. Alors trouve-toi un nom pendant que je réfléchis à une parade et survivre à cette putain de journée sans trop de casse.*

Le dragonneaux s'accordait alors quelques secondes de réflexion avant de lui répondre:

*C’est bon ! J’ai trouvé ! Je vais m’appeler Sorsha*

Le marchand foudroyait alors la dragonne :

*Tu plaisante ! C’est le nom de ma mère !*
*Je sais, mais tu m’as demandé de choisir. Faut savoir ce que tu veux ! Moi j’aime bien ce nom.*
*C’est bon, c’est bon ! Va pour Sorsha…*
*Bien ! Tu nous présente alors ? *

Nephtys, comme les spectateurs semblaient attendre quelque chose. Sûrement la réaction du marchand à cette « liaison » pour le moins inattendue. Brendart savait ce qu’une dragonne bleue pouvait représenter comme potentiel, un potentiel qui lui serait plutôt utile à terme. Contrairement à la plupart de ceux qui le jugeaient à ce moment-là, il se disait que, au fond, il ne pouvait pas mieux tomber compte tenus de ce qui l’attendait. Mais il allait devoir marcher sur des œufs à présent et devoir jouer finement. Se raclant la gorge, il s’adressait alors à l’assemblée :

«Peuple ardent ! C’est avec une grande fierté que je reçois de notre Grande Flarmya et de sa fille Nephtys, l’une de ses meilleures combattantes : Sorsha. »

L’homme c’était adressé à la foule en orateur d’une voix forte et pleine de convictions. La surprise qu’il avait affichée dans un premier temps s’était à présent muée en une sorte de froide résignation. Il fallait transformer ce qui ne manquerait pas de lui être présenté comme un échec, en une sorte de victoire. Lançant un regard vers les autres aspirants qui, eux, pensaient déjà aux aventures qui les attendait, lui, se préparait à une nouvelle période difficile. Certains visages semblaient alors adopter une mine plus… compatissante tendis que d’autres restaient stoïques, les dragons présent sur les corniches émirent des grognements de toute sorte que le marchand ne pu véritablement déchiffrer dans la cacophonie ambiante.

*Tu as bien parlé Brendart !*

Lui annonçait alors Sorsha, une larme à l’œil.

*On va avoir un œuf a peler tous les deux. Maintenant que nous sommes lié, on a plus rien à faire ici. Salue ta mère et allons-y.*

Brendart adressait alors une dernière attention à Nephtys qu’il saluait d’un signe de tête. Elle semblait bien soulagée d’avoir refourguer tout ses gosses. Il fallait dire que l’enjeu était important pour ces créatures, mais Brendart n’en avait cure, il ne s’était fait lié que par l’énergie du désespoir d'une petite dragonne malchanceuse. Tournant les talons, il se dirigeait vers l’issue qui l’avait vu arriver quelques instants plus tôt. Il avait besoin de se retrouver au calme, de réfléchir à ce qu’il ferait à présent que son existence était définitivement lié à Sorsha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:52

Posté par Limna On Nïksé

Limna avait vêtu une cape longue et sombre comme si cela allait empêcher qu’on la reconnaisse. Après tout, n’importe quel dragon savait sentir la présence des indésirables et prévenir leur lié à ce sujet. L’ondine sentit le regard d’Estenir se porter sur Lyviathan mais elle ne chercha pas les complications… Lyviathan avait pris sa forme humaine, comme préférait sa tortionnaire de moitié et la fillette dut se mettre sur la pointe des pieds pour voir au dessus de la balustrade contre laquelle Limna avait décidé d’observer les évènements. Tous avaient le droit de se rendre aux empreintes qu’importent les affaires courantes et c’était même l’occasion pour quelques condamnés de sortir de leurs geôles.

Lyviathan sentit la présence de son frère non loin de là et fit un petit sourire timide lorsqu’il posa ses yeux sur elle… Limna n’appréciant pas cet aspect de leur relation tira la fillette par le bras pour qu’elle se mette de l’autre côté de l’ondine, rompant ainsi le contact visuel avec l’Airain dominant. Sur les Sables, la reine inspirait de la crainte à la Chevalière… Un trop gros dragon. Les incarnates avaient la couleur des plus dangereuses humeurs draconiques, il était inutile de douter que leurs apparitions attise les instincts des autres bestiaux. Vraiment.. VRAIMENT trop gros. La Chevalière ne pouvait se résoudre à croire que l’importance que l’on gagnait au Kaerl se limitait à la taille de son lié et pourtant… Limna savait qu’elle tenterait probablement un semblant de diplomatie si pareil monstre venait à lui chercher querelle.

*Tu seras grande ?*

Lyviathan haussa les épaules.

*Je ne sais pas…*

*Je croyais que vous aviez une conscience collective ou je ne sais quoi..*

*Il n’y a jamais eu d’Airains…*

*Et en comparaison des autres, au même âge ?*

*Ils ne veulent pas nous dire. Ils nous disent que nous sommes des erreurs, alors peut-être que nous allons mourir avant d’être adulte…* articula-t-elle, attristée.

Limna écarquilla les yeux devant cette horreur et gifla l’enfant.

*Je t’interdis de croire à ses âneries et d’imaginer ma perte… Tu grandiras pour me garder en vie ! Les Dieux t’ont liée à moi ! Tu as une très grande destinée !*

La petite dragonne se mordit la lèvre et posa sa tête contre le bras de sa liée, comme pour se faire pardonner mais Limna ne lui accorda pas la moindre caresse.
Elle connaissait chacun des aspirants qui se présentaient à l’empreinte et fut surprise de l’audace de Brendart. Elle tourna son attention sur Martel qui évitait le moindre regard. L’elfe agacé taisait une tension grandissante… Tout Maître craignait de voir son aspirant échouer. Il avait au moins le mérite de pouvoir mettre un tel échec sur le compte de son âge trop avancé et non sur une formation médiocre… Les liens se nouaient dans un ballet de vives émotions. La peur, l’amour, la tendresse, la déception… Lyviathan était captivée par ces unions alors que l’ondine trouvait toujours aussi réducteur qu’on force les bipèdes à partager de leur âme…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:52

Posté par Annah Innd'velyn

Comme fiévreuse, Annah observait les sables en contrebas que s'empressaient de quitter les derniers aspirants, les uns brandissant leurs liés, victorieux, les autres, esseulés, filant la queue entre les jambes, vaincus. Lors de toutes les empreintes auxquelles elle avait assisté jusqu'alors, elle avait ressenti l'euphorie nimbée de terreur solennelle de l'attente, l'envie et la curiosité que suscitait le lien, par sa singularité, par ce que les mots peinaient à retranscrire. Etourdie, la Fëalocë avait grand peine à se remémorer les événements, comme si elle avait suivi l'empreinte dans un brouillard tenace. Elle avait reconnu de loin Martel et Ohiro, et chercher leur aspirant du regard, se demandant s'ils s'inquiétaient vraiment pour eux, s'ils s'en fichaient, ou s'ils tremblaient pour leur réputation. Le succès de leurs élèves mit fin à ces cruelles interrogations. Pour la première fois, cramponnée aux gradins et incapable de se relever, elle expérimentait une terreur sans nom, qui trop lentement s'estompait.

Veovis entonnait le chant des dragons, son timbre indiscernable de celui de ses pairs, ses yeux dansant de lueurs contraires où triomphait un vert saisissant. En future reine, elle ne pouvait qu'honorer Nephtys qui offrait au Màr une nouvelle couvée, et la promesse de chevaliers valeureux pour la pérennité et la fierté du Kaërl. Qu'avait-elle alors l'air prévenante, elle qui connaissait par trop la valeur d'un dragon, la valeur d'un oeuf non éclos, ce don de vie, ce renoncement de mère, cette offrande aux plus prometteurs des aspirants et au caprice de Flarmya !

La Fëalocë ne pouvait pour autant occulter de sa mémoire ce qu'elle avait aperçu le matin même. Sitôt apprêtée en conséquence de la cérémonie, ses cheveux coiffés avec soin dans des tresses multiples aux rubans d'écarlate, reflets tant des écailles de sa lié que du tissu provocateur de sa robe échancrée, elle avait alors pris la route des Dôl Nàrë, s'étonnant que Veovis ne l'ait pas rejointe dans ses appartements du Weyr. La dragonne s'était montrée irritable - en cela rien d'étonnant - et d'une froideur terrible, envieuse. Il y avait dans ces yeux des flammes mêlées de haine et de colère. S'étant par trop approchée de sa moitié d'âme, Annah eut grande à refouler ces émotions parasites qui envenimaient les siennes.

Elle se faisait une telle joie de se rendre à l'Empreinte, un spectacle où, si Flarmya le voulait, les surprises ne seraient qu'heureuses, les âmes en liesse propices à d'aimables conversations qui sauveraient la Fëalocë pour un temps du climat de tension qui s'installait au Màr ces derniers jours. La honte la rongea tout autant que la douleur perçait le coeur de sa moitié. L'espace de quelques heures, Annah était redevenue la jeune femme bien élevée menée par Martel au Màr, celle qui à défaut de plaire prendrait garde à toujours honorer ses anciens, ses maîtres, ses frères pour peu qu'ils s'en montrent dignes. Elle avait oublié la jalousie dévorante de Veovis, sa rancoeur de n'avoir pas su s'élancer au dessus du Màr pour attiser ses prétendants aux ailes de bronze.

"Ton heure viendra, ma reine."
avair voulu la rassurer Annah.

L'Incarnate avait piaffé, offensée. Qu'elle le précisât la blessait, ouvrait la place à l'incertitude, insinuait qu'elle ait pu en douter. Son regard s'était durcit, et Veovis avait sauté la corniche, gagnant le ciel d'un vol arrogant, étincelant sous le timide soleil de l'aube. Elle avait laissé Annah à ses craintes, à ses tourments. Ce n'était pas un abandon, pourtant. Cette barrière avait toujours existé, entre elles, qui faisait l'une Dragonne et l'autre Fëalocë. Si elles partageaient leur manières de courtisanes, Veovis poursuivait d'autres desseins. Au départ, Annah s'était imaginée sa moitié plus vertueuse qu'elle même, incapable d'admettre la fusion des corps sans procréation, tandis qu'elle ne rougissait pas d'y voir un moyen de parvenir à ses fins. Si Veovis agaçait les Bronzes du Màr, si elle rêvait du jour où ils la pourchasseraient, c'était avant tout pour la félicité d'offrir au Màr la vue de ses oeufs sur le sable tiède. Annah quant à elle, n'était pas pressée d'avoir un enfin sur les bras, d'autant que cette charge impliquait davantage pour elle que ne les dragons à naître de Veovis, ne lui en déplaise.

Annah avait craint que son impulsive dragonne ne commette l'irréparable, le souvenir de sa jalousie restait ancré dans sa mémoire, par ce blanc qu'elle avait blessé au jour de son empreinte. Mais l'impudente princesse rouge se voulait reine incarnate, et pour cela il lui fallait mûrir, accepter la ronde des mères sur les sables brûlants. Il fallut quelques minutes de plus à la Fëalocë tremblante pour reprendre ses esprits et rejoindre la marée de la foule bruyante qui répandait éloge et quolibets sur les nouveaux chevaliers.

Et Veovis chantait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:52

Posté par Aastrial Mérhan


Le discours de Seregon s'élevait plein de noble accents et de ferveur, louant la nouvelle génération de chevaliers et invitant toutes les personnes présentes à se rendre au Mahalma pour la suite de la journée afin de prolonger la liesse exceptionnelle de cet événement. Un peu ballotée par la foule qui sortait de l'enceinte d'éclosion, Aastrial essayait de se frayer un chemin pour rejoindre son Maître tout en souriant à travers ses larmes des paroles de réconfort d'Estenir . Elle se retrouva par hasard au côté d'Orathor et lui adressa un regard amène et complice, de celui qui peut rapprocher deux nouveaux chevaliers.

- Ton Bronze est magnifique ! Félicitations ! Comment se nomme-t-il ? Excuse-moi , mais j'étais si émue, je n'ai pas entendu les noms des liées ...

- Skaar’In ! Oui, il est beau et deviendra grand et fort. Ce n'est pas grave , j'avoue que moi-même je n'ai pas prêté attention au nom de cette ravissante petite demoiselle ...

- Je te présente Elthys ! Dit la jeune chevalière dans un murmure.

- Blanche ! C'est un présage ... La justice , je la vois blanche ...

- Je ne sais pas Orathor ... Mon sens de la justice est peut-être différent du tien ... Mais nous en reparlerons au banquet des festivités si tu y vas . Je dois rejoindre mon Maître et je suppose que toi aussi .

- Oui ... En effet, mon Maître ...

Mais la jolie guerrière s'était déjà éloignée, fébrile de ne plus voir Alauwyr dans la foule. Il avait disparu pourtant elle entendait toujours la voix du grand noir dans sa tête , qui la berçait de gentillesse si étonnantes chez le dragon. Cela la réconforta un peu et se rappelant qu'elle était désormais chevalière et devait voler de ses propres ailes , elle se dirigea avec sa petite Eltys affamée vers le Mahalma. Pourtant , elle dut s'arrêter en cours de route, un malaise soudain la terrassant, une nausée accompagnée d'un étrange étourdissement . Elle se plaqua le dos au mur et passa sa main sur son front, pâle comme la soie de sa robe. Alors que de petits points lumineux apparaissaient devant ses yeux elle perçut une voix , mais pas celle d'Estenir , elle était humaine et un peu connue. Orathor n'eut que le temps de glisser son bras sous celui de la jeune fille qui s'affaissait. Un autre individu se tenait à ses côtés, le maître du jeune homme, sans doute. Elle crut reconnaitre son profil juvénile et ses cheveux de neige . Ohiro ... L'emblème des chaussettes de son maitre lors du combat à la fosse ... Elle sentait le bras fort la soutenir puis une main secourable portant une gourde d'eau fraîche à ses lèvres.

- Aastrial ? Ca va, comment vous sentez-vous ? Dit-il ayant repris une réserve plus protocolaire devant son Maître, sans doute.

Le visage inquiet du chevalier tatoué penché au dessus du sien... était la seule présence amicale avec Elthys . Il lui semblait que les visages qui défilaient étaient tous méprisants, ricanant comme tant de faciès de hyène. Une voix, peut-être celle d'Ohiro, lança:

- Aaah ces gamines qui se lient et ne sont pas capables de gérer leurs émotions....

D'autres voix répétèrent en glapissant : "Sale gamine ! Sale Gamine ! " La voix de sa mère sans doute ou alors celle suraigüe de son père ivre " Sale gamine! Qu'est ce que tu fais encore dans mes pattes ! J'ai plein de fils bâtards et il faut que j'ai une " héritière ? ". Limna , même , la Dame Ardente et son maître se tenaient la main dans son espèce d'hallucination, en riant et lui lançant " sale gamine "

- Je ne suis pas ... une sale gamine ... Souffla-t-elle blême tandis qu'Eltys ouvrait de grands yeux incrédules .

* Ohh Aastrial ... Petite flamme ! *

La petite dragonne blanche se réfugia dans le cou de sa Liée pour la réconforter, toute fière et émue de sa complicité avec la jeune guerrière.

* Les autres ne peuvent pas savoir ... moi je sais ... *

* Tais-toi , Elthys ! Je ne veux pas ... *

* Et pourtant ... Tu n'as guère le choix ... *

- Je ... je vais mieux ... C'est passé. Merci Orathor ... Murmura-t-elle en refaisant surface . Votre Maître a sans doute raison ... L'émotion ... Mais c'est passé à présent . Je veux aller aux festivités ... Il m'attend sans doute là- bas ...

Le jeune chevalier ardent hocha la tête .

- Nous y allons aussi ... Je vais vous accompagner .

- Je en veux pas vous déranger dans ce moment de liesse que vous devez partager avec Maître Ohiro.

- Faisons route de concert ... Mon Maître partage certaines de mes vues ... Je ... Nous vous laisserons une fois en sécurité au Mahalma. Manger vous fera du bien , je crois . Dit-il en s'attardant sur la jeune beauté qu'il soutenait d'un bras.

- Sans doute oui ! Merci encore mais je peux marcher seule à présent . Dit elle en se dégageant doucement .

Une fois le seul de la grande salle franchi, le jeune chevalier veilla à lui avancer une chaise et à lui apporter une assiette qu'elle ne toucha pas de suite, encore un peu nauséeuse. Eltys s'était nichées sur ses genoux et picorait l'assiette en ronronnant contre le ventre de la jeune chevalière.

Il n'était pas encore arrivé, pas plus qu'Estenir . Sans doute avait-il été retenu par une affaire liée à sa charge de Second .
Alors qu'Orathor s'éloignait pour discuter avec son Maître et quelques autres, elle demeura seule, la tête encore un peu bourdonnante , à fixer la porte d'entrée du regard. Ce ne fut que lorsqu'elle capta à nouveau la voix d'Estenir dans son esprit qu'elle se leva, inspirant une grande goulée d'air et serrant la petite blanche contre elle. Il était enfin là et leur échange de regard aux sables d'éclosion, écourté par les mouvements de foule, se prolongea cette fois . Elle soupira, soulagée. Il allait bien. Rien en lui était arrivé en chemin. Depuis l'avènement de Limna comme Dame, elle le redoutait chaque fois qu'ils étaient séparés. Elle allait pouvoir lui dire tout ce qu'elle ressentait à ses paroles et à celle d'Estenir... le remercier de l'avoir mené jusqu'à l'empreinte. Elle les regarda approcher tous deux , encore un peu étourdie mais s'efforçant de n'en rien laisser paraître.

[HRP] La suite sera postée dans le topic des festivités . Si Ohiro ou Orathor ne sont pas d'accord avec ma petite pnjisation , je modifierai selon leur avis, de même Alauwyr , me faire savoir si cela ne convient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   Mer 4 Sep 2013 - 16:53

Posté par Ohiro Maïtera

Peu de choses peuvent réellement attirer l'attention d'Ohiro au sein de la vie du Kaerl. Les femmes en sont une, évidemment. Les empreintes en sont une autre, et d'importance, surtout lorsque l'un des aspirant, aussi peu apprécié soit-il, est concerné. Il lui faut bien vivre un minimum de protocole. Et cela lui rappellerait sans nul doute des souvenirs heureux, ceux de sa propre empreinte.

Il eu du mal à contenir ses réflexions devant son aspirant alors qu'il le conduisait là où tout son destin allait changer. Sa nervosité et son inquiétude se voyaient à travers tout son corps, presque visible, telle une aura sombre l'entourant. Il avait encore moins confiance en lui-même que ce qu'Ohiro aurait cru. Mais Osake avait insisté pour faire en sorte que cet instant soit le plus agréable possible, ou en tout le moins pénible, et il avait promit. Riho ne parvenait pas à comprendre pourquoi il appréciait tant cet être inutile, mais il avait accepté.

Après avoir conduit en silence son aspirant, Ohiro alla se placer parmi le public présent et fut rapidement rejoint par son ancienne aspirante, ô combien plus aimé qu'Orathor, Isiliel. Cette simple présence, ainsi que celle de sa lié qu'il appréciait tout autant, suffit à le remettre de bonne humeur après ce silence forcé. Sentiment qui augmenta lorsqu'elle se blottit contre lui, alors que les dragons étaient en train de choisir leurs liés.

Oui, c'est beau... même s'il est dommage que l'un d'entre-eux doivent se contenter de ce benêt d'Orathor.


Ohiro!

Regardez! Il y en a un autre dans une situation identique à la notre!

Comment cela?

Un homme s'est lié avec une dragonne. Osake ne serait donc pas le seul à préférer les personnes du même sexe que le sien?

Je ne sais pas. Je ne crois, ou alors il cache vraiment bien son jeu. Je pourrai me renseigner si tu veux.

En manque d'amour Osake? Pourtant avec Orathor...

Je ne vois absolument pas de quoi tu parles.

Ce n'est pas la rumeur qui court...



la suite de la discussion étant d'un intérêt moindre, passons directement à la suite. A savoir, les festivités habituelles après un évènement d'une telle envergure. Ohiro alla tout d'abord féliciter son aspirant, mais un problème avec une gamine peureuse gâcha l'évènement et fit disparaitre la seule occasion qu'eut Orathor d'entendre son maître être sympathique avec lui.

[suite aux festivités]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
V1 - [RP]L'aube d'une nouvelle génération ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» One Piece : Nouvelle Génération de Légendes !
» A l'aube d'une nouvelle ère [Maîtres du Conseil]
» Examen Chuunin #3 - Nouvelle génération [Résultats]
» [PV]L'aube d'une nouvelle légende
» L'aube d'une nouvelle amitié [PV Argentée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Tàralöm, le Kaerl Ardent :: Les Cavernes Flamboyantes-
Sauter vers: