Tol Orëa, la Terre de l'Aube

Le Ciel est notre Empire ... pour Vaincre ... ou pour Mourir !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [LIEU] Le Jardin d'Hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oracle Tol Orëanéen
Eminence Grise
Eminence Grise
avatar

Messages : 824
RPs : 879
Date d'inscription : 30/08/2013
Localisation : Mont Gerikor

MessageSujet: [LIEU] Le Jardin d'Hiver   Sam 31 Aoû 2013 - 11:24

Après avoir traversé de part en part la Haute Salle, jusqu'à atteindre les baies vitrées s'ouvrant en face de la porte d'entrée, vous vous apercevez avec émerveillement qu'un étrange jardin s'étale sous vos yeux.

Alors que vous observez les délicates tonalités colorées qui s'y déploient, d'un air songeur, vous demandant quel chemin prendre pour y accéder, vous sentez soudain le monde tourbillonner d'une drôle de façon autour de vous. Vacillant, et un rien inquiet, vous vous retrouvez à l'endroit même que vous étiez en train d'observer du haut de la salle commune. Tournant sur vous même pour observer le monde qui vous entoure, vous vous dites que le Kaerl vous réserve décidément bien des surprises. Votre regard est finalement attiré par une haute statue taillée dans une pierre veinée d'un autre matériau doré que vous n'arrivez pas à identifier, mais qui vous rappelle étrangement celui utilisé pour les obélisques de téléportation du Labyrinthe.
Après un dernier regard vers la baie vitrée, puis vers la statue de dragon, vous haussez les épaules, et décidez d'explorer un peu ce petit coin de paradis.

Vous commencez alors à déambuler parmi les plantes, le long de chemins semblant avoir été tracés au petit bonheur, sans véritable organisation. Dans l'air que vous respirez flotte un parfum épicé et enivrant, libéré par des fleurs géantes, portées par de fines tiges grimpantes, dont vous n'auriez même pas soupçonner l'existence. Légèrement déconcentré par ces senteurs, vous vous asseyez sur un banc, histoire de reprendre vos esprits. Vous décidez alors d'observer d'un peu plus près ces étranges plantes semblables à des Lys, aux délicat pétales de couleur mauve, et au coeur d'un bleu lumineux et électrique. Selon l'angle sous lequel vous les regardez, vous constatez que de léger reflets dorés peuvent s'allumer sur le violet de ses pétales.
Après quelques minutes sans pouvoir apaiser l'excitation qui vous ronge depuis vos premiers pas sur le Kaerl, vous vous levez, et reprenez votre chemin, flânant ici et là, suivant votre intuition. Vous finissez donc par arriver au coeur du Jardin, non sans avoir croisé au préalable nombre d'autres plantes et arbres tropicaux. Devant vous se trouve la source de la multitude de petits ruisseaux alimentant en eau les plantes de cet étonnant Jardin. A quelques pas de la source, un moelleux tapis d'herbe semble vous tendre littéralement les bras, vous appelant à vous étendre confortablement. Ce que vous n'hésitez pas à faire, veillant tout de même à ne pas piétiner cette herbe d'un vert éclatant. L'idée qu'une telle herbe est impossible en Hiver vous effleure bien, mais le chant de ces étranges papillons associé à la douce chaleur omniprésente dans le Jardin, vous apaise, et bien vite votre esprit s'évade vers d'autres contrées. Les bras croisés sous la tête, allongé sur le dos, vous contemplez le soleil brillant à travers la verrière qui entoure et surplombe le Jardin, permettant aux plantes de pousser en toute saison ...

Soudain votre esprit trébuche sur un détail, et vous vous asseyez vivement, les sourcils froncés. Le chant des ... Papillons ? En plissant les yeux, vous arrivez à distinguer le corps dudit papillon. Un corps couvert d'écailles vertes, de la couleur exacte des plantes du Jardin. Un dragon ... A peine plus grand qu'un gros chat ... Doté de deux ailes de papillons ... Et dont le bout de sa queue se balançant nonchalamment est pourvu d'un étrange petit pompon de poils ! Incrédule, vous vous frottez les yeux, et vous demandez si le parfum des fleurs ne vous a pas égaré. Pourtant, du coin de l'oeil, vous pouvez apercevoir une petite créature, tout à fait similaire si ce n'est la couleur de ses écailles, pendue à sa branche par la queue, telle une curieuse chauve-souris. Ses yeux opalescents vous fixent d'une manière amicale, et c'est de lui que provient le chant que vous entendez. Ses ailes multicolores sont déployées, et oscillent paresseusement sous l'effet d'un vent que vous ne sentez pas.

Votre gorge se serre tandis que vous vous dites confusément que vous n'êtes pas à votre place ici, que vous n'êtes qu'un intrus dans ce paradis ... Vous vous apprêtez à vous lever pour repartir, le coeur gros, mais le regard du dragon-fée vous hynoptise, et bientôt vos paupières s'alourdissent, et vous vous laissez retomber comme une masse sur le matelas d'herbe. Vous avez vaguement conscience des gazouillis mélodieux de la source chaude à côté de vous, et du chant du dragon-fée, mais cela ne contribue qu'à vous bercer encore plus. En quelques minutes, vous sombrez dans un profond sommeil réparateur, dont vous ne vous réveillerez que quelques heures plus tard, parfaitement reposé.
Le dragon-fée, voyant qu'il avait atteint son but, laissa échapper un son très semblable à un gloussement amusé, et s'envola en direction de la masse de pierre surplombant la source chaude, devenant de plus en plus transparent au fur et à mesure de sa progession, jusqu'à disparaitre totalement.
Son compagnon, quant à lui, s'installa d'un air satisfait sur une sorte de rosier poussant à proximité, dans la probable intention d'en déguster les délicieuses fleurs.

Vous avez pénétré dans le Jardin d'Hiver du Kaerl, lieu de plaisance, de détente et de verdure.
Il n'est pas rare que ses habitants s'y donnent des rendez vous galants, ou viennent s'y détendre lorsqu'une question les tracasse.
La jeune Dame du Kaerl aime s'y rendre pour profiter de la compagnie des dragons-fées, joignant alors sa harpe et sa voix à celle de ces mystérieuses créatures dans un duo envoutant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tol-orea.xooit.fr
 
[LIEU] Le Jardin d'Hiver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charme - Jardin d'Hiver
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» pour les amoureux de jardin
» Les travaux au jardin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Menel, le Kaerl Céleste :: Le Jardin d'Hiver-
Sauter vers: