Tol Orëa, la Terre de l'Aube

Le Ciel est notre Empire ... pour Vaincre ... ou pour Mourir !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Maîtresse Verte]Alkhytis Doréhor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alkhytis Doréhor



Messages : 2
RPs : 2
Date d'inscription : 31/08/2013

MessageSujet: [Maîtresse Verte]Alkhytis Doréhor   Sam 31 Aoû 2013 - 12:08

Nom : Alkhytis Doréhor

Surnom : Aucun. Elle n'en veut pas, c'est dégradant

Âge : 26 ans


Race : Fëalocë

Physique, Caractère :

Physique :
Elle mesure 1, 77m, une hauteur des plus communes. De taille fine et élancée, elle donne un aspect quelque peu fragile, mais c'est une apparence trompeuse. Elle a une longue chevelure blonde nuancée dans le châtain clair par brin de mèche et quelques nattes lui donnent une beauté plus humaine que fëalocë. Tout cela lui retombe gracieusement sur le haut de ses épaules.
Ses yeux bruns sombres donnent un effet contrastant à son regard, renforcés par la blancheur et la fine texture de sa peau. Son regard peut donner une étrange impression d'être toisé.
Son visage présente des courbes fines et un peu sèches par endroit, lui donnant un air quelque peu sérieux tout en gardant la magnificence de sa féminité. Ses lèvres sont d'un rosé naturel et elles aussi sont contrastées par la couleur de sa peau.

Quand elle n'est pas en vol sur le dos de sa dragonne, elle porte une robe écarlate, aux filaments dorés soulignant les courbes attirantes de son corps. Le tissu est léger, solide et surtout... Elle veut montrer qu'elle n'est pas qu'une simple chevalière. Particularités de cette tenue d'intérieur ? De fines épaulières en écailles de métal doré terne parsèment le haut de ses épaules. Un collier y est indirectement relié, reposant à plat autour de son cou et sur le haut de sa poitrine. En dessous de sa robe, elle porta une cotte de maille légère, se moulant parfaitement à son corps fin.

Un tatouage arcanique lui orne l'épaule gauche

Quand il s'agit de sortir, elle aime rester dans une belle apparence, mais tout aussi pratique. Elle a une tenue de cuir de couleur verte, pour être assortie à sa dragonne et des plaques de métal se retrouvent sur les avants-bras, les épaules, les jambes et le torse. Elle n'aime pas les lourdes cottes de maille, jugeant que cela est peu esthétique. Les plaques sont plus adéquates pour elle en plus de la très fine qu'elle porte habituellement avec sa robe. Les plaques ne la gênent pas dans ses mouvements. Des bottes noires lui remontent jusqu'aux genoux et elle porte une ceinture de cuir noir et parée de mailles ouvragrées en argent. Pour le froid et pour compléter son équipements de vol, elle a une cape dans la même teinte et idéale pour ne pas souffrir du froid.


Caractère :

Qualités : Courageuse, attentive, rusée, charmeuse, intelligente, vive d'esprit. Aucune peur
Défauts : Coléreuse, hautaine, peut être autoritaire, arrogante,
Ce qu'il/elle aime: La flatterie, être courtisée, la politesse.
Ce qu'il/elle déteste : Qu'on la prenne de haut... Qu'on lui parle mal parce que c'est une femme. Les abrutis et les malpolis. En fonction des situations, les rivales...

Alkhytis est une femme assez commune, mais qui a quand même ses particularités. Bien que la nature l'est assez bien dotée sur le plan physique et mental, elle peut avoir un caractère qu'on pourrait juger d'arrogant. En effet, elle se comporte souvent comme si elle était une noble de haute naissance, alors que ce n'est pas vraiment le cas. Le simple fait d'être une maîtresse verte suffit. Après tout, les chevaliers-dragons ne sont pas n'importe qui. Elle peut se montrer fière comme elle peut être de bonne compagnie. Tout dépend comme on se comporte face à elle et surtout comment on s'exprime. Il est clair qu'elle regardera de haut un roturier et vouera une légère méfiance à une personne de son "rang" qu'elle ne connaîtrait pas vraiment, ou pas encore. Il lui arrive quand même d'aller au devant des autres pour faire leur connaissance et voir qu'ils y sont.
Elle aime s'entourer de luxe, même si elle peut fermer les yeux sur la nécessité de se retrouver dans des endroits miteux et minables. Elle adore qu'on vienne la flatter et qu'on la complimente. Elle apprécie qu'on reconnaisse ce qu'elle est : comme une belle jeune femme par exemple.
Elle ne se dérobera pas si un combat se présente, elle sait s'adapter à tout type de combat. Des fois, elle pourra se montrer aussi charmeuse qu’un succube pour arriver à ses fins, ou pour simplement le plaisir...
Vis-à-vis de sa position de neutre, elle était au début assez conservatrice sur le fait que le Kaerl ne devait s'occuper que de ses affaires, mais suite à quelques revirements, elle commence à comprendre que si le Kaerl veut survivre, il doit évoluer et doit s'ouvrir un peu plus au monde et au contact des autres chevaliers-dragons, comme les Célestes. Certes, ils sont peut-être d'une autre vision du monde, mais les Kaerls ne peuvent pas toujours restés dans leurs coins. Elle prônera des contacts amicaux s'il y a besoin de le dire dans le cadre de certaines actions pour le Kaerl.


Alignement : Chaotique neutre

Clan choisi : Kaerl Neutre

Histoire :

L'histoire d'Alkhytis est pour ainsi dire classique pour Tol-Orea. Depuis la création du Kaerl, les chevaliers et les autres habitants communs ont des enfants, qui arrivent pour la plupart à se lier avec des dragons. Ceux qui échouent décident de rester pour mener une vie normale (avec des dragons autour d'eux, rien de plus normal donc), ou encore partent à l'aventure dans le reste du monde du Rhaeg. Mais ce n'est là qu'un détail. Revenons à notre personnage.

Pour notre jeune Fealocë, elle vit le jour dans le Kaerl Neutre. Ses parents étaient de simples bourgeois, travaillant dans le tissage. Elle n'était pas vraiment préveu dans le plan de vie de son père et de sa mère, qui n'avaient pas vraiment eu pour projet d'avoir un jour des enfants. Mais voilà... Quand on a un loupé, on ne peut que laisser faire mère nature... Mais cela ne les empêcha pas d'adorer leur fille quand même. Au contraire. Dès qu'elle commença à savoir marcher, elle était devenue leur plus beau trésor. Car en grandissant, la petite fille était dans les prémices d'un beau physique. Un trésor de beauté et d'arrangements familiaux possibles pour plus tard. Et oui, ce genre de moeurs existait encore. Mais la jeune infante n'en était pas encore là.

Qui dit trésor, dit presque une vénération. Enfin pas dans ce sens là... Alkhytis était gâtée. Elle avait tout ce qu'elle voulait et elle n'avait pas besoin de faire un caprice, ses parents arrivaient à deviner à l'avance ce qu'elle souhaitait. Un bien pour un mal ? Peut-être. C'est ce qu'il allait forger son caractère plus tard, avec plus de sagesse. Car elle apprit à ne pas abuser de cette surdose de passion que lui accordait ses parents pour lui plaire. A bon escient, c'était le plus agréable et mieux quand on en avait vraiment besoin. Et comme ses parents étaient dans le tissage, ils eurent suffisamment les moyens (en serrant un peu la ceinture pour eux) de lui trouver un professeur pour tout ce qui était des cours particuliers : maintien, savoir-vivre, langague.... De quoi en faire une parfaite noble s'ils vivaient à la cour. Ce professeur était un simple individu qui avait lui-même été un genre de gouverneur pour enfants. Il savait un peu de chose, mais c'était ce qui fallait.

Mais là commençait à apparaître un léger problème... Alkhytis voulait d'autres cours.... Après tout, pour être une femme accomplie, il fallait savoir plein de choses.

Au début ses parents étaient un peu réticents à ce qu'elle exigeait : à savoir se battre à l'épée et monter à cheval. Mais pourquoi pas ? Commes ils avaient de hauts projets pour elle, autant qu'elle profite de ce qu'elle avait besoin pour elle pour plus tard. Ainsi, dans son début d'adolescence, apprit-elle à se battre et à monter à cheval. Avant que vienne un fait qui allait bouleverser les projets futurs prévus par ses tendres parents. Là, ce ne fut pas un ancien gouvernant, mais l'emploi d'un simple soldat à la retraite, qui terminait ses vieux jours à Lomeanor qui permit d'apprendre ces cours supplémentaires. Ce n'était certes pas du haut niveau (Mais Alkhytis comblera son manque plus tard quand elle deviendra aspirante ; le destin lui réservait ce virage dans son existence)

Le jour d'une Eclosion, elle avait réussi à se sauver hors des cours barbants pour aller voir de quoi il en retournait. Elle en avait tellement entendu parler que cette fois, elle n'allait pas louper l'occassion de voir le spectacle. Les naissances des dragons avaient quelque chose de magique et qu'il ne fallait surtout pas en rater une dans toute son existence. Elle arriva au moment où les dragons présents et la grande argentée en personne commençaient à chanter pour faire l'ovation à la vie et à la déesse Flarmya pour les prochaines éclosions. Les aspirants étaient présents et attendaient leur destinée.

Alkhytis se montra un peu jalouse envers ces élus. Avoir un dragon, rien qu'à elle, être un chevalier... Si ce n'était pas quelque chose ça. Mais là, elle savait déjà que même ses parents ne pourraient pas lui donner ce genre de cadeau. Seuls les dragons savaient choisir leur lié et lisaient dans les coeurs. Elle n'était pas une choisie. La frustration montait en elle, mais elle sut se contenir... Et enfin, dans les grondements, les oeufs craquelaient pour laisser les dragons naître à la vie réelle, loin de leur sommeil de coquille.

Alkhytis, un peu émue quand même, assista à l'union des liés.... et un dernier dragon, une petite verte, cherchait encore son lié. Dans les estrades, on entendait dire que ce dragon n'aurait pas de lié. Le pauvre. Puis quand la petite verte tourna la tête en direction d'Alkhytis, ce fut une voix explosive qui frappa son esprit.

°Tu te cachais petite coquine. J'ai faim, je veux manger. Toute de suite ! °

C'était fait. Elle était liée, contre toute attente et dans une certaine surprise. Mais elle ne serait pas la dernière à être prise hors du groupe des aspirants. Il arrivait des fois que les dragons viennent se servir dans les spectateurs et ce fut ce qui arriva pour la jeune fille.

Un des maîtres présents la guida pour rejoindre les autres Aspirants pour donner à manger à leur estomac sur patte et elle commença à découvrir une chose qu'elle n'aurait pas pu penser possible. Être une chevalière-dragon... Ses parents apprirent que leurs projets tombaient à l'eau mais furent fiers tout de même de leur petite fille. Elle avait visée haut et peut-être qu'elle pourrait encore gravir les échelons. Mais se retrouvant dans un monde différent du leur, le pont familial se coupa rapidement. Ce fut difficile pour notre jeune cavalière des airs, mais après tout. Elle découvrit la liberté de faire ce qu'elle voulait sans les parents sur le dos. Elle a alors quatorze ans.

Comme les autres aspirants, elle eut le droit à un maître, un bon et un patient surtout, car gérer une gamine en pleine crise d'adolescence, ce n'était pas facile, surtout avec elle. Son maître, quoique assez vieux, répondait au doux nom de Théoval. Son dragon, un vieux bronze, passait son temps à dormir. Un ancien il était, donc forcément.... Alkhytis sut apprendre à avoir le respect pour cet humain qui lui enseignait tout sur comment voler, comment être en meilleure symbiose avec son dragon...Ect... Et quand enfin elle put prendre son envol en parfait chevalier, sur le dos de sa dragonne verte et sans l'aide de personne pour mener son existence au service du Kaerl, il fut ému. Jamais encore, il n'avait été aussi fier d'une telle apprentie. Et ce fut la tristesse qui termina cette relation, car Théoval sur la fin, décida de faire le dernier voyage de sa vie sur le dos de son dragon. Ce fut l'interstice qui fut leur point de départ. On ne les revit plus et jamais Alkhytis n'eut ressenti une telle douleur pour une perte telle que celle-là. Jamais elle n'oublierait son maître.

Puis elle mena sa vie tranquillement au sein du Kaerl, étonnamment discrète et en profita pour voyager un peu dans le monde.... Puis à l'âge de ses vingt-ans, elle décida qu'il était un peu temps de quitter sa vie de sérénité pour un peu plus d'action. Elle n'était pas le genre de femme à rester dans l'inconnu et dans l'ombre des autres chevaliers...

Equipement possédé : Une épée fine mais solide, une dague à la lame d'argent, sa tenue de vol (décrite plus haut)

Magie : L'eau. Elle a une affinité avec l'eau qui lui permet de la déplacer un tout petit peu. Idéal pour faire quelques farces ou dans le combat pour lancer des boules d'eau. Ou encore pour autre chose, pour enlacer ect. Mais plus elle cherche à le contrôler et plus cela nécessite de la concentration. Il faut de l'eau pour que sa magie fonctionne. Elle n'a pas la capacité de l'invoquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Maîtresse Verte]Alkhytis Doréhor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
» La tourte verte
» Jeune Maîtresse du Savoir cherche .....
» Resine verte
» Une souris verte !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: Le Registre :: Joueurs Validés-
Sauter vers: