Le deal à ne pas rater :
LEGO® Ideas 21320 – Les fossiles de dinosaures
49.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [Chevalière Bleue] Persée-Morian (Drak) Garaldhorf & Vraël

Aller en bas 
AuteurMessage
Persée Garaldhorf
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Persée Garaldhorf


Date d'inscription : 31/08/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 173
RPs : 58
Race : Elfe-Fëalocë
Âme-Soeur : La Bleue Vraël
Fonction : Ex-Ancalikon
Affiliation : (Maison Amberle)
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[Chevalière Bleue] Persée-Morian (Drak) Garaldhorf & Vraël Empty
MessageSujet: [Chevalière Bleue] Persée-Morian (Drak) Garaldhorf & Vraël   [Chevalière Bleue] Persée-Morian (Drak) Garaldhorf & Vraël Icon_minitimeDim 1 Sep 2013 - 19:19



Nom : Persée-Morian (se prononce Moriane) ; Drak étant le patronyme de sa mère mais elle porte également celui de son père Garaldhorf (autrement dit les enfants du Roi de fer), un nom évoquant une très ancienne famille aristocratique descendante du Valheru Dye-Weren dit le Garald (signifiant le Roi de fer) et jadis très attachée au Màr Dìnen.
Surnom : Sa mère aimait l’appeler Petite Tempête. Ses proches amis l'appelaient tout simplement par son prénom. On crache aujourd'hui dans son dos le doux nom de "Félonne" ou de "Parjure" quand auparavant on la nommait Commandante/Capitaine Garaldhorf.
Âge : 15 ans lorsqu’elle quitta son foyer pour le Màr Menel ; 19 ans à ce jour (née en Aran'Rhiodku 900).
Race : Sang-mêlée (père Elfe et mère Fëalocë).

Physique, Caractère :

Physiquement, Persée a hérité des yeux de sa mère et des traits de son père. Mentalement, Persée a hérité du caractère enflammé de sa mère et de la froideur naturelle de son père. De ce fait, elle est le portrait craché de la Fëalocë maternelle sur le plan moral mais ressemble de façon frappante, presque en étant son double en version féminine, de l’Elfe paternel.

De haute taille, mince - voire maigre - et élancée, elle n’est guère remarquable. Ses membres longs et déliés, son maintien droit et fier, sa souplesse et son agilité naturelles font que Persée est taillée pour la rapidité. Son visage étroit, au menton volontaire, aux pommettes hautes et saillantes, aux lèvres pleines, au nez droit, au front haut, aux traits fins et anguleux lui donnent une certaine douceur. Mais il suffit d’un froncement de sourcils pour montrer un masque dur et froid comme le marbre. Sa peau très pâle, presque blanche comme la neige, est rehaussée par de grands yeux légèrement étirés vers les tempes, aux prunelles sombres d’une couleur indéfinissable, oscillantes entre les ténèbres et la cendre. Une longue chevelure coule dans son dos et sur ses épaules, battant comme une oriflamme qui descend jusqu’à ses reins, couleur d’épis de blé mûr assez clairs, parsemée parfois de mèches argentées. De cela dépassent deux oreilles effilées qui s’orientent en fonction des sons pour mieux les percevoir, comme les animaux. D’un charisme discret, son corps montre des formes fuselées et élégamment musclées, lui conférant le pas d’une guerrière-née avec une once de noblesse. Si son apparence frêle la fait souvent passée au premier abord pour une jeune fille fragile et peut-être faible, il n’en est rien. Elle sait parfaitement se défendre, surtout en escrime et déborde d’énergie, tel un volcan caché sous la neige. Une grande cicatrice irrégulière barre son dos, allant de son épaule gauche à sa hanche droite. Tout son corps est parcouru de tatouages insolites, en forme de runes symboliques, de couleur caramel, brun clair : c’est généralement ce qui fait qu’elle ne passe pas inaperçue. Il s'agit de la Marque de l'Oracle de Tol Orëa.
Depuis la récence attaque menée par Drazahir l'Ombremage sur le Kaerl Céleste, elle arbore une cicatrice irrégulière et rougeâtre sur sa tempe gauche, qu'elle dissimule sous ses cheveux.

Persée a grandis trop vite. C'est la première impression qui ressort de sa personnalité tourmentée. Impulsive, colérique, farouchement indépendante, Persée ne se laisse pas marcher sur le bout des bottes. Dotée d’une volonté de fer et d’une détermination sans faille, elle n’hésite pas à passer à l’action lorsque les choses s’enveniment autour d’elle. Ce qui ne fait pas d’elle une tête brûlée pour autant. Sa loyauté ne va qu’au Kaerl Céleste et à Dame Amlug, qu’elle adulait dans ses jeunes années et qu’elle est désormais prête à tout pour qu’elle reste sur le trône, pour la stabilité du Màr. Elle croit dur comme fer en les idéaux de son foyer. Rusée, pleine d’audace, d’une curiosité insatiable, elle possède un talent inné pour s’attirer des ennuis. Assoiffée de connaissances, vive d’esprit, elle aime étudier et rêve d’aventures et de grands voyages de part le monde de Rhaëg. Capable de faire preuve d’un sang-froid exceptionnel, il n’en demeure pas moins qu’elle ne sait pas tenir en place. Malicieuse et taquine à ses heures, elle peut demeurer très taciturne, aux prises avec ses pensées et ses questionnements existentiels. De ce fait, elle est très imprévisible et passe pour être instable émotionnellement. Habituée à dire ce qu’elle pense, avec souvent une langue acérée, elle aime la franchise et n’hésite pas à en faire usage, quitte à recevoir des gifles ou des remontrances. En revanche, elle n’est pas très douée pour démêler ses sentiments et sombre dans la panique la plus totale lorsque son cœur est mis en jeu. Elle peut se montrer sans peur, bien que cela soit totalement faux. Extrêmement sensible, notamment grâce à ses pouvoirs d'empathie, Persée peut agir étrangement sous la force de ses émotions ou de celles des autres. Il y a tout de même une chose qui la terrifie et la paralyse : la peur viscérale d’être un jour rejetée, abandonnée, qu’on ne veuille plus d’elle nulle part. Elle a du mal à faire confiance et à baisser sa garde. Mais lorsque c’est chose faite, elle ne retirera pas son amitié. Persée est un être encore un peu sauvage, insaisissable, qui défend ses idées avec hargne et peut se laisser emporter par des colères terrifiantes. Il ne fait pas bon de provoquer la jeune femme.

Elle aime à se vêtir comme pour partir à la chasse, dans des vêtements qui lui donnent une grande liberté de mouvement et une aisance pas tout à fait féminine selon certains car ne mettant pas forcément son corps en valeur : tunique à jabot blanche, pantalon moulant vert sombre, bottes de cavalier en cuir, gant de cuir et de mailles d’acier, ceinture d’où pend le fourreau contenant son épée. Elle coiffe parfois ses cheveux en catogan guerrier ou en une longue tresse.

/!\ Suite à son départ du Màr Menel et des mois de recherches désespérées aux quatre coins du monde, sa condition d'exilée a considérablement marqué son corps. Persée évoque davantage une sauvageonne qu'une Maîtresse Dragon. Peu soignée dans sa vêture, toujours en position défensive comme prête à attaquer ou préparée à fuir, elle se déplace furtivement, parle peu et d'une voix rendue rauque par le manque d'exercice. Amaigrie mais pas plus faible, sa musculature sèche et nerveuse s'est bien développée sous un épiderme halé par le grand air. Déshumanisée, d'apparence davantage bestiale qu'humanoïde, la sang-mêlée vous dévisage avec un regard fixe de fauve à l'affût, un mélange de rancœur envers le monde entier, de chagrin insondable et de colère brûlante au fond de ses prunelles.
Mentalement, Persée agit comme ce à quoi elle ressemble. Après avoir méthodiquement étouffé ses sentiments, retombée à l'état bestial, elle vit au jour le jour, refusant de penser à l'avenir, à son passé, à tout ce qu'elle a perdu. Elle ne subsiste que dans la fuite en avant, en appuyant ses tendances à l'auto-destruction, se persuadant que celle qu'elle était avant n'existe plus. Persée Garaldhorf est morte : voici son ombre, son spectre, son cadavre animé, mu par la rage de vivre sans pour autant trouver un sens à son existence. Elle refuse tout espoir, sous quelle forme que ce soit, certaine d'être à nouveau déçue et de souffrir encore. Refusant toute attache qui ne soit pas sa propre Liée, elle traite tout être vivant comme un intrus, un adversaire, responsable de son malheur. Une infime partie de son esprit, demeuré lucide, la maintient debout et l'empêche de totalement sombrer dans le désespoir et la violence - ou même de mettre fin à ses jours et ceux de Vraël, seule ancre qui la rattache au monde vivant à l'heure actuelle. Dans cet inconscient nourri de son désir de vengeance, elle connaît les noms de ceux qui lui ont fait du mal, ses cibles. Et elle se souvient encore d'avoir aimé plus fort que la vie... Avant qu'on ne lui arrache tout ce à quoi elle tenait. Seule la mort lavera son âme.

Alignement : Chaotique Bon
Clan choisi : anciennement l'Ordre Draconique de Lumière (Màr Menel)
Liée : Vraël la Bleue
Rang : Chevalière Dragon errante & Ex-Ancalikon (commandante de toutes les armées) de la Maison Amberle

Histoire :

[Chevalière Bleue] Persée-Morian (Drak) Garaldhorf & Vraël Dofk
Ismira Drak

Persée-Morian Drak Garaldhorf est née quelques temps avant le commencement de la Grande Guerre des Ordres, dans une maison du Val au Màr Tàralöm, par un curieux hasard. Elfe par son père et fëalocë par sa mère, elle représente l’avenir d’une antique lignée aristocratique, celle des Garaldhorf, les descendants du Valheru Dye-Weren dit le Garald (ou Roi de Fer) et de chevaliers-dragons ayant jadis vécus au Kaerl Maudit.

Persée est la fille d’Eléderkan Garaldhorf, Maître Ardent lié au Bronze Thémos et actuel Inquisiteur Suprême, ainsi que d’Ismira Drak, roturière issue d’une famille dépourvue du Don mais surtout une guérisseuse spécialisée dans l’herboristerie et dotée d’une léger don d’empathie. Son nom est un hommage rendu au fondateur de la lignée, Perséùs, le fils mi-Valheru de Dye-Weren et d’une concubine elfe, ayant vécu plusieurs siècles auparavant. Persée est donc l’héritière officielle de la lignée Garaldhorf – tout du moins, la branche principale -. Elle en possède d’ailleurs l’épée ancestrale.

Elle n’est pas que cela. Persée n’aurait jamais dû vivre. Il ne lui était pas permis d’exister. Suite aux erreurs de jeunesse de son père, et d’un lourd passif en rapport avec le Màr Dìnen, Eléderkan ne voulait pas de descendance. La naissance d’un enfant déclencherait aussitôt une malédiction, lancée sur lui il y a des années. La lignée des Garaldhorf était condamnée à disparaître avec lui. C’était sans compter sur Ismira Drak. La fëalocë consulta l’Oracle sur le Mont Gérikor. La divinité primordiale consentit à sa requête. Mais tout don de l’Oracle est à double tranchant. Un enfant naîtrait. Et cet enfant ne serait jamais la proie d’une destinée. Libre de ses choix et de ses actions, l’enfant serait invisible aux yeux des dieux. Le pacte fut scellé dans le sang, puisque depuis sa naissance Persée porte la marque de l’Oracle : des runes courent sur l’intégralité de son corps.

Les premières années de Persée se déroulent dans un climat tendu. Eléderkan refuse de reconnaître sa fille, qui lui ressemble pourtant beaucoup. A l’approche de ses trois ans, il jette dans un geste de colère son épée contre elle, s’attirant l’ire de la famille Drak et le chagrin de son épouse. Persée survécut. Mais depuis ce jour, son dos est barré d’une longue cicatrice irrégulière. Cet incident brise également les barrières mentales de la fillette : son don d’empathie, hérité de sa mère, commence à se développer vers un potentiel encore jamais égalé.

Ignorant tout du pacte de sa mère avec l’Oracle, Persée commence à rêver de rejoindre un Kaerl, de se forger une destinée et de voler grâce aux ailes de son propre dragon. Grâce aux récits de Thémos, le Bronze de son père, elle apprend à ne pas craindre les dragons et, surtout, à développer le Don. Ismira voie son époux fuir la maison familiale et reporte alors toute son attention sur sa fille. Elle n’ose pas lui avouer que rien ne présage que la déesse Flarmya aura une Âme Sœur pour elle, puisque les dieux eux-mêmes ne peuvent pas la voir. Selon elle, Persée est condamnée à vivre dans l’ombre de l’Histoire.

Lorsque les dix ans de la sang-mêlée approchent, Eléderkan questionne sa fille : veut-elle le rejoindre au Màr Tàralöm et débuter un apprentissage en tant qu’Aspirante ? L’enfant n’est pas stupide. Elle craint autant qu’elle vénère la figure paternelle. Sa surnaturelle empathie lui fait implicitement comprendre qu’elle serait en danger avec lui. Elle refuse. La nuit même, la maison résonne de cris horribles. Persée assiste à une scène qui bouleversera définitivement sa vie. Après avoir battu à mort sa mère, en lui reprochant le refus de leur fille, Eléderkan Garaldhorf fuit Lòmëanor sans un regard en arrière. Au petit matin, Ismira Drak rend son dernier souffle dans les bras de son unique fille. Le mal est fait : Persée hait viscéralement son père et se jure de ne plus jamais avoir à faire avec lui, sauf pour venger la mort de sa mère.

Cinq ans passent. Persée décide enfin de quitter Lòmëanor et d'aller à la rencontre de son destin – le pense-t-elle. Elle promet de revenir régulièrement voir son oncle et sa tante, avant de prendre le chemin des Chutes d'Astrenuit, espérant y dénicher un chevalier-dragon du Kaerl Céleste. Persée s’enfuit, en larmes et tombe alors nez à nez avec un Maître Brun du Màr Menel, Yaggsil Galadorn alors Second du Kaerl Céleste, qui la prend sous son aile. Son rêve est à portée de main. Son apprentissage débute enfin.

Résumé de la V1 (voir le Carnet de Route pour plus de détails :
Dans le courant de l'année 914, le Second du Màr Menel, Yaggsil Galadorn, découvre la future Aspirante et la confie à plusieurs Maîtres successifs. La période reste troublée en Tol Orëa car l'époque de la Grande Guerre des Ordres n'est pas si lointaine. C'est finalement Morgana Dyn'Shamerian, liée de l'Impératrice Noire Niobè, qui prend Persée sous son aile. La sang-mêlée se révèle une élève indocile, un brin sauvage et solitaire, bien qu'assoiffée de connaissances et mue par la volonté de faire ses preuves. Elle se fait peu d'amis, du fait de son caractère ombrageux mais se montre d'autant plus studieuse et curieuse dans ses études. Elle passe assez tôt son Empreinte, à peine une année révolue depuis son arrivée au Màr, presque en urgence. La Dorée Kiruna, doyenne des reines, veille sur une bien maigre couvée, composée de quatre œufs viables. Stress, maladie, mauvaises conditions de couvaison... Peu importe. Les quatre dragonneaux sont heureusement sains et saufs. Chacun trouve son âme-sœur. Ce sera le plus beau jour de la vie de Persée, qui devient Chevalière Dragon, la petite Bleue Vraël au creux des bras en quittant les Sables d’Éclosion, au cours de l'année 915.

Si la nouvelle Chevalière semble pressentie, par sa grande maturité et son sens des responsabilités, à devenir la plus jeune Maîtresse Dragon du Kaerl, il aura d'abord fallu qu'elle canalise ses efforts et s'intègre davantage à la communauté. Bien qu'elles ne puissent réellement prétendre être amies, l'Aspirante Maëvann Kerr'wan et elle nouèrent une alliance placée sous le signe de la bonne fortune. Arrivées toutes deux arrivées à la douloureuse conclusion que leur cité n'est peut-être pas aussi pure et innocente qu'elle ne le paraît, il leur apparaît nécessaire d'unir leurs recherches, pour devenir un jour des personnes d'importances et protéger leur foyer. Les ambitions naissantes de Persée volent en éclats au Bal d'Automne, sis au Manoir d'Ael Alfirin. De sa violente altercation avec son père honni et des rumeurs de renaissance du Kaerl Maudit, l'adolescente sent tout son équilibre intérieur vaciller. Revenue plus tard voir sa famille maternelle restée à Lòmëanor, elle apprend par inadvertance la vérité sur ses tatouages. Du choc de cette ultime révélation, l'esprit englué de désespoir et de dégoût de soi, elle saute du haut d'une falaise de la Baie d'Eau Claire, espérant ainsi abréger une existence qu'elle pense dénuée de sens. Ce n'est que grâce à la ténacité et aux réflexes incroyables de Vraël qu'elle peut survivre. Elle émerge de sa convalescence quelques jours après l'incident. Assez tôt pour être prévenue de sa prochaine nomination au rang de Maître. Persée n'a d'autre choix que d'enfouir la vérité sur sa nature et sa tentative manquée de suicide, avant que tout ne s'ébruite.

Elle profite rapidement de son nouveau statut pour participer à des missions à l'extérieur du Kaerl. C'est ainsi qu'elle rencontre véritablement des membres d'autres Kaerls - ailleurs qu'au Bal d'Automne. Elle prend également sous son aile sa première Aspirante, une jeune femme nommée Estyn Senesrä, pour laquelle elle éprouve rapidement de l'affection. Mais elle se refuse à lui témoigner trop de douceur de crainte de perturber le cours de son destin. En l'an 916, Persée se fait notamment remarquer lors du vol des œufs de la Dorée Nyssath. Grâce à son empathie exacerbée, elle est la première à observer que l'Incarnate sauvage Alderyth, chevauchée par la terrible Ketesh Deux-Fois-Née, Dame auto-proclamée du mythique Kaerl Maudit, n'est qu'une illusion incapable de véhiculer des émotions. Elle lance l'alerte et fait face aux intrus menaçant la couvée de la reine. Mais la neishaane renégate responsable de tout ce grabuge, nommée Alyin, n'est également qu'une illusion née de la magie et lâche le plus gros œuf qu'elle tenait, condamnant à mort une future Dorée. La gigantesque Blanche au dos nappé de miel, Dealra fille de Nyssath et liée de la véritable Alyin, s'enfuit avec ses complices, ainsi qu'un autre œuf, sous les malédictions de Vraël et Persée. Sous le choc empathique, Persée tombe dans le coma. Tandis qu'elle fuit la réalité dans ses rêves, la Bleue se rapproche de leur alliée, Maëvann, pour lui faire part de leurs dernières découvertes. Il n'est plus temps de tergiverser : il faut que quelqu'un d'autre soit au courant au cas où Persée et elle disparaîtraient... Le mariage prévu entre Dalneÿs et Galastden semble n'être qu'un leurre, une fausse réconciliation pour cacher un complot de grande envergure. Mais Vraël fait également la connaissance du jeune Lié mystérieux de la demi-tohrille : Draveÿn. Le doute plane, car il pourrait être né de l’œuf volé par Dealra et Alyin... Peu après, la cérémonie d'Empreinte, qui voit la naissance des petits de Nyssath, permet à l'Aspirante Estyn de se lier à la Bleue Enëlya. Persée la félicite dignement avant de s'empresser de fuir, l'esprit envahi de visions, envoyées par un malin dragon-fée, exigeant sa présence au Màr ennemi : celui de son père.

[...]

=> Version longue en cours de réécriture !

Équipement posséder : Une guitare, un sac de voyage usé par le temps et les intempéries, une maigre bourse et l’épée de son père : un chef d’œuvre elfique, une lame argentée effilée et droite à double tranchant, une garde d’obsidienne et un pommeau orné d’une améthyste grosse comme un œuf de caille, un fourreau de cuir très ancien et mal en point. La lame porte l’inscription suivante « Veritas vos liberabit » signifiant la vérité vous rendra libres. Ceci est la devise de la famille Garaldhorf. Depuis son passage au rang de Maître, elle possède également la cotte de mailles en écailles turquoises provenant de la dernière mue de sa Liée.
     
Magie : Persée possède un Don d’une puissance normale quoique appréciable, étant une descendante des Seigneurs Dragons. Mais depuis sa naissance, elle possède également un autre pouvoir. C’est un don d’empathie si puissant qu’elle peut ressentir les émotions de tous les gens autour d’elle à moins de dix mètres, qu’ils soient animaux, humanoïdes ou dragons. Chaque créature vivante possède une forme d’expression de ces émotions qui lui permet de les différencier si toutefois elle les a déjà perçues auparavant. De plus, chacune d’elle, plus particulièrement les êtres humanoïdes et les dragons, est dotée d’une senteur émotionnelle propre, ce qui lui permet d’identifier certaines d’entre elles, si elle les a déjà rencontrées auparavant. Mais tout cela reste très périlleux : elle risque à tout moment de confondre ses propres émotions avec celles qu’elle sent, de sombrer même dans la folie… C’est pourquoi elle se protège en permanence avec un système dite d’armure émotionnelle qu’elle a appris étant enfant, ce qui lui permet de mettre une certaine distance entre les autres êtres vivants et elle.
Avec le Regard de Flarmya, Persée renforce sa maîtrise de son don d'empathie et peut l'utiliser à sa guise, ou presque. Grâce à la force mentale de Vraël, son armure émotionnelle est plus résistante et mieux maîtrisée. Elle peut décider de ressentir les émotions d'une personne ou non et même communiquer ses propres émotions dans un but précis. Toutefois, si l'exercice l'épuise peu, elle risque en gardant ses défenses ouvertes trop longtemps, de perdre la notion de ce qu'elle est : identité, souvenirs, ne plus reconnaître ses propres émotions etc...

Divers : Mon nom vient du héros grec Persée. J'ai toujours adoré ce mythe. Alors j'ai féminisé le nom. Puis-je combattre cent Méduse. 
Leçon primordiale pour ses Aspirants : " Dame Persée ou faîtes ce que je dis et pas ce que je fais. " (merci Anaviel 8D)
Signature par Heryn Amlug ♥


Dernière édition par Persée Garaldhorf le Mer 18 Aoû 2021 - 14:40, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
Persée Garaldhorf
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Persée Garaldhorf


Date d'inscription : 31/08/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 173
RPs : 58
Race : Elfe-Fëalocë
Âme-Soeur : La Bleue Vraël
Fonction : Ex-Ancalikon
Affiliation : (Maison Amberle)
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[Chevalière Bleue] Persée-Morian (Drak) Garaldhorf & Vraël Empty
MessageSujet: Re: [Chevalière Bleue] Persée-Morian (Drak) Garaldhorf & Vraël   [Chevalière Bleue] Persée-Morian (Drak) Garaldhorf & Vraël Icon_minitimeLun 25 Fév 2019 - 15:50

Nom : Vraël
Surnom : Nàrëlimbë, traduction valherue de Goutte de Flammes
Liée : Persée-Morian Garaldhorf (Drak), héritière des Garaldhorf, Ex-Maîtresse Dragon de la Maison Amberle et Ex-Ancalikon du Màr Menel, actuellement en exil aux confins du monde...
Couleur : Bleue
Âge : 4 ans

Ascendance : née en 915 de la Reine Dorée Kiruna (liée de la Maîtresse Elerinna de Galastden) et d'un Bronze du Màr Menel
Fratrie : le Bronze Manigoldo (lié du Maître disparu Aloïs de Galastden), le Noir Andunë (lié du Maître disparu Altays Dra-Aldibhad) et la Verte Lhyd (PNJ)
Descendance : Mère du Bronze Hanelvig (lié du Maître Lordan Ventaren et Arken de l'Escadron d'Elite) ainsi que d'une Verte et une Bleue (PNJs libres), issus de son Vol Nuptial avec le Brun Sarevok (lié du Chevalier Zackheim de Galastden) en 917.

Physique, Caractère : Vraël est une dragonne d’un bleu pur, profond et limpide. Son ventre prend de délicats reflets aigue-marine tandis que son dos présente une couleur digne des eaux chaudes des mers d’Ys. Au soleil, ses écailles lisses et polies telles les perles marines déclinent toutes les nuances du turquoise en un éclair flamboyant de lumière. Son dos possède des écailles plus sombres, plus dignes au fidèle souvenir de ses ancêtres et ses pairs Bleues. Sa tête fine s'orne d'une collerette. Quelques épines ivoirines couronnent sa colonne vertébrale. Ses griffes et ses crocs aussi acérés que des dagues sont de la couleur de la nacre. Ses grandes ailes membraneuses et translucides possèdent une texture proche de la soie au toucher mais sont plus solides que la toile la plus épaisse. Très à l'aise en vol, elle s’amuse souvent à faire des acrobaties. Son corps fuselé, élégant et finement musclé est taillé pour la vitesse : elle a un profil de chasseur. Sa longue queue fourchue, qui s'achève en pointe de flèche, est un gouvernail très efficace pour conserver son équilibre et améliorer son aérodynamisme. Elle a un port gracieux, altier et son habilité naturelle la rend précieuse en chasse comme en promenade. Elle est d'une grande virtuosité au combat.
Depuis son duel contre l'Incarnate Lye'Den, son dos présente de larges cicatrices blanchâtres, seules témoignages de leur violente altercation.

En digne fille du Màr Menel, issue d'une longue lignées de Dorées ayant à cœur les valeurs Célestes, Vraël ne déroge pas à la règle qui veut que ces dragonnes soient dotées d'une âme vertueuse. La Bleue a un cœur aimant, fidèle, prompte à l'empathie et la compassion. Curieuse de tout, bien qu'elle garde la tête froide en toutes circonstances et sache que rien ne peut remplacer la splendeur de son foyer, elle comprend l'envie irrépressible de sa Liée de tout découvrir, de tout voir, de visiter chaque recoin de Rhaëg. Taciturne lorsqu'elle se laisse envahir par la mélancolie, elle demeure d'humeur égale au quotidien. Idéaliste, douce, persévérante, confiante, voire hautaine lorsqu'il s'agit de juger ses capacités, Vraël est agréable à vivre. Emplie de malice, très protectrice vis-à-vis de son entourage proche, elle aime côtoyer ses pairs, rencontrer de nouvelles personnes et prend grand soin de sa Liée. Bien que sœurs d'âme, elle se comporte plus généralement comme une mère avec elle. Réfléchie au point de parfois sacrifier sa spontanéité, son intelligence sereine lui permet de déjouer les tromperies d'autrui comme on chasserait des moustiques. Peu rancunière, rarement jalouse, il lui arrive toutefois de se montrer sous un jour ironique, méfiant et belliqueux. Elle a connu la cruauté du monde dès sa naissance, étant issue d'une couvée restreinte. Elle sait que le reste du monde n'offre rien sans vouloir quelque chose en retour. Implacable au combat et quand il s'agit de sa survie - ou de celle de Persée -, elle fait alors démonstration d'une incroyable violence, étant prête à tout pour vivre.

[Chevalière Bleue] Persée-Morian (Drak) Garaldhorf & Vraël Xvot

Forme humanoïde : Vraël prend l’apparence d’une jeune femme dans la fleur de l'âge, à la peau diaphane. Ses grands yeux lumineux arborent un bleu turquoise quand ce ne sont pas les couleurs changeantes des yeux des dragons sans se fixer. Ses longs cheveux sombres comme les ailes d'un corbeau et moirés de reflets bleus tombent plus bas que sa taille. S'il n'y avait ses oreilles pointues comme rappel du sang-mêlé de sa Liée, on la croirait ondine. Son visage ovale, aux traits fins, donne une assez bonne idée de sa silhouette déliée, bien qu'elle dissimule des formes pleines et musculeuses. Une aura mêlant force et légèreté émane d’elle, que son apparence humanoïde ne suffit pas à masquer. De délicates tatouages sombres ornent le haut et le bas de son visage, rappelant ceux de sa Liée.

Regard de Flarmya : Persée renforce sa maîtrise de son don d'empathie et peut l'utiliser à sa guise, ou presque. Grâce à la force mentale de Vraël, son armure émotionnelle est plus résistante et mieux maîtrisée. Elle peut décider de ressentir les émotions d'une personne ou non et même communiquer ses propres émotions dans un but précis. Toutefois, si l'exercice l'épuise peu, elle risque en gardant ses défenses ouvertes trop longtemps, de perdre la notion de ce qu'elle est : identité, souvenirs, ne plus reconnaître ses propres émotions etc... De son côté, la dragonne n'est plus soumise au Destin, au même titre que sa Liée.

[Chevalière Bleue] Persée-Morian (Drak) Garaldhorf & Vraël Rny0

Nom : Éos (signifie aurore)
Couleur : Reine Incarnate
Âge : 3 ans (née en 916)

Apparence : Éos est une lézarde de feu. C'est une étrange créature fuselée, toute en finesse et en agilité, aimant particulièrement les acrobaties aériennes bien qu'elle atteigne la taille remarquable d'un gros chat. Gracile mais féroce, elle arbore comme ses lointaines et gigantesques cousines du Màr Tàralöm des écailles d'un profond écarlate chaud et brillant tel une aube, comme saupoudrées d'or et de rubis - bien qu'un peu plus sombres sur le ventre et plus claires sur le dos. Une ligne d'épines ornent sa colonne vertébrale et ses ailes membraneuses très délicates lui permettent de voler vite, loin et sans bruit.

Personnalité : Elle est un parfait messager, entièrement dévoué à sa "Liée" Persée et à sa "grande sœur" Vraël. Née d'une couvée sauvage de Ssyl'Shar rapportée au Màr Menel, lorsqu'elle sortit de l'œuf sous les yeux de quelques chevaliers-dragons, elle eut pour premier spectacle la peur, la répulsion et la haine. Terrifiée, elle alla se réfugier tant bien que mal dans le Jardin d'Hiver, pour échapper à l'incompréhension et se cacher des pierres jetées par la petite bande de Célestes sur elle. C'est là, sifflante de rage, hargneuse et désespérée, que Persée la trouva et se lia à elle. Depuis, Éos suit partout la sang-mêlée et sa dragonne.
Elle est l'orgueil incarné, refuse de se montrer faible ou vaincue. Elle est caractérisée par une extrême méfiance et une agressivité à fleur de peau. Hautaine avec tous, même avec ses pairs, elle ne se sent en sécurité et ne dévoile une nature aimante qu'en compagnie de Persée et Vraël.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Chevalière Bleue] Persée-Morian (Drak) Garaldhorf & Vraël
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un peu d'intimité... [ pv : Perséphale et Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: Le Registre :: Joueurs Validés-
Sauter vers: