Le Deal du moment : -50%
-50% sur Nike Air Max 200 Winter
Voir le deal
63 €

Partagez
 

 [RP] Bain de nuit, pas de minuit

Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan Gwened
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 93
RPs : 47
Race : Neishaan
Maître : Sable Lewë (PNJ)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeDim 15 Sep 2019 - 20:30

[28 Eurilyaku 918]

« C’est toi qui a trouvé ce collier, n’est-ce pas ? »
La voix était tellement surgie de nulle part, qu’elle avait fait sursauter Tristan. Dans ce couloir semblable à tant d’autres à l’intérieur du Mar Menel, venait d’apparaître à ses côtés son résident le plus ancien, et l’un des plus discrets. Accusateur, Maeglin del Cirth le considérait sans aucune trace d’indulgence, et le neishaan se colla contre le mur sous le regard perçant de « l’œil vif ». Pourtant, il avait immédiatement compris de quoi il s’agissait, ce bijou échoué dans une caverne de glace, qu’il avait découvert en compagnie de Lordan Ventaren, aussi hocha-t-il piteusement la tête.
« Tu dois me dire ce qui s’est passé. Tu l’as pris dans tes mains, sûrement. Et ensuite ? Comment l’as-tu activé ? »

Malgré l’envie de disparaître dans la paroi de pierre, il ne pouvait se dérober, et bredouilla une réponse :
« Je l’ai pris, oui… juste pour le sortir de sa pochette, voir ce que c’était. Mais… mais je n’ai rien fait d’autre. C’est juste un collier… on l’a seulement regardé, et puis, je l’ai vite rangé, comme il avait l’air… spécial. C’est tout. Est-ce qu'il y a un problème ? »
Sous le feu sombre des prunelles de son interlocuteur, Tristan sentit monter une angoisse nouvelle. S’était-il passé quelque chose avec le bijou ? Le Gardien du kaerl ne se dérangeait pas pour des broutilles… Laissant échapper un bref soupir agacé, celui-ci reprit, du mépris plein la voix :
« Ainsi, tu ne sais même pas ce que tu as fait… J’aurais dû m’en douter. Eh bien, je tâcherai de sauver ce qui peut l’être, sans ton aide. »
Sur ces paroles, il disparut de nouveau, laissant le rouquin abasourdi par les accusations voilées et la la visible préoccupation de l’aîné des del Cirth.


Plus tard, quelques heures ou quelques jours, il ne savait pas trop, le neishaan avait retrouvé des passages plus fréquentés. Il nota la mine agitée des habitants qu’il croisait, tous très affairés, et sans comprendre, continua à errer un moment sous les voûtes de pierre. Au bout d’un temps indéterminé, il se décida à demander de quoi il retournait au prochain passant – en l’occurrence, une passante.
« Quoi ? Vous ne savez pas ? »
s’étonna celle-ci à sa question pleine de naïveté. Elle baissa la voix pour continuer :
« Depuis plusieurs jours, le kaerl dérive, et perd de l’altitude. Nos Chevaliers et Dames n’ont trouvé aucune solution, et il paraîtrait que même le gardien s’y serait cassé les dents… Moi, je m’en vais d’ici tant que je peux encore, avec un neveu qui est Lié, et vous feriez bien de faire pareil. Il n’y aura rien de bon à rester là… »
Elle aussi fila sans demander son reste, son baluchon au dos, et Tristan resta de nouveau seul, hébété. Puis, comme les rouages se mettaient à tourner les uns avec les autres, horrifié.

Retrouvant un soupçon d’énergie, il s’élança en direction de l’extérieur, puis des remparts, aussi vite qu’il le pouvait. Plus il avançait, plus il croisait des signes de panique : courses effrénées, appels stridents, cris d’enfants, rugissements de dragons, vieillards les yeux dans le vague et les bras ballants, ordres secs lancés en l’air. Refusant de voir le désordre ambiant dont il était finalement responsable, il continua son chemin, dévalant deux à deux les marches menant au chemin de ronde. Haletant, il se pencha, et écarquilla les yeux. C’était bien pire que ce qu’il avait pu imaginer…

Non seulement la situation était bien telle que la lui avait décrite la femme, mais elle était aussi bien trop avancée pour que la catastrophe puisse être évitée. En-dessous de lui, bien trop près, se dressaient des montagnes de pierre sombre et de neige immaculée, qui lui semblaient vaguement familières. Incapable de réagir, le rouquin eut juste le temps de reconnaître les hautes tours noires d’Ablah, qui se dessinaient dans une cuvette qu’il connaissait par cœur, et sur laquelle se dirigeait massivement l’île volante du Mar Menel. Dans un chœur de hurlements et un sinistre rugissement, les deux cités se percutèrent, et la terre sembla se soulever sous les pieds des bipèdes encore à bord du navire sinistré du kaerl, les envoyant valser tels de vulgaires fétus de paille.

------------

Le choc du contact avec le sol froid rendit quelque lucidité à Tristan. Haletant, il palpa ce qui l’entourait, trouvant sous ses doigts la régularité d’un sol dallé avec une rectitude parfaite. Tout était obscurité autour de lui, mais il réalisait peu à peu qu’il ne venait pas d’être éjecté d’un Mar Menel en perdition au-dessus du Vaendark. Tâtonnant toujours, il obtint confirmation : s’il avait chuté, c’était seulement de sa couche, dans la chambre d’aspirant où il se trouvait actuellement. Tout ceci n’avait été qu’un ridicule et macabre cauchemar.

Encore tremblant, il se releva pour se rendre à sa fenêtre. La nuit battait son plein, et seule la sombre chevelure de Kishi, piquetée d’argent, apparaissait par l’ouverture. Le kaerl était lové dans l’apaisement du sommeil, aucun signe de panique, aucune activité ne venait troubler son silence. Toujours fébrile, le neishaan mit de côté son vêtement trempé de sueur glacée, et se rhabilla plus chaudement : inutile de chercher à se rendormir après cela. Il ne savait pas où il se rendrait, mais il n’allait pas rester là à attendre l’aube.


Ses pas hésitèrent à prendre le chemin des remparts, pour vérifier que l’image d’épouvante conçue par son cerveau n’avait bien été qu’un songe. Finalement peu désireux de se confronter d’aussi près à sa terreur nocturne, il se retrouva sur le seuil des thermes. Pourquoi pas, après tout ? Il n’appréciait pas beaucoup l’endroit en journée, mais en plein cœur de la nuit, les lieux risquaient fort de se trouver déserts, ce qui lui convenait tout à fait. Des flambeaux étaient disposés à l’entrée, pour qui souhaitait éclairer sa baignade, mais lui préféra s’en dispenser. L’ombre lui convenait mieux...

Poussant chaque porte juste assez pour s’y glisser, et marchant aussi silencieusement qu’un chat, Tristan se dirigea donc, presque invisible, vers le bassin d’eau froide. Depuis son honteux comportement lors de l’éclosion à laquelle il aurait dû assister, il se sentait toujours plus ou moins fiévreux, et les occasions de se rafraîchir étaient toujours les bienvenues. Sans compter qu’après ce mauvais rêve, ce ne serait pas du luxe. Ses yeux habitués à l’obscurité lui montrèrent le bord de la pièce d’eau, et il s’y agenouilla lentement avant de plonger mains et avant-bras dans l’onde. Prenant une longue inspiration qu'il relâcha le plus lentement possible, il commença à s’asperger le visage.


[RP] Bain de nuit, pas de minuit Logo_a10


Dernière édition par Tristan Gwened le Lun 16 Sep 2019 - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dakarai Tapiwa
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Dakarai Tapiwa


Date d'inscription : 06/08/2019
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 54
RPs : 44
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : La Dorée Chishongo
Fonction : Aide à l'Intendance
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeDim 15 Sep 2019 - 23:18

Dakarai entra dans la forge de Rajeev. Enfin, elle ne ressemblait pas a la forge de Rajeev, elle était plus grande et plus lumineuse, mais Dak savait que c’était la forge de Rajeev. Elle avança vers le grand Torhil qui travaillait, dos à elle, sur l’enclume. Il etait loin, tellement loin. Elle mit une éternité à l’atteindre. La confusion montait en elle. Mais elle réussis à l’atteindre et à poser une main sur sa haute épaule. Il se retourna doucement.

« Dakarai ? Mais qu’est ce que tu fiche ici ? »

« Arjuna ? Je viens te chercher, comme promis dans ma lettre... »

« Mais pourquoi diable ? »


Comment ça pourquoi ? Pourquoi il demandait pourquoi ? Dakarai ne comprenait pas.

« Ben pour venir avec moi ? »

« Venir où ? »

La confusion s’épaississait, elle avait l’impression de lutter, de nager dans du miel.

« Venir au Mar Menel ? »

« Mais pourquoi ? »

« Ben… Pour m’épouser ? »

Elle voulut lui montrer son bracelet de fiançailles, mais son bras était lourd, si lourd… La confusion devenait de la détresse. Elle commençait à avoir peur. Et quand finalement, son bras montât, il n’y avait pas de bracelet de fiançailles.

« Mais... »

« Mais rien du tout. Tu as perdu mon bracelet. J’ai épousé Drishti. C’est ta faute. Et c’est beaucoup mieux pour moi. Je suis plus heureux comme ça. »

« Mais... »

Il lui tourna le dos et marcha vers le bout de la forge, qui était maintenant une maison, pour s’approcher d’une sublime Torhil aux cheveux d’ébène. Et il l’embrassa à pleine bouche. Il n’avait pas besoin de la soulever, Elle.

Dakarai, furieuse, triste, blessée, choquée, se mit à courir vers lui. Et ce chemin qu’il avait fait en quelques pas, il lui fallut courir longtemps, très longtemps pour le parcourir à son tour. Elle sauta sur sa rivale, toutes griffes dehors, mais Arjuna l’attrapa par le col de ses vêtements, l’écarta de Drishti et lui colla une gifle monumentale qui la précipita en dehors du sommeil.

Elle s’assit au bord de son lit, reprenant son souffle après ce cauchemar qui la laissait à bout de souffle. Puis elle se tourna vers l’autre occupant du lit.

Ils n’auraient pas dû. C’était stupide, arrogant et ils n’auraient pas dû. Ils n’auraient pas dû s’installer ensemble à l’arrivée d’Arjuna alors qu’ils n’étaient pas encore mariés. Mais c’était tellement plus simple. Mais c’était une insulte aux dieux et cette nuit cataclysmique en était bien la preuve.

Aru était là, cependant. Dans la réalité, il était venu avec elle. Il avait accepté d’être le compagnon de ses jours. Et… Et vu son visage crispé et ses gémissements, il ne dormait pas paisiblement non plus. Elle le secoua par l’épaule, d’abord doucement, puis plus fermement.

« Aru ? Aru ? Aru ! »

Il se réveilla a son tour.

« Tu faisais un cauchemar. Moi aussi et... »

Dakarai envoya une sonde mentale à Chishongo.

« Et Chichi aussi. Décidément... »

Elle sortit du lit pour aller réveiller son bijou. Celle ci se réveilla en sursaut, percutant Dakarai du museau, l’envoyant atterrir sur les fesses (la partie la plus moelleuse de son anatomie) a un mètre de là. Elle se releva en se massant le popotin.

« Outch… C’est un cauchemar, c’est rien, ma chérie. »

*C’était sombre… Et effrayant.*


« Oui, un cauchemar, donc. »

Elle était en sueur, elle se sentait mal, elle avait peur de se rendormir. Et Aru avait l’air dans le même état. Chichi aussi, la transpiration en moins.

« Allons nous rafraîchir aux Thermes. On en a besoin ? »

Le torhil accepta. Il se leva et la serra fort dans ses bras. Dak resta un moment comme ça, savourant l’affection de son compagnon, puis elle se dégagea doucement pour mettre le harnais deux place à Chishongo. Elle n’avait pas besoin de harnais, mais Aru si. Elle ne prendrait pas le risque de le voir chuter.

Ils s’harnachèrent sans beaucoup parler, tous trois à moitié endormis. Chishongo décolla ensuite et plana doucement jusqu’aux Thermes elle se posa à l’entrée et marcha a l’intérieur.

*On va où ?*

« Le bain frais. »

Il y avait déjà un rouquin.

« Bonsoir ? »

Dakarai, qui était en chemise de nuit, plongea dans le bassin froid avec la subtilité qui la caractérisait. Elle nagea vigoureusement une longueur puis revint vers le bord.

« Pardon de vous déranger. Ça va, Aru ? »
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 84
RPs : 62
Race : Torhil
Maître : Peddyr Thelrand
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeMar 17 Sep 2019 - 23:53

Il faisait chaud. La chaleur était étouffante comme au cœur du Désert de Ssyl'Shar. Normal, réalisa-t-il soudain. Il était à T'Shallah. Solyae brillait haut dans le ciel et écrasait l'Oasis de ses rayons brûlants. Pourtant les autres ne semblaient pas aussi incommodés que lui par la chaleur. Mansur répartissait les tâches du jour parmi ses guerriers, Asim triait le bétail un peu plus loin, Mirembe et Nyambura préparaient le déjeuner en concassant des graines de céréales et Sara' était assise à l'ombre d'une des cases, le nez dans un bouquin. Lui-même était devant le foyer de la forge, avec sa lance à fabriquer, mais il se sentait mal à l'aise malgré le déroulement normal de la matinée. Les guetteurs n'avaient pourtant pas signalé de monstre à proximité. Mais quelque chose manquait.

Il martelait ce qui allait devenir la pointe de sa lance quand il réalisa ce qui l'inquiétait. La bande des Cheveux-Rouges venait de passer devant la porte de la forge mais aucun ne s'était arrêté. Dakarai n'était pas entrée. Elle aurait dû. Elle venait toujours à la forge. Mais là, il avait beau l’attendre, elle ne venait pas. Ce n’était pas normal. Et ce n’était pas normal non plus que son frère Rudo débarque d’un coup, sans prévenir, une lettre à la main. Arjuna laissa son travail pour prendre la missive, mais il n’avait pas besoin de la lire. Il savait ce qu’elle contenait. Un message de Dak. Qui lui disait qu’elle était partie. Et Rudo était fâché et inquiet, il le sentait. Elle avait disparu. Et c’était sa faute. Parce qu’il était venu dans le désert. Parce qu’il l’avait laissée. Parce que son père en avait profité pour menacer sa famille. Elle avait disparu sans laisser aucune trace mais, avant qu’Aru puisse répondre, Mansur entrait à son tour dans la forge avec sa fille. Et, presque souriant, il lui annonçait que tout était pour le mieux, qu’il allait pouvoir épouser Nyambura comme ça.

Ce n’était pas possible. Il était déjà fiancé. Et horrifié et inquiet pour Dak. Et triste qu’elle soit partie, et furieux contre son père, et blessé. A moins que ce ne soit elle qui était triste et furieuse et blessée ? Mais il ne savait pas où elle était, il ne savait pas où la chercher. Comment pouvait-il l’aider s’il ne la trouvait pas ?

« Dak ! » appela-t-il en désespoir de cause, en ignorant ceux qui l’entouraient pour l’accuser ou le détourner de sa quête.

Il devait la retrouver. Et l’aider. Elle avait besoin d’aide. Elle l’appelait.

« Aru ? Aru ? Aru ! »

Il se réveilla en sursaut pour se trouver face à une Dakarai qui le secouait.

« Dak ? Que se passe-t-il ? »

Un cauchemar ? Ça pour en être un… Il aurait voulu la prendre dans ses bras, pour s’assurer qu’elle était bien là, mais elle avait déjà bondi hors du lit, vers Chishongo. La Reine aussi avait le sommeil agité, visiblement. Il se redressa lorsque la Fëalocë fut éjectée par la dragonne, mais les draps emmêlés l’empêchèrent de se lever pour la rejoindre. Il se débattit autant avec son brusque retour à la réalité qu’avec le linge de lit le temps que Dak rassure sa dragonne, puis acquiesça à sa proposition.

« C’est une bonne idée. »

Il n’avait pas envie de se rendormir et de se retrouver au Ssyl’Shar, privé de sa sienne, rongé par l’inquiétude et le reste. Rien que d’y penser… Il se leva pour s’approcher de la rouquine et la serrer fort contre lui. Elle était bien là, à présent.

Il la relâcha quand elle fit mine de se dégager et alla attraper une chemise qu’il enfila le temps qu’elle harnache Chichi. Vêtu de son caleçon de nuit et de la chemise non boutonné, Aru grimpa sur le cou de la Reine, avec autant d’attention que lui permettait son esprit encore ensommeillé. Au bout de quatre jours, il commençait à comprendre le truc, mais il n’était clairement pas capable de s’installer et de se harnacher les yeux fermés.

Il se laissa porter jusqu’aux Thermes en tâchant de chasser les dernières bribes de son cauchemar et ne réalisa pas immédiatement qu’il y avait déjà quelqu’un près du bassin. Le salut de Dakarai attira son attention sur le jeune homme, mais il ouvrait à peine la bouche pour le saluer à son tour, que la Chevalière avait déjà plongé dans l’eau. Ça, c’était du Dak tout craché ! Plus calme, le Torhil déboucla le harnais et démonta de Chishongo, doucement mais avec plus d’assurance qu’il n’en avait pour s’installer.

« Merci, » murmura-t-il à Chichi, avant de se diriger vers le bassin au bord duquel il s’assit pour y tremper déjà ses pieds et ses mains.

Il était proche du rouquin mais ses yeux cherchaient une autre chevelure rousse, dont l’obscurité masquait les reflets flamboyants. Ce qui ne l’empêchait pas de s’adresser à l’inconnu.

« Désolé de débarquer comme ça. On ne pensait pas qu’il y aurait quelqu’un à cette heure. »

Il se passa un peu d’eau sur le visage et sourit à sa fiancée qui revenait. Dans la pénombre, il ne voyait distinctement que sa tête au-dessus de l’eau ; sa chemise et ses cheveux formaient comme une ombre bicolore flottant sous la surface. Rien à voir avec le soleil aveuglant de T’Shallah. Les dernières bribes du cauchemar semblaient se dissoudre dans l’eau.

« Ça va, et toi ? »


[RP] Bain de nuit, pas de minuit Aspirant5
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 93
RPs : 47
Race : Neishaan
Maître : Sable Lewë (PNJ)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeJeu 26 Sep 2019 - 19:32

Perdu dans des pensées aux contours flous et obscurs, Tristan profitait de la solitude silencieuse offerte par les bains à cette heure de la nuit, avec pour seul témoignage en amont de sa présence, les chaussures qu’il avait déposées dans le vestiaire. L’eau froide lui faisait du bien, mais il lui semblait qu’elle ne suffirait jamais à le rafraîchir véritablement. Cette constante fièvre durait depuis deux semaines maintenant, et il ne savait vraiment pas quoi y faire, et pour désagréable que cela soit, il finissait par s’y habituer un peu.

Bien sûr, il restait conscient que ce n’était pas normal, mais il se refusait à aller consulter les guérisseurs de l’infirmerie. En avait-il seulement le droit ? Alors qu’il avait manqué à son plus basique devoir d’aspirant… Et puis, il fuyait les regards comme la peste, tous les regards, sacrifiant seulement sa qualité d’ombre invisible pour, tôt le matin ou tard le soir, prendre des chemins détournés jusqu’aux cuisines, où il y trouvait toujours quelques reliefs des repas communs à grignoter. Le reste du temps, il se cachait sous ses couvertures ou entre deux rayonnages poussiéreux de la bibliothèque, quand il n’errait pas le long de couloirs désaffectés en rasant les murs.


Heureusement pour lui, en cet instant nocturne, les bassins des thermes étaient vides de toute présence pensante, et il pouvait se laisser aller aux spirales hypnotiques de ses songes intérieurs en toute quiétude. A moins que… L’univers si retreint qui n’incluait personne d’autre que lui se brisa lorsque des éclats d’or, accompagnés de bruissements de tissu et de cuir, surgirent à l’entrée du bâtiment. Des voix, aussi, et bientôt, le tumulte bref de larges éclaboussures qui amenèrent des vaguelettes jusqu’à lui. Clignant des yeux comme un hibou dérangé par la lumière du jour, il se redressa à demi, peinant à comprendre ce qui se passait.

Puis il situa une silhouette bipède, déjà dans l’eau, et une autre, qui s’en approchait. Ainsi que, plus près du seuil, une masse imposante, dont provenaient les  reflets dorés. Malgré l’état brumeux de son cerveau, il reconnut une Reine dragon du Màr Menel. Ses yeux revinrent brusquement à la nageuse, dont il avait remarqué la chevelure de feu. Une fëalocë, donc. Mais non, ses battements de cœur soudain affolés s'apaisèrent lorsque son examen lui apprit qu'au moins, ce n’était pas LA reine, celle face à laquelle il avait si lamentablement échoué à seulement se présenter. Se trouver face à une grande saurienne de cette couleur d'élite était déjà bien suffisant.

Avec un temps de retard, il répondit d’un signe de tête aux salutations des jeunes gens, sans réaliser que ce geste risquait fort de ne pas être perçu par l’occupante du bassin. L’un et l’autre s’excusaient maintenant de leur irruption, et si une part de lui-même leur en avait un instant voulu de troubler sa retraite, Tristan admettait maintenant qu’ils avaient autant le droit que lui de se trouver là. Davantage, même, bien davantage. Une Liée de Dorée… peut-être devrait-il leur laisser la place, finalement. Quelle importance pouvait bien avoir un aspirant indigne comme lui ? Il termina de se lever, doucement pour ne pas faire empirer les pulsations dans ses tempes.


« Ce n’est pas grave. Moi non plus, je... »
Il haussa les épaules en laissant sa voix mourir, sans terminer : à quoi bon après tout ? Si c’était pour répéter ce qui venait d’être énoncé par le torhill, cela n'en valait pas la peine. Pour brèves et ténues qu’elles aient été, les paroles du fils d’Ablah laissaient pourtant entendre fortement l’accent rocailleux de sa cité d’origine, qui lui revenait dans les moments où la situation lui échappait, et contrastait avec sa silhouette frêle sous le manteau.

Maintenant, la seule chose à faire, pour lui, c’était de partir. Mais il ne se sentait pas vraiment stable sur ses jambes, et plutôt que risquer de trébucher devant des yeux étrangers, il préféra revenir lentement à genoux sur le pourtour de la piscine. Peut-être que s’il restait là, sans bouger, les autres l’oublieraient ? Il pourrait ainsi les laisser faire ce qu’ils voulaient, entre eux, sans les déranger. Ensuite, lorsqu’ils seraient partis, l’immobilité silencieuse où, seule, il se sentait à son aise, reviendrait l'étreindre entre ses bras spectraux.

Reposant les doigts à la surface de l’onde, et les laissant se faire périodiquement couvrir et découvrir par les clapotis qui en agitaient la surface, il ferma un instant les paupières en laissant s’échapper un mince soupir. Ne pas voir ce qui l'entourait ne le ferait pas disparaître, malheureusement, mais cela l'aiderait au moins à s'en détacher. Il espérait ne pas susciter davantage de questions, car bon nombre d'entre elles se révéleraient certainement problématiques. Etait-il même encore un aspirant ?


[RP] Bain de nuit, pas de minuit Logo_a10
Revenir en haut Aller en bas
Dakarai Tapiwa
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Dakarai Tapiwa


Date d'inscription : 06/08/2019
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 54
RPs : 44
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : La Dorée Chishongo
Fonction : Aide à l'Intendance
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeJeu 3 Oct 2019 - 22:25

Dakarai nageait vigoureusement dans l’eau froide. l’effort et la fraîcheur de l’eau causaient un vrai choc a son organisme encore endormis sous une couette peu de temps auparavant. C’était bien. Ça la lavait de son cauchemar. Quand elle revint vers les deux hommes, elle etait frigorifiée mais ragaillardie. Elle s’excusa puis pris des nouvelles d’Aru. Qui déclarait aller bien.

« Moi ça va. J’ai fait un horrible cauchemar. Ou tu me rejetait et tout en étant horrible. Mais ça va mieux. L’eau m’a lavé. »

*L’eau ça lave les cauchemars ?*

« Chez moi, ça marche. Change toi en humaine et nage un peu. »

Sans prendre le temps de répondre, la dorée pris sa forme humaine et plongea comme Dak l’avait fait précédemment. En plus maladroit. Elle ne savait pas vraiment plonger. Pas encore. Pendant que sa reine faisait l’aller-retour, la chevalière se hissa sur le bord du bassin, sa chemise de nuit trempée se collant à son corps de manière assez peu pudique. Heureusement, la lumière était basse.

Dakarai remarqua enfin que le rouquin se refermait sur lui même. Soudainement inquiète, elle se tourna vers lui :

« Messire ? Ça va ? Vous n’avez pas l’air dans votre assiette. C’est parce qu’on vous a dérangé ? On peut aller ailleurs, si vous voulez. »

Sur ce, Chishongo revint, sous sa forme d’adorable petite chose blonde. Elle se hissa sur le bord de la piscine, en éclaboussant tout le monde au passage, et surtout le pauvre Tristan.

« C’est vrai que ça fait du bien. Je me sens mieux. J’ai rêvé que tu voulais plus de moi et que vous partiez ensemble, Aru et Dak. Et que vous me laissiez là. »

« J’ai rêvé un peu de la même chose. De l’abandon, sauf que c’était Aru qui m’abandonnait. »

« Sauf que toi, tu disais que c’était ma faute si vous partiez. »

« Aru de mon rêve disait aussi que c’était ma faute si il m’abandonnait. A mon avis, on a fait le même rêve. Les même émotions. Mais on les a habillé différemment. Jamais je t’abandonnerais, ma Chichi. Pas pour tout les Aru du monde. Promis. »

Puis elle se tourna vers Aru :

« Note que je t’abandonnerais pas non plus pour toutes les Chichi du monde. Vous êtes coincés avec moi, tous les deux ! »

Dak enlaça les deux êtres les plus importants de sa vie.

« Moi, Dakarai Tapiwa, du Mar Menel, je jure de toujours vous garder avec moi. »

Chishongo s’allongea au bord de la piscine, la tête posée sur les genoux de sa liée. Si elle avait put, elle en aurait ronronné.
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 84
RPs : 62
Race : Torhil
Maître : Peddyr Thelrand
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeSam 19 Oct 2019 - 14:36

La réponse du rouquin était ambiguë. Ses mots disaient qu’ils ne le dérangeaient pas, mais sa voix mourante laissait entendre le contraire. Arjuna fronça légèrement les sourcils, mal à l’aise, mais sans savoir si son ressenti était vraiment le sien. Du moins en totalité, parce qu’il était certain qu’une partie était bien sienne. Le cauchemar avait ravivé des sentiments trop récents, qu’il aurait préféré oublier. L’inquiétude pour Dak, la peur de l’avoir perdue, l’impuissance à l’aider, entre autres… mais aussi la honte d’être le fils de son père et la colère de voir tout son entourage se liguer contre lui. Contre eux. Mais il se doutait qu’une partie de son malaise venait de sa Furie, voire de Chishongo. Les deux avaient semblé aussi bouleversées que lui et les émotions de la fëalocë rayonnaient toujours autour d’elle.

Pendant que la jeune femme nageait avec vigueur, Aru s’aspergea plus calmement le visage d’eau froide. Assis au bord du bassin, comme le rouquin inconnu, il laissa la fraîcheur de l’eau caresser ses pieds et ses mains et effacer la chaleur étouffante du Désert de son cauchemar. Dak revenait et s’excusait, elle aussi, de déranger l’autre homme avant de répondre à sa question. Réponse aussi inutile que son interrogation : Arjuna était parfaitement conscient que sa fiancée se sentait mieux, ne serait-ce que parce que le malaise qu’il ressentait disparaissait petit à petit. Celui qui provenait de sa Furie s’était envolé et le sien se dissolvait progressivement dans les flux et reflux de l’eau du bassin. Il ouvrit la bouche pour répondre à sa sienne qui décrivait son cauchemar mais la Reine lui coupa l’herbe sous le pied. Silencieux, donc, il ne put s’empêcher de sourire à la question de la dragonne qui prenait forme humaine et imitait sa Chevalière. Ladite Chevalière, trempée, offrait une image que les élites bien pensantes d’Itzahuacán auraient sans aucun doute réprouvée, mais qui n’avait objectivement rien de choquant dans des Thermes.

« On n’a pas pensé à apporter de quoi se sécher, » fit simplement remarquer le forgeron.

La pénombre et le lieu pouvaient pardonner une entorse à la pudeur, mais ce n’était pas une raison pour attraper froid. La nuit restait fraîche, malgré la température estivale. Il aurait bien proposé à Dak de prendre sa chemise qui, elle, était sèche, mais la fëalocë s’inquiétait du rouquin. C’était vrai qu’il restait silencieux… et qu’il ne semblait pas à son aise, contrairement à Chishongo qui revenait. La Reine se sentait mieux, elle aussi, donc la seule source possible du malaise qu’il ressentait toujours, c’était forcément le jeune homme.

Arjuna n’eut cependant pas le temps de renchérir et de s’intéresser à son tour au rouquin que les deux femmes détaillaient leurs cauchemars respectifs. Il sourit lorsque Dak l’enlaça et lui rendit son étreinte.

« Entendu et attesté. Et ça tombe bien, parce que je n’avais pas l’intention de t’abandonner non plus, ajouta le torhil, avant de rectifier : De vous abandonner, toutes les deux. »

Il resserra ses bras sur sa fiancée, savourant sa présence, son contact, son odeur. Là, maintenant, son cauchemar ne pouvait être que ce qu’il était : un mauvais rêve.

« J’ai rêvé que tu avais disparu, murmura-t-il finalement, que tu avais besoin de moi mais que je ne pouvais pas te retrouver. »

Pourtant, malgré le soulagement et le bien-être qu’il ressentait, auprès de Dak et de Chishongo, il restait toujours cette pointe de malaise ou d’inquiétude qui chatouillait son esprit. Il n’était pas tranquille. Et il n’y avait qu’une seule autre personne alentour comme possible source de ces émotions :

« Est-ce que vous avez besoin d’aide, Messire ? » s’enquit-il donc.


[RP] Bain de nuit, pas de minuit Aspirant5
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 93
RPs : 47
Race : Neishaan
Maître : Sable Lewë (PNJ)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeSam 9 Nov 2019 - 15:33

Le trio parlait, bougeait, en bref : vivait. Pour cette raison, il s’avérait impossible à ignorer pour le neishaan qui aurait infiniment préféré disparaître dans un trou de souris. Fallait-il vraiment qu’ils se sentent obligés de lui parler ? Dans des moments comme celui-là, les bonnes manières des Célestes lui pesaient lourdement. Le pire étant qu'il s'en savait lui aussi prisonnier, car quoi d'autre que cette sempiternelle politesse l'empêchait vraiment de les envoyer à Kaziel ? Au lieu de cela, voilà qu'il s'efforçait de les assurer qu'ils ne l'avaient pas dérangé – ce qui, dans le fond, était entièrement faux – et qu’il n’avait besoin de rien – postulat tout aussi contestable.
« Non non non, ce n’est rien, je… faites comme si je n’étais pas là. Je vous en prie. »

Pour autant, il savait aussi que le trio ne se comporterait pas de la même manière en sa présence, que s'il ne s'était pas trouvé là. De même que lui, malgré un maximum d'efforts pour éviter de voir leurs gestes – ou leurs silhouettes dégoulinantes d'eau dont la petite tenue n’avait rien à faire dans son champ de vision – et d'entendre leur conversation, malgré cela, lui ne pouvait s'en extraire entièrement. Il y avait d'ailleurs un concept qui y revenait, et qui finit par faire son chemin jusqu’à sa compréhension : rêve, ou cauchemar. C’était visiblement la raison de leur présence ici, à tous, même la dragonne. Il n’aurait pas cru les grands sauriens sujets à ce genre de désagréments. Flarmya avait dû oublier d’épargner cet ennuyeux détail à ses enfants. A l’évidence, la déesse n’avait pas non plus prévu que ses créatures sachent entrer et sortir élégamment d’un bassin d’eau. Enfin, l'élégance n'était pas exactement ce qui manquait, mais plutôt... une certaine forme de contrôle des projections d'eau.


Les gouttelettes les plus proches de Tristan tombèrent avec un bruit un tout petit peu plus sec que la normale. Oh, la différence était à peine perceptible, il aurait vraiment fallu y prêter une attention particulière pour la remarquer, mais il y avait là une parenté avec la chute de grêlons. Sauf que ceux-ci étaient si petits, qu'ils fondirent presque instantanément en touchant le sol, passant ainsi inaperçus. Ce qui ne pouvait être le cas des bipèdes. Oh, combien le neishaan aurait préféré ignorer les manifestations d'affection de ces trois-là ! Ils formaient une telle image parfaite, de bons petits habitants du glorieux kaerl des cieux, évoluant dans le monde merveilleux des fiers dragons, entourés de ces bâtiments majestueux de marbre pur, et plus symboliquement, de myriades de petits cœurs veinés d'or scintillant. Tout proches, et pourtant tellement éloignés de lui... Qu'avait-il de commun avec eux ?

Il ne pouvait même pas aspirer à une telle scène, pleine d'un amour et d'une acceptation sans faille. Les seuls qui avaient pu lui offrir un rien de ces sentiments, il les avaient abandonnés pour courir après la chimère d'un lien draconique, non sans avoir auparavant trahi leur confiance en mettant à mal leur plus précieux trésor. Et ici aussi, où on l'avait accueilli comme en famille, il avait réussi à trahir la confiance de tous en se dérobant à son plus basique devoir. Il fixa obstinément l'eau devant lui, refusant de voir ce trio incarnant si bien la réussite du Màr Menel, imprégné de tous ces bons sentiments. Ceux qui agitaient le fils d'Ablah étaient de toute autre nature : regret, dépit, et la détestable jalousie. Posant une main contre le rebord de la piscine, il recueillit de nouveau de l'eau dans l'autre pour se la passer sur le visage. Tout ça lui donnait envie de pleurer, il ne savait pas trop pourquoi, mais il refusait tout aussi fort de s'y laisser aller.

Lorsque le torhill l'interpella de nouveau, il esquissa une nouvelle dénégation de la tête, et voulut se lever pour montrer qu'il pouvait bien se débrouiller seul. Pourquoi pas quitter finalement les lieux, d'ailleurs : il avait espéré rester là sans se faire remarquer, mais réalisait maintenant que c'était au-dessus de ses forces. Restait donc la fuite, encore. Il devait pouvoir y arriver, ça, au moins. Pourtant, alors qu'il se redressait lentement, son pied se posa exactement là où sa main s'était précédemment trouvée, et l'appui lui manqua. Dans une exclamation d'étonnement, il glissa sur la mince épaisseur de glace qui venait de s'y former, et ce fut à son tour de produire un « plouf » sonore accompagné de nombreuses éclaboussures, alors que l'onde l'accueillait à son corps défendant. Son esprit n'était déjà pas bien clair, mais le choc de sa tête contre la paroi du bassin lui ôta toute chance de reprendre rapidement le contrôle, aussi commença-t-il par couler comme une pierre.


[RP] Bain de nuit, pas de minuit Logo_a10
Revenir en haut Aller en bas
Dakarai Tapiwa
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Dakarai Tapiwa


Date d'inscription : 06/08/2019
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 54
RPs : 44
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : La Dorée Chishongo
Fonction : Aide à l'Intendance
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeMar 3 Déc 2019 - 21:17

A sa déclaration, Dak attira la tete d'Aru à elle et l'embrassa dooucement, cavourant la douceur des levres de son aimé, elle mesura son bonheur. Malgré tous les obstacles sur leur route, dont Jayenta n’était pas le moindre, ils avaient réussis a se retrouver, a l’autre bout du monde, ensemble et en vie. Elle embrassa la cicatrice d’Aru. Elle ne savait toujours pas ce qui s’était passé, mais c’était pas tombé loin, ce jour là.

« Je t'aime mon Aru. »

Elle soupira à l'ecoute du cauchemar de son fiancé. Ils avaient les même peurs. Etre séparés. Ne plus se voir. Elle en était à la fois contente (qu’il tienne à elle à ce point) et triste (qu’il ait fait un cauchemar).

« Je pense que comme pour Chichi, tu as vécu le même genre de rêve que moi. Je devrais dormir les barrières baissées. Ça m'évitera de vous transmettre mes cauchemars. »

« Moi, je préfère quand je peux te sentir? »


Le ton de la jeune reine était hésitant, presque apeuré. Elle avait levé un regard suppliant vers Dak. Celle-ci lui caressa le visage. La Reine se releva pour nouer ses bras autour du cou de sa chevalière.

« Mais si je te transmets des cauchemars... »

« M'en fout! »

« Je ne sais pas... t'en penses quoi Ar... MERDE! »

Le troisième occupant des bains venait d’atterrir dans le bassin d’une façon manifestement pas contrôlée et au « BLONK » qu’on avait entendu, il s’était méchamment cogné.  Dak tenta bien de sauter à l’eau pour aller le chercher, mais Chichi, de surprise s’était crispée autour de son cou et l’empêchait complètement de bouger. Elle était pas bien grosse, Chichi, sous forme humaine, mais quand même !

« Aru ! Il pense ?! Il est conscient?! »

La chevalière tentait de se libérer de l’étreinte de sa liée qui paniquait bien et qui s’accrochait plus fort. Incapable de venir en aide au jeune homme, elle finit par ordonner :

« Aide-le ! »

Inconsciemment, elle projetait un mélange de détermination et d’urgence a agir qu’Aru devait recevoir extrêmement bien.

Il faudrait vraiment qu’un jour, elle apprenne a contrôler ce qu’elle émettait au lieu de simplement émettre ou de ne pas émettre. C’était un contrôle de son pouvoir indigne de la Dame dorée qu’elle serait un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 84
RPs : 62
Race : Torhil
Maître : Peddyr Thelrand
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeDim 19 Jan 2020 - 13:41

Le bonheur et le bien-être rayonnaient de Dakarai et de sa dragonne et enveloppaient l’esprit d’Aru de couleurs chaudes et douillettes, faisant écho à ses propres sentiments. Il répondit au baiser de sa fiancée comme à son étreinte, heureux de la sentir contre lui. Le cauchemar était terminé. Aussi bien celui de cette nuit que celui des deux dernières années qu’il avait passées loin de sa Furie et, surtout, celui des derniers mois pendant lesquels l’inquiétude et l’incertitude l’avaient rongé. Tout était fini, à présent. Elle était là, plus entière que jamais puisqu’elle avait trouvé sa moitié d’âme, pleine de vie et de ses émotions qu’il ressentait à nouveau. Il avait toujours du mal à se barricader complètement, mais il avait l’habitude. Ou, du moins, il la retrouvait peu à peu. Il avait appris à se fermer un peu, dans le Désert, pour essayer de tenir les autres à distance, avec plus ou moins de succès, mais les émotions de Dak submergeaient facilement ses faibles défenses. Qu’importe, c’était toujours mieux que de ne pas la sentir. Même si elle lui avait communiqué son cauchemar.

Le torhil s’écarta un peu de sa fiancée pour laisser Chishongo l’enlacer à son tour, mais il approuva silencieusement, d’un signe de tête, les paroles de la Reine. Il le lui avait déjà dit, le jour de leurs retrouvailles : il préférait capter ses émotions. Quelles qu’elles soient. Il savait depuis toujours que Dak ressentait tout très fort – ou, plutôt, comme il l’avait compris récemment, qu’elle les émettait plus fort que le reste du monde – et qu’il devait parfois lutter pour faire la part des choses entre ses émotions à elle et ses émotions à lui, pour ne pas se laisser emporter par ce qu’elle ressentait, mais ça faisait partie d’elle. De ce qu’il aimait chez elle. Ne plus la percevoir, c’était comme un vide, comme un manque. Il ouvrit la bouche pour le lui expliquer, mais n’eut pas le temps de prononcer ses paroles.

Le jeune homme, dont le malaise ne se dissipait pas, qui avait refusé leurs offres d’aide, venait de glisser dans le bassin. La surprise du rouquin immédiatement Arjuna, avant de disparaître tout aussi rapidement, dans un grand bruit sourd.

« Je ne le sens plus ! »

La question de la fëalocë était arrivée si vite qu’Aru n’avait même pas eu le temps de réagir. En revanche, même s’il n’était pas aussi vif que sa Furie, il ne lui fallut que quelques fractions de seconde pour revenir de sa stupeur. Les deux ans passés à T’Shallah lui avaient appris à laisser parler ses réflexes en cas de danger, pour lui ou ses compagnons. Il n’atteindrait jamais la vivacité d’une Dakarai, évidemment, mais il était plus rapide que le forgeron d’Itzahuacán qu’il était auparavant. L’exhortation de la rouquine, aussi bien verbale que mentale, le frappa donc alors qu’il était déjà prêt à plonger.

La fraîcheur de l’eau lui aurait coupé le souffle s’il n’avait pas déjà bloqué son air. Ses muscles se crispèrent en réaction à la température mais il n’y prêta pas attention. Il avait besoin de toute sa concentration pour repérer le rouquin dans la semi-obscurité qui régnait aux thermes et, plus encore dans le bassin. Heureusement, la teinte flamboyante de la chevelure du jeune homme était relativement visible. Et le « blonk » qui avait suivi son plongeon involontaire indiquait qu’il n’était sans doute pas très loin du bord. En revanche, il était déjà bien profond. Heureusement, les réflexes acquis pendant une enfance à jouer dans la mer permirent à Aru de rapidement rejoindre le rouquin. Il le prit sous les aisselles et, d’un coup de pied sur le fond du bassin, remonta vers la surface. Elle était loin la surface ! Quelle idée de faire des bains suffisamment grands pour des Reines dragons, aussi !

Enfin, le torhil retrouva l’air et vida aussitôt ses poumons avant de prendre une grande inspiration et de remorquer son fardeau vers le bord du bassin. Il ne percevait rien venant du rouquin inconscient mais il avait suffisamment de force pour ne pas peiner avec le poids mort du jeune homme. La poussée d’Archimède aidait aussi. Le faire remonter sur la terre ferme, par contre, risquait d’être un peu plus difficile.

« Aide-moi, » appela donc Arjuna, en soutenant son passager, quand il atteignit la paroi.

Il espérait que ledit passager n’avait pas inhalé trop d’eau, mais se doutait que c’était un vain espoir. En se cognant la tête et en sombrant dans l’inconscience, il avait sans doute perdu les réflexes qui bloquaient ses voies respiratoires. Et, s’il savait quoi faire en théorie, pour commencer la réanimation, il n’était pas certain que ça suffise.

« Chichi devrait peut-être appeler un guérisseur ? »


[RP] Bain de nuit, pas de minuit Aspirant5
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Dakarai Tapiwa
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Dakarai Tapiwa


Date d'inscription : 06/08/2019
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 54
RPs : 44
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : La Dorée Chishongo
Fonction : Aide à l'Intendance
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeSam 29 Fév 2020 - 22:05

Pendant que Chichi reprenait ses esprits et s'écartait de Dakarai, Arjuna plongea au secours de l'aspirant et Dakarai ne put s'empêcher d'admirer au passage les muscles ciselés de son presque-mari. Elle n’était quand même pas mal tombée. Le mari choisi par ses parents aurait forcément été moins bien. Elle avait quand même vachement bien fait de s'enfuir. En plus, une vie à Itza, ç'aurait été une vie sans Chichi et si une vie sans Aru avait été triste, une vie sans Chichi aurait été intolérable. Elle ne l'aurait pas su, mais une partie de son âme serait morte en même temps que Chichi sur les sables. Non, pas de doutes. Sa fuite était la meilleure décision de sa vie.

Mais elle ne faisait pas que philosopher. Aussitôt Chichi levé, elle s'était elle aussi relevée et quand le forgeron émergea avec l'aspirant inconscient, elle était là pour le saisir sous les bras et le tirer sur le bord. Il s'était p'tet un peu râpé sur le bord, mais ce n'était pas mortel.

"Oui, bonne idée. Chichi?"

La jeune fille hocha la tête et dirigea son esprit vers l'infirmerie du Mar. Là, elle toucha une paire d'esprits qu'elle connaissait bien.

Selcot! Non, pardon.

Beith le lui avait dit et répété. Ce n'était pas poli de parler directement à un chevalier ou à un maitre. Alors elle se décala et parla à la verte.

Beith! On est aux Therme. Y a un... mec qui est tombé à l'eau. Il bouge pas. Venez vite vite vite!

Une voix ensommeillée lui répondit:

Aux Thermes ?... On arrive !

"Selcot et Beith arrivent!"


En attendant le guérisseur, Dakarai s’installa au chevet du noyé et, selon ce que lui avait appris Nalesean, elle entreprit de lui faire des compressions thoraciques. Cinq puis elle insuffla de l’air dans les poumons du jeune homme en bouche à bouche. Puis cinq compressions, puis…

Puis une petite verte sortit de l’interstice sous le plafond des thermes. La manœuvre, dangereuse était bien signée Selcot. Il arrivait enfin.

Il était en… Caleçon ?
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 84
RPs : 62
Race : Torhil
Maître : Peddyr Thelrand
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeDim 8 Mar 2020 - 23:16

Aru atteignait à peine le bord du bassin que sa fiancée attrapait déjà le rouquin inconscient pour le tirer hors de l’eau. Ce n’était pas étonnant. On parlait de Dak, quand même. Si Chishongo ne s’était pas pendue à son cou quelques instants plus tôt, elle aurait sans doute plongé avant même qu’il n’ait eu le temps de réaliser ce qui se passait. Heureusement, le jeune homme n’était pas très costaud et sa Furie n’eut sans doute pas trop de mal à le tirer hors de l’eau. Le torhil l’aida comme il put puis se hissa lui-même sur le bord du bassin. Chishongo avait l’œil vitreux de celle qui parle en esprit – il avait appris à reconnaître les signes en quatre jours – et il se garda donc bien de la déranger. Il n’avait pas grand-chose à faire pour aider Dakarai non plus. Celle-ci avait les gestes sûrs et rapides. Lorsqu’on avait grandi dans une ville portuaire, on connaissait au moins la théorie pour réanimer un noyé, mais Aru n’aurait pas parié sur sa capacité à s’y prendre aussi vite et efficacement. Sa Furie était toujours plus réactive que lui, même deux ans de séparation n’y avaient rien changé.

Sachant que la régularité était primordiale dans les gestes de sa fiancée, le forgeron ne fit rien susceptible de la distraire. Il se contenta de s’agenouiller de l’autre côté du rouquin, calquant sa respiration sur le rythme adopté par la fëalocëe pour être capable de la relayer si elle en éprouvait le besoin. Une réanimation, c’était fatigant, et il ne savait pas combien de temps mettraient les guérisseurs à arriver. On était au beau milieu de la nuit et… Et Chishongo annonçait l’arrivée imminente de deux personnes. Les noms ne lui disaient rien, mais il s’agissait certainement de guérisseurs, et il se sentit soulagé. Un frisson le parcourut et il réalisa que sa chemise mouillée lui collait au corps. Malgré la chaleur de la nuit, ce n’était pas agréable… Mais ce n’était ni important, ni urgent, et il s’en désintéressa de nouveau. Concentré sur les efforts de Dak, il s’efforça d’abaisser au maximum ses barrières mentales, sans savoir s’il y parvenait ne serait-ce qu’un peu, dans l’espoir de percevoir la moindre émotion éventuelle émanant du noyé. Mais il ne ressentait rien. Par contre, il perçut très bien l’arrivée d’une… dragonne verte ? Directement dans les Thermes ? Et montée par un elfe en caleçon ?


Oui, en caleçon ! Il était en caleçon. Il avait encore le droit de dormir dans la (petite) tenue qui lui convenait le mieux, quand même ! Et, encore, il était de garde à l’Infirmerie, cette nuit-là. Du coup, il avait pris la peine de revêtir au moins un sous-vêtement malgré la chaleur de la saison. Non, parce que lorsqu’il dormait dans ses appartements et/ou en bonne compagnie, c’était le plus souvent dans le plus simple appareil. Parce que, flûte, par Flarmya, il faisait bien ce qu’il voulait chez lui !

Mais bon, en l’occurrence, il n’était pas chez lui. Il était à l’Infirmerie, donc. Mais, même à l’Infirmerie, la nuit, on pouvait parfois dormir. Souvent même. Et Selcot était donc bien parti au royaume d’Aran’Rhiod, blotti sous un drap léger, dans le lit qui servait aux guérisseurs à tour de rôle, quand une pensée le tira de son sommeil. Non ? Comment ça, non ? C’était bien son nom qu’on avait prononcé ! Et sous son crâne en plus. Si c’était « Non », c’était bien la peine de le réveiller. À tous les coups le beau chevalier brun qu’il était en train de draguer dans son rêve ne serait plus si réceptif, maintenant ! Bon, il fallait déjà qu’il le retrouve… Et l’elfe se retourna sous son drap, prêt à replonger…

*Chishongo a besoin d’aide aux Thermes. Un noyé.*

Beith, qui était jusque-là allongée dans le creux de la roche qui servait de couche aux dragons souhaitant rester proches de leurs Liés malades, s’était redressée. Son intervention fit sursauter son chevalier qui se redressa à son tour. La vision des yeux de son âme sœur, oscillant entre l’orange de l’urgence et le jaune de l’inquiétude, termina de le réveiller, et il bondit hors de son lit. Le drap s’emmêla autour de ses pieds, manquant le faire tomber, mais il rétablit son équilibre de justesse et s’empara de la trousse d’urgence, avant de se précipiter vers la sortie. Le truc c’était que les Thermes n’étaient pas tout près et, même en courant, il lui faudrait de longues minutes avant de les atteindre.

*Grimpe.*

Selcot jeta un regard surpris à sa sienne qui l’avait suivi dehors mais hésita à peine une fraction de seconde avant de sauter sur la patte antérieure qu’elle lui tendait et de s’installer à sa place habituelle, entre deux crêtes de cou. Pas le temps de mettre le harnais, mais au bout de quinze ans, il n’en avait heureusement plus besoin pour un vol normal. D’une forte poussée, Beith s’éleva dans les airs et… disparut dans l’Interstice.

Quelques secondes plus tard, elle réapparaissait dans les Thermes, au-dessus du grand bassin, où elle savait qu’elle avait suffisamment de place pour se poser. A condition de bien calculer son virage serré, ce qu’elle fit à la perfection.

« Mais ça va pas, Bêtise ! T’es complètement malade ! Ça gêle ! »

*C’était pressé,* répliqua la dragonne, imperturbable, dans le seul esprit de son chevalier.

Elle termina sa manœuvre, avec autant d’habileté qu’une verte plus fine et plus agile, mais son atterrissage fut un tantinet moins élégant. Qu’importe, à peine était-elle posée, que Selcot bondissait à terre, sans faire cas de son costume. Aurait-il été vêtu de sa plus belle tunique que ça n’aurait rien changé. Et, même s’il s’avançait rapidement vers le groupe autour du rouquin inconscient, il ne semblait pas plus stressé que ça.

« Nan mais je vous jure… A croire que la folie a frappé notre bienheureux Kaerl Céleste cette nuit. Si ça se trouve, c’est Kaziel Lui-même qui est venu faire un tour. Vous imaginez ça ? Une dragonne qui passe dans l’Interstice sans prévenir ? Ah, elle aurait eu l’air fin, ma Bêtise, si j’avais fini gelé, hein ? »

*Je m’appelle Beith… Et c’est toi qui racontes des bêtises,* répondit la verte, blasée, en se couchant près du bassin.

L’elfe ne répondit rien à sa sienne et s’agenouilla plutôt près du noyé, remerciant d’un signe de tête le torhil qui s’écartait pour lui laisser sa place. Il n’interrompit pas le massage cardiaque de la Chevalière, pas plus que son babillage, pendant qu’il ouvrait sa trousse et en sortait son stéthoscope et une petite fiole.

« Et puis quoi… une soirée pyjama aux Bains et j’étais même pas au courant ! C’est pas très sympa de faire ça sans prévenir, franchement. Avec la chaleur qu’il fait – quand on passe pas dans l’Interstice, s’entend – c’est plutôt une bonne idée. Mais ça manque quand même un peu d’ambiance, là. Même si vous tenez le bon rythme, Dakarai. Continuez, continuez… »

Même si elle n’avait pas l’air de s’intéresser à la guérison, la fëalocë avait visiblement retenu quelques trucs de son aspiranat sous l’égide de Maître Nalesean. C’était bien. Il trouverait le moyen de le dire au Maître guérisseur – de façon légère, bien sûr. Et, tout en parlant, Selcot déboucha sa fiole et en versa quelques gouttes dans le nez et sous la langue du rouquin. Normalement, ce remède devrait stimuler le réflexe de respiration et permettre de relancer la machine.


[RP] Bain de nuit, pas de minuit Aspirant5
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 93
RPs : 47
Race : Neishaan
Maître : Sable Lewë (PNJ)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeVen 27 Mar 2020 - 16:50

Tandis qu'on s'agitait autour de son enveloppe corporelle désertée, l'esprit de Tristan battait la campagne les dieux savaient où, hors d'atteinte de son monde d'attache. Et puis, au milieu de ce néant de non existence, où plus aucune pensée ni sensation ne venait rappeler que, quelque part, on était encore vivant, surgit quelque chose. Une odeur, tout d'abord, assez forte, pas spécialement agréable, quelque chose de vinaigré. Puis une saveur dont l'origine devait être, sinon la même, du moins très proche de l'odeur. A partir de cet instant, les perceptions affluèrent, dominées par une impression d'humidité d'abord localisée, puis générale, qui ouvrit la porte à un nouveau sentiment, viscéral et animal : une peur panique, qui grandissait alors que se précisaient des images dans sa tête. Le bassin auprès duquel il s'était agenouillé, sa profondeur bien peu adaptée aux bipèdes. Le carrelage lisse de ses bordures auquel il était impossible de s'accrocher en-dehors des zones prévues. Le fond, qui semblait si loin, l'impressionnant volume d'eau qui clapotait avec la douceur trompeuse d'un piège mortel...

Le neishaan n'était pourtant pas prêt à figurer dans les archives du Màr Menel comme l'aspirant mort noyé dans le grand bassin des thermes. Son corps se rebella le premier, se tordit dans un refus de cette eau qui avait bien failli le garder, et le laissa dans une position bien peu digne, toussant et crachant un liquide plus ou moins clair, tout en s'efforçant d'avaler de grandes goulées d'air entre deux spasmes. Naturellement, il n'avait encore pas le moins du monde repris conscience de ce qui, ou ceux qui, l'entouraient, et les concernés seraient bien inspirés de bondir en arrière s'ils voulaient conserver leurs vêtements en bon état de propreté. Les larmes aux yeux, même s'il les maintenait fermés, il finit par réaliser qu'il ne se trouvait plus dans l'eau, et qu'il pouvait respirer normalement, ou presque, du moins s'il parvenait à calmer cette terreur instinctive. Il était mal à l'aise, trempé, le cœur au bord des lèvres et le cerveau toujours au court-bouillon, mais vivant, et a priori sans raison de ne pas le rester dans l'immédiat.

Malgré une envie de rester dans l'ignorance de ce qui l'entourait - ce qui évite de l'affronter, il finit par ouvrir les paupières. Les laissant battre plusieurs fois pour s'accoutumer à la luminosité, heureusement faible, et chasser quelques gouttelettes récalcitrantes, il reconnut, avec une lenteur exaspérante, les deux  bipèdes et la Dorée sous forme deux-pattes, qui s'étaient trouvés là en même temps que lui. Un autre individu était entre-temps venu grossir leurs effectifs, et dans l'instant, Tristan songea que les thermes étaient décidément bien fréquentés durant la période nocturne. Car l'elfe s'était manifestement préparé à une séance de natation, au vu de son accoutrement : c'était la seule explication possible, n'est-ce pas ? Peut-être avait-il lui aussi été victime d'un cauchemar, qui lui avait inspiré cette sortie pour se changer les idées ? Tout le monde supposait tellement que les autres dormaient en ces heures tardives, et s'imaginait que les bassins seraient désertés...

Avec sa conscience, revenait la gêne de se trouver au centre de toutes les attentions, et à ce jeu-là, il était servi. Il se redressa maladroitement sur un coude, en regrettant de ne pas pouvoir disparaître à leur vue : comme il aurait aimé posséder ce pouvoir-là ! Il aurait ainsi également pu se soustraire au flot de paroles, qui venait du dernier arrivé, et dont il ne parvenait pas à saisir le sens. Au contraire, ce bruit de fond lui semblait comme un bourdonnement à la continuité irritante, l'empêchant de rassembler le peu de pensées cohérentes qu'il parvenait à former.
« Désolé, je... merci de... de m'avoir sorti de là. »
Les mots lui semblaient faibles et fades, face à ses sauveurs. S'ils n'avaient pas été là, c'en serait fini de lui ! Non qu'il aie donné de raisons au Màr Menel de le regretter profondément, mais tout de même... Pour avoir goûté juste avant au grand vide du néant, il ne se sentait pas pressé de le rejoindre définitivement, aussi inutile que sa personne se montre en ce monde. Un frisson qui n'était pas dû qu'à l'humidité le parcourut. Les vagues de chaud et de froid continuaient à alterner en lui. Peut-être s'agissait-il là de l'échappatoire qu'il espérait ?
« Je crois que... je dois vraiment rentrer. »
Il s'était déjà bien assez ridiculisé, mais serait-il capable de faire seul le chemin jusqu'à sa porte ? Hésitant, il parvint lentement à s'asseoir sur le sol carrelé. Il ne se sentait pas bien stable, mais espérait, contre toute logique, que les autres ne s'en apercevraient pas.


[RP] Bain de nuit, pas de minuit Logo_a10
Revenir en haut Aller en bas
Dakarai Tapiwa
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Dakarai Tapiwa


Date d'inscription : 06/08/2019
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 54
RPs : 44
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : La Dorée Chishongo
Fonction : Aide à l'Intendance
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeDim 3 Mai 2020 - 10:43

Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Insuffler. Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Insuffler. Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Insuffler. Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Insuffler.

Maitre Nalesean l'avait prévenue. Le Massage cardiaque, c'était dur, très dur. Elle aurait pu en confier l'exécution à Aru, pour se reposer, mais elle n'était pas sure qu'il sache faire. Alors elle devait tenir. En Rythme. Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Insuffler.

Son esprit, pour Chichi et  Aru n’était plus qu’une sphère parfaite de détermination. Et de la douleur de ses muscles qui se fatiguaient tellement plus vite qu’elle ne s’y attendait. Et de celle de ses poumons réclamant plus d’air à cor et à cri. Mais elle connaissait ces sensations. Elles étaient pénibles, mais pas plus que lors d’un gros entrainement. Elle savait qu’elle pouvait tenir. Et elle savait qu’elle le devait. Cette fois une vie en dépendait. Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Insuffler.

C'était la première fois. La Première fois qu'elle avait à mettre en oeuvre l'enseignement de Maitre Nalesean. Elle avait vu des patients dans des états pires, mais à l'infirmerie, où les Maitres guérisseurs étaient là pour s'occuper d'eux. Ilci, il n'y avait qu'eux. Qu’Aru et elle pour raccrocher ce mec à la vie. Elle avait la vie d'un homme entre ses mains. Pile ce qui la terrifiait dans le noble art de la guérison. Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Insuffler.

Si elle avait refusé de continuer dans les traces de son maitre, ce n'était pas pour rien. Elle avait déjà la responsabilité d'une Mère du Mar, avoir la responsabilité de la vie de certains de ses habitants en plus, c'était trop. elle ne voulait pas. Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Insuffler.

Enfin, le guérisseur arriva. Une partie de son esprit embrumé par l'effort reconnu Selcot. Ça expliquait le déluge de paroles. Au milieu de cette avalanche de mots, elle ne retint donc que les derniers, les seuls s'adressant vraiment à elle. Continuer. Encore et toujours. Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Insuffler.

Et gouter le médicament instillé entre les lèvres du noyé. Et se mettre à tousser comme une perdue pendant que ledit noyé ressuscitait et lui crachait le contenu de ses poumons sur les genoux. Eurk.

"Putain, il est infect, ton médoc, Selcot!"

La jeune femme pointa vers le bassin, mais avant qu'elle n'y arrive, Chichi lui présentait ses mains remplies d'eau. Avec reconnaissance, Dakarai utilisa cette eau pour se rincer la bouche. Crachant par terre. On en était plus à ça prêt, après la quantité d'eau crachée par Tristan. Puis la dragonne sous forme humaine la mena contre un pilier pour qu'elle puisse s'y reposer.

Putain, un massage cardiaque, c'était épuisant. Elle n’avait même pas entendu ce que disait le miraculé tant elle était épuisée et tant elle avait besoin d’oxygène. De toute façon, Aru était là. Elle ne doutait pas qu’il gèrerait parfaitement la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 84
RPs : 62
Race : Torhil
Maître : Peddyr Thelrand
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeVen 8 Mai 2020 - 10:38

Agenouillé face à Dakarai, de l’autre côté du rouquin, Aru se sentait inutile. Il avait repêché le jeune homme, mais sa vie était à présent entre les mains de la fëalocë et, à part tâcher de calquer sa respiration sur celle de sa Furie pour prendre le relai si elle le lui demandait, il ne pouvait rien faire. Sa chemise mouillée lui collait au corps, provoquant des frissons désagréables malgré la chaleur de la saison, mais il ne s’en préoccupait pas. Tendu avec angoisse vers les deux autres bipèdes, autant que le lui permettaient ses barrières mentales non maîtrisées, il ne recevait rien du sang-mêlé. Avait-il trop tardé à le remonter à la surface ? Avaient-ils commencé la réanimation trop tard ? Non ! Ils allaient le sauver ! La détermination de sa Furie irradiait dans son esprit, repoussant toutes les questions inutiles. En revanche, si elle s’efforçait d’ignorer sa fatigue, le torhil, lui, avait parfaitement conscience qu’elle progressait. Mais il ne pouvait rien faire pour l’aider. Elle avait son rythme, elle était concentrée sur sa tâche et il ne pouvait pas prendre le risque de la distraire.

L’arrivée de la dragonne verte et de l’elfe en petite tenue détourna une seconde l’attention d’Aru. Il faut dire que le déluge de paroles qui rompit d’un coup le silence quasi-total des bains avait de quoi surprendre. Mais, malgré les absurdités qui sortaient de sa bouche, le nouveau-venu rayonnait de la même détermination que Dak et le forgeron s’écarta instinctivement pour lui laisser la place de s’occuper du noyé. Noyé qui le submergea soudainement d’une peur panique aussi brève qu’intense, avant d’enfin retrouver le réflexe de vider l’eau de ses poumons après que le guérisseur lui ait versé quelque chose dans le nez et la bouche.

Troublé par le brusque assaut d’émotions qui avait envahi son esprit, Arjuna eut besoin de quelques fractions de secondes pour réaliser que la panique ne venait pas de lui et disparaissait, et il ne se redressa donc pas assez vite pour soutenir sa fiancée. Heureusement, Chishongo, elle, réagissait et, après un rapide coup d’œil pour s’assurer que Dak ne souffrait de rien d’autre que du contrecoup de l’effort qu’elle avait fourni, le torhil revint au guérisseur et à son patient. C’était ce dernier qui avait le plus besoin de soins dans l’immédiat.


« C’est fait exprès, enfin ! Comment veux-tu qu’ils se réveillent, les noyés, s’ils n’ont pas peur qu’on leur en resserve une dose ? » répondit l’elfe avec un grand sourire quand la chevalière dorée s’exclama que son médicament était infâme.

De toute façon, c’était bien connu, plus le remède était immonde et plus il était efficace !

Et la preuve, le noyé se mettait enfin à cracher l’eau qui encombrait ses poumons ! Se désintéressant de la fëalocë – pour le moment, hein, il n’oubliait pas ce qu’elle avait fait, mais il y avait plus urgent à traiter – Selcot reporta toute son attention sur le sang-mêlé. Il le fit pivoter sur le côté, de façon à ce qu’il soit couché sur le flanc et qu’il puisse continuer à éliminer le liquide qui l’empêchait de respirer sans risquer de le ré-inhaler. Heureusement, le torhil l’aida à soutenir le rouquin le temps qu’il termine de vider ses poumons.

Lorsque le neishaan finit par ouvrir les yeux, le chevalier vert lui offrit un sourire éclatant.

« Bienvenue dans le monde des vivants ! La prochaine fois que vous voulez vous entraîner pour aller rendre visite au Kaerl Englouti, sachez qu’ils ont un moyen d’accès beaucoup plus sûr que la plongée en apnée ! Vous n’êtes pas obligé de risquer la noyade ! »

Est-ce qu’il venait de vouvoyer le jeune homme, là ? Arf ! C’était l’effet réveil nocturne et urgence médicale, ça, ça lui retournait les méninges ! Pour qui allait-il passer ?

*Pour un guérisseur normal ? souffla Beith, amusée. Tu n’es pas obligé de tutoyer tout le monde, hein.*
*Et ma réputation, Bêtise ? Tu ne te rends pas compte !*
*On est en plein milieu de la nuit…*
*Même, même ! On ne sait jamais !*

Bon, il y avait des chances pour que les jeunes ne s’en soient pas rendus compte ou ne s’en souviennent pas. Et puis, ses paroles pouvaient peut-être passer pour des conseils généraux. Oui, voilà ! Il s’adressait à tous ceux présents, en fait. C’était toujours bien de savoir qu’il n’était pas nécessaire de se noyer pour rendre visite aux Engloutis, hein ?

Mais le rouquin ne semblait pas s’en inquiéter et remerciait plutôt ses sauveurs. Tout en s’excusant d’ailleurs.

« De rien, répondit le torhil simplement, c’est normal. »

Ah, ces jeunes qui n’utilisaient que quelques mots là où on aurait pu en caser beaucoup plus !

« Évidemment que c’est normal ! De quoi on aurait l’air si on laissait les gens se noyer dans les Thermes, je vous le demande ! En plus, ce serait un coup à se faire enguirlander par les dragons. Je ne suis pas certain qu’ils seraient ravis de voir leurs bains pollués… Et personne n’a envie de se faire enguirlander par une Reine en colère. Ceci dit avec tout mon respect, Chishongo, » conclut l’elfe avec un sourire taquin à la jeune Reine.

Et voilà que le noyé ressuscité tentait de se relever. Mais qu’ils étaient pressés, tous ! Ils ne prenaient pas le temps de respirer discuter ! Il voulait rentrer alors qu’il n’était même pas capable de s’asseoir…

« Tu dois rentrer ? répéta Selcot, l’air surpris. Il fait bon, pourtant par ici, et le soleil est encore loin d’être levé ! C’est l’heure idéale pour profiter des bains loin de toute affluence ! Mais bon, je peux comprendre que tu as eu assez de baignade pour cette nuit. Alors, moi je crois, que le mieux ce serait de venir faire un petit tour avec moi et Bêtise. Faut pas finir une si bonne soirée tout seul dans son coin ! »

L’avantage, c’était que le neishaan ne semblait pas très vif ni bien costaud. Bien trop pour que lui, petit elfe fragile – si, si, fragile – puisse l’obliger à quoi que ce soit, mais, en plus de Beith dont la forme bipède était parfois bien utile, il y avait un grand torhil qui pourrait l’aider à conduire l’ex-noyé à l’Infirmerie.

Grand torhil qui, voyant que le rouquin semblait sorti d’affaire, s’en détourna pour retourner à sa Furie et à sa Reine. Maintenant que le sang-mêlé avait retrouvé conscience et que le guérisseur avait les choses en main, il pouvait laisser son inquiétude s’exprimer.

« Ça va ? s’enquit Aru. Pas trop fatiguée ? Tu as géré comme une cheffe. »

Il sourit à sa sienne et lui prit les mains. Avant de hocher la tête en direction de l’elfe.

« Il est toujours comme ça ? »


[RP] Bain de nuit, pas de minuit Aspirant5
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 93
RPs : 47
Race : Neishaan
Maître : Sable Lewë (PNJ)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeLun 25 Mai 2020 - 23:33

Pas évident d'avoir les idées claires quand on sortait tout juste d'un moment de noir complet, et qu'on ne comprenait toujours pas ce qui avait conduit à l'immersion involontaire qui en était la cause. Mais c'était encore plus compliqué quand un flot de paroles arrivait à vos oreilles, et que vous n'arriviez pas à en écouter véritablement le quart. Le torhill à la peau sombre, lui, était plus facile à suivre : il fallait avouer que son débit vocal aurait mérité le qualificatif de modeste, au mieux. Enfin, l'elfe bavard avait l'air content, c'était le principal. S'il y avait quelque chose d'important qu'il n'avait pas compris, on le lui répéterait sûrement...

Pour le moment, il essayait juste d'oublier le mélange de saveurs peu engageantes qui s'attardaient dans sa gorge, et l'impression tout aussi agréable qu'il était en train de se débattre au sol comme un vermisseau sorti de son milieu naturel, sous des regards qui, même s'ils n'avaient rien de malveillant, bien au contraire, restaient en nombre bien trop important à son goût. Tristan en revenait encore une fois au même désir : s'effacer, disparaître, et se retrouver seul sans personne autour de lui... sauf que si tel avait été le cas juste avant, il serait en ce moment en train de terminer de couler à pic au fond du bassin des thermes.

« Non, non, je ne vais pas faire de bêtises, »
marmonna-t-il en réponse au guérisseur, dont il n'avait pas saisi la totalité du (vaste) discours. En même temps, si on lui avait dit que c'était sa dragonne que le bonhomme appelait de cette manière, il aurait eu beaucoup de mal à le croire. Et comme c'était avec sa logique à lui qu'il raccrochait les uns aux autres les quelques mots compris au vol, le rouquin supposait plutôt qu'on lui demandait d'être bien sage maintenant, histoire de ne pas faire déranger les soigneurs à n'importe quelle heure de la nuit comme cela venait d'être le cas...

HJ:
 


[RP] Bain de nuit, pas de minuit Logo_a10
Revenir en haut Aller en bas
Dakarai Tapiwa
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Dakarai Tapiwa


Date d'inscription : 06/08/2019
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 54
RPs : 44
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : La Dorée Chishongo
Fonction : Aide à l'Intendance
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeLun 20 Juil 2020 - 23:27

"Mon Maitre... m'avait... appris..."

Elle prit un peu de temps pour reprendre son souffle pendant que le moulin a parole guérisseur parlait. Cela dit, s’il parlait autant c’était plutôt bon signe, non ? Il ne parlerait pas autant si c’était grave, hein ?

"Il est toujours comme ça. Chichi l'adore. Moi il me fatigue. Mais il est très compétent, d'après Maitre Nalesean."

Chishongo, habituellement avide du moindre iota d'attention de Selcot, remarqua à peine qu'il s'était adressé a elle. Ce n'était qu'une de ses digressions habituelles alors que les poumons de sa chevalière étaient en feu. Certes, elle se doutait que ce n'était pas grave, il n'empêchait qu'elle avait mal. À cause d'un petit crétin. La Reine fusilla le candidat du regard.

"Oui, ne faites plus de bêtises. Ma Chevalière et mon Torhil ne seront plus là pour vous aider. Viens, Arjuna, on ramène Dakarai à la maison."

La dragonne était prête à porter dans ses bras humains sa compagne bipède, mais Dakarai l'arrêta d'un geste et se leva seule. Mais c'est docilement qu'elle se laissa entrainer hors des thermes. Elle se retourna simplement pour saluer les deux hommes.

"Merci, Selcot, d'être arrivé si vite. Et bon rétablissement, messire."

Dak évita soigneusement les bras aidant de ses deux amours et marcha seule vers la sortie. Elle avait fait un massage cardiaque, elle n’était pas infirme ! À la sortie, Chishongo retrouva sa vraie forme et s’aplatit pour les aider à grimper. Elle commençait à être sacrément grande tout de même.

Dak savoura l’air frais du voyage jusqu’aux spires. Arrivée là-bas, elle se saisit d’une serviette et entreprit de se sécher un peu.

"Il était bizarre ce type. Comme s’il avait eu quelque chose à cacher, tu ne trouves pas ?"

Elle réfléchit quelques instants.

"Manifestement, on l’a dérangé en tous cas… Enfin… Maintenant il est entre les griffes de Selcot. On va le retrouvé demain mort de s’être trop fait parler dessus."

*Moi, j’aime bien quand Selcot parle. C’est toujours intéressant !*

"Toi tu es parti pris, tu es partiale."


*À peine*

"Genre."

Chichi s’allongea sur sa couche pendant que Dak se pendait au cou de son fiancé pour l’embrasser. C’était un baiser léger et superficiel, comme ils aimaient en partager. Ils s’étaient mis d’accord pour ne rien faire avant le mariage qu’ils ne pourraient regretter. Pour Dak, l’accord avait été facile à prendre. Ce n’était pas ça qui l’attirait chez Aru.

"Retournons dormir. Sans cauchemars, cette fois."

Et la future Dame Dorée entraina son futur mari vers le lit.
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 84
RPs : 62
Race : Torhil
Maître : Peddyr Thelrand
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitimeVen 31 Juil 2020 - 22:24

Les mains de Dakarai dans les siennes, Aru se contenta d’acquiescer silencieusement lorsqu’elle répondit simplement que son maître lui avait appris à réaliser un massage cardiaque. S’il avait été là, il aurait sans aucun doute été fier de son ancienne aspirante. Néanmoins, le torhil ne put s’empêcher de sourire aux explications de sa fiancée au sujet de l’elfe bavard. L’idée que qui que ce soit puisse fatiguer sa Furie, qui débordait toujours d’énergie, avait quelque chose d’assez incroyable.

« Il doit être très fort, alors, pour réussir à te fatiguer, » la taquina le forgeron dans l’espoir de la distraire un peu.

Concentré sur sa sienne, maintenant que le sang-mêlé était entre des mains compétentes, il ne prêtait guère d’attention à ce que disaient le guérisseur ou son patient. Mais Chishongo, elle semblait s’y intéresser et réagit avec une véhémence et une possessivité qui surprit Aru. Il ressentait le malaise et la fatigue de Dak mais tâcha de faire abstraction des reproches de la Reine : le sang-mêlé n’était clairement pas des plus joyeux avant même de tomber à l’eau et il était à peu près sûr que le malaise qu’il percevait à présent ne provenait pas tout entier de sa fiancée. Il jeta donc un regard surpris à la Reine, puis à l’ex-noyé, avant de revenir à Dakarai, qu’il entraîna vers la sortie à la suite de Chichi.


Selcot, quant à lui, ne s’offusqua ni du fait que Chishongo ne lui réponde pas, contrairement à son habitude, ni de la non compréhension du sang-mêlé. Au contraire, il rebondit aussitôt sur les mots du rouquin et la réplique de la Reine.

« Ne pas faire de bêtises, c’est un très bon programme ! Surtout en plein milieu de la nuit. Les Thermes ne sont vraiment pas l’endroit idéal pour une soirée pyjama, vaudra mieux prévoir ailleurs pour la prochaine fois. Et, en attendant, tu vas venir à l’Infirmerie avec Bêtise et moi. »

Tout en restant joyeux et volubile, le ton du guérisseur ne souffrait aucune contradiction et, si l’aspirant espérait encore s’en tirer à bon compte, une voix retentit rapidement dans son esprit pour lui faire comprendre qu’il n’avait aucune chance. Et, éventuellement, traduire les paroles alambiquées de l’elfe.

*Selcot et moi allons te conduire à l’Infirmerie pour la fin de la nuit.*

Et, joignant le geste à la pensée, Beith se leva et s’approcha du petit groupe formé par son Lié et l’aspirant, tout en saluant Chishongo qui s’en allait avec ses bipèdes.

« Y a pas de quoi, Dakarai ! répondit le guérisseur aux remerciements de la chevalière dorée. Bonne fin de nuit à vous tous ! »

Toute son attention revint à son patient, qu’il aida à se relever et conduisit vers la dragonne verte et la sortie des bains. En d’autres circonstances, il l’aurait peut-être invité à grimper sur le cou de sa sienne merveilleuse mais, en l’occurrence, après une noyade manquée et vu l’état de faiblesse de l’aspirant, le plancher des vaches semblait plus raisonnable. Enfin… Si tant est qu’on puisse qualifier de plancher des vaches le sol d’une cité flottant dans les airs.

~*~

En silence, Aru s’installa sur le dos de Chishongo, derrière Dakarai et savoura le vol jusqu’à leur appartement. L’air frais de la nuit, en plaquant sa chemise mouillée sur son corps, le fit frissonner, mais la présence de sa fiancée, de la Reine et l’expérience du vol, auquel il n’était pas encore habitué, faisait passer tout le reste au second plan. Une fois arrivé, il démonta et, après un remerciement à la dragonne, se dépêcha de se débarrasser des ses vêtements humides pour se sécher.

« Il n’avait pas l’air dans son assiette, c’est certain, » approuva le torhil.

Peut-être aurait-il partagé des hypothèses – avait-il fait un cauchemar, lui aussi ? ou subi une dispute familiale ? – mais la réflexion suivante de Dak le fit rire. L’échange qui suivit, entre la chevalière et sa Liée, l’amusa beaucoup également et il se garda bien de renchérir jusqu’à ce que sa fiancée se pense à son cou. Il l’embrassa à son tour et se laissa sagement entraîner vers le lit après avoir souhaité une bonne nuit à Chishongo. Il ne leur restait plus que quelques heures pour dormir et la journée du lendemain s’annonçait bien chargée…

HJ:
 


[RP] Bain de nuit, pas de minuit Aspirant5
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[RP] Bain de nuit, pas de minuit Empty
MessageSujet: Re: [RP] Bain de nuit, pas de minuit   [RP] Bain de nuit, pas de minuit Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Bain de nuit, pas de minuit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Menel, le Kaerl Céleste :: Les Thermes de Naira-
Sauter vers: