Le deal à ne pas rater :
ASOS APP : – 20% de réduction sur TOUT ce qui est supérieur à ...
Voir le deal

Partagez
 

 [RP] La Face Cachée de l'Hiver

Aller en bas 
AuteurMessage
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeJeu 19 Sep 2019 - 10:09

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Maitre-celeste-520d210 [RP] La Face Cachée de l'Hiver Asra_re-52ea82a
Sable Lewë et la Bleue Asra

Aran'Rhiodku 919.
Citation :

« Aspirant Tristan Gwened,

Votre absence sur les Sables, bien qu’incorrecte et préjudiciable, suivie depuis par la démonstration continue de vos talents pour la discrétion et l’évitement, m’ont toutefois fait prendre conscience que je n’avais peut-être pas été assez présente à vos côtés – en tout cas, pas assez pour anticiper ou comprendre votre comportement.

Asra vous trouva le jour de l’Empreinte, l’esprit en proie à de terribles flammes, mais n’osa pas aller à votre rencontre. Sans doute jugea-t-elle préférable de vous laisser gérer votre tourment par vous-même. Je n’eus pas non plus le courage de venir troubler votre retraite.

Néanmoins, je reste encore votre Maître, et je n’accepterai pas votre silence et votre fuite plus longtemps. Nous devons avoir une discussion, peu importe le sujet. Je vous invite donc à me rejoindre pour une promenade dans le Jardin d’Hiver, dans deux jours, quand le soleil commencera à décliner.

En espérant vous retrouver bientôt, je vous adresse mes salutations.

SL. »

Sable avait laissé s’écouler plus de la moitié d’une Lune avant d’enfin enrouler le parchemin, sobrement signé de ses initiales, et de le remettre à un Lézard de Feu, lui murmurant d’aller remettre le message à Tristan. Un arrière-goût persistant et désagréable de culpabilité collé au palais, elle avait regardé la petite Verte disparaître par la fenêtre avant de retourner vaquer à ses occupations. Celles-ci étaient bien peu nombreuses, ces derniers temps, et il aurait été plus judicieux de parler de préoccupations. Seule, cloîtrée dans ses appartements depuis l’Empreinte, la Sang-Mêlé n’avait pas encore eu la force de s’exposer aux yeux du Kaerl – non pas à cause de l’absence de son élève sur les Sables, car en réalité, elle n’avait cure du jugement de ses semblables, mais plutôt en raison du retour inattendu du Maître Éphialtès Chantevent. Si l’Elfe avait tenu à garder son identité secrète autant que possible, la présence de la Bleue Euthymia parmi les Dragons du Valarëa, elle, n’était pas passée inaperçue.

Les deux journées de délai accordées à Tristan passèrent doucement, pour autant, le jour du rendez-vous arriva vite. La Maîtresse Bleue s’enveloppa dans une cape légère aux couleurs de l’ardoise afin de se protéger de la fraicheur automnale et remonta sa capuche sur son imposante chevelure, ramassée en une tresse lâche. Face à la porte, elle prit un temps pour respirer et tenter de calmer l’appréhension qui enserrait sa gorge entre ses mains traitresses. Le ton de sa lettre, froid et sec, avait été employé à dessein – ainsi, elle avait espéré éveiller chez son Aspirant un semblant de honte pour le forcer à sortir de sa cachette. En réalité, il ne s’agissait que d’une excuse ; Sable ne lui en voulait absolument pas, mais elle aussi devait assumer ses responsabilités. Tristan était sa responsabilité, et elle s’accrochait magré tout à la conviction qu’elle saurait le guider au travers de cette épreuve jusqu’à ce qu’il trouve sa propre définition de la paix. Jamais le Cartomancien ne l’aurait ramené sur Tol Orëa s’il n’avait pas eu la certitude que sa place était ici.

Avec un léger soupir, la Sang-Mêlé poussa la porte et prit la direction du Jardin d’Hiver, traversant les couloirs des Spires, aussi discrète qu’un courant d’air. Quelque part dans son esprit, elle sentait les rayons alanguis de Solyae réchauffer les écailles d’Asra tandis qu’elle se prélassait sur le plus haut balcon du Valarëa – ici, les grandes ombres projetées par les bâtiments de la Forteresse Céleste engloutissaient déjà les rues et les ruelles, et l’air ambiant était humide. L’été, encore une fois, avait été bien trop court – heureusement, il restait prisonnier toute l’année sous les verrières du Jardin, un lieu dont Sable avait fait son refuge privilégié dès que les nuits commençaient à s’allonger et qu’il lui prenait tout de même l’envie de quitter le confort de ses appartements.

Suivant le fil de ses réflexions sans prêter attention à ce qui se passait autour d’elle, la Maîtresse Bleue se retrouva enfin parmi les fleurs odorantes et les arbres biscornus. Elle battit des cils pour dissiper la torpeur inhérente à ce paysage, puis déambula quelques instants jusqu’à trouver un banc convenable, environné de rosiers grimpants et de chèvrefeuille. Elle s’installa là pour attendre son Aspirant, les mains reposant sagement sur son giron, assez proche de l’entrée pour ne pas le laisser se perdre pendant des heures, mais assez loin pour ne pas être vue de tous.


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeSam 5 Oct 2019 - 20:40

Il avait bien semblé à Tristan entendre une sorte de grattement à sa porte, dans la journée, mais malgré l’insistance du son, il n’en avait pas tenu compte, et avait préféré continuer à se terrer derrière un battant obstinément clos. Ce n’est qu’une fois la soirée bien avancée, lorsqu’il se glissa à l’extérieur pour aller chercher un petit quelque chose aux cuisines, que la lézarde verte surgit à sa rencontre. Quoi qu’il fasse, elle n’était pas décidée à le laisser tranquille, et il dut bien admettre que le message attaché à son cou devait lui être destiné… Sans grand enthousiasme, il s’accroupit donc pour la laisser se poser à ses pieds – elle choisit néanmoins un genou – et desserra le ruban maintenant le rouleau de parchemin. La petite ailée n’attendit pas qu’il en prenne connaissance, et encore moins qu’il rédige une réponse, pour disparaître. Ce serait donc une communication à sens unique.

Préférant faire demi-tour pour prendre connaissance de l’écrit, le neishaan retourna s’enfermer dans sa chambre, où il s’assit sur le bord du lit pour dérouler lentement l’objet. Était-ce enfin la nouvelle qu’il espérait et redoutait tout à la fois, celle qui scellerait son destin en l’excluant du Màr Menel ? Car à son sens, il ne pouvait en être autrement… Il fixa tout d’abord le bas de la missive, pour prendre connaissance de la signature. Deux initiales, simplement, deux lettres, mais il n’était pas besoin de davantage pour qu’il comprenne. Puis, alors qu’une part de lui aurait voulu écarter l’écrit bien loin, hors de sa vue, ses yeux se mirent traîtreusement à le déchiffrer.

Les reproches étaient là, malgré la grâce du style, et il ne pouvait en nier le bien-fondé. La conclusion en était une convocation qui, sans doute, lui permettrait d’être fixé sur son sort. Maîtresse Sable devait souhaiter lui annoncer sa disgrâce de vive voix, plutôt que par l’intermédiaire d’un impersonnel message, ce en quoi il reconnaissait bien son tact discret. Décidément, il ne méritait pas la période d’aspiranat qu’il avait suivie auprès d’elle… Les autocritiques suggérées à demi-mot dans le texte lui passèrent largement au-dessus, puisqu’il était persuadé d’être le seul responsable de sa déplorable situation. Ce soir-là, il ne dîna pas, victime d’une nouvelle crise de fièvre, alors que le parchemin abandonné sur une tablette restait tout raidi par le gel.

~ ~ ~

Les deux jours de battement furent plutôt pour lui une manière de prolonger le supplice de son état d’attente et d’indécision. Il fit néanmoins l’effort de se rendre un minimum présentable : apparaître comme négligé ne faisait pas partie de ses intentions, même s’il n’avait pas pris grand soin de lui-même ces dernières semaines. S’il pouvait l’éviter, il n’ajouterait pas cette défaillance-là à la longue liste de celles qu’il avait déjà affichées. Par contre, il ne savait vraiment pas trop comment s’habiller : il craignait toujours de prendre froid, mais en réalité, la fièvre ne le quittait pas, et lui donnait périodiquement l'impression de se trouver dans une étuve. Sans compter que les jardins d’hiver abritaient un climat doux toute l’année…

Il opta finalement pour un ample manteau brun de mi-saison, sous lequel il pourrait abriter sa silhouette frêle et se confondre aux tons végétaux. Ses cheveux, qui commençaient à rallonger un peu trop, furent malgré tout dissimulés sous son bonnet écru, dont la teinte n’aidait pas à lui donner un teint frais. Mais Tristan, n’étant pas adepte des miroirs, ne s'en aperçut pas et, trop préoccupé par le proche rendez-vous, sortit bien en avance sur l’heure dite. Il était inutile qu'il cherche à faire quelque chose en attendant, il savait qu'il n'y parviendrait pas.

Sur une impulsion, il se força cependant à traverser des espaces vides, ce qu'il évitait ces dernières semaines de crainte des regards. Mais il n'avait pas le choix pour rejoindre les remparts, où il grimpa, avant de marcher sans but le long du chemin de ronde. Son errance l'amena à l’emplacement de ce que Lordan Ventaren avait appelé le « jardin mauve ». Jamais plus il n’aurait cette vision aérienne du monde… Il contempla longuement le continent caché s'étalant à ses pieds, saisi par un sentiment de fausseté : non, il ne possédait rien de cette puissance que semblait conférer la position en hauteur. Un mensonge de plus.

Quand il se décida enfin à redescendre, Solyae n’avait pas encore commencé à effleurer l’horizon, mais il fallait compter avec le temps qu’il parvienne aux portes des grandes serres : alors, sans doute que le lumineux dieu aurait amorcé sa disparition. Il s'attarda juste un instant de plus, et fit de muets adieux à la gargouille Gertrude, qui veillait toujours avec l’impassibilité des vieilles pierres, avant de rebrousser chemin en direction du lieu de rendez-vous.

~ ~ ~

Le jeune neishaan renfonça son bonnet sur ses oreilles, sentant toujours un vague battement à ses tempes, et se glissa comme un voleur parmi la parfaite douceur de cette végétation préservée, quelles que soient les conditions météorologiques. N’était-ce pas ce qu’il était, finalement ? Le voleur de temps et d’attention qui ne lui revenaient pas, qui auraient mieux été employés auprès d’un autre. Toute cette comédie serait bientôt terminée et, pressé d’en finir, il avança d’un bon pas parmi les plantes exotiques et autres floraisons dont les couleurs éclatantes venaient lui redire combien il n’avait pas sa place dans ce paradis.

Il trouva Sable Lewë plutôt rapidement, installée dignement sur son joli banc, image en dégradés de bleus dont la perfection le frappa de la même manière que l’avaient fait les fleurs, et tant d’autres détails si caractéristiques du Màr Menel. Brusquement, il stoppa, hésitant à faire demi-tour. Mais il était trop tard, elle l’avait certainement aperçu du coin de l’œil, entendu les froissements de ses vêtements, ressenti les vibrations de ses pas. Et ils avaient des choses à régler qui n’avaient que trop tardé. Alors, il termina de s’approcher, plus lentement, et s’inclina devant cette supérieure :
« Maîtresse Bleue Sable Lewë. Vous avez souhaité me voir. »

Aucun d'eux n'étaient de grands démonstratifs, et ils avaient toujours eu une relation qui maintenait une certaine distance, mais là, le ton de l'aspirant était particulièrement impersonnel et froid. Quelle autre barrière pouvait-il encore ériger face à l’inévitable ? Il aurait voulu la prier de rendre rapidement son verdict, de ne pas le faire languir plus longtemps, mais il avait nettement conscience de ne pas être en position pour demander quoi que ce soit. Alors, il resta là, figé, aussi raide que Gertrude, devant le regard de la semi-ondine qu'il n'osait même pas affronter, gardant le sien fixé au sol.


[RP] La Face Cachée de l'Hiver Br4
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeMar 5 Nov 2019 - 21:04

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Maitre-celeste-520d210 [RP] La Face Cachée de l'Hiver Asra_re-52ea82a
Sable Lewë et la Bleue Asra

Tristan ne s’était pas fait attendre, ou bien, le temps sous la verrière du Jardin d’Hiver était suffisamment distordu pour qu’on n’ait jamais l’impression d’attendre. Du coin de l’œil, Sable avait vu la frêle silhouette du garçon se détacher lentement du brouillard fleuri, les épaules rentrées comme s’il avait souhaité se replier sur lui-même jusqu’à disparaître. L’espace d’un instant, il avait semblé hésiter à rebrousser chemin et elle était heureuse qu’il ait finalement trouvé le courage de s’avancer encore – assez pour lui faire face, mais gardant une bonne distance. Il s’inclina pour la saluer, et la Sang-Mêlé pencha légèrement la tête, détaillant le visage de son Aspirant, cherchant à croiser son regard.

« Maîtresse Bleue Sable Lewë. Vous avez souhaité me voir. »

Sa voix avait des inflexions plus formelles qu’à l’accoutumée ; qu’avait-il bien pu se raconter, tout au long de ces semaines de solitude, pour qu’il soit ainsi persuadé d’avoir commis une faute impardonnable ? Il refusait de la regarder en face – et Sable décelait sans mal que la timidité n’était pas la seule raison derrière cette attitude.

« Aspirant Tristan Gwened. » fit-elle, imitant le ton solennel du jeune homme avec un fin sourire qui trahissait son amusement. « J’ai effectivement pensé qu’il était temps de briser votre silence. J’espère que vous ne m’en voudrez pas trop ; j’imagine que celui-ci vous était appréciable. »

S’il avait souhaité des remontrances, il risquait d’être déçu. Sable ne l’encouragerait certainement pas dans cette voie de dénigrement qu’il semblait être déterminé à emprunter. Au lieu de cela, elle se leva doucement, ajustant sa cape d’un mouvement vif avant de poser une main ferme mais douce sur l’épaule du garçon, laissant ses yeux clairs se remplir d’une franche inquiétude et ses doigts presser l’épais tissu brun du manteau dans lequel il était enveloppé.

« Comment vous sentez-vous ? »

Cette fois-ci, il n’y avait aucune malice dans sa voix, plus aucune volonté de taquiner l’ego fragile de son Aspirant. Venant d’elle, l’interrogation était presque douloureuse, et elle retira bien vite sa main, la serrant plutôt contre sa poitrine comme si le bref contact lui avait fait l’effet d’une brûlure. Sable n’avait aucune intention de détruire les barrières qu’ils s’étaient tous deux attachés à ériger ; tout au plus ne désirait-elle pas les voir grandir et s’élever davantage. Elle se mordit distraitement la lèvre, imprimant dans son esprit, sans en avoir l’air, les traits de Tristan, son teint grisâtre et ses cernes. Le jour de l’Empreinte, Asra l’avait trouvé fiévreux. Se pouvait-il qu’il soit tombé malade ici, lui qui avait pourtant passé sa jeunesse dans les plus inhospitalières montagnes du Vaendark ?

« Nous pouvons marcher, ou vous pouvez vous asseoir avec moi. À votre convenance. »

La Sang-Mêlé tourna le visage en direction des allées fleuries, humant secrètement l’air lourd de sommeil et de rêves qui s’épaississait à mesure que le regard s’y attardait. Tristan avait répondu à son appel et, pour être honnête, elle avait douté de sa venue. Elle n’avait donc aucune raison de vouloir écourter leur entrevue ; bien au contraire, elle n’allait certainement pas prendre le risque de le laisser lui échapper à nouveau aussi facilement. Ses yeux épiaient le profil de l’Aspirant, une vague lueur sagace se reflétant contre leur surface lisse car elle voyait en lui, sans doute, le souvenir distant de ce qu’elle avait été autrefois, quand c’était elle qui se tenait à sa place, priant les Dieux de laisser la terre l’engloutir dans ses entrailles pour ne plus avoir à ressentir ce terrible sentiment d’imposture.

Mais le Màr Menel flottait à des lieux au-dessus du sol, et ses vaines suppliques perdaient alors tout leur sens…

Même encore aujourd’hui, alors que son âme avait trouvé Asra sur les sables sacrés du Kaerl, une partie d’elle-même persistait à lui souffler que sa place n’était pas ici – qu’elle n’en était pas digne. Sable ne partagea pas ces pensées avec Tristan. Son cœur avait perdu il y a bien longtemps la capacité de produire de tels élans. Alors, elle resta là, sans rien dire, son regard planant toujours au-dessus du jeune homme dans l’attente de ce qui allait suivre, avec ce même éclat avisé et pénétrant qu’elle avait détesté apercevoir chez ceux dont le rôle avait été de la juger.


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeSam 23 Nov 2019 - 11:18

Les yeux toujours obstinément fixés sur le sol, à un pas de l’extrémité de ses chaussures, il faisait face avec raideur, aussi la mince plaisanterie de la Maîtresse passa-t-elle totalement inaperçue. Son âme était bien loin de ce genre d’humeur… Le fils d’Ablah pinça plutôt les lèvres, hésitant à considérer comme une réelle interrogation celle qui était sous-entendue, et donc, à y répondre. Peut-être ferait-il mieux d’attendre que la parole lui soit expressément donnée ? Un haussement agita ses épaules, signe de son indécision. C’était aussi son sentiment sur à peu près tout, dernièrement : il ne savait pas, il se trouvait plongé dans un brouillard opaque où il ne parvenait à discerner aucun indice sur la direction à prendre. Alors, il était resté là où il se trouvait, léthargique, veillant seulement à assurer le plus vital, dans l’attente d’un signe. Cette convocation était le premier qui se présentait, depuis qu’il avait posé les mains sur la tunique blanc sacré des Candidats.

Usé par la vaine attente, mais pas moins indécis que des semaines plus tôt, il se trouvait donc là, à marcher sur des œufs – mais sûrement pas de dragon – sans pouvoir s’empêcher d’espérer une issue favorable, mais en refusant fermement d’y croire, pour atténuer au moins un peu l’immanquable chute qui suivrait. Les premières explications de la Liée ne firent que l’enfoncer dans sa perplexité : devait-il voir là un reproche ? Le ton qui l’accompagnait n’incitait pas à le croire, mais de quoi d’autre aurait-il pu s’agir ? Pour ce qu’il savait de son interlocutrice, elle n’était pas encline à ce genre de persiflage, mais qualifier d’agréable son isolement, certes volontaire, des jours passés, n’était vraiment pas ce à quoi il aurait pu penser. Dans tous les cas, il n’allait pas commencer par contredire la Liée : elle savait ce qu’elle faisait, et elle avait prouvé au Kaerl Céleste qu’elle était digne d’y vivre, contrairement à lui qui n’avait agi que dans le sens contraire...

Tristan resta de marbre alors qu’elle s’approchait, relevant brièvement le regard pour tenter de percer ses intentions, en vain. Le contact léger le surprit, faisant une nouvelle fois voleter ses yeux ambrés, pleins d’incompréhension. Sable Lewë ne paraissait pas fâchée. Comment était-ce possible ? Avec la rapidité propre au sang de son grand-père étranger, dont il regrettait tant de posséder une parcelle, son esprit lui offrit une réponse qui, comme trop souvent, le fit passer brusquement d’une semi-apathie obscure à un jaillissement enflammé. Il recula hâtivement d’un pas, à l’instant où la semi-ondine ramenait sa main à elle, et son menton se releva comme en un défi, tandis que son regard soudain animé d’étincelles s’attachait enfin à celui de son interlocutrice.
« Je ne veux pas de votre pitié, »
feula-t-il en esquissant un nouveau pas en arrière,
« dites-moi ce que vous avez décidé, et qu’on en finisse. »

Aussi rapidement qu’elle était montée, sa colère retomba d’un coup, laissant le champ libre aux si familiers remords. Il s’était encore laissé submerger par ce maudit caractère de Fëalocë. Sa posture frondeuse s’avachit, pour revenir à l’attitude renfermée qu’il avait avait arborée auparavant, le dos encore un peu plus voûté.
« Je suis désolé. Je vous demande pardon. Je... »
Il lâcha un soupir, tout en posant les mains sur son visage baissé. S’il avait eu auparavant la moindre chance pour une sortie honorable des suites de son attitude indigne lors de l’éclosion, il venait certainement de la gâcher irrémédiablement. Un frémissement parcourut son dos, tandis que ses jambes lui semblaient se changer en coton : le banc serait une option plus prudente. Plus bas, presque en un murmure, il répondit à la proposition qui suivit :
« Je préférerais m’asseoir, s'il vous agrée. »

Il attendit un geste de confirmation pour s’exécuter, les bras désormais ballants. Tout était confus et comme voilé par un brouillard ouaté. Lentement, le neishaan posa son séant sur le bois, avec les précautions de celui qui devine l’abîme ouvert là, tout près, et dans lequel un seul faux pas le précipiterait fatalement. Au moins, le bois était ferme et solide sous ses mains, qu’il posa de chaque côté de lui, conscient de la chaleur du matériau vivant sous la couche lisse du vernis. Ses doigts se crispèrent sur la latte la plus proche, comme ceux d’un naufragé à sa planche de salut : s’il y avait une chose qui resterait stable dans ce monde mouvant de doutes, ce serait bien la solide structure de cette assise. Ainsi paré à affronter la prochaine tempête, du moins, autant qu’il lui était présentement possible, il réalisa que Sable n’avait esquissé ni geste, ni mot. Le silence pouvait être une bénédiction, mais le prolonger le ferait changer en menace. Alors, il trouva le courge de relever les yeux, interrogatif. Il ouvrit la bouche, mais se ravisa devant la blancheur neigeuse de son esprit. Qu’aurait-il pu, qu’aurait-il dû dire ?


[RP] La Face Cachée de l'Hiver Br4
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeMer 27 Nov 2019 - 14:27

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Maitre-celeste-520d210 [RP] La Face Cachée de l'Hiver Asra_re-52ea82a
Maîtresse Sable Lewë, Liée à la Bleue Asra

Face à la soudaine éruption de colère de son Aspirant, doublement surprenante car à la fois totalement inhabituelle et gravement déplacée, Sable avait d’abord figé ses traits en une expression impassible. Choquée, elle l’était certainement mais ne tenait pas à le montrer. Les remords de Tristan n’en auraient été que plus intenses, plus cuisants. Une pointe de peine s’insinua sournoisement dans sa poitrine ; car qu’avait-elle jamais fait pour qu’il se défie autant ? Certes, elle n’était pas parfaite, et cela la Maîtresse le reconnaissait sans mal, mais ne méritait-elle pas mieux que d’être traitée comme l’ennemi ? Comme le reste de ce Kaerl qu’elle se surprenait encore parfois à détester parce qu’elle s’y sentait étrangère, malgré toutes ces années ? Elle résistait à l’envie de se désigner comme la seule coupable, à établir le lien pernicieux entre sa personnalité et la fuite de Tristan.  

Et puis, tout aussi vivement qu’il s’était emporté, le jeune Neishaan s’excusa d’une voix piteuse, se repliant sur lui-même. La Sang-Mêlé arqua un sourcil, et son expression se mua presque imperceptiblement pour trahir son affliction. D’une voix calme, elle lui vint alors en aide d’un ton posé, comme si rien ne s’était passé, lui proposant de s’asseoir ou de se promener le long des allées du Jardin d’Hiver. Comme il semblait sur le point de défaillir, elle ne s’étonna pas qu’il choisisse la première option, et Sable reprit place sur le banc, ramenant à elle ses jupes afin de laisser de la place à Tristan. D’un discret signe de tête, ses lèvres purpurines toujours pincées, elle lui indiqua de venir la rejoindre.  

Sable prit un instant pour respirer amplement, emplissant ses poumons d’odeurs sucrées et entêtantes. L’emportement de son Aspirant l’avait déstabilisée, et elle peinait encore à mettre de l’ordre dans ses pensées pour élaborer son prochain discours. Elle ne voulait pas le perdre, mais ignorait ce qu’il aurait souhaité entendre. Aurait-il été bien sage, néanmoins, de lui offrir ce qu’il croyait être venu chercher ? De la déception, des reproches, une sanction pour lui confirmer qu’il n’était rien de plus que ce qu’il redoutait ? Dans un coin de son esprit, Asra lui soufflait que la franchise restait sa meilleure arme.  

« Tristan... » commença doucement la Maîtresse Bleue, rompant enfin son silence et dardant sur le jeune Aspirant un regard conciliant mais quelque peu refroidi par la situation. « Il y a quelque chose que vous ne me dites pas et que, de toute évidence, vous taisez depuis trop longtemps. Je suis ici pour vous guider, pour vous accompagner. Malheureusement, je ne peux apporter de réponse à des questions que vous ne posez pas – pas plus que je ne suis capable de dissiper vos doutes si vous ne me les exposez pas. »

De manière presque compulsive, elle serrait entre ses doigts le tissu de ses jupes pour tenter de contenir son propre malaise. Elle craignait toujours d’employer les mauvais mots. De ne pas savoir comment réagir, comment correctement accueillir les émotions d’autrui. Elle sentait pourtant qu’il lui fallait aujourd’hui parler avec sincérité des sentiments que pouvait bien ressentir le Neishaan, et tant pis pour sa maladresse, pour son manque d’habileté en la matière.  

« Je vais vous donner ma décision. Je me suis toujours contrainte à garder une certaine distance avec mes élèves, mais cela a causé plus de tort que je ne l'aurais voulu. À partir de maintenant, Tristan, j’aimerais que vous parveniez à voir en moi une confidente – ou tout du moins, ce qui s’en rapproche le plus pour vous. » Sable laissa échapper un léger soupir, battit plusieurs fois des cils comme pour chasser une poussière avant de reprendre :

« Bien sûr, je ne vous oblige pas à tout me dire. Mais rappelez-vous qu’autrefois, je me suis trouvée à votre place. Je ne suis pas là pour vous prendre en pitié ; je suis ici parce que j’ai choisi de vous prendre sous mon aile. » acheva-t-elle, une lueur nouvelle de résolution brillant au fond de ses yeux clairs.  

À ses côtés, sur le banc, la Sang-Mêlé était presque capable de percevoir la chaleur latente qu’irradiait son Aspirant. Les inclinations mystérieuses d’Asra, dont l’âme était enroulée autour de la sienne, lui faisaient éprouver une curiosité proche de la fascination. Feu et glace pouvaient-ils réellement s’incarner dans le même corps sans la promesse d'une destruction mutuelle ? Mais contrairement à sa Liée, Sable ne souhaitait pas obtenir une réponse à cette question si cela impliquait de devenir le spectateur immobile de la souffrance d’un être. Elle n’en était tout simplement pas capable ; encore moins maintenant qu’elle avait laissé son affection envers Tristan croître, irrémédiablement.


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeSam 14 Déc 2019 - 12:01

La Maîtresse Bleue lui fit de la place sur le banc, et il s’y assit, pas trop près tout de même, mais la dimension du meuble l’empêchait aussi de s’écarter vraiment. Par contre, s’il fallait attendre qu’il ouvre la bouche, on risquait d’y passer la saison entière, au moins… Heureusement, Sable prit la parole pour, de nouveau, lui adresser un discours dont il peinait à comprendre les motivations : elle pensait visiblement qu’il lui cachait quelque chose, mais dans quel domaine ? Bien sûr, il ne lui avait pas raconté ses états d’âme ou son histoire, ses rencontres ni ses déceptions : elle était une professeure pour lui, pas une nounou, et il avait à cœur de se montrer capable et indépendant. Rarement avec succès, d’ailleurs…

Son cœur se mit à battre plus vite lorsqu’elle fit l’annonce de sa décision. Laquelle, naturellement, n’avait rien à voir avec ce qu’il avait pu imaginer. Elle insistait sur le lien de confiance qui devait exister entre eux, et qu’il n’avait rien fait pour maintenir, il devait bien admettre qu’elle avait raison. Elle l'avait laissé très autonome, et il avait tout d'abord pensé qu'il s'agissait d'une aubaine, lui permettant de passer tout le temps qu'il voulait entre les rayons de la bibliothèque. Finalement, après l'euphorie des premiers mois au kaerl, il avait commencé à s'enfoncer dans une isolation que les livres permettaient si facilement d'oublier, et dont, maintenant, il ne parvenait plus à sortir.

Pour terminer, elle affirma qu’elle se trouvait à cette place à ses côtés de son plein gré, de sa pleine volonté. Comment était-ce possible ? Et comment pouvait-elle insister encore, après ce qui s’était passé lors de l’éclosion ?
« Je… je ne comprends pas… pourquoi ? Pourquoi avoir fait ce choix ? Et surtout, pourquoi continuer, maintenant... »
La situation, qu’il avait tant imaginée, lui échappait totalement, en empruntant des chemins que son esprit n’avait pas jugés possibles. Un peu comme des semaines plus tôt, lorsqu’il avait commencé à se mettre en chemin pour l'aire d'éclosion, vers un destin dont, les lunes précédentes, il n’avait pas pu s’empêcher de jouer intérieurement des milliers de scénarios… mais dont il n’avait finalement atteint aucun, la réalité ayant choisi une toute autre voie.


Le buste penché vers le sol et le regard fixé sur les quelques brins d’herbe qui résistaient autour de la zone piétinée par les usagers du banc, il se décida à reprendre après un nouvel instant de silence :
« Vous avez sûrement remarqué que je n’avais rien à faire ici, n’est-ce pas ? »
Son accent rocailleux des montagnes du Vaendark ressortait dans toute sa rudesse, donnant à ses propos une semblance de brutalité qu’il n’avait pas consciemment cherché à y insérer. Mais le besoin de réponse, lui, restait présent : certes, il se trouvait de nouveau à espérer et redouter tout à la fois chacune des alternatives, mais il devait savoir. Si elle confirmait, il retrouverait les repères qu’il avait construits au cours de ces semaines de retraite volontaire, mais devrait toujours faire face aux conséquences. Dans le cas inverse, alors, il allait avoir besoin de beaucoup, beaucoup d’explications, parce qu’il ne voyait pas comment un candidat à l’éclosion incapable de se rendre sur les sables pourrait demeurer éternellement en ces lieux.

Tirant sur son bonnet d'un geste vif, ce qui libéra ses courtes mèches rousses partiellement humides au front et aux tempes, il se mit à le triturer et le malaxer entre ses doigts. Il le connaissait par cœur, et pourtant, la laine d'Ablah tricotée en motifs simples par grand-mère Enide, conservait pour lui une vertu apaisante. Tout comme l'image de cette même protectrice, qu'il aurait tant voulu retrouver l'espace d'un instant... En même temps, ces symboles d'une époque et d'une affection qu'il avait abandonnées de lui-même, éveillaient une nostalgie douce-amère dont la force le surprit, l'obligeant à battre des paupières. Insidieusement, sa mélancolie se cristallisait en inflorescences glacées sur la laine mohair, ajoutant de discrètes ornementations aux motifs d'origine.

" Je n'y arriverai jamais, "
marmonna-t-il, toujours sans regarder celle qui l'avait fait venir, et sans préciser s'il faisait référence à l'empreinte, ou au rapprochement souhaité par la Maîtresse Bleue. L'un comme l'autre auraient pu convenir, mais son aveu exprimait surtout quelque chose de bien plus général, traduisible par une grande formule, telle : trouver sa place dans ce monde. Car il avait déjà échoué dans sa ville natale, et voilà qu'il échouait de nouveau dans cette cité merveilleuse, digne des plus beaux contes de son enfance... Fallait-il essayer encore ? En aurait-il seulement la force ?


[RP] La Face Cachée de l'Hiver Br4
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeMer 18 Déc 2019 - 13:37

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Maitre-celeste-520d210 [RP] La Face Cachée de l'Hiver Asra_re-52ea82a
Maîtresse Sable Lewë, Liée à la Bleue Asra

Plus elle parlait, et plus l’aura d’incompréhension qui enveloppait Tristan semblait s’épaissir. Elle pouvait le sentir, aussi clairement que les effluves légers mais entêtants des fleurs de chèvrefeuille autour d'eux : le doute, la colère et la honte, la lassitude – tous ces sentiments tournés vers lui seul, fouaillant son esprit de leurs longues racines scabreuses. L’adolescence était décidément une période bien terrifiante, et elle ne pouvait pas imaginer les dégâts supplémentaires qu’avait nécessairement causés l’arrivée en Terre de l’Aube. Le caractère de Sable n’avait pas dû aider et, une nouvelle fois, son cœur se serra à cette idée.

« Tristan… » soupira-t-elle, pas tout à fait capable de lui en vouloir pour le menu agacement que son dénigrement persistant faisait naître en elle. « Pensez-vous vraiment que jamais encore un Aspirant n’avait été effrayé par l’Empreinte ? Que jamais aucun n’avait fui les Sables ? »

Elle tourna le visage pour observer la forme affaissée, recroquevillée du Neishaan, étouffant les appels urgents de son âme trop maternelle sous un linceul de givre qui lui convenait mieux. Tristan était un Aspirant, pas un de ces orphelins qu’elle se plaisait à couvrir de contes, de sucreries et de caresses. Il n’avait pas besoin d’une mère – tout au plus d’une amie pour lui permettre de voir au-delà de sa solitude. N’y avait-il eu aucun autre Aspirant pour partager sa nouvelle vie, ses joies et ses peurs, depuis qu’il était ici ? Et n’était-ce pas plutôt lui, qui s’était exclu lui-même, préférant ne pas s’offrir la chance de finir par se sentir bien ?

La Sang-Mêlé fronça imperceptiblement les sourcils avant de reprendre, d’un ton bien plus doux que les émotions qui tourbillonnaient dans sa poitrine :

« Il ne s’agit pas tant de trouver l’Âme Sœur, ou de Lier son âme à celle d’un Dragon. Vous vous dites peut-être que vous n’en êtes pas digne ; que vous êtes trop faible, trop faillible, ou que sais-je encore. Mais, les Dragons… » Elle inclina son esprit vers celui d’Asra, si lisse mais si froid, comme une pierre maintes fois polie par les caprices de la mer. « … Ne sont pas des êtres parfaits. »

Et Sable en avait été la première surprise, non pas quand elle avait trouvé sa Bleue sur les Sables, mais quand elle avait rencontré Euthymia, la Liée de son ancien Maître. Créature cruelle, ambivalente et tourmentée, meurtrière jamais pardonnée ni condamnée, fière, majestueuse perle d’ébène dans l’écrin chatoyant de ses écailles de nuit – la Dragonne lui avait toujours semblé l’incarnation parfaite de cette dualité si purement humaine dont les Enfants de Flarmya avaient hérité, après des siècles et des siècles d’Empreintes. Asra, avec son indifférence et son insensibilité, son désintérêt de la vie, n’avait été que la confirmation de ce qu’elle savait déjà.

« Il s’agit d’accepter ce que vous êtes : imparfait, changeant et vulnérable, mais capable de tant de choses immenses – exactement comme eux. Votre moitié d’âme vous attend, quelque part. Plus vous doutez, plus elle doute elle-même. Elle a besoin de vous pour obtenir les réponses à ses questions, et vous avez besoin d’elle pour répondre aux vôtres. Car vous êtes un. » termina-t-elle, faisant glisser entre ses doigts le tissu moiré de ses jupes, le regard absent.

À la question de Tristan, cependant, elle redressa le menton et plissa les yeux en direction de l’adolescent. Qu’entendait-il par là, exactement ? La manière dont il avait formulé son interrogation, ainsi que la façon dont son accent était ressorti pour accompagner ses paroles, dures et froides, lui donnaient encore une fois l’impression qu’il n’attendait que d’être battu. Sable n’était pas d’accord ; et si le Kaerl ne l’avait pas encore rejeté, alors cela devait bien signifier que son apprentissage ici n’était pas achevé. Pourtant, lorsqu’elle ouvrit enfin la bouche pour répondre, ses mots avaient une portée bien plus sibylline, loin de ses convictions personnelles concernant le destin du jeune Neishaan :

« Votre place n’est ni ici, ni ailleurs. Votre place est auprès de votre Âme Sœur. Oubliez donc un peu le Màr Menel et ce qu’il vous renvoie. Toute cette beauté, tout ce faste n’ont pas été conçus pour vous. Ils n’ont pas été conçus pour moi. Ne les laissez pas vous distraire. »

D’un mouvement qui trahissait son agitation, l’adolescent avait ôté le bonnet qu’il portait chaque jour, révélant un fouillis roux – peut-être un outrage à son sang Neishaan, mais qui participait tant à son charme et qui le rendait si spécial. Son œil avisé de Maîtresse Dragon autant que de mère solitaire remarqua alors que certaines fibres de laine se tordaient sous l’effet d’un gel surnaturel, et la tristesse du phénomène trouvait écho dans l’aveu découragé qu’avait laissé échapper Tristan. Délicatement, et même s’il l’avait déjà rejetée plus tôt, la Sang-Mêlé tendit une main pour venir la poser sur celles de son Aspirant, percevant le froid des incrustations de givre sous sa paume. Elle écarquilla lentement les yeux avant de se fendre d’un sourire en croissant de lune. Une chose à la fois, lui soufflait l’esprit d’Asra.

« Oh, Tristan. Je suis désolée. » murmura-t-elle, plus pour elle-même que pour l’adolescent, et elle leva son autre main pour dégager, avec réserve, quelques mèches rousses qui s’étaient collées à son front.


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeMar 7 Jan 2020 - 11:23

« Je... »
Réaliser qu’il n’avait sans doute pas la primeur de son acte honteux lors de l’éclosion, ne fit que conforter son impression que, depuis le départ, il avait manqué quelque chose. S’il était dans une telle confusion, n’était-ce pas que certaines choses, évidentes pour tous les Célestes, lui avaient échappé ? Mais lesquelles ? A vrai dire, il n’avait jamais réfléchi à la question d’une éventuelle fuite semblable de la part d’autres candidats, mais il aurait été bien orgueilleux de se croire seul dans son cas.
« Je ne sais pas. Personne ne parle de ceux-là, »
finit-il par formuler. La Maîtresse Bleue semblait lire directement dans son âme, capter avec précision les doutes qui l’assaillaient, et de nouveau, il se trouva bien vaniteux d’avoir cru qu’il était si spécial, qu’il pourrait lui dissimuler ce qui lui enténébrait l’esprit. Si elle le dévoilait si facilement, sans doute que ce genre de réaction n’était pas si rare… mais le constat restait loin de le rassurer.

Ce fut la première fois qu’on lui parla avec autant de franchise de la non-perfection des grands sauriens. Tout le monde, lui-même ne se plaçant pas en dernier, semblait tellement charmé, voire hypnotisé par leur force et leur beauté, qu’il était bien rare d’entendre ce genre de discours.
« Pourtant, les dragons ne sont pas faits pour nous… ils devaient se lier aux Valherus, dont nous ne sommes que de pâles imitations. Comment peuvent-ils s’en satisfaire ? »
Sable pouvait bien dire ce qu’elle voulait, les dragons restaient des créatures mythiques, dont le plus petit portait bien davantage de puissance et de noblesse que lui. Certes, il y avait dans les kaerls des personnes qui affichaient naturellement et avec évidence, la dignité de leur Lien – était-ce la Dame céleste à qui il pensait ? – mais il ne parvenait plus à imaginer en faire partie. Cela lui semblait désormais si puéril, d’avoir eu cette audace quand Ciryandil lui avait proposé de l’emmener sur le dos de son Blanc. Et d’un autre côté, il était si tentant d’y croire encore, d’imaginer, rien qu’un instant, que le Lien effacerait toutes ses incertitudes, que le miracle pourrait se produire pour lui aussi...

La semi-elfe semblait elle-même convaincue par la réalité d'une plénitude incompréhensible à qui ne l'avait pas expérimentée, et comment remettre sa parole en question, elle qui avait Asra pour compagne à écailles ? Il la voyait comme une personne raisonnable et pondérée, pas une gamine romantique prête à s’évanouir à la première chanson d’amour interprétée par un ménestrel aux dents blanches. Alors, si elle affirmait la force de cette unité, il devait bien y avoir quelque chose. Mais, pour lui ?
« Il y en a bien qui ne trouvent jamais… on ne parle pas beaucoup de ceux-là, non plus. Et, justement, comment savoir où se trouve cet hypothétique dragon ? S’il n’était pas ici ? Comment le trouver ? »
Au moins, Sable ne semblait, pas plus que lui, apprécier la trop riche perfection ou la trop immaculée grandeur du Màr Menel. Tristan songea que, de ses trois couleurs, seul l’azur du ciel infini lui convenait vraiment, pour pouvoir s’y perdre en songes éternels… Rêves de vol qui avaient semblé tellement proches, au début, atteignables seulement en tendant le bras. Mais la réalité s’était chargée de lui montrer qu’il en était tout autrement.


Il se figea quand la main de la dame Lewë, pourtant habituellement si prudente dans la distance qu’elle maintenait, vint se poser sur la sienne. Surpris et vaguement gêné, il demeura tiraillé entre une envie de fuite, qui risquait fort de blesser cette Maîtresse faisant tant d’effort pour essayer de ramener son aspirant sur une voie qu’il peinait à apercevoir, et le souhait de prolonger ce mince contact, cette paume tiède qui lui rappelait des temps anciens où tout était plus simple pour lui, cette assurance basique et pourtant rare que quelqu’un serait là pour lui. Finalement, il ne bougea pas, espérant et redoutant le moment où elle s’écarterait de nouveau.

Il avait cessé de triturer son bonnet, et hésitait à le replacer sur son crâne, quand elle se hasarda à remettre en ordre une partie de sa sommaire coiffure, dans un geste maternel qui, là aussi, lui inspira des sentiments contradictoires. Heureusement, son sang Fëalocë semblait en sommeil après sa précédente sortie, et il ne bondit pas à l’écart, ni ne se laissa aller comme un enfant : non, il resta juste immobile, un peu raide et emprunté, mais rien de plus, les doigts enfoncés dans la laine de son couvre-chef redevenu immobile.

Celui-ci lui donnait chaud, trop chaud dans cette douce atmosphère des serres qui profitaient de chaque mince rayon d’un Solyae hivernal, du moins était-ce l’explication que s’en faisait le neishaan. Il allait donc le garder à la main, et tant pis pour cette chevelure rousse qu’il préférait dissimuler : Sable n’en tirerait pas de conclusion hâtive, elle qui possédait aussi l’héritage de deux races bien distinctes, et même si cela se faisait plus harmonieusement dans son cas. Elle avait montré qu’elle savait s’abstenir de s’arrêter à ce genre de détail.


« Ce n’est pas de votre faute, »
fit-il en se méprenant une fois de plus sur l’intention qui sous-tendait les paroles de la Maîtresse.
« Vous ne pouviez pas savoir que ça allait se passer comme ça… même moi, je pensais que… j’avais imaginé toutes sortes de choses. Comme de rester sur les sables, ou que quelque chose allait interrompe l’éclosion, mais pas… pas que je n’arriverais même pas à y aller. »
Était-ce pour oublier sa gêne, ou parce que la Liée d’Asra avait finalement réussi à l’amadouer, qu’il se mettait à débiter autant de phrases d’un coup ? Il reprit, soudain en veine de paroles, même si son regard restait fixé au sol :
« On m’a dit que tous les œufs avaient… avaient trouvé leur Lié. Alors, c’est bien qu’il n’y en avait pas pour moi. Je sais que ce n’est pas une raison, que j’aurais dû être là quand même, au cas où, mais… mais... »
Comme le reflux de la vague après sa montée, sa voix déclina doucement. Il restait incapable d’expliquer ce qui s’était réellement passé, et conclut avec un de ses si courants haussements d’épaules.


[RP] La Face Cachée de l'Hiver Br4
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeVen 10 Jan 2020 - 21:06

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Maitre-celeste-520d210 [RP] La Face Cachée de l'Hiver Asra_re-52ea82a
Maîtresse Sable Lewë, Liée à la Bleue Asra

La manière dont se formaient les pensées et les idées de Tristan semblait décidément bien trouble. Sable n’avait eu que très peu d’Aspirants au cours de sa carrière de Maîtresse, et si elle avait toujours choisi parmi les élèves les plus originaux ou décalés, ceux que tout le monde préférait laisser de côté ou qui dérangeaient, elle n’en avait encore jamais eu qui exprimât les mêmes doutes et questionnements que le Neishaan. Elle était surprise, peut-être un peu bousculée et inquiète de ne pas trouver les bonnes réponses ; néanmoins, elle écouta attentivement ce qu’il avait à dire, les traits doux de son visage reflétant sans peine sa sollicitude. Sa main restait posée sur celle de l’adolescent, le temps nécessaire pour lui transmettre l’évidence de sa présence, même si celle-ci ne devait être qu’une légère pression à peine tiède. L’autre avait déjà retrouvé sa place, reposant sur le tissu de ses jupes, après avoir arrangé la disposition de quelques mèches rousses.

Si Sable avait été plus franche et moins secrète, sans doute aurait-elle partagé avec lui les souvenirs médiocres de son propre Aspiranat, les moqueries incessantes des autres élèves, le dédain dans le regard des grands du Màr, le rejet dont elle avait été victime de la part de la famille qu’elle n’aspirait qu’à rejoindre car son Don était faible et son ascendance questionnable. Son bras incapable de porter correctement une arme et son esprit, de réciter les noms ou les dates. Pourtant, n’avait-elle pas trouvé son Âme Sœur sur ces mêmes sables qu’elle avait été prête à abandonner sans un regard, n’eût été l’ombre de son Maître planant au-dessus d’elle ? Et même lorsque, après la Grande Guerre, les ténèbres avaient commencé à ronger son cœur meurtri, le Kaerl – tout du moins celui qui était son âme – n’avait jamais tenté de rejeter la Sang-Mêlé. Elle aurait menti en affirmant n’avoir jamais souhaité qu’on lui prouve le contraire, que sa place n’était pas ici, qu’elle aurait pu rester éternellement vagabonde.

Mais la Maîtresse Bleue gardait les lèvres closes, car elle ne connaissait aucun moyen d’exposer ces réminiscences sans compromettre son désir de les garder cachées. Doucement, elle retira sa main de celle de Tristan et s’écarta suffisamment pour retrouver le confort de leur distance habituelle. La soudaine volubilité de son élève semblait s’être bien vite échappée, balayée au loin par un simple haussement d’épaules.

« S’ils étaient si parfaits, pourquoi alors les Dieux auraient-ils décidé de les bannir à jamais de notre monde, et pourquoi n’auraient-ils pas banni avec eux les Dragons ? Non... C’est le Don qui fait que nous pouvons prétendre nous Lier aux Enfants de Flarmya – le seul héritage assez digne pour être sauvé là où le reste ne méritait que la damnation. C’est là tout ce que les Dragons souhaitent : un Lien. » répliqua Sable, et elle sentit comment son âme s’enroulait autour de celle d’Asra pour ne plus former qu’un seul fil, scintillant comme le métal des astres, froid comme l’écume des mers du Nord – l’improbable chaîne qui supportait la trame beaucoup plus terne de leurs destins. Ni Sang-Mêlé ni Dragonne ne s’étaient interrogées sur l’existence de ce Lien, sur les raisons qui avaient vu leurs âmes se trouver dans l’infini océan du temps.

° Je serais morte, si je ne t’avais pas. Le savais-tu ? °
° Et moi je ne serais jamais née. Cela revient au même. °
° Non, c’est différent pour nous… °

La Bleue donna l’impression de pousser un soupir fatigué ; elle n’avait jamais demandé cette vie-là, ni aucune autre. Les réflexions de son Âme Sœur dérangeaient sa tranquille morosité. Sable rompit leur bref échange et reporta sur son Aspirant sa pleine attention. « Lorsque le Màr vous rejettera, peut-être, à ce moment-là, vous autoriserais-je à douter. » fit la Sang-Mêlé avec un sourire discret, laissant son regard se perdre dans les vrilles du chèvrefeuille.

« Lors de cette Empreinte, on raconte aussi qu’un certain Neithan Kendric a finalement trouvé l’Âme Sœur... Cela faisait bien une décennie qu’on ne l’avait plus vu, au Kaerl. Certains changent de Màr. D'autres, de dépit, s’en vont voyager à travers le Rhaëg et reviennent, parfois des années plus tard, sur le dos d’un Dragon né loin de sa terre. » se mit-elle à conter, les paupières mi-closes, d’un ton rêveur. Plus jeune, avant d’être Liée à Asra, elle se rappelait avoir appelé de ses vœux une créature qui ne serait attachée à aucun Ordre, espérant ainsi retrouver la vie d’errance à laquelle elle n’imaginait pas renoncer. « Il y a beaucoup d’incertitudes, dans le cœur des hommes. Peu peuvent se targuer de savoir de quoi est fait demain – pas même notre confrère Cartomancien. Pour autant, certaines choses ne changent pas, jamais. Les saisons, les jours et les nuits... Les choses que l’on sait, sans savoir pourquoi. »

De nouveau, elle laissa son regard clair se poser sur la silhouette de Tristan et, à cet instant, on aurait pu aisément croire qu’elle voyait plus loin que le commun des mortels.

« Vous avez le Don. Votre âme est scindée. L’autre partie vous attend et vous trouvera, à moins que ce ne soit l’inverse ; il ne peut en être autrement. Malheureusement, nous sommes incapables de savoir où et quand. Je ne pense pas que Flarmya tienne un registre. » ajouta-t-elle d’un ton amusé, dans une tentative sincère de compenser ses paroles solennelles.    

« Ne vous êtes-vous pas demandé ce qu’il serait advenu, si un œuf avait éclos et que vous n’aviez pas été là ? » Il n’y avait aucun reproche dans sa voix aux inflexions lointaine, et la question avait été lancée dans le silence comme une anecdote sans réel intérêt. Elle n’attendait pas vraiment de réponse. « Comment saurez-vous que le moment est venu, si vous ne cherchez pas à le découvrir ? »


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeVen 17 Jan 2020 - 15:33

« Certains parmi eux n’ont juste pas su s’arrêter… »
osa murmurer le neishaan à propos des valherus, pas convaincu que ses paroles sonnent comme exemptes de tout sacrilège. La punition de leurs légendaires ancêtres était si lourde, et comment croire qu’ils l’aient tous méritée ? Et, en-dessous, surgissait une nouvelle interrogation qu’il osait à peine formuler dans le sanctuaire de son âme : les dieux avaient-ils été justes, avaient-ils eu raison en prononçant ce bannissement ? N’avaient-il pas agi ainsi pour préserver leur position de supériorité ? Cependant, la crainte de voir leur colère s’abattre de nouveau restait trop présente, et le rouquin préféra abandonner là ce sujet trop délicat. Il y en avait déjà suffisamment, tout aussi glissants, qui devraient être abordés durant cette rencontre : inutile de rajouter celui-là, qui se positionnait seulement en annexe.

L’échange de sa tutrice avec la Bleue passa inaperçu pour le rouquin, tout occupé qu’il était à réfléchir aux implications de ses derniers mots.
« Donc, ils ne choisissent rien… pas plus que nous. Ils auraient sans doute préféré vivre libres, sans ce poids d’un bipède à traîner partout. Dans ces conditions, comment le Lien peut-il être si satisfaisant ? »
Car il l’était, Tristan l’avait bien vu dans le regard de tous les Chevaliers et Dames qu’il avait croisés. Et les dragons eux-mêmes, malgré qu’il les ait moins fréquentés, ne semblaient pas s’en plaindre. Ce qui lui apparaissait comme totalement inconcevable. De nouveau, cette impression de manquer quelque chose vint le titiller, exaspérante. Comment les maîtres des airs pouvaient-ils accepter de sacrifier leur liberté à des êtres inférieurs ? Et pourquoi lui-même ne parvenait-il pas à saisir ce qui tenait lieu d'évidence pour tous les autres ?

Maîtresse Lewë lui rapporta ensuite le cas dont il avait vaguement entendu parler, celui du spectateur qui s’était retrouvé Lié à l’issue de la cérémonie, du moins était-ce le bruit qui courait. Son récit compléta la rumeur, faisant du personnage un céleste de retour après une longue absence. Malgré tout, il ne lui apportait aucune réponse concrète, aucune solution, ne faisant que tenter d’entretenir la petite flamme toujours en danger de l’espoir, de la foi en cette affirmation qui semblait si folle aux oreilles de l’immense majorité des Rhaegiens : les dragons existent, et tu peux partager ton existence avec l’un d’eux. Le fils d’Ablah peinait encore à y croire, et cette situation persisterait tant qu’il n’aurait pas personnellement expérimenté sa réalité.


Il se tassa un peu plus sur lui-même lorsqu’elle évoqua la terrible possibilité qui, bien sûr, n’avait pas quitté son esprit durant les heures suivant sa fuite. C’était d’ailleurs uniquement pour en obtenir l’infirmation, ainsi qu’il l’espérait ardemment, qu’il avait osé adresser la parole à l'un de ses semblables après cet épisode. Difficilement, il parvint à formuler, par-delà sa gorge nouée :
« Alors, si ce que vous avez dit est exact… alors, j’aurais été là... »
Il restait plus interrogatif qu’affirmatif. Si jamais il en avait été autrement… il ignorait s’il aurait été capable de se le pardonner. Son instructrice elle-même, ne se montrait-elle peut-être aussi indulgente avec lui, que parce que cette catastrophe n'était pas survenue. Mais la perspective en était si terrible, qu’elle fit naître de nouvelles étoiles sur la laine du bonnet qu’il tenait toujours en main.

Qu’un dragonneau puisse périr par la faute de sa propre défaillance… alors, la négation de toute seconde chance lui aurait semblé un châtiment bien faible. Et l’identité de la mère, souveraine absolue parmi toutes les reines du Màr Menel, n’aurait fait que renforcer l’infamie. Face à cette image insupportable et à l’interrogation qui suivit, il se sentait si démuni, qu’il reporta son regard sur celui de Sable Lewë. Si quelqu’un pouvait l’aider…
« Que dois-je faire ? Comment… Par où commencer ? »
Il esquissa un geste d'impuissance. Chercher, oui, mais la trace d'un dragon pas encore né dans tout Rhaeg, devait être aussi difficile à débusquer qu'une phrase en particulier dans toute la bibliothèque d'Ablah. Pour ne rien arranger, ses pensées se faisaient de plus en plus confuses, alors que la chaleur semblait atteindre un palier supplémentaire. Sa tunique devait être trempée sous ses vêtements d’hiver… Comment la semi-elfe faisait-elle pour rester si fraîche au milieu d’une telle fournaise ?


[RP] La Face Cachée de l'Hiver Br4
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeLun 20 Jan 2020 - 11:24

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Maitre-celeste-520d210 [RP] La Face Cachée de l'Hiver Asra_re-52ea82a
Maîtresse Sable Lewë, Liée à la Bleue Asra

Sable préféra ignorer la remarque de Tristan au sujet du sort des Valherus, un frisson remontant le long de son dos tandis qu’elle pensait aux croyances sacrilèges qui survivaient encore parmi quelques vieilles familles de la Terre de l’Aube ; ou même au plus récent combat contre l’Ombremage. Si quelques-uns de leurs Ancêtres n’avaient peut-être pas mérité la damnation éternelle, il était presque certain que leur sympathie pour les Dieux n’avait pas survécu aux Limbes. La réflexion du Neishaan s’arrêta là cependant, et la Maîtresse Bleue lui en savait gré. Son objectivité quant à la question était relative, et elle en voulait encore trop à ceux qui avaient failli plonger son monde dans les abysses, par trois fois maintenant, et à ceux qui se disaient leurs héritiers légitimes. Absurde ! Tous, ici, partageaient le sang d’un Valheru – pourquoi faudrait-il qu’il y en ait un meilleur ?  

« Quelques penseurs, dont je n’ai jamais réussi à retenir les noms, ont écrit des théories à ce sujet. Certains disent qu’avant la naissance, avant d’être divisée, l’âme choisit à quoi ressemblera le destin de ses deux facettes. » Elle haussa les épaules, dans un mouvement qui ressemblait plus à l’Aspirante qu’elle avait été, qu’à la Maîtresse qu’elle était devenue. « Si ces réflexions vous importent, tout un pan de notre bibliothèque y est dédié. Je ne peux que vous encourager à trouver là-bas les réponses qui sauront vous plaire ou vous parler. »

Elle observa un instant de silence, avant de reprendre, d'un ton plus enjoué :

« Avons-nous l’air si malheureux ? » demanda la Sang-Mêlé, un rire jouant au bord de ses mots et une étincelle de malice venant rider le coin de ses yeux. « Je trouve au contraire que c’est une chance : il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir converser avec la moitié de son âme. »

° Audacieux de ta part, de présupposer ce que nous aurions préféré ou non. °

Sable ne s’était pas attendu à ce que sa Liée fasse ainsi irruption dans leur conversation, et la surprise fit se hausser ses sourcils. Avait-elle réellement tout écouté, depuis le début ? Non, cela ne lui ressemblait pas. Asra était semblable à ces vents de tempête qui battent les océans, chacune de ses pensées autant de gouttelettes d’écume, glacées et mordantes, jetées au visage des voyageurs. Elle n’était pas clémente, mais elle ne faisait rien dans le dessein de blesser. Sa présence dans les esprits de Tristan et de Sable se fit alors plus douce, sans rien perdre pour autant de ses contours acérés.

° Tu ne comprends pas, Tristan. Tu n’es pas un poids. Un bipède n’est pas un poids. Toi et tes semblables... Vous êtes une merveille de complexité. Vous êtes si différents de nous. Dis, si tu avais l’occasion de sentir – vraiment sentir – ce que sent l’autre, ou de vivre ce que vit l’autre, la laisserais-tu passer ? °


La Sang-Mêlé ferma un instant les paupières et murmura son approbation. Si elle n’avait pas su convaincre l’Aspirant, peut-être que la parole d’une Dragonne aurait plus de chance de lui ouvrir les yeux sur tout un autre pan de son raisonnement – celui qu’il n’avait pas encore, celui qu’il lui manquait. Elle remercia silencieusement son Âme Sœur, et coula un regard curieux vers le Neishaan, lequel redoublait toujours autant d’effort, semblait-il, pour fusionner avec le banc. À sa question qui n’en était pas vraiment une concernant un des dénouements possibles de l’Empreinte, il avait montré de nouveaux signes d’agitation. Il laissa la fin de sa phrase traîner comme s’il n’avait pas été sûr de lui, et Sable pencha la tête dans sa direction.

« Sans doute, oui. » mentit-elle sans remord, l’ombre d’un sourire sur ses lèvres carmin. Celle-ci disparut rapidement devant le spectacle qu’offrait son Aspirant, presque fiévreux, tandis qu’il acceptait enfin de lui demander son aide – et Flarmya savait qu’il en avait besoin. Une lueur de compassion au fond de ses iris d’aigue-marine, Sable poussa un léger soupir avant de déclarer distraitement :

« Lâchez prise. Il est un peu trop tôt pour vous demander d’entretenir une foi indéfectible en vous-même, mais peut-être pouvez-vous déjà commencer à faire confiance à celui – ou à celle – qui vous a choisi. » Elle n’alla pas plus loin, car son attention était retenue par tout à fait autre chose. « Tristan ? Je suis désolée d’insister, mais vous n’avez vraiment pas l’air de vous sentir bien. »

Sans prévenir, sa main fusa pour se poser sur le front de l’Aspirant, prenant sa température. Les yeux de Sable s’écarquillèrent et elle dévisagea son élève avec une inquiétude mêlée de réprobation. Était-ce là une manifestation inconsciente de son trouble ? Il ne paraissait pas particulièrement préoccupé par le gel autour de ses doigts, agissait comme s'il ne s'en était pas rendu compte.

« Par Iolya… vous êtes brûlant. Vous devriez arrêter ça. » fit la Maîtresse Bleue en désignant du regard la toile de givre que tissait la magie du Neishaan dans les mailles de son bonnet.


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeVen 31 Jan 2020 - 12:22

A la réponse de la Maîtresse Bleue, Tristan s’en voulut d’avoir abordé le terrain quasi philosophique lié aux choix et aux âmes. Peut-être était-ce inévitable étant donné le sujet de leur discussion, mais il avait parcouru certains des écrits mentionnés par la semi-elfe, et savait qu’il n’y avait rien à en attendre : il ne s’agissait là que de suppositions et théories plus ou moins fumeuses, qu’aucun d’eux n’avait été, ou n’était, capable de vérifier. Il doutait franchement de trouver là une véritable réponse aux doutes qui l’agitaient, cependant, comme un docile aspirant, il esquissa un hochement de tête, en guise de promesse qu’il se renseignerait plus avant – ou, simplement, pour remercier de l’information.

L’intrusion d’Asra parmi leur conversation, si elle le surprit comme elle étonna Sable, lui fit étrangement plaisir, et l’éclat d’un mince sourire passa fugitivement sur son visage. La présence de la dragonne était totalement légitime, puisqu’il était question du Lien qui unissait l’un des siens à un bipède : le neishaan s’étonnait d'ailleurs, maintenant, que son avis ne soit pas apparu plus tôt. Et puis, même s’il était aisé de l’oublier, la communication entre humains se montrant tellement plus aisée, elle restait une membre à part entière de la Triade : à ce titre, elle avait sa place en cet instant. Peu importait alors sa personnalité qui mettait souvent Tristan mal à l’aise, avec sa tendance à traiter les bipèdes comme de curieux insectes à observer derrière une paroi de verre, en préparation d'une dissection, fût-elle seulement mentale. Durant les dernières semaines où il s’était isolé et où, plus encore que de ses pareils, il s’était tenu à l’écart des grands sauriens, la causticité sans malice de la Bleue lui avait manqué.

D’autant que ses propos, empreints d’autant de conviction que ceux de Sable, en formaient comme un écho, comme une facette différente qui avait fait défaut précédemment, et venait confirmer tout le reste. De la même manière que la sang-mêlée et la fille de Flarmya constituaient les deux parties indivisibles et indispensables de leur Lien, il semblait à l’aspirant que les explications de l’une et de l’autre se complétaient, ne pouvaient exister vraiment l'une sans l'autre.
« Ce doit être… effrayant, parfois. Fascinant, sûrement. C’est difficile à imaginer. Mais, oui, c’est tentant, »
exprima-t-il de la voix et de la pensée pour l’absente. Pareillement, il osa exprimer sa conclusion après un instant de réflexion :
« Est-ce que… est-ce que c’est ça qui fait l’intérêt du Lien ? Se sentir dragon pour les bipèdes, et se sentir bipède pour les dragons ? »


Il rabaissa le nez alors que la semi-ondine le priait de lui accorder sa confiance. Il était tout prêt à s’excuser de nouveau, pour lui avoir prêté foi de manière aussi superficielle. Changer cela ne serait pas facile, certes, car cela lui demanderait d’accepter qu’une personne extérieure sache à son sujet quelque chose que lui-même ignorait – cette prédisposition au Lien qu’il n’avait aucun moyen de confirmer. Cependant, il n’eut pas le temps de formuler quoi que ce soit, que sa tutrice s’intéressait à son état purement physique. Il haussa les épaules.
« J’ai dû prendre un peu froid, ces jours-ci, mais ce n’est pas grave. Ça va passer. »
Même à ses oreilles, ses dires lui semblèrent manquer de conviction. Depuis un bout de temps, ça ne passait pas. Mais ce n'était pas non plus la première fois pour lui.

Puis ce fut l’incompréhension qui s’immisça dans les prunelles ambrées, furtivement relevées vers la dame Lewë. Il aurait pu comprendre que ses triturations de bonnet puissent l’énerver, mais il les avait cessées. Et alors qu’il suivait le regard de l’autre, il remarqua finalement les quelques cristaux pâles imbriqués dans le tricot. De quoi s’agissait-il donc ? Dans l’ambiance douce des serres, ils fondaient presque instantanément, mais Tristan reconnut bien, avec davantage que ses seuls sens ordinaires, quelques parcelles de cette glace qu’il aimait à parer des formes les plus diverses.

Il esquissa une dénégation de la tête, confus, et se tourna inutilement vers le ciel de verre derrière lequel brillait Solyae. Rien ne pouvait venir de là, à moins que la magie du kaerl céleste ne soit encore plus puissante qu’il ne le croie ? Il scruta aussi le sol et la végétation à ses côtés, mais aucune étoile de cristal n’y brillait. Alors, ses yeux en revinrent à Sable, questionnant sans mot sa dernière recommandation. Une possibilité d’explication lui vint finalement, et il s’en ouvrit à elle :
« Vous croyez qu’il y a un dragon fée dans les environs ? Je n’en ai encore jamais vu... »

Un rien de l’enthousiasme naïf dont il avait été tout empli lors de ses premiers mois au Mar Menel, était parvenu se frayer un chemin dans sa voix malgré les murailles d’indifférence dont il s’était entouré depuis. A une période, il avait pourtant fréquenté assidûment ces jardins, dans l’espoir de rencontrer l’une de ces petites créatures, mais il semblait qu’elles soient aussi discrètes qu'elles étaient réputées malicieuses. Les descriptions qu’il en avait lues dans divers ouvrages lui faisaient pourtant imaginer des êtres fort charmants, avec lesquels il partagerait en outre le goût pour un chant bien particulier, si tant était qu’on puisse réellement partager quelque chose avec ces modèles réduits de sauriens.


[RP] La Face Cachée de l'Hiver Br4
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeMar 11 Fév 2020 - 14:28

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Maitre-celeste-520d210 [RP] La Face Cachée de l'Hiver Asra_re-52ea82a
Maîtresse Sable Lewë, Liée à la Bleue Asra

« Je ne suis pas sûre qu’Asra ait, un jour, réussi à se sentir bipède. » L’idée était presque drôle. « Mais certainement, elle est plus proche d’y arriver aujourd’hui que si elle avait passé sa vie dans la solitude. » Un grognement lointain était venu valider ses propos, et Sable avait étouffé un rire discret. Quant à elle, il y avait eu de nombreux rêves où elle avait senti sa chair se recouvrir d’écailles, où le battement de ses ailes avait provoqué à lui seul de violentes tempêtes. Le goût du sang giclant entre ses crocs, cependant, elle ne l’avait jamais vraiment apprécié – sauf, peut-être, quand elle avait été plus jeune, celui de ceux qui lui avaient impunément volé son amour et ses amis.

« C’est un numéro d’équilibriste. Dans ces moments-là, se sentir Dragon peut vous donner un sentiment de puissance incomparable, mais cela vous rappelle aussi ce que vous êtes vraiment. »

Tristan n’avait pas tort, le Lien était une expérience parfois effrayante. Pour autant, il était devenu naturel, entre hommes et Dragons, et la Sang-Mêlé ne pouvait plus imaginer vivre sans lui. Elle ne pouvait même plus envisager un monde où les Dragons auraient été libres de parcourir le ciel sans lui, sans l’étincelle d’humanité qui avait sauvé leur héritage de la mort. Cette pensée avait une douceur ironique qui plaisait particulièrement à Asra. Les géants des airs, les Enfants de Flarmya, ne devaient leur salut qu’à l’immense empathie d’une poignée d’humains insignifiants. Il n’y avait pas, sur Rhaëg, d’espèce plus généreuse et plus inconsciente pour avoir accepté un tel pacte.

« Je pourrais vous accompagner à l’Infirmerie. » déclara la Maîtresse Bleue, sans pour autant esquisser le moindre mouvement pour se lever. Elle resta simplement là, les yeux toujours fixés sur son élève, et qui ne le quittaient, brièvement, que pour épier le bonnet qu’il tenait entre ses mains hésitantes. Évidemment, Sable n’était pas convaincue, et quelque chose dans le ton de l’adolescent trahissait le fait qu’il n’y croyait pas lui-même. Il leva le nez vers la verrière qui n’avait cure du rythme des saisons, et la Sang-Mêlé s’interrogea vaguement. Il faisait bon, ici – trop chaud pour que survive la glace, pas assez pour justifier la sueur sur le front du Neishaan.

« Un Dragon Fée ? Oh, je gage même qu’il y en a plusieurs. » Et puis, elle comprit soudain à quoi pensait Tristan, et elle secoua doucement la tête, révélant son scepticisme. Ces petites créatures étaient douées pour vous faire perdre l’esprit, ou pour vous faire voir des choses qui n’étaient pas vraiment là, mais une chose était certaine : les illusions ne fondent pas. Sable était capable de reconnaître un phénomène magique lorsqu’il avait lieu sous ses yeux, et d’en constater les symptômes. Elle était surprise de ne pas l’avoir remarqué plus tôt, avant aujourd’hui, mais tout cela était sans doute nouveau pour le jeune Neishaan. L’incompréhension avait illuminé son regard lorsqu’elle avait attiré son attention sur les mailles de givre, et il avait cherché autour de lui une explication, comme s’il n’avait jamais pu se douter qu’il était la cause de ces fragments d’hiver éphémères.

« En revanche, je ne pense pas qu’ils soient à l’origine du gel. Désolée. » Avec un fin sourire, elle ramena sa lourde tresse sur son épaule et inclina légèrement la tête sur le côté, quelques étincelles de plaisir curieux scintillant au fond de ses iris. « Je pense plutôt qu’il s’agit de vous, Tristan. Ne croyez-vous pas ? »

Une partie d’elle, rêveuse, lui soufflait que peut-être, cela n’avait pas été un hasard si c’était Ciryandil qui avait croisé sa route, et pas un autre Chevalier ou Maître Dragon du Màr, plus coutumier des voyages. Et, bien entendu, si le Servant de Mystra avait eu conscience du potentiel qui sommeillait chez le Neishaan, ce dont il était permis de douter, il n’avait visiblement pas fait l’effort d’en parler car ce qui était évident pour lui devait l’être pour les autres. La Sang-Mêlé ne pouvait pas vraiment le blâmer ; au contraire, elle partageait plus ou moins son état d’esprit. Découvrir était plus intéressant que savoir. D’une voix douce, et après un court instant de réflexion, Sable reprit :

« Je suis votre Maître, mais mes connaissances en matière de Magie sont limitées. J’enverrai une missive au Chevalier Ciryandil, pour lui demander de bien vouloir vous recevoir. » Ce n’était pas une question, et la Maîtresse Bleue laissa tomber sur son Aspirant un regard empreint de fermeté. « En attendant, j’insiste pour vous mener auprès d’un Guérisseur. Si votre fièvre dure depuis plusieurs jours, et même si elle due à… quelque chose que vous ne savez pas encore contrôler, il est nécessaire de la traiter. »


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeVen 20 Mar 2020 - 15:25

Tristan se sentait encore bien loin de réellement comprendre ce que signifiait le Lien entre dragon et bipède pour les concernés : sans doute fallait-il le vivre pour saisir la vérité pure de la chose. Cependant, il semblait qu'il ait légèrement progressé, ce dont il pourrait - et surtout, devrait - se contenter pour l'instant. L'écrasante impression de ne pouvoir se trouver, lui petit neishaan sans talent, à la hauteur d'un tel don, ne s'était pas évanouie pour autant, mais par égard pour les efforts explicatifs de Maîtresse Sable, il n'en dit rien. D'ailleurs, celle-ci semblait également se focaliser sur des problèmes plus triviaux, et il ne savait s'il devait s'offenser de son insistance, ou se laisser aller à l'infantilisation qu'impliquaient ses inquiétudes. Mais non, il était trop reconnaissant des attentions de son aînée pour lui faire l'affront de la première option, et pas assez proche d'elle pour s'abandonner à la seconde. Sans parler de sa fierté adolescente... Peu à l'aise sous le regard perçant de son instructrice, le fils d'Ablah en était donc seulement à remuer sur son bout de banc, tout en cherchant une possible explication aux étoiles de givre qui avaient brièvement orné son bonnet.


L'intervention d'un ou plusieurs dragons fées, pour séduisante que puisse paraître l'hypothèse, fut rapidement réfutée par la semi-elfe, dont la mine saupoudrée d'un amusement délicat laissait penser qu'elle en savait davantage. Lorsqu'elle formula ses doutes, le rouquin se trouva une nouvelle fois incapable de comprendre ce qu'elle avait vraiment en tête.
« Moi ? »
ne put-il que laisser sortir, alors qu'il offrait une vivante image de l'incrédulité, yeux ronds et posture figée dans l'attente - dans l'espoir - d'une dénégation. Sa tête se secoua d'un côté sur l'autre en un vigoureux refus. Comment aurait-ce été possible ? Certes, il savait que les Doués possédaient souvent une forme de magie, et qu'elle se manifestait sous des dehors et en des circonstances plus diverses que l'esprit ne pouvait l'imaginer. Mais de la même manière qu'il ne parvenait à se voir réellement, lui, comme un futur Lié, jamais il n'avait pu envisager que Mystra ait songé à lui pour offrir une part de la puissance multiforme dont elle était la patronne.

Aucune infirmation ne vint de la part de la Céleste, pas davantage qu'elle n'ait, malgré les brefs pétillements de son regard, semblé capable de se moquer. Tout au plus arborait-elle une indulgence bienveillante envers l'ignorance, ou l'aveuglement, de son élève. Elle semblait d'ailleurs sûre de son fait, et voilà qu'elle nommait le phénomène, dissipant tout doute qui aurait pu persister, et faisant bien vite suive cette révélation de l'identité de celui qu'elle pensait compétent en la matière. Lequel se trouvait, par un de ces clins d’œil dont les dieux sont coutumiers, être le Chevalier qui l'avait découvert et amené au Mar Menel. Voilà qui faciliterait au moins un peu les choses pour Tristan : malgré la brièveté de leur rencontre, il connaissait déjà le personnage, l'estimait même, étant donné le rôle important qu'il avait joué parmi le cours de son destin - et ce même s'il ignorait encore si cela le conduirait au meilleur ou au pire. Le rouquin faisait confiance à Ciryandil, pressentant que le neishaan aux yeux pâles percevait des vérités inaccessibles au commun des mortels.

Face à la fermeté de la dame Lewë, il n'avait donc aucune intention de se défiler. Et puis, peut-être que le Lié d'Aramanth réaliserait qu'il s'agissait en fait de tout autre chose, plus ordinaire ? Non qu'il souhaite voir sa Maîtresse admettre une erreur, mais plutôt, parce que cela présiderait à un retour à la normale telle que croyait la connaître Tristan : une réalité fade, mais rassurante, où il n'était qu'un petit bipède inutile, et certainement pas le futur compagnon d'un dragon, ou le pratiquant d'une magie que les livres étaient impuissants à expliquer. Pas de pouvoir, pas de responsabilités. Le mystère et l'inconnu s'avéraient bien moins attrayants lorsqu'ils se centraient sur son propre être, celui en ce monde qu'il aurait au moins voulu être capable de maîtriser dans tous ses aspects, malgré les preuves du contraire qui lui étaient régulièrement apportées.


La dernière proposition fut accueillie d'un haussement d'épaules peu convaincu.
« Vous croyez que ça a quelque chose à voir avec... »
commença-t-il, n'osant pas encore s'attribuer l'origine des cristaux d'eau solidifiée.
« C'est peut-être juste... les courants d'air, quelque chose chose de ce genre. Quand j'étais petit, ça m'arrivait tout le temps. Ma grand-mère disait que c'était parce que j'étais né trop tôt. »
Par la suite, et au fil de ses lectures, il avait réalisé qu'il pouvait exister une autre cause : car le mélange des sangs de races différentes pouvait également poser problème, donnant des enfants plus difficilement viables. Ce n'était donc sans doute pas un hasard si sa mère, fille d'une neishaane et d'un fëalocë, avait dû perdre la vie pour lui donner la sienne, et si lui-même avait hérité d'une constitution peu solide. Dans ce cas également, la réalité se montrait plus complexe, mais Tristan s'était forgé la sienne en fonction des informations dont il disposait.

« Vous voulez que j'y aille tout de suite ? »
hésita-t-il encore, voyant que la semi-ondine ne faisait pas mine de se lever, et conscient qu'il ne pouvait quitter sa place avant qu'elle ne lui donne son congé - pas plus qu'il n'avait le droit de passer outre ses recommandations, car malgré son incapacité à se rendre sur les Sables, il restait son aspirant, il l'avait bien compris, et entendait se montrer d'une discipline exemplaire. Pourtant, ne devrait-il pas y avoir autre chose que ce dont ils avaient déjà discuté ? Les événements récents ne demandaient-ils pas des mesures extraordinaires ? A moins que, comme l'avait évoqué la Liée d'Asra un moment plus tôt, sa désertion n'ait pas été une catastrophe aussi immense qu'il l'avait imaginé.
« Qu'est-ce que... qu'est-ce qui va se passer, maintenant ? Il va bien falloir faire quelque chose pour que... pour que ça ne recommence pas à la prochaine couvée. »
Sa Maîtresse avait peut-être changé de sujet, mais lui avait besoin de revenir à cette base de leur rendez-vous. Une réponse, un espoir qu'il n'aurait pas à affronter de nouveau semblable situation...


[RP] La Face Cachée de l'Hiver Br4
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitimeJeu 26 Mar 2020 - 15:46

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Maitre-celeste-520d210 [RP] La Face Cachée de l'Hiver Asra_re-52ea82a
Maîtresse Sable Lewë, Liée à la Bleue Asra

Sans se départir de son sourire ni montrer aucun signe de surprise, la Maîtresse Bleue avait accueilli l’incrédulité du jeune Neishaan. Elle-même n’était pas certaine de comprendre pourquoi le don magique de son protégé ne lui était révélé que maintenant ; et à plus forte raison, comment elle avait pu passer à côté d’une chose si importante. Malgré son attitude distante et son désintérêt flagrant pour les relations humaines, la Sang-Mêlé s’en était toujours remise à son intuition pour faire en sorte de pouvoir anticiper les besoins et les difficultés de ses Aspirants. La pensée n’était pas agréable, mais elle n’avait pas d’autre choix que de se l’admettre : ces quelques années de césure au cours desquelles elle n’avait accepté aucun nouvel élève lui avaient fait oublier ce qu’elle considérait comme acquis.

Néanmoins, Sable n’était pas du genre à se laisser abattre par ses erreurs. À cet instant, il s’agissait avant toute chose de Tristan, et elle se devait de régler cette histoire avant de contempler la possibilité plus personnelle d’une remise en question. Sous le regard de sa Maîtresse, l’Aspirant continuait de chercher des explications moins difficiles à accepter que l’idée de posséder, en plus de ce Don dont il doutait déjà bien assez, un autre genre de cadeau divin.

« Ce n’est pas une possibilité à écarter. » concéda-t-elle, comme si elle avait pensé à haute voix, ses lèvres se rejoignant en une fine ligne circonspecte. « Mais nous ne pouvons pas être sûrs qu’il ne s’agisse que d’un simple coup de froid. Il nous faut quérir l’avis de connaisseurs. »

Elle laisserait à Maître Nalesean ou à l’un de ses Guérisseurs le soin de s’occuper du jeune homme pendant qu’elle contacterait le Cartomancien. Magie ou pas, une tisane d’écorce de saule et une bonne nuit de sommeil sauraient certainement venir à bout de la fièvre ; pour le reste, elle faisait entièrement confiance à Ciryandil. Si elle ne se trompait pas, elle avait même entendu dire que le Neishaan s’était trouvé un assistant en la personne d’un autre Prêtre de Mystra – ou quelque chose comme ça. Sable n’était pas très douée avec les rumeurs.

Le ton interrogatif de Tristan coupa court aux réflexions de la Sang-Mêlé, et elle secoua doucement la tête pour remettre de l’ordre dans ses pensées. L’hésitation qui transparaissait dans ses questions la fit réaliser qu’elle n’avait peut-être pas été assez claire au sujet de la poursuite de son Aspiranat – quant à s’assurer qu’il ne disparaîtrait pas une nouvelle fois à la prochaine Éclosion, elle aurait été bien en peine de lui fournir une telle certitude. Cela ne dépendrait que de lui. Néanmoins, le dire de manière aussi franche n’aurait servi qu’à nourrir ses angoisses, aussi préféra-t-elle se réfugier derrière un masque aux traits déterminés.

« Je vous accompagnerai. » déclara la Maîtresse Bleue avec un sourire tendre, et il était impossible de savoir si elle parlait uniquement de se tenir auprès de son Aspirant sur les Sables le moment venu, ou bien si elle souhaitait signifier par là qu’elle ne le laisserait plus seul avec ses tourments. « Asra, également. Je sais qu’elle n’est pas particulièrement accessible… mais si vous lui demandez de l’aide, elle ne vous la refusera pas. Nous finirons par trouver une solution et des réponses à vos questions en continuant votre apprentissage. »

Après une courte pause où elle contempla le dos de ses mains, elle ajouta : « Seul votre Maître peut décider de votre punition pour avoir manqué à votre devoir d’Aspirant, et d’en référer à plus haut placé s’il en ressent le besoin. Je ne pense pas que vous ayez souhaité faire preuve de dissidence. En guise de repentance, j’exige donc votre confiance. Pour le reste, vous avez l’air d’avoir parfaitement conscience des risques que vous avez pris en choisissant de ne pas assister à l’Empreinte. Je n’insisterai donc pas là-dessus. »

Elle rajusta sa cape avant de se lever enfin, étreignant brièvement l’épaule de son Aspirant tout en hochant la tête d’un air confiant. « Vous n’êtes pas seul, Tristan. Le Kaerl ne vous reniera pas pour quelques instants d’incertitude. Je ne vous abandonnerai pas. »

Sable avait toujours été douée pour faire des promesses – et la vie avait toujours été douée pour les briser. Pourtant, elle continuait de croire sans relâche et personne, en plongeant le regard dans ses iris d’aigue-marine, n’aurait jamais pu lui attribuer la capacité de mentir aussi ouvertement. Le futur, après la Guerre, avait perdu tout ce qu'il avait d'effrayant et la Sang-Mêlé se contentait de suivre le cours du temps, sans effort et sans bruit.

« Allons-y, avant qu’il ne se fasse trop tard. »


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] La Face Cachée de l'Hiver Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Contenu sponsorisé



[RP] La Face Cachée de l'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Face Cachée de l'Hiver   [RP] La Face Cachée de l'Hiver Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] La Face Cachée de l'Hiver
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Menel, le Kaerl Céleste :: Le Jardin d'Hiver-
Sauter vers: