Le Deal du moment : -30%
Maillot domicile du PSG saison 2020 / 2021
Voir le deal
62.97 €

Partagez
 

 [RP] Retour d'une ardente

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitimeMer 25 Sep 2019 - 18:55

Début Aran'Rhiodku 919 - Automne


L’interstice se fendit et le temps reprit son cours. L’air était à nouveau palpable, riche et fruité. Elke n’ouvrit pas encore les yeux. Elle voulait que la musique du continent lui raconte ce qu’elle avait manqué avant que ses paupières ne s’ouvrent et dévoilent un monde loin de ses rêveries.
*Nous ne sommes pas au Màr*
*Non, pas encore. Je voulais retrouver mes souvenirs avant mes frères.*

Elke ouvrit alors les yeux et contempla les couleurs dansantes dans les cimes des arbres. Oui, elles étaient déjà venues ici. Tezca était si jeune. Elle remuait et chassait comme un animal aussi maladroit que fougueux. L’ondine prit le temps de contempler les mouvements des feuilles et au loin, elle perçut l’animation de la cité. En lisère de la Sylve de Nòrui, Lòmëanor était à la croisée des mondes. Jadis, elle était une terre où flâner loin des ardents mais aujourd’hui, elle était un premier pas vers son chez-elle. Fallait-il avoir déserté si longtemps pour qu’un endroit où l’on ne trouvait sa place ressemble enfin à ce qu’on aurait voulu être un foyer ?

Le bruissement des buissons étaient discrets mais la sensation de joie que l’ondine ressentie était claire. Tezca avait trouvé une biche et se délectait des giclées encore chauds que sa gorge offrait. La dragonne n’aimait pas seulement chasser, traquer. Depuis quelques temps, elle aimait le sang. Elle aimait tuer, elle aimait faire mal et elle aimait se repaître d’une proie qui mourrait lentement. Elke passa la langue sur ses lèvres. Ce n’était pas sa bouche, ce n’était pas son palais qui était tapissait de ce sang et pourtant leur lien confondait parfois certaines sensations. Il suffit à l’ondine de penser à un peu d’hydromel pour que cette illusion s’effrite aussi rapidement qu’elle lui était apparue.

*P’tetre que tu as raison. Tu m’as presqu’ouvert l’appétit.*

Elke s’arma d’un léger sourire satisfait et suivit le chemin vers la ville. Quelques minutes à peine, elle fut rejointe par une jeune demoiselle repue dont le regard sombre rappelait sa féroce nature.

[RP] Retour d'une ardente 1569430199-tezca-vava-cadre-blacklips-dragon

La lisère de la forêt dépassée, un poste de garde avec une patrouille mixte : un céleste et une ardente. Elke leva un sourcil devant cette promiscuité méprisable mais les dépassa rapidement pour ne rien avoir à redire. Pourtant, le céleste fit un commentaire de trop.

-Ya un problème ma petite dame ?

Elke s’arrêta mais ne se retourna pas. Tezca posa sa tête sur l’épaule de sa liée et se mit à rire. Elle pivota vers les deux gardes avec un regard des plus malaisants. Son rire éclatant se mit à raisonner dans l’esprit des deux aspirants et l’effroi les fit se redresser d’un bond.

-Bonne journée, Dame, se pressa de rétorquer l’ardente.

Tezca attrapa la main d’Elke et elles reprirent la marche. Il suffit de quelques pas pour que l’ondine retrouva son calme et se libère de la main de sa liée.

*Des aspirants qui font parfois un peu de zèle… Tu ne ressembles pas à une chevalière faut dire !*

Elke soupira. Elle revenait de loin. Elle n’avait pas besoin de tenue d’apparat pour négocier avec des pirates…

*De là à ressembler à une paysanne...*
*Faut pas exagérer non plus...*

Le duo arriva à la taverne dont les effluves enivrèrent l’ardente. Tezca poussa la lourde porte et après un bref coup d’oeil, choisit une table qui conviendrait à sa liée. Un peu à l’écart mais avec une bonne visibilité sur l’entrée. L’ondine prit place et se sentit soulagée. C’était finalement agréable de pouvoir être soi et ne plus chercher à plaire à la longue liste des fournisseurs du Kaerl.

-Une assiette du plat du jour et un pichet d’Hydromel.

Le tavernier acquieça d’un geste de tête. Tezca était heureuse également mais une once de malveillance planait en son for intérieur comme si elle cherchait quels nouveaux ennuis pourraient bien l’amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Amaélis Eleicúran
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Amaélis Eleicúran


Date d'inscription : 01/09/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 151
RPs : 81
Race : Neishaane
Âme-Soeur : L'Airain Ithildin
Affiliation : Apolitique
Alignement : Chaotique Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: Re: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitimeJeu 26 Sep 2019 - 22:47

Il avait fallu se glisser à l’intérieur même des rêves d’Amaélis pour enfin la convaincre qu’il était peut-être temps de quitter le refuge glauque et moite des souterrains du Màr Agarwaen. En réalité, si Ithildin avait pris le parti de commencer par le début, peut-être son entreprise aurait-elle été moins fastidieuse ; mais la culpabilité était un sentiment trop nouveau pour la Dragonne, qui semblait menacer l’étanchéité de sa raison et l’empêchait de révéler la vérité. Des jours durant, elle avait observé sa Liée se livrer à ses étranges rituels, comme une ombre prise au piège entre le passé et son reflet. La solitude n’existait pas, ici. L’air était rempli de chants lointains, de murmures et de caresses délétères. Un millier d’yeux étaient toujours fixés sur elle – son esprit était saturé par tous ces fantômes d’âmes qui se pressaient contre ses pensées, entre extase et désespoir.

Amaélis ne voyait pas l’utilité de se joindre à l’Airain. Si elle souhaitait à ce point voler en d’autres cieux, ce ne serait sûrement pas elle qui l’en dissuaderait – si ? Qu’avait donc en tête son Âme Sœur qui nécessitait sa présence ? La Dragonne avait été inhabituellement calme, depuis leur retour, et la Maîtresse Déchue ne pouvait qu’envisager le pire. Ce climat opaque et persistant de suspicion ne l’avait pas aidée à prendre une décision. Évidemment, elle avait fini par céder, mais pas avant que ne se présente à elle le besoin de nouveaux ingrédients pour ses mixtures. Alors, presque à regret, les yeux brouillés par les larmes que le vent en altitude faisait naitre au bord de ses cils, la Neishaane s’accrochait aux piques acérées ornant le cou d’Ithildin, laissant ses larges ailes les porter toutes deux vers Lòmëanor.

Elles n’avaient pas croisé d’autres êtres vivants depuis très longtemps, à l’exception d’un étrange Elfe obscur et de son Lié délavé – mais eux aussi n’étaient que des spectres prisonniers du Kaerl Maudit, à bien des égards. Même l’océan ocre et or qui s’étendait sous elles et qui soupirait sous le souffle de la brise automnale paraissait trop intense, trop bruyant. Des nuées d’oiseaux se détachaient des nuages, noires et changeantes, poussées par l’appel irrésistible de contrées plus clémentes.

° Neishaane… ° L’esprit d’Ithildin effleura le sien, déposant une traînée de frissons le long de son échine. ° Il y a quelque chose dont je ne t’ai pas parlé. Des Lunes plus tôt, lorsque tu préparais ton rituel, j’allais souvent voler du côté de la Sylve – m’égarer dans Lòmëanor même, quand l’ennui était trop fort. °

Inclinant un peu plus le buste contre le cuir écailleux de sa Liée, Amaélis fredonna doucement pour signifier qu’elle se montrait attentive – même si, pour être honnête, la futilité des paroles de l’Airain mettait en péril sa faible curiosité – et le son de sa voix fut englouti par les bourrasques.

° Là-bas, quelques fois, j’ai senti une âme qui m’a semblé familière. Au début, je n’arrivais pas à la reconnaître. Je l’ai épiée, un peu. Et puis… j’ai fini par comprendre. Lam’ erre à nouveau parmi les vivants, et ce depuis bien avant que tu n’entreprennes de la ramener. °


La Neishaane battit des cils, avec lenteur, engourdie. Mais comment… ? Une étrange chaleur se répandit dans sa poitrine immobile, faisant éclore des roses pâles sous la chair de ses joues. Un rire enfla dans sa gorge, qu’elle libéra en tremblant, la tête renversée en arrière. Ses doigts se faufilèrent sous les écailles de l’Airain, comme si elle avait voulu les arracher.

° Et tu pensais que j’allais te haïr parce que tu me l’as caché ? Rends-toi compte, Dragonne ! Tu avais une opportunité de m’arrêter, de m’empêcher d’aller vers une mort certaine… Et t’as rien fait ! Comment est-ce que je pourrais te haïr pour ça ? °


Ithildin ne répondit rien, préférant se cloîtrer dans un silence outré. Non, Amaélis avait mal compris ; elle ne lui avait pas laissé la chance d’enfin trouver la mort, elle avait espéré qu’elle en sortirait suffisamment blessée et diminuée pour ne plus jamais la voir se rebeller contre leur Lien, contre la supériorité nécessaire de l’Airain. Et si, pendant un temps, son sang féroce avait été excité de constater la force qui sommeillait chez son Âme Sœur, elle songeait maintenant qu’il lui faudrait redoubler d’efforts pour la briser à nouveau. La Neishaane prenait trop de place, avait prouvé une fois de plus combien elle était dangereuse. Des relents d’amour, amers et déplacés, tentaient de se frayer un chemin jusqu’à son cœur, mais la Dragonne n’était pas assez stupide pour s’y tromper. Elle ne pourrait jamais se libérer de ses chaînes ; elle pouvait toutefois encore contrôler à quel point elles l’entravaient.

En un battement d’ailes, elle les fit rejoindre Lòmëanor. Avec toute la prévenance qui la caractérisait, la Dragonne se posa en plein milieu d’une rue, forçant les badauds à s’écarter précipitamment pour lui laisser l’espace dont avait besoin une créature de sa taille. Juchée sur son cou, Amaélis fronça imperceptiblement les sourcils devant l’attitude de sa Liée.

° T’as pas peur de te montrer comme ça ? Tout le Kaerl va être au courant d’ici la fin de journée. °
° Ils ne veulent plus de nous. Qu’ils viennent, si ça leur chante. °

La Neishaane haussa les épaules et se laissa souplement glisser à terre, rajustant les plis de sa cape grise. Peut-être était-ce aussi l’occasion de refaire sa garde-robe… Tous ses effets personnels se trouvaient encore dans son appartement des Tours Joyaux, et elle doutait qu’on la laisserait entrer pour récupérer ce qui lui appartenait. Derrière elle, Ithildin avait revêtu sa forme humaine et pressait déjà le pas en direction de la foule.

[RP] Retour d'une ardente Ithild11

° Qu’est-ce que tu veux faire ? La retrouver ? °
° Et toi ? °

Le ton de l’Airain ne l’engageait pas à poursuivre la discussion. Laissant la Dragonne à ses préoccupations, Amaélis fit le tour des échoppes pour se procurer tout ce qui lui manquait : des plantes diverses, des poudres minérales, une robe de simple facture et de l’encre pour ses travaux. Elle était partie sans habits, mais avait eu la présence d’esprit de ne pas oublier son or – même si celui-là commençait à fondre comme neige au soleil. Il lui faudrait bien trouver un moyen de se faire de l’argent. Vendre des reliques pillées au cœur du Màr Agarwaen n’était définitivement pas une solution. La Neishaane possédait d’autres pouvoirs, et la morale lui faisait suffisamment défaut pour élargir le champ des possibles sans se poser de questions.

Quand elle eut fini, elle fit part à Ithildin de son souhait de ne pas s’attarder – elle avait rêvé de Lam’ pendant des années, et s’il s’avérait qu’elle était bel et bien vivante, demeurant désormais aux alentours de Lòmëanor, Amaélis n’était tout simplement pas prête à la retrouver – mais la Dragonne posa une main sur son bras et huma l’air, l’expression distraite. La Neishaane retint un souffle agacé, durcissant son visage et se raidissant soudain. Le confort des souterrains lui manquait déjà, et la largeur du ciel au-dessus de sa tête provoquait en elle de saisissants vertiges.

° Tezca. °
déclara l’Airain sans l’ombre d’un doute, fermement, et l’ancienne Maîtresse Neutre ne put contenir son soupir plus longtemps. En viendrait-elle à percevoir la présence de la Bleue jusqu’à l’autre bout de Rhaëg ? Elle ne s’expliquait pas le lien étrange que son Âme Sœur semblait avoir tissé avec l’autre Dragonne. Des Lunes plus tôt, elles avaient été séparées par une tempête de neige. Avait-elle craint sa mort, alors ? Elle suivit sa Liée, qui fendait la foule et naviguait à travers les ruelles avec la détermination d’un limier sur les traces de sa proie, jusqu’à la porte d’une taverne. Presque trop rapidement pour qu’on puisse croire que le geste était animé d’une réelle intention, Amaélis passa une main dans ses cheveux pour s’assurer qu’ils n’étaient pas trop ébouriffés, et Ithildin poussa vivement la porte de l’établissement.

Immédiatement, son regard mouvant se posa sur une jeune Ondine aux yeux beaucoup trop sombres pour être humains. Un frisson parcourut la Neishaane lorsqu’elle fit de même. À ses côtés, elle reconnut la silhouette curieusement familière de la Chevalière Elke. Déjà, son Âme Sœur s’était dirigée vers le couple d’Ardentes, sans guère se soucier de briser leur tranquillité, et elle lui emboîta le pas, à contrecœur. Un sourire sauvage déchirant l’émail lisse de ses joues, l’Airain se tira une chaise et s’installa à la table. Amaélis, elle, préféra se tenir légèrement en retrait, un masque impassible posé sur ses traits froids.

Tezca et la Chevalière Elke, que voilà une agréable surprise. Tu as bien changé.


Dernière édition par Amaélis Eleicúran le Mer 19 Aoû 2020 - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: Re: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitimeDim 29 Sep 2019 - 16:46

La commande était arrivée, Elke s’était servie une choppe. Elle porta le nectar a ses lèvres mais manqua de s’étouffer lorsque le coeur de Tezca fit un bon et résonna avec le sien à l’unisson. L’ondine dévisagea sa liée qui était captivée par deux arrivantes. L’ardente tourna alors les yeux et contempla une jeune femme au teint surnaturel qui se pressa jusqu’à elles-deux suivit par.. Amaélis. Ses pupilles violacées revinrent vers la première jeune femme et reconnut alors l’Airain dans sa plus fragile coquille.

Comme si elle n’existait pas, Ithildin n’avait d’yeux que pour Tezca et celle-ci lui rendit le même hommage. Tezca avait presque coupé la connexion avec sa liée et comprenant que les deux sœurs se retrouvaient dans les méandres de leurs ancestrales méninges, Elke frappa dans un tabouret pour inviter Amaélis à se joindre à elles. Elle ponctua son geste en mordant dans une cuisse de poulet mariné qui titillait ses narines.

-Elke me disait que tu t’en étais remise mais je ne savais pas avec ta pauvre liée.

Elke dressa un œil vers Ithildin pour voir si elle pouvait en être offensée et revint à son repas.

-Nous on a voyagé tu sais. J’ai mangé un dauphin mais j’ai préféré un éléphant. Tu as déjà goûté ? C’est tendre, ça a bon goût et je pouvais même pas finir ! Tezca laissa un joli petit rire tinter. Dis-lui ! La dragonne mit un coup de coude à sa liée.

-On a voyagé. Tezca soupira pendant que l’ondine reprit une gorgée de son hydromel.

-Tu étais où ? Sur le Rhaëg on n’entend rien. J’entendais à peine les frères qu’on croisait. Et tu vois je suis une belle ondine. Parfois j’ai la peau plus lisse comme toi, elle désigna les joues d’Amaélis pour exprimer qu’elle savait se rajeunir un peu. Mais je préfère comme ça.

Tezca qui s’était pourtant assagie ces derniers mois, retrouvait de sa fraicheur auprès de son aînée. Après tout, c’était celle qui lui avait donné quelques astuces pour chasser. Elle, qu’elle avait secrètement préférée à tous les idiots du pic des Cendres. Elle n’avait pas envie de se montrer méfiante et l’excitation avait balayé son envie plus commune et récurrente de chercher les ennuis.
Le tavernier apporta des verres pour les nouvelles arrivantes.

-Alors… Z’avez pu retourner chez vous… après la tempête ? La voix d’Elke sonnait bien plus grave que celle de Tezca et était nettement moins, guillerette. Portée par l’extrême joie de Tezca, l’ardente était à l’aise et d’humeur à converser. La question n’était pas si anodine car elles, étaient parties à cause de leur retour désastreux au Màr Tàralöm.
Revenir en haut Aller en bas
Amaélis Eleicúran
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Amaélis Eleicúran


Date d'inscription : 01/09/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 151
RPs : 81
Race : Neishaane
Âme-Soeur : L'Airain Ithildin
Affiliation : Apolitique
Alignement : Chaotique Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: Re: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitimeDim 29 Sep 2019 - 20:29

Amaélis laissait son regard aller d’Ithildin à Tezca, la bouche tordue en la plus infime moue de désapprobation. Était-ce parce qu’elle lui avait offert les derniers souvenirs de sa sœur Airain que la Dragonne daignait lui accorder son attention ? Ou bien parce que contrairement à la plupart de ses congénères, elle avait eu la chance de la rencontrer suffisamment jeune pour s’assurer de laisser son empreinte sur son âme encore malléable ? Agacée par les considérations amères et tardives de la Neishaane, teintées d’une forme de possessivité qu’elle n’acceptait pas, l’Airain l’écarta sans douceur de ses pensées. Alors, comme il semblait qu’on ne lui laissait pas le choix, la frêle Chevalière Errante prit place sur le tabouret que lui désignait Elke, coinçant une mèche d’albâtre derrière son oreille dans un geste qui trahissait sa nervosité et le fait qu’elle ne souhaitait pas réellement se trouver là.

Libérée de la contrainte, Ithildin projeta son esprit à la rencontre de celui de Tezca, en appréciant les contours et les reflets, l’odeur enivrante de la chasse et du sang caillé qui lui collait encore aux écailles en dépit de sa forme de substitution. Aurait-elle un jour l’honneur de goûter au sien ? Elle se fendit d’un sourire féroce mais satisfait, recueillant tous ces effluves sur le bout de sa langue avant de la passer sur ses lèvres charnues, puis s’assit à son tour.  

On s’en est sorties, comme toujours, déclara l’Airain en croisant le regard de sa Liée, laquelle se contenta de hausser les épaules. Il faut autre chose qu’un blizzard pour se débarrasser d’une Neishaane.

Amaélis pencha la tête sur le côté, semblant méditer un instant sur ce que venait d’affirmer la Dragonne. Elle qui avait pourtant grandi si loin des neiges du Vaendark, n’avait pas été dérangée par le climat des montagnes, même au beau milieu de l’hiver rude qui avait suivi leur première excursion. La Bleue laissa parler son enthousiasme, s’offrant même le luxe d’un éclat de rire, et la Neishaane vit pétiller dans les prunelles d’ardoise de son Âme Sœur un sentiment de tendresse qu’elle n’avait jamais su y déceler auparavant. Elke, tout comme Amaélis, avait l’air moins ravie de ces retrouvailles, et elle s’interrogea distraitement sur ce que l’Ondine pouvait bien penser.

J’ai chassé des baleines. Il n’y a pas d’éléphant dans le grand Nord. On est restées au Vaendark, et j’ai vu les bords du Monde.


Des souvenirs d’une plage de sable noir et d’un océan gris et plat noyé dans des brumes éternelles où erraient sans fin d’imposants blocs de glace s’envolèrent dans l’air autour des deux couples de Liées, pour qui voudrait s’en saisir. La Neishaane les chassa d’un maigre soupir et s’empara du pichet pour remplir les verres qu’on venait de poser devant elle. La question de l’Ardente fit naitre un bref sourire sur le visage d’Amaélis, qui le dissimula rapidement derrière sa chope.

Chez moi, on pourrait dire que oui. Au Kaerl, non…

Sa voix laissait transparaître un distinct sentiment de mépris qui, pour une fois, n’avait rien à voir avec les idéaux de sa Liée. Elle n’avait plus rien à tirer d’un Ordre Draconique, et surtout pas de ces Neutres qui l’avaient toujours détestée en secret, elle et sa Dragonne de fin du monde. Un instant, elle hésita, et puis, l’éclat de l’améthyste qui pulsait au coin de son œil et la confiance émanant de l’Airain eurent raison de ses appréhensions incertaines.

On y retournera pas, finit-elle par révéler, auréolée d’une détermination manifeste, et Ithildin ronronna contre son esprit. Ils avaient rien pour nous, et nous non plus.

Comme elle n’avait rien de plus à ajouter sur ce sujet, Amaélis ôta sa cape et la plaça sur ses genoux, appréciant le contact de l’air sur ses épaules, mais tout de même un peu gênée d’exposer ainsi l’état lamentable de sa robe nacrée, déchirée et rapiécée de toute part. Elle plaça ses coudes sur la table pour pouvoir poser sa tête entre ses mains, et tourna deux grands yeux barbouillés de charbon en direction de l’Ondine. Face à elle, Ithildin continuait de complimenter Tezca sur sa forme humaine et sur ses prouesses de prédateur, complètement indifférente, en apparence, à l’impact qu’avaient eu sur elle les confessions de la Neishaane.

Et vous, vous avez pu continuer la mission ? interrogea-t-elle avec comme un semblant de malice, trempant à nouveau ses lèvres dans l’hydromel. Ou bien vous avez décidé que vous aviez assez vu du pays ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: Re: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitimeLun 4 Nov 2019 - 19:22

Amaélis se présenta encore moins engageante que par le passé. Elle ne semblait pas menaçante mais agacée, fermée. Elke profita de ce malaise pour appuyer son regard sur elle tout en déchiquetant sa volaille entre ses dents. Ithildin quant à elle, était fière, forte. Tezca se laissa facilement émerveiller par l’audace de son ton et l’assurance dont elle resplendissait. La Bleue mesurait l’attention somme toute carnassière de son aînée et s’en enorgeuillit. La jeune dragonne découvrait petit à petit qu’elle se trouvait être intéressante, attractive voire appétissante et à bien des niveaux.

Ithildin plaisanta sur le Blizzard et sa Neishaane et Elke étouffa un petit rire. Si elle n’avait pas de grande estime pour cette fillette d’opale, elle se heurta au fait que l’Airain ne témoigna pas dendavantage d’égard pour elle. A cet instant, l’ardente ressentit une étrange sensation. Elle qui était fortement colorée par l’émoi de sa liée sentit d’autant plus le gouffre entre celles qui étaient venues les rejoindre.

-Les bords du monde… murmura Tezca en échos des périples qu’elle dévorait.

Des bribes de rêves l’atteignirent alors. Ce fut une sensation d’abord, un chant froid et mystérieux puis les couleurs et les parfums parvinrent à la plus jeune de la tablée. Le paysage de désolation était sinistre et pur. Tezca détourna alors le visage émerveillé vers Elke pour vérifier qu’elle aussi avait tout imprégné. L’ondine répondit d’un haussement de sourcils prometteur car elles avaient dans leur soif d’aventures et découvertes, un de leur plus fort point commun. Tezca revint alors aux prunelles de sa parente.

Lorsqu’Elke s’adressa à la Chevalière Neutre celle-ci se joignit enfin à elles toutes autour de la table. Le fantôme de la Neishaane s’était enfin ancré et elle se mit à l’aise avant de répondre. Ses mots étaient ambigus et l’ardente perçut comme un reflet à sa propre histoire.

Amaélis était décidée et sa voix ne trembla pas lorsqu’elle annonça qu’elles ne retourneraient plus au Màr. Cette fois, les deux liées parurent en connexion et convaincus par leur choix partagé. Tezca plissa les yeux. La subtilité humaine elle n’y avait pas encore pris goût. Elle huma pourtant le mépris qui se dessinait dans l’air et se questionna sur la possibilité pour les ardentes de quitter aussi leur clan.
Pendant ce temps, La chevalière se déshabilla en partie et laissa paraître une effroyable tenue qui ôta Tezca de ses plus complexes pensées. La Bleue qui avait réussi à vêtir Elke de façon convenable depuis quelques mois ne savait pas comment Ithildin laissait sa liée se pavaner ainsi. Elle fronça les sourcils mais se laissa de nouveau embarquer dans les belles paroles que l’Airain ne manquaient de lui adresser et oublia d’intervenir.

Elke tenait une nouvelle cuisse qui goûtait dans son assiette d’une main et se léchait les doigts de l’autre main lorsque la Neishaane lui adressa un regard franc mais malicieux, plus soutenu que ce qu’elle n’avait jamais perçu d’elle. Une pointe de défi s’invita lorsqu’elle mentionna la mission. L’ondine n’avait pas cherché à la questionner de prime abord sur leurs découvertes dans les pics enneigés et s’étonna de l’aplomb de son homologue. Se pouvait-il qu’elles aient trouvé des pistes alors que Tezca et elle étaient rentrées bredouille ? Une pointe d’agacement naquit chez l’ardente. Elke prit alors son temps, ne quitta pas les yeux de celle qui la défiait et prit une nouvelle bouchée de son plat. Elle la dégusta avant d’avaler sa bouchée et de répondre à cette connaissance qui n’avait rien d’une alliée.

-On a du rentrer oui. Y avait plus rien à pister. Elke sentit l’impatience de Tezca qui voulait tout dévoiler mais c’est l’esprit de l’ondine qui savait mettre les limites.

-Ensuite on nous a filé d’autr’tâches. Ils zavaient besoin d’nous sur le Rhaëg… Elke feint alors un sourire poli et détestable. De ceux qui pouvaient rebondir sur l’évocation de la Neishaane quant à son manque de reconnaissance.. ou d’utilité.. au sein de son Kaerl.

-Bientôt on sera intendantes ou Ambassadrices je pense.

Elke balaya d’un geste de main les propos de sa liée.

-Ma’mzell a beaucoup d’ambition voyez-vous.. Quand c’est pas un jour où elle décide pas que personne ne nous mérite, elle se verrait bien.. L’ondine s’arrêta un instant, le sombre mirage de Limna et Lyviathan la traversa et Tezca ne réussit pas à le garder pour elles et l’offrit à Ithildin.

-Chère Ithildin, si tu peux expliquer à ma moitié qu’les postes au sein des Kaerl ne concernent qu’les bipèdes ... Moins elle s’intéresse à ses frères plus elle se prend pour une des nôtres… Cette fois-ci c’est Elke, taquine, qui mit un petit coup de coude à sa liée.


Dernière édition par Elke On Nïksé le Mar 26 Nov 2019 - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amaélis Eleicúran
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Amaélis Eleicúran


Date d'inscription : 01/09/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 151
RPs : 81
Race : Neishaane
Âme-Soeur : L'Airain Ithildin
Affiliation : Apolitique
Alignement : Chaotique Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: Re: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitimeSam 23 Nov 2019 - 18:30

De son regard froid et instable, changeant comme la mer avant l’orage, Amaélis soutenait celui de l’Ardente qui l’observait en silence, sans doute plus intéressée par son repas que par le peu de conversation que la Neishaane avait à offrir. La simple vision de la sauce épaisse mêlée au lourd fumet que dégageait la marinade suffisait à lui retourner l’estomac, tout en lui rappelant à quel point celui-ci était vide. Depuis son retour, Amaélis ne peuplait plus que son esprit ; son corps avait été laissé à l’abandon, fragile enveloppe et entrave à ses désirs de transcendance. Elle le nourrissait du nécessaire, afin d’assurer la sécurité d’Ithildin, mais trouvait encore moins de plaisir qu’auparavant dans l’accomplissement de tâches aussi primaires que celles de manger ou de dormir. Elle jugeait tout cela fatigant, s’étonnait de la complexité du fonctionnement de son corps lorsqu’elle le comparait à l’insignifiance apparente de son existence. Tant d’efforts pour si peu de choses ; l’ironie lui piquait la langue.

Enfin, Elke lui répondit, avec comme un air de défi plaqué sur ses traits fiers. La Maîtresse déchue n’avait pas en elle assez de compétitivité ou d’orgueil pour se prendre au jeu. Elle hocha doucement la tête pour accueillir les propos de l’Ondine. Elle reposa sa chope mais la garda en main pour y faire pianoter ses doigts pâles, laissant ses yeux se voiler un instant tandis que Tezca renchérissait sur un possible avenir prometteur au sein de la Forteresse Ardente. Un arrière-goût de déception lui chatouilla le palais en même temps que l’Airain émettait un reniflement moqueur, croisant les bras sur sa poitrine, un vif éclair écarlate venant fissurer la vaste étendue azuréenne de ses iris.

La Chevalière ne semblait pas forcément partager les mêmes aspirations, et elle les écarta d’un geste de la main. Amaélis s’autorisa un sourire un brin retors, et le perdit aussitôt, soufflé comme la flamme d’une chandelle par les souvenirs de Tezca. Avec une férocité qui lui écorcha les poumons, l’Airain arracha à sa Liée ces visions nébuleuses, lui refusant le droit de s’immiscer dans son deuil. Blessée dans sa maigre fierté, la Neishaane coula un regard peu amène en direction d’Ithildin, glissant le long de son profil pourtant si doux. C’était injuste ; Amaélis avait passé son temps à emporter l’Airain dans les profondeurs de ses peines et de ses douleurs, mais jamais la Dragonne n’avait en retour accepté de la laisser apercevoir l’ampleur de ses ténèbres personnelles.

Ta Liée a raison, Tezca. Un titre de bipède ne saurait convenir à un Dragon. Qu’espérais-tu en tirer ? Tu n’as pas besoin de ça.

Qui a besoin d’une place chez les hommes quand on a le ciel pour empire, ponctua la Neishaane, nullement philosophe, au mieux sincèrement surprise par les idées de la Bleue et ce qu’en disait Elke. Ithildin lui offrit une œillade féroce et menaçante, découvrant ses dents comme elle l’aurait fait pour ses crocs, eût-elle été sous sa véritable forme. Amaélis fronça légèrement les sourcils ; allait-elle aussi lui refuser le droit de participer à la discussion ? Elle détourna le regard, choisissant d’ignorer les caprices de son Âme Sœur, et pencha la tête vers la jeune Tezca.

J’ai du mal à voir pourquoi tu préfères t’intéresser à nous plutôt qu’à tes semblables. Tous les Dragons de ton Màr sont-ils donc dépourvus de sagesse ?

La Neishaane sentit sa Liée se tendre, puis ravaler une remarque désagréable. Cela la laissa pantoise. Parfois, elle se forçait à tomber dans les pièges évidents que lui tendait sans cesse la Dragonne et se mettait alors à l’insulter, à se battre contre elle – comme avant, comme si rien n’avait changé. Amaélis détestait toujours autant leurs disputes, mais elle savait qu’Ithildin en tirait une sorte de réconfort, étrange et malsain. Aujourd’hui, elle n’en avait pas le courage, et elle n’avait de toute manière pas très envie de se donner ainsi en spectacle devant leurs deux consœurs. Alors, ni l'une ni l'autre ne saisit l'opportunité de chercher querelle. La Maîtresse déchue s'empara de sa chope, et sa Liée se pencha un peu plus en arrière, l'air ailleurs.

T'as eu de la chance qu'ils te fassent encore assez confiance pour te mettre sur d'autres missions, songea Amaélis à haute voix, repensant à ce qu'avait dit l'Ondine plus tôt, promenant distraitement son doigt sur les bords du verre. Je sais pas comment ça se passe, chez vous, mais j'aurais pensé que vous étiez pas du genre à laisser passer l'échec.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: Re: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitimeLun 25 Nov 2019 - 23:20

La Neishaane retrouva son mutisme. L’ardente eut la vague fierté de l’avoir mouchée avant de remarquer qu’elle ne paraissait pas avoir saisi l’allusion acide. Etait-elle toujours aussi niaise ? Quand elle entamait une conversation, la pâle créature semblait normalement constituée mais il suffisait de peu et elle s’envolait aussitôt en son vide intérieur. Tezca buvant les sentiments de sa liée, posa un regard consternée sur la Maîtresse désormais errante. Alors qu’Elke exposait les envies de la jeune dragonne, Amaélis dévoila une once de moquerie qui contraria la Bleue. La nostalgie de l’ardente fit apparaître quelques fantômes autour de la table mais Tezca essaya de ne pas ressasser outre-mesure. Elle porta alors son attention sur sa sœur bien vivante qui semblait consentir aux vœux d’Elke.

Le regard de la Bleue s’assombrit un instant. Elle se sentit rabrouée comme une enfant et sans même lui laisser le temps de répondre, la Neishaane reprit et dévoila son mépris. Tezca était une sotte et voilà que tous ses frères étaient à présent indignes ?! La dragonne chercha dans les yeux de sa sœur si elle partageait ces pensées mais ne trouva rien à interpréter. Quelques furtives oeillades s’échangeaient entre les deux visiteuses et l’esprit fâché de la jeune écailleuse l’empêcha d’y voir clair. Elle montra furtivement les dents, défense dérisoire dans cette enveloppe charnelle mais trahissant le malaise qui grandissait.

Elke sentit sa poitrine battre de plus en plus fort et elle eut du mal à déglutir pour finir sa bouchée. Elle posa tout ce qu’elle avait entre les mains et s’essuya machinalement sur ses vêtements. L’ondine baissa la tête, fixant dangereusement sa gamelle comme s’il y eut là-dedans quelques curiosités nécessitant toute son attention. La voix de la Neishaane se mit à vibrer alors, au dessus du nuage houleux que Tezca venait de faire apparaître dans l’esprit de l’Ondine. Elke entendit d’abord l’insulte et à quel point elles avaient pu être décevantes aux yeux de leur Kaerl avant de comprendre que c’était le coeur de la Bleue qui l’enveloppait de toute sa force. L’ardente finit par y voir plus clair et y entendit la juste réponse à sa précédente tirade, une preuve du retour des capacités de son interlocutrice.

Tezca se leva doucement et toisa Amaélis d’un regard écarlate. Sa voix aux reliefs enfantins venaient de prendre une dimension plus sinistre. Elle prit le temps d’articuler le fond de sa pensée.

- Ne t’adresse plus jamais à elle. Tu n’es rien, tu mérites qu’elle t’ouvre en deux et que je ..

Telle une bourrasque glaciale, Elke lui envoya par l’esprit l’ordre de se taire. Les petites lèvres de l’écailleuse s’étaient arrêtées et l’ondine tourna son visage en sa direction, plus sévère que jamais. Tezca sentit l’enfant colérique en elle frapper du pied. Les émotions hurlaient, la honte, la rage… Elle se mit à trembler. Une aura magique tendait à se matérialiser et la Bleue n’eut d’autre choix que de s’écarter de la table pour prendre la direction de l’extérieur.

* Elle… Je veux qu’elle meurt… Je.. *

Elke accompagna sa liée du regard jusqu’à ce que le battant de la porte ne se referme derrière elle. Elle se saisit de sa chope et se délecta d’une gorgée bien méritée. Si la dragonne s’était embourbée dans ses pensées néfastes et avait pris sur elle dans un premier temps, il lui était impossible dans ces instants de contrôler son instinct de protection quant à sa liée. La jeunesse était une rude aventure pour ceux qui avaient encore trop de magie à contenir.

- Rentrer bredouille c’était pas tant un échec quand on connaît le traître. C’est pas comme si on avait pas pu brûler des ravitaillements ennemis.

Les images de leur première rencontre amusa la Chevalière. L’ondine tenta d’envoyer ses bribes plaisantes à sa liée mais Tezca était enfermée dans ses tourments.

- L'important c'est d'se tenir prêt et ne rien lâcher. Faut savoir perdre des batailles comme on dit...

A l'extérieur, sitôt éloignée des murs et de la foule, la Bleue sentit son apparence onduler, entourée d'une vaporeuse lumière, elle ne pouvait plus contrôler sa nature. En l'espace d'un instant, la peau lisse s'était transformée en une épaisse cuirasse. L'ombre de la jeune femme s'était étendue sur une bonne partie de la rue. Tezca tendit son cou et son museau en direction des cieux et souffla une flammèche de soulagement. Les passants avaient ralenti le pas, s'assurant que la créature avait tout son esprit avant de se presser pour s'éloigner. Son épineuse queue frappa le sol pour s'assurer de toute sa puissance retrouvée avant de se ranger docilement le long de son corps. Peut-être était-il temps qu'elle s'éloigne un peu. La dragonne reniflant les environs à l'affût de ce que dicteraient ses instincts.
Revenir en haut Aller en bas
Amaélis Eleicúran
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Amaélis Eleicúran


Date d'inscription : 01/09/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 151
RPs : 81
Race : Neishaane
Âme-Soeur : L'Airain Ithildin
Affiliation : Apolitique
Alignement : Chaotique Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: Re: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitimeDim 15 Déc 2019 - 14:10

Les quelques secondes qui avaient suivi sa petite raillerie semblaient s’être étirées en minutes, étouffant sous le poids d’un silence incompréhensible. Amaélis aperçut alors du coin de l’œil que Tezca s’était levée, lentement, irradiant une colère sombre et brûlante qui se reflétait dans l’incendie de ses iris. La Neishaane soutint son regard sans ciller, relevant le menton d’un air insolent, carrant la mâchoire. Elle ne cherchait pas la confrontation, mais n’appréciait pas qu’on la prenne ainsi de haut. À ses côtés, Ithildin avait croisé les bras et plissé les lèvres, prête à bondir s’il le fallait, impassible en apparence.

Enfin, la voix de la Bleue se fit entendre, mesurée et sinistre, découpant chaque syllabe d’une manière qui évoquait le mouvement des crocs dans la chair. À chaque nouveau mot, la Chevalière Errante se tendait un peu plus, et elle sentait bouillir en elle un impérieux désir de la faire taire – car elle n’était plus la frêle créature, passive et sans défense, que Tezca et Elke avaient connue. Une puissance étrangère coulait dans ses veines, l’enjoignait à détruire tous ceux qui lui feraient encore l’affront de la sous-estimer. C’était elle qui l’avait guidée, des mois plus tôt, et qui avait exigé d’elle la mort du pauvre Helgi. Une traînée de frissons se répandit dans son dos à ce souvenir. Les ongles de l’Airain se plantèrent dans sa cuisse, et Amaélis revint à elle-même.

° Tu n’en feras rien. °
gronda Ithildin dans son esprit, moins un ordre qu’un simple état de fait. ° Ne te mêle pas des affaires de Dragons. °

Sitôt que la Bleue eut quitté la table, elle bondit à son tour de son siège et s’élança à sa suite, la porte de l’auberge claquant une nouvelle fois et se refermant derrière sa silhouette guerrière. Face à la Neishaane, Elke se contenta de boire une gorgée d’hydromel avant de reprendre la conversation, comme si de rien n’était. Ses prunelles d’acier encore obscurcies par un voile menaçant, Amaélis pétrit un instant le tissu de sa robe afin de retrouver son calme. La violence n’avait jamais réellement fait partie de son monde ; pourtant, depuis son Empreinte chaotique, et plus encore depuis qu’elle avait recouvré son maudit héritage, la fille de l’Hiver subissait une métamorphose impossible qui la transformait en flamme. Avide, fiévreuse et inconstante.

Doucement, elle cligna des paupières, et le frôlement de ses cils résonnait en elle aussi fort qu’une bourrasque. Une goutte de sueur roula dans sa nuque, sous son épaisse chevelure qui faisait comme un écheveau de soie de givre. L’Ondine fit allusion à leur première rencontre, et un discret sourire étira les lèvres de la Neishaane, qui parvint enfin à s’apaiser. Presque imperceptiblement, elle se pencha en avant, parcourant le visage de l’Ardente à la recherche de l’ombre de Tezca, d’un indice sur la manière dont leur Lien s’était développé, mais ses trais étaient taillés dans la glace et ils ne révélaient jamais rien de ses pensées ni de ses songes.

Tant mieux, lâcha-t-elle finalement en guise de seule réponse, d’un ton qui ne véhiculait aucune espèce de sympathie, détournant le regard pour fixer la porte le temps de quelques secondes. L’excitation de l’Airain la gagnait petit à petit, et elle se demandait quelle idée folle son Âme Sœur avait bien pu avoir.

Sacré caractère, ta Bleue. J’commence à comprendre pourquoi Ithildin tient tant à elle.

Elle repoussa lentement sa chope, l’estomac trop retourné par ce qu’il lui restait de rancœur.

Dehors, la Dragonne Airain n’avait pas tardé à reprendre sa véritable forme avant de se glisser dans les rues sur les traces de sa consœur. Les émotions de la Bleue avaient laissé derrière elle un sillage aussi visible qu’une véritable traînée de poudre. Ithildin était impatiente de la découvrir adulte, et lui prêtait déjà une apparence des plus féroces. Parfois, en raison de sa taille peu adaptée aux dédales urbains, ses écailles crissaient contre les murs des bâtisses. La piste arriva à sa fin et l’Airain se retrouva face à l’autre Dragonne, imposante, au cuir d’un bleu presque noir où scintillaient de rares étoiles froides, la tête couronnée d’épines.

Abaissant son long cou, rasant le sol dans un mouvement de balancier et découvrant ses crocs d’ivoire, les ailes à moitié relevées, Ithildin vrilla Tezca d’un regard où se disputaient l’azur et le sang. Elle poussa un rugissement provocateur, éclatant quelques pierres sous la pression puissante de ses griffes, puis fit sèchement claquer sa queue, cinglant l’air jusqu’à venir fouetter la poussière aux pieds de la Bleue. Elle poussa sur ses antérieures et déplia complètement ses ailes, prenant la route des airs, et il était évident qu’elle souhaitait être accompagnée. Elle vomit une gerbe de flammes en direction du ciel, tournoyant sur elle-même pour lui donner l’aspect d’un tourbillon. Toujours sans dire un mot, l’Airain obliqua vers les champs, bien décidée à semer un peu de chaos dans la vie de ceux qui avaient oublié la peur, primale et essentielle, envers les seigneurs de cieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: Re: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitimeMar 24 Mar 2020 - 14:04

Elke l’avait pressenti, Ithildin avait quitté la pièce sitôt la Bleue à l’écart. Seule avec Amaélis, elle trouve l’instant intéressant. La jeune femme n’avait pas tellement cillé aux menaces de l’intrépide saurienne et il dégageait d’elle une nouvelle force bien silencieuse. La Neishaane arbora un petit sourire en écho aux souvenirs de l’ondine et la tension s’éclipsa enfin. La pâle créature sembla clore le sujet des représailles du Kaerl et cela convenait plutôt bien à l’ardente. Si elle n’avait pas été directement désavouée, elle avait pourtant senti un réel mépris qui avait nourri son besoin de voyage.

Elle répondit au commentaire sur Tezca d’une légère grimace et d’un haussement d’épaules.

- T’as tiré un drôle de lot toi aussi !

Elle secoua un bout de viande dégoulinant pour appuyer ses dires en direction d’Amaélis.

- D’ailleurs… Il s’passe quoi avec Ithildin ? Elle a changé. Ou c’est toi.

Elke entrait en un terrain terriblement personnel et elle s’étonna d’en être arrivé là. Néanmoins, elle ne tournait pas autour du pot bien longtemps et le froid entre les deux liées avaient été clairement affiché. Est-ce qu’elle espérait une réponse ? Pas véritablement. Elle y avait à moitié répondu elle-même en énonçant que la Neishaane était différente mais il fallait croire que la curiosité qu’elle partageait avec Tezca s’était affinée en une forme d’indiscrétion.

***

Dans une allée peu fréquentée, les écailles de nuit égratignaient la devanture d’un magasin. Le commerçant n’était pas prêt à intervenir mais l’impatience le gagnait. Quelques minutes à peine après sa perte total de contrôle, Tezca n’était pas calmée. Elle était enfermée dans une humeur puérile entre colère et frustration. Soudain, un autre saurien s’approcha. Elle entendit son pas, capta son odeur et reconnut sa sœur. Elle se redressa d’un bon pour lui faire face et ne point la décevoir. Tezca était forte et ça même si parfois ses frères en doutait. Enfin, elle découvrit sa comparse, incomparable et tempétueuse.

Son rugissement fit trembler le verre des fenêtres alentour et revigora la Bleue d’un esprit combatif. L’Airain déploya encore quelques atours pour s’assurer que le message soit limpide et il le fut. Le regard de Tezca fit miroir aux émotions d’Ithildin et elle ne se fit pas prier pour suivre son aînée. A l’instar de leurs vols passés, la jeune dragonne tenait à lui prouver ce qu’elle avait acquis à présent. Plus petite que l’Airain, elle espérait la dépasser en célérité mais le temps n’était pas encore venu. Cela étant, l’ardente avait une nouvelle agilité qu’elle n’avait plus à envier. Les vrilles et les vigoureuses chorégraphies aériennes n’avaient presque plus de secret pour elle. Usant de sa rage en énergie, elle dévoila une flamme dangereusement puissante pour amorcer le début de leur aventure.

Le paysage se défaisait de la vie citadine et l’horizon s’allongeait avec celui des champs. Quelques travailleurs levèrent la tête devant les ombres qui planaient et Tezca captivée par l’inquiétude qui émanait d’eux descendit progressivement, pour nourrir leur crainte. Bien qu’Elke l’encourageait souvent à prendre la mesure de sa place dans le monde, elle l’empêchait d’inquiéter les habitants. Mais ce moment était le sien et celui de sa sœur. Elles étaient les fortes et eux les faibles… Se gonflant d’un plaisir malsain, elle se mit à voler en cercle, tel un prédateur préparant son attaque, au dessus d’un élevage d’ovins.
Revenir en haut Aller en bas
Amaélis Eleicúran
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Amaélis Eleicúran


Date d'inscription : 01/09/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 151
RPs : 81
Race : Neishaane
Âme-Soeur : L'Airain Ithildin
Affiliation : Apolitique
Alignement : Chaotique Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: Re: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitimeJeu 26 Mar 2020 - 18:01

Amaélis suivit du regard le morceau de viande que la Chevalière Ardente agitait devant elle avec une moue de plus en plus prononcé, fronçant le nez. La vision avait beau la dégoûter, son estomac semblait avoir un autre avis sur la question et la Neishaane récupéra sa chope pour noyer les sursauts de la faim. La réplique de l’Ondine lui arracha un bref rire, la vibration de celui-ci dans sa poitrine la prenant par surprise. Elle n’avait pas l’habitude. Le moment paraissait presque simple, presque agréable – assez pour que la sincérité de ses mots se change en douleur quand ils se formèrent au creux de sa gorge.

Ah, oui ! Mais j’l’ai mérité, je pense.

La question qui suivit était plus étonnante encore. Si Ithildin et Tezca avaient une relation qu’on aurait pu qualifier d’amicale, il n’en allait pas vraiment de même pour leurs Liées, qui avaient plutôt pour habitude de se regarder en chiens de faïence – l’une avec méfiance, l’autre avec mépris.

Qu’est-ce qui t’fait dire ça ? demanda la Neishaane en se reculant sur son tabouret, les bras croisés en une posture défensive, plus par réflexe que par réelle volonté, et si sa voix avait sa rudesse habituelle, un soupçon de plaisir satisfait s’y était glissé. Elle avait trop d’orgueil pour ne pas se sentir flattée par un tel commentaire. Quelques sombres éclats de malice éclairèrent un instant ses iris ternes, et elle secoua la tête en signe de dénégation.

Rien, mentit-elle avec un manque de conviction flagrant, d’un ton qui disait parfaitement le contraire de ce qu’elle affirmait. Ithildin est semblable à elle-même. On a vu pas mal de choses, ces dernières Lunes – pas l’genre que le Màr Luimë accepterait de me laisser continuer à étudier sans m’attirer des ennuis.

Elle s’empara d’une mèche de cheveux blancs qu’elle fit s’enrouler autour de son doigt. Le geste était à la fois trop frénétique pour être inconscient et trop nonchalant pour être remarquable. L’espace autour de l’Errante était dense comme si elle avait été un orage sur le point de crever le ciel.

Pas l’genre non plus dont on peut parler comme ça dans une taverne, ajouta-t-elle tendant le bras pour faire tinter son verre du bout de l’ongle, arquant un sourcil d’un air vaguement hautain et haussant les épaules.

Amaélis n’avait parlé de ses découvertes à personne – et comment aurait-il pu en être autrement ? Elle avait fui son Kaerl et son procès, puis avait passé huit lunes loin de Tol Orëa. Sa première intention en revenant ici n’avait certainement pas été de partager son héritage avec qui que ce soit. Et si elle avait été obligée d’en révéler une partie au Seigneur fou qui hantait les ruines du Quatrième Ordre, elle espérait encore qu’elle ne le paierait pas de sa propre vie. Elle se mordit la lèvre, laissant son regard fouiller celui de l’Ondine, et son visage retrouva son innocence naturelle, masquant toute trace de menace qui aurait pu subsister dans ses ombres.

Désolée, j’voulais pas avoir l’air si solennelle. J’ai pas trop besoin ni envie de me faire remarquer en ce moment, et les gens ont tendance à se tendre lorsqu’on leur parle de... Elle agita une main qui ne montrait rien en particulier, mais qui semblait évoquer l’idée de quelque chose les dépassant tous. Certains sujets jugés tabous.  

Était-ce le peu d’alcool brûlant les parois de son ventre vide qui la rendait si péniblement bavarde, ou bien l’excitation malsaine d’Ithildin qui soufflait dans son esprit comme le vent pour éveiller les braises ? Elle sentit ses épaules se tendre, en même temps qu’un nouveau sourire, immobile et froid, venait entailler ses joues dans une maigre tentative de sauver les apparences.

~°~

Dans les airs, Tezca se dévoilait en un mélange d’agilité cruelle et de grâce trompeuse. Ithildin rayonnait de puissance, suivant le chemin qu’ouvraient devant elles les sillons voraces de leurs flammes. Elle se souvenait de leur premier vol, sans doute pas très loin d’ici, de la petite Bleue qui voulait qu’on lui apprenne à être libre. Elle se demanda vaguement comment elle comptait concilier son désir de liberté et celui de reconnaissance au sein de son Màr, mais n’alla pas jusqu’à poser la question. L’instant demandait que l’on se passe des mots, car il n’appartenait qu’aux Dragons et le langage des hommes n’était pas assez pour en capter l’essence.

Lòmëanor disparut, et il ne resta bientôt plus sous ses ailes que les larges champs où s’agitaient hommes et bêtes – tous des proies. Tezca perdit un peu d’altitude pour se rapprocher des paysans curieux et apeurés, et Ithildin se laissa plonger à sa suite. Chaque éclat de lumière qui frappait sa cuirasse aux couleurs irréelles, tandis qu’elle glissait avec retenue dans l’air trouble d’appréhension, était une promesse de violence. La Bleue planait comme un oiseau de proie au-dessus d’un troupeau de moutons, et les animaux commençaient à montrer des signes de nervosité.

L’Airain n’avait pas faim, mais ne voyait jamais aucun inconvénient à se gorger de crainte, de panique et de désespoir. Ces sentiments étaient sans doute les seuls capables de combler, ou du moins de satisfaire momentanément l’insatiable Chaos qui bouillonnait au fond de ses entrailles. Du bout de la langue, elle cueillit l’inquiétude des hommes et l’affolement des bêtes, faisant parfois mine de fondre sur une cible avant de changer d’avis, jouant dans la peur qui s’élevait d’eux comme une vague à chacun de ses mouvements.

Avec un rugissement qui sonnait comme un rire, elle vrilla et se jeta en avant pour exploser l’enclos d’un coup de patte, laissant les pauvres bêtes s’échapper en bêlant, poursuivies par les hurlements de leurs propriétaires et l’ombre menaçante des Dragonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: Re: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitimeVen 27 Mar 2020 - 11:43

Amaélis fut visiblement prise au dépourvu par la question de l’ondine car elle marqua un geste de recul. Etait-ce l’inconfortable mention de leur lien égratigné ou l’éventualité d’une nouvelle stature pour la Maîtresse déchue ? Elle mentit péniblement et se trahit en révélant que ce n’était pas Ithildin qui avait fait bouger les choses. Elle partit dans un récit selon lequel elle faisait courir des risques à son Màr à trop étudier… Elke leva brièvement les yeux au ciel et avala une dernière bouchée de son repas, rassasiée.

La Neishaane semblait agitée. Nerveuse et fébrile à la fois comme si une excitation bouillonnait dans ses entrailles, elle offrit encore quelques détails. Amaélis portait un masque qu’Elke ne lui connaissait pas. Elle semblait gonflée d’un étrange désir, certaine d’avoir gorgée l’ondine de frustration ou du moins de dominer la conversation par ses mystérieux propos. Elles étaient dans une taverne oui, est-ce que c’était là une invitation à changer d’endroit pour quelques confidences ? L’Ardente commanda un autre pichet d’hydromel pour défier un quelconque projet en ce sens.

Elke tenta de ne pas avoir l’air trop moqueuse mais elle ne comprenait rien. Amaélis avait les yeux qui brillaient de satisfaction, la parant de vanité. L’ondine marqua néanmoins un temps d’observation notable. Il était rare de sentir cette femme si sûre d’elle mais n’était-elle pas tout simplement… toquée ? Cela expliquerait qu’Ithildin ait eu besoin de prendre ses distances, à jamais condamnée à partager l’esprit d’une dérangée. Comme si elle avait vu juste, la Neishaane reprit alors son air impassible plus ordinaire et s’excusa. Malheureusement, ce n’était pas pour avoir montré une face moins flatteuse de son état mais bien pour appuyer ses délires.

Limna était une mystique et les délires de ce genre, Elke en avait vu certains aspects. Ça ne finissait jamais bien, et de ça, elle en était certaine. Elle hocha lentement la tête comme pour assurer à son interlocutrice qu’elle n’insisterait pas puiqu’il s’agissait de « sujets tabous » et resservit les deux chopines vides.

- Vous allez où alors ? Si vous retournez pas au Màr ?


***

La danse macabre était délicieuse. La chasse n’était pas que stratagème et discrétion, il pouvait aussi y avoir frayeur et soumission. La ferme était une proie intéressante. Les travailleurs de la terre auraient certainement une saveur particulière mais Elke avait été plutôt rigide à cette éventualité. Aussi c’est le bétail qui gagna son attention. Sa sœur, aussi puissante que mystérieuse emplissait le ciel d’effroi. Une stature imposante et une armure enchantée, la figure même de la colère divine. Tezca se fit devancer par sa comparse quand celle-ci plongea. Mais elle était plus patiente et plus joueuse qu’elle, sa mâchoire ne se referma pas, seule ses griffes firent voler en éclat la prison de bois du goûter.

En réponse au cri jubilatoire de l’Airain, la Bleue fit déferler une langue de feu sur le reste de la bergerie ce qui attisa la panique terrestre : la course des moutons et celle des éleveurs. Les braves et même leurs enfants faisaient de grands signes en direction des dragons. Ils connaissaient ces demi-dieux et ne concevaient pas qu’ils puissent être un danger pour eux. Aussi, perdus dans l’incompréhension de la situation, ils espéraient dissoudre un quelconque malentendu en leur signalant que ce n’était pas là de la viande sauvage…

Tezca prit de l’avance et se posa face au troupeau qui se figea de frayeur. Elle claqua sa mâchoire acérée et sentit ses naseaux se dilater. La passion grimpait mais il fallait attendre… Ithildin faisait preuve de patience, elle aussi avait envie de jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Amaélis Eleicúran
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Amaélis Eleicúran


Date d'inscription : 01/09/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 151
RPs : 81
Race : Neishaane
Âme-Soeur : L'Airain Ithildin
Affiliation : Apolitique
Alignement : Chaotique Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: Re: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitimeLun 30 Mar 2020 - 23:08

Elke ne posa pas plus de questions, et Amaélis sentit ses épaules ployer sous le poids du soulagement, libérant un souffle qu’elle n’avait pas eu conscience de retenir. La Neishaane n’avait aucun problème avec l’idée de mentir et aucune difficulté à le faire lorsqu’il le fallait – et parfois même lorsque ce n’était pas nécessaire, simplement parce qu’elle en était capable et parce que dans le réel subsistait toujours une forme de menace. Les illusions et les mensonges, eux, ne pesaient rien – au pire, c’était les autres qui en souffraient. Pour une personne qui se disait en quête de vérité, elle semblait avoir bien peu de considération envers la sienne et trompait ainsi amis, ennemis et même elle-même sans trop y prêter attention, du moment que cela garantissait son confort ou sa sécurité. Toutefois, pour une raison qu’elle ignorait, elle n’aimait pas mentir à Elke.

L’Ondine l’impressionnait, certes, mais cela ne suffisait pas à expliquer cette réserve. Il y avait autre chose, une tempête qui tourbillonnait au fond de son ventre et déposait dans sa gorge un goût similaire à la colère. Que les gens choisissent de la croire ou non, que ses histoires soient cohérentes ou non – tout cela ne l’intéressait pas. Alors, que l’Ardente ne lui fasse pas confiance et décide qu’elle ne valait pas le coup d’une explication la laissait indifférente, mais Amaélis avait l’impression qu’elle la considérait comme une enfant à l’imagination particulièrement délirante, et cela, contre toute attente, la dérangeait. Plus encore, on aurait dit que rien n’avait changé – qu’elle n’avait pas changé – et que l’univers entier continuait de la prendre de haut. Cette simple pensée faisait naître elle des bourrasques d’incendie qui ne demandaient qu’à être libérées pour engloutir le monde.

Pourtant, ce fut avec un soupir résigné que la Neishaane étendit le bras pour effleurer la chope qu’Elke venait de remplir à nouveau. Elle n’avait même pas eu conscience de l’avoir vidée. Elle ne buvait jamais, mais ne trouvait pas l’expérience déplaisante.

De ci, de là… éluda la Maîtresse déchue en trempant ses lèvres dans l’hydromel. On reste jamais longtemps au même endroit. C’était un autre mensonge – inoffensif et passant inaperçu, celui-là. Même si l’Ondine ne semblait pas disposée à croire ses paroles, elle jugeait préférable de ne pas jouer avec le feu et de garder secret son véritable lieu de résidence.

On essaie d’éviter la ville, autant que possible. Mais Ithildin avait envie de voir Tezca.

Sous la froideur de son ton qui ne faisait qu’énoncer un fait, Amaélis sentait l’ombre d’un reproche envers son Âme Sœur. Si elle-même était très peu remarquable, les écailles de l’Airain étaient un signe distinctif qu’il était impossible de dissimuler. Ainsi, lorsque son caractère seul ne parvenait pas à clamer haut et fort sa présence à des milles à la ronde, la couleur de son cuir était là pour réduire à néant le moindre doute quant à son identité et provoquait toujours une vague de rumeurs et de murmures.

Et j’avais besoin de nouveaux vêtements, avec l’hiver qui va arriver, ajouta-t-elle pour ne pas laisser entendre que les Ardentes étaient la seule raison de leur présence ici. Le détail lui rappela sa réserve de monnaie qui allait en s’amenuisant et elle fronça les sourcils, le regard perdu dans les nuances dorées qui tournoyaient au fond de sa chope. Si la Chevalière Bleue avait de nouveau besoin de recourir aux services d’une Neishaane à la morale peu encombrante pour mener à bien quelque mission, elle songerait à demander un paiement, cette fois…

~°~

Les flammes crevant le toit de la bergerie se reflétaient dans les larges iris de la Dragonne, et leur grondement sourd se mêlait aux cris des bêtes et des hommes pour former un chœur qu’elle trouvait à son goût. Joueuse, elle plongea à travers les braises, faisant de son invincibilité un spectacle pour attiser la crainte dans les yeux de son public infortuné. Elle entendait leurs demandes et leurs interrogations, et faisait mine de ne pas les comprendre. Les hommes ne négociaient pas avec les maîtres des cieux – mais ils pouvaient toujours la prier…

Tezca barra la route des moutons paniqués, leur opposant crocs et griffes, et Ithildin continuait de planer à quelques pieds au-dessus du sol, suivant le sens de leur fuite, réduisant petit à petit l’espace qui les enfermait. Enfin, elle se posa à son tour de l’autre côté, sa longue queue venant claquer sous les pieds des bêtes les plus téméraires pour les empêcher de s’échapper. Leurs propriétaires s’étaient rapprochés entre temps, gardant une distance respectable avec les deux Dragonnes, car ils ne pouvaient pas savoir de quoi elles auraient pu se montrer capables. Étaient-elles sauvages ? Était-ce là une punition ordonnée par quelque Kaerl mécontent ? Ithildin pouvait sentir leur abattement.

L’envie de massacrer le troupeau et de réduire la ferme en cendres la tenaillait férocement. La violence n’était jamais plus satisfaisante que lorsqu’elle était hasardeuse et non justifiée. La simple pensée que le travail de toute une vie aurait pu disparaître sous ses flammes simplement parce qu’elle l’avait décidé se suffisait presque à elle-même, mais l’Airain n’était pas venue ici pour laisser libre cours à ses pulsions chaotiques et elle projeta son esprit en direction de sa compagne.

° Ils sont à nous maintenant. Leur avenir nous appartient. °

Son regard balaya la scène à la recherche des plus faibles – agneaux et enfants – et Ithildin prit un malin plaisir à faire claquer sa mâchoire en direction d’une brebis qui avait deux petits sous le ventre.

° À toi de décider ce que tu veux en faire. Regarde, ils attendent ta réponse ! Ou bien es-tu cruelle au point de laisser la peur arrêter leur cœur avant tes crocs ? °
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[RP] Retour d'une ardente Empty
MessageSujet: Re: [RP] Retour d'une ardente   [RP] Retour d'une ardente Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Retour d'une ardente
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Retour des bidasses en folie [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Retour des Charlots [DVDRiP]
» [RP Hentaï -18] [•] Le retour des Ramens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Tol Orëa - Reste du Continent :: Lòmëanor-
Sauter vers: