-53%
Le deal à ne pas rater :
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
179.99 € 379.00 €
Voir le deal

Partagez
 

 [RP Officiel] Un festin de Noël

Aller en bas 
AuteurMessage
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Elke On Nïksé


Date d'inscription : 15/08/2019
Présentation : URL
Messages : 54
RPs : 28
Race : Ondine
Âme-Soeur : La Bleue Tezca
Fonction : Spectre des Cendres
Alignement : Loyal Mauvais (Kaerl Ardent)
Ordre Draconique : Ordre Draconique d'Ombre (Kaerl Ardent)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeJeu 2 Jan 2020 - 13:10

Une nuit de Néharaku 919

La nuit à tendance à chanter lorsque les paupières se ferment. Et alors que les coeurs de ceux qui sont baignés de magie s’harmonisent au rythme nocturne, leurs âmes voyagent et vibrent dans un monde teinté de lumière. Un rêve captivant vous saisit. Vous n’êtes plus dans votre couche, vous ne sentez plus l’aura du gardien de votre Kaerl et l’esprit de votre lié n’est qu’un mirage…

Le froid embrasse votre peau et elle se froisse à son contact. Le frisson est réel et pourtant vous ne vous souvenez pas comment vous êtes arrivés là. Vos yeux s’ouvrent enfin et vous découvrez une forêt incroyable, vivante et éblouissante. Les bruits de la jungle sont étranges mais vous n’êtes pas inquiet. L’ambiance est à la douceur et votre esprit n’a pas prévu que cela devienne un cauchemar.

[RP Officiel] Un festin de Noël Ijox

Après quelques pas, vous avez capté de nouvelles senteurs ; des plantes mystérieuses mais par delà toutes ces curiosités, vous décelez le fumet reconnaissable d’un riche banquet. Vous finissez par suivre cette voie, un sentier ardu mais prometteur et enfin vous l’apercevez. Surplombée par quelques bougies flottant par magie, la table enchantée illustre ce que vous imaginez d’un festin de valherus. Les mets sont raffinés, les verres se remplissent instantanément de votre breuvage favori.

D’autres silhouettes arrivent, vous ne les avez jamais vus et pourtant, vous les reconnaissez et vous détenez même une chose pour l'un d'entre eux…
Revenir en haut Aller en bas
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste
Heryn Amlug


Date d'inscription : 08/02/2014
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 219
RPs : 35
Race : Demi-Fëalocë
Âme-Soeur : La Dorée Rintrah
Fonction : Dirigeante
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeVen 3 Jan 2020 - 13:15

[RP Officiel] Un festin de Noël Renato-de-leysse-tolorea__[RP Officiel] Un festin de Noël Cyngar-le-blanc-dragon-tolorea
Renàto de Leysse & le Blanc Cyngar

Theme Song :
Epilogue - Ólafur Arnalds

Environné par la douce chaleur du Jardin d’Hiver, tempéré quelle que soit la saison, un livre oublié glissant lentement de ses doigts engourdis, Renàto sentait ses paupières se faire irrésistiblement lourdes. Le souffle paisible, allongé dans l’herbe verte à ses côtés, Cyngar, son Lié, semblait évoluer dans ce demi sommeil propre aux grands prédateurs, ni tout à fait endormi, ni tout à fait éveillé, une partie de sa conscience gardant étroitement celle du sang-mêlé. Tout était calme ici, la journée s’étirant avec langueur vers l’un de ces crépuscules d’automne où la lumière du jour se fondait, petit à petit, dans la pénombre ouatée de la nuit à venir. Non loin du pied de l’arbre où ils reposaient, un petit ruisseau coulait, ses murmures feutrés emplissant l’atmosphère de parfums exotiques, accompagnant en un délicat contrepoint le chant des Dragons Fées qui célébraient insoucieusement la venue de Kishi. D’un ample mouvement, répandant sur Tol Orëa la rivière d’encre, parsemée de diamants étincelants, de sa chevelure, étendant ses bras blancs pour saisir tout contre elle la Terre de l’Aube, la Nuit s’était avancée, à pas légers, et dans son sillage, Mystra, à l’éternelle jeunesse malicieuse, s’était penchée sur son âme tourmentée, mains nouées derrière le dos en une ingénue curiosité.

Il avait beau résister, se débattant inconsciemment contre les démons qu’il croyait encore l’attendre, tapis dans l’obscurité, la Déesse savait que, lorsque le dernier rayon de Solyae se serait enfui, il finirait par capituler, se laissant saisir en un abandon éperdu. Les fractures de son être commençaient seulement à cicatriser et l’image que lui renvoyait son miroir à se fondre en une seule, solide et unique pièce. Mais il restait fragile, bien fragile. Ecartant d’un geste doux la marque sanglante de Haskèl, comme une mère aurait lissé entre ses doigts une mèche de ses cheveux, la Déesse se pencha pour effleurer son front d’un imperceptible baiser. Les invités ne tarderaient pas à arriver, et le songe ne l’attendrait guère plus longtemps. Vite, vite, il ne devait pas être en retard ! Dans un son mat et étouffé, le livre s'affaissa au sol, révélant sur ses pages manuscrites l’illustration féérique d’une forêt aux couleurs vives et fantasmagoriques. Puis la présence de Mystra s’évapora, soufflée par une soudaine brise, charriant le fumet lointain d’un riche banquet.

Avec la bénédiction d’Aran’Rhiod, ses longs cils, d’un brun profond, vinrent pour de bon recouvrir l’éclat faiblissant de ses iris de vif-argent, et, troublé par la sensation fugitive d’une chute, le rêve l’emporta dans ses rets.

Lorsqu’il s’éveilla à nouveau, étourdi, il était étendu sur une couche de mousse épaisse et confortable, dont la teinte improbable, à la lueur des étranges arbres phosphorescents qui l’entouraient, ne le choqua que très passagèrement. Reprenant ses esprits, il se redressa, étudiant le paysage qui l’entourait, la fraîcheur du soir éveillant sur sa peau de légers frissons. Il aurait pu se sentir anxieux ou craindre pour sa vie, dans l’excentricité d’un tel décor, mais il n’en était rien. Depuis combien de temps n’avait-il pas éprouvé une telle paix ? La tension perpétuelle de ses muscles s’était évaporée, et c’est passant une main candidement émerveillée sur le riche brocart de ses vêtements qu’il fit un pas, puis l’autre, en direction des lumières dansantes qu’il percevait entre deux troncs, fanaux brillant comme une invitation muette. Ses chausses ajustées, d’un ton de brun faisant écho à celui de sa chevelure, laissaient nus ses pieds, qui, pour autant, ne ressentaient aucun inconfort à fouler le sol de la forêt enchantée. Une écharpe coupée dans une étoffe de moire dorée enserrait la finesse de sa taille, ses franges frôlant le côté de ses genoux, tout en maintenant bien en place la chemise de coton léger, de couleur crème, qui recouvrait ses épaules.

Alors qu’il avançait, s’interrogeant sur les raisons de sa présence ici sans toutefois trop s’y attarder, un poids soudain et familier se fit sentir entre ses mains, tandis qu’un paquet élégamment emballé, de forme oblongue, y apparaissait. Ses lèvres se mouvant en silence, il déchiffra le nom aux boucles généreuses qui ornait l’étiquette, et il sut, instinctivement, que ce présent – car c’en était un – était destiné à être remis à cette personne. Curieusement rassuré par le fait qu’elle ne lui était, en vérité, pas inconnue, il entra finalement dans le cercle de lumière à pas prudents, constatant qu’il était pour l’heure, le premier arrivé, mais certain que d’autres ne tarderaient pas à faire leur apparition.


[HRP : First :D ! Petite réinvention d'une histoire connue, dites bonjour à Renàto au Pays des Merveilles XD]


Dernière édition par Heryn Amlug le Lun 27 Avr 2020 - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://tol-orea.xooit.org/index.php
Perlina Poisson Derer
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Perlina Poisson Derer


Date d'inscription : 02/11/2019
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 48
RPs : 39
Race : Humaine
Maître : Dušan Bakhtiyar (PNJ)
Alignement : Chaotique Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeVen 3 Jan 2020 - 23:05

Les yeux qui piquent, qui ont du mal à faire le point, les baillements m'avertissent qu'il est temps pour moi de poser mon ouvrage et de ne pas trainer à aller dormir. Une fois glissée entre mes draps, je n'ai aucun mal à m'endormir à l'inverse de tant et tant de fois.

Un léger vertige. Comme l'interstice mais en moins violent. Je me redresse sur mon séant. Pas vraiment étonnée ou inquiète. D'un mouvement du dos de ma main je chasse une brindille sur ma jupe. Puis je me relève.

J'observe ma robe. Cette vieille robe de fête que mes soeurs ont tant et tant porté avant moi avant qu'elle ne me revienne. Les ourlets maintes et maintes fois défaits et refaits. Le tissu est élimé par endroit et la couleur passée. Du moins est-ce ainsi qu'est la vraie. Celle de ce rêve, car je sens bien que s'en est un, semble n'avoir jamais été portée et par personne d'autre que moi. D'une jolie couleur bleu foncé s'il n'est pas roi. La longue jupe porte les broderies faites par ma soeur aînée dans une tentative de la rendre moins commune. Des fleurs entrelacées de feuilles et ou se cachent de minuscules oiseaux. Le corsage porte à ma grande surprise des broderies d'argent qui me semblent faites de ma propre main. Et d'ailleurs le dessin de dragons est le même que celui que j'étais encore en train de broder il y a peu. Ainsi c'est une véritable petite armée de petits dragons en fils qui barde mon torse et me donne confiance et force. Mes bras sont nus. Mais pas sans leur propre décoration. D'une encre bleu des tatouages les couvrent. Telle une dentelle fine qui de loin fait illusion. Le dessin se termine sur ma gorge qu'il orne délicatement. Dans mes cheveux, deux peignes d'ivoire les maintiennent en arrière, dégageant mon visage. Le plus surprenant étant peut-être mes escarpins bleus à la place de mes solides chaussures de tous les jours. Enfin une bourse de velour noir pend à mon poignet droit. Je sais ce qu'il contient. Je me souviens d'avoir façonné l'objet un soir. Sans savoir pour qui mais persuadée que je finirais par trouver son propriétaire. Il semblerait que ce soit pour ce soir.

Je m'avance à travers la forêt dont les plantes semblent irradier de leur propre lumière. Ici et là j'effleure une branche ou une feuille. Émerveillée de cette nouveauté et de cette beauté. La magie recèle tant de... magie. J'ose ceuillir une fleur, une petite boule bleue au coeur luminescent. Je la plante dans mes cheveux, bien coincée entre deux dents d'ivoire. Voilà qui met un point final à ma tenue.

Arrivée sur les lieux du banquet mes yeux s'écarquillent une nouvelle fois. C'est beau ! Les faïences, les verres fins, les coupes d'or ou d'argent, les nappes finement brodée, les chaises aux sculptures merveilleuses... Sans compter la qualité des mets et leur présentation raffinée. Je ne peux m'empêcher de taper dans mes mains et de sautiller sur place avant de m'avancer avec d'autres. Excitée maintenant je papillonne d'une place à l'autre, regarde un plat et un autre, passe d'un invité à l'autre auxquels je fais de grands sourires et souhaite le bonsoir avec bonne humeur. Il ne manque de la musique pour commencer vraiment la fête. Inévitablement je cherche les beaux garçons susceptibles de danser avec moi et tente de trouver une femme ou deux pouvant devenir une, si ce n'est une amie, du moins une connaissance.


[RP Officiel] Un festin de Noël Aspirant5
Revenir en haut Aller en bas
Zackheim de Galastden
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Zackheim de Galastden


Date d'inscription : 24/02/2019
Présentation : URL
Messages : 4
RPs : 3
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sarevok
Fonction : Ex-Seigneur du Kaerl
Affiliation : Maison Galastden
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeSam 4 Jan 2020 - 21:33

Dominant  une mer houleuse où criaient des vols d’oiseaux fuyant vers  d’autres climats, Zackheim de Galastden se tenait au bord d’une falaise  des Pics de Cendre. Ses cheveux bruns aux reflets changeants, balayés par le vent venant des terres, fouettaient son visage de mèches torturées, les plis de son manteau suivaient la même force invisible qui semblait  pousser la silhouette immobile vers le vide. Sourcils crispés, le chevalier  fixait son regard vers l’immensité grise des flots et des nuages. Le paysage était grandiose et désolé, à l’image de son destin implacable. Non loin de là, le  Brun Sarevok, semblait dormir mais l’éclat d’un regard couleur d’opale luisait entre les lourdes paupières écailleuses. Voir ainsi son lié malheureux était un crève-cœur pour le dragon qui ne pourrait jamais l’aider à retrouver ce qu’il avait perdu.
Soudain le dragon ouvrit grand ses yeux. Une voix lui parlait et ce n’était pas celle de Zackheim. Une voix féminine douce et bienveillante :

*Sarevok, Sarevok ! Enfant de Flarmya et lié de mon fils. Aujourd’hui est un jour unique dans le courant du temps, une fête a lieu, venue d’un autre espace, fête de l’innocence, de l’amitié entre tous, célébration du plaisir de vivre et de donner. J’aimerais que pour quelques heures mon malheureux enfant quitte ce monde de tourments. Qu’il voit des visages lui sourire, des yeux se poser sur lui qui ne soient pas chargés de haine ou de mépris, qu’il se mêle enfin à ses semblables dans un esprit de sympathie et de joie et qu’il retrouve, pour un instant, l’insouciance de l’enfant heureux qu’il fut, hélas, si brièvement. J’en ai la possibilité, tirée de mon repos par la bienveillance des dieux. Mais tu ne pourras le suivre en ce lieu de réunion, qui n’est ni ici ni ailleurs. Acceptes-tu de me le confier pour qu’il échappe un temps à sa peine ? *

Le dragon poussa un profond soupir et ses flancs frémirent sans qu’il bougeât davantage :

*Ô dame Lelÿ, je ne vous ai pas connue, mais vous êtes toujours si présente dans l’âme de mon lié qu’il me semble vous avoir déjà rencontrée. Nul mal ne peut lui venir de vous. Je vous le confie donc sans crainte. Que dois-je faire ? *

*D’abord, brave Sarevok, ne pas t’effrayer si tu ne sens plus le lien qui te lie à mon fils et si tu le vois tomber  endormi et devenir comme une ombre. Il te sera rendu après quelque temps. Tu peux dormir car d’autres esprits que le tien veilleront sur lui là où je l’emmène. *

* Ce sera... long ? Notez que s’il se trouve heureux, je peux attendre très, très longtemps.*

* Le temps pour lui d’une fête et pour toi...je ne sais pas. Seuls les dieux ont les mesures du temps. Mais attends-le patiemment, cela ne saurait excéder le cycle d’un jour.

* Ne sera-t-il encore plus malheureux en retrouvant son sort ? Et puis, s’il vous voit... il voudra rester avec vous.*

* Il ne pourra me voir. En revenant ici, il aura le souvenir d’un rêve, un beau rêve qui le changera de ses cauchemars et éclairera peut-être un peu l’obscurité où il se débat. *

*Alors,  qu’il en soit ainsi, ma Dame. C’est ce que je ne sais pas faire : lui apprendre à espérer. *

Zackheim se réveilla. Tiens, il s’était donc endormi ?
Le monde avait changé. Plus d’immensités vides et désolées mais un paysage fleuri, multicolore où circulait un air doux et frais. Il avançait sur un chemin champêtre. Il vit même un lapin courir un instant devant lui. Il se sentait, curieusement, sans surprise ; tout avait un air d’évidence et il savait ce qu’il fallait faire. Trouver un cadeau et le remettre à un certain Selcot. Il ne le connaissait pas mais ce n’était pas important. Ce qui comptait, c’était que ce cadeau lui fasse plaisir.

C’était très bizarre de penser ainsi. Il n’était pas entièrement convaincu et même un soupçon l’effleura. C’était en fait un rêve, un rêve idiot, en bleu et rose dans une nuit noire et hostile. Mais, comme une caresse, la brise glissa sur sa joue, effaçant cette vilaine pensée.
Un certain temps avait dû passer depuis qu’il avait laissé Sarevok sur cette falaise. Son manteau  mouillé d’embruns était sec, net, comme il l’avait mis ce matin ; logiquement, c’était plutôt la scène sur la falaise qui était un rêve.
Il fallait donc trouver Selcot, un charmant garçon, un guérisseur du Màr Menel. Finalement, il le connaissait ou bien il allait le connaître. Quand même, tout cela était étrange. Il avait l’impression d’être très content. Oui, satisfait, sans souci. Il pensa à son lié qui ne répondit pas. Pour une fois, Sarevok ne s’était pas réveillé avant lui. Tant mieux, le dragon avait besoin de se reposer lui aussi.

Que peut-on offrir à un guérisseur ? Une potion rare ? Plus jeune, Zackheim avait longuement étudié l’art des philtres et des poisons. Il avait d’ailleurs toujours sur lui un petit pilulier de secours mais le contenu n’aurait pas convenu aux circonstances ; il s’agissait d’une fête. On entendait parfois une musique vive et légère venant au devant de lui, des bruits de voix joyeuses qu'il lui hâtait de rejoindre. Peut-être quand même le pilulier ferait-il l’affaire, en triant un peu entre le curare et le pavot ? Zackheim mit la main dans sa poche secrète et constata qu’il y avait, en plus de la boîte, un objet inconnu enveloppé dans un tissu soyeux.


[RP Officiel] Un festin de Noël Logo_b17
Revenir en haut Aller en bas
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Elke On Nïksé


Date d'inscription : 15/08/2019
Présentation : URL
Messages : 54
RPs : 28
Race : Ondine
Âme-Soeur : La Bleue Tezca
Fonction : Spectre des Cendres
Alignement : Loyal Mauvais (Kaerl Ardent)
Ordre Draconique : Ordre Draconique d'Ombre (Kaerl Ardent)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeJeu 9 Jan 2020 - 18:54

Le Weyr devenait confortable. Elke avait fait porter ses effets dans cet espace trop longtemps abandonné. Tezca jouait à la fée du logis et les appartements se transformaient en véritable lit douillet. L’ondine avait copieusement dîner quand la brise nocturne l’appela. Elle gagna sa chambrée, ôta ses bottes, son pantalon confortable, sa tunique sombre et s’allongea nue dans les draps soyeux récemment installés. La dragonne chantonnait d’une voix de mortelle dans le salon avant de laisser son timbre gagner en profondeur à mesure qu’elle se réincarnait en Bleue téméraire sur la terrasse. La saurienne se projeta dans les cieux et ouvrit l’interstice pour frôler en un battement de coeur les flots orageux de la Pointe d’Ombrelune.

Alors que la chaleur de la nuit l’embrassait, l’ondine sentit un étrange chatouillis. Ses paupières se crispèrent avant de s’ouvrir. La chambre n’était plus… Les draps n’étaient plus que feuilles et mousse humide. L’ardente sauta rapidement sur ses pieds, aussi vive que nue et observa avec effroi que son bras était envahi de fourmis. Un petit cri et quelques gestes brusque l’en débarrassa. Elke grogna et chercha sa liée. L’esprit de la Bleue était éteint, elle était seule… L’ondine eut peur mais sa mémoire lui rappela comme elle était forte avant, avant Tol, avant qu’elle ne se lie. La jeune femme se ressaisit. Alerte, elle parcourut des yeux le paysage autour d’elle mais au lieu de tomber sur une proie ou un ennemi, elle aperçut une robe rouge magnifique et une paire de souliers.

Le temps n’était plus à la méfiance ni à la guerre. Elke décrocha alors la toilette de la branche qui l’avait fait pousser et l’ajusta du mieux qu’elle put. Ses pieds apprécièrent les confortables semelles et lorsqu’elle fut prête, le chant de la forêt ouvrit un sentier entouré par le ballet des lucioles. Prudente mais curieuse, la Chevalière se lança dans cette étrange aventure. Au bout de quelques minutes, elle entendit des voix. D’ordinaire elle aurait tenu à observer, à se méfier mais là, la tension n’existait pas et son estomac lui assurait qu’elle ferait bien d’approcher.

Ils étaient trois, deux humains et un bâtard. Pas n’importe lequel qui plus est, celui qui avait bien trop fait parler de lui. Celui qui était un traître par le sang, par l’allégeance et par les Dieux. La jeune humaine ne lui disait rien mais lorqu’elle plissa un peu les yeux, elle crut entendre des fées de la forêt qu’il s’agissait d’une certaine Perlina. Puis, au sujet d’un homme sérieux au regard triste qui se tenait non loin d’elle, le nom de Zackheim. Elke pensait l’avoir déjà aperçu mais elle n’en fut pas certaine. Superbe dans sa robe de velours rouge, l’ondine au teint pâle et aux cheveux curieusement bien peignés s’approcha du buffet pour picorer les meilleurs bouchées.

Elle se tourna vers les autres, étonnée qu’ils ne l’imitent pas.

C’est une bien belle soirée non ?!
Revenir en haut Aller en bas
Lordan Ventaren
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Lordan Ventaren


Date d'inscription : 22/02/2019
Présentation : URL
Messages : 51
RPs : 17
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Bronze Hanelvig
Fonction : Arken de l'Escadron d'Elite
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeVen 10 Jan 2020 - 13:00

Le soleil brillait sur la lande  mais on n’y trouvait rien de ce qu’il était venu chercher. Ça lui apprendrait à quitter le kaerl pour aller se promener au lieu de terminer la rédaction de la Charte de l’Escadron. Il ne savait vraiment pas tenir son rang, il  n’avait de cesse de revenir à ce qu’il était fondamentalement : un petit chercheur d’herbes et fabricant  de potions, un marcheur solitaire, le nez vers le sol, tout content quand il découvrait un pied d’éllébore ou des fleurs de pissenlit.
Hanelvig avait eu raison de ne pas le suivre. Le dragon préférait aller voler au dessus des Chutes . Il y allait souvent seul ces derniers temps. Seul ? c’était à voir... de jeunes femelles s’y rassemblaient en ce moment, disait-on au kaerl. Bah, c’était de son âge. Une pierre dissimulée dans l’herbe le fit trébucher et Lordan Ventaren, Maître-Dragon, Arken de l’Escadron d’élite, se rattrapa de justesse, jurant de façon grossière bien que banale.  En relevant la tête il aperçut au loin un groupe d’arbres élancés qui le surprit fort en cet endroit. Des cyprès ici ? Il se dirigea aussitôt vers les silhouettes sombres, un petit sentiment d’étrangeté à l’arrière plan du contentement éprouvé à la vue d’un végétal intéressant.
 Quelques flocons voltigèrent, ce qui n’était pas possible, vu le ciel bleu. Les cyprès semblaient d’ailleurs être des sapins . Comment avait-il pu se tromper ? D’un coup, il fit très froid et il remonta le col de sa vareuse, celle qu’il mettait pour ses escapades champêtres, avec des poches partout, inélégante au possible mais pratique et ne craignant plus rien des ronces et de la boue. Au moment où il allait s’inquiéter car l’impression s’accentuait d’entrer dans un autre monde que celui où il se trouvait quelques secondes auparavant, il crut entendre de joyeux carillons, des chants suaves qui parlaient d’anges dans les campagnes et de petits souliers à ne pas oublier. En même temps, il trébucha de nouveau, mais cette fois-ci, il partit la tête la première. Avant de perdre conscience,  il vit filer un traîneau  dans un univers devenu enneigé et nocturne, sous un ciel rempli d’étoiles.

Il ne rêvait pas. Il était bien tombé et se retrouvait allongé par terre, le visage dans l’herbe, un peu étourdi, le nez endolori, mais il n’avait plus froid. D’ailleurs, il n’y avait plus de neige et en se relevant, découvrant un paysage de verdure et de fleurs, il pensa immédiatement :

°Nom d’un dieu ! Je me suis encore payé un portail.°


En effet  depuis qu’il était sur Tol Orëa, il avait eu deux ou trois fois l’occasion de se confronter à ces lieux, souvent instables, toujours inquiétants, qui mettent en communication des mondes, des espaces et des temps différents. Il ne s’agissait pas de ces sites bien contrôlés, qui permettent dans les kaerls une relation sûre avec l’interstice. De plus, ces portails non répertoriés provenaient en général d’intentions malfaisantes et de savoirs interdits. Mais ici, tout était rassurant, ce qui n’était justement pas rassurant du tout, du moins pour lui, car il était  très réceptif aux tentatives de possession. Il effectua donc un petit exercice d’auto-défense que lui avait enseigné Maître Nalesean pour se protéger de l’envoûtement. Mais il n’eut pas la petite nausée attendue, signe du mécontentement de l’esprit envahisseur cherchant à le contrôler. Au contraire, il se sentait bien, très bien, et même mieux encore.
Il se mit en marche sur le sentier qui commençait exactement là où il s’était retrouvé par terre. Sa douleur au nez avait disparu et, comme d’un revers de main il allait brosser sa veste des inévitables traces de sa chute, il s’aperçut qu’il était vêtu d’un pourpoint de velours bleu ciel soutaché de fils d’argent, de chausses bien moulantes et de délicates chaussures assorties. Tout le contraire de ce qu’il portait habituellement, mais il s’installa dans cette nouvelle façon de voir les choses sans plus chercher à en contester l’heureuse réalité.
Il ne se formalisa donc pas quand une hache de guerre se matérialisa soudain devant lui, posée debout en équilibre sur le sol. Bien qu’habituellement il détestât cette arme, il ne fut sensible qu’à sa beauté, s’en saisit et vit que le baudrier portait une inscription : Hache la Loyale, de Lordan Ventaren à Elke On Niksë.  
Il fallait donc qu’il rejoigne Elke pour la lui remettre et comme les bruits d’un rassemblement joyeux se faisait entendre, il sut qu’elle serait là pour recevoir ce cadeau. Mais il trouva l’objet un peu trop...  comment dire ? Rude ? Viril ? Menaçant ? La hache demeurait pour lui trop associée à l’idée d’effroyables blessures, gerbes de sang, têtes et membres volant dans les airs au milieu des hurlements de rage ou de douleur. Il lui fallait un deuxième cadeau plus artistique, adoucissant les mœurs, certainement ardentes,  de la dite Elke.
Aussitôt souhaité, aussitôt exaucé. Une grande boîte d’ébène ornée de ferrures en argent sembla tomber du ciel pile devant Lordan. On pouvait la porter par une belle poignée ouvragée et  Lordan la prit aussitôt. La hache d’un côté, la boîte de l’autre, il reprit sa marche sans se soucier de l’air godiche que lui donnait son double fardeau.
Il voyait déjà au bout du sentier de beaux seigneurs et de belles dames  qui devisaient autour d’un banquet auquel il était évidemment convié. Il remarqua une dame en robe d’un rouge somptueux, sut que c’était Elke du Màr Taralöm, ce qui lui sembla tout à fait excitant, repéra Perlina du Màr Luimë, charmante et fraîche comme une jeune truite (il n’avait pourtant pas l’habitude des comparaisons pisciformes pour exprimer son attirance vers une jeune fille). Un autre chevalier lui tournait le dos mais il savait que c’était Renato de Leysse, un Céleste, un garçon qui avait eu des ennuis, le pauvre, et une histoire si compliquée. Le dernier convive était... Bon sang de dragon !.. mais c’était bien sûr !... Zackheim le Banni !... Aha ! Il avait bien raison de ne pas le croire mort.


[RP Officiel] Un festin de Noël Br10
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 93
RPs : 47
Race : Neishaan
Maître : Sable Lewë (PNJ)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeVen 10 Jan 2020 - 15:21

Il était une nuit, semblable à toutes les autres, mais pourtant différente. Le souffle d’Aran’Rhiod parcourait la moitié nocturne de Rhaëg comme à son accoutumée, s’enroulant plus étroitement autour de certains esprits, auxquels il inspirait un nouveau rêve de son invention. Un songe commun qui emmena, sur ses ailes oniriques, les uns et les autres vers un monde nouveau...


Une brise fraîche. Est-ce une dernière attention du dieu ? Adossé à un solide tronc d’arbre, Tristan s’éveille. Sous ses yeux, s’étale un tableau aux formes et aux couleurs inconnues, d’apparence plus lumineuse et plus vive que le réel. Une forêt luxuriante, pourtant, c’est bien cela, malgré les végétaux non identifiés. Rien à voir avec l’atmosphère lourde et humide, chargée de danger, de la jungle de Qhara : ici, tout semble à sa place, les prédateurs n’existent pas, repus par quelque magie, et les proies batifolent, insouciantes, dans ce lieu où nulle crainte ne vient ternir beauté et harmonie.

Gagné par l’ambiance paisible, il en oublie les récents événements, s’abstient de se questionner sur la localisation de ce décor féerique ou la manière dont il y a été déposé. Il se lève et esquisse quelques pas sur l’épais tapis de mousse qui couvre le sol, accompagné d’une multitude de chanteurs invisibles en pleine interprétation de la symphonie pour pattes et élytres. Droit devant lui, le passage est dégagé, et c’est là qu’il doit se rendre pour la fête. Il a tout préparé, il le sait, et n’a plus qu’à retrouver les autres convives, dont une personne en particulier, pour laquelle il détient un paquet dans sa besace.

Malgré son peu de goût pour les mondanités, le rouquin s’est en effet apprêté un minimum. Il a abandonné son éternel bonnet de laine, mais curieusement, cela ne le choque pas d’avoir laissé libres ses cheveux roux, toujours aussi courts. Un gilet de cuir léger, orné de quelques discrètes arabesques en relief, vient contraster sur le reste sa tenue couleur écru, faite de la laine la plus fine qu’on tisse en la cité d’Ablah. Il est à l’aise avec ces vêtements familiers, qu’il n’a pourtant jamais portés auparavant, mais qui lui sont parfaitement adaptés.

Alors qu’il arrive finalement dans la clairière du banquet, il aperçoit les silhouettes d’autres participants, arrivés avant lui. Bien des inconnus, mais quelques visages déjà croisés, également. Près du buffet, il repère Lordan, en train de se diriger vers une ondine vêtue de rouge. Encore à l’écart, il y a aussi cet humain au nom étrange, vu à la taverne de Lomëanor, Zozo, ou quelque chose du genre… Souriant aimablement aux autres, Tristan termine de faire un tour oculaire des lieux. Celle à qui il doit remettre son paquet n’est pas encore arrivée, de cela, il est certain.


[RP Officiel] Un festin de Noël Logo_a10


Dernière édition par Tristan Gwened le Ven 10 Jan 2020 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Galaad Lucis


Date d'inscription : 20/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 36
RPs : 25
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Elérion
Affiliation : Concerné
Alignement : Loyal Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeVen 10 Jan 2020 - 16:04

Aran’Rhiod me détestait. Je ne voyais pas d’autre option envisageable. Soit il me méprisait pour je ne sais quel motif, soit il aimait tant me voir m’agiter comme une mouche piégée sur l’infini toile des rêves qu’il tissait qu’il n’hésitait pas à venir troubler mon sommeil plus que de raison. Je l’imaginai, informe et magnifique à la fois, se pourlécher les babines en me contemplant à travers son miroir, moi, l’insignifiant mortel qui naviguait en eaux troubles, tandis que le sommeil me happait dans ses bras délicats. Mon manque d’imagination venait peut-être d’un manque d’éducation, ou tout simplement de ma nature ; toujours est-il que ce dieu semblait s’être institué le devoir d’y remédier. Il aimait peupler mes songes de relations fantoches, de peurs inspirées du réel et de problématiques qui me hérissaient le poil déjà en état d’éveil. Maudit soit-il !

J’ouvris les yeux sur un ciel bleu de nuit, piqué çà et là d’étoiles aux couleurs fantasques, que rehaussait une végétation luxuriante, dense et touffue, aux fleurs phosphorescentes telles que je les avaient vues dans un herbier de la Flèche du Cadastre. Si je n’étais pas parvenu à lire toute la description, je me souvenais cependant que ce type de plantes poussait généralement en Qahra. Mais je ne les aurais jamais imaginées aussi brillantes de nuit, à tel point qu’elles éclipsaient presque l’éclat des astres. Il ne faisait ni chaud ni froid dans cet environnement. Un léger ronronnement d’eau qui s’écoule meublait un silence feutré, ponctué de temps à autres par le chant d’un animal invisible. Je m’assis dans l’herbe et promenai un regard vaguement étonné sur ce paysage fantasmagorique. Contre toute attente, malgré mon puissant instinct de survie, mon cœur ne se serra point d’angoisse face à ce spectacle. Il battait de ce rythme calme et lent, légèrement frémissant sous la caresse de l’excitation face à l’inconnu mais nulle inquiétude ne venait troubler sa cadence. Que pouvait bien mijoter ce dieu de malheur cette nuit-là ?

Je quittai ma couche improvisée et pris le chemin le plus sûr mais non le moins escarpé, empruntant un sentier rampant au milieu des arbres fous et des lucioles sereines, vers le sommet de la colline. J’éprouvai l’impression étrange d’être attendu, que quelque mission requérait mon attention. Je m’étonnai toutefois de l’absence d’Elérion. D’ordinaire, lorsque je rêvais de manière si intense, mon Lié me suivait dans le cauchemar, sous une forme ou une autre. Je déglutis et poursuivis ma route sans plus hésiter. Mon Lié me manquait.

J’aperçois des lueurs dansantes, chaleureuses, peuplées de silhouettes disparates et élégantes. Il y avait là un banquet impressionnant. On se serait cru figé dans des enluminures de manuscrits traitant du temps des Fondateurs des Kaerls. Plats garnis de mets raffinés envahissaient la tablée sur la promesse d’un festin comme je n’en avais jamais vu. Subitement, j’avais très faim et très soif. En me penchant vers un plateau, j’aperçus mon reflet déformé dans les couverts d’or et d’argent. Je me figeai, jetai un coup d’œil à ma vêture avec un froncement de sourcils. Ce n’était pas du tout mon habillement habituel ! Le pourpoint d’un bleu profond comme les mers bordant Vaendark me serrait un peu à la taille et aux épaules, tandis que les chausses et les hautes bottes me donnaient l’impression malvenue d’être un grand seigneur. De la dentelle fine émergeait de mon col à jabot et une broche argentée surmontée d’un jaspe rouge aux lueurs d’incendie. A mon cou pendait une écaille cuivrée qui irradiait la lumière d’un soleil sous les flambeaux, retenue par un lien de cuir. Une écaille d’Elérion. Qui étais-je en train de devenir ?

Avec un irrépressible frisson d’anticipation, je fis volte-face et parcourus la maigre foule du regard. Je les reconnaissais. Je ne les avais jamais vus mais je les connaissais tous, ces convives, plus ou moins en tous les cas. Elke la Chevalière Ardente, dont le patronyme m’aurait fait frémir d’horreur en temps normal, sublime et horrible à la fois dans sa parfaite robe rouge. Perlina le Poisson, mutine comme un dragon-fée, l’Aspirante Engloutie. Braen le Chevalier Blanc, un ancien confrère du Màr Tàralöm, dont la rumeur disait qu’il avait gagné – ou repris, difficile à dire – sa place chez les Célestes et ne paraissait guère mieux lotis que moi. Enfin, deux véritables Célestes : Lordan Ventaren, le Maître Bronze aux yeux bleus toujours emplis de curiosité ; et le tristement célèbre Usurpateur, l’ancien Seigneur du Màr Menel que tous croyaient mort, Zackheim de Galastden, aussi banale d’apparence qu’il devait être extraordinairement doué en roueries. Je n’aurais pas dû être ici. Je ne devrais même pas m’y sentir à ma place !

Je serrais convulsivement un paquet contre moi. Il pesait lourd. Caché sous le papier de soie, je devinai son contenu avant même d’en formuler la pensée. Une lettre venait avec lui, soigneusement accrochée. On pouvait y lire, en écriture malhabile et erratique – que je reconnus sans surprise être la mienne – un nom : Tristan Gwened. Ce présent était destiné à un Aspirant Céleste. Le souffle court, je cherchai du regard ma cible mais, ne la trouvant point, reportai mon attention sur le buffet. Avec un bref regard vers la Chevalière Bleue en tenue écarlate, je ne tardais pas à l’imiter et me servais généreusement parmi les plats. Hors de question de mourir de faim, même pendant un rêve !

Déjà, d’autres personnes commençaient à apparaître, appelés par je ne savais quelle magie eux aussi… Parmi eux, sans que je ne m’en doute, un certain Tristan venait de faire son entrée.
Revenir en haut Aller en bas
Perlina Poisson Derer
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Perlina Poisson Derer


Date d'inscription : 02/11/2019
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 48
RPs : 39
Race : Humaine
Maître : Dušan Bakhtiyar (PNJ)
Alignement : Chaotique Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeVen 10 Jan 2020 - 22:59

Les invités à cette étrange fête arrivent un par un. Aucun d'eux ne semble même inquiet ou interrogateur. Du coup, je ne le suis pas non plus. La femme en rouge est impressionnante. Sûrement un effet de sa robe à la coloration voyante. Je pourrais rêver d'en porter de semblable tout en sachant le résultat déplorable sur moi. Mais je ne m’appesantis pas plus que cela sur cette infortune. J'avise plus loin un jeune rouquin dont l'âge doit correspondre plus ou moins au mien. Un compagnon pour plus tard ?

Mais pour l'instant celui qui m'intéresse c'est cet homme arrivé juste après moi. Est-ce la brise qui me le souffle ou quelque instinct issu de mes ancêtres mais je ressens qu'il a besoin de chaleur humaine. Il n'est pas le seul d'ailleurs. Mais puisqu'il faut en choisir un...

Au mépris de toute convenance je m'approche d'un pas sautillant de Zackheim, un sourire chaleureux et le rire dans la gorge. Je tends les mains vers lui, attrape les siennes et l'attire vers l'espace semblant prévu pour danser.

"Allez ! Allez ! Venez danser avec moi ! "

Je ris, bien décidée à ne pas laisser ma proie s'enfuir avant qu'il ne m'ait accordé cette danse. Cajoleuse ou séductrice, toujours avec le sourire. Il cédera quoi qu'il advienne. C'est la fête ! Puis ce sera le tour de Renato, et Tristan et tous les autres. Je vais danser avec tout le monde. Déjà ivre avant d'avoir bu.


[RP Officiel] Un festin de Noël Aspirant5
Revenir en haut Aller en bas
Zackheim de Galastden
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Zackheim de Galastden


Date d'inscription : 24/02/2019
Présentation : URL
Messages : 4
RPs : 3
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sarevok
Fonction : Ex-Seigneur du Kaerl
Affiliation : Maison Galastden
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeLun 3 Fév 2020 - 20:16

Un peu avant de pénétrer dans la clairière des festivités, Zackheim voulut savoir ce qui se trouvait dans sa poche. Tout semblait harmonieux dans ce monde mais il  préférait ne pas être pris au dépourvu. il n’aimait pas les surprises, surtout quand il en faisait une aux autres.  Il sortit ce qui semblait être une petite bouteille enveloppée d’une gaze légère aux teintes mauve et rose tout à fait charmantes.
Un peu méfiant mais certain quand même qu’on n’a pas fourré ce paquet dans sa poche avec l’intention de lui nuire, il déplie le tissu, et découvre un flacon de parfum pour homme.
Spoiler:
 
Selcot est un elfe et on sait que les elfes, même sylvestres, prennent grand soin de leur apparence. Cependant, Zackheim est un peu déçu par le caractère frivole de ce présent. En tant que guérisseur, Selcot apprécierait certainement un cadeau l’aidant dans sa tâche bienfaisante. Zackheim a une pensée fugitive mais sincère pour tous ces braves gens qui se consacrent à soulager leurs prochains sans chercher en même temps à changer le monde. Vers ses douze ans, il ambitionnait aussi de devenir Maître des Soins mais son tuteur Ehsan s’etait moqué de lui. Selon le vieil homme, chez les Célestes, le poste n’avait pas d’avenir car au nom du principe de compassion, la médecine officielle y proscrivait les poisons mortels, les philtres de possession, les drogues interdimensionnelles, les hallucinogènes dévoyant la personnalité, les alcools nuisant gravement à la santé etc etc. Il avait obéi à son tuteur.
En plus du pilulier,  il avait également une fiole qui ne le quittait jamais, mais aujourd’hui il se sentait prêt à l’offrir à Selcot en plus du parfum. C’était un remède pour fermer les blessures et redonner la vigueur perdue, élixir excessivement rare : il fallait trente-trois conditions réunies pour garantir son efficacité et de plus, en posséder était très mal vu des prêtres de Flarmya. Ce n’était peut-être pas un cadeau pour cet endroit qui sentait quand même pas mal l’intervention des dieux. Il sortit la fiole
Spoiler:
 
et fit tomber un petit papier roulé oublié là. C’était une recette  qu’il  avait chipée un jour où il visitait discrètement la besace de Lordan Ventaren, alors officier de la sécurité aux Spires.  Apothicaire de formation, Ventaren emportait cette besace quand il allait cueillir des simples et le nigaud, au demeurant brave homme et sachant se faufiler partout, l’avait déposée au vestiaire des gardes en prenant son service. On lisait sur ce papier :
Remède pour améliorer la mémoire, vos fonctions cérébrales et la santé de vos os
125 g de raifort
3 cuillères à soupe de miel
3 citrons pressés
2 cuillères à soupe de cannelle
Une racine de gingembre de 2 cm.

Il avait prévu de voir ce que ça donnait avec une goutte de sang de dragon et en doublant la longueur du gingembre, mais il avait bien eu d'autres choses à penser. Il glissa donc la recette dans les plis du tissu rose et mauve et satisfait d’allier ainsi parfum et potion, soin de soi et soin des autres, il pénétra dans la clairière remplie de lumières et de splendeurs festives.

Adepte du flexitarisme et n’ayant jamais dépassé les trois coupes d’hydromel lors des banquets, l’ex-Seigneur se sentit brusquement très excité par l’odeur puissamment apéritive de grillades aux herbes de garrigue et il se dirigeait vers le buffet quand une demoiselle charmante, toute en broderies, dentelles et tatouages, s’élança à sa rencontre. Jamais Zackheim n’avait vu autant de  vivacité et de gaîté chez une jeune fille.
Sans doute parce qu'il n'a pas à lui faire un cadeau, il ignore tout d'elle. D’ordinaire, il se méfierait de tant d’aplomb charmeur. Mais pas en ce moment. Tout cela est léger, amusant, harmonieux. Il se laisse prendre par les mains et entraîner dans une danse joyeuse. Une gigue ? Un rigaudon ? Une gaillarde ? Peu importe.. Zackheim sautille et virevolte, en conduisant sa cavalière. Il est bon danseur parce qu’il a appris à l’être pour tenir son rang dans les fêtes officielles. Mais cette fois-ci , il ne danse pas parce qu’il le doit et pour être vu en train de danser avec qui il faut.
C’est un instant de grâce dans la vie, la vraie, celle qui ne saurait être que rugissante de colère et de douleur ou bien morne à en mourir. Il est si plaisant de tourner et de lancer sa jambe, de s’incliner à gauche, à droite, selon le rythme de la musique et sans penser à réfléchir.
Quand la musique s’arrête,  il retient un instant la main de son inconnue.

– Merci demoiselle. C’était un très grand plaisir. Vraiment.

Il aimerait  lui demander son nom mais il faudrait donner le sien et il n’est pas sûr que l’effet n’en soit pas désastreux, même si dans cette fête d’un autre monde, il ne se sent ni vaincu, ni proscrit, ni haï.
 Autant rester sur le souvenir de ce charmant instant et aller à la rencontre de Selcot. Il se sent prêt à lui donner aussi sa petite fiole si elle l'intéresse. Peut-être n'est-il pas particulièrement impressionné par les prêtres de Flarmya.


HRP : la recette est une vraie, trouvée sur le net. Le titre m'a plu. Je n'ai pas essayé car je n'aime pas le raifort.


[RP Officiel] Un festin de Noël Logo_b17
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 85
RPs : 51
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeMar 11 Fév 2020 - 18:01

Quand on s’endort pour s’éveiller dans un étrange lieu, qui semble sortir des brumes même d’un rêve profond, il est difficile de savoir si on rêve où si c’est la réalité. Pourtant, les sens réagissaient en intensité, captant la beauté des lieux, percevant les odeurs de cet endroit féerique et qui était tellement… irréel comme réel. Il était donc difficile de savoir en ouvrant les paupières, de savoir si on avait subi la volonté des Dieux ou un coup du Destin Funeste. Mais chose certaine était que l’âme ne ressentait pas l’inquiétude, la crainte ou le doute ; elle était en paix, comme déjà connaisseuse de ses lieux. L’esprit serein, malgré le bref instant d’un passage noir et ne permettant pas de se rappeler le comment du pourquoi de l’arrivée en cet endroit idyllique, l’être ne pouvait qu’espérer savourer l’instant présent. L’odeur des délices qui attendaient les convives, en provenance du banquet dressé tout proche, promettait un festival de gourmandise et de saveurs en tout genre. Et des convives étaient déjà présents.

Peddyr clignait encore des yeux d’incertitude, se demandant comment et pourquoi, avant d’abandonner à chercher la raison de sa présence en ces lieux. Le moment était à savourer, à apprécier… Et puis, il avait la sensation d’avoir déjà fait ce genre de festivités. Pourtant, il se frotta les yeux, s’assurant qu’il n’avait pas la vision troublée. Non, c’était réel. Pourtant, le temps d’une fraction de seconde, il eut un frisson glacial entre ses omoplates ; une angoisse brève mais désagréable. Et heureusement, elle passa rapidement. Retrouvant le sourire, il se prépara à faire le premier pas pour rejoindre les autres personnes présentes quand il entendit un tiers s’adresser à ses côtés.

’’Je vois que je manquerai pas de compagnie intéressante… même si j’aurai préféré m’en passer…’’

La voix autoritaire était sarcastique. Peddyr sut que trop bien à qui elle appartenait, avant de croiser le regard noir et provocateur d’un homme à la large carrure, revêtu d’une tenue de souverain aussi ténébreuse que pouvait l’être son âme. Mais des dessins de dragons brodés d’argent lui donnait une allure plus festive que guerrière. Surprenant, songea pour le coup le Céleste. Cet homme, à la longue crinière argentée, lui adressa un sourire de prédateur.

’’Prêt à bondir, prêt à se battre, Thelrand ? Je ne crois pas que nous soyons là pour régler nos comptes… Pas aujourd’hui, pas en ces lieux. Tu devrais apprécier ce qui nous est offert…’’


Le Céleste répugnait de l’admettre, mais Iskuvar avait raison. Il se contenta de hocher de la tête à l’affirmation et se détourna d’Alauwyr, rejoignant les autres convives avec un sourire sincère à leurs égards.

°Tu exagères….°
°Voyons mon lié, ce n’est que festivités en ce jour… Où serait le plaisir si on ne peut pas en profiter un peu…°
°Certes, mais quand même…. Mais sans doute est-ce lié à la frustration de ne pas voir ton âme aimée présente….°
°Sentirais-je de la jalousie mon cher lié ? °

Sous le pic mental de son lié humain, Estenir ne répondit pas, portant son regard vers le banquet. Sous sa forme humaine, il était dans une forme éclatante, portant une tenue à l’égale de son lié, à la différence qu’elle était plus argentée que la sienne, marquée par de fins dessins de nuages composés de plume. Le dragon cendré n’était pas porté par l’extravagance. Mais à journée exceptionnelle, tenue exceptionnelle n’est ce pas ?

°Si jamais tu désires la compagnie d’une belle plante, je te propose cette Feälocé Neutre. Je crois me rappeler qu’elle s’appelle Alkhytis Doréhor.°
°Comment le sais-tu ? °
°Un vague souvenir… ou alors est ce lié à cette fête… D’ailleurs, tu parais avoir un petit présent à remettre non ? °

Maintenant qu’Estenir l’évoquait, cela lui revenait en mémoire. Mais l’offrir à qui ? Voyant la Dame évoquée s’approcher de lui, avec un sourire très évocateur sur ses intentions, il opta pour…. La fuite. Oui surprenant ! Alauwyr voulait esquiver la venue d’une très belle femme, à la poitrine légèrement dévoilée en son sommet, par un très léger (néanmoins large) décolleté. La robe elfique à la couleur émeraude des pins des montagnes vaendarkiennes s’accordaient parfaitement à la dorure de sa longue chevelure nattée. Et bizarrement, en espérant lui échapper, vu qu’il avait espérer trouver la seule véritable élue de son cœur à ces festivités, il se retrouva à nouveau aux côtés de Peddyr. Décidément ! Et bien entendu, la blonde plantureuse n’avait pas perdu de temps à les rejoindre. Son sourire s’était étendue, en croisant le regard des deux hommes présents. Elle les observait, comme on pourrait observer une œuvre d’art pour en décrypter le moindre de ses secrets.

°Tu crois que c’est le moment ? °
°Je profite de l’instant ma belle…. Tu devrais en faire autant. Il y a des dragons en ces lieux que tu ne croiseras sans plus du tout. °
°Pfff… pour un rêve, tu parles°
°Que tu es rabat-joie, Belareth. On est là pour s’amuser, festoyer, boire et converser avec nos pairs, sans aucune frontière nous séparant…°
°Hum…. A quelle genre de frontière fais-tu référence là ? °

Alkhytis se contenta de sourire mentalement à sa dragonne, la laissant sur sa faim. Sa liée savait très bien de quoi la jeune femme causait. Elle continuait de fixer les deux hommes, l’Ardent et le Céleste, qui étaient étrangement mal à l’aise en sa présence. En même temps, elle connaissait le pouvoir de sa magnifique personne. Elle rejoignit les deux Maîtres-Dragons, fière de voir leur léger mal-être. Des hommes réagissant de la sorte ne pouvaient qu'avoir une âme humaine féminine auprès de laquelle soupirer sa passion. Cela n'en sera que plus drôle.

''Bien le bonjour, Messieurs. Si je m'attendais à débarquer en ces lieux à la splendeur inégalée en la présence de beaux Maîtres-Dragons, j'aurai pris de meilleures dispositions pour être plus présentable. D'ailleurs, si vous m'invitiez à boire un petit verre. Je suis certaine que nous avons bien des choses à nous dire, voir... à partager...''

Et avant même qu'elle ne poursuive sa phrase vers un sujet très évocateur, une quatrième personne fit son apparition, comme surgissant des brumes ; hors, il n'y avait pas de brume présente autour des trois Maîtres-Dragons. Ils sursautèrent à cette inconnue, qui avaient le visage serein et souriant ; un sourire discret.

''Et bien, et bien.... Salutations à vous trois, mes chers amis. Je vois avec plaisir que mes trois esprits sont réunis pour cett ebelle journée. Ne soyez pas surpris, très chers. Vous ne me connaissez pas, mais je vous connais tous, chacun d'entre vous. Dame Belareth, vous devriez calmer vos ardeurs et profitez uniquement de vos compagnons d'un soir pour converser et festoyer. Ces deux hommes sont bien trop intègres pour que vous puissiez arriver à vos fins. ''

Alkhytis, Peddyr et Alauwyr se regardèrent, surpris tous les trois de cette étrange familiarité qu'avait cette personne. Ils ne la connaissaient pas en effet, mais quelque chose la rendait familière à leurs yeux. Son visage était droit, la mâchoire avait des lignes anguleuse, un poil carré. Le nez était fin, avec une arête droite en partant du front. Les pommettes étaient légèrement saillantes Une abondance chevelure blond foncé tombait jusqu'à ses épaules, libre de toute attache. Son regard perçant était d'un bleu acier, qui paraissaient sérieux, avec les deux sourcils sombres qui se dessinaient au dessus.

Physiquement, cette inconnue n'avait pas la prestance et la beauté d'Alkhytis, mais avait de quoi plaire pour des gens moyens. Il était évident qu'à sa carrure carré et son allure un peu athlétique qu'elle n'avait pas peur de faire des efforts physique. Sa tenue était assez garçonne. Chemise de lin marron, avec une veste sans manche de la même couleur, doublée de peau de mouton sur son intérieur, pantalon de cuir souple et noir... Manquait plus qu'une épée pour avoir une petite guerrière. Oui, car elle n'était pas bien grande, en comparaison des trois membres de Kaerl présents.

Oui, cette jeune femme avait quelque chose de familier pour chacun des trois Maîtres-Dragons qui lui faisaient face. Ils avaient tous l'impression qu'elle avait des airs avec eux.

''Oui, vous ne vous trompez pas. Vous êtes un peu une part de moi. Mais je ne peux vous en dire plus. Profitez de cet instant, profitez d'être réuni pour les festivités, non en tant que membre de chacun de vos Kaerls, mais comme être vivant, partageant le Don Unique de Flarmya d'être lié à un dragon. Profitez de ces lieux pour penser à autre chose qu'à vos devoirs. Soyez... un peu vous même sans contrainte. Pour ma part, j'ai été ravie de vous voir en vrai....''

Puis, après un geste d'au revoir, l'inconnu recula pour disparaître dans une brume invisible, s'estompant comme elle était venue.


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP Officiel] Un festin de Noël Peddyrsignfin-46ce4af[RP Officiel] Un festin de Noël Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Galaad Lucis


Date d'inscription : 20/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 36
RPs : 25
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Elérion
Affiliation : Concerné
Alignement : Loyal Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeDim 16 Fév 2020 - 19:00

J’étais entouré de personnes que j’aurais évitées à tout prix si je les avais croisées dans la réalité. Ce maudit dieu des songes possédait décidemment un humour bien particulier. Plutôt que de servir les desseins de la divinité la plus détestable de ce monde, je préférais faire hommage au buffet. Une assiette en main, déjà généreusement garnie et mon paquet soigneusement serré sous mon bras, je m’apprêtai à m’emparer d’une coupe emplie de quelque vin doré quand je sentis une vibration dans l’air qui me hérissa le poil. Je délaissai mon verre et pivotai lentement sur mes talons.

Un jeune homme dont le teint pâle n’avait rien à envier à celui d’un neishaan avait fait son entrée. Sa vêture, sobre mais élégante, d’un blanc écru contrastait avec une tignasse rousse qui faisait craindre qu’il ne s’enflammât brusquement en s’approchant trop près des chandelles. Sans savoir comment, je le reconnus. C’était lui, Tristan Gwened.

Je fis un pas dans sa direction, avant de m’arrêter en remarquant le couple de danseurs qui passait devant moi. L’Usurpateur faisait la grâce d’une valse à l’Aspirante Poisson. J’attendis patiemment qu’ils passent leur chemin avant de m’engager vers l’Aspirant Céleste. J’arrêtais mes pas à quelques mètres de lui, ne sachant d’abord pas comment l’aborder. Avec son assiette de victuailles dans une main et l’autre ballante, vêtu d’atours mirifiques mais absolument pas habituels, je devais avoir l’air d’un fabuleux nigaud. Finalement, je levai la main pour lui faire signe avant de me rapprocher et tirait le paquet de sous mon bras.

- Euh… Salut à toi ! Ça, c’est pour toi. J’espère qu’il te plaira.

Sous le papier de soie coloré se cachait un bel ouvrage, un recueil d’histoires intitulé Contes et légendes de la Terre de l’Aube. L’Aspirant devait être une sorte d’érudit au Kaerl Céleste. Ce livre lui serait peut-être utile.

Je jetai un regard plein d’envie à mon assiette de petits fours, en avalai quelques-uns sans faire cas des regards, avant de reporter mon attention sur Tristan. Maintenant que le cadeau avait été donné, je me sentais plus léger – dans tous les sens du terme.

- C’est la première fois que tu fais ce genre de rêves ?
Revenir en haut Aller en bas
Heryn Amlug
Dame du Kaerl Céleste
Dame du Kaerl Céleste
Heryn Amlug


Date d'inscription : 08/02/2014
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 219
RPs : 35
Race : Demi-Fëalocë
Âme-Soeur : La Dorée Rintrah
Fonction : Dirigeante
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeJeu 20 Fév 2020 - 19:16

[RP Officiel] Un festin de Noël Renato-de-leysse-tolorea__[RP Officiel] Un festin de Noël Cyngar-le-blanc-dragon-tolorea
Renàto de Leysse & le Blanc Cyngar

Theme Song :
The Voice of the Forest - BrunuhVille

Seul dans la clairière chichement éclairée par la lueur diffuse de feux follets multicolores voletant de ci de là, Renàto avait fermé les yeux, inspirant profondément l’air frais de la nuit, si curieusement paisible. L’étrangeté de la scène, de ces bougies flottantes à la présence improbable de ces tables de banquet croulant sous les victuailles, en plein milieu d’un décor des plus fantasmagorique, ne le choquait plus. Pourquoi s’interroger sur l’impossible ? Les doigts souplement repliés sur le paquet parfaitement emballé qui reposait entre ses mains, il assista à l’arrivée des premiers invités, s’encadrant les uns après les autres à la frontière délimitée par les arbres luminescents. Une adolescente en robe bleue, la mine réjouie et émerveillée, fut suivie peu de temps après par un homme à l’expression plus taciturne et prudente, dont le visage éveilla en lui de lointains souvenirs. Puis cela avait été le tour d’une Ondine à la démarche assurée, qui s’était aussitôt dirigée vers le buffet, paraissant comme étonnée que nul n’en ait encore profité.

Lui offrant un vague haussement d’épaules poli en guise de réponse, il avait détourné son regard de la jeune femme visiblement affamée – elle, il la reconnaissait : Elke On Nïksé, Ardente de son état, et parente de la précédente Dame du Kaerl – pour le reposer sur l’inconnu familier, que la très probable Aspirante avait engagé dans une danse joyeuse autour des tables. Il y avait quelque chose en lui, dans son maintien, dans l’éclat d’émeraude triste de ses yeux, qui lui rappelait Kieran … Un sourire sombrement amusé étira lentement ses lèvres lorsqu’il associa finalement son visage à celui du jeune garçon qu’avait été Zackheim. Celui que beaucoup surnommaient l’Usurpateur, et qu’une majorité croyait mort. Il avait disparu avant son propre retour au Màr Menel, et ils ne s’étaient donc pas revus depuis la Grande Guerre … Et pour autant qu’il en sache, ce dernier pensait certainement que lui-même avait définitivement rejoint le domaine d’Isashani. Que dirait un fantôme en en rencontrant un autre ?
Il se promit d’aller saluer son cousin ultérieurement, ne souhaitant pas le déranger en bonne compagnie, et laissa son attention dériver tout autour de lui, avisant le jeune sang-mêlé à la chevelure rousse – s’agissait-il bien, comme il le pensait, d’un Aspirant du Kaerl Céleste ? - puis un Neishaan qui paraissait excessivement mal à l’aise dans sa tenue brodée. Galaad Lucis ! Son nom le frappa soudain comme un coup de fouet. La rumeur voulait qu’il ait quitté les Ardents pour rejoindre le palais Englouti sous la Baie d’Eau Claire. Ses iris de vif-argent s’emplirent un instant d’une empathique compréhension, mais il ne s’attarda pas sur lui. Car ce n’était pas cet homme qu’il attendait.

Achevant son demi-tour, constatant les visages connus – pour la plupart – et inconnus, il inclina la tête pour saluer Lordan Ventaren, qui dialoguait à présent avec Elke On Nïksé, tout lui tendant quelque présent de son cru … Sous la forme d’une impressionnante hache de guerre. Si incongrue que l’arme soit, associée à la robe de bal rouge que l’Ondine arborait, il savait que cette dernière était en réalité une guerrière féroce qu’il aurait eu tort de sous-estimer. Elle ne paraissait pas, pour l’heure, se soucier de lui, et cela lui convenait parfaitement.

Et, quoi que ce rassemblement ait pu avoir d’inhabituel, voire d’invraisemblable, il ne lui inspirait qu’une impression tout aussi déconcertante de normalité. Il lui paraissait NORMAL que tous ces gens se trouvent là, réunis cette nuit entre toutes. Étrangement rasséréné par la présence d'autres Célestes (et a fortiori de personnes bien intentionnées à son égard), le Chevalier Blanc porta une main à hauteur de son plexus solaire, s’efforçant une nouvelle fois de ressentir la présence de Cyngar. Tout en ne parvenant pas à le contacter, il le savait blotti là, bienheureux, tout contre son cœur, les contours de son âme fluctuants et insaisissables, comme si … le dragon dormait. La pensée que tout ceci n’était peut-être qu’un rêve l’effleura brièvement avant de s’envoler, comme soufflée par la brise parfumée qui faisait bruire les branches au dessus d’eux. Il décida de ne pas s’en inquiéter, et mû par une intuition fugace, il fit un pas dans la direction, où, il le savait, se trouverait la personne à qui il devait remettre son présent.

Là en compagnie d’une beauté blonde à l’allure ouvertement séductrice, et d’un homme de forte carrure à la chevelure blanche emblématique, son regard tomba enfin sur Peddyr Thelrand. Et, si son cœur fit alors un bond dans sa poitrine, accompagnant les notes de harpe qui s’égrainaient lentement derrière lui, ce fut autant de soulagement que d’une vive flambée de terreur pure. Alauwyr Iskuvar tourna lentement ses iris noirs vers lui, et il se figea, son sang se glaçant dans ses veines. La dernière fois qu’ils s’étaient fait face … Il ferma les yeux, refusant de laisser ce souvenir sanglant venir obscurcir l’ambiance sereine de cette si rocambolesque fête. Un rire cristallin et enfantin résonna à son oreille, et c’est avec la sensation fantômatique de deux bras cajoleurs entourant son cou qu’il releva fièrement la tête et s’avança en direction du singulier trio. Ce soir, il ne craindrait rien, ni personne.

Il s’inclina donc à demi, respectueusement, devant le Maître Brun, et lui tendit son paquet, reposant à plat sur ses deux mains tendues. Il appréciait l’homme, bien injustement considéré comme un paria à l’image de celui que lui-même était, alors qu’il aurait du être traité en héros. Sans lui, Drazahir se serait certainement une nouvelle fois échappé pour ravager Tol Orëa.

« Maître Thelrand, ceci vous est destiné. »

Lorsqu’il déballerait le paquet, l’Humain pourrait y découvrir une épée longue soigneusement ouvragée, au pommeau orné d’un lion d’or rugissant. Il connaîtrait alors son nom, sans toutefois savoir comment : Rhîndagnir, autrement dit le Fléau de la Reine. Une arme appropriée pour un défenseur de la cause Céleste, et un proche ami de leur Dame bien-aimée.


Spoiler:
 


Dernière édition par Heryn Amlug le Lun 27 Avr 2020 - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://tol-orea.xooit.org/index.php
Arjuna Tlaloc
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 84
RPs : 62
Race : Torhil
Maître : Peddyr Thelrand
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeMer 4 Mar 2020 - 17:58

Depuis qu’il était arrivé au Màr Menel, et même avant que leur mariage soit prononcé, Arjuna avait emménagé avec sa sienne. Tous les soirs, il se couchait près de Dakarai ; tous les matins, il se réveillait à ses côtés. Et souvent avant elle, puisqu’elle dormait toujours beaucoup. Pourtant, là, avant même d’ouvrir  les yeux, il sut qu’elle n’était pas là. Il ne sentait ni son odeur ni son contact ni ses émotions. Inquiet, il se réveilla complètement, pour découvrir un environnement totalement inconnu. Il n’était pas au Kaerl. Et il n’était pas à Qahra non plus, la forêt n’avait rien à voir avec celle de son continent natal. Étrangement, cette constatation le rassura. Il aurait dû s’inquiéter, se poser des questions : Où était-il ? Où était Dak ? Allait-elle bien ? Comment était-il arrivé là ? Comment allait-il repartir ? Mais, là encore, ses interrogations ne le perturbèrent pas et il ne s’appesantit pas dessus. Les réponses semblaient n’avoir que peu d'importance. Il se sentait serein. Il avait envie de découvrir ce monde inconnu qui l’entourait.

Lentement, en observant les arbres et les plantes curieuses autour de lui, il se redressa. Pour réaliser qu’il était entièrement vêtu. Et pas d’un pyjama ou d’une de ses tenues de travail, presqu’informes et décolorées, non. Il portait un pourpoint vert foncé, très semblable à celui qu’il avait acheté pour le mariage, à la différence qu’il était bien plus richement décoré. Des broderies au fil d’or, qu’il n’aurait jamais eu les moyens de s’offrir, créaient un véritable réseau sur le tissu riche, tout en restant relativement discrètes. Elles n’avaient clairement pas pour but d’éblouir les spectateurs, simplement de rompre la monotonie du vert. Et le tout s’harmonisait avec les chausses fauves et les bottes souples, neuves mais confortables, qu’il portait. Mais cela ne l’étonna même pas. Il ne se sentait même pas endimanché, comme lorsqu’il devait se joindre aux cérémonies officielles à Itzahuacán. Ici cela semblait naturel. Il éprouva simplement le regret fugace que Dak ne soit pas avec lui, avant de se souvenir qu’elle l’avait aidé à se préparer - ce qui expliquait sans doute le bon goût de l’ensemble - mais qu’elle avait préféré rester se reposer car la tête lui tournait. Voilà où elle était. Il songea une seconde qu’il aurait dû se sentir inquiet, mais elle était avec Chichi, elle ne risquait rien. Surtout que le maître Nalesean n’était jamais loin, au Kaerl.

Toujours serein donc, le torhil se leva complètement et commença à explorer son environnement. Les plantes étaient curieuses, rayonnnant de lumière malgré la nuit ambiante. Du bleu, du vert, du violet. Des insectes luminescents ajoutaient d’autres couleurs. Il s’arrêta une seconde pour observer leur ballet silencieux et lumineux, avant de se détourner, intrigué par une odeur inconnue. On aurait dit le fumet d’un repas. Au milieu de la forêt ? Curieux, Arjuna suivit la direction que lui indiquait son odorat et finit par atteindre une clairière au milieu de laquelle trônait une table couverte de nombreux plats et entourée de plusieurs personnes. Il ne les connaissait pas, pour la plupart, mais il savait qui ils étaient. Il reconnut sans peine Maître Thelrand, l’aspirant roux que Dak et lui avaient rencontré aux Thermes, l’Arken de l’Escadron d’Élite, tandis que les noms des autres convives lui venaient subitement. Il sut alors – tout en sachant que ce n’était que temporaire – que l’Ondine rencontrée à Lòmëanor (et dont la robe rouge n’avait absolument rien à voir avec la tunique déchirée d’alors) ne s’appelait pas Amaélis Ithil’Din mais Elke On Nïksé. Il ne s’en offusqua pas, pourtant, car il venait de repérer la jeune fille à qui il devait remettre un cadeau.

Pas surpris de cette information – comme si elle avait toujours été là, à disposition, dans son esprit – il glissa sa main dans sa poche pour constater qu’elle contenait effectivement un paquet. Tranquillement, il s’approcha donc de Perlina, Aspirante au Màr Luimë, qui terminait de danser avec un Chevalier Errant dont lui nom lui vint aussitôt - Zackheim - même s’il n’évoquait rien pour lui. Il n’était pas pressé et il n’avait pas l’intention de déranger la jeune fille, aussi attendit-il sereinement que son attention se porte sur lui.


L’inquiétude n’était pas un sentiment familier au frivole et insouciant Selcot, c’était bien connu. Ce n’était donc évidemment pas elle qui lui serra le cœur lorsqu’il réalisa, avant d’ouvrir les yeux, qu’il ne pouvait pas toucher l’esprit de sa dragonne. Tous les jours, depuis quinze ans, il ressentait sa présence. Après l’Empreinte, il avait pris l’habitude de tendre son esprit émerveillé vers le sien dès qu’Arian’Rhiod relâchait sa prise sur lui, avant même d’être vraiment réveillé, et il n’avait jamais cessé. Mais, cette fois, elle n’était pas là.

*Bêtise ?*

Nulle réponse. Pas même le moindre frémissement qui aurait indiqué que l’esprit de sa Liée était en sommeil. Inquiet Confus, le guérisseur ouvrit les yeux et son inquiétude ses questionnements s’apaisèrent aussitôt. Tout était normal. Ou plutôt, tout était si anormal et étrange, qu’il était normal que Beith ne soit pas là. Sa verte d’amour était un poil trop terre à terre pour s’amuser à visiter des contrées si oniriques. Parce que c’était forcément un rêve. Malgré ses connaissances en herboristerie, aucune des plantes qui l’entouraient ne lui était familière, et il était à peu près certain qu’elles n’existaient nulle part sur Rhaëg. Sûr que s’il avait déjà vu ou lu la moindre parcelle d’information sur des fleurs phosphorescentes, vertes, jaunes ou violettes, il l’aurait retenue. Même avec sa mémoire sélective. Surtout avec sa mémoire sélective en fait, puisqu’il n’y avait pas grand-chose qu’il retenait mieux que ce qui touchait à la guérison ou à la botanique… sauf peut-être les ragots et les cancans…

Tout sentiment négatif disparu, Selcot se leva avec enthousiasme et vivacité. Toutes ces plantes inconnues ! Même si ce n’était qu’un rêve – surtout si ce n’était qu’un rêve en fait – il fallait absolument qu’il les étudie de plus près ! Elles disparaîtraient quand il se réveillerait et il ne pourrait alors plus jamais rien savoir sur elles ! Toutes ces questions qui resteraient sans réponses… ! Comment poussaient-elles ? D’où leur venait cette luminescence ? Pourquoi certaines étaient-elles bleues et d’autres violettes ? Était-ce dû à un pigment particulier ? Avait-il des propriétés particulières autres que de modifier l’aspect des plantes ? Cette luminescence apportait-elle un intérêt à la fleur ? Peut-être lui servait-elle à attirer les insectes, fluorescents eux aussi, qui butinaient deci delà ? Peut-être la dotait-elle de vertus magiques ? Peut-être apportait-elle des vertus médicinales supplémentaires ? Pourrait-elle varier en fonction de la lumière ? Ici, il faisait nuit, mais la lumière du soleil changerait peut-être la couleur de la luminescence, non ?

Perdu dans ses interrogations, excité par ses découvertes, le guérisseur passait d’une fleur à l’autre, d’un arbuste à l’autre, sans vraiment regarder où il allait. Peut-être y avait-il un sentier, peut-être pas. Aucune importance. Si obstacle il y avait, ses pieds les évitèrent sans qu’il ne s’en rende compte, toute son attention concentrée sur les plantes dont il prélevait tantôt une feuille, tantôt une fleur, tantôt un morceau d’écorce ou un fruit. Quel dommage qu’il n’ait pas de carnet pour dessiner ses objets d’études et noter ses observations ! Une part de lui savait pertinemment que, même inscrites, ses observations seraient perdues à son réveil, tout comme ses échantillons, mais la pensée disparut aussi vite qu’elle était arrivée. Absorbé par sa cueillette, butinant de fleur en fleur tel les minuscules insectes luminescents, Selcot ne prit conscience du bruit des conversations et des odeurs de nourriture que lorsqu’il fut à quelques mètres de la clairière.

Surpris, il s’immobilisa et cilla en relevant les yeux de son dernier objet d’étude. Il lui fallut quelques secondes pour analyser ce que lui transmettaient ses oreilles et son nez, puis un nouveau sourire ravi étira ses lèvres. On ne pouvait pas se tromper sur la source de ces stimuli. Une fête ! Décidément, ce rêve était plein de surprises ! Rapidement, l’elfe fit le tour de lui-même, constatant enfin qu’il était vêtu d’habits propres et recherchés, que ses pérégrinations dans la forêt n’avaient même pas abîmés ou salis. Une tunique bleue, dont le tissu chatoyant, oscillait entre un ciel presque gris et un cyan clair, un pantalon bleu marine presque noir et des souliers de cuir confortables et même pas humides malgré l’environnement. Par-fait ! Selcot replaça quelques mèches de cheveux châtains derrière ses épaules, tâta ses poches où il avait glissé ses trouvailles au fur et à mesures de ses déambulations… et découvrit que l’une d’elle contenait un petit parchemin plié. Curieux comme une chouette, il s’en saisit aussitôt, le déplia et lut le message inscrit.

A gauche. Pour Galaad Lucis.

Laconique. Énigmatique. Et pourtant, il sut exactement ce que ça signifiait. En effet, deux pas plus loin, sur sa gauche, se trouvait un paquet parallélépipédique dont il sut immédiatement la contenance. Il s’en saisit et, certain d’être complètement paré, prit la direction de la fête… non sans un dernier regard de regret aux plantes merveilleuses. Il faudrait qu’il revienne un jour une nuit… Avec un carnet !

Mais sa décision était prise et les festivités l’appelaient. Il n’était pas dit que Selcot Denali manquerait l’occasion de faire la fête ! Les convives étaient déjà relativement nombreux et le guérisseur n’hésita pas une seconde à se diriger vers eux, à la recherche du fameux Galaad. Il ne le connaissait pas et pourtant il était certain de le reconnaître lorsqu’il le croiserait. En attendant, il reconnut sans mal quelques Célestes : le Maître Thelrand, l’Arken Ventaren… et, oh ! même l’ancien Seigneur du Kaerl, rien que ça ! Et puis, Renny ! L’elfe allait se diriger vers son camarade de belotte, histoire d’être sûr qu’il s’amusait de l’embêter un peu, quand son œil fut attirer par un éclat roux. L’Aspirant Gwened, qui avait failli se noyer aux Thermes ! … et, à ses côtés, le fameux Galaad. Par-fait, encore une fois. C’était agréable, les rêves qui se déroulaient pour le mieux.

Notant dans un coin de son crâne d’aller voir Renny-chou plus tard, Selcot se dirigea vers le couple formé par l’aspirant céleste et le chevalier englouti. Tiens ! Il savait que c’était un Englouti. Comme il ne le connaissait pas, soit il avait conféré l’Empreinte après son départ du Màr Luimë, soit il avait changé de Kaerl au cours de sa carrière. Aucune importance. Mais, avec un peu de chance, ils auraient des connaissances communes !

« Bonjour Aspirant, bonjour Chevalier ! salua l’elfe avec un grand sourire, sans paraître gêné de s’incruster dans leur conversation éventuelle. Enfin… bonne nuit, plutôt ! C’est un chouette lieu pour un rêve, vous ne trouvez pas ? Vous avez vu les plantes étonnantes qui nous entourent ? Elles sont de toutes les couleurs ! Et ces mets, ajouta-t-il en avisant les assiettes qui parsemaient la table, ont l’air délicieux ! Vous croyez que, si on les mange, on sera rassasié au réveil ? Ça me donne envie de tenter l’expérience… J’espère que je m’en souviendrais demain matin ! »

Le problème, c’était qu’il avait les mains prises. Heureusement, remarqua-t-il, le chevalier venait de remettre un cadeau à l’aspirant, ce qui faisait qu’il avait les mains libres, lui. Ahah ! Il allait pouvoir se débarrasser !

« Tenez, Chevalier, c’est pour vous ! s’exclama donc Selcot en tendant son paquet à Galaad. J’espère que ça va vous plaire !  »

Il se tourna vers Tristan, pendant que le chevalier déballait son cadeau, s’il le souhaitait. Celui-ci contenait un livre également. Un grimoire décoré de motifs nordiques évoquant le Vaendark. Et ce n’était pas pour rien. Les pages racontaient de nombreux contes et légendes du continent des neiges, écrits dans un style simple, comme pour des enfants, et ornés de nombreuses illustrations colorées. Certains étaient tristes ou sombres, évidemment, mais la plupart était quand même joyeux ou, du moins, finissait sur des notes positives.

« Et vous, Aspirant, vous allez bien ? demanda le guérisseur pour faire la conversation – et pas du tout pour prendre des nouvelles de son ancien patient, bien sûr que non – Ça fait plaisir de croiser des gens connus par ici, n’est-ce pas ? »

Il offrit également un grand sourire au chevalier.

« Et de faire de nouvelles connaissances aussi, bien sûr ! Oh, mais je ne me suis même pas présenté ! Selcot Denali ! Peut-être que vous connaissez quelques membres de ma famille ? Ils vivent sous la mer, eux aussi ! »


[RP Officiel] Un festin de Noël Aspirant5
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Elke On Nïksé
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Elke On Nïksé


Date d'inscription : 15/08/2019
Présentation : URL
Messages : 54
RPs : 28
Race : Ondine
Âme-Soeur : La Bleue Tezca
Fonction : Spectre des Cendres
Alignement : Loyal Mauvais (Kaerl Ardent)
Ordre Draconique : Ordre Draconique d'Ombre (Kaerl Ardent)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeMar 24 Mar 2020 - 19:49

Les gens affluaient. Tous étaient remarquablement habillés, Tezca en aurait bien profité pour noter ce qui lui siérait le mieux... Son silence la heurta. Il n’était pas normal qu’elle ne soit plus là. Elle qui était si indépendante se trouvait à présente inquiète et parfois même maternelle avec celle qui était devenue sa moitié. Les fées chantèrent et Elke se rappela que ce n’était qu’un rêve. Ici le souci n’avait pas sa place, tout était baigné de magie. L’ondine posa son assiette fournie pour s’emparer d’un verre en crystal qui se remplit instantanément de son breuvage favori. Ce n’était pas le meilleur de tous mais c’était l’hypocras qu’elle avait partagé des années durant avec ses compagnons des montagnes. Des gorgées de bons souvenirs.

En observant l’assemblée, l’ardente réalisa qu’elle ne connaissait décidément pas grand monde et que son retour sur le Continent avait été une bonne chose. Quelques regards l’effleuraient, certains se demandant si elle était bien ce qu’elle paraissait. Elke se redressa, légèrement portée par cette robe de grande confection. Elle avait un sang noble et en cet instant, cela avait un sens pour elle. L’ondine sentit l’ombre d’un homme s’approcher, un humain ayant bien fière allure. L’ardente le toisa d’une oeillade en coin alors que certains convives se mirent à danser.

- J’danse pas, ponctua-t-elle en plongeant ses lèvres dans son verre.

Son attention se détourna un instant et elle reconnut Alauwyr. Le visage d’Elke se lissa enfin comme si la présence d’un ardent lui permettait de se détendre un peu. L’ondine inclina franchement la tête lorsque leurs regards se croisèrent. Elle s'écarta enfin du buffet pour gagner un coin que les autres n’avaient pas encore envahi. Elle entendit le de Leysse nommer le Maître Thelrand, l’ardente en profita pour mettre un visage sur ce nom. Soudain, les fées se mirent à rire en son oreille et en baladant sa main pour les chasser elle comprit que les viles lui annonçaient l’arrivée d’Arjuna… Sacré aspirant… L’Ondine lui accorda un sourire entendu depuis l’arbre auquel elle s’était adossée.

L’humeur changea en son coeur, était-ce le tintement des fées ? Toujours est-il que la malice et l’amusement se mirent à briller dans le regard amethyste. Elke s’approcha dans le dos de Renàto et se permit d’éclaircir sa gorge pour s’annoncer.

- Comme les chaînes doivent t’manquer…

L’Ondine au physique agréable porta alors un masque un tantinet séducteur.

- Il s’trouve que dans toutes ces histoires… Parfois ça s’finit bien.

L’ardente sortit un coffret dans lequel un médaillon magique trônait.
Médaillon:
 

N’attendant pas trop d’égards, elle se pressa de faire quelques pas en arrière. Lorsque le bâtard porterait les yeux sur le camée, il verrait le visage de sa mère s’animer et les dernières paroles de cette dernière qui le suppliait de retrouver ses esprits avant de mourir par son épée.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 93
RPs : 47
Race : Neishaan
Maître : Sable Lewë (PNJ)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeDim 29 Mar 2020 - 23:10

Peu à peu, arrivaient de nouvelles personnes, et les groupes se faisaient et se défaisaient au gré des envies de chacun, discussion, nourriture ou danse. Pas bien certain de ce qu'il allait choisir pour commencer, mais sans que cela ne constitue un problème, Tristan resta un moment immobile, dans la simple posture de l'observateur, qui se montra plutôt agréable. Être là, seulement, sans rien chercher d'autre. Profiter du beau tableau formé par ces invités aux tenues chatoyantes, des parfums alléchants qui laissaient deviner le festin offert sur la longue tablée...


Finalement, un mouvement proche le tira de cet état de contemplation sereine. Il provenait d'un neishaan typique, fort bien vêtu d'une veste bleue marine agrémentée de détails délicats. En d'autres circonstances, il aurait pu être impressionné par quelqu'un arborant une telle apparence, mais là, il s'avança simplement dans sa direction, confiant. Une surprise ravie s'afficha sur son visage alors que l'autre avouait détenir quelque chose lui étant destiné : il n'avait pas pensé qu'il recevrait également un présent en se rendant en ces lieux, mais c'était somme toute logique. Ses doigts habiles déballèrent le paquet sans tarder, en prenant tout de même soin de déchirer le moins possible le papier décoratif, qui fut replié bien proprement. L'expression du rouquin s'affirma encore davantage en découvrant le manuscrit enluminé, digne d'une grande bibliothèque.

« Oh, c'est magnifique, vraiment ! »
Il n'avait pu résister à la tentation de le feuilleter aussitôt, et la calligraphie soignée, alliée aux illustrations dont les tracés s'enjolivaient de couleurs précieuses, en faisaient véritablement un ouvrage de collection, un trésor pour le fils d'Ablah. De nouveau, ce fut l'englouti qui mit fin à son émerveillement, en le questionnant sur cet instant si particulier qu'ils vivaient.
« La première... ? Oui, oui. Pas v... pas toi ? »
hésita-t-il un instant, avant de se conformer au tutoiement usité par son interlocuteur. Malgré son habituelle prudence avec ce type de familiarité, surtout aussi rapidement, cela ne lui posa pas question. Il s'interrogeait plutôt sur la possibilité d'avoir déjà vécu ce genre de moment, ce qu'il n'aurait pas imaginé... Sauf que si quiconque lui avait affirmé avoir participé à semblable événement onirique, avant qu'il n'en fasse lui-même l'expérience, il ne l'aurait pas cru. Alors, pourquoi pas... Sur Tol Orëa, la magie était plus forte qu'ailleurs.

Un troisième personnage les rejoignit bientôt, et autant le Tristan habituel aurait pu se montrer circonspect à son encontre, autant l'ambiance idyllique du songe lui permit de l'accueillir avec un sourire sincère.
« Salut, Chevalier, »
répondit-il donc sans la moindre gêne, s'épargnant les considérations de jour ou de nuit,
« c'est superbe, oui, Aran'rhiod a décidément bon goût. Dommage que tous les rêves qu'il nous envoie ne soient pas de ce type ! »
Restant malgré tout pragmatique, il s'amusa des suppositions du guérisseur, et regretta presque de tempérer son enthousiasme.
« Manger ici ne change sûrement rien à la faim dans le monde concret, mais cela ne nous empêche pas d'en profiter... Au moins, il est possible de tout goûter sans risquer une indigestion ! »
Vue l'épaisseur du neishaan, on pouvait douter qu'il soit dans ses habitudes de trop ingurgiter de nourriture - et on aurait raison. Malgré tout, dans cet univers onirique, tout se montrait tentant, et le repas extraordinaire méritait vraiment qu'on s'y arrête.

D'ailleurs, tandis que la scène du cadeau se répétait entre Galaad et Selcot, il imita l'Englouti en allant se remplir une assiette, qu'il ramena ensuite avec lui, pour piocher dedans, tout en proposant d'un signe à ses deux comparses du moment de faire de même.
« Très bien, merci ! Oui, c'est vrai qu'il n'y a pas grand monde que je connaisse déjà, moi non plus. A part Maître Lordan Ventaren... »
Son regard refit un tour des convives, pour voir s'il n'y avait pas d'autres invités qu'il ait déjà croisés par le passé. Hormis le bonhomme mystérieux de la Vouivre de Jade, il n'y avait pas... ah, si, tiens. Le torhill qu'il avait rencontré dans les mêmes circonstances que le bavard guérisseur était là aussi, et puis, un peu plus loin, un autre maître Céleste, avec lequel il avait mené une petite enquête voilà déjà bien des mois. Cependant, ce fut une autre personne sur laquelle ses yeux s'attardèrent, non loin du groupe de Peddyr Thelrand : une femme, bien faite et bien mise, se tenant parmi ses voisins masculins avec l'assurance tranquille du prédateur qui ne conserve aucun doute sur la réussite de son entreprise.


Là aussi, en d'autres circonstances, Tristan aurait cherché n'importe quel prétexte pour éviter la rencontre. Il n'avait pas l'habitude de fréquenter ce genre de personne, il ne fréquentait d'ailleurs guère la gent féminine pour son apparence. Pourtant, il s'excusa sans tarder avec un sourire auprès du neishaan et le l'elfe :
« Pardon, mais j'ai moi aussi un présent à remettre, et je vois que ma destinataire est arrivée ! »
Tout joyeux de pouvoir également s'acquitter de ce qui ressemblait à un rite bienfaisant, il s'en fut vers la blonde de vert vêtue d'un pas décidé, et s'inclina devant elle comme si elle était Dame de Kaerl.
« Maîtresse Alkhytis Doréhor, c'est bien cela ? »
s'enquit-il avec une prononciation parfaite, plus par politesse que par réelle utilité : au fond de lui-même, il avait la certitude qu'il s'agissait de la bonne personne.

« Voici pour vous. Je suis certain que cela vous ira parfaitement. »
De sa besace, il avait tiré un paquet peu volumineux, entouré de velours bleu nuit. A l'intérieur, un coffret de bois fin s'avérait finalement un écrin à bijoux, tapissé du même velours sombre pour protéger les pièces d'orfèvrerie qu'il renfermait. Les différents éléments de la parure émergeait de l'arrière plan tels des constellations d'étoiles, tous assorti dans un même style, et pourtant subtilement différents. Collier, bracelet, bague, boucles d'oreilles et broche s'ornaient de perles de nacre de différentes tailles, reliées par un fin fil d'or dans un semblant de désordre. La richesse du montage était tempérée par cette allure aérienne, qui leur offrait une légèreté bienvenue. (HJ : dans ce goût-là)

Dans le monde réel, jamais l'aspirant n'aurait eu les moyens d'acheter de telles œuvres d'art, de pareils objets de luxe... Il n'en aurait même pas eu l'idée. Relevant le regard sur la femme aux atouts ostensibles, il finit par rougir légèrement : n'était-il pas d'une folle audace, en offrant un tel cadeau à cette impressionnante dame Neutre ? Pourtant, quelque part, cela lui plaisait, et il attendit avec une certaine impatience qu'elle essaye les bijoux. Qui savait, peut-être se trouverait-il inspiré pour lui offrir un nouveau compliment ? Fugitivement, il se demanda si elle requérirait son aide pour fixer le collier. Sa rougeur s'accentua, surtout en s'imaginant ce que donneraient les perles une fois mises en place, mais il resta à attendre tel un chevalier servant.


[RP Officiel] Un festin de Noël Logo_a10
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent
Alauwyr Iskuvar


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : Alauwyr Iskuvar
Messages : 44
RPs : 23
Race : Humain
Âme-Soeur : L'Empereur Noir Estenir
Fonction : Seigneur Ardent
Affiliation : Clan Dominant
Alignement : Chaotique Mauvais (Kaerl Ardent)
Ordre Draconique : Ordre Draconique d'Ombre (Kaerl Ardent)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeMer 15 Avr 2020 - 13:58

Une fois l'étrange personne disparue dans les brumes qui environnaient les lieux enchanteurs du Monde des Rêves, les trois Maîtres-Dragons se regardèrent. Bien des questions pendaient à leurs lèvres respectifs, mais d'aucun ne s'exprima. Au bout d'un instant, cela exaspéra Alauwyr.

''Ma Dame...Thelrand. Je vous laisse vaquer à vos occupations. Je préfère me rendre à la table des mets pour me sustenter que de rester en votre présence... du moins céleste''

Même si la paix était présente dans toutes les âmes présentes ; et surtout de mise, on sentait que l'animosité était toujours dans le coeur du Seigneur Ardent, qui s'inclina pour prendre congé et s'en fut. Puis, arriva un jeune homme. Peddyr le reconnut : Renàto de Leysse. Il s'inclina devant le Maître Brun, le saluer et lui offrant un présent. Peddyr était un peu surpris, ne s'attendant pas à recevoir quelque chose. Alkhytis lui fit un clin d'oeil non moins aguicheur avant de se prononcer.

''Nous avons tous quelque chose à offrir, ne le sentiez vous pas ? Messire Thelrand, c'était un plaisir. Peut être au plaisir de nous croiser dans le vrai monde ? ''

Elle lui refit un autre clin d'oeil et se retira, après s'être incliné et avoir salué les deux hommes présents. Elle aussi avait quelque chose à offrir et se mit en quête de sa... cible.

Peddyr prit soin de déballer le présent offert par Renato. et que ne fut pas son admiration devant la beauté de la lame, qu'il prit en main, comme si elle avait toujours été sienne. Elle était équilibrée, tranchante...

''Merci.... Même si je ne parais pas mériter cette lame. Puisse-t-elle servir le Kaerl Céleste. ''


Alkhytis, qui s'était mis en quête de la personne qui recevrait le cadeau qu'elle portait, fouillait les gens présents dans cette belle assemblée. Si les festivités avaient été pour une autre vocation, disons plus... libertines, elle s'en serait sans doute donnée à coeur joie avec bon nombre de partisans masculine si présent. Il n'y avait pas à dire, les deux autres Kaerls avaient de beaux ''spécimens''. Mais l'heure n'était pas à jouer à ce petit jeu là.

D'ailleurs en parlant de beaux jeunes hommes, un d'eux se rapprocha d'elle. Elle observa son arrivée avec un léger sourire ravi.

''Oui c'est bien moi. Que puis-je pour vous, noble sir ? ''

La question eut sa réponse. Il était question d'un présent. Elle ne peut que sourire d'avantage. Une femme de sa beauté et de sa condition aimait toujours les cadeaux. Quand le coffrent finement et superbement sculpté fut ouvert, elle ne put qu'avoir un frisson de plaisir. Par les Dieux, que ces bijoux étaient magnifiques ! Et que de mieux que des perles pour une Engloutie comme elle. Elle posa un regard brillant sur le jeune Céleste. Il paraissait tellement timide qu'elle pourrait le prendre dans ses bras pour le rassurer. Ses traits fins et sa délicatesse naturelle lui donnait un charme qui invitait à aller plus loin dans la conversation.

''D'ordinaire, quand on sait quoi offrir à une femme, c'est qu'on avoue secrètement son amour pour elle, ou quelque chose de plus intime. Venant d'un bel homme comme vous, c'est plus qu'un plaisir que vous m'offrez. Pourriez m'aider à agrafer ce somptueux collier autour de mon cou ? j'aimerai sentir la douceur de ces derniers contre ma peau....''

Le pauvre.....

Pendant ce temps, Alauwyr cherchait un Céleste, qu'il connaissait pour avoir été... aidé lors d'un malencontreux accident. Se faire aider par un Céleste... rien que d'y songer, il en avait encore le goût amer. Mais c'était peut être grâce à lui qu'il n'était pas condamné à boiter. Ah, enfin, il le trouva. Non loin de lui se tenait Elke. Il sourcilla. Décidément, il la croisait partout maintenant qu'elle était revenue au Kaerl. Mais passons, c'était une autre histoire. Il s'approcha du Céleste.

''Sieur Lordan Ventaren, il y avait bien longtemps que nous étions revu. Je ne vais pas demander comment vous vous portez, vous paraissez en forme...Il se trouve que j'ai un présent pour vous...''

Il présenta un poing fermé. Les doigts s'ouvrirent pour laisser place à une magnifique bague ouvragé
Spoiler:
 

Elle était faite d'un or resplendissant, faite de tellessorte qu'on pourrait croire à deux têtes de serpents qui se croisaient, tous les deux ornés d'une pierre précieuse en guise de tête triangulaire. Cette pierre était de la labradorite. En fonction de l'angle où on la contemplait, on pouvoit voir des reflets différents, digne d'une aurore boréale.

''Recevez ce présent digne d'un Maître Céleste tel que vous. Elle est l'oeuvre d'un orfèvre ardent qui sait mettre en avant les éléments terrestres pour mettre en valeur l'aspect aérien des membres éminents de votre Kaerl. ''

Il était surprenant d'entendre un tel discours dans la bouche du Seigneur Ardent. Il fallait voir cela comme un retour des choses vis à vis de l'aide passée apportée par Lordan.



Revenons à Peddyr, qui après avoir reçu son présent, se rendit après d'une autre personne. Un Céleste qui ne pensait pas revoir de sitôt : Zackheim. Le passé proche lui revenait en pleine figure. Cet homme, il avait cherché à le tuer, pour le bien du Kaerl Céleste, sous la menace de l'Ombre-mage. Mais ici, dans ces lieux enchanteurs oniriques, ce qui s'était passé, en mal comme en bien, n'avait pas primauté.

Il s'inclina devant son ancien ennemi, lui apportant un salut céleste comme tout Maître-Dragon savait faire.

''Maître de Galastden...''

Autant rester simple comme informel. Puis, sortant quelque chose de sa besace ouvragée, il présenta une étrange pierre.

Spoiler:
 

C'était la moitié parfaite d'une pierre ronde, qui était loin d'être basique. C'était une géode ! Et pas n'importe laquelle. Une pièce d'une certaine rareté ! On aurait dit une vallée cristalline parfaitement circulaire, qui luisait à la lumière présente. Et quand on l'observait, on comprenait que juste ne dessous de sa surface translucide, il y avait de... l'eau. De l'eau était enfermée en son sein.

''Voici un présent rare tout en étant précieux. Une géode cristalline, qui renferme de l'eau primaire. Elle est appelé ainsi, car elle vient des temps immémoriaux. Elle vient du Désert Profond, de Ssyl'Shar. L'eau là bas est plus précieuse que l'or. Une géode qui en possède en son sein exprime cette valeur vitale. ''

Il s'inclina et la tendit à l'ex Seigneur Céleste.



Orientons nous maintenant vers Alkhytis, qui après avoir rendu plus que mal à l'aise le malheureux aspirant Tristan, cherchait sa nouvelle proie. Ah, elle le voyait, le bellâtre à la peau sombre. Lui aussi n'était pas mal en son genre. Un être à l'allure exotique, qu'elle prendrait soin de faire craquer... Mais l'heure n'était, et toujours pas, à ce genre de jeu. Tout sourire, avec une approche avec des pas doux et allant, pour mettre en valeur le mouvement de son corps. Le pauvre Céleste était sa nouvelle proie.

Elle s'inclina devant lui, tout sourire, mettant bien en avant sa poitrine au décolleté un peu.. plongeant, puis, elle se redressa, se montrant dans toute la dignité propre à une de son rang. Son sourire avait de quoi faire fondre le moindre homme un peu trop sensible à son charme. Mais elle connaissait les Célestes. Ils étaient un poil trop vertueux pour céder à la simplicité des pulsions naturelles. Mais elle était joueuse ; ne savait-on jamais.

''Bien le bonjour Jeune Sieur. Nous n'avons pas encore l'occasion de nous croiser me semble-t-il. Sachez que c'ets un grand plaisir de vous croiser. ''

Le malheureux....

''Un être tel doit avoir bien des soupirantes à ses pieds. Pour l'élue de votre coeur, je vous offre ce magnifique présent. ''

Spoiler:
 

C'était un bracelet principalement taillé dans l'ivoire. La queue de chacun des deux dragons qui la composait était faite d'or, comme leur tête et gueule respective. Les écailles étaient fines et superbement détaillés. Leurs yeux étaient des joyaux d'émereude et leurs crocs étaient d'argent. C'était là un magnifique ouvrage d'art en un objet fait pour le poignet d'une femme.


[RP Officiel] Un festin de Noël Signat10 [RP Officiel] Un festin de Noël Logo_n13
Revenir en haut Aller en bas
Perlina Poisson Derer
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Perlina Poisson Derer


Date d'inscription : 02/11/2019
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 48
RPs : 39
Race : Humaine
Maître : Dušan Bakhtiyar (PNJ)
Alignement : Chaotique Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeSam 18 Avr 2020 - 21:44

Danser est libérateur et lorsque je vois que mon cavalier y trouve autant de plaisir que moi je suis ravie, ravie, ravie. D'antant mieux lorsque Zack avoue celui-ci à haute voix. Je lui renvois un charmant sourire.

"Pour moi aussi !"
Avant de lui plaquer une bise sur la joue et de chercher des yeux mon futur cavalier. Peut-être ce jeune homme sombre arrivé parmi les premier. Mais d'autres personnes sont arrivées et un jeune homme est posté pas loin et je vois tout de suite qu'il me regarde. Sa couleur acajou est pour moi très exotique. Mais son immense carrure et ses muscles sont eux tout à fait à mon goût. Levant les yeux vers le Torhil noir avec un sourire je décide de prendre les devants.

"Vous souhaitez danser avec moi ?" dis-je, faussement ingénue, les mains dans le dos et le sourire coquin.


***

Laissons filer un peu de temps et retrouvez-moi marchant d'un pas assuré sur un grand humain aux cheveux grisonnants. Sa cicatrice sur le visage pourrait me le rendre terrifiant mais en cette douce soirée, je me sens l'âme d'une brave... Ou est-ce l'euphorie de la fête ? Ou l'ignorance qui me rend imprudente face au Saigneur. Quant à sa tenue... Ma foi, il a le droit d'aimer le noir.  

Je cueilles le seigneur ardent juste après qu'il eu offert son cadeau à un céleste. Je sors rapidement une petite bourse de velours vert et la lui tend.

"Bonsoir Alauwyr ! Ceci est pour vous ! - Je sautille d'impatience sur place. - Ouvrez ! Ouvrez !"

Je laisse à peine le temps à l'Ardent de découvrir la fibule ornée d'un délicat soleil sculpté en nacre noire et enlacé d'un fin réseau de fils d'argent créant l'effet d'un deuxième soleil dans le soleil. (Comme quoi j'ai bien choisis les couleurs !) De suite je m'empare de nouveau de la broche et vient péremptoirement la piquer sur sa tunique. Avant de me reculer d'un pas pour visualiser mon cadeau dans l'ensemble. Après un instant de réflexion je me trouve contente du résultat.

"Ouiiiiiii ! Ça me plaît ! Soyez délicat avec ça, hein. C'est ma création et c'est rare que j'en offre à quelqu'un d'autre."

Il a pas intérêt à pas aimer. Parce que sinon moi je le lui reprends !


[RP Officiel] Un festin de Noël Aspirant5
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 99
RPs : 93
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeMar 21 Avr 2020 - 17:20

[RP Officiel] Un festin de Noël Renato-de-leysse-tolorea__[RP Officiel] Un festin de Noël Cyngar-le-blanc-dragon-tolorea
Renàto de Leysse & le Blanc Cyngar

Theme Song :
Reverse Dance - Andrey Vinogradov

Avec le naturel propre aux songes, le Maître Thelrand avait déballé son présent, faisant preuve de beaucoup d’humilité et d’admiration face à la qualité indéniable de la lame. Un léger sourire satisfait aux lèvres, il inclina un nouvelle fois la tête, lui signifiant son profond respect à son égard. Il était heureux que l’épée ait été à son goût, et ne doutait pas un seul instant que l’homme saurait l’utiliser à bon escient, pour le bien de leur Kaerl. Le regard bien malgré lui attiré par la plantureuse beauté blonde qui s’éloignait déjà, le laissant seul en compagnie de Peddyr – Alauwyr ayant pris congé avant son arrivée, à son grand soulagement – il ne remarqua pas immédiatement l’Ondine à la peau pâle qui s’était glissée derrière lui.

Aussi son murmure fit-il courir un frisson glacé le long de son échine, et il se tendit, méfiant, pivotant pour lui faire face, le regard aussi dur que l’agate. Pourquoi évoquer des chaînes, ici et maintenant, en cette soirée promise à la paix et à une bien curieuse mixité interkaerl ? Ses lèvres se pincèrent tandis que son nom résonnait dans son esprit, l’éclairant bien plus que n’aurait pu le faire son simple visage. Ce dernier avait beau arborer une mimique séductrice - indécente - accentuée par la luxueuse robe rouge dont ce petit bout de femme était vêtue, il le ressentait au fond de ses entrailles, cela n’était qu’une façade. Elke On Niksë était une parente de l’ancienne Dame, Limna On Niksë, qui avait précédé Iskuvar sur le trône du Màr Tàralöm. Inutile de se laisser tromper par ses élégants atours : l’Ondine ici présente était une guerrière dont la réputation n’était plus à refaire. Il ne put contenir toutefois un haussement de sourcils perplexe face à son impudente déclaration, tandis qu’elle lui tendait un petit coffret.

"Il s’trouve que dans toutes ces histoires… Parfois ça s’finit bien."

Qu’entendait-elle par là ? Il ouvrit la bouche afin de la remercier, avec une politesse chargée de raideur, lorsque son regard tomba sur le médaillon gravé reposant entre les voiles de satin. Les souvenirs affluèrent en trombe dans son esprit, et ses doigts, soudain dépourvus de force, laissèrent choir à terre le précieux coffret. Le poids étouffant du regret ... La gorge serrée et les joues blêmes, sa mâchoire se serra, et il se força à prendre une profonde respiration, crispant son poing sur le camée. Tout ceci … Appartenait à une époque révolue. A une personne qu’il n’était plus. Il se força à ressentir à nouveau la morsure de l’aiguille tatouant les runes d’expiation sur sa peau offerte au vent mugissant, le froid intense de la neige sur ses pieds nus, les lumières éblouissantes des brasiers rituels, là au centre du cercle formé par les Svalganskèl muets. Comme un mantra, il se raccrocha à ces images, chassant impitoyablement la nausée provoquée par ces macabres mémoires qui l’avaient assailli au contact du médaillon. Ses mains resteraient à jamais tachées de sang, et sa culpabilité serait éternelle. Mais il avait fait le serment de se racheter, dusse-t-il pour cela le payer au centuple. Il refusait de se laisser à nouveau traîner dans la boue et de salir encore la réputation de sa famille.

Ses iris de vif-argent s’étrécirent tandis que son souffle s’apaisait, et un sourire acéré fleurissant sur ses lèvres, il releva les yeux sur l’Ondine, qui s’était écartée de quelques pas. Sa vie au Kaerl Ardent lui avait appris suffisamment sur comment traiter les vipères de son espèce.

« Dame On Niksë, je me dois de vous remercier, pour m’avoir permis de me remémorer ces précieux souvenirs. Il me semble que nous partageons une peine commune, n’est-il pas ? Le fléau de n’être éternellement jaugé qu’à l’aune d’un nom bien trop connu … Et le poids ô combien affligeant du deuil. »

L’ironie était palpable dans ses paroles, sous le velours prégnant de l’affabilité. En quelques enjambées il fut sur elle, tendant la main pour la saisir par le poignet, la chaîne du camée enroulée autour de ses doigts s’enfonçant désagréablement dans leurs chairs respectives.

« Me permettriez-vous de vous inviter à danser ? Après une telle démonstration, vous me devez bien cela. »

D'où sortait-il un tel comportement ? Son cœur battait la chamade sous la prison de ses côtes, et quelque part, au fond de sa conscience, de vagues pensées s’affolaient, quant à l’effronterie et l'arrogance de sa provocation. Pourtant, ce soir, ainsi qu’il l’avait d’ors et déjà décidé, il ne craindrait rien, ni personne.


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP Officiel] Un festin de Noël Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Galaad Lucis


Date d'inscription : 20/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 36
RPs : 25
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Elérion
Affiliation : Concerné
Alignement : Loyal Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeMer 22 Avr 2020 - 15:50

L’Aspirant Tristan parut enchanté de son cadeau. C’était bon signe. Je ne m’étais donc pas trompé sur sa nature d’érudit. Sa réponse me tira un petit ricanement aigre.

- Ouais, j’ai déjà connu ce genre de rêves… Je crois…

Le soulagement fut de courte durée. Un elfe surgit d’on ne savait où, guilleret comme un saltimbanque ivre et se mit à palabrer le plus naturellement du monde. Je le fixai d’abord d’un regard étonné. Avec sa peau couleur acajou et sa charbonneuse chevelure, sans compter son sourire polisson, j’étais sûr et certain que je l’aurais reconnu si je l’avais déjà croisé au Màr – ou ailleurs. Pourtant, comme rien n’avait de sens dans ce pays onirique, je connaissais son nom. Selcot Denali. Et je savais qu’il était un Chevalier du Màr Menel.

- Bonsoir…

Le débat qu’il lança avec Tristan me laissa pantois. La question avait beau être censée, j’avais honte de ne pas me l’être posée depuis le début. Dire que je m’empiffrais de mets délicieux sans songer à ma digestion ! Et si cela avait été du poison ou des champignons hallucinogènes ? Est-ce que cela aurait été tout aussi efficace pendant le rêve qu’après ? Je me ramollissais. J’aurai dû me montrer plus méfiant.  J’étais néanmoins presque sûr que l’Aspirant Céleste avait raison. Ce que nous mangions ce soir disparaîtrait certainement au réveil. Car rien n’avait de sens ni de consistance dans un rêve. Mais cela n’allait pas m’empêcher d’ne profiter !

Le cadeau que me tendait le Chevalier Vert me tomba entre les mains et je manquai en lâcher mon assiette de victuailles. Je déballai mon paquet du mieux que je pus, révélant un grimoire enluminé que je m’empressai de feuilleter, craignant déjà les heures de fastidieuse lecture à la bougie pour essayer de comprendre tout ce bazar… La surprise fut de taille. Je reconnus vaguement les premiers mots de quelques contes du Vaendark, agrémentées de multiples illustrations très parlantes. C’était une chance inespérée ! Enfin un livre qui ne m’userait pas le cerveau et les yeux ! Je retournai un regard infiniment reconnaissant à Selcot.

- Oh merci beaucoup ! Vraiment, c’est… Y’a le beau geste ! Merci !

Tristan choisit cet instant pour envisager de se remplir la panse en allant se chercher une assiette garnie. Il me sauva alors de mes embarrassants remerciements balbutiants… Avant que finalement il ne s’éclipse pour apporter son propre présent à une Maîtresse Verte du Màr Luimë. Par les dieux, tout Tol Orëa avait été invité cette nuit ou bien ?
Je sursautai alors que Selcot se rappelait à ma présence. Je l’avais presque oublié, celui-là. Je fouillai ma mémoire en quête d’autres elfes de la famille Denali mais n’eut guère de succès.

- Euh… J’suis pas Chevalier depuis assez longtemps pour connaître le Kaerl, je crois, éludai-je maladroitement. J’m’appelle Galaad Lucis.

Mon nouveau livre coincé sous le bras, j’en profitai pour engloutir un petit four avant de jeter un regard circulaire à cette fête bien étrange. Petit four que je manquai avaler de travers en reconnaissant le Seigneur du Kaerl Ardent non loin. Un frisson d'horreur à peine contenu me parcourut. Heureusement que j'étais sous l'emprise du sort du dieu des rêves, sinon j'aurai déjà couru me cacher sous la table du buffet.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 93
RPs : 47
Race : Neishaan
Maître : Sable Lewë (PNJ)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeDim 26 Avr 2020 - 23:33

A la réponse, qui lui fut faite, Tristan se demanda si la femme se moquait. Avait-il vraiment l'air d'un quelconque seigneur ? Elle semblait sérieuse, pourtant, et il baissa le regard sur son bel habit, dont il ignorait la provenance. Cela pouvait-il suffire à expliquer la méprise ? Par ailleurs, les Engloutis - et il savait qu'elle en était une, sans que la source de cette connaissance ne soit claire - étaient réputés pour leur agilité à manier le verbe : peut-être s'agissait-il là simplement d'une politesse dont la forme élégante était propre à leur kaerl ?

Les étoiles qui dansèrent dans le regard de la Maîtresse Verte réchauffèrent le cœur du jeune Céleste - et pas que, diraient les mauvaises langues. Ainsi donc, son présent était non seulement accepté, mais aussi apprécié, voire davantage. Presque aussitôt, un sentiment d'imposture vint se substituer au reste : il n'était même pas certain de l'avoir lui-même sélectionné, après tout, il ne connaissait rien de cette dame Doréhor avant de l'apercevoir en ces lieux. D'ailleurs, si on cherchait une explication logique, il ne pouvait pas avoir payé cette luxueuse parure de ses propres économies : lui en attribuer le mérite serait donc inexact.
« Je... je vous en prie. Je suis heureux que cela vous plaise, même si... à vrai dire, j'ignore qui l'a choisi, »
avoua-t-il un peu piteusement. Ce n'était pas à son avantage, mais il n'allait tout de même pas mentir, même par omission, à cette Neutre charmeuse.
« Il y a beaucoup de choses étranges, ce soir. Pas pour vous ? »

Malgré les circonstances inhabituelles, elle semblait à son aise comme un poisson dans l'eau - normal vu son kaerl d'origine - quoique plutôt l'un de ces poissons aux mille couleurs chatoyantes des mers chaudes, que lui-même n'avait jamais vus qu'en illustrations d'ouvrages sur la faune exotique. Et si elle continuait à le regarder et lui parler ainsi, c'est en poisson rouge, ou en homard ébouillanté, que Tristan allait plutôt finir changé.
« A votre service, »
accepta-t-il à sa demande, son visage se colorant davantage, désagrément qu'il tenta de cacher en s'inclinant. Il n'était vraiment pas à l'aise pour la tâche dont elle venait de le charger, mais comment aurait-il pu refuser ? Un Céleste doit assistance à une faible femme... Même si les Liées, même de simples dragonnes non royales, se rangeaient rarement dans cette catégorie.

Ne sachant trop comment procéder et bien trop conscient de sa gaucherie, il finit par la contourner alors qu'elle tendait les deux éléments de fermoir vers l'arrière. Le neishaan s'était juré de faire de son mieux pour ne pas l'effleurer, même un instant, pourtant, il lui fallut bien repousser la masse de cheveux dorés pour passer la chaînette dessous... Il se concentra sur les deux extrémités du collier, les joignant heureusement sans plus de problèmes : l'objet était décidément bien conçu. Ceci étant, il reprit sa place, mais se trouva incapable de prononcer une parole supplémentaire. Alors, il s'inclina de nouveau, ce que la Maîtresse Engloutie sembla prendre comme un adieu. Tristan suivit un instant des yeux cette silhouette qui s'éloignait, à la fois soulagé, et un peu dépité. Mais non, c'était ridicule... Pour se changer les idées, il s'approcha plutôt de la tablée, et se servit un verre du premier liquide venu. Et tant pis si ça brûlait la gorge...

[HJ : terminé pour moi a priori]


[RP Officiel] Un festin de Noël Logo_a10


Dernière édition par Tristan Gwened le Mar 28 Avr 2020 - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Candidat(e) à l'Empreinte
Candidat(e) à l'Empreinte
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 84
RPs : 62
Race : Torhil
Maître : Peddyr Thelrand
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeMar 28 Avr 2020 - 18:39

Sagement, Arjuna attendait que la jeune fille – Perlina – termine sa danse. Il n’était pas pressé, l’environnement était enchanteur et apaisant et il se sentait parfaitement détendu pendant que les danseurs virevoltaient. Il ne put s’empêcher de sourire quand l’humaine claqua une bise sur la joue de son cavalier avec entrain, avant de s’avancer vers lui. Elle lui rappelait un peu Sara’ avec sa vivacité et son sourire en coin.

« Je ne suis pas très bon danseur, Demoiselle, répondit le torhil – il savait danser, évidemment, famille oblige, mais il n’était pas très doué. Mais j’ai quelque chose pour vous. »

Il sortit de sa poche le petit paquet qui s’y trouvait et le lui tendit en s’efforçant de garder ses mouvements les plus fluides possibles histoire de ne pas en trahir le contenu. Il savait parfaitement de quoi il s’agissait : c’était cinq petits grelots, qu’il savait avoir forgés lui-même même s’il ne se souvenait pas clairement l’avoir fait. Ils étaient faits de bronze, chacun dans une teinte un peu différente et chacun gravé de motifs détaillés, plus ou moins abstraits, et, là encore, tous différents. Chacun émettait également une note particulière, un peu différente de celle de ses voisins. Aru ne connaissait pas la jeune fille mais, à la voir danser et s’exprimer, il ne put s’empêcher de penser que son présent lui correspondait pas trop mal. Il espérait qu’elle partagerait son avis. Chaque grelot possédait une petite anse, ce qui lui permettrait de les accrocher sur des rubans individuels ou, pourquoi pas, sur un bracelet commun.

« J’espère que ça vous plaira, sourit le forgeron. Ils pourront égayer vos danses. »

###

Quelques temps plus tard – il n’était pas facile d’avoir une idée juste du temps qui s’écoulait dans ce lieu onirique – le torhil avait décidé de se rapprocher du buffet. Quitte à se trouver dans un rêve, autant en visiter tous les aspects, non ? Il n’avait pourtant pas atteint la grande tablée qu’une inconnue l’arrêtait. Enfin, inconnue… Il sut aussitôt, sans savoir d’où provenaient les informations, qu’il s’agissait d’une Maîtresse dragon du Màr Luimë et qu’elle se nommait Alkhytis Doréhor. La fëalocë était belle, indubitablement, mais elle ne pourrait jamais atteindre l’attrait de Dakarai pour Aru. Néanmoins, le forgeron avait été élevé dans les hautes sphères de sa cité natale et il avait des manières. Il s’inclina en réponse à son salut et lui offrit un sourire chaleureux, quoique sans aucun sous-entendu.

« Le plaisir est partagé, Dame. » répondit-il courtoisement.

Il allait s’enquérir de ce qui l’amenait en ces lieux ou en sa compagnie, mais elle ne lui laissa pas le temps de poser sa question. Surpris, mais content, Arjuna accepta le présent, son sourire s’élargissant. Pour le coup, la fëalocë avait visé juste : s’il aurait été heureux de recevoir quelque chose pour lui, il était d’autant plus touché qu’on lui offre un cadeau pour Dak.

« C’est magnifique, souffla-t-il. Je vous remercie, ma fiancée sera ravie. »

Sa fëalocë à lui était plus petite et plus vive que la digne dame verte mais il était persuadée qu’elle serait conquise par le présent. Et lui qui n’était capable que de travailler le métal ne put s’empêcher de détailler le riche objet sous toutes ses coutures.


Le sourire de Tristan en réponse à son salut réjouit Selcot dont le sourire s’élargit un peu plus – si, si, c’était possible. L’Aspirant semblait en bien meilleure forme que lors de leur rencontre – ce qui n’était pas difficile – et il lui répondait sur un ton léger, ce qui ne pouvait que ravir l’elfe. Il aimait bavarder de tout et de rien et ne se posait jamais de questions avant d’abrutir ses interlocuteurs sous un flot de paroles mais ça ne l’empêchait pas d’apprécier qu’on lui réponde, voire les véritables échanges quand ceux-ci pouvaient exister. Si ses voisins jugeaient que ses bavardages sans queue ni tête n’étaient que le reflet de ses pensées chaotiques, il n’allait certainement pas les détromper, hein, mais ils cachaient parfois (souvent) autre chose. Un peu de réflexion ne faisait jamais de mal, même sur des sujets aussi futiles qu’un banquet dans un rêve.

« Si tout était toujours parfait, on s’ennuirait ! répliqua le guérisseur, à Tristan. Et on ne serait plus capable d’apprécier un tel spectacle à sa juste valeur ! Mais vous avez raison, Aspirant, il y a des chances que ce buffet n’ait aucune répercussion sur le monde réel, ajouta-t-il avec un regret feint, avant que son sourire ne réapparaisse, aussi vite qu’il avait disparu : Il faut donc en profiter au maximum ! »

En tout cas le sang-mêlé semblait effectivement décidé à en profiter puisqu’il s’éloignait pour se remplir une assiette et Selcot comptait bien faire de même… du moins, une fois que son cadeau aurait trouvé son véritable propriétaire. Propriétaire qui le déballait et semblait à la fois ravi et embarrassé. C’était paaarfaaait ! S’il ne se souvenait pas avoir choisi un tel présent, l’elfe était tout simplement ravi d’être tombé juste – en même temps, pouvait-il en être autrement en ces lieux ? – et dédia donc un sourire chaleureux au neishaan qui bafouillait des remerciements.

« De rien ! »

Tout autre personne se serait peut-être retenue de piocher dans l’assiette de Tristan pour aller s’en servir une elle-même, mais Selcot aurait trouvé ça stupide. L’Aspirant était là et lui proposait gentiment ses provisions, il n’allait pas se priver, hein ! Aussi prit-il une bouchée de ce que contenait l’assiette du sang-mêlé, avant de hocher la tête à sa réponse.

« C’est l’occasion de lier connaissance, alors ! Même si… Comme pour ces fabuleux mets, je ne sais pas si nous nous en souviendrons à notre réveil… Ce qui n’est qu’une raison de plus pour s’amuser ce soir ! »

Et le rouquin s’excusait pour s’approcher d’une grande fëalocë. La prestance et la beauté de la femme ne laissait pas de place au doute : il s’agissait de la Maîtresse Alkhytis Doréhor, et Selcot ne put qu’approuver le choix du jeune homme. Lui était indifférent aux charmes de la dame verte mais il savait que ce n’était pas le cas de tous les mâles, loin de là, et quitte à faire de nouvelles connaissances qui n’auraient pas d’impact dans la vie réelle, Tristan avait bon goût.

Même si lui appréciait la compagnie du neishaan englouti. Il était tout croustichoupinou avec ses remerciements embarrassés et ses hésitations.

« Selcot Denali, enchanté ! répondit donc l’elfe, tout sourire. Ma famille n’est pas plus connue qu’une autre, ce n’est pas étonnant que vous ne la connaissiez pas si ça ne fait pas longtemps que vous avez rejoint le Kaerl ! Comment le trouvez-vous du coup ? Le dôme sous l’océan ne vous impressionne pas trop ? J’avoue que depuis que je vis dans les nuages, j’aurais du mal à retourner sous l’eau ! »


[RP Officiel] Un festin de Noël Aspirant5
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Galaad Lucis
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Galaad Lucis


Date d'inscription : 20/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 36
RPs : 25
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Elérion
Affiliation : Concerné
Alignement : Loyal Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitimeMar 26 Mai 2020 - 16:40

Le bavardage de mon voisin me tira de ma morbide contemplation d’un instrument de mort monté sur deux jambes. Je déglutis avec peine et me tournai lentement vers mon interlocuteur. Maintenant que le Seigneur Iskuvar n’était plus dans mon champ de vision, la température ambiante semblait avoir remonté. Le sort d’Aran’Rhiod semblait avoir des limites, en fin de compte.

Je regrettai énormément la présence d’Elérion durant ce rêve, une fois de plus. Il mémorisait bien mieux que moi les noms et les fonctions de chacun au Màr. Avec lui à mes côtés, j’avais moins de chances de commettre un impair. Encore que dans un rêve, tout était possible. Je pouvais aussi bien me donner de l’Altesse que me méprendre sur le sexe de la personne face à moi, cela ne ferait aucune différence avec la réalité. Il y avait peu de risques que je croise à nouveau la route de ces gens… Non ?

- Je dois vous avouer que votre nom ne me dit rien. Mais j’suis pas très doué pour retenir les noms alors euh…

Selcot Denali me faisait l’effet de quelqu’un qui adorait s’écouter parler. Ce n’était sans doute pas inintéressant, ce qu’il disait mais ses paroles me passaient loin au-dessus de la tête. Son babillage menaçait de devenir assommant. J’avais l’intime conviction que si je le laissais poursuivre sur cette voie, en lui laissant le champ libre, il m’engloutirait sûrement sous des flots de palabres sans que je ne puisse m’y soustraire.

- Je suppose qu’on aime sa maison parce qu’elle nous ressemble. Je préfère le Màr Luimë, personnellement. J’ai pas de quoi comparer avec votre Màr ou l’autre… Enfin si, je connais un peu celui des Ardents mais… Bref ! Vivre sous l’eau a des avantages : personne ne se risque à venir t’ennuyer sans craindre que la mer n’écrase et n’avale les gens. Pas mal, hein ?... Dites : vous n’avez pas eu le vertige les premiers jours dans votre Kaerl ? C’est quand même pas le même climat là-haut ni les mêmes sensations !

Parce que cette nuit, je portais la distinguée vêture d’un gentilhomme que je n’incarnais absolument pas, je sentais un regain d’assurance veiner mon corps, me contraignant à émerger de ma carapace. Elérion aurait été fier de moi. J’avais hâte de lui raconter ma mésaventure. Avec un petit coup de pouce d’Osmaël, ce rêve partagé n’allait peut-être pas s’achever sur une note aussi mitigée que le précédent.

- Retournons nous servir au buffet ! Avant que les autres ne dévorent tout !

Un sourire canaille aux lèvres et un clin d’œil à Selcot, je me dirige d’un pas de conquérant vers les tables de banquet en faisant fi des regards et des pas de danse des uns ou des autres. Tout cela n’aurait aucune conséquence, heureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[RP Officiel] Un festin de Noël Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Un festin de Noël   [RP Officiel] Un festin de Noël Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP Officiel] Un festin de Noël
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Le Carrefour des Ombres :: Tel'Aran'Rhiod-
Sauter vers: