Le deal à ne pas rater :
Légendes Pokémon: Arceus Nintendo Switch – Précommande à ...
49.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [RP] Premiers pas dans les nuages

Aller en bas 
AuteurMessage
Lordan Ventaren
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Lordan Ventaren


Date d'inscription : 22/02/2019
Présentation : URL
Messages : 52
RPs : 20
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Bronze Hanelvig
Fonction : Arken de l'Escadron d'Elite
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Premiers pas dans les nuages Empty
MessageSujet: [RP] Premiers pas dans les nuages   [RP] Premiers pas dans les nuages Icon_minitimeJeu 16 Jan 2020 - 20:44

15 Néharaku

Quand  Lordan reçut la proposition de former une triade avec la nouvelle arrivante, il accepta immédiatement. D’abord parce que c’était le devoir d’un maître-dragon. Ensuite parce que Nothiel  Delorfiviel était un cas intéressant lui paraissant devoir être pris en main le plus rapidement possible. Hanelvig était de son avis et il avait ajouté malicieusement " pris en main ...de Maître ! "

En effet, en tant qu’arken  de l’Escadron d’Elite, Lordan était informé des mouvements des navires, des incidents durant les voyages, des étrangers autorisées à aborder Tol Orëa. En conséquence, il avait reçu le rapport concernant la manière dont Nothiel était arrivée au port du Delta avant même qu’on lui ait proposé de la prendre comme aspirante et il avait été consterné.
Autrefois, la Terre de l’Aube était totalement à l’abri d’incursions extérieures, entourée de tourbillons, d’écueils et de courants impossibles à franchir autrement que par les airs. Puis, la population augmentant, les kaerls avaient ouvert certaines voies secrètes protégées par la magie à de rares navires soumis à un protocole très rigoureux de contrôle du secret. On  garantissait ainsi que ce commerce n’affaiblirait en rien l’isolement de la Terre des Dragons. Mais si on considérait le cas Nothiel, cet isolement protecteur se trouvait singulièrement écorné. L’Elfe n’avait pas été transportée depuis son continent d’origine par un dragon de Tol Orëa  qui avait découvert son don, comme c’était la coutume pour les étrangers.
Il existait bien dans les annales quelques exceptions. La dernière en date était Guillerm Sanlet rejeté sur la côte à la suite d’une tempête et qui avait miraculeusement échappé à la mort. Le rescapé s’étant révélé avoir le don, beaucoup y voyaient l’intervention de Flarmya, la Mère des dragons. Et les autres exceptions avaient toujours des explications de ce genre.

Nothiel, elle, avait réussi à parvenir jusqu‘au delta du Cenedril par ses propres moyens et avec une facilité pour le moins déconcertante : forçant son passage à bord par ce qui ressemblait à un chantage bien naïf, payant son embarquement comme si c’était une traversée ordinaire, passant plusieurs jours en mer sans être autrement interrogée, pour finir par débarquer sans aucun contrôle et aller se promener dans le port en toute innocence ! Tant au départ qu’à l’arrivée, les failles dans les procédures de sécurité étaient flagrantes. Lordan s’en était vivement préoccupé, même si l’Elfe s’était avérée avoir le don.
Que les "légendes" parlant de dragon et d’île inconnue soient prises au sérieux par des esprits rêveurs et que des aventuriers partent à leur recherche, rien n’était plus normal. Mais qu’il suffise de connaître le nom de Tol Orëa pour se faire accepter à bord d’un navire s’y rendant, cela montrait outre un très mauvais contrôle des équipages, une surveillance des navires bien relâchée.
On pouvait imaginer ce qu’allaient clamer les détracteurs de la Dame Dorée s’ils apprenaient l’histoire. Toutes ces nouveautés affaiblissaient les Ordres draconiques,  favorisaient les espions, les trafics, l’insécurité et les complots des autres kaerls. Bientôt, on verrait se déverser hordes et bandes armées venues massacrer les fameux dragons de la Légende et les chevaliers-sorciers qui savaient leur parler.
Lordan restait persuadé que le commerce extérieur était devenu une  nécessité mais les mesures prises par les kaerls devaient être renforcée. Il allait en parler avec le Baskan Joachim de Leysse quand il avait appris qu’on lui proposait la jeune Elfe comme aspirante. Cela le rassura. Les autorités d’accueil au kaerl avaient dû recevoir toutes les garanties la concernant. Peut-être un chevalier et son dragon sous forme humaine se trouvaient-ils à l’embarquement et, percevant qu’elle avait le Don, ne pouvant se charger eux-mêmes du transport de la jeune fille, avaient-ils facilité les choses discrètement. Sinon, cette façon de procéder aurait réellement pu permettre à un espion de s’infiltrer sur Tol Orëa.

*=*=*=*=*=*

Le maître Bronze avait aussitôt fait prévenir Nothiel qu’il la rencontrerait aux Archives, dans la première des salle de lecture ouvertes à tous, à neuf heures du matin.
Il avait choisi les Archives parce que c’était un lieu qu’il aimait depuis le temps où, fraîchement débarqué au Màr Menel, très solitaire et totalement abasourdi par les splendeurs et les prodiges qui l’entouraient, il avait retrouvé dans les manuscrits, chartes, dessins et collections, un univers  familier, des amis accessibles, même si tout prenait ici une dimension extraordinaire. Il  pensait aussi que ce serait un bon décor pour se rendre compte comment l’aspirante s’habituait à son nouvel environnement et prévoir un enseignement adapté à sa personnalité. Que Nothiel soit débrouillarde et avec de la suite dans les idées, c’était déjà un fait acquis vu la façon dont elle avait réussi à venir dans l’île de ses rêves, même au cas où elle avait bénéficié d'une protection occulte.

Il se prépara avec soin pour l’entrevue. Plutôt simple, voire négligé dans le privé, le maître bronze surveillait sa tenue quand il était en fonction. Il s’était donc vêtu d’un costume sobre mais de bonne confection, tout en gris bleu, tunique à mi cuisse, ceinturée de cuir, chausses prises dans des bottes à mi-mollet, manteau flottant orné de l’écusson doré de L’Escadron sur la boucle de col et des armoiries brodées du Màr Menel sur le côté gauche. Comme le temps était frais et venteux, il avait enfonçé un bonnet à revers en feutre bleu foncé sur ses cheveux toujours portés mi-longs. il hésita un instant puis accrocha sur le devant du bonnet un petit insigne montrant son affiliation à la Maison Dalneÿs.
Il avait beaucoup moins d’appréhension que lors de sa rencontre avec Ottilia, sa première aspirante, aujourd’hui heureusement liée et membre de l’Escadron. En plus, Nothiel était une Elfe et il éprouvait une certaine fascination pour cette race. Mais  il y avait bien des variétés d’elfes et il connaissait fort peu ceux d’Undomë.

Hanelvig le rejoignit devant la grande entrée des Archives, monumentale puisque les dragons en tant que tels pouvaient y entrer et rejoindre des salles adaptées. Ils y consultaient, non des livres mais des boules de cristal qui leur communiquaient au toucher  des pensées, des savoirs, des récits et d’après Hanelvig, mille fois plus de choses que n’en contenaient les livres humains. Mais Hanelvig avait un faible pour les manuscrits enluminés dont on tourne les pages d’un petit geste doux et il venait souvent en tant qu’humain dans les salles destinées aux bipèdes. Il s’habillait alors en étudiant d’université, robe écrue, ouverte, longue et ample, portée sur des vêtements ordinaires. L’heure n’avait pas encore sonné mais Lordan préfèrait ne pas faire attendre.
La première salle comportait des alcôves où on pouvait tenir des discussions, sans faire trop de bruit bien entendu.Les deux arrivants saluèrent le bibliothécaire posté à l’entrée, lequel fit quelques remarques aimables, regrettant de ne plus les voir aussi souvent qu’autrefois.
A cette heure, il n’y avait que deux ou trois lecteurs et les alcôves  étaient vides. Ils  s’installèrent dans la première. Hanelvig prit un ouvrage dans les utilitaires, unBestiaire des Animaux Rares  du Rhaeg, et se plongea aussitôt dans le gros volume illustré. Lordan avisa sur la table une mince brochure rédigée par les Archivistes et qui présentait les nouvelles du mois dignes d’intéresser  les érudits ou leurs étudiants. Il n’eut que le temps de l’ouvrir que Hanelvig annonçait, sans quitter son livre des yeux :

*Nothiel Delorfiviel arrive.*


[RP] Premiers pas dans les nuages Br10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Premiers pas dans les nuages Empty
MessageSujet: Re: [RP] Premiers pas dans les nuages   [RP] Premiers pas dans les nuages Icon_minitimeJeu 23 Jan 2020 - 21:54

Nothiel était impressionnée par la grandeur de cette bibliothèque, et encore plus par le dragon qu’elle abritait. Après toutes les histoires qu’elle avait entendu à leur sujet, et le temps qu’elle avait dédié à leur recherche, elle en voyait un de ses propres yeux, en chair et en écailles. Il était d’une magnifique couleur bronze aux reflets cuivrés, et son corps musculeux  évoquait la puissance. À côté de l’animal fantastique se trouvait un homme à l’air calme et studieux, occupé par la lecture d’un ouvrage ancien. Nothiel aimait l’aura qu’il dégageait, elle avait le sentiment qu’ils pourraient bien s’entendre. Nothiel se rappela qu’elle avait bien failli ne pas avoir de maitre. À vrai dire, elle avait failli ne jamais accéder au Mar Ménel. Son arrivée à Tol-Orëa n’avait été très bien perçue, c’était le moins qu’elle pouvait dire.

Une semaine plus tôt, Nothiel n’avait pas mis pas longtemps à comprendre que sa présence à Tol-Orëa dérangeait plus qu’elle ne l’aurait imaginé. Alors que le chevalier-dragon avait découvert son Don et qu’il était prêt à l’emmener au Mar Ménel, les gardes s’interposèrent.

- Notre travail est d’empêcher les intrus de s’introduire à Tol-Orëa. Cette jeune elfe a peut-être le Don, mais nous ne pouvons pas la laisser entrer ainsi. Nous devons en référer à nos supérieurs.

Le chevalier était compréhensif et il ne voulait pas causer d’ennuis à ces soldats, si bien qu’il leur laissa le soin de gérer l’accueil de Nothiel. Cette dernière n’avait d’abord pas été inquiétée : ils ne se montraient pas agressifs envers elle et elle pensait qu’il ne s’agissait que d’une question administrative à régler. Elle était loin de la vérité.

Elle eut d’abord la mauvaise surprise d’être emmenée non pas dans un bureau d’administration, mais dans un bâtiment austère qui tenait plus de la prison. Les soldats la firent patienter toute la journée dans une pièce exiguë aux murs de pierres grises. Il n’y avait dans cette pièce qu’une table de bois entourée de quatre chaises, et la jeune elfe occupait l’une d’entre elle. Nothiel n’aimait pas cette situation. Elle qui avait grandi dans la forêt et qui avait passé la dernière année à errer de ville en village, elle avait du mal à accepter le fait de ne pas être libre de ses mouvements. De plus, après tous ses efforts, elle était enfin parvenue aux portes de son but, mais elle devait encore attendre alors qu’elle aurait voulu courir à la rencontre des dragons. Cependant, elle se concentra pour garder son sang-froid. Les soldats accepteraient moins facilement de laisser entrer quelqu’un d’agité.

Enfin, alors que la nuit tombait, trois hommes qui semblaient être des militaires entrèrent et s’asseyèrent autour de la table avec elle. Leurs airs sévères mirent immédiatement Nothiel sur la défensive. Elle releva légèrement le menton et croisa les mains devant elle. Un homme aux boucles brunes et à la moustache finement taillée, qui semblait être leur chef, s’adressa à elle :

- Je vais jouer cartes sur table. Tu es soupçonnée d’être une espionne à la solde d’une grande nation qui cherche à prendre possession de Tol-Orëa. Je veux savoir qui t’envoie, et comment tu es arrivée jusqu’à nous.

S’ensuivit un interrogatoire de plusieurs jours. Nothiel répondit sincèrement à toutes les questions qu’ils lui posèrent, mais elle ne donna que les détails strictement nécessaires. Malgré leurs suspicions, les gardes la traitèrent avec respects et abandonnèrent vite leurs tentatives d’intimidation quand ils se rendirent compte que Nothiel n’était pas facilement impressionnée. L’affaire revêtait une telle importance pour la sécurité de Tol-Orëa qu’ils retrouvèrent le capitaine qui avait embarqué la jeune elfe pour l’interroger lui aussi. Lorsqu’il corrobora la version de Nothiel, il fut admis qu’elle n’était pas un danger, et elle fut envoyée au Mar Ménel.

À peine arrivée sur, on lui annonça qu’un maitre lui avait été assigné et qu’elle devait le rencontrer. Voilà où elle en était. Mais elle ne savait pas quoi penser de cette situation. Elle avait accepté de rejoindre ce Mar sur un coup de tête, emportée par son impérieux désir d’obtenir les réponses à ses questions. Mais elle ne connaissait rien à cet endroit, elle ne saisissait même pas encore ce qu’était un Mar. Dans quoi s’était-elle embarquée ? Après tout elle ne savait pas en quoi le rôle qu’elle occuperait consistait. Elle savait d’expérience qu’elle était incapable de vivre selon une morale qui ne lui convenait pas, alors est-ce que cette existence lui conviendrait ? Mais maintenant qu’elle connaissait le secret de Tol-Orëa, elle doutait qu’on la laisse repartir. Somme toutes, elle était bloquée.

Un dragon se tenait là, devant elle, et elle aurait bientôt assouvi sa curiosité. Que lui resterait-il après ? Si le prix à payer pour obtenir des réponses était sa liberté, avait-elle fait le bon choix ?

Il n’était cependant plus temps de tergiverser. L’homme dont elle ne connaissait pas encore le nom avait remarqué sa présence et il avait interrompu sa lecture. La dernière chose que voulait Nothiel était de se montrer impolie.

- Enchantée de faire vous rencontrer, je me nomme Nothiel Delorfiviel. Merci d’avoir accepté d’être mon maitre.
Revenir en haut Aller en bas
Lordan Ventaren
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Lordan Ventaren


Date d'inscription : 22/02/2019
Présentation : URL
Messages : 52
RPs : 20
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Bronze Hanelvig
Fonction : Arken de l'Escadron d'Elite
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Premiers pas dans les nuages Empty
MessageSujet: Re: [RP] Premiers pas dans les nuages   [RP] Premiers pas dans les nuages Icon_minitimeVen 7 Fév 2020 - 22:24

S’encadrant dans la large entrée de la salle, une jeune Elfe venait de s’arrêter un court instant et le maître bronze reposa la brochure pour juger de son apparence.
 De sa race elle avait la finesse déliée et cette aisance fluide des mouvements qui restent l’apanage des Elfes quelles que soient leurs nations d’appartenance. Nothiel était du modèle cheveux noirs et lisses, contrastant avec des yeux clairs, celui que préférait Lordan. Il y trouvait une beauté plus sereine que dans l’autre type, également très répandu, aux cheveux blancs. On trouvait chez les deux types la même harmonie de traits mais du moins pour Lordan, cette perfection physique était souvent accompagnée chez les Elfes à cheveux blancs d’un sentiment de froideur - effet des cheveux de neige ? - ou bien d’étrangeté distante.

Du même coup d’oeil rapide, ne voulant pas gêner la jeune fille, il nota le vêtement sans recherche ni même féminité, mais qui avait l’élégance naturelle de celle qui le portait. Nothiel appartenait sans doute à un clan proche des elfes des bois ou des landes, fréquentant le moins possible les milieux cosmopolites des villes. Il regretta une fois de plus de ne pas avoir reçu le compte-rendu du bureau où, après avoir interrogé la nouvelle venue, on l’avait autorisée à se présenter comme aspirante. Malgré l’admiration que Lordan portait à l’Ordre, l’administration Céleste n’était pas d’une méticulosité et d’une promptitude exemplaires. C’était d’ailleurs un des griefs des Galastden qui parlaient de laisser-aller et de gabegie sous prétexte de liberté individuelle. Le seigneur déchu avait tenté de mettre ordre et rigueur dans l’appareil institutionnel, mais ses méthodes avaient entraîné des protestations quasi unanimes et sa tentative n’avait pas peu contribué à son impopularité.
Accompagnant sa nomination comme maître, à la place de l’habituelle fiche d’identité complète, Lordan avait donc reçu seulement un résumé du poste de garde interkaerl d'Eau-Claire : nom, âge, race, continent d’origine. Puis des renseignements succincts : fille fugueuse mais bien élevée, sait lire et écrire, formation artisanale en  bijouterie-joaillerie, intérêt pour les Valherus lié sans doute à une secte sévissant dans son village, esprit indépendant mais apparemment ne connaissant du monde extérieur que ce qu’elle a appris durant son année de vagabondage solitaire. En tout cas ne connaît rien des kaerls et des ordres. Bonne maîtrise de l’épée.

Le maître bronze  aurait pu se contenter de ces renseignements et attendre le rapport final mais il pouvait aussi se faire sa propre idée tout de suite. Ce qui le gênait le plus était d’ignorer ce qui avait poussé Nothiel à vouloir devenir aspirante de l’Ordre Céleste. L’avait-elle d’ailleurs choisi en connaissance de cause ? Le chevalier Céleste qui l’avait identifiée comme porteuse du don  aurait dû normalement la mettre au courant avant de la transporter au kaerl de son choix.
Certes la plupart des doués découverts s’orientaient vers le kaerl de leur découvreur. Mais certains demandaient à attendre avant de commencer leur aspiranat pour être sûrs de leurs choix. Lordan se dit que le mieux serait d'agir avec elle comme si c’était lui, ou plutôt Hanelvig, qui l’avait identifiée comme Douée. On repartait à zéro. Il devrait lui apprendre ce qu’étaient Tol Orëa, les Ordres, les chevaliers- dragons, à quoi elle s’engageait et ce qu’elle risquait. Peut-être pas tout en même temps mais au moins les grandes lignes.

[RP] Premiers pas dans les nuages Hanelvig-vava-bip-de-tolorea
Le Bronze Hanelvig
Forme Humanoïde

Hanelvig qui l’écoutait penser, approuva, gardant les yeux sur son livre :

* Entièrement d’accord. Après les présentations, je vais lui tâter le don ... Hum... tester son niveau en communication télépathique draconique *

Mais Nothiel était arrivée devant eux et s’adressait à Lordan sans doute parce qu’il la regardait depuis son entrée dans la salle ou bien en raison de son style de vêtement tant soit peu officiel.
Le maître bronze se leva et salua la jeune fille avec un sourire aimable :

- C’est un honneur pour moi, Nothiel Delorfinviel. Je suis Lordan Ventaren, chevalier et maître- dragon. Et voici..

Il se tourna vers son lié mais Hanelvig, qui s’était levé lui aussi, envoya mentalement son salut à Nothiel, la seule marque physique étant un sourire sympathique et une courtoise inclinaison de tête :

* Bonjour, Nothiel. Je suis Hanelvig, fils de Vraël la Bleue. Mon lié est Lordan Ventaren, chevalier-dragon, qui sera votre maître si vous êtes toujours d’accord après vous être entretenue avec lui.  Comme vous le voyez, je ne suis pas trop mal en bipède mais en dragon, je suis un grand Bronze impressionnant. Mes deux Moi sont à votre service. Il paraît que vous n’avez pas peur des dragons et que votre premier vol depuis le Delta s’est très bien passé.*

Nothiel répondit à cet accueil, Hanelvig se rassit et Lordan reprit la parole :

- Bienvenue dans ce qui sera notre Triade, constituée d’une aspirante, vous, qui en principe, désirez devenir chevalier-dragon, puis d’un dragon sous ses deux formes..
.
Il se tourna vers son lié,  son ton sérieux se nuançant d’une malice amicale :

-.. Hanelvig, grand Bronze impressionnant ou bipède assez satisfait de lui-même. Enfin un maître, moi, chargé de  m’assurer de votre bien-être et de votre adaptation à votre nouvelle patrie.
Mais la Triade ne sera pas la seule responsable de votre évolution. Vous aurez d’autres sources de connaissances.  Des professeurs vous entraîneront selon vos capacités et vos goûts. Vous pourrez conduire aussi vos propres recherches, comme par exemple, ici dans les Archives ou dans des entreprises personnelles.


Il observa une petite pause pour passer à une vision moins centrée sur l’apprentissage.

-Je crois que vous êtes habituée à vous débrouiller seule en milieux inconnus. Mais celui-ci ne ressemble en rien à ceux que vous avez pu traverser. La Triade doit vous aider à vous familiariser à la vie dans un kaerl et surtout, à ce fait extraordinaire auquel, jusqu’à votre arrivée sur Tol Orëa, rien n’a pu vous préparer : vivre avec des dragons.

Hanelvig s’adressa à l’Elfe, de nouveau par le Don :

* Si je ne connaissais pas mon lié, je pourrais lui faire remarquer que vivre avec des dragons est certainement moins exigeant que de vivre avec certains bipèdes. Mais il est vrai qu’il peut paraître difficile de devenir ami avec des légendes vivantes, crachant le feu et passant l’interstice, de parfaits télépathes métamorphes, pesant sous leur forme naturelle autant et plus qu’un éléphant, bien que beaucoup plus haut et long. Mais notre légèreté relative nous permet de voler et ce n’est pas le moindre de nos attraits. Surtout quand on vit sur une île aérienne.*

Hanelvig secoua légèrement  la tête pour faire bouger ses boucles aux reflets cuivrées, ce qui lui donnait un air assez gamin charmeur que Lordan aimait beaucoup. Le maître bronze fit semblant de ne rien avoir entendu et reprit la conversation :

- Les présentations étant faites, le pourquoi de notre rencontre étant précisé, nous sommes prêts à répondre aux questions qui se posent à vous depuis votre arrivée, du moins celles qui vous paraissent urgentes. Mais il faut d’abord nous dire si vous êtes décidée à demeurer parmi nous. Vous  pouvez retourner vers les autres continents en oubliant tout ce que vous avez vu ici. Une autre option étant que vous préférez vivre dans un autre kaerl que le Màr Menel et devenir une aspirante Engloutie ou Ardente.


[RP] Premiers pas dans les nuages Br10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Premiers pas dans les nuages Empty
MessageSujet: Re: [RP] Premiers pas dans les nuages   [RP] Premiers pas dans les nuages Icon_minitimeDim 16 Fév 2020 - 15:57

Nothiel avait écouté avec attention le discours du duo qui se tenait devant elle. Leur complicité sautait aux yeux, et elle se trouvait étonnée que deux espèces si différentes que les hommes et les dragons puissent nouer des liens si forts. Ces derniers lui paraissaient venus tout droit d'un autre temps, d'un autre monde. Enfin, elle ne connaissait encore rien aux dragons, peut être apprendrait-elle qu'ils étaient plus proches des hommes que ce qu'elle imaginait ?
 
Beaucoup d'informations venaient d'être délivrées à Nothiel, et bien qu'elle était vive d'esprit, cela lui faisait tout de même beaucoup à assimiler. Elle faisait donc partie d'une triade. Voilà qui l'étonnait. Il lui avait été annoncé qu'elle rencontrerait son maître, alors elle ne s'était pas attendue à en trouver deux. Lordan, un Maître-dragon, et Hanelvig, un dragon...-maître ? Il dégageait de Lordan une envie de transmettre son savoir sur les dragons, sur le mode de vie du Kaerl Céleste, sur le monde en général. Nul doute qu'il serait capable d'assouvir la curiosité de la jeune elfe. Hanelvig, quant à lui, semblait au premier abord plus désinvolte que le maître, mais bienveillant. Nothiel serait bien entourée, c'était certain. Peut être un peu trop ? Elle espérait ne pas se sentir étouffée par la surveillance de ce tandem.

Lorsque Lordan évoqua le droit de Nothiel à profiter de la bibliothèque, les yeux de la jeune elfe pétillèrent et parcourir brièvement les immenses étagères croulant sous les ouvrages. La vérité sur l'histoire des Valherus était à porté de ses mains.

Ensuite, cette histoire de professeurs avait retenu son attention. Quels cours pouvaient bien dispenser les enseignants d'une cité flottante au cœur d'un continent caché et peuplé de dragons ? Chez elle, chaque membre du clan faisait office de professeur et enseignait aux enfants à connaître la forêt, elle qui leur fournissait tout ce dont ils avaient besoin pour vivre. Au bout de quelques années, la faune et la flore n'avait déjà plus de secrets pour un élève attentif. L'art de la guerre leur était également enseigné, ainsi que l'artisanat, et Nothiel avait bénéficié d'une formation de bijouterie. Quels étaient donc les savoir et les compétences qui étaient privilégiés dans cette cité ?

Mais ces questions devaient attendre, car Lordan attendait des réponses essentielles. Voulait-elle rester sur Tol-Orëa ? Si oui, le Kaerls céleste lui convenait-il ?

La réponse à la deuxième question apparaissait déjà clairement à Nothiel. Elle esquissa même un sourire au souvenir de son arrivée au kaerl céleste. La jeune elfe venait de sortir de l'interstice, ce saut dans le vide glacial auquel rien ne l'avait préparée. Elle avait été secouée par ce voyage et elle avait du s'employer pour garder une attitude stoïque, elle n'avait pas voulu laisser transparaître une quelconque faiblesse. Mais alors que le soleil n'avait pas fini de réchauffer ses membres gelés, un autre événement auquel rien de l'avait préparé lui fit perdre son masque d'indifférence. Devant ses yeux ébahis se déployait un fort aux dimensions titanesques, flottant au creux des nuages. Elle interrogea alors le chevalier dragon qui venait de lui faire traverser l'interstice, et il lui expliqua qu'il existait également un kaerl neutre, caché sous les flots, ainsi qu'un kaerl ardant, niché dans le cratère d'un volcan. Lorsqu'elle avait fait remarqué qu'un kaerl volant était bien plus impressionnant et élégant, l'homme avait rit.

- Je suis bien d'accord avec toi, mais évite de le répéter aux habitants des autres kaerls, ils risqueraient de ne pas apprécier.

Alors voilà, avant même d'avoir posé un pied au kaerl céleste, elle avait décidé qu'il était celui qui lui convenait le mieux.

La première question était plus délicate, mais Nothiel n'envisageait qu'une seule réponse. Cet engagement de faire partie d'une Triade et de l'organisation d'un Màr dont elle ne connaissait rien l'effrayait, mais elle n'était pas parvenue jusque là pour abandonner maintenant. Lordan avait évoqué trop d'opportunités intéressantes pour qu'elle reparte sans les explorer. Elle refusait de laisser la peur l'empêcher d'avancer.

Seuls des yeux avertis auraient pu déceler sur le visage de la jeune elfe le combat intérieur qui l'envahit le temps d'une minute, le temps de cette réflexion qui devrait décider le reste de sa vie. Puis ses traits reprirent une expression complètement sereine et elle s'adressa à Lordan et Hanelvig.

- Je veux rester à Tol-Orëa, et faire partie du Màr Ménel et de votre Triade. Je ne changerai pas d'avis.

Puis dans un soucis de montrer son intérêt pour le kaerl céleste, ainsi sa bonne volonté pour s'intégrer dans sa nouvelle vie en faisant plus ample connaissance avec ses deux nouveaux maîtres, Nothiel leur raconta l'anecdote qui avait accompagné sa découverte du Màr Ménel. 
Revenir en haut Aller en bas
Lordan Ventaren
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Lordan Ventaren


Date d'inscription : 22/02/2019
Présentation : URL
Messages : 52
RPs : 20
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Bronze Hanelvig
Fonction : Arken de l'Escadron d'Elite
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Premiers pas dans les nuages Empty
MessageSujet: Re: [RP] Premiers pas dans les nuages   [RP] Premiers pas dans les nuages Icon_minitimeLun 2 Mar 2020 - 21:47

La nouvelle aspirante avait écouté avec attention la présentation de la triade à laquelle elle s’intégrerait si elle acceptait son nouveau statut au sein du  Màr Menel. Elle n’avait cependant pas profité des pauses que le maître bronze avait ménagé à dessein pour lui faire prendre la parole si elle en avait eu l’intention. Il voulait la mettre à l’aise et adapter ensuite son propre comportement à la nature de la jeune fille et à sa façon de considérer son avenir après d’aussi étonnantes révélations. Et tout en étant d’abord agréable et "bien élevée" comme disait le rapport, Nothiel Delorfiviel ne semblait pas se livrer facilement.
Certes, les  nouveaux arrivants avaient des personnalités très différentes mais, du moins au début,ils réagissaient en général selon quelques modèles identifiables. Certains montraient beaucoup de défiance, signifiaient dès le début qu’ils n’acceptaient ce rôle d’aspirant que sous conditions et même mettaient en doute la nécessité d’être aspirant. La plupart étaient cependant très intimidés, apeurés parfois par tout ce que ce nouvel univers présentait d’incroyable et d’inconnu. Certains aussi, éblouis par tant de merveilles, se sentaient vivre un rêve et craignaient surtout de s’en réveiller.
Nothiel ne paraissait ni effrayée ni abasourdie par ce qui lui était arrivé. Elle semblait simplement avoir trouvé ce qu’elle cherchait : une île mystérieuse, en quelque sorte préparée à rencontrer l’extraordinaire, l’impossible, les légendes devenues réalités. S’il en était ainsi, ce serait un grand pas fait dans son adaptation à un milieu aussi particulier que celui d’un kaerl. Mais derrière ce silence prudent pouvait se cacher un refus grandissant de ce qu’elle découvrait.
Dans son regard attentif, Lordan avait au moins noté un plaisir évident lorsqu’il avait évoqué son libre accès à la bibliothèque. C’était pour lui un excellent signe. Dans la plupart des peuples du Rhaeg  le savoir ne touchant qu’une élite très restreinte, lire et écrire était déjà en soi un privilège. Les livres et manuscrits, rares et coûteux, circulaient peu et l’apprentissage d’une profession était souvent l’unique occasion d’acquérir des connaissances forcément limitées. Quand il était encore en Orën,lui-même avait beaucoup aimé un ouvrage d’un philosophe utopiste qui décrivait une cité imaginaire, dirigée par le savoir et non par la force des armes. Tous les enfants recevaient une éducation approfondie dans tous les domaines et  les connaissances étaient utilisés  pour faire progresser le monde dans la paix et l’harmonie. Si Nothiel - en plus de son évident esprit d’aventure - aimait apprendre dans les livres, la sympathie du maître bronze lui était d’ores et déjà acquise. Il se félicita d’avoir choisi ce lieu pour leur première entrevue.
Cependant le regard de l’aspirante redevint grave et un silence s’installa quand elle fut mise au pied du mur par la question concluant les paroles de Lordan. Mais celui-ci  n’eut pas le temps de démêler si la jeune elfe hésitait encore ou si elle avait décidé de refuser et cherchait seulement comment le dire. En une phrase décisive, elle exprima sa volonté d’intégrer le kaerl Céleste, puis sur un ton plus détendu, l’expliqua en évoquant sa découverte de l’île volante et sa préférence immédiate pour le Màr Menel, plus "impressionnant" et plus "élégant", dit-elle, que les deux autres kaerls offerts à son choix.
Lordan répondit, heureux et amusé par les termes choisis :

-  Plus impressionnant, le kaerl céleste ? Je n’en suis pas sûr. Le décor du Màr Tàralöm, vu du ciel, est  grandiose, certes dans le genre apocalyptique. Quant au séjour sous les eaux de nos confrères Engloutis, il est dit receler la beauté étrange d’un monde de mystères. Mais que  le Màr Menel soit plus "élégant", je suis tout à fait d’accord !! vous avez trouvé le terme qui convient. Les volcans rugissent et tonnent leur menace permanente; les eaux profondes maintenues par une barrière protectrice me paraissent favoriser un sentiment d’oppression et d’enfermement. Chez nous, c’est une parcelle de notre monde d’en bas, solide et familier, mais porté à hauteur des nuages par un souffle invisible. Nous ne nous défendons pas de l’élément qui nous entoure, nous y baignons, nous y glissons doucement. Pour des chevaliers-dragons qui aiment caracoler à l’aise dans l’espace, une île aérienne comme base : quoi de plus simple, de plus naturel, de plus harmonieux, de plus...

-Elégant ! conclut Hanelvig qui ajouta en se tournant vers Nothiel : - Et je suis très heureux de votre décision.

Lordan se leva, rajusta le col de son manteau, assez ému, comme toujours sensible à tout ce qui touchait à son kaerl et à l’avenir des dragons. Or, qu’était-il plus important que de préparer un Doué à être là quand un petit dragon sortant de l’œuf  le choisirait comme son lié ?

- Et bien,  Nothiel Delorfiviel, vous voilà donc Aspirante du Màr Menel. Vous allez apprendre à connaître les dragons, à les guider aussi bien qu’à les suivre dans leur vol. Vous allez aussi apprendre à être utile au kaerl qui nous abrite en développant vos talents particuliers ou en en acquérant de nouveaux, selon les possibilités qui vous seront offertes. Nous pouvons les classer en trois grandes catégories :  la formation du chevalier- dragon que vous deviendrez, visant à la défense du Kaerl et à la protection de Tol Orëa, puis les connaissances utiles au bien être de tous, enfin les activités qui vous paraissent nécessaires pour développer votre esprit et votre corps et vous rendre heureuse d’être ici. Vous aurez des règles à observer mais pas plus que dans n’importe quelle cité organisée. Peut-être moins,  car votre don vous octroie des privilèges qui vous assureront une vie sans soucis matériels.

Lordan, comme toujours très sérieux quand il parlait en tant que Maître au service de son kaerl, fut interrompu par Hanelvig :

- Et si nous allions dehors pour profiter de ce soleil guilleret qui a chassé les nuages et montrer les autres endroits intéressants ? Tu pourras continuer à préparer Nothiel à ce qui l’attend et  pour conclure, nous offrir à déjeuner l’heure venue.

Lordan approuva aussitôt. C’était son rôle de préparer Nothiel à ce qui l’attendait. Mais d’un autre côté, lui-même commençait à se dire, devant la masse d’informations que tout débutant au Mar Menel avait à absorber, qu’il fallait mieux arrêter là les présentations formelles.
Quelques minutes plus tard, ils se dirigeaient vers la Grand-Place en devisant, Hanelvig jouant au guide touristique et aussi posant cette question sur un ton prévenant, sachant combien la découverte du don pouvait perturber certains esprits :

- J’aimerais savoir ce que vous pensez de votre Don ? Je vous ai parlé par l’esprit tout à l’heure. Comment  l’avez-vous ressenti ?

Lordan ne revint à ses préoccupations qu’en apercevant les structures délimitant sur la grand place le motif de téléportation :

-J’ai vu que vous portiez une épée et  vous n’aurez donc pas d’objection à suivre un apprentissage guerrier en plus de l’entraînement au vol. Ce dernier point est surtout du ressort de votre triade. Pour le reste, vous pourez choisir vos maîtres d’armes, selon leur disponibilités bien entendu. Cette préparation militaire peut être suffisante pour un aspirant et certains s’y adonnent exclusivement. D’autres partagent leur temps avec des activités de tout ordre, selon le rythme qui leur convient, pourvu qu’ils progressent sur la voie qui les rendra dignes de devenir le lié d’un dragon. Plus vraisemblablement, pour vous, d’une dragonne.

Lordan marchait sans vraiment avoir décidé où aller, mais guidé par l’habitude et le sentiment que, pour connaître le Màr Menel, rien ne valait le panorama depuis les remparts, il avait entrepris de traverser la place très animée à cette heure. Il continua :

-Vous aurez suffisamment de temps libre pour continuer à pratiquer votre métier si vous le désirez, mais par plaisir, non par nécessité. Evidemment, le service du kaerl prime tout en cas de danger ou de situations graves. Mais la plupart du temps,vous êtes libre d’organiser votre vie privée à votre gré. Quels sont vos passe-temps favoris que vous aimeriez poursuivre ici ?

Hanelvig  intervint de nouveau :

- Ou bien ce que vous aimeriez commencer..  Et si vous voulez changer d’air, je peux vous conduire à Lòmêanor quand vous aurez du temps de libre. Il vous suffit de signaler votre absence du kaerl.  Vous avez dû entendre parler de cette petite ville qui est une sorte de centre fédéral civil de Tol Orëa ? ...

Il changea brusquement de ton quandil vit que Lordan se dirigeait vers l'escalier conduisant aux fortifications :

-Dis donc, mon lié, tu n'as pas l'intention de nous conduire sur tes chers remparts où le vent doit souffler en force ? Nothiel peut préférer rester à l'abri des charmantes petites ruelles du quartier commerçant et de sa non moins charmante rôtisserie ?


[RP] Premiers pas dans les nuages Br10
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Premiers pas dans les nuages Empty
MessageSujet: Re: [RP] Premiers pas dans les nuages   [RP] Premiers pas dans les nuages Icon_minitimeMer 18 Mar 2020 - 17:42

Comme Nothiel l’avait fait jusqu’à présent, elle écouta Lordan attentivement. Entre deux explications, il lui demanda quelles activités elle souhaitait exercer dans son temps libre.

- J’aime la bijouterie, le travail du métal et la confection de parures m’apaisent. Mais je compte dédier mon temps à ma nouvelle activité d’apprentie, alors je ne pense pas pratiquer souvent mon ancien métier. D’autant plus que le que les matériaux que j’avais l’habitude d’exploiter se trouvent uniquement dans la forêt de mon clan.

Lordan la guida à travers la ville, visiblement heureux de la lui faire découvrir. Il s’apprêtait à emprunter un étroit escalier de pierre, dont la pente raide promettait un bon exercice de musculation, quand Hanelvig l’interrompit. Le dragon n’était pas tenté par l’escalade que voulait leur imposer son lié, mais plutôt par l’odeur alléchante de la rôtisserie dont les effluves embaumaient tout le quartier.

Il revenait à présent à Nothiel de décider quelle serait leur destination entre les remparts et la rôtisserie. Cependant, choisir entre deux lieux qui lui étaient inconnus n’était pas une tâche aisée. À terme, elle souhaitait découvrir l’entièreté du Màr Ménel, mais pour l’instant, l’appel du vide était le plus fort.

- Nous sommes déjà au pied des escaliers, autant faire un tour sur les remparts. Nous pourrons manger ensuite à la rôtisserie.

L’elfe avait donné cette réponse pragmatique, car sa fierté et sa retenue l’empêchaient de montrer à ses deux maîtres l’engouement que lui inspirait l’idée d’admirer les falaises flottantes du Kaerl Céleste. Elle se permit tout de même d’entamer l’ascension des escaliers avant que Lordan et Hanelvig n’aient officiellement accepté sa proposition. Nothiel ne doutait pas qu’ils approuveraient, alors elle avait prit les devant.

Elle grimpa vivement plusieurs volées de marches. Plus elle montait, plus le vent balayait son visage avec force. Il délogeait ses cheveux de sa natte, et la moitié de sa chevelure se retrouva devant son visage, ébouriffée. Quand Nothiel posa les pieds sur la promenade, elle aperçu des bouts de ciel bleu à travers ses mèches. Elle passa une main sur son visage et plaqua ses cheveux rebelles sur le sommet de sa tête, et le paysage apparu devant elle.

Une vue à cent quatre vingt degrés s’étendait devant elle. Nothiel pouvait scruter les forêts, les montagnes et les villes de toute la région. Mais ce qui l’intéressait le plus était la hauteur. Elle colla son corps contre le bord des remparts et passa ses deux bras par dessus les créneaux. Elle ouvrit grand les paumes pour offrir le plus de prise au vent et savoura cette sensation. Elle pencha la tête et regarda la muraille qui plongeait à ses pieds, puis les centaines mètres de vide au dessus de la terre ferme et de son herbe verdoyante.

Plus Nothiel fixait le vide, plus une envie irrépressible de s’y jeter l’envahissait. À dos de dragon évidemment. Elle se tourna vers Lordan et Hanelvig :
- Pourrais-je réellement me lier à un dragon ? Ou est-ce un privilège réservé aux meilleurs apprentis du Màr Ménel ?
Revenir en haut Aller en bas
Lordan Ventaren
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Lordan Ventaren


Date d'inscription : 22/02/2019
Présentation : URL
Messages : 52
RPs : 20
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Bronze Hanelvig
Fonction : Arken de l'Escadron d'Elite
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Premiers pas dans les nuages Empty
MessageSujet: Re: [RP] Premiers pas dans les nuages   [RP] Premiers pas dans les nuages Icon_minitimeMer 15 Avr 2020 - 17:24

L’Elfe avait décidément du caractère. Sa volonté de se consacrer entièrement à ses devoirs d’aspirante paraissait de bon augure au maître Ventaren qui y voyait de bonnes dispositions à s’intégrer dans le milieu si particulier du Màr Menel. Bien entendu, pour en juger, il faudrait attendre les premières réactions de la jeune fille aux exigences de l’entraînement et de la vie en commun. Lordan avait rencontré maints exemples de la fragilité des enthousiasmes débutants. Mais dans le cas de Nothiel, on ne pouvait à vrai dire parler d’enthousiasme. Elle s’exprimait avec simplicité, fermement, s’en tenant à des constatations sans marque notable d’émotivité. Ce n’était pas le style avec des ah, des oh et des points d’exclamation. Etait-ce à lier à sa race, prétendue flegmatique ? Mais Lordan pensait que ces théories sur les caractères raciaux étaient des simplifications abusives de la complexité de tout être conscient, réagissant à sa manière dans le cadre des contingences physiques et sociales.  D’ailleurs, il connaissait des elfes hypersensibles, perdant facilement leur assurance et dont la discrétion prouvait davantage la délicatesse des sentiments que la froideur des émotions. Il appréciait justement cette retenue tout autant que lui plaisait le caractère posé et résolu des paroles de Nothiel.  

Pratiquer l’art de la bijouterie était suffisamment original pour intéresser Lordan. Il imagina le plaisir à se confronter à des matières nobles, à les plier à la volonté d’un dessin lui-même soumis aux lois de la nature selon le minéral ou le métal choisi. Il appréciait beaucoup les arts qui exigent une maîtrise des éléments et n’ayant lui-même que peu d’aptitudes en ces domaines il admirait et enviait ceux qui pouvaient dans leurs créations dépasser la simple utilité. Il était bon herboriste et trouvait un grand plaisir à chercher dans la nature plantes et  minéraux qui lui servaient à préparer potions et onguents. Mais il aurait aimé savoir en tirer un objet à admirer pour sa seule beauté et non seulement pour ses propriétés. Un élixir noirâtre et nauséabond mais efficace était plus pour lui une réussite qu’une liqueur sans effet mais aux couleurs d’arc en ciel. Il regretta donc que Nothiel dût renoncer à son art, même temporairement. Il ne lui dit pas cependant qu’elle pourrait sans doute assez  vite retourner temporairement dans son pays natal et en rapporter les matériaux qui lui feraient défaut sur Tol Orëa. Il s’arrangerait pour organiser une mission en Undomë, genre infiltration secrète en territoire habité ou entraînement à cibler l’Interstice avec arrivée dans un lieu sans danger pour le dragon. Il allait demander une autorisation pour une sortie de Tol avec son aspirante le plus rapidement possible. ll faudrait se renseigner sur les dangers ou les tabous potentiels du pays de Nothiel, sa fiche d’entrée ne précisant que son continent d’origine. Il allait la questionner mais sans plus attendre, elle s’était littéralement envolée sur l’escalier abrupt, laissant ses deux compagnons surpris par son impétuosité. Lordan eut un petit sourire et remarqua :

- Je pensais justement que cette elfette a du caractère.


-Et de la rapidité ! admira Hanelvig - Je me sens obligé de monter sans faire de pause. C’est là que mes ailes me manquent !

- Tant que ce n’est pas le souffle !
- répliqua Lordan, amusé - Allons-y et défendons l’honneur des balourds humains que nous sommes

Il s’élança, déployant ses longues jambes et, en montant quatre à quatre l’escalier aux  abruptes volées, avec l’entraînement qu’il avait en la matière, devançant le dragon, il la rattrapa aux dernières marches alors qu’elle se précipitait vers le rempart, comme attirée par le vide qu’on devinait au delà.
Comme toujours il y avait du vent sur le chemin de ronde et particulièrement au débouché de l’escalier. C’était la partie la plus élevée, la plus vertigineuse et la plus étroite de l’enceinte crénelée qui encerclait le Màr Menel. On la désignait d’ailleurs du nom de la Crête, à la fois par allusion à la crête des dragons, hérissée d’épines vigoureuses comme les tourelles qui se dressaient ici à intervalles réguliers. Le chemin de ronde les traversait par des arches étroites et au dessus un poste d’observation s’abritait sous un toit en poivrière. Ce n’était qu’en cas de danger que ces postes étaient occupés, les gardes se contentant ordinairement de circuler sur les courtines entre les grosses tours rondes aux niveaux inférieurs des murailles.
Toujours fasciné par le paysage déployé de la terre et du ciel, Lordan s’appuya sur le parapet et contempla le panorama sans mot dire, respectant la sorte de transe qui semblait avoir saisi la jeune Elfe. Tout semblait si calme et majestueux, les murailles grises cyclopéennes, fixées par  le poids des siècles dans leur imposante immuabilité, les nuages voguant à l’infini au dessus d’une nature verdoyante, trop lointaine pour qu’on puisse y déceler les mouvements et les bruits de la vie. En contraste, le vent sifflait et chuintait entre les tours où il faisait claquer les oriflammes aux armes de l’Ordre céleste. Il agitait de même la chevelure à demi-dénouée de Nothiel, gonflait le manteau flottant du maître dragon qui enfonça un peu plus son bonnet rond sur sa tête.
Hanelvig, ses boucles dansant autour du visage, était arrivé lui aussi et observa un instant le ciel. Ecoutait-il un dragon  volant au dessus des nuages ? La voix de Nothiel  ramena l’attention  des deux liés vers elle. Elle aussi pensait aux dragons. Lordan s’empressa de répondre tout en se dirigeant vers l’enfilade des tours  où le vent serait moins sensible.

- Etant donné que vous avez le Don, vous êtes destinée à rencontrer un dragon qui se liera à vous, au moment de sa naissance, reconnaissant en vous son âme-sœur. Il vous parlera et au même moment, vous saurez que le lien est noué. C’est mystérieux, inexplicable : Pourquoi moi ? Pourquoi lui ? Mais c’est un fait, d’une réalité absolue, vérifié à chaque Empreinte.

Nothiel n’était arrivée que depuis quelques jours et elle ne devait qu’être au début de sa découverte de tout ce qui constituait les particularités des dragons. Elle posait les bonnes questions et Lordan voulait lui donner les bonnes réponses qui l’encourageraient mais sans lui dorer la vérité.

- Nous, les "bipèdes, pouvons vivre sans dragon toute notre existence si aucun ne nous découvre, nous parle et nous conduise vers un kaerl. Par contre, les dragons de Tol ne peuvent survivre sans se lier. Ils dépérissent très vite, comme si seul le lien leur donnait  la force de vivre. Donc, c’est dès leur éclosion qu’ils cherchent à se lier et qu’on leur présente le plus possible d’ aspirants jugés aptes à s’occuper d’un dragon, c’est à dire en fait à devenir dépendant de lui comme il l’est de nous. C’est une des raisons pourquoi s’il est rarissime qu’un dragonneau ne trouve pas de bipède lui convenant, les candidats à l’empreinte ne sont pas toujours choisis à la première ni même à la seconde présentation. C’est toujours une grande  déception mais un aspirant qui ne rencontre pas son dragon après la troisième  tentative est tout à fait exceptionnel. Pour moi,  je crois que c’est que, tout au fond de lui même, il n’accepte pas de perdre sa liberté d’être seulement lui-même. Ce qui est son droit le plus strict, mais les dragonneaux le sentent peut-être, et ils ont besoin d’un lié, non d’un compagnon, pas même d’un ami. Un lié, pour un dragon, pourra être tout cela certes, mais avant tout, ce sera sa moitié d’âme, ils vivront et mourront ensemble.

Lordan se tut. Il s’était exprimé avec ferveur, autant pour Nothiel que pour exprimer sa conviction profonde que le Lien était la plus belle relation entre deux êtres : indispensable et pour toujours.

Hanelvig commenta :

- Et pour répondre à votre deuxième question, ce n’est pas un privilège accordé aux meilleurs. Certains aspirants sont plutôt moyennement doués, montent sur leur dragon en lui massacrant les écailles, ne savent pas poser un harnais correctement, grognent pour un oui pour un non, pensent tout savoir alors que leur mémoire ancestrale se limite à savoir téter leur mère en naissant. Et encore, n’importe quelle mamelle fera l’affaire. Mais qu’importe, ces aspirants peu méritants se lieront aussi bien que les autres et parfois plus vite qu’eux. U n dragon préfèrera toujours son lié à tous les autres bipèdes et regardera d’un sale œil celui qui voudrait lui faire du mal.

Lordan approuva en souriant :

- Et vice versa . Certains dragons ont mauvais caractère, ne s’intéressent qu’à la longueur de leur jet de flamme et rôtiraient bien toutes les autres créatures dites inférieures. Sauf leur lié, bien entendu. Et celui-ci, même s’il doit supporter les caprices de son dragon, n’aura jamais l’idée de le quitter.

Comme en longeant le rempart,  ils arrivaient à un escalier descendant, on put apercevoir que les murailles ne tombaient plus à pic dans le vide mais que la surface de l’île flottante s’élargissait en une vaste prairie bordée par le ciel. Deux jeunes dragons y jouaient avec leurs liés en s’exerçant à voleter. Lordan repensa à son projet d’emmener Nothiel pour un entraînement et lui demanda :

- Dites-moi, Nothiel, d'’où venez-vous exactement ? Je veux dire, comment s’appelle votre région ? Je connais assez peu Undomë, sauf la province de Thirolie, une cité-état du sud, peuplée d’humains. Comment est-ce par chez vous ?


[RP] Premiers pas dans les nuages Br10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[RP] Premiers pas dans les nuages Empty
MessageSujet: Re: [RP] Premiers pas dans les nuages   [RP] Premiers pas dans les nuages Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Premiers pas dans les nuages
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.
» [UploadHero] Opération dans le Pacifique [DVDRiP]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Menel, le Kaerl Céleste :: Les Archives-
Sauter vers: