-67%
Le deal à ne pas rater :
DORMIPUR Oreiller à mémoire de forme MEMOVITA 60×60 cm
9.99 € 29.91 €
Voir le deal

Partagez
 

 [RP] Installation d'Elke et états d'âme.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Installation d'Elke et états d'âme. Empty
MessageSujet: [RP] Installation d'Elke et états d'âme.   [RP] Installation d'Elke et états d'âme. Icon_minitimeJeu 26 Mar 2020 - 16:52

2 ☽ Néharaku

.::Le Màr à portée de main::.

Màr:
 

Un mois que la Chevalière avait foulé la Terre de l’Aube. Les premiers pas eurent pourtant une saveur amère. Si elle avait été heureuse de sentir sa liée libérée du carcan de son enveloppe d’Ondine sans âge, toutes deux avaient beaucoup moins apprécié l’accueil qu’elles avaient reçu. À l’écart du Kaerl durant neuf mois, par choix comme par obligations, le duo avait oeuvré avec sérieux et énergie pour rétablir le lien avec les marchands du Rhaëg entier et accomplir l'oeuvre du Seigneur Ardent. Elke avait renégocié beaucoup de contrats abandonnés aux mains de pirates qui n’en faisaient qu’à leur tête et aux loupes de comptables véreux mais n'avait pu prendre la route du retour seulement la plus délicate des missions accomplies.

L’intendant général du Màr avait d’abord refusé de recevoir la Chevalière par deux fois avant qu’elle ne s’impose à lui. Brendart Fawkes, était un homme érudit qui préférait s’occuper de ses parchemins plutôt que des autres et s’il avait apprécié les comptes rendus détaillés de l’itinérante, il n’avait pas vraiment ordonné son retour. Aussi, ses appartements avaient entre temps été concédés à un Chevalier soutenu par le clan Dominant et bien que ses effets eurent bien été préservés dans d’obscures caves, elle n’avait pu trouver un nouvel endroit pour s’installer.

Elke savait se contenter de peu mais elle avait mûri. Les horizons du monde lui permirent de prendre du recul sur l’état de leur Empire et tout n’était pas reluisant. Soutenue par Tezca qui gagnait en énergie comme en témérité, elles décidèrent qu’elles trouveraient leur place par la force des choses et sans tout concéder trop facilement. Leur première décision fut d’emménager à Lòmëanor chez un des commerçants les plus riches de la cité - obligé des ardents - qui fut honoré de recevoir une femme à responsabilités. Car oui, l’Ondine estima qu’elle avait fait ses preuves durant son périple et racheté les fautes commises lors de la décevante traque du traître Martel. Ce qu'elle valait n'avait pas encore jailli en pleine lumière mais elle avait confiance en l'avenir.

À l’écho d’une phrase que Limna répétait souvent en son carnet, Elke trouva un sens pour elle même « Seuls les faibles attendent après les forts ». La Dame évoquait certainement quelques aspirations empoisonnées que la Chevalière ne sonderaient jamais mais pour autant, elle y vit une nouvelle perspective. Au lieu d’attendre la reconnaissance de ses pairs les plus lambdas, ce serait à elle d’imposer sa position et d’aider à renforcer les digues de ce en quoi elle croyait. La patience avait fait son œuvre. La passivité et la complaisance n’étaient plus un gage de réussite. Elle jouait à présent dans la cour des Grands.

.:: Un îlot ardent ::.

Lasse de vivre parmi les communs, Elke grimpa la Bleue et se laissa porter jusqu’au Val majestueux, déterminée à retrouver les égards qu’on ne lui adressaient plus. Si la guerrière était d’une humeur tranquille et confiante, la dragonne se gonfla d’excitation et dévoila une flamme prometteuse à l’approche du Màr. Le pouvoir du lieu était vibrant et revigorant, leur mission serait longue mais l’Ordre gagnerait en superbe.

À peine l’Ondine fut-elle à terre que la jeune dragonne s’envola pour les Dôl Nàrë. Elle y trouverait des connaissances et montrerait surtout qu’elle fille de Flarmya elle était devenue. La fragile entité s’était endurcie et ses craintes avaient tissé une toile complexe dans laquelle elle puisait bien de nouvelles ressources. Était-ce là la cristallisation de leur lien et de leur connexion ? La force d’Elke était-elle la fibre souple et robuste quand la puissance de vie de Tezca était l’onde qui dessinait l’intime motif? La Bleue battit de ses ailes vigoureuses, fendant l’air avec énergie vers les hauteurs et n’hésita pas à s’installer sur une parcelle d’honneur qui ne lui était d’ordinaire pas réservée.

De son côté, la chevalière dut se frayer un chemin parmi ses homologues. Elle offrit quelques salutations distantes d’un geste de menton et se rendit auprès de l’administration des Weyrs. Le bureau était vide. Elke s’invita alors sans sourciller de l’autre côté du comptoir et chercha les documents qui trouveraient grâce à ses yeux. Si quelques personnes lui demandèrent bien ce qu’elle faisait là, l’intrépide était tant concentrée qu’on ne douta pas qu’elle soit légitime dans ses recherches.

* Spectre un jour... Là ! Le Maître.. *

Elle balaya la poussière sur le nom de sa trouvaille. À moitié effacé, on pouvait à peine deviner le début de son patronyme. Néanmoins ce qui était clair, c’était que le valeureux était parti du Kaerl depuis plus de trois ans.. Elke fit glisser son doigt jusqu’à la colonne la plus utile… Et que ses appartements n’étaient toujours pas attribués ! Un homme qui devait avoir une certaine importance pour qu’on ne le raye pas trop vite des registres… L’ondine feuilleta les pages afin de repérer comment les administrateurs notaient les mentions marginales. Elle trempa alors la pointe d’une plume dans l’encrier et ajouta sa note personnelle dans une jolie écriture. Satisfaite, elle leva furtivement les yeux mais nul n’était revenu à la charge. Du bout des lèvres elle prit le temps de souffler et de faire sécher ses mots afin qu’ils ne soient en rien contestés. Par la même occasion, elle se saisit d’un pli sur lequel elle notifia que ses affaires devaient être immédiatement déménagées en son Weyr. Pour une fois, l’Ondine fut satisfaite de signer de son nom complet et de ne pas négliger son affiliation avec l’ancienne Dame.

.:: En lisière d’un volcan ::.

La jeune femme retrouva sa liée sur la place principale. Les yeux verts aux reflets ambrés de la saurienne annonçaient la bonne réussite de leur entreprise. Depuis les hautes corniches, Tezca rencontra de nouveaux frères. Était-ce son nouveau tempérament ou sa récente stature d’adulte qui les avaient rendu moins froids ?

*  Bientôt, ils t’voudront...*
* Je récupèrerai d’abord leur corniche. *

Avoir passé autant de temps sans interaction avec d’autres êtres magiques avait définitivement forgé leur relation. Elke n’était plus réticente aux faiblesses de sa moitié et Tezca s’imprégnant du monde entier, de ses couleurs, de ses drames et de ses bonheurs, offrait à sa liée des perspectives qu’elle n’aurait jamais pu envisager. Sur son dos, la Chevalière contempla les écailles sombres, d’un bleu profond jouant avec la lumière du soleil. C’était là, une vision qui lui avait manqué. La liberté de voler était une fois encore une joie accordée par les Dieux qu’elles avaient trop longtemps négligée.

Les deux ardentes grimpèrent assez haut dans le ciel avant que Tezca ne repère la terrasse qui leur était désormais attribuée. La Bleue se posa avec élégance, le regard neutre et contemplative. Elke descendit doucement mais se mordit la lèvre d’impatience, elles étaient enfin chez elles ! La magie joua avec le vent et la dragonne prit sa forme ondine. Elle actionna la poignée de bronze de la somptueuse porte vitrée qui ne lui résista pas et enfin, les deux jeunes dames pénétrèrent dans le Weyr.

La salle principale était vaste, bien plus grande que leur dernier appartement et il y avait même dans une alcôve un espace de lecture qu’elle pourrait même agrémenter d’un bureau. La couche de poussière confirmait qu’il n’y avait pas eu d’activité depuis un moment et les affaires de l’ancien locataire bien que rangées, étaient toujours en place. Le bruit brusque de l’épaisse porte d'entrée de bois ferrée craqua avec une certaine violence et fit sursauter l’ondine. Tezca avait libéré la voie aux domestiques qui viendraient mettre le lieu en état et s’était assurée par la même occasion qu’on n’ait d’autre choix que de changer les serrures des deux portes du Weyr. Les murs de la caverne étaient bruts mais parés de tapisseries plus d’or, d’azur et de violet.

Intérieur:
 

- Il avait bon goût.
- C’est un Weyr de noble. La pièce d’eau est large. Tezca s’était déjà faufilé dans la chambre puis dans toutes ses cavités adjacentes. Elle scrutait tous les détails pour s’assurer de l’endroit.
- Les cheminées sont saines aussi.

Elke se dirigea à son tour vers la chambre et découvrit un imposant lit à baldaquin comme elle n’en avait jamais vu. Elle désigna le meuble du bout du doigt avec un regard quelque peu étonné.

- Il est trop gros pour être descendu, ils vont te le laisser, répondit la Bleue dans une répartie des plus pragmatiques.

Les teintes de la chambre étaient très différentes. Si l’ardeur du Màr se reflétait dans le salon ici, le cadre était plus personnel. Les murs tiraient sur un vert émeraude profond qui fit grimacer la jeune femme. Les meubles finement sculptés dans un bois plus clair adoucissaient le contraste et l’immense fenêtre aux angles ovales offrait une vue incomparable et quelques vitraux époustouflants.

Vitraux:
 

- Une fois qu’on aura fait repeindre ce coin, il se pourrait que notre chance ait tourné…

Tezca s’approcha de son Ondine et se colla à elle par l’épaule. Elles regardèrent ensemble la chaîne de montagnes épineuses qui les entourait et laissèrent vagabonder leurs esprits jusqu’à l’arrivée des serviteurs.
Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Installation d'Elke et états d'âme.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Tàralöm, le Kaerl Ardent :: Le Weyr-
Sauter vers: