Le Deal du moment :
Forfait Sosh Série limitée : 40 Go pour ...
Voir le deal
9.99 €

Partagez
 

 [RP] Les Voies de la Déesse

Aller en bas 
AuteurMessage
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Zoran Cynfelyn


Date d'inscription : 19/02/2019
Présentation : URL
Messages : 37
RPs : 31
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : L'Impératrice Noire Ayzehl
Fonction : Itinérant de Mystra
Affiliation : Aucune
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeMar 31 Mar 2020 - 20:46

[RP] Les Voies de la Déesse  Ciryan10 & [RP] Les Voies de la Déesse  Araman10
Chevalier Ciryandil, Servant de Mystra, Lié au Blanc Aramanth

Aran'Rhiodku 919.

« … Et c’est pour cette raison, je pense, que certaines personnes révèrent le passé au point que celui-ci devient à leurs yeux comme une entité quasi divine. Leur foi devient alors comme une chaine. Ils bâtissent leur existence et leur avenir entièrement sur leur passé – car essayer de s’en détourner, ou même penser qu’il leur est possible de s’en détourner, serait l’équivalent d’un blasphème. Ce n’est pas une attitude saine ; la vie devrait se conjuguer au présent. De plus – »

« Ciryandil… » Zoran leva les yeux de son parchemin et considéra un instant son confrère, qui se balançait d’un pied sur l’autre en regardant dans la mauvaise direction. Le Fëalocë n’était pas dupe ; l’aveugle avait ses propres moyens de se représenter l’espace et il savait où était actuellement assis le Chevalier Noir. « Est-ce là ta façon de me dire que tu as oublié de récupérer les ouvrages que je t’avais demandé ? »

« Oui. » admit finalement le Neishaan, l’ombre d’un sourire au creux de ses joues venant démentir son ton solennel.

« Ce n’est pas grave, je m’en occuperai plus tard. Je n’en ai pas encore fini avec ça… » Zoran s’étira avec un soupir sonore et se laissa glisser contre le dossier de la chaise, jetant un dernier regard dépité aux feuilles éparpillées devant lui. Le document traitait de divers minéraux particulièrement adaptés aux enchantements, et il avait espéré y trouver des indications concernant le cristal qui luisait sereinement entre ses clavicules. Malheureusement, après de longues heures passées à tenter de déchiffrer l’écriture étroite et les symboles arachnéens qui couraient le long du papier, l’ouvrage semblait plus hypothétique que factuel.

Depuis sa brève rencontre avec la Chevalière Dorée Dakarai, le jeune homme avait réinvesti les appartements de Ciryandil et avait osé lui demander, timidement, de l’assister à nouveau dans ses recherches. Le Servant de Mystra n’avait pas paru surpris de le trouver à sa porte, pas plus que dérangé, par la suite, par la présence presque quotidienne de son cadet. Le regard perdu dans les volutes d’encens qui peuplaient la pièce, Zoran jouait avec les innombrables bracelets ornant son poignet. Sur le balcon, le Blanc Aramanth dodelinait de la tête, profitant des rayons de Solyae tant qu’il était encore au zénith – Ayzehl évitait en général de se joindre à eux. Aujourd’hui ne faisait pas exception et le Fëalocë étira son esprit en direction de la Noire pour la trouver, pensive, sur son lit de sable. Ciryandil allait et venait d’un pas souple, et s’il ne l’avait pas mieux connu, le Fëalocë aurait pu le croire en train de ranger.

Fronçant les sourcils, sentant que quelque chose lui échappait, il observa plus attentivement les activités du Cartomancien et pencha la tête sur le côté. Il était en train de ranger !

« Tu attends quelqu’un ? » questionna doucement le Chevalier Noir tandis qu’il se redressait pour mettre de l’ordre sur le bureau – réflexe inconscient. Le Neishaan pivota sur ses talons et agita la main en direction d’une pile de missives ayant miraculeusement survécu à l’ouragan causé par le jeune homme lorsqu’il avait passé la porte, ce matin. Zoran tendit le bras pour se saisir de la première et parcourut rapidement les lignes. « Oh, Tristan Gwened ! Je le connais… » commença-t-il, mais l’expression du Cartomancien lui soufflait qu’il était déjà au courant, et que c’était probablement pour cette seule raison qu’il ne l’avait pas encore congédié.

« Sa Maîtresse me le confie pour aujourd’hui. Il semblerait qu’il ait quelque faculté magique et, connaissant la prudence de Dame Lewë, celle-ci préfère sans doute avoir mon avis sur la question. » expliqua le Servant de Mystra en finissant de libérer de la place sur le divan. « Je ne pense pas que ta présence lui posera un problème. Et puis, même si tu n’es pas encore Révélé, tu restes un Prêtre de Mystra ! Deux esprits valent mieux qu’un. »

Zoran hocha la tête. Il osait compter le discret Aspirant parmi ses amis, même s’il était certainement moins proche de lui que pouvait l’être Ottilia, et il songea avec une pointe de culpabilité qu’il n’avait plus vraiment entendu parler de lui depuis son Empreinte avec Ayzehl. Il n’avait pas besoin de le croiser pour percevoir le regard sagace de Ciryandil qui lisait en lui comme dans un livre, et il leva les yeux au ciel, incapable de reprocher au Neishaan la manière dont il s’immisçait innocemment dans sa vie privée. Il ne pouvait pas vraiment le blâmer ; il en aurait fait de même pour ses proches, si son pouvoir le lui avait permis.  

Le Chevalier Noir quitta sa chaise et rejoignit son confrère pour arranger le col de son costume et lisser quelques plis qui lui donnaient un air un peu trop négligé au regard de son statut. Ciryandil se laissa faire, arborant ce même sourire satisfait qu’il affichait toujours lorsqu’il parvenait à jouer de son handicap pour qu’on s’occupe de lui. Silencieusement, Zoran remercia la cécité qui l’empêchait de remarquer la rougeur dévorant peu à peu ses pommettes pâles et retourna se réfugier derrière le bureau dès qu’il jugea le Neishaan présentable. À peine quelques secondes plus tard, on tapait légèrement à la porte.

« Entrez ! » cria le Servant de Mystra, sans doute plus fort qu’il était nécessaire, et le Fëalocë faillit tomber de sa chaise.


[RP] Les Voies de la Déesse  Sign_1_3-505ef54   [RP] Les Voies de la Déesse  Noir310
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 151
RPs : 87
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Aldhibaïn
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeLun 13 Avr 2020 - 14:56

Après sa discussion avec sa Maîtresse, qu'il avait pourtant hautement appréhendée, Tristan s'était senti un peu moins oppressé. Il n'allait pas être chassé du kaerl Céleste, il n'allait même pas écoper d'une horrible punition pour son manquement à la dernière Éclosion - qui l'aurait pourtant mérité. Et Sable Lewë s'était montrée bien moins distante qu'à l'accoutumée, distillant confiance pour le futur et souci pour le présent avec une délicatesse qui, par moments, avait manqué de peu faire venir les larmes aux yeux de son aspirant. Il restait malgré tout dubitatifs sur bien des sujets, et particulièrement sur ses propres capacités, qu'elles concernent les dragons ou cette magie qu'elle avait cru voir en lui, mais cela ne l'empêcherait pas de se conformer à ses souhaits.

Il continuerait donc son apprentissage en tâchant de conserver un peu moins de réserve envers Asra et sa Liée, puisque telle était l'exigence de la sang-mêlé en réponse à sa défection. Concernant le second sujet, il se rendrait auprès du prêtre de Mystra, Ciryandil, comme elle l'y avait enjoint. Elle semblait penser que celui-ci pourrait offrir des explications aux apparitions incongrues de givre parmi la tiédeur du jardin d'hiver, lors de leur discussion... Le neishaan n'était qu'à demi convaincu, mais puisqu'il devait lui faire confiance, il s'efforçait d'y croire également. Et accessoirement, il ne lui serait pas désagréable de revoir le chevalier à qui il devait sa présence au Màr Menel : cela formerait comme un épilogue plutôt curieux à cette naissance de dragonneaux qu'il avait fuie.


Le jour dit, Tristan s'était donc présenté aux portes du domaine de l'aveugle. Il avait pris un peu plus soin de sa mise que les jours précédents, ce qui n'était pas bien compliqué : quand on cessait de vouloir absolument fuir toute présence pensante, il fallait bien songer un rien à l'apparence qu'on leur présentait - et ce même quand on s'en allait voir un chevalier blanc qui ne possédait pas le sens de la vue du commun des mortels. Le rouquin n'était pas pour autant spécialement apprêté, ce n'était pas son genre, mais au moins, il n'avait plus l'air d'une âme en peine qui se traînait d'un coin sombre à un autre, sans oser imaginer aucun projet.

Vêtu sobrement, et pour une fois, sans son bonnet de laine - il ne savait pas trop pourquoi, mais il lui semblait qu'il devait le laisser de côté ce jour-là, que ce soit parce que l'objet avait attiré l'attention de sa Maîtresse sur les fameux cristaux de glace, ou pour toute autre raison encore mal identifiée - il toqua à la porte, en s'efforçant de produire le son net d'un geste déterminé. Aussitôt, comme s'il était attendu à cet instant même, une voix qu'il reconnut le pria avec force de pousser le battant, ce qu'il fit. Ses hésitations revinrent au grand galop, comme il se trouvait face à celui dont il venait quérir les lumières.
« Chevalier Ciryandil, »
salua-t-il en se raccrochant à un protocole parfait pour masquer son peu d'aise,
« Ma Maîtresse Sable Lewë a souhaité que je vienne vous consulter... à propos de magie. »

La tournure lui sembla naïve, mais il n'avait rien trouvé de mieux. Comme il osait poser son regard ailleurs dans la pièce, il remarqua que le Blanc ne se trouvait pas seul, et esquissa un mince sourire à l'adresse du récent Lié d'une impératrice noire, qu'il avait vu plusieurs fois lors de ses premiers mois au kaerl. C'est-à-dire, avant que ce dernier ne rencontre son âme-sœur, et ne se trouve très certainement pris par des tâches bien plus importantes, qui ne lui laissaient plus le loisir de fréquenter certaine taverne de Lomëanor. L'aspirant, lui aussi, s'en était désintéressé dernièrement, ce qui n'avait pas aidé sa sociabilisation déjà peu intuitive à l'origine.


Manquant de saluer son camarade avec familiarité, il se reprit néanmoins après une hésitation, et lui offrit le même type de respect qu'à son aîné. Ils avaient jadis discuté en égaux, mais maintenant, ils ne l'étaient plus, songea le fils d'Ablah avec un certain dépit. Et il lui restait difficile de croire qu'ils puissent le redevenir aux yeux du kaerl, difficile de s'imaginer lui aussi en Lié.
« Chevalier Zoran... j'espère que je ne dérange pas ? Je peux revenir à un autre moment... »
proposa-t-il avec un regard vers le couloir d'où il venait, en espérant presque que ce délai lui serait accordé. Quoique maintenant ou plus tard, cela ne changerait pas grand chose.

L'ambiance dans la pièce n'était pas désagréable, ne poussait pas spécialement à la fuite. Un parfum suave flottait dans l'air, évoquant le sacré, et Tristan identifia de l'encens avec un peu de retard. Des piles de documents étaient rassemblées dans un coin, d'autres sur le bureau où le fealocë était manifestement en train d'étudier un ouvrage. L'amoureux des livres résista à l'envie d'essayer d'en déchiffrer le titre. Un peu plus loin, sur le balcon ensoleillé, se prélassait le Lié de son hôte. Le premier dragon qu'il ait vu... Un sourire d'auto-dérision lui échappa à ce souvenir, tout à la fois si proche, et déjà si lointain. Sable et Asra étaient ses tutrices, mais Ciryandil et Aramanth resteraient à jamais ses découvreurs, les artisans de son ouverture sur une réalité différente.


[RP] Les Voies de la Déesse  Br4
Revenir en haut Aller en bas
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Zoran Cynfelyn


Date d'inscription : 19/02/2019
Présentation : URL
Messages : 37
RPs : 31
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : L'Impératrice Noire Ayzehl
Fonction : Itinérant de Mystra
Affiliation : Aucune
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeMar 21 Avr 2020 - 21:01

[RP] Les Voies de la Déesse  Ciryan10 & [RP] Les Voies de la Déesse  Araman10
Chevalier Ciryandil, Servant de Mystra, Lié au Blanc Aramanth

La porte s’ouvrit pour révéler la silhouette familière d’un Neishaan couronné de cuivre et de flammes. Avec une rigueur protocolaire qui masquait assez mal son agitation, Tristan Gwened salua celui dont il était venu quérir le savoir, déclinant les raisons de sa visite. Le Servant de Mystra porta une main à son cœur avant de s’incliner, quelques mèches immaculées tombant devant son air espiègle.

« Et elle fut bien inspirée, car il se trouve que je suis Prêtre de Mystra. » plaisanta le Chevalier Blanc en faisant signe à l’Aspirant d’entrer. Il le devinait, guère plus assuré qu’au jour de leur rencontre, hésitant, craignant de s’imposer alors même que sa présence était attendue. Avec un sourire en croissant de lune, Ciryandil s’écarta pour laisser passer le jeune Neishaan et lui indiqua vaguement de prendre place sur le divan.

Zoran salua l’Aspirant à son tour, les yeux pétillants de plaisir à la vue de ce visage connu, mais ne quitta pas son siège car il ne souhaitait pas devenir une source de distraction. Même s’il n’était pas bien bavard, il n’était pas sûr de pouvoir vraiment résister à l’envie de questionner l’autre garçon sur sa vie au Màr, ses sujets d’étude et ses dernières aventures – or, il ne s’agissait pas de leurs retrouvailles, et il avait sans doute beaucoup de choses importantes à aborder avec Ciryandil. Le Fëalocë agita la main d’un air navré.

« Oh, non ! Tu ne déranges pas du tout ! » le rassura-t-il avec un regard en direction de la pile de parchemins entassés devant lui, les pommettes parées d’un rose discret. « J’abusais simplement de l’hospitalité de Ciryandil. Si quelqu’un est de trop ici, c’est moi, assurément… Ciryandil ne m’avait pas prévenu qu’il attendait quelqu’un, mais selon lui, je suis tout aussi bien placé que lui pour parler de magie. »

Le Servant de Mystra, qui avait pris place sur un fauteuil en face du divan, hocha gravement la tête, les mains sagement croisées dans son giron. « En échange de mon hospitalité, pourrais-je te demander de nous préparer du thé, Zoran ? » demanda-t-il gaiement, et le Fëalocë se leva avec précipitation pour faire ce qu’on lui demandait. « J’ai cru comprendre que vous vous connaissiez, et j’ai jugé que sa présence ne te dérangerait pas. » continua le Neishaan en posant sur Tristan son regard absent. « Mais si cela te met mal à l’aise, nous comprendrons. »

À l’autre bout de la pièce à vivre, le Chevalier Noir acquiesça à haute voix, assurant qu’il était tout à fait disposé à remettre sa lecture à plus tard, mais pas avant qu’il en ait terminé avec le thé. Ciryandil s’accorda un instant de silence pour observer le jeune Neishaan, à sa manière. Souvent, il lui était possible de distinguer la Marque de sa Déesse sur les choses et les hommes – d’autres fois, la présence de Mystra était plus diffuse. Presque comme si, tout à sa malice, la Déesse elle-même ne connaissait pas l’issue de son geste à l’avance, se contentait de disséminer son présent à travers le monde pour observer ce que les quelques élus en feraient.

Ainsi, Ciryandil n’avait pas perçu chez Tristan, là-bas, dans les montagnes du Vaendark, autre chose que le Don. Et aujourd’hui encore, alors qu’il se tenait pourtant devant lui, il peinait à tracer les contours de sa magie. L’Aspirant était un être de contradiction ; son aura tourbillonnait comme sous l’effet de vents contraires, changeante et insaisissable. Il attendit que Zoran revienne, les bras chargés d’un plateau où trônaient trois tasse fumantes, pour parler à nouveau :

« Le Don peut être fort ou faible, selon les personnes, mais il nous a été offert par Flarmya pour sauver ses Enfants. Le don de Mystra, que nous appelons la Marque, n’a pas un but aussi bien défini. » Il se pencha pour saisir l’une des tasses par l’anse, enjoignant de son autre main Zoran à prendre placer avec eux. Le Fëalocë se raidit, interrogea du regard son ancien camarade et se résigna finalement à aller s’asseoir à côté de lui avec une moue contrite.

« Il faut apprendre à la comprendre, à la connaître, à l’utiliser lorsqu’elle nous le permet. » reprit Ciryandil, soufflant sur la fumée qui s’élevait au-dessus du thé. Il pencha la tête sur le côté, le visage ouvert et franc, une ombre amusée nichée au creux de ses joues pâles. « Eh bien, Tristan, quelles questions souhaites-tu nous poser ? »


[RP] Les Voies de la Déesse  Sign_1_3-505ef54   [RP] Les Voies de la Déesse  Noir310
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 151
RPs : 87
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Aldhibaïn
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeMar 28 Avr 2020 - 21:07

La réaction de Ciryandil lui rappela combien le servant de Mystra avait le chic pour prendre le contre-pied de ce qui aurait semblé l'évidence - quoique toujours sans méchanceté aucune, comme l'indiquait la touche d'amusement bienveillant dans son ton. Quant à Zoran, son accueil acheva de rendre suffisamment de confiance à l'aspirant, pour qu'il ose s'avancer dans la pièce et, suivant le geste d'invite du Chevalier Blanc, s'installe sur le canapé. Le fëalocë était entouré de parchemins, et Tristan réalisa brusquement que son hôte avait forcément besoin qu'on lui en fasse la lecture - mais bien sûr, comment n'y avait-il pas songé plus tôt ? C'était donc sans doute le jeune Chevalier Noir qui se chargeait de cette tâche, et si, comme les paroles de ce dernier le laissaient entendre, ils partageaient en outre un intérêt pour les affaires de la déesse à la chevelure d'argent, cela n'en rendait assurément les choses que plus aisées. Cet éclair de compréhension étant passé, il opina du chef à l'adresse de celui qu'en un autre univers, on aurait pu qualifier de secrétaire du prêtre.

Là-bas, l'aspirant aurait aussi pu s'inquiéter de la configuration qui se dessinait : le divan pour lui, et un Ciryandil à l'air fort sérieux en face. Cependant, aucun Sigmund en vue sur Rhaëg, et la venue de Zoran aurait achevé le cliché si cela avait été nécessaire.
« Oh, non non, »
se récria-t-il alors que c'était la présence du fëalocë qui devenait questionnée.
« Je t'en prie, reste, »
ajouta-t-il à son adresse, et pas uniquement dans un souci de politesse. Avoir à ses côtés quelqu'un qu'il connaissait mieux, qui avait une vision moins étrangère du monde palpable, sans oublier une paire d'yeux moins insondable que celle du Lié d'Aramanth, ne serait pas de refus.

Alors que le premier s'affairait entre eau chaude et herbes sèches, le second semblait l'observer de son regard mort à l'univers matériel, mais qui dégageait pourtant l'impression d'une attention soutenue. Que pouvait-il bien percevoir ? Moyennement à l'aise sous l'auscultation dont il ne doutait pas d'être l'objet, Tristan remua à sa place, et finit par plutôt se focaliser sur la scène, plus familière, de Zoran en train de préparer leurs boissons.


Enfin, l'autre neishaan reprit la parole, théorisant sur son sujet de prédilection en le comparant à cette autre étrange et invisible capacité qu'était celle d'entendre les dragons. D'un mince sourire accompagné d'un signe de tête, le rouquin indiqua à l'assistant de Ciryandil que sa présence, même rapprochée, ne le dérangeait pas, et se glissa de côté pour mieux partager l'espace du canapé. La conclusion laissa Tristan interdit, et à voir la mine du servant de Mystra, il devait s'y attendre plus ou moins. L'aspirant n'avait pas spécialement prévu que l'initiative lui serait ainsi donnée, n'avait pas préparé de questions spécifiques, escomptant que le prêtre saurait de toute manière apporter de nouveaux éléments à son cas.

Un instant passa pendant lequel, sourcils froncés, il se remémora mentalement les dernières paroles prononcées.
« Et comment le reconnaît-on, ce... cette Marque ? Est-ce que les dragons peuvent la sentir comme le Don ? »
se décida-t-il finalement, posant cette hypothèse avec un bref espoir, qu'il souffla rapidement de lui-même : Sable et Asra ne l'auraient pas envoyé ici, si l'une d'elles avait été capable de déceler avec certitude cette singularité. Comprenant qu'il allait devoir fournir davantage de matière pour permettre aux deux Chevaliers d'appréhender sa situation, il se lança :
« Il s'est passé quelque chose de... bizarre. C'était dans les serres du jardin d'hiver. Je discutais avec Maîtresse Sable, nous étions assis sur un banc, et... à un moment, il y a eu de la glace. J'avais mon bonnet à la main, »
continua-t-il en mimant sa posture d'alors, quoique sans doute en moins avachi, et sans réaliser que le principal intéressé n'en percevrait rien.
« Et moi je n'avais rien remarqué, ni rien senti de différent, mais Maîtresse Sable l'a vu, elle, qu'il y avait des petits cristaux de glace, ou de givre, sur mon bonnet. Et elle a dit qu'elle pensait que... qu'ils venait peut-être de moi. Est-ce que c'est possible ? »
Pleins d'attente et d'interrogation, ses iris ambrés se posèrent sur les orbes pâles du maître des lieux, avant de s'en détacher, frustrés par leur inexpressivité et vaguement mal à l'aise, pour chercher davantage de compréhension du côté de son voisin.


[RP] Les Voies de la Déesse  Br4
Revenir en haut Aller en bas
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Zoran Cynfelyn


Date d'inscription : 19/02/2019
Présentation : URL
Messages : 37
RPs : 31
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : L'Impératrice Noire Ayzehl
Fonction : Itinérant de Mystra
Affiliation : Aucune
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeSam 9 Mai 2020 - 0:16

[RP] Les Voies de la Déesse  Ciryan10 & [RP] Les Voies de la Déesse  Araman10
Chevalier Ciryandil, Servant de Mystra, Lié au Blanc Aramanth

« Si tu n’y vois pas d’inconvénient, alors c’est avec plaisir que je resterai, bien sûr. » avait répondu le Fëalocë par-dessus son épaule, tandis qu’il humidifiait quelques larges feuilles sombres, ses gestes trahissant son peu d’entraînement concernant l’art de préparer le thé. Une part de lui était soulagée de voir que des Lunes de silence n’avaient pas impacté la fragile ébauche d’amitié qui s’était dessinée entre eux, et même s’il aurait évidemment souhaité que leurs retrouvailles se fassent dans d’autres circonstances, Zoran savait se satisfaire de ce que le Destin – ou, de manière peut-être plus exacte, Ciryandil – mettait sur son chemin.

Avec un maigre sourire de remerciement, et après s’être débarrassé de son fardeau, le Chevalier Noir s’était glissé aux côtés de l’Aspirant, prenant garde à occuper le moins de place possible sur le canapé. Imitant son confère, il s’empara à son tour d’une tasse fumante et décida de concentrer son attention sur les volutes paresseuses qui s’en élevaient tandis que les deux Neishaans engageaient la conversation. À la première question de Tristan, Ciryandil coula un bref regard en direction de la forme blanche et immobile qui somnolait sur la large terrasse.

« À ma connaissance, non. » déclara-t-il finalement, ses paupières mi-closes conférant à son visage une expression pensive. « Peut-être qu’avec un certain Regard de Flarmya, cette occurrence pourrait être rendue possible, ou l’a déjà été par le passé, mais je n’ai jamais rien lu de tel. Nous-mêmes, bien qu’étant ses serviteurs, n’avons pas la capacité de percevoir cette Marque. »

Tristan leur raconta alors les évènements qui avaient poussé sa Maîtresse à arranger ce rendez-vous, allant même jusqu’à reproduire sa posture d’alors – et si le Servant de Mystra ne pouvait vraisemblablement pas trouver dans cet effort un quelconque complément d’informations, Zoran, lui, eut la prévenance de hocher la tête pour encourager son ancien camarade à continuer ses explications. Il doutait de l’utilité d’une telle reconstitution, mais ne serait pas allé jusqu’à contrarier la bonne volonté du Neishaan.

« Si c’est arrivé, alors c’est que c’est possible. » offrit le Prêtre en réponse à l’interrogation de l’Aspirant, d’un ton suffisamment léger pour ne pas donner l’impression d’asséner une évidence. Il prit une gorgée prudente, et en attendant qu’il trouve les mots pour formuler la suite de ses pensées, Zoran observa ses doigts pianoter distraitement sur le tissu épais de ses amples robes mauves.

« N’as-tu vraiment rien senti de différent ? » interrogea Ciryandil, le menton posé dans la paume de sa main tandis qu’il se penchait en avant, observant avec attention le visage de son visiteur. « Toute utilisation de Magie s’accompagne d’un contrecoup, généralement physique. Picotements, fatigue, sensation d’engourdissement, migraine, nausées – parfois même on croirait le sujet malade. Bien sûr, il peut s’agir de tout à fait autre chose. Mystra n'aime pas les règles ! »

« Hm, eh bien, la première fois que mon pouvoir s’est manifesté, je n’ai absolument rien ressenti. » intervint Zoran, la tête inclinée sur le côté et le regard tourné vers le passé. Ce jour-là n’était pas un souvenir qu’il lui plaisait de se remémorer ; il n’avait rien d’enchanteur, ne remplissait pas sa poitrine d’allégresse et de reconnaissance quand par mégarde il y pensait. Il laissait seulement sur sa langue un arrière-goût persistant de honte et de colère. Ces sentiments n’étaient plus les siens, désormais. Ils appartenaient à l’enfant d’alors mais n’avaient pas perdu leur force. Un sourire de façade vaillamment suspendu à ses lèvres quand il réalisa que le silence s’était étiré sans doute plus que nécessaire, il secoua la tête et reprit :

« Les effets n’ont commencé à se faire sentir qu’au bout de plusieurs années. Je suppose que cela a à voir avec la nature de notre Magie. » Le Chevalier Noir chercha dans la pièce de quoi imager ses propos, mais ne trouvant rien, il dut se contenter de ses mains. « Manipuler la matière demanderait un effort, comme pour marcher … ou déplacer un meuble. Un acte de création nécessiterait un bout de l’énergie de celui qui crée, sans doute. » Il glissa une œillade en direction de l’Aspirant qui, comme le reste du Kaerl à l’exception de son ancienne Maîtresse, de Ciryandil et d’Ottilia Théandore, ignorait ce dont il était réellement capable. « Moi, je peux retirer l'énergie de quelqu’un et la prendre en moi. Au début, je ne ressentais rien parce que j’étais encore entier. Et puis, au fur et à mesure, je me remplissais de ce que je prenais à l’extérieur. C’est là que les cauchemars ont commencé et, euh… »

Il s’interrompit brutalement, se demandant soudain si ses paroles n’étaient pas plus source d’angoisses que de réelle compréhension. Dans un cas comme dans l’autre, ce n’était certainement pas ce que la Maîtresse de Tristan l’avait envoyé chercher auprès du Chevalier Blanc. Contrairement à son confrère, qui avait choisi la Voie du Service pour une bonne raison, Zoran n’était pas doué pour parler des mystères de sa Déesse aux profanes – il avait trop longtemps vécu dans les temples et auprès d’Arianwyn pour se rappeler comment tournait le monde lorsqu’il ne gravitait pas autour de Mystra. Le jeune homme se raidit, une tension désagréable prenant racine depuis le bas de son dos jusqu’à sa nuque, et il sentit ses joues rougir sans espoir de masquer son embarras.

« Ah, désolé ! Je ne sais pas m’arrêter quand je commence… » Du coin de l’œil, il vit Ciryandil agiter doucement la tête de haut en bas en signe d’acquiescement et cela ne fit qu’accentuer sa gêne. Ne pouvait-il pas se retenir et faire semblant de le soutenir, pour une fois ? Il passa une main nerveuse dans quelques mèches rousses avant de battre en retraite derrière sa tasse. « Enfin, ce que je voulais dire, c’est qu’on peut parfois ne pas remarquer immédiatement le contrecoup de notre pouvoir ! »

Et avec ça, il scella ses lèvres dans le thé encore brûlant.

« Tu as utilisé ta magie sans y penser, donc… » songea le Servant de Mystra à haute voix, ramenant à lui l’attention de l’Aspirant et offrant à Zoran tout loisir de noyer son désarroi dans sa boisson. « Penses-tu être capable de faire apparaître ces cristaux de glace – en le voulant, cette fois ? » Son ton flottait entre la simple curiosité et l’injonction, si bien qu’il était difficile de dire ce qu’il attendait vraiment du jeune Neishaan. S’il ne pouvait pas encore contrôler son pouvoir, au moins devait-il être en mesure d’essayer.


[RP] Les Voies de la Déesse  Sign_1_3-505ef54   [RP] Les Voies de la Déesse  Noir310
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 151
RPs : 87
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Aldhibaïn
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeSam 30 Mai 2020 - 22:32

La confirmation de ce dont il se doutait arriva, et il suivit la direction des pâles iris vers le saurien de teinte assortie. Aramanth semblait se désintéresser de leur conversation, tout entier à son bain de soleil et de semi-sommeil, cependant, Tristan ne s'y fiait pas : combien de fois Asra avait-elle paru absente, pour intervenir finalement au moment opportun, montrant par la même occasion qu'elle avait suivi la totalité des échanges entre sa Liée et leur aspirant ? Quoi qu'il en soit, il n'existait aucune manière simple et immédiate de déceler une magie latente. Mystra la mystérieuse préférait sans doute laisser cette aura de brume autour des dons qu'elle octroyait...

Si lui doutait encore d'avoir été la cause du givre apparu cette fois-là, le prêtre, lui, semblait tenir la chose pour acquise. Patientant le temps qu'il poursuivre, Tristan restait là, immobile dans sa tension, légèrement penché vers l'avant dans l'attente des indications à venir. Tout d'abord, il voulut répondre par la négative. Il n'y avait rien eu de particulier avec l'apparition des cristaux de glace, sa certitude avait la force de ce qu'il voulait absolument croire. Mais le détail des contrecoups possibles faisait trop écho aux paroles de sa Maîtresse pour qu'il puisse persister dans son aveuglement. Par certains côtés, le servant de la divinité aux cheveux pâles y voyait infiniment plus clair que lui.

Cependant, le fëalocë intervint, ignorant tout des hésitations intérieures de l'autre rouquin. Ce qu'il évoqua fit d'ailleurs oublier un peu son propre cas à l'aspirant. Zoran était donc doué de magie lui aussi ? Attentif, il le laissa développer. Ses yeux s'écarquillèrent un peu et il lui glissa un regard consterné. Prendre l'énergie des autres ? Voilà qui semblait terriblement dangereux, pour le "volé" comme pour le "voleur", ce qui fut bientôt confirmé. Pour terminer par un épisode de gêne manifeste que n'aurait pas renié le neishaan lui-même.
« Je ne savais pas, »
souffla-t-il, avant d'opiner du chef pour remercier son voisin des éléments apportés. Il se demanda furtivement si le Chevalier blanc possédait un quelconque don de Mystra, lui aussi. Sans doute que oui : après tout, il serait étrange de s'être fait serviteur d'une force qu'on ignorait. Mais il n'osa pas poser la question, car cela ne le regardait pas, et il lui semblait assez indiscret de s'en enquérir.



« Euh... je ne sais pas trop. »
reprit-il, perturbé par la requête du maître des lieux, qui voulait savoir s'il lui serait possible de réitérer volontairement l'expérience.
« C'est vrai que je ne me sentais pas très bien, cette fois-là, mais... ça n'était pas plus manifeste après cette histoire de glace. Je veux dire, c'était déjà le cas avant. Mais Maîtresse Sable a pensé que ça pouvait être lié, c'est vrai. Alors... »
Il lui avait promis de faire effort pour lui offrir sa confiance : autant commencer avec de petites choses comme celle-ci ? Pas si petite que cela, d'ailleurs, si l'intuition de la Dame Lewë s'avérait exacte : Tristan n'avait jamais réfléchi aux implications de la magie pour lui-même, mais nul doute qu'il aurait bientôt de quoi gamberger à en perdre le sommeil.

Quoi qu'il en soit, son problème n'était pas davantage résolu, et il ne savait pas du tout pas quel bout le prendre.
« Est-ce qu'il y a... une manière de procéder ? Je n'ai aucune idée de la façon dont ça pourrait se faire. »
Il avait encore et toujours du mal à croire cela possible, surtout de sa part. Créer des cristaux de glace ? Pour preuve de sa bonne volonté, cependant, il saisit la tasse de thé restante. Le liquide était encore brûlant : peut-être n'avait-il pas choisi le matériau de base le plus simple ? La glace se formait certes quand il y avait de l'eau, mais dans les jardins, il n'avait eu besoin que de son bonnet... Plus ou moins trempé de sueur, il fallait l'avouer.

Il but une gorgée, songeur, puis reposa l'objet. La chaleur diffusée par le contenant lui semblait contradictoire avec ce qu'il devait essayer, et il passa nerveusement les paumes sur ses genoux, comme pour en ôter ce contact trop tiède.
« Je dois... penser à de la glace ? »
proposa-t-il, indécis. Il devait tout de même falloir y penser avec une certaine force, si c'était là la clé... Son esprit se remémora la caverne aux mille concrétions translucides, sous les cryptes, que Lordan Ventaren lui avait fait découvrir. Là, ils avaient été complètement entourés par l'élément solidifié.

Il ferma les yeux pour mieux s'immerger dans son souvenir des reflets sur l'eau figée, des larges plaques miroitantes et des marches lisses menant au vide. Ses mains se posèrent à plat sur l'accoudoir, car il lui semblait que si quelque chose devait venir, ce ne pourrait être que de ce membre. Pourquoi, il n'aurait su l'expliquer... Il se concentra de son mieux pendant un moment qui lui sembla bien long, puis rouvrit les paupières et ramena ses paumes à lui. Rien, l'accoudoir ne portait aucune trace, son aspect ne différait pas d'une maille. D'un haussement d'épaules accompagné d'une mine désolée, il s'excusa auprès de Ciryandil, avant de se rappeler que la communication visuelle était inutile.
« ça ne marche pas, »
précisa-t-il naïvement, avant de secouer la tête.
« Je ne sais vraiment pas comment je pourrais y arriver. »


[RP] Les Voies de la Déesse  Br4
Revenir en haut Aller en bas
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Zoran Cynfelyn


Date d'inscription : 19/02/2019
Présentation : URL
Messages : 37
RPs : 31
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : L'Impératrice Noire Ayzehl
Fonction : Itinérant de Mystra
Affiliation : Aucune
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeJeu 11 Juin 2020 - 17:38

[RP] Les Voies de la Déesse  Ciryan10 & [RP] Les Voies de la Déesse  Araman10
Chevalier Ciryandil, Servant de Mystra, Lié au Blanc Aramanth

« Maîtresse Lewë ne t’aurait pas envoyé ici si elle n’avait pas été convaincue par ce qu’elle a vu. » assura Ciryandil en réponse aux explications un peu confuses du jeune Neishaan. Lui, en revanche, ne semblait pas persuadé du lien qui existait entre sa fièvre, sa fragilité émotionnelle et l’apparition incongrue de cristaux de glace alors qu’il se trouvait au beau milieu du Jardin d’Hiver. On ne pouvait pas vraiment l’en blâmer – le rapport entre tous ces éléments disparates n’était pas forcément des plus évidents, excepté peut-être pour ceux qui évoluaient depuis toujours parmi les sombres arcanes de Mystra. Malgré son indécision, l’Aspirant ne rejeta pas l’idée de se prêter au jeu et le Chevalier Blanc se fendit d’un sourire encourageant.

« Je ne sais pas non plus ! » dit-il gaiement lorsque Tristan s’interrogea sur la marche à suivre – ce qui n’était qu’un demi-mensonge. Il n’avait aucune certitude mais il avait ses intuitions, et surtout, de longues années passées à étudier les mystères de la Déesse. Certains pouvoirs, comme celui de Zoran, ne se contrôlaient pas et agissaient en permanence. D’autres, comme le sien, ne fonctionnaient vraiment que lorsque leur porteur cessait d’y penser. Et puis, il en existait également qui se déclenchaient en accord avec l’état intérieur du Marqué, suivant le cours de son humeur et de ses émotions, pour influencer l’état extérieur du monde.

Son regard sans lumière restait fixé sur la silhouette changeante du jeune Aspirant. À côté de l’aura anormalement figée et uniforme qui entourait Zoran, celle de Tristan avait des allures de cyclone – et au milieu des courants contraires se dissimulait sans doute l’énergie qui lui permettait de manipuler la glace, mais qui restait pour le moment invisible. Ciryandil pouvait sentir l’anxiété du Neishaan ; à l’idée d’échouer, ou bien de réussir ? L’une ou l’autre de ces perspectives apporterait leur part de remise en question.

En silence, les deux Prêtres laissèrent le jeune homme chercher ses réponses par lui-même, perdu dans la contemplation du contenu de sa tasse comme si la surface du thé avait été un miroir pour son introspection. L’Aspirant ferma les paupières et les traits de son visage transmettaient toute la concentration dont il faisait preuve pour tenter de reproduire le phénomène. Zoran l’observa attentivement, notant sa posture, le léger froncement de ses sourcils, guettant le moindre changement perceptible dans l’air autour de lui. Il retenait presque son souffle, comme s’il avait craint que celui-ci ne vienne déranger le Neishaan.

Et puis, Tristan rouvrit les yeux et constata que rien n’avait changé. L’air désolé, il s’excusa de ne pas avoir atteint son objectif.

« Il n’y a pas de manière unique de procéder. Mais une chose est sûre : si tu restes persuadé que tu n’y arriveras pas, c’est exactement ce qui se produira. » intervint brusquement le Fëalocë, qui semblait avoir retrouvé son assurance après s’être enfin débarrassé de sa gêne résiduelle. Sa voix n’était plus aussi douce et hésitante, s’était parée des atours austères des sermons. Les rares présents de Mystra n’étaient pas à prendre à la légère et n’avaient pas vocation à être discutés, questionnés ou contestés par le commun des mortels. Il ne comprenait pas comment Tristan était capable de douter. Parmi toutes les choses instables et incompréhensibles qui composaient le monde des hommes, les Dieux n’étaient-ils pas la seule force capable de régir le chaos inhérent à la vie ? Il se mordit distraitement la lèvre.

« À mon sens, la question n’est pas de savoir comment y arriver ; mais plutôt quand seras-tu prêt à accepter la magie dont t’a fait don Mystra. » reprit le Chevalier Noir, guidé par sa volonté de bien faire mais certainement aveuglé par sa foi au point qu’il oubliait que tous les chemins n’étaient pas pavés des mêmes pierres. Il sentit brièvement peser sur lui l’attention de Ciryandil, pouvait presque entendre ses pensées, teintées d’une réprobation silencieuse, et tenta d’y échapper en tournant son visage vers les charbons ardents qui crépitaient faiblement dans un coin du salon, transformant la myrrhe en lourdes et paresseuses volutes odorantes.

« Encore une fois. » demanda Ciryandil à Tristan en même temps qu’il se reculait dans les coussins qui menaçaient de l’engloutir, rejetant la tête en arrière et fermant les yeux. De toute évidence, il avait choisi de ne pas réagir aux propos tenus par son confrère, attendant de voir ce qu’ils inspireraient à l’Aspirant. « Dis-moi ce que tu vois, ce que tu sens. » continua-t-il d’un ton calme, quasiment un murmure, de la même façon qu’il aurait pris sa main pour le guider à travers un lieu inconnu.

« Te souviens-tu des sentiments que tu avais, ce jour-là ? Concentre-toi sur eux. Laisse-les t’envelopper à nouveau. Oublie le reste. »


[RP] Les Voies de la Déesse  Sign_1_3-505ef54   [RP] Les Voies de la Déesse  Noir310
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 151
RPs : 87
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Aldhibaïn
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeVen 24 Juil 2020 - 23:12

Jusqu'à maintenant, aucun des prêtres de Mystra n'avait su lui donner d'explications vraiment claires sur ce qu'il s'était passé ce jour-là dans les serres : Tristan eut l'impression qu'ils n'en savaient pas plus que lui, et tentaient juste de faire illusion. Du moins fut-ce la réflexion qui se forma en lui lorsque Ciryandil, avec une légèreté qu'il trouvait plutôt déplacée, affirma ignorer lui aussi la manière de faire apparaître son prétendu pouvoir.

A quoi rimait la présence de l'aspirant en ces lieux, si le prêtre se trouvait incapable de l'aider ? N'était-il pas plutôt entraîné, depuis le début, dans un jeu de dupes ? Mais dans quel but ? La confiance réclamée par Maîtresse Sable était décidément bien difficile à accorder... Cependant, elle avait pris le temps de l'écouter, le persuadant ainsi qu'elle, au moins, était sincère. Pour cette raison, il étouffa ses suspicions sans rien en dire, et se plia à l'exercice.


Suite à son - prévisible - échec, Zoran s'empressa d'en rajouter une couche, avec une diplomatie totalement inexistante. Surpris et piqué par le ton péremptoire de celui qu'il avait cru son ami, Tristan resta d'abord figé, incapable de réagir devant ces accusations. Elles s'avéraient d'autant plus douloureuses qu'elles faisaient écho à l'autre revers majeur subi récemment, celui de l'Empreinte où il avait brillé par son absence - même s'il restait persuadé que sa présence n'aurait rien changé au résultat final, preuve en était que tous les dragonneaux y avaient trouvé à se Lier.

Déjà, sa Maîtresse avait affirmé que s'il n'y croyait pas, cela ne fonctionnerait pas. Aujourd'hui, on lui répétait quelque chose de semblable. Mais pouvait-on se forcer à croire en quoi que ce soit ?
« Je suis preneur de la réponse, »
grommela le neishaan alors que le jeune Chevalier noir, non content de pointer le manque d'à propos de ses interrogations, semblait rejeter sur lui la responsabilité de son insuccès dans l'apparition du moindre cristal de glace. C'est qu'il avait l'air persuadé d'avancer dans la lumière de la vérité, en plus, le prêtre fëalocë... Vexé, Tristan serra les mâchoires en baissant le nez, bouillonnant intérieurement, et le cœur serré par une impression de trahison.


Étrangement paisible au milieu de ce vacarme émotionnel, lui parvint la voix du lié d'Aramanth. Lequel exigeait de lui une nouvelle tentative... D'un côté, cela lui semblait complètement surhumain, et d'un autre, il s'en voulait de se décourager au premier obstacle. N'avait-il donc pas plus de persévérance que cela ? La main tendue au creux des mots du Chevalier blanc l'invitait cependant à recommencer, et il s'était presque décidé à la saisir, quand la suite lui fit faire - mentalement - volte face. D'un bond, il se releva, incapable d'accepter l'exercice qui lui était proposé.

« Bien sûr, que je m'en souviens... »
marmonna-t-il en entamant des allées et venues dans la pièce, très agité. Il venait tout juste de sortir de ces pénibles moments, grâce à la patience de maîtresse Sable, et eux auraient voulu qu'il s'y immerge de nouveau ? Tout en lui se révoltait à cette idée, sans compter que l'éventualité de révéler à quiconque cette période de faiblesse, dont il tirait une grande honte, n'était pas la moindre de ses craintes.
« Je ne peux pas faire ça... c'est... c'est trop, »
expliqua-t-il finalement, les poings serrés, sans oser regarder aucun des deux bipèdes.

« Vous disiez qu'il y avait plusieurs moyens... Essayons-en un autre, alors. Parce que, comme ça... non, je ne peux pas. »
Qui irait le repêcher s'il s'enfonçait de nouveau dans les ondes obscures qui l'avaient envahi après l'éclosion manquée ? Et après combien de temps d'immersion dans ce qu'il ne voulait surtout pas connaître de nouveau, et dans quel état ? Tout cela était encore trop frais, il refusait de s'y confronter, craignant trop de se laisser emporter. Il finit par s'immobiliser, une lueur de défi dans les prunelles : ils ne pouvaient pas l'obliger à ça, non, certainement pas...


[RP] Les Voies de la Déesse  Br4
Revenir en haut Aller en bas
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Zoran Cynfelyn


Date d'inscription : 19/02/2019
Présentation : URL
Messages : 37
RPs : 31
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : L'Impératrice Noire Ayzehl
Fonction : Itinérant de Mystra
Affiliation : Aucune
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeMer 29 Juil 2020 - 11:16

[RP] Les Voies de la Déesse  Ciryan10 & [RP] Les Voies de la Déesse  Araman10
Chevalier Ciryandil, Servant de Mystra, Lié au Blanc Aramanth

« Eh bien, c’est que le moment est venu de te poser la question, car tu es le seul à avoir la réponse. » affirma Zoran en fronçant légèrement les sourcils, perplexe face à la réaction de l’Aspirant. Qu’avait-il dit de faux ou de mal ? Personne n’allait répondre à sa place. Personne n’était capable de répondre à sa place. Le Fëalocë se mordit distraitement la lèvre, discernant sur le visage et dans l’attitude de Tristan que ses mots n’avaient pas eu l’effet escompté. Il fit taire la part de lui qui soufflait avec intransigeance que ce n’était pas sa faute si le Neishaan l’avait mal compris.

La suite ne parut pas plaire beaucoup plus à l’Aspirant, car il finit par se lever, poings et dents serrés tandis qu’il se mettait à arpenter la pièce d’un bout à l’autre, leur annonçant qu’il ne pouvait pas faire ce qu’on lui demandait sans toutefois leur donner ses raisons. Ciryandil demeurait imperturbable, suivant du regard le jeune Neishaan. Les lèvres plissées par un sentiment désagréable qui allait en grandissant, Zoran, une nouvelle fois, tourna la tête afin de diriger son attention sur autre chose. Il n’y avait pourtant rien de compliqué ! Pourquoi était-ce si difficile pour Tristan d’entendre, de comprendre le véritable sens de ce qu’ils désiraient lui dire ! Il se sentait désarmé et il détestait cette sensation d’impuissance – d’autant plus qu’il se demandait à quoi serviraient leurs efforts si l’Aspirant avait décidé de rejeter chaque conseil, chaque idée pour des motifs obscurs.  

Une inspiration après l’autre, ce fut finalement un arrière-goût de culpabilité qui prit possession de sa gorge. Il n’était vraiment pas doué avec les autres... et plus particulièrement lorsqu’il était persuadé de connaître la Vérité mais incapable de trouver les bons mots pour la transmettre et lui donner forme. Cela le frustrait terriblement, au point d’en oublier parfois où était sa place. Il n’était pas comme Arianwyn, ni même comme Ciryandil. Il ne savait pas écouter. L’air dépité, les mains jointes sur ses genoux, il jugea préférable de ne plus intervenir et de laisser faire le Chevalier Blanc. S’il y avait une personne dans cette pièce capable de venir en aide à l’Aspirant, c’était lui.  

« D’accord. » convint le Servant de Mystra sans chercher à questionner son improbable élève ou invité plus avant. Il n’aimait pas contraindre les autres, certainement pas pour des matières aussi personnelles que celle-là. Tristan avancerait sur son chemin, à son rythme. Rien ne pressait. « Si c’est ce que tu souhaites, nous allons tenter une autre approche. »

Mais laquelle ? En observant le jeune Neishaan aller et venir, de toute évidence tout aussi agacé par le sermon de Zoran que par l’insistance de Ciryandil à vouloir lui faire revivre des moments qu’il semblait préférer oublier, le Chevalier Blanc avait cru voir crépiter dans les nuages d’orage entourant la silhouette de l’Aspirant comme les prémisses d’un incendie. Intrigué par le phénomène, son empathie l’empêchait néanmoins de ne voir en l’adolescent qu’un sujet d’expérience. L’idée de déclencher un cataclysme dans ses appartements ne l’émouvait pas vraiment, mais il ne souhaitait pas faire quoi que ce soit, sciemment ou non, qui aurait pu causer du tort à Tristan. Pouvait-il simplement l’amener à se confier, alors ? Malgré son apparente bonne volonté, celui-ci restait sur ses gardes, attendait d’être convaincu tout en refusant d’accepter trop facilement les paroles des deux Prêtres.  

Ciryandil croisa les jambes et se pencha en avant jusqu’à pouvoir poser son menton dans la paume de sa main, son regard d’améthyste concentré sur un point indéfini. « Je ne peux pas te voir comme toi tu me vois ou comme tu vois Zoran, mais je peux voir les énergies qui t’entourent. » De l’autre côté de la table basse, le Fëalocë laissa échapper un hoquet de surprise. Il n’avait jamais entendu le Chevalier Blanc parler de son étrange vision à personne... Tout comme lui ne se confiait que très rarement sur la véritable nature de son pouvoir. S’il le faisait maintenant, c’était sûrement qu’il y voyait une forme de nécessité. « Et celles qui viennent de toi. Je verrai le Don que t’a fait Mystra lorsque tu seras sur le point de l’utiliser. »

Le Neishaan poussa un soupir fluet avant d’esquisser une moitié de sourire. « Nous ne sommes pas en train de te mentir ou de nous moquer de toi. Nous essayons de t’aider, alors... Qu’est-ce qui te met en colère ? »
Influencé par l’aura de calme et d’honnêteté qui émanait de son confrère, Zoran profita du silence pour ajouter d’une voix navrée mais claire : « Je suis désolé pour ce que je t’ai dit, plus tôt, ce n’était pas un reproche mais un constat. »


[RP] Les Voies de la Déesse  Sign_1_3-505ef54   [RP] Les Voies de la Déesse  Noir310
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 151
RPs : 87
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Aldhibaïn
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeDim 16 Aoû 2020 - 12:03

Un soupir exaspéré fut la seule réponse que le neishaan accorda au chevalier Noir. Comme s’il pouvait savoir… Il était là à la rechercher de conseils, et tout ce qu’on lui accordait, c’était de le renvoyer face à lui-même ? Bien la peine d’être venu… L’acceptation tranquille de Ciryandil, au contraire, le fit cesser ses allées et venues de lion en cage. Les orbes à l’étrange fixité du servant de Mystra avaient sur lui un pouvoir apaisant, car qui pouvait conserver son courroux face à elles ? Incapable malgré tout de retourner s’asseoir, Tristan reprit ses pas sans but, mais plus tranquillement. Son ambre encore troublée cherchait à s’accrocher à l’améthyste aveugle de son interlocuteur, qui concédait enfin des explications. C’était donc la raison pour laquelle il avait insisté sur ses essais de production de glace…

La voix paisible de l’autre neishaan le poussa à considérer sa question avec sérieux. Il n’avait aucune réponse immédiate à proposer, seulement le besoin d’y songer, de mettre de l’ordre dans ses propres pensées. Il s’immobilisa, les yeux posés sur les braises aromatiques. Oui, pourquoi ? L’intervention de Zoran constitua plutôt une gêne dans sa réflexion, et il la chassa d’un geste de la main, qui aurait tout aussi bien voulu dire "ce n’est rien" que "tais-toi donc". Lui-même n’était pas certain de celle de ces options qu’il souhaitait choisir. D’un ton un peu trop rude, son accent natal ressortant de lui-même, il commença :
« Je voudrais comprendre... »
C’était bien là le cœur du problème, cette pression de l’incompréhension qui finissait par s’échapper, de n’importe quelle manière – de préférence, en complicité avec ce sang fëalocë dont il reniait les élans impossibles à réprimer. Peu à peu, les mots s’enchaînèrent :
« Ce n’est pas si facile, de croire… quand on n’a aucune preuve, aucun élément tangible, ni même intangible, pour y aider. Il y aurait… quelque chose que je ferais sans m’en rendre compte. Ce n’est pas normal… Est-ce que je suis fou, ou idiot ? Que je fais quelque chose de travers ? Tout a l’air évident pour vous… pas pour moi. Je ne me comprends pas moi-même, des fois... »

Lentement, en cherchant à débrouiller ses idées pour les expliquer un peu moins confusément, il se rapprocha de la place qu’il avait quittée, et posa une main sur le dossier du divan, sans pour autant aller jusqu’à se rasseoir. Ses yeux s’accrochaient à l’impalpable fumée de sa tasse abandonnée sur la table basse, la suivant jusqu’à ce que ses volutes se perdent dans les hauteurs, tandis qu’il s’efforçait de s’expliquer.
« Ce jour-là, au jardin d’hiver avec maîtresse Sable… j’étais déçu, et un peu… désespéré, »
hésita-t-il encore, toujours gêné de dévoiler ses faiblesses, en plus d'un tiraillement entre une exigence de vérité qu’il refusait de trahir outre mesure, et une envie de les minimiser, non par fierté, mais pour éviter de les rendre trop réelles.
« Je ne voudrais pas revivre ça, »
coupa-t-il sans se risquer à poser davantage de mots sur ce qu'il préférait remiser dans un coin sombre, et sans trop savoir si ses interlocuteurs comprendraient où il voulait en venir. Évoquer ces moments avait déjà suffi à les faire ressurgir : il secoua la tête avant de retourner s’asseoir, espérant qu’on en resterait là de ce sujet trop délicat. Il ne remarqua évidemment pas que, là où sa main s’était posée, de fugitives étoiles de givre s’étaient formées, qui laissèrent seulement une tache d’humidité dans l'atmosphère tiède du confortable logement.


[RP] Les Voies de la Déesse  Br4
Revenir en haut Aller en bas
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Zoran Cynfelyn


Date d'inscription : 19/02/2019
Présentation : URL
Messages : 37
RPs : 31
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : L'Impératrice Noire Ayzehl
Fonction : Itinérant de Mystra
Affiliation : Aucune
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeMar 18 Aoû 2020 - 20:44

[RP] Les Voies de la Déesse  Ciryan10 & [RP] Les Voies de la Déesse  Araman10
Chevalier Ciryandil, Servant de Mystra, Lié au Blanc Aramanth

« C’est pourtant là l’essence même de croire. Si tu avais des preuves, il ne s’agirait plus tant de croire que de savoir. » considéra le Neishaan sans se départir de son sourire.

« Les fous et les idiots ne se posent pas tant de questions. Il n’est pas dit, cependant, qu’ils ne font pas des hommes bien plus sages. » Un rire discret lui échappa et il décroisa les jambes, lissa l’épais tissu de ses robes sous ses paumes pâles avant de pencher la tête sur le côté. « Et dans ton cas, je crois pouvoir dire que, même mis devant l’évidence, tu ne peux t’empêcher de questionner même tes propres sens. » ajouta-t-il avec une pointe d’humour dans sa voix légère, espérant que le souvenir partagé de la rencontre entre Tristan et le Blanc Aramanth, là-bas, dans les neige éternelles et reculées d’Ablah, saurait permettre au premier de remettre les choses en perspective. Ce n’était pas entre les lignes d’un livre, toute riche et réputée que fût la bibliothèque de sa cité natale, que le jeune homme avait finalement trouvé la preuve de l’existence des Dragons.

Suivant des yeux le mouvement incertain de l’Aspirant, et pour autant qu’il lui fût capable de véritablement le voir, il lui sembla que celui-ci avait fini par retrouver une espèce de calme. Les étincelles menaçantes qu’il avait cru distinguer plus tôt s’étaient dispersées, ternies, englouties par le tourbillon moiré et cotonneux de ses sentiments. Zoran n’était certainement pas à remercier pour cela, et le Servant de Mystra jeta une brève œillade en direction du Fëalocë, les lèvres serrées en une fine ligne de reproche silencieux. Celui-ci haussa indistinctement les épaules et détourna le regard. Dans ces moments-là, Ciryandil ne s’embarrassait pas de faux-semblants, ne jouait pas de sa cécité et lui rappelait sans équivoque qu’il voyait très clairement – plus clairement que le commun des mortels. La sensation était moitié plaisante, moitié gênante.

Le Chevalier Blanc s’inclina lentement pour récupérer sa tasse, effleurant à tâtons le bois jusqu’à sentir le contact de la céramique brûlante sous ses doigts. Tristan avait enfin accepté de leur révéler subtilement ses doutes et ses pensées, toujours avec ce mélange de retenue et d’urgence qui se faisait le miroir de son métissage, et ni Ciryandil ni Zoran ne souhaitaient troubler les timides confidences du jeune homme ou accroître son malaise en le soumettant à un examen visuel trop insistant. L’Aspirant n’avait pas repris place sur le divan, ne laissant pas d’autre choix au Fëalocë que d’explorer le visage de son confrère pour essayer de deviner ce qui se passait sur celui de Tristan. Malheureusement pour lui, l’impassibilité du Neishaan n’avait rien à envier aux statues et il dut se résoudre à se concentrer plutôt sur les intonations rythmant la voix de leur invité.

« Si nous en sommes là, c’est que nous n’avons pas plus de réponses que toi. » répondit Ciryandil lorsque le silence le lui permit. « Tout au plus pouvons-nous te confier une partie de nos connaissances en la matière, mais le premier enseignement de Mystra est que rien n’est jamais comme il semble être. » Le Servant de Mystra songea à nouveau au jour où il avait croisé le chemin de Tristan. « Il n’y a pas de mauvaise direction, te souviens-tu ? » offrit-il avec douceur, reposant sa tasse et joignant les mains dans son giron avant de poser ses yeux troubles sur la silhouette du jeune Neishaan.

« Cette magie dont elle t’a fait cadeau est probablement l’une des clés qui te permettra de mieux te connaître. Elle s’est développée et a grandi en même temps que toi, elle fait partie intégrante de qui tu es … Que tu le veuilles, ou non. »

Zoran, qui était resté muet jusque-là car il avait bien perçu que ses interventions n’amenaient rien de bon, nota que les iris aveugles de Ciryandil s’étaient fixés sur l’endroit où la main de Tristan s’était posée et que ses sourcils s’étaient levés dans une fugitive mimique d’étonnement. Qu’avait-il vu ? Le pouvoir de l’autre Neishaan s’était-il finalement manifesté, juste à l’instant, sans qu’il ne se rende compte ? Les mots de l’Aspirant s’étaient entre temps frayé un chemin dans son esprit et le Fëalocë fit tourner les perles de l’un de ses bracelets entre ses doigts, contemplant l’éventualité d’une explication à ses incertitudes.

« Le désespoir est un sentiment très froid. » se risqua-t-il à prononcer, hésitant à croiser le regard de l’Aspirant par peur de se croire rejeté. « C’est comme être seul au milieu d’une nuit glaciale. Peut-être que … le froid que tu as ressenti à ce moment-là, dans ton cœur, dans ton âme, s’est matérialisé autour de toi. »


[RP] Les Voies de la Déesse  Sign_1_3-505ef54   [RP] Les Voies de la Déesse  Noir310
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 151
RPs : 87
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Aldhibaïn
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeDim 30 Aoû 2020 - 20:14

« Il faut pourtant bien un petit indice… croirait-on encore en Flarmya si les dragons n’existaient pas ? Elle est presque ignorée hors de Tol Orëa, »
s’obstina l’aspirant, soucieux de faire comprendre ce qu’il avait réellement souhaité exprimer, et non ce que ses interlocuteurs avaient cru y voir – ou y entendre. Le reste ne lui laissait pas matière à renchérir, le prêtre ayant une fois de plus, et de manière vaguement irritante, visé trop juste pour cela. Son regard se tourna vers la massive silhouette pâle qui se prélassait au soleil, sur le vaste balcon. Il avait bien saisi l'allusion.

Acceptant finalement de croire en la bonne volonté de ses interlocuteur, et de concéder qu’eux aussi pouvaient réellement aller presque aussi à tâtons que lui dans cette affaire, il hocha la tête. Après un temps de retard, son signe se traduisit en mots pour Ciryandil.
« Bien sûr. Je n’ai rien oublié de ce jour, »
souffla-t-il, toujours ému de repenser aux moments qui avaient radicalement changé sa vie. Pour le meilleur, ou pour le pire ? Il n’était pas encore capable d’en décider.
« Vraiment ? Mais… pourquoi ne se manifeste-t-elle que maintenant ? Est-ce que… ce pourrait être lié au kaerl, à sa magie ? »
Les puissances invisibles étaient si concentrées en ces lieux incroyables, qu’elles pouvaient avoir agi pour éveiller un don plus personnel, peut-être ?

Pas plus à l’aise que Zoran, Tristan s’était donc rassis. Maintenant que la flamme était retombée, comme d’habitude, il regrettait son attitude, sans pour autant avoir la moindre idée de la manière dont il pourrait l’exprimer. Reprenant la tasse inutilisée entre ses mains pour se donner une contenance, il opina de nouveau aux paroles du Fëalocë, notant distraitement la petite bouffée de chaleur qui le traversait, et qui lui fit seulement espérer qu’il n’était pas encore en train d’attraper quelque chose.
« Peut-être, »
répéta-t-il en écho, avant de tenter de se montrer un peu moins réservé.
« Je veux dire, si tu penses que cela peut fonctionner ainsi… oui, ce serait possible. Très possible, même. »

Il se décida à boire quelques gorgées du breuvage, qui avait suffisamment refroidi pour qu’il ne se brûle pas, et fronça les sourcils alors qu’une nouvelle idée lui venait. Une hésitation plus tard, il s’en ouvrait aux deux religieux :
« J’ai peut-être aussi… une affinité particulière pour la glace ? J’ai tout de même vécu dans un lieu où elle nous entoure une bonne partie de l’année… Et puis… je l’aime bien, d’une certaine façon. »
De nouveau, il allait devoir se dévoiler s’il voulait poursuivre, et de nouveau, cela lui donnait envie de reculer, de rester hors d’atteinte derrière un écran impersonnel qui le rassurait. Pourtant, il avait besoin de cette aide que Maîtresse Sable avait insisté pour le faire chercher, et en échange, il se devait de fournir tout ce qu’il pouvait. C’était déjà bien assez compliqué… Une nouvelle gorgée de thé pour se donner du courage, et qui aurait bien pu être du pipi de chèvre, tellement il ne prêta pas attention à son goût, et il se lança.
« Chez moi, il y a des gens qui taillent des sculptures en glace. J’en ai fait, moi aussi, et ça me plaisait bien. Je me débrouillais plutôt pas mal. Ici, c’est un peu plus compliqué de trouver la matière, mais quand je peux, je recommence... »

A sa connaissance, il n’y avait au kaerl que le maître Lordan Ventaren qui soit au courant de son passe-temps secret. L’eau solide avait cet avantage, dans un lieu tempéré comme le Mar Menel, qu’elle disparaissait au bout de quelque temps, ce qui lui avait permis de conserver pour lui seul ces petites séances de sculpture. Oh, il s’était plus d’une fois imaginé avec amusement la mine de quelqu’un qui tomberait sur une de ses œuvres, mais n’était jamais resté dans les parages pour le constater directement. Et même à Ablah, il avait généralement privilégié des lieux un minimum retirés pour s’adonner à cet art. Alors, en parler tout d’un coup à deux personnes à la fois, ce n’était pas un mince effort. Soulagé cependant d’y être parvenu, le rouquin leva le regard vers Ciryandil puis, avec un reste de gêne, glissa sur Zoran, en attente.


[RP] Les Voies de la Déesse  Br4
Revenir en haut Aller en bas
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Zoran Cynfelyn


Date d'inscription : 19/02/2019
Présentation : URL
Messages : 37
RPs : 31
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : L'Impératrice Noire Ayzehl
Fonction : Itinérant de Mystra
Affiliation : Aucune
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeSam 5 Sep 2020 - 17:35

[RP] Les Voies de la Déesse  Ciryan10 & [RP] Les Voies de la Déesse  Araman10
Chevalier Ciryandil, Servant de Mystra, Lié au Blanc Aramanth

« Il faut pourtant bien un petit indice… croirait-on encore en Flarmya si les dragons n’existaient pas ? Elle est presque ignorée hors de Tol Orëa. »

À la réplique de Tristan, le Neishaan fut pris d’une irrépressible envie de rire. Doucement, son hilarité crut jusqu’à franchir la fine barrière de ses lèvres, débordant dans la pièce et venant agiter sa frêle silhouette. Le son, grave et chaud, pouvait difficilement être associé au personnage lunaire dont il provenait pourtant. Zoran battit stupidement des cils, ses yeux, arrondis par l’étonnement, fixés sur son confrère et il en vint subitement à douter de la véritable nature des feuilles qu’il avait choisies pour préparer le thé. Avait-il confondu… ? Son regard tomba sur le liquide brun qui fumait toujours paresseusement dans sa propre tasse. Non, tout de même…

Levant une main à ses yeux pour en déloger quelques larmes fugitives, Ciryandil poussa un profond soupir avant de secouer la tête : « Je me considère comme un indice assez conséquent… » Il pointa du doigt le Fëalocë de l’autre côté de la table, trahissant une nouvelle fois qu’il n’était pas aussi aveugle qu’il n’aimait le laisser croire. « Zoran aussi, quoiqu’il soit un peu plus petit. » Sa bouche forma une moue appréciative tandis que son regard sans lumière longeait les contours du Chevalier Noir et ce dernier prit un air faussement outré, sourcils froncés. Ceci, sans surprise, fut ignoré par le Neishaan qui ne voyait jamais que ce qu’il voulait bien voir et s’inclinait déjà vers l’Aspirant pour développer :

« Excuse-moi, Tristan. C’est difficile pour des Prêtres de Mystra d’entendre ce genre de choses. Après tout, nous n’avons pas choisi de mettre nos vies à son service pour rien … Du moins, je l'espère ! » Il but une gorgée afin de retrouver son sérieux, penchant la tête sur le côté comme si cela lui avait permis de mieux examiner les suppositions du jeune homme concernant l’étrange apparition de son pouvoir. « C’est une possibilité qui n’est pas à écarter. En développant leur Don, les Aspirants qui ont été marqués par Mystra sont souvent plus à même de découvrir cette nouvelle facette d’eux-mêmes. »

Et même chez ceux qui ne possédaient pas le Don, du temps où il servait encore au sein d’un Temple, il fallait généralement attendre la puberté pour faire le tri entre les Marqués et les autres. Zoran acquiesça silencieusement, plongé dans ses propres réminiscences.

« Pour les enfants qui ne sont pas nés au Kaerl, il est courant que le Don ne se révèle qu’à l’adolescence. C’est une période propice aux changements et aux grandes explorations, après tout… Rien n’indique que la Magie devrait suivre une logique fondamentalement différente, car le Don en est bien un lointain héritier. »

Zoran et Ciryandil échangèrent un bref regard lorsque Tristan évoqua l’éventualité d’une affinité envers la glace. Voilà qui venait contredire l’hypothèse que celle-ci soit uniquement associée à des sentiments négatifs chez le jeune Neishaan, mais qui démontrait au moins son attachement à l’élément. Ou alors, peut-être venait-elle pour lui apporter un certain réconfort dans les moments de trouble, de doute ? Cherchant l’approbation de son confrère, le Chevalier Noir intervint une nouvelle fois, gardant les yeux obstinément fixés sur ses mains. Dès qu’il les bougeait, les perles de ses nombreux bracelets cliquetaient contre la céramique.

« Penses-tu que… Est-il possible que tu aies été aidé par ton pouvoir pour créer ces sculptures ? » demanda-t-il, tentant d’aborder le sujet avec autant de délicatesse que nécessaire. Il n’avait aucune affinité pour l’Hiver ; il avait cependant rapidement compris que ses enfants partageaient la dureté cruelle des blizzards et la fragilité éphémère du givre. « Je veux dire … C’est une activité qui doit être bien plus difficile à poursuivre au Kaerl que dans les montagnes du Vaendark. J’imagine. » Il ne put s’empêcher de hausser furtivement les épaules. « Dans ces moments-là, comment te sens-tu ? »

Laissant son acolyte gérer la conversation pour le moment, l'attention du Chevalier Blanc dériva vers l’endroit où s’était posée la main de l’Aspirant, juste avant qu’il ne retourne s’asseoir. Là, il pouvait l’observer, aussi clairement que Tristan pouvait voir le monde autour de lui – un résidu brumeux, d’étranges fils, fins comme de la soie d’araignée, qui s’effilochaient sous la lumière. Reposant discrètement sa tasse, Ciryandil ramassa ses amples robes et se leva pour contourner la table jusqu’à se placer derrière le canapé. Il étendit une main, semblant caresser l’air au-dessus du dossier. Sous la pulpe de ses doigts, que des années dans le noir avaient rendu bien plus sensibles que le commun des mortels, il sentit la présence infime d’humidité.

« Ici. Que voyez-vous ? »

Zoran se tourna et posa un genou sur le divan afin de correctement se hisser, essayant du mieux qu’il pouvait de discerner ce qui avait bien pu capturer l’intérêt du Neishaan. Sa bouche s’arrondit autour d’un "o" silencieux. Était-ce… ?


[RP] Les Voies de la Déesse  Sign_1_3-505ef54   [RP] Les Voies de la Déesse  Noir310
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 151
RPs : 87
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Aldhibaïn
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeDim 11 Oct 2020 - 16:33

La brusque hilarité du chevalier blanc laissa Tristan interdit, et il osa seulement glisser un regard vers l’autre rouquin, qui semblait tout aussi abasourdi par la réaction de Ciryandil. Tout le temps qu’il dura, ce rire étrangement profond fut le seul son qui se propagea au milieu de la scène, par ailleurs figée comme un toile peinte. Puis, quand le prêtre parvint à retrouver son souffle, il avança une explication dont l’évidence n’était pas si manifeste aux yeux de l’aspirant. Ses deux interlocuteurs avaient beau être persuadés de ce qu’ils affirmaient, leur conviction ne se propageait pas nécessairement. Il se contenta donc de hausser les épaules, les laissant à leurs idées sans pour autant renier les siennes.

Les hypothèses concernant la soudaine – croyait-il – apparition de la magie chez lui paraissaient plus acceptables à son esprit logique, parées comme elles l’étaient d’explications et de comparaisons qui les rendait moins fantaisistes. Celle avancée par Zoran, par contre, lui inspira immédiatement un signe de tête négatif. Malgré tout, le développement qui s’ensuivit laissa le doute s’infiltrer en lui.
« C’est plus difficile ici parce qu’on trouve rarement de gros morceaux de glace, mais c’est tout. Je travaille avec des outils, je ne vois pas comment… »
Après un nouveau signe de négation, il finit par admettre :
« Oh, je ne sais pas. Je suppose que ce n’est pas complètement impossible non plus, mais… comment le savoir ? »
On en revenait toujours à la même question : comment détecter sa magie quand on ignorait son existence même, sa manière de se déclencher, et certainement, une bonne partie de ses possibles effets ? Il se retourna vers Ciryandil.
« Si vous, vous pouvez le percevoir… il faudrait faire l’essai ? Que vous restiez à surveiller pendant que je sculpte ? »
Habituellement, il ne pratiquait pas sur commande, mais l’incertitude devenait trop pénible, il était donc prêt à faire des concessions – quelques-unes.

Et puis, de nouveau, il dut se pencher sur son propre ressenti, ce qu’il détestait – et plus encore quand, à l’issue de cette introspection, il fallait en faire part à des extérieurs. Il avait alors l’impression de se déshabiller en public – c’est du moins ce qu’il imaginait le plus proche, puisqu’il n’avait jamais fait l’expérience en question, et n’en avait pas la moindre intention. Les traits roux de ses sourcils se froncèrent, puis il se décida à proposer une réponse :
« Concentré, surtout, je crois. Quand je sculpte, je ne pense plus à grand-chose d’autre... »
Quelque chose lui disait cependant que ce n’était pas tout à fait ce qu’avait voulu savoir Zoran. Il devait y avoir autre chose, qui pourrait, peut-être, se raccrocher à un élément dont ils avaient déjà discuté.
« Mais, juste avant de commencer, en général, il y a… de la nostalgie. »
Il n’était pas tout à fait convaincu d’avoir trouvé le mot adapté pour désigner son état d’esprit quand il démarrait une sculpture, et cela devait s’entendre. Cependant, il n’avait rien de mieux à proposer dans l’immédiat.

Pour discrète qu’elle ait été, la mise en mouvement du chevalier Blanc attira son attention, et il le suivit d’un regard intrigué. Il ne s’étonnait pas trop des faits et gestes de celui-ci, s’attendant à tout et n’importe quoi, aussi son léger mouvement ne lui inspira rien de particulier. Ce qui ne fut pas le cas de ses mots. Que pouvait-il y avoir d’intéressant, pour le prêtre aveugle, sur un dossier de canapé ? Est-ce qu’il tentait une approche différente ? Acceptant de se prêter au jeu malgré son incompréhension, le rouquin se releva pour examiner l’endroit désigné.
« Une tache ? »
s’interrogea-t-il à mi-voix, doublement perplexe : car il ne lui semblait pas qu’elle avait été là juste avant, sans doute l’aurait-il remarquée. Alors…
« On dirait… de l’humidité ? »
supposa-t-il en tendant la main, puis en l’arrêtant sans oser toucher tant que les desseins de Ciryandil n’étaient pas clairs : si démonstration il devait y avoir, il préférait éviter de la faire capoter par un éventuel geste malheureux. Ses yeux s’élevèrent jusqu’au plafond, à la verticale de la petite auréole, en un réflexe d’habitant d’Ablah. Si le feu était un ennemi évident, et brutal, de leurs précieux livres, l’eau constituait un danger tout aussi important, quoique plus insidieux, en diluant les encres et soudant ensemble les pages.

Mais le plafond des appartements Célestes était parfaitement sain, aucune infiltration n’y était décelable. Les deux ambres du neishaan en revinrent donc à cette petite zone du tissu de canapé. Quel rapport avec le sujet qui les avait occupés jusque-là ? Et les rouages de son esprit consentirent enfin à tourner en ce sens. Eau, glace… Soudain aussi figé que celle-ci, il reposa un regard interrogateur sur le prêtre. Un moment plus tard, il osait poser la question qui s’imposait :
« Vous avez… senti quelque chose ? »


[RP] Les Voies de la Déesse  Br4
Revenir en haut Aller en bas
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Zoran Cynfelyn


Date d'inscription : 19/02/2019
Présentation : URL
Messages : 37
RPs : 31
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : L'Impératrice Noire Ayzehl
Fonction : Itinérant de Mystra
Affiliation : Aucune
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeDim 25 Oct 2020 - 23:07

[RP] Les Voies de la Déesse  Ciryan10 & [RP] Les Voies de la Déesse  Araman10
Chevalier Ciryandil, Servant de Mystra, Lié au Blanc Aramanth

Tandis que l’attention de ses deux cadets était retenue par l’examen du canapé – une scène qui aurait semblé bien incongrue si elle avait été aperçue par un œil extérieur – le Servant de Mystra prit un moment pour réfléchir à la proposition faite par Tristan de venir l’observer travailler la glace. Croisant les bras, faisant passer son poids d’une jambe à l’autre en même temps qu’il se mordillait doucement la lèvre, le Neishaan finit par secouer la tête.

« Je ne te connais pas assez pour l’affirmer, mais une petite voix me dit qu’avoir un public ne ferait que te gêner. » déclara-t-il donc avec un sourire contrit. « Tu risquerais de te concentrer sur tout ce qu’il ne faut pas. »

Moins incertain que son camarade, qui avait approché sa main de la tache sans pour autant oser la toucher, Zoran caressa du bout des doigts la fibre humide avant de les lever à hauteur de son visage comme s’il avait pu deviner l’origine du phénomène d’un simple regard. « C’est… c’est froid. » bafouilla le Fëalocë en fronçant les sourcils, ses yeux légèrement écarquillés sautant du Prêtre à l’Aspirant. Profitant du fait que ce dernier examinait et pouvait apprécier l’état – étrangement, si l’on était tout à fait honnête – irréprochable des plafonds Célestes, il dirigea une œillade vaguement réprobatrice en direction de Ciryandil, dont la risette mutine trahissait qu’il savait pertinemment de quoi il en retournait vraiment mais qu’il lui plaisait de voir Tristan en arriver à ses propres conclusions.

Celui-ci ne tarda d’ailleurs pas à admettre que le plafond n’était pas à blâmer, et il s’en remettait à présent au Chevalier Blanc pour confirmer ses suspicions puisqu’il lui avait bien dit, plus tôt, qu’il était capable de voir les énergies magiques à défaut des coins de meuble. Intérieurement, Zoran poussa un soupir. Cette confession n’avait évidemment rien eu de spontané et il comprenait maintenant pourquoi Ciryandil avait pris la peine d’en parler, lui qui préférait d’ordinaire entretenir le mystère. Le Fëalocë reprit une position assise alors que son confrère préparait ses grandes révélations, lissant les plis de ses robes avec une lenteur soigneusement étudiée pour frôler la limite du supportable. Enfin, il n’était pas cruel au point de laisser Tristan attendre indéfiniment, et il prit la parole, appuyant la paume de ses mains de chaque côté de la tache, fixant ses prunelles d’améthyste terne dans les yeux de l’autre Neishaan.

« J’ai vu ta magie à l’œuvre, oui. En partie, du moins. » Il inclina la tête, effleurant le canapé avec le dos d’une phalange. « Mais je n’ai pas voulu t’interrompre. Tu parlais de ton entrevue avec Maîtresse Lewë et tu avais l’air… »

Sa phrase s’étira sans trouver de fin, le langage se heurtant à son absence de réelle vision. Il n’y avait que lorsque les yeux d’Aramanth étaient ouverts qu’il pouvait voir, et même s’il avait appris à associer des intonations à des expressions, c’était là un exercice dont les limites étaient vite atteintes.

« Triste. Et aussi un peu honteux. » intervint alors Zoran, presque dans un murmure, sans pour autant regarder outre les confins de sa tasse. Il se sentait rougir, comme si poser des mots aussi définitifs et bruyants sur les sentiments du jeune homme à ses côtés, leur donner un nom était en quelque sorte une violation de son intimité.  

« Exactement. Ce qui me fait dire qu’il y a donc très probablement un lien entre tes émotions et l’apparition de cette glace. » Le Prêtre offrit un sourire confiant à l’Aspirant avant de retourner à sa place. Le thé était en train de refroidir. « Ce qui ne nous arrange pas, car les émotions ne sont pas vraiment des créatures qui aiment se laisser contrôler. Et je ne pourrai pas t’apprendre à utiliser ta magie tant que tu n’auras pas appris à exister avec elle. Accepter qu’elle est en toi est un premier pas indispensable. »

Le Neishaan passa une main dans son col, ruinant les précédents efforts de Zoran à le faire paraître présentable.

« Voilà donc ce que je te propose. Vois cela comme un premier exercice, une sorte d’entraînement. Dès tu quitteras mes appartements, je te demande simplement de … prêter attention à ce qui se passe autour de toi. » Il haussa les épaules d’un air de fausse excuse. « Je suppose que tu vas me prendre pour un fou, mais entre aujourd’hui et lors de ton entrevue avec ton Maître, cela fait déjà deux fois que ta magie se manifeste sans que tu en aies conscience. Réfléchis. Pense. Observe. Et le moment venu, Zoran et moi serons là pour te guider. »

Le Chevalier Noir acquiesça silencieusement, ayant enfin trouvé le courage de laisser en paix les perles de ses bracelets. « En attendant, tu peux poser toutes les questions que tu souhaites. » ajouta le Prêtre en reposant doucement sa tasse.


[RP] Les Voies de la Déesse  Sign_1_3-505ef54   [RP] Les Voies de la Déesse  Noir310
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 151
RPs : 87
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Aldhibaïn
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeLun 16 Nov 2020 - 22:48

La réponse à sa proposition de venir assister à une de ses séances de sculpture de glace avait si bien visé, que Tristan sentit ses joues lui cuire, comme sous l'effet d'une réprimande. Il ne prenait pas la remarque comme telle, mais se sentait tout de même vaguement honteux.
« Oh... c'est vrai, »
concéda-t-il, à la fois ennuyé – que le Blanc ait si bien lu en lui, et exposé avec tant de justesse le problème de cette option – et soulagé – de ne pas avoir à se soumettre à un tel exercice, dans lequel il n’aurait pas été bien à l’aise.

Zoran, lui, avait osé effleuré la tache, et ses conclusions l'amenaient à une perplexité visible. Ou plutôt, un état dubitatif. Tous les regards se tournaient donc vers Ciryandil, aîné de l'assemblée, en attente d'une explication de sa part. C'était peut-être d'autant plus vrai pour Tristan, qui avait grandi dans un village où l'âge était le critère déterminant l'autorité de chacun, sa légitimité à être écouté. Le concerné, comme un conteur devant son auditoire, fit durer l'attente juste ce qu'il fallait pour apporter un soupçon de solennité à ses dires, et s'assurer que tous seraient pendus à ses lèvres. Procédé inutile, pour le moment présent : c'était déjà le cas.

Alors, c'était vrai. Le jeune neishaan possédait bien un lien, un pouvoir magique – par Kishi, que cela semblait enfantin – concernant la glace, ou l'eau, quelque chose comme ça. Il n'imagina pas un seul instant, cette fois, que le Lié d'Aramanth puisse tenter de le flouer. Pas plus que le fëalocë, dont l'intervention, également pleine de justesse, fut suffisamment bien glissée dans la coulée du discours de l'autre Chevalier, pour que Tristan ne trouve pas vraiment de raison de lui en vouloir. S'il avait su les pensées qui le retenaient de s'exprimer plus fermement, il y aurait entièrement souscrit. Du moins s'il avait eu le courage de l'avouer à voix haute. Mais, les ignorant, il se contenta d'une confirmation légère, en un hochement de tête à peine esquissé.

Immobile, toujours posté près du dossier du canapé où il avait reposé ses mains – mais pas sur la zone d'humidité – le fils d’Ablah considérait le Chevalier Blanc qui regagnait son fauteuil. Les deux prêtres avaient déjà compris tant de lui, de son intérieur qu'il rechignait à dévoiler, qu’afficher le moins de mouvement lui semblait confusément le plus sûr moyen de ne pas en révéler davantage. Une magie liée à ses sentiments... voilà qui ne l'arrangeait pas, lui qui aimait si peu leurs manifestations. Et voilà qu'ils s'étalaient au grand jour, au mépris de sa soif de discrétion ? Il n’avait définitivement plus le choix : il devait comprendre ce qui se passait, pourquoi, comment, pour éviter de devoir réitérer un tel déballage.

De nouveau, la condition évoquée précédemment se dessina : accepter cette magie. Il venait de faire un grand pas en ce sens, à l'instant. Il ne niait plus avec véhémence son existence. Celle-ci était devenue possible... Quant à l'accepter réellement comme une part de lui-même, il en était encore loin, mais l'autre neishaan semblait relativement confiant malgré ses consignes plutôt floues.
« Je ferai attention, »
promit-il même s'il n'était pas certain d'avoir bien compris la demande de Ciryandil,
« et j’en parlerai à Sable et Asra, pour qu’elles me disent aussi si… si elles remarquent quelque chose. »
Sa Maîtresse était celle qui, la première, avait émis l’hypothèse d’une manifestation magique émanant de son aspirant. Elle ne pourrait que l’aider à avancer dans la voie qu’elle lui avait ouverte, bien malgré lui.

« Est-ce que je dois... revenir vous voir dès que j'ai l'impression que ça recommence ? Ou… faire comme je peux pour retenir ce… cette glace ? »
Les questions, il en avait bien évidemment toujours plus que son lot, mais il devait forcément faire un choix parmi elles, écartant celles qui n’amèneraient qu’à des hypothèses plus ou moins fumeuses. Non, se concentrer sur le futur le plus proche lui semblait une bonne idée, pour commencer.
« Ou au contraire, essayer de la pousser à se former, pour voir comment tout cela fonctionne ? Est-ce que c'est... risqué, si je le fais sans personne pour surveiller ? »


[RP] Les Voies de la Déesse  Br4
Revenir en haut Aller en bas
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Zoran Cynfelyn


Date d'inscription : 19/02/2019
Présentation : URL
Messages : 37
RPs : 31
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : L'Impératrice Noire Ayzehl
Fonction : Itinérant de Mystra
Affiliation : Aucune
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeVen 18 Déc 2020 - 15:58

[RP] Les Voies de la Déesse  Ciryan10 & [RP] Les Voies de la Déesse  Araman10
Chevalier Ciryandil, Servant de Mystra, Lié au Blanc Aramanth

Tristan accueillit la pleine réalisation de son pouvoir avec une immobilité qui contrastait avec ses précédents élans de rejet et d’indignation. Faisant distraitement glisser son doigt sur le pourtour de sa tasse, Ciryandil s’interrogeait sur la véritable nature des sentiments qui traversaient le jeune homme sous ce calme de façade. La limite entre résignation et acceptation n’était certainement pas des plus faciles à tracer. Sa résolution de s’ouvrir de cette nouvelle situation à celles qui étaient chargées de son éducation parut contenter le Servant de Mystra.

« Cela me paraît sage. Maîtresse Lewë parle peu, mais ses rares conseils n’en sont que plus précieux. Elle a à cœur d’aider ceux qui croisent sa route. Elle saura voir ce qui se trouve derrière les portes que tu hésites à ouvrir. Quant à la Dragonne Asra… » Son visage se tordit en une expression proche d’une grimace. « Je ne peux pas dire que j’apprécie grandement ses méthodes – cependant, il serait absurde de nier son exceptionnelle intelligence. »

Il se laissa aller contre le dossier de son fauteuil, levant un doigt docte.

« Tu peux avoir toute confiance en ta Triade. Et en moi, même si je ne suis pas un Maître, ainsi qu’en Zoran. Les Voies de Mystra nous enseignent comment guider ses protégés. Nous avons tous eu besoin d’aide pour comprendre et révéler la nature de sa Marque. »

De l’autre côté de la table basse, Zoran hocha doucement la tête. Peut-être serait-ce là pour lui l’occasion de se rapprocher du jeune Neishaan ? Le Chevalier Noir était certes solitaire par nature, mais il connaissait bien assez les dommages que pouvait engendrer une longue isolation pour savoir qu’il avait plus à gagner en faisant l’effort de tendre la main plutôt qu’en ignorant les appels de son cœur. Et puis, il y avait toujours quelque chose d’excitant dans l’idée d’assister à l’éveil d’une nouvelle manifestation de la volonté de sa Déesse.

Encouragé par les paroles du Servant de Mystra – ou par leur caractère très certainement volontairement flous –, Tristan demanda quelques éclaircissements sur ce qui était attendu de lui, de manière plus concrète. Ciryandil fredonna à mi-voix, réfléchissant aux interrogations de l’adolescent, tandis que Zoran préféra étudier la question dans son thé.

« Tenter de la retenir serait continuer à ignorer son existence. » annonça enfin le Chevalier Blanc. « Si elle cherche à s’exprimer, alors il y aura bien peu de choses que tu pourras faire pour la contraindre au silence. Et le prix à payer n’en vaut probablement pas la peine. Toutefois… »

Ses yeux sans lumière croisèrent ceux de son confrère, qui reposa sa tasse et se racla discrètement la gorge avant d’apporter une conclusion à la phrase restée en suspens.

« Tant que nous n’en saurons pas plus sur ce dont est capable ta magie, il serait plus sûr que tu te contentes de t’exercer en compagnie de ton Maître. » élabora le Fëalocë. Puis, baissant le regard, un peu gêné, il recommença à triturer ses bracelets. « Pour ce qui est du reste, et si tu es d’accord, tu es libre de te joindre à moi lorsque je médite. Je ne prétends pas avoir l’expérience des moines, ni même leur clairvoyance, mais je sais que ça m’a aidé. À plus d’un titre. »

Voilà. La proposition était énoncée. À Tristan, maintenant, de décider s’il voulait saisir cette main tendue ou s’il préférait que l’affaire reste entre lui et sa Triade – ce que Zoran comprendrait parfaitement. Après tout, il était loin d’être un exemple à suivre. N’avait-il pas eu de cesse, depuis son arrivée au Kaerl, de tout faire pour dissimuler l’existence de son pouvoir, même aux yeux de son ancienne Triade ?  S’il acceptait désormais d’en révéler vaguement quelques détails, il refusait encore d’exhiber à tous la véritable étendue de son don. En revanche, il était bien placé pour comprendre la crainte qui venait presque toujours avec les mystérieux présents de Mystra.

Vaguement conscient du sourire amusé de Ciryandil face à ce spectacle qu’il devait juger touchant, le jeune Chevalier osa à peine lever la tête vers Tristan.

HRP:
 


[RP] Les Voies de la Déesse  Sign_1_3-505ef54   [RP] Les Voies de la Déesse  Noir310
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 151
RPs : 87
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Aldhibaïn
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeLun 11 Jan 2021 - 22:47

Ciryandil semblait tenir sa Maîtresse en haute estime, à en croire les qualificatifs qu’il utilisait pour l’évoquer, et cela fit plaisir à l’aspirant qui, tout naturellement, était venu à considérer sa responsable comme une bienfaitrice discrète mais non moins efficace. Curieusement, sa Liée bleue l’enthousiasmait moins, et Tristan se demanda ce qu’il lui reprochait : Asra avait certes un caractère un peu particulier, mais pouvait-on juger un dragon à l’aune de l’esprit humain ? Et puis, si elle était le complément de Sable, que pouvait-il y avoir à redire ? Quoi qu’il en soit, le jeune neishaan ne formula aucune question : cela ne le regardait pas, et il n’avait pas non plus la moindre envie d’apprendre les raisons de cette opinion tiède envers la saurienne. Les doutes ne l’avaient jamais aidé, bien au contraire.

Sa question la plus pragmatique ne reçut tout d’abord qu’un silence en réponse, et le rouquin se demanda un instant si elle allait rester ignorée. Mais non, les deux prêtres réaffirmèrent qu’ils avaient – comme Dame Lewë – à cœur de l’aider, en se complétant pour lui indiquer ce qui, selon eux, valait le mieux. Laisser faire… Ou essayer de provoquer, mais pas seul. La mention d’un "prix à payer" n’avait rien de rassurant, mais comme le Lié d’Aramanth n’insista pas sur ce point, l’aspirant préféra continuer à l’ignorer. C’était une parfaite politique de la tête dans le sable, mais il y avait déjà trop de choses qui lui échappaient. Il lui semblait qu’ajouter des possibilités de catastrophe ne pourrait que le décourager sur cette route qu’il avait eu bien du mal à accepter de reconnaître, à défaut de s’y être encore pleinement engagé.

Ces conseils furent conclus par une proposition de la part de Zoran, avec une gêne manifeste du fëalocë. Craignant que cette manière de marcher sur des œufs ne soit due à son propre comportement, un peu plus tôt, lorsqu’il avait fougueusement rejeté l’aide pourtant offerte de grand cœur, Tristan se montra tout aussi mesuré dans sa réponse.
« Oh, euh… je ne veux pas te déranger quand tu… quand tu travailles. Je ne connais rien à tout ça. Mais, si vous pensez que ça peut être un avantage... pourquoi pas essayer. »
Méditer… l’image d’un personnage en robe brune, assis en tailleur, les yeux fermés, et d’une parfaite immobilité, était celle qui s’imposait à lui. S’agissait-il de ce que Zoran pratiquait ? Et en quoi cela pourrait-il faire progresser la compréhension de cette magie ? Il repoussa vigoureusement la tentation de croire que les servants de Mystra se jouaient de lui. Il devait y avoir quelque chose qu’il ne saisissait pas.

Il s’écarta finalement du canapé victime des assauts de sa magie, non sans un regard à la zone humide qui disparaissait peu à peu. Bientôt, plus rien n’existerait pour lui prouver que tout cela avait bien été réel. S’agissait-il d’une des raisons pour lesquelles il avait fallu tellement de temps avant d'identifier son don ? Tu as tout fait pour ne pas le voir, soufflait une petite voix insidieuse, mais aux accents de vérité. Le rouquin secoua la tête, faisant voler ses courtes mèches que, pour une fois, aucun couvre-chef ne contenait. Il reprit entre les mains sa tasse délaissée, sans pour autant se rasseoir, restant dans le champ de vision des deux Chevaliers – si tant était que cela puisse changer quelque chose pour le neishaan.

Après leur discussion, la simple matérialité de la porcelaine et de l’eau chaude aromatisée avait quelque chose de particulièrement rassurant. Il s’en gorgea pendant quelques instants, oubliant provisoirement le poids supplémentaire qui venait de lui échoir. Une partie de lui se demandait comment il pourrait parvenir à le soutenir, mais là aussi, il préféra éluder la question, de peur que la réponse ne le fasse s’enfuir au triple galop. Ses yeux se relevèrent vers Zoran et Ciryandil, le faisant réaliser qu’une partie de la solution se trouvait là : il n’était pas seul avec cette charge nouvelle.
« Merci, »
émit-il en se forçant à chercher le regard de l’un, puis de l’autre, si vide qu’il semble au premier abord. Puis la couleur de la honte se répandit de nouveau sur son visage alors que ses iris retournaient se plonger dans les profondeurs du thé.
« Je suis désolé de… tout à l’heure… de... m’être énervé... »
Il peinait même à mettre des mots sur le coup de sang – fëalocë, forcément – qui, pendant un instant, l’avait fait considérer ceux qui cherchaient à l’aider comme des ennemis. Ses excuses lui semblaient bien dérisoires, face à la bonne volonté maintenue par les prêtres envers et contre tout, y compris lui-même, mais il ne trouvait pas mieux.


[RP] Les Voies de la Déesse  Br4
Revenir en haut Aller en bas
Zoran Cynfelyn
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Zoran Cynfelyn


Date d'inscription : 19/02/2019
Présentation : URL
Messages : 37
RPs : 31
Race : Fëalocë
Âme-Soeur : L'Impératrice Noire Ayzehl
Fonction : Itinérant de Mystra
Affiliation : Aucune
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeLun 18 Jan 2021 - 16:46

[RP] Les Voies de la Déesse  Ciryan10 & [RP] Les Voies de la Déesse  Araman10
Chevalier Ciryandil, Servant de Mystra, Lié au Blanc Aramanth

Tristan n’avait ni accepté, ni décliné. Sa réponse, bien que parfaitement polie, trahissait sa perplexité.

« Tu ne me dérangeras pas. » bafouilla le Fëalocë avant de hausser une épaule. « Fais comme tu le souhaites. Que ce soit demain ou dans deux Lunes, ma porte t'est ouverte. »

Dans cette proposition, il y avait évidemment une excuse voilée, une volonté de se faire pardonner de ne pas avoir été plus présent. Zoran ne mentait pas, sans être non plus complètement honnête. Sa propension à s’effacer de la vie des autres rendait ce genre de promesses particulièrement facile à former, plus qu’il ne voulait bien l’admettre. Il repensa à Dakarai, au vœu silencieux qu’il avait alors prononcé en son for intérieur – celui de retrouver Arianwyn, certes, mais également de s’ouvrir un peu plus à ses confrères et consœurs du Màr Menel. Renouer avec Ciryandil n’avait été que la première étape, car en vérité, approcher un Prêtre de Mystra n'était pas le plus ardu des défis pour un autre Prêtre.

Le Chevalier n’était pas solitaire que par nature, il l’était surtout par habitude. Il ne s’était jamais considéré comme une personne à part entière ; au mieux seulement l’objet de Mystra, au pire un remède qu’on se faisait passer de main en main puis qu’on remisait au placard lorsque l’on n’en avait plus l’utilité. Pour ces raisons, et même si sa situation était bien différente ici, bien éloignée de ce qu’elle avait été sur les routes d’Orën, il avait encore quelques difficultés à comprendre comment exister. Son… "non-Lien" avec Ayzehl ne l’aidait certainement pas à envisager les choses autrement.

Pour un pas en avant, deux en arrière ?

Il s’intima de garder ces sombres réflexions pour plus tard ; le jour appartenait à la lumière, et il avait bien assez de la nuit pour s’abandonner à l’étreinte des ombres. Alors, croisant le regard de Tristan, son sourire se fit plus assuré et il hocha brièvement la tête en signe d’encouragement pour la suite – quant à savoir qui il cherchait à rassurer, il préféra ignorer la flagrance de la réponse.

Un silence s’installa entre eux, chacun occupé à savourer le thé, et Zoran ferma à demi les yeux, profitant de l’air qui, semblait-il, était plus clair maintenant que l’Aspirant avait retrouvé une forme de calme intérieur. La lourde respiration d’Aramanth se mêlait à la brise qui soupirait sous l’arche menant au balcon, jouant avec les épaisses volutes d’encens. La tranquillité était bienvenue, et le Chevalier Noir se serait sans doute perdu dans la grandeur paisible du présent si la voix de Tristan ne s’était pas élevée, douce et hésitante, le faisant reprendre ses esprits.

« Rassure-toi, nous ne t’en tenons pas rigueur. » souffla Ciryandil, avec toujours ce même sourire serein flottant sur ses lèvres. « Ta réaction était tout à fait naturelle, considérant le choc qu’une telle révélation a pu être. »

Car il avait plus d’aisance avec les mots, il n’était pas rare que le Neishaan parle pour Zoran – cette fois, il lui évitait en plus l’embarras qu’avait provoqué chez lui l’inévitable constat que le rejet de Tristan l’avait mis en colère. Le Fëalocë resta donc muet, contemplant dans les tréfonds de sa tasse le reflet de sa bien vaine susceptibilité. Il n’en voulait pas à l’Aspirant mais, contrairement à son confrère à l’humeur constante et à l’indulgence sans limite, il était plus facilement offusqué – le cachait mieux, aussi, parce qu’il n’en avait jamais complètement conscience.

« À en juger par les progrès que tu as d’ores et déjà réalisés depuis que tu es arrivé, je suis certain que tu t’en sortiras très bien. » ajouta le Prêtre, son ton communiquant une confiance inébranlable. « Nous connaissons ton pouvoir, tu as été capable de t’en servir devant nous – même si on ignore encore comment – et surtout, tu as accepté notre aide ! » L’enthousiasme palpable du Neishaan fit se froncer le nez du Chevalier Noir dans une discrète mimique de dérision, quoiqu’affectueuse.

« Je pense que ce sera suffisant pour ta journée, je me trompe ? » questionna Ciryandil en se penchant en avant, levant le nez pour mieux chercher le regard de l’Aspirant avec ses yeux éteints.


[RP] Les Voies de la Déesse  Sign_1_3-505ef54   [RP] Les Voies de la Déesse  Noir310
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 151
RPs : 87
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Le Bronze Aldhibaïn
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitimeDim 14 Mar 2021 - 15:32

D’un hochement de tête, Tristan avait accepté l’offre du fëalocë, sans vraiment réaliser que ce léger signe ne suffirait peut-être pas à faire comprendre la promesse ainsi sous-tendue. Mais pour lui, c’était certain : il rendrait visite à Zoran, pour voir à quoi pourraient lui servir ses exercices. En tout cas, cela ne lui ferait certainement pas de mal. Et puis, ce pourrait être un bon signe à donner à son camarade, pour lui confirmer que sa rebuffade précédente ne correspondait pas réellement à son état d’esprit normal…

Le pardon de Ciryandil, sa minimisation même de la réaction trop brutale qu’il avait eue, lui tira un hochement de tête qui avait du mal à exprimer sa reconnaissance, bien réelle. Le Chevalier Blanc semblait décidé à voir le bon côté des choses, et à l’inciter à une certaine assurance face à cette magie qu’il découvrait tout juste. L’aspirant, lui, n’était pas certain de se trouver en accord avec le prêtre, pas certain non plus qu’il n’en faisait pas un peu trop. Malgré tout, il ne pouvait douter que l’intention soit bonne, et de savoir celui qui l’avait amené au Kaerl Céleste si aveuglément gagné à sa cause, lui réchauffait l’âme.

« Oui, je crois que… ça ira comme ça. »
Confirma-t-il, détournant les yeux devant ceux du Lié d’Aramanth qui, malgré leur inefficacité sur le monde ordinaire, semblaient le scruter avec attention. Ces mots signalaient manifestement le moment de se lever, ce qu’il fit après avoir vidé précipitamment ce qui restait dans sa tasse.
« Je vous remercie de m’avoir accordé votre temps et vos conseils, »
fit-il en s’inclinant, semblant presque revenir à l’attitude un peu trop guindée de formalité qui avait été la sienne à son arrivée dans la pièce. Puis il s’enfuit vers la sortie, se retournant juste avant de la franchir.
« Et merci pour le thé. Je vous tiendrai au courant de… des évolutions. »
Si rien d'autre ne le retenait, il se glisserait dans l'ouverture, laissant les deux prêtres à leurs affaires.


[RP] Les Voies de la Déesse  Br4
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[RP] Les Voies de la Déesse  Empty
MessageSujet: Re: [RP] Les Voies de la Déesse    [RP] Les Voies de la Déesse  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Les Voies de la Déesse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Menel, le Kaerl Céleste :: Les Spires-
Sauter vers: