Le deal à ne pas rater :
Légendes Pokémon: Arceus Nintendo Switch – Précommande à ...
49.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [RP] Murmures Engloutis

Aller en bas 
AuteurMessage
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeVen 3 Avr 2020 - 18:23

[RP] Murmures Engloutis Dusan-bakhtiyar-tolorea__[RP] Murmures Engloutis Kyren-vava-dragonbronze-tolorea
Dušan Bakhtiyar & le Bronze Kÿreñ

Theme Song :
Rakasha – Jo Blankenbourg

~ Mi-Néharaku 919

Cela faisait désormais un peu plus d’une semaine qu’ils étaient rentrés d’Orën avec leur toute première Aspirante, un achèvement qui s’était finalement révélé durement gagné. Rencontrée sur les routes du pays de Niwl, Perlina avait fait preuve d’un tempérament particulièrement … indépendant. Pour ne pas dire explosif. Et au vu des circonstances de son arrivée au Kaerl, Dušan avait jugé préférable de lui laisser un peu de liberté avant de commencer réellement son apprentissage, le temps pour elle de ‘‘s’acclimater et de s’imprégner de son rôle’’. Après la présentation officielle de la nouvelle apprentie au Conseil Régent, soucieux de maintenir un bon fonctionnement de sa Triade, il s’était ouvert de ses difficultés à Nealyan, qui s’était contentée de rire doucement, une expression affectueuse illuminant son visage ridé. Quant à Klaus, Maître Dragon depuis un moment déjà, le seul conseil qu’il avait trouvé à lui donner était de ‘‘la surcharger de travail au point qu’elle n’ait pas le temps de penser à s’attirer des ennuis’’. Évidemment.

Remâchant le peu d’empathie reçue des deux personnes dont il était le plus proche au Màr Luimë, et face à l’insouciance crasse de son Lié sur le sujet, c’était ainsi qu’il s’était tourné vers la seule source d’information qu’il n’avait encore exploité … La Flèche du Cadastre. Les Dieux savaient que son niveau de lecture était passable (quoi que correct, Nealyan y avait veillé), et que les livres n’étaient pas son point fort. Fusillant du regard les lourdes portes ouvragées de la tour des archives, il hésitait encore à en franchir le seuil lorsque la présence de Kÿreñ envahit paresseusement son esprit. Le Bronze venait de terminer sa sieste, et s’enquérait tout naturellement de la situation de son frère d’âme.

**Allons, tu penses vraiment trouver un grimoire magique qui contiendra les réponses à toutes tes questions ? Es-tu désespéré à ce point mon frère ?**

La voix traînante du jeune mâle était lourde de sous-entendus, et Dušan croisa les bras, s’appuyant contre le mur de la Flèche.

*Parce que tu as une meilleure suggestion à faire, peut-être ?*

Un rire moqueur et outrageusement imbu de lui-même éclata dans l’espace partagé de leurs consciences, puis :

**Eh bien figure-toi que oui ! Klaus et Amestan n’avaient pas totalement tort, mais prenons le problème autrement : quel est le meilleur moyen de l’inciter à faire des bêtises, selon toi ?**

*Lui interdire de se rendre dans tel ou tel endroit sous prétexte que ce serait dangereux, ou défendu ...*

**Et donc ?**

Pris dans sa réflexion, sans vraiment s’en rendre compte, le demi-sang fronça les sourcils sur un passant proche, qui blêmit et accéléra aussitôt le pas.

*Si on prend l’initiative de l’y accompagner au lieu de prier les dieux qu’elle ne s’y rende pas toute seule ...*

**Nous éviterons bien des problèmes ! Exact !** La satisfaction irradiée par le Bronze était palpable, tout comme son évidente fierté d’avoir été celui apportant la solution. Mais il n’en avait visiblement pas terminé. **Outre la Galerie des Miroirs qui serait une catastrophe prématurée, quels autres points névralgiques du Kaerl voudrait-on que notre petit Poisson évite ?**

Levant ses iris hivernaux sur le ciel mouvant au dessus de lui, suivant du regard le ballet aquatique qui s’y déroulait, Dušan cligna des yeux, momentanément ébloui par le reflet du soleil perçant à travers les eaux cristallines.

« L’escalier sous-marin pour sortir du Kaerl … Nous pourrions lui faire découvrir lors d’une sortie à la Baie d’Eau Claire, avant de poursuivre vers Lòmëanor. Et le marché noir de l’Allée des Idoles … Ah, Kÿreñ, nous ne pouvons pas tout de même pas l’emmener là-bas sous prétexte touristique ! »

Sa voix n’était guère plus qu’un murmure songeur alors qu’il énumérait les différentes possibilités. Il pouvait ressentir l’approbation et l’impatience grandissante de son Lié, qui, cela lui paraissait clair à présent, avait eu une idée bien précise derrière la tête dès le début de leur conversation.

*Le Cìrban Telemna. Elle doit être habituée à voir des dragons maintenant, et elle pourrait passer du temps en ta compagnie … Voire effectuer son premier vol seule avec toi ? Etait-ce à ça que tu pensais ?*

***

[RP] Murmures Engloutis Anahit10__[RP] Murmures Engloutis Shalma10
Anahita Kesari & la Verte Shalmali
Sergent des Crocs d'Argent

Une fois l’affaire entendue entre les deux Liés, Dušan chargea Kÿreñ de prendre contact avec leur Aspirante, et le rendez-vous fut fixé le lendemain en début d’après-midi. Le Bronze avait été ravi de faire durer le plaisir en annonçant à Perlina qu’ils avaient ‘‘une surprise’’ à lui faire. Et, confortablement allongé au pied des Tours Joyaux, il ne doutait pas un seul instant qu’elle serait satisfaite par sa nature. Le soleil était encore suffisamment tiède en ce mois de Néhéraku pour chauffer ses écailles, et il s’attendait à tout moment à la voir débouler en courant des escaliers montant vers les étages.

Une fois qu’elle l’aurait rejoint, ils pourraient s’envoler tous deux en direction du Cìrban Telemna où son Lié se trouvait déjà, dépensant son énergie sur les terrains d’entraînement. En raison de ses nouvelles responsabilités de Maître Dragon, Dušan ne pouvait plus aussi souvent s’échapper vers les étendues sauvages de Tol Orëa, et encore moins disparaître durant plusieurs jours sans donner de nouvelles. Pas tout à fait dupe, le Bronze se doutait bien que le demi-sang profitait de ces quelques instants de tranquillité pour se préparer mentalement avant l’arrivée de leur tempétueuse Aspirante.

Là-bas, ses cheveux couleur de miel attachés à la va vite pour ne pas le gêner, les avant-bras protégés par des brassards de cuir et son arc Akitaas en main, le jeune homme tirait flèche après flèche. Si toutes ne touchaient pas le centre, bien peu se retrouvaient en périphérie. Un peu plus loin, un groupe de Crocs d’Argent travaillait ses mouvements au tsalion, sous la supervision conjointe et attentive de leurs deux officiers. Dušan s’était installé suffisamment loin afin qu’ils ne se gênent pas mutuellement, et s’il ne leur prêtait aucune espèce d’attention, concentré sur sa tâche, l’inverse n’était vrai.
Plantée à côté de sa Liée, sous sa forme bipède, la Verte Shalmali ne manquait en vérité pas une miette du spectacle, faisant grâce à Anahita de commentaires réguliers sur le physique du grand blond, assortis de coups de coude bien placés lorsque le Sergent lui paraissait ne plus l’écouter. Surveillant les progrès de ses hommes et échangeant ponctuellement avec son supérieur, l’Ondine s’efforçait au possible d’ignorer la dragonne, mais le résultat n’était guère brillant. S’avouant vaincue, elle jeta un regard agacé à sa Verte, qui arbora aussitôt un air innocent peu convaincant.

« Shalmali, voudrais-tu bien prendre notre travail un peu plus au sérieux ? »

Haussant gracieusement les épaules, la dragonne prit une mine boudeuse.

« C’est que, vois-tu, je pense à toi, moi. »

Un coup d’oeil vers son Lieutenant, Efisio Anath, lui apprit qu’il était inutile de chercher à obtenir une quelconque aide de ce côté là. Le Chevalier Noir et sa Verte s’entendaient comme larrons en foire, et particulièrement sur ces sujets-là. Anahita soupira, ses yeux étant malgré elle attirés vers le demi-sang, qui avait arrêté ses tirs pour accueillir son Bronze, lequel était aujourd’hui visiblement accompagné d'une petite Aspirante. A cette constatation, un reniflement mesquin et peu objectif échappa à sa Liée, mais l’Ondine ne s’en formalisa pas. Au contraire, son regard dériva un peu plus bas, et ses lèvres se pincèrent imperceptiblement, appréciatrices. Elle devait bien avouer que la vue était …

« SHAL-MA-LI ! »

Seul un gloussement moqueur lui répondit, résonnant en échos interminables dans son esprit. Papillonnant des cils, reprenant un sérieux uniquement de façade, la Verte désigna finalement du menton les soldats, qui n’avaient pas interrompu leurs duels, habitués aux frasques de la dragonne.

« Regarde-les, les pauvres, à donner le meilleur d’eux-même alors que tu ne fais même pas attention à eux ! »


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] Murmures Engloutis Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeVen 10 Avr 2020 - 21:37

Le pinceau presque aussi fin qu'un cheveux trace une dernière ligne sombre avant que je ne le dépose. D'un mouvement devenu réflexe ces dernières heures je rejette une mèche de cheveux en arrière. Peine perdue, elle reste collée à mon front par la sueur. Je tends mon bras droit devant moi, le tournant en tout sens afin d'en vérifier tous les aspects, puis me déplaçant je passe de l'ombre à la lumière toujours en regardant tous les détails. Mais rien à redire de mon travail. Mon bras droit s'orne désormais de fines écailles ocres, brunes et bronzes. Délicatement soulignées d'ombre Terre de Cassel. Les écailles viennent mourir sur le dos de ma main comme la mer laisse une trace de son passage sur le sable. En regardant dans le miroir mon œuvre, je me demande si je ne pourrait pas pousser le vice à continuer le dessin sur mon cou, voir ma joue. Mais je suis fatiguée. La concentration nécessaire à un tel dessin fut intense. Et j'ai rendez-vous dans l'après-midi. Si Kÿreñ a une surprise pour moi, j'en ai désormais une pour lui aussi. Mes couleurs s’harmoniseront avec les siennes.

Torse nu je laisse le temps à l'encre d'achever de sécher avant d'engloutir pain, fruits, charcuteries et condiments et de m'accorder une sieste légère.Mais je suis de nouveau en pleine forme lorsque le bronze se pointe. J'enlace le cou du dragon avec un plaisir non dissimulé. Avant de grimper à sa demande sur son dos. J'ai envie de le harceler de question sur la fameuse surprise mais je préfère me taire. Je ne veux pas lui donner le plaisir de me taquiner.

Avec une facilité étonnante pour un être de sa taille Kÿreñ décolle promptement. Rapidement la cité se déploie. La surface du dôme se rapproche. Je préfère un moment lever la tête vers lui. Mon cœur et mon âme aspirent à crever ce plafond de verre pour eploser à la surface de l'océan. Sentir les embruns sur ma peau et le soleil. Le vrai soleil. Le dragon vire et je replonge les yeux vers la terre. Pour pousser aussitôt une exclamation extasiée. Vue de haut la vallée encaissée est proprement spectaculaire. Bien loin de mes douces collines natales même si elle semble tout aussi verte. Ici la terre assure toute sa force et sa puissance. Des dragons paressent un peu partout. Les frères, sœurs, cousins, cousines, oncles, tantes, père et mère, fils et filles, ascendants et descendants.

"Tu as des enfants ?"
Je demande quand mon regard est attiré par un groupe d'hommes et de femmes de la garde en train de s’entraîner. Dušan est à distance respectueuse. Je n'ai jamais vu autant d'homme s’entraîner ensemble. Et leurs armes sont bien différentes de nos épées. Tout comme l'arc que porte Dušan à la réflexion. Mon regard toujours attiré par l’entraînement du groupe je remarque en descendant souplement de mon perchoir deux femmes qui regardent dans notre direction. La couleur de cheveux qui parait verte de l'une d'elle n'est qu'une des nombreuses bizarreries que recèle cette cité. Je me recentre donc sur l’accueil de mon maître.

"Bonjour ! C'est quoi ma surprise ?"

Dis-je non sans mettre mon bras orné ostensiblement en valeur et espérant bien une remarque.

"Et c'est quoi ici ? C'est qui ces gens ? Pourquoi certaines nous regardaient quand nous sommes arrivé ? Je suis si exotique que cela ? A la réflexion c'est toi qu'elles regardaient. Tiens il y en a une qui recommence. Ne te retourne pas surtout."

Puis je donne quand même quelques caresses à Kÿreñ.

"Merci de m'avoir accompagné. Mais vous auriez du me dire qu'il avait un terrain d’entraînement j'aurais emmené ma fronde."
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeDim 19 Avr 2020 - 19:47

[RP] Murmures Engloutis Dusan-bakhtiyar-tolorea__[RP] Murmures Engloutis Kyren-vava-dragonbronze-tolorea
Dušan Bakhtiyar & le Bronze Kÿreñ

Theme Song :
Cicada Summer – Sinfae

Les yeux mi-clos, savourant l’ambiance douce propre aux longs mois d’automne sous la bulle Engloutie, Kÿreñ n’avait pas eu longtemps à attendre avant de voir apparaître sa petite protégée. Lui enlaçant le cou en guise de salutations, Poisson s’attira un grondement amusé tandis qu’il se laissait complaisamment étreindre. Il avait plaisir à la revoir après plusieurs jours d’une séparation jugée plus sage, et d’autant plus à l’idée de la visite qui attendait la jeune Humaine. Alors qu’elle s’écartait, il la jaugea d’un œil critique : elle avait bonne mine certes – signe de son adaptation réussie à la vie au Màr Luimë, ce qui était positif – mais elle présentait aussi d’étranges dessins courant sur sa peau, d’une couleur hésitant, selon la lumière, entre un cuivre franc et un doré chaleureux. Le Bronze inclina la tête, intrigué, ses prunelles se teintant d’émeraude. Etait-ce bien … des écailles, comme il le pensait ?

D’un mouvement contenu du museau, il la bouscula malicieusement, repliant sa patte antérieure pour lui permettre de venir s’installer sur son dos en toute sécurité.

**Eh bien, te voilà marquée d’une bien curieuse parure. Te serais-tu transformée en dragon sans que l’on y prenne garde, en seulement une semaine au Kaerl Englouti ?**

Une fois assuré que Poisson avait pris place comme il le fallait, il se redressa, s’étirant comme un gros chat en agitant les ailes pour les dégourdir, s’amusant de ce que le vent créé aille jouer dans la chevelure de son Aspirante.

**Tu fais une très jolie dragonnelle, Poisson. Et je suis heureux de te revoir. Prête pour notre fabuleux voyage ?**

Sa voix mentale, chaude et veloutée, à l’identique de celle qu’il prenait sous sa forme humanoïde, semblait contenir l’équivalent draconique d’un clin d’oeil. Il pouvait sentir son impatience, tout comme les efforts qu’elle faisait pour contenir une foultitude de questions et ne pouvait résister à venir titiller sa curiosité. Pourtant, acquiesçant simplement, elle ne céda pas à ses espiègleries … A sa grande déception. Mais qu’importait ! Il avait bien d’autres tours en réserve, et il comptait bien lui tirer des exclamations de ravissement avant la fin de journée. Pour l’heure, ils devaient rejoindre Dušan au Cìrban Telemna, qui se chargerait de lui expliquer le programme de leur visite : même si cela avait été une suggestion de Kÿreñ, le jeune mâle avait tenu à ce que le demi-sang s’en charge, histoire de rehausser son aura auprès de leur tempétueuse apprentie.

D’un bond souple, il se projeta vers les cieux miroitants, ses ailes claquant et battant pour les propulser dans les airs, jouant tranquillement des courants ascendants jusqu’à aller presque frôler la limite de la bulle protectrice du Kaerl … Si fine qu’on pouvait parfois oublier son existence, d’une transparence inégalée, elle laissait admirer les eaux cristallines de la baie au dessus d’eux, et les bancs de poissons argentés s’y déplaçant paresseusement. Sous la membrane de ses ailes défilait quant à elle la paisible cité sous-marine, protégée de la fraîcheur humide et venteuse qui devait certainement régner à l’extérieur, en cette mi-Néhéraku. Ils dépassèrent l’Agora, qui fourmillait de vie comme toujours à cette heure de la journée, puis aux limites de la ville, ils parvinrent à une zone plus sauvage, plus montagneuse, qui laissait entrevoir le Havre d’Argent. La demeure des dragons … Et ses occupants légitimes. Suivant un cri excité et admiratif, une pensée se glissa dans l’esprit du Bronze, qui eut un rire mental léger, pas tout à fait surpris par la question.

**Non pas encore ! Ça ne fait qu'à peine trois ans que j’ai rencontré mon âme-sœur sur les sables de la Sphère de Naissance … Je suis encore jeune parmi les miens. Mais un jour, certainement, si une dragonne veut bien de moi !**

Il eut un nouveau rire bon enfant, qui résonna joyeusement dans la conscience de Poisson, avant que le dragon ne vire, obliquant vers d’imposantes falaises barrées d’une chute d’eau tout aussi impressionnante. Il n’y avait aucun doute, rien qu’en la voyant, qu’un simple bipède ne pourrait en franchir le barrage seul.

**Tiens-toi bien ...**

Sans en dire plus, Kÿreñ piqua droit vers la cascade, dont le tonnerre rugissant résonnait jusque dans leurs os, en un fracas de plus en plus fort alors que le jeune mâle ne manifestait pas l’intention de changer de cap.

**En avant toute !**

Absolument ravi par cette première surprise, le Bronze plongea sous le rideau aquatique, repliant habilement ses ailes pour protéger sa petite passagère de la puissance des eaux s’abattant sur eux. Poisson serait très certainement trempée, mais n’était-ce pas un premier baptême indispensable à tout Aspirant s’installant au Màr Luimë et découvrant le Cìrban Telemna ? Quelques battements d’ailes supplémentaires au sortir de la chute d’eau l’amenèrent à traverser un court réseau de grottes, au plafond si haut qu’il disparaissait dans l’obscurité, mais dont les parois couvertes de mousse luisant faiblement, guidaient infailliblement son chemin. Enfin, les terrains d’entraînement se profilèrent à nouveau devant eux, et Kÿreñ toucha terre avec la plus grande délicatesse, se posant à proximité de Dušan, qui venait de tirer sa dernière flèche.

Avec sa nonchalance habituelle, leur apprentie se planta alors devant le demi-sang pour le saluer, exhibant si ouvertement les écailles peintes sur sa peau que le dragon dut détourner la tête pour garder son sérieux.

"Bonjour ! C'est quoi ma surprise ?"

Haussant les sourcils, laissant un regard interrogateur dériver sur son Lié – n’était-ce pas évident ? - il inclina finalement la tête avec un sourire cordial, mais sincère.

« Bonjour Perlina. As-tu apprécié ton vol ? Nous veillerons à trouver d’autres occasions comme celles-ci. C’est la meilleure façon de progresser. »

**Notre petit Poisson s’est parfaitement comporté ! Comme si elle avait fait ça toute sa vie !**

Ni l’un ni l’autre n’avaient répondu à sa question, le Maître Bronze en avait parfaitement conscience. Une pointe d’humour malicieux flottant à l’extrémité de ses lèvres, il se détourna pour observer le groupe de Crocs d’Argent qui avait visiblement retenu l’attention de la jeune fille.

« Nous nous trouvons au Cìrban Telemna. Te souviens-tu de ce nom ? Il s’agit de la maison des dragons, là où ils résident lorsqu’ils ne sont pas avec leurs liés. Et cette information ... » il marqua une pause, reportant ses iris bleus hivernaux sur Perlina, et balaya de la main le paysage qui les entourait. « Doit te faire deviner quelle est la nature de notre surprise. »

S’appuyant légèrement sur son arc, il contempla un instant les écailles bronzes qui ornaient le bras de la rouquine, admirant malgré sa perplexité la qualité des dessins. Avait-elle réalisé ces peintures elle-même ? Cela devait demander une certaine dextérité impressionnante …

**Fais-lui un compliment.**

Le conseil, moqueur, était de toute évidence destiné à lui-seul, et il contint un soupir d’exaspération, puisqu’il semblait que son aimable Lié avait raison : outre la réponse à ses questions, Perlina attendait clairement quelque chose de lui. Néanmoins, elle n’avait pas attendu pour poursuivre, et s’accrocher au cou de Kÿreñ qui roula de grands yeux et émit un ronronnement satisfait, pour le simple plaisir de l’exagération, et d’ennuyer son frère d’âme.

"Et c'est quoi ici ? C'est qui ces gens ? Pourquoi certaines nous regardaient quand nous sommes arrivé ? Je suis si exotique que cela ? A la réflexion c'est toi qu'elles regardaient. Tiens il y en a une qui recommence. Ne te retourne pas surtout."

Suivant la voie de la sagesse, Dušan choisit de temporiser la question en lui jetant une serviette pour sécher ses vêtements trempés. Les températures pouvaient se montrer plus fraîches dans les cavernes, et il ne souhaitait pas que leur Aspirante prenne froid à cause de leur escapade du jour. Quant à ces gens dont elle parlait …

« Cet endroit héberge également les terrains d’entraînement du Kaerl. Nous pourrons y revenir un autre jour, si tu le souhaites. Les soldats que tu aperçois là-bas font partie des Crocs d’Argent, l’élite du Màr Luimë. Je ne les fréquente pas, donc je ne saurais prétendre savoir pourquoi ils nous observent. » Il haussa les épaules, dégageant d'une main ses cheveux humides de sa nuque, et dévoilant ainsi les courbes et les spirales qui y étaient tatouées. « Peut-être est-ce une simple curiosité naturelle envers une nouvelle Aspirante et son Maître. »

**Oh, moi je crois plutôt que tu leur as tapé dans l’oeil, mon frère ! La Verte s’appelle Shalmali, c’est une fille de l’Argentée Seresth. Qu’en penses-tu, Poisson ? Devrais-je aller la saluer ? Sa Liée est plutôt séduisante, après tout ...**

Le demi-sang fronça les sourcils d’un air faussement sévère sur son Lié, qui s’était redressé, bombant outrageusement le poitrail et gonflant ses ailes.

« Kÿreñ ... Nous ne sommes pas là pour ça. Si tu te sens d’humeur à batifoler, fais-le plus tard. »

N’était-ce pas lui qui avait insisté pour qu’ils fassent visiter le Havre d’Argent à Perlina ? Puis, se tournant vers cette dernière :

« Nous voulions te proposer d’explorer les lieux en notre compagnie, afin que tu te familiarises avec les dragons. Le Cìrban Telemna est un lieu fascinant, mais on a vite fait de s’y perdre lorsqu’on ne connaît pas son chemin. Je suis sûr que la visite te plaira, il y a plein de choses à y découvrir. »

Après une brève pause, il rajouta maladroitement, du bout des lèvres, sans vraiment regarder ni le jeune Bronze, ni leur Aspirante, fixant un point distant derrière eux :

« Ces écailles peintes sont très réussies. As-tu réalisé ça en notre honneur ? »

Ses iris bleus, francs et curieux, se fixèrent à nouveau dans ceux, noisettes, de Perlina, attentifs à sa réaction.


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] Murmures Engloutis Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeLun 27 Avr 2020 - 22:17

Un rire avait perlé à mes lèvres lorsque le dragon de bronze avait remarqué mes dessins. Pas peu fière de moi. Si tu savais mon cher dragon ! Je ne sais pas me transformer comme toi en cette œuvre splendide et magique que sont les dragons. Mais je connais le don de la métamorphose et lorsque je serais prête à t'en faire la démonstration, tu en resteras bouche bée. Le plaisir de Kÿreñ me conforte dans mon choix. Mes créations tatouées sont en général plus abstraites. Marques de ma façon de me sentir différente face aux gens qui me connaissent. Face à tous ces inconnus venus d'horizon et de cultures diverses j'ai envie qu'elles reflètent ce que je suis. Sans même être liée avec un dragon je me sens femme-dragon. Ce que le bronze avait résumé très bien. Je me penchais alors sur l'encolure avant de murmurer presque tendrement dans le vent de son décollage, sans vraiment savoir s'il m'entendrait ou non.

"Dragonnelle. Si un jour je devais changer de nom je choisirai celui-là."

Ce qui ne sera pas demain la veille, vous pouvez m'en croire ! Et le vol avait chassé bien vite cette idée. Je mesure à quel point le dôme est immense. Écrin bien digne de tels êtres puissants. La réponse de ma monture bien aimée à ma question sur les enfants m'arrache un cri d'indignation forcé et rieur.

"Comment ?! Tu es le plus beau ! Et une de ces dames te choisira sûrement bientôt. Où tu la conquerras... Enfin comment ça se passe entre dragons quoi."

Flatter la vanité masculine est un jeu auquel j'ai toujours joué. Et je doute que le grand mâle fasse exception.

Et alors que le vol était jusqu'à présent assez pépère voilà que Kÿreñ se prit à foncer, à piquer vers une cascade. Confiante dans son jugement je ne pousse un cri que lorsque l'eau fraîche s'insinue sous mes vêtements. Après la douche forcée je me redressais et examinais les cavernes ou nous venions d'arriver. J'essayais bien alors d'en déterminer les dimensions sans vraiment arriver à les concevoir. D'un geste désinvolte je profitais de notre petit tour en douceur pour tordre mes cheveux afin de les débarrasser de l'eau.

Au sol je retrouve Dušan, fidèle à lui-même. M’appelant Perlina, comme de bien entendu. Mais de ce côté-là j'ai décidé de faire la sourde oreille. Cela lui retombera sur le nez un de ces quatre. Mais il semble de bonne humeur quand même.

« Bonjour Perlina. As-tu apprécié ton vol ? Nous veillerons à trouver d’autres occasions comme celles-ci. C’est la meilleure façon de progresser. »

"J'adore voler ! Ce n'est pas tout à fait comme de se tenir à la proue d'un navire par grand vent mais c'est aussi... hum... J'adore quoi !"

Le jeune homme choisit de ne pas trop m'en dévoiler. Et bien soit. J’attrape la serviette qu'il me tend sans faire plus de commentaire sur la raison de notre présence ici et frotte énergiquement ma chevelure avant de la poser négligemment sur mes épaules telle une cape improvisée. Tout en parlant c'est à son tour de dévoiler la présence de tatouage dans son dos. Par pure bouderie je décide de ne pas en faire cas tant qu'il ne m'aurait pas dis quelque chose sur ma dernière œuvre. Me concentrant plutôt sur le groupe qui nous regarde. Mais l'échange de Dušan et Kÿreñ, sur cette Shalmali et sa liée me tire un rire et une drôle d'idée que je me permet malicieusement de partager avec mes compagnons.

"Vous devez faire vos rendez-vous amoureux à quatre ? Et d'ailleurs est-ce que les dragons ont des rendez-vous amoureux avec des humains ? Ou une autre race ? Après tout vous pouvez prendre une forme proche des nôtres, n'est-ce pas ?"

Le regard que je glisse au dragon tient plus du tirage de langue amusé que de la lubricité. Mais bon faut avouer qu'il est beau en humain ce bronze.

En tout cas j'en ronronnerais presque de découvrir les dragons, ou ils vivent et d'en voir tant et plus que je m'en brûlerais la rétine. Je piaffe d'impatience quand le compliment que je n'attendais plus tombe. Évidemment c'est à la mode Dušan. Je lui jette un regard interrogateur. Ce compliment du bout des lèvres... Est-ce de la timidité ou une forme de réticence à l'égard de mes tatouages ? Avant de m'éclairer d'un juste orgueil.

"Il y a un peu de cela.- Je lève les bras au plafond telle une héroïne saluant quelque triomphe, renverse ma tête en arrière pour recevoir quelque divin et imaginaire rayon de lumière. - Je suis la femme-poisson et la femme-dragon ! - En redescendant mes mains redressent ma coiffure bien malmenée. - Ça m'a prit un temps fou ! Je fais rarement des œuvres aussi abouties. Mais cela en valait le coup je crois. Mais toi aussi tu as un tatouage, j'ai vu. En quel honneur ?

J'écoute bien entendu ses explications mais j'ai déjà un autre objectif en tête. En regardant en direction des Crocs d'Argent j'ai pu remarqué la forme étrange de leurs armes. Chez moi, il arrive que bergers et bergères se munissent d'un long bâton pour se battre ou se protéger mais il n'y a pas de lames aux bouts.

Contournant Dušan je m'élance au petit trot vers le trio qui regardait dans notre direction. Non sans avoir lancé à mes deux homme/dragon.

"Une minute ! J'ai un truc à demander."

Arrivée auprès d'Efisio, Anahita et Shalmali je m’arrête à distance respectueuse. Un "Oh" silencieux en voyant le duo de femme. Les cheveux vraiment verts de l'une, blanc neige de l'autre. A côté le rouquin pourrait presque paraître commun. Mais il a le genre de carrure musculeuse qui... enfin que j'apprécie.

"Salut ! Enfin bonjour ! Moi c'est Poisson. Dites. heu. C'est quoi votre arme bâton ? Auprès de qui je peux apprendre à m'en servir ? C'est assez chouette en fait."

Je regarde vers les hommes qui s’entraînent en songeant à mon petit couteau. En me rappelant les hommes qui avaient voulu que je leur serve de putain, ou pire. Avant de murmurer pour moi-même avec une acidité intense. "Oh oui c'est chouette."
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeJeu 30 Avr 2020 - 13:26

[RP] Murmures Engloutis Dusan-bakhtiyar-tolorea__[RP] Murmures Engloutis Kyren-vava-dragonbronze-tolorea [RP] Murmures Engloutis Kyren-fealoce-dragon-bronze-tolorea
Dušan Bakhtiyar & le Bronze Kÿreñ

Theme Song :
Himlen Blev Sort – Myrkur

A peine avait-elle mis pied à terre, les salutations d’usage effectuées, que Perlina avait une nouvelle fois fait preuve de cet enthousiasme pétillant qui semblait visiblement la caractériser. Face à son allégresse et le plaisir qu’elle exprimait, Dušan eut un mince sourire appréciateur. Il n’avait guère le pied marin – les mers agitées du Rhaëg étaient bien différentes des lacs relativement paisibles de son enfance – mais concevait la comparaison. Au lieu de voguer sur les flots, s’en remettant à des constructions de bois et de toile, ils traversaient les cieux, les ailes des dragons à l’image des voiles de ces grands navires qui bravaient les tempêtes pour relier les continents entre eux. Et, tandis qu’elle se séchait vigoureusement, Kÿreñ, satisfait des réactions de la jeune fille, se tourna vers son Lié, le ton lourd de sous-entendus.

**Sais-tu ce qu’elle m’a dit tout à l’heure ? Que j’étais le plus beau et qu’elle ne doutait pas un seul instant qu’un jour je conquerrai le cœur et l’âme d’une fière dragonne.**

Seul un reniflement moqueur lui répondit d’abord, une vague d’amusement se lisant dans les iris hivernaux du demi-sang.

*En doutais-tu seulement que tu aies besoin d’une telle confirmation ? Notre petite Aspirante est absolument captive de ton charme irrésistible depuis votre première rencontre, mon frère. Tu devrais en avoir honte.*

Sans vraiment attendre de réaction de son Bronze, qui arbora un instant une mine quelque peu vexée, son sérieux retrouvé, Dušan s’était d’ors et déjà tourné vers Perlina, lui apportant quelques ébauches de réponse à ses questions … tandis que le dragon en profitait pour rebondir sur le sujet. Même piqué au vif, son frère d’âme ne restait jamais bien longtemps à bouder : c’était comme un jeu perpétuel entre eux, chacun cherchant à avoir le dernier mot sur l’autre. Malheureusement pour le jeune homme, le tempérament facétieux et gouailleur de son Lié faisait qu’il devait s’incliner et s’avouer vaincu plus souvent qu’à son tour.
L’idée de perpétuer son sang et sa lignée, le concept même d’être en mesure de transmettre quelque chose, était un point qui était cher au cœur de Kÿreñ, raison pour laquelle Dušan avait accepté de former leur toute première Triade. Si le Bronze décidait un jour de participer à un vol nuptial, ce qui arriverait inévitablement, il en avait bien conscience, il ne chercherait pas à l’arrêter. Ainsi en allaient les lois de la vie … C’était parfaitement naturel et l’idée ne le perturbait pas outre mesure.

Ce qui était inattendu en revanche, fut la réplique de la jeune fille, qui, sur un rire et tout en observant les Crocs d’Argent, sa serviette drapée sur les épaules comme une cape, s’enquit des coutumes amoureuses des Chevaliers Dragons.

Bouche littéralement bée de surprise – voilà une question qui ne lui avait JAMAIS traversé l’esprit – le demi-sang se contenta de la regarder fixement, sous les éclats de rire ravis de son Bronze, qui ne manqua pas d’échanger un regard complice avec Poisson. Le jeune mâle aimait ce côté là d’elle, cette spontanéité et cette fraîcheur qui faisait qu’elle ne reculait devant rien, là où d’autres auraient pu légitimement hésiter face au qu’en dira-t-on. Plus désarçonné par le tour des pensées de leur Aspirante que réellement mal à l’aise, car après tout il s’agissait de points importants inhérents à la vie avec les dragons, qui devraient être éclaircis tôt ou tard, Dušan leva les yeux vers le ciel aquatique de la bulle, cherchant par où commencer ses explications.

Quittant sa nuque, sa main glissa pour retomber lentement à ses côtés. Inutile d’attendre de l’aide de la part de son Lié, Kÿreñ se contentant de l’observer avec de grands yeux innocents, savourant d’ors et déjà ses tentatives pour se dépatouiller d’un tel sujet.

« Il semblerait que je te doive des précisions sur la nature du Lien. Les émotions qu’éprouvent les dragons, quelles qu’elles soient, peuvent influencer et être ressenties plus ou moins totalement par leur bipède … Et vice versa. La plupart du temps, les deux Liés s’accordent sur ceux qu’ils souhaitent courtiser, auquel cas, des rendez-vous à quatre, ou plutôt par paires, peuvent effectivement être envisagés. Néanmoins il peut arriver que l’un ou l’autre ne partage pas son goût pour l’autre membre du couple. »

**Besoin d’un coup de main peut-être ?**
*Silence, dragonnet.*

Il grimaça, brièvement, avant de reprendre gauchement.

« Quant à avoir une relation amoureuse avec un dragon sous forme humanoïde … D’un point de vue purement physiologique, cela pourrait être envisageable. Mais – son regard se fit grave, comme pour bien appuyer ses propos – ce ne sont pas des choses qui se font. Même si tu trouvais un dragon qui accepte, les Kaerls considèrent de tels actes comme contre-nature. Garde-toi bien d’évoquer ce genre d’idées là où n’importe qui peut t’entendre, ou cela pourrait t’apporter des ennuis. »

Il jeta un bref coup d’oeil à Kÿreñ, qui eut la bonne grâce de paraître gêné. La séduction et la galanterie étaient un jeu pour lui, et peut-être avait-il commis une erreur de débutant en ne mettant pas immédiatement des barrières bien établies entre lui et Poisson. Comme pour adoucir la dureté de ses propos, les doigts du demi-sang vinrent affectueusement effleurer les fraîches écailles de son Bronze, avant de d’offrir à la jeune fille un compliment difficilement formulé sur les peintures dont elle s’était ornée. Elle lui adressa d’abord un regard franchement interrogateur, comme si son appréciation de son art lui était soudain incompréhensible, mais ne perdit pas de temps, cependant, pour s’illuminer enfin d’une superbe vanité. Sous les félicitations de son Lié, uniquement soufflées dans l’espace partagé de leurs consciences, il haussa un sourcil face à la pose victorieuse de la jeune fille. La femme-poisson et la femme-dragon, allons bon … Un pincement fugitif d’envie, insaisissable et bien vite écarté, vint serrer son cœur. Avait-il déjà été aussi jeune et passionné un jour ?

**Jamais mon frère. Je sais, oui, tu ne t’en souviens sans doute pas : tu es né avec une expression tout aussi sérieuse que celle que tu arbores maintenant sur ton visage. Mais ne t’inquiète pas, c’est la raison pour laquelle je suis là !**

Le rire évident résonnant dans la voix de son dragon lui attira une bourrade amicale sur l’épaule, puis ce moment de complicité partagée fut balayé par de nouvelles questions de leur Aspirante, sur son tatouage cette fois. Un rien troublé, car il n’avait pas eu conscience de l’exposer, même s’il n’avait rien de secret, il haussa les épaules avec une nonchalance qu’il était loin de ressentir. Le souvenir de sa mère, maniant les encres avec autant d’habilité que l’aiguille, par une chaude et interminable après-midi d’été, lui effleura l’esprit et il se rembrunit légèrement. Il n’était pas certain de vouloir en parler.

« C’est une coutume de mon peuple pour célébrer le passage à l’âge adulte. Il représente un aigle des steppes, c’est l’esprit animal qui, envoyé par mes ancêtres, a été choisi pour m’accompagner et me guider durant toute ma vie. »

Mais déjà, son attention attirée par autre chose, Perlina se détournait à nouveau, et, incapable de contenir sa curiosité, elle s’élançait en direction des officiers des Crocs d’Argent, se plantant devant eux pour les interpeller à propos de leurs tsalions. A demi consterné par son audace, Dušan éleva une pensée à l’adresse de Klaus, songeant que, après tout, il avait peut-être bien raison et que surcharger l’adolescente de travail serait probablement la seule solution pour l’éloigner des ennuis.

S’étirant derrière lui, dans un bruissement d’ailes, Kÿreñ lui souffla tranquillement :

**Eh bien, que fait-on ? Allons-nous récupérer notre entreprenant petit Poisson ?**

Croisant les bras, le demi-sang s’accorda un instant de réflexion. Le regard que le Lieutenant portait sur la jeune fille était plutôt bienveillant, et s’il était difficile de lire les réelles intentions de la liée de la Verte Shalmali, elle ne semblait pas excessivement contrariée par l’interruption. Secouant la tête, le blond laissa échapper un soupir contraint. Il ne voulait rien avoir à faire avec eux, mais n’avait plus guère le choix en la matière.

*Rejoignons-la. C’est plus sûr.*

**Oh oh, que vois-je, t’inquièterais-tu pour elle ?**

*Je me permets de rappeler cordialement à mon frère bien-aimé que si elle se met dans l’embarras, cela retombera sur nous.*

Un grondement peu convaincu pour toute réponse – depuis quand Dušan se souciait-il de ce que pouvaient penser les gens à son égard ? - le Bronze s’inclina néanmoins, sa silhouette se brouillant avant qu’il n’ait achevé complètement son mouvement, pour faire apparaître celle d’un noble Fëalocë à la courte chevelure rousse. Autant se mettre le plus en valeur possible, après tout, puisque l’occasion lui était donnée de se présenter à ces dames !

Un franc sourire jouant maintenant sur ses lèvres, le demi-sang contint le rire désabusé qui menaçait de le déborder.

*Pas de bêtises mon frère. Je compte sur toi.*

Lui adressant un clin d’œil tout en rajustant son élégante mante bleue, Kÿreñ se redressa bien droit, l’image même de la candeur et de l’ingénuité gravée sur son beau visage, en dépit de son sourire charmeur.

**Tu me connais, voyons.**

Le temps qu’ils rejoignent le petit groupe constitué par les officiers et Perlina, le Fëalocë s’était visiblement lancé dans une longue explication sous le regard passablement amusé de l'Ondine à ses côtés, tandis que la Verte Shalmali contemplait l’Aspirante avec un net dédain, son adorable petit nez retroussé par une évidente vanité. Inclinant respectueusement la tête en direction des Crocs d’Argent, Dušan jugea bon de se présenter à eux, quoi que de manière assez peu ... loquace.

« Dušan Bakhtiyar. Perlina … » il marqua une pause, inspirant par le nez et se retenant de lever les yeux au ciel. « Poisson est mon Aspirante. Et voici mon Lié, Kÿreñ. »

A l’énoncé de son nom, dans les iris verdoyants de la Maîtresse Verte flamboya fugacement ce qui ne pouvait être qu’une forme de reconnaissance, et le demi-sang se renfrogna imperceptiblement. Sans doute avait-elle entendu parler de son frère aîné, Aydarkhan, fraîchement intégré à la garde d’élite de la cité Engloutie, affecté à la sécurité extérieure et à la gestion des Bah’lir avec lesquels il s’était découvert une certaine, mais bien peu surprenante à ses yeux, affinité. Le Brun de ce dernier, Iagyzh, ainsi qu'Amestan et Kÿreñ étaient tous issus de la même couvée de l'Argentée Serenah.


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] Murmures Engloutis Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Amaélis Eleicúran
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Amaélis Eleicúran


Date d'inscription : 01/09/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 151
RPs : 81
Race : Neishaane
Âme-Soeur : L'Airain Ithildin
Affiliation : Apolitique
Alignement : Chaotique Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeVen 1 Mai 2020 - 19:10

[RP] Murmures Engloutis Efisio10 & [RP] Murmures Engloutis Arihel11
Chevalier Efisio Anath & la Noire Arihel
Lieutenant dans les Crocs d’Argent

Sans trop d’entrain, Efisio Anath regardait les hommes d’Anahita s’entraîner. De l’autre côté du terrain, à une bonne distance, le second Sergent sous ses ordres en était encore à l’échauffement, aussi avait-il préféré se diriger d’abord vers l’Ondine. Une nuit trop courte, passée au chevet de son ami et confrère Shay Ekatz, avait laissé de larges puits d’ombre autour de ses yeux à la maigre lueur rougeoyante et avait creusé la courbure de ses épaules comme s’il avait dû y supporter le poids de Rhaëg entier. Lui qui appréciait d’ordinaire les vertus d’un sommeil réparateur avait ces derniers temps la désagréable impression de ne pas avoir vu son lit depuis des mois. Les responsables ? Une inquiétude difficilement contrôlable envers l’intégrité d’un Chevalier Vert qui semblait déterminé à découvrir et repousser les limites de sa stupidité, quitte à mettre sa vie en danger, et une paranoïa grandissante envers les intentions de celui qu’on nommait le Marchand de Sable qui le poussait à enquêter au sein du royaume nocturne du Kaerl.

Efisio se demandait ce qu’il avait fait aux Dieux pour se retrouver dans pareille situation. Il appréciait un peu d’agitation dans sa vie quotidienne, bien sûr, mais jouer les mères de substitution ou les espions amateurs ne faisait pas vraiment partie de ses aspirations – sûrement pas les deux en même temps – encore moins alors que les Crocs d’Argent devaient redoubler de rigueur depuis les évènements de l’été et que sa position, faveur de feu un Seigneur ne faisant pas l’unanimité, pouvait à tout moment se retrouver menacée.

Ainsi, avec sa mise de travers et son manque flagrant d’intérêt pour les passes d’armes de ses subordonnés, et malgré une pilosité parfaitement entretenue qui aurait pu duper un observateur mal avisé, nul doute qu’il était l’une des raisons pour lesquelles Anahita plissait si fermement les lèvres. Une autre étant, naturellement, les œillades malicieuses qu’il échangeait avec la Verte de celle-ci, à croire qu’ils s’étaient connus toute leur vie et avaient fait les quatre-cents coups ensemble. Sous forme humaine, une main sur les hanches, Shalmali observait l’aire d’entraînement à la recherche d’un sujet plus distrayant que le concert des lames tandis que la Noire Arihel se tenait, elle, sagement allongée à distance respectable des soldats, le museau posé sur ses antérieures dans une posture qui trahissait – à dessein, sans doute – son ennui.

La scène n’avait rien de nouveau et Efisio, bien que fatigué au point qu’il craignait de s’évanouir d’un moment à l’autre, trouvait dans cette sensation de familiarité un réconfort bienvenu. Cependant, comme il était d’usage lorsque Shalmali, Arihel et leur Lié respectif se trouvaient réunis, la fragile sérénité du moment était vouée à éclater en morceaux tôt ou tard. Souvent plus tôt que tard, d’ailleurs – et cette fois-là ne ferait vraisemblablement pas exception car la Verte avait enfin trouvé une cible digne de son intérêt. À peine eût-elle ouvert la bouche qu’un long soupir traversait l’esprit du Chevalier Noir.

° Oh, non, la voilà qui s’y remet. Elle est incapable de se taire et de se tenir tranquille ; crois-tu qu’il s’agisse là d’une tare génétique ? °

Arihel. Délicate, mesurée et bienveillante Arihel. Le Fëalocë battit des cils, perplexe face à au cheminement de pensée de son Âme Sœur, mais ne se laissa pas abattre par son aigreur à l’arrière-goût distant de jalousie. ° Selon mes théories, si tu es née avec un balai de trois mètres planté là où il ne faut pas, alors, oui. C’est sûrement génétique. °

° Mon frère devient ronchon quand il n’a pas bien dormi. Un vrai nourrisson. ° ronronna la Dragonne, sa voix à peine moqueuse teintée d’une franche affection. Efisio leva les yeux au ciel, puis se passa une main sur le front.

Anahita restait studieuse, focalisée sur ses hommes, et faisait part de ses quelques remarques à son supérieur qui ne l’écoutait que d’une oreille, l’autre étant accaparée par les commentaires enthousiastes de Shalmali. Il ne pouvait pas empêcher son regard de dériver en direction de l’archer solitaire dont elle vantait avec tant de détermination les mérites – quoiqu’il fût de toute évidence plus question de complimenter son physique que ses compétences à proprement parler. Le Fëalocë, même s’il ne partageait pas forcément les goûts de la Verte, la trouvait bien trop charmante pour résister à l’envie de jouer le jeu, aussi hochait-il régulièrement la tête aux paroles de la Dragonne, glissant parfois le résultat de ses propres observations. Il manquait de contrôle sur lui-même pour se retenir de pouffer face aux réactions exaspérées de l’Ondine, mais continuait d’espérer, naïvement, que son hilarité passerait inaperçue.

« SHAL-MA-LI ! »

Le cri d’Anahita, s’il n’eut pas l’effet escompté sur la principale intéressée, permit néanmoins à Efisio de retrouver – en partie – son sérieux. Il se racla la gorge, se redressa et reporta son attention sur les soldats, fronçant les sourcils pour les enjoindre à ne pas s’arrêter malgré le remue-ménage causé par leur Sergent et sa Liée – quoique, après tout, ils ne devaient plus être trop perturbés par ce genre d’occurrences. Arihel lui soufflait qu’il ferait mieux de se joindre à l’entraînement plutôt que de se laisser distraire par les sottises de la Verte, et se laissant inconsciemment guider par la volonté de la Noire, il se retrouva bientôt les mains serrées autour du manche en bois sombre de son tsalion. Il retira sa cape et la laissa tomber à ses pieds, mais alors qu’il s’apprêtait à faire un pas en avant pour prendre la place d’un des hommes d’Anahita, il avisa du coin de l’œil une fine silhouette rousse qui trottinait dans leur direction, ayant échappé à celui qui devait être son Maître – l’archer de tout à l’heure.  

Allons bon. Efisio fit basculer son arme dans une position sans danger et pencha la tête sur le côté, ses yeux couleur acajou arrondis par la surprise. Arrivée à leur hauteur, l’Aspirante – car c’en était une, c’était certain – s’arrêta et les salua avec énergie et sans retenue. Il la détailla rapidement, sourcilla brièvement en remarquant les dessins d’écailles qui couraient le long de ses bras. Anahita et Shalmali partageaient la même expression d’incompréhension, sans doute prises au dépourvu par cette interruption. Il en fallait plus pour rendre muet le Chevalier Noir cependant, et il lança à l’adolescente son plus beau sourire, une main levée, poing fermé, au niveau de son cœur pour la saluer.

« Salutations, Poisson ! Lieutenant Efisio Anath, Chevalier Lié à la Noire Arihel, pour te servir. » Son autre main tenait toujours le tsalion à la verticale. Délicatement, il fit à nouveau tourner l’arme et la présenta à l’horizontale cette fois, posée sur ses paumes, pour que Poisson puisse l’observer à sa guise. De facture relativement classique, presque aussi long que le Fëalocë était grand, le tsalion du Lieutenant était composé d’un manche fin en bois exotique et de deux lames de glaive, dont la garde, fantaisie qui n’avait pas manqué de faire rouler des yeux, était agrémentée d’anneaux dorés qui s’entrechoquaient à chaque mouvement, évoquant le bruit de carillons un jour venteux.

Tsalion:
 

« Ça s’appelle un tsalion. C’est l’arme des Crocs d’Argent, chargés de garder le Kaerl – et son usage leur est strictement réservé. Si tu veux apprendre à t’en servir, tu n’as pas d’autre choix que de rejoindre nos rangs ! À moins que tu ne réussisses à corrompre l’un de nos soldats pour avoir des cours particuliers… mais la plupart sont fiers comme des coqs et préféreraient sans doute mourir que partager le secret de leur tsalion avec n’importe qui ! »

« Sauf votre respect, Lieutenant, vous ne devriez pas suggérer à nos Aspirants que la corruption est une méthode viable pour parvenir à leurs fins. » intervint alors Anahita, et Efisio se tut brusquement, une moue faussement embarrassée sur les lèvres. Il commençait à la connaître assez pour faire la différence entre son ton sérieux, et son ton sérieux mais amusé. « De plus, si vous continuez à parler autant, vous allez la faire fuir et qui sait, peut-être perdrions-nous une future recrue de choix ? Je suis le Sergent Anahita Kesari, et voici ma Liée, Shalmali. »

« Ah, oui, vous avez sans doute raison, Sergent. » admit à contrecœur le Fëalocë, mais, dès que l’Ondine regarda ailleurs, il offrit un clin d’œil rusé à l’Aspirante. Efisio leva à nouveau le tsalion pour le faire passer à sa droite et prendre appui dessus, tournant le menton dans la direction qu’observaient Anahita et sa Verte pour constater que l’archer blond les rejoignait enfin, accompagné de son Lié sous forme humaine. Dušan Bakhtiyar, puisque tel était son nom, n’avait pas l’air enchanté par le comportement de son Poisson.

° Il ne devrait pas être étonné, pourtant ! Tu as déjà essayé de tenir un poisson dans la main ? Impossible, ils passent leur temps à glisser. °

° Concrètement, je n’ai pas vraiment de mains. °

Efisio ignora le commentaire de son Âme Sœur, car il n’avait fait que penser un peu fort et il n’avait pas attendu de réponse de sa part, et réitéra sa présentation à l’adresse des deux hommes. Tandis que le Bronze et la Verte se jaugeaient du regard, le Fëalocë, comme à son habitude, prit les rênes de la conversation. Il avait déjà oublié qu'il était supposé surveiller ses hommes et qu'on ne le payait pas à badiner avec le premier Maître Dragon venu. « Votre Aspirante a du flair ; elle a tout de suite compris vers qui elle devait se tourner pour être sûre d’avoir le meilleur avenir au sein du Màr ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeDim 10 Mai 2020 - 14:25

J’avoue j’aime bien mettre Dušan dans l’embarra. Sa tête quand je lâche ma question en forme de petite bombe me fait hurler de rire intérieurement. Que le coup d’œil de Kÿreñ accentue même quelque peu. Pauvre garçon ! Il semble si pudique… presque naïf. C’est touchant mais aussi très amusant. Pourtant il y a un point qui me chiffonne. Un échange de coup de regard entre mon maître et son dragon qui m’interpelle. Je soupçonne un échange entre ces deux-là. Un échange qui tancerait Kyren pour son attitude avec moi ? Je me promets de parler au dragon seul à seule un peu plus tard. Je ne vois notre flirt que comme quelque chose de bien innocent. Un jeu. Mais maintenant me voilà prévenue. Je ferrais plus attention en compagnie d’autres personnes, Dušan comprit. Je ne veux pas attirer d’ennui au magnifique dragon. Je me contente donc d’une moue amusée assortie d’une lueur de défi dans le regard. Si un dragon est assez entreprenant pour me trouver à son goût et lui au mien...

Bien heureusement les histoires de tatouages viennent relâcher la tension bien vite. Cela ressemble à certaines histoires que racontent les marins étrangers parfois. Ils se tatouent en l’honneur de tel ou tel animal sensé leur porter chance ou leur ayant déjà porté chance. Je ne peux me retenir.

« Alors toi tu as le droit d’afficher ton esprit animal comme tu l’entends sur ta chair mais moi je n’ai pas le droit d’être nommée du mien ? »

Non mais. Prends ça, petit homme blond. Je hausse le menton et le toise avant de le planter là pour aller rejoindre les officiers Crocs un peu plus loin.

Les deux femmes ont l’air plus surprises que vraiment intéressées. Mais bon je m’en fiche un peu même si j’aimerais bien que la verte travestie en humaine n’ait pas cette expression de dédain qui ne me plaît pas vraiment. Je n’ai encore rien fait qui puisse justifier pareille attitude ? Ou alors c’est encore un de ces foutus codes de déontologie (En tant que Poisson je ne le connais pas mais j’en comprend le sens) qu’en tant qu’extérieure je ne maîtrise pas. De plus prêt je remarque enfin la dragonne noire allongée un peu plus loin. On dirait un chat alangui et attendant la souris qui lui ferra sortir les griffes. Les couleurs des dragons sont justes… Il y a tant de nuance même entre dragon de même couleur. Je suis fascinée.

Et joliment éblouie par le beau sourire de l’homme brun qui les accompagne. Pas besoin de beaucoup d’imagination pour le deviner musclé plus que musculeux. Une bouille d’ange. Lieutenant. Alala je craque pour les uniformes ! Même si le dernier soldat que j’ai fréquenté m’avait planté comme une pomme pourrie, visiblement je n’étais pas calmée là-dessus. Mais mais mais… Il y a un peu beaucoup de public dans le coin. Et je suis sure que Dudu se ferra un plaisir de me remettre dans le droit chemin si je dévie trop. La journée a bien commencé, faisons en sorte que ça se termine bien. Mais s’il devait y avoir une leçon particulière comme il le propose si gentiment… Rrrr… Sage ! On a dit !

Je souris quand même au lieutenant.

« Mais je ne suis pas n’importe qui ! » avec un clin d’œil rieur. Que le lieutenant me renvoi un peu plus tard après un échange avec Anahita. Tout le monde s’étant présenté, Dušan et Kÿreñ comprit je lance à la cantonade.

« Enchantée de vous connaître ! »

Bien sur tout au long de l’échange je n’ai pas totalement oublié le motif de ma venue. L’étrange arme que le lieutenant a nommé Tsalion. Presque timidement mes doigts sont venus en effleurer le manche. Puis les décorations. J’imagine sans mal le tranchant des lames. Ignorant les dernières remarques je laisse mes propres réflexions passer mes lèvres

« On dirait qu’elle n’est pas faite pour se reposer. Poser ces lames à terre c’est presque sacrilège pour un guerrier non ? Une épée, un arc à côté paraissent presque paresseux. Je veux dire dans leurs fourreaux ou leurs carquois. Non. Elle c'est différent. »
Mes yeux ne cessent de revenir vers les deux lames alternativement. Je me souviens des combats aux bâtons de certains garçons. Et des fois ou j’ai osé me joindre à eux. Avec deux femmes à ses côtés le lieutenant ne pourra jamais prétexter de mon sexe pour me refuser un apprentissage si je le souhaite. Ils ont même largement suggérer le contraire.

Je relève la tête et fixe le lieutenant.

« Et comment on s’engage ? »
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeMar 12 Mai 2020 - 22:35

[RP] Murmures Engloutis Dusan-bakhtiyar-tolorea__[RP] Murmures Engloutis Kyren-fealoce-dragon-bronze-tolorea
Dušan Bakhtiyar & le Bronze Kÿreñ

Theme Song :
Pasla – Percival

Son Lié sur les talons, remâchant la dernière sortie de leur Aspirante qui avait décidé – une nouvelle fois – de leur fausser compagnie, Dušan secouait à demi la tête, passablement sceptique.

*Son animal totem ? Aurais-je mal compris ? Elle a véritablement sous-entendu ça ? Le poisson ? Qui serait fier d’avoir pour esprit protecteur un POISSON ?*
**Allons, allons, pourquoi ne pas faire preuve d’un peu de tolérance ? Peut-être que cela fait partie des coutumes de son pays.**

Un rire vibrant dans sa voix, le Bronze tapota malicieusement le bras du demi-sang, son regard bleu saphir tourné vers l’adolescente qui semblait captivée par l’exposé que lui offrait l’officier des Crocs d’Argent. A moins que ce ne soit par son sourire chaleureux et sa belle mise. Pris d’un certain soupçon, Kÿreñ fronça les sourcils, pressant le pas pour suivre le rythme des jambes enjambées de son frère d’âme. Quelques secondes plus tard, Dušan s’arrêtait face à eux, et, le laissant pour l’instant gérer ses affaires de bipède, le dragon se tourna vers la Verte Shalmali, qui, une expression de dédain gravée sur son charmant visage, ne se privait néanmoins pas de les dévorer des yeux. Un sourire exprimant la plus parfaite timidité et une innocence assez peu crédible étira ses lèvres bien dessinées, et elle battit des cils à l’attention du jeune mâle, ravie d’avoir capté son attention.

Il allait sans dire que s’il se montrait réceptif, elle n’hésiterait pas à se le mettre sous la dent … Quoi qu’en pense Anahita. Shalmali connaissait trop bien sa Liée pour ne pas savoir que le demi-sang qui l’accompagnait – Dušan, donc – faisait plutôt parti de la catégorie d’hommes que l’Ondine trouvait appétissants, même si elle n’emploierait jamais un tel terme. Mais sa sœur était siiii sérieuse, et si dévouée à son travail … Se renfrognant ouvertement, elle fusilla du regard la petite Aspirante qui représentait un écueil regrettable, et visiblement non négligeable, à ses plans de conquête. Mâle ou femelle, dragon ou bipède, c’était hélas la même rengaine : on se montrait toujours bien moins ouvert à la parade amoureuse lorsqu’on était accompagné de jeunes. ‘‘Pas n’importe qui’’ !? Hmpf. En voilà une qui ne manquait pas de culot ! Et en plus, la rouquine osait l’ignorer !

Faisant fi des ondes assassines qui émanaient de sa Verte, Anahita s’était finalement décidée à arrêter Efisio – lui au moins, la comprenait, lui asséna silencieusement Shalmali – évaluant du regard l’adolescente qui n’avait d’yeux que pour le Lieutenant et son tsalion. Si ses motivations étaient sérieuses, autant lui donner les clés nécessaires pour une future potentielle intégration aux Crocs d’Argent.

Les présentations achevées, l’adolescente se fendit d’un « enchantée de vous connaître ! » qui lui attira un signe de tête bien difficile à décrypter de la part du Sergent, tandis que la dragonne se contentait de croiser les bras avec réprobation, l’observant par dessus l’épaule de sa Liée. Quant à l’autre membre de la gente draconique, elle paraissait préférer se tenir à l’écart, la tête reposant sur ses pattes, dans une évidente attitude de désintérêt de la conversation. L’apercevant dans le coin de son champ de vision, Kÿreñ grimaça franchement. Arihel était toujours aussi peu … ! Si peu ‘‘aimable’’ (au sens premier du terme), qu’il ne trouvait pas de mots adéquats pour la définir. Et pour ce qui était de Shalmali, s’il la trouvait à son goût, il sentait que le moment était mal choisi pour se mettre à badiner … D’autant qu’il avait promis qu’il se tiendrait à carreau, et que la Verte irradiait d’une certaine contrariété vis à vis de Poisson. Laquelle continuait à sourire oublieusement au Fëalocë, qui se fendit finalement d’une réplique amusée à l’attention de Dušan, sur le choix tout à fait judicieux de leur Aspirante, ‘‘pour être sûre d’avoir le meilleur avenir au sein du Màr’’.

En apparence imperturbable, son frère d’âme se contenta de hausser un sourcil traduisant sa réserve, mais Kÿreñ pouvait sentir brasiller en lui les prémices d’une infime irritation, irraisonnée et irraisonnable, devant la nature excessivement solaire du Lieutenant … Que ne vint pas apaiser la pique, volontaire ou non, lancée par Poisson, qualifiant de ‘‘paresseuse’’ l’utilisation d’un arc. Et cela, associé à tout le reste, fut ce qui poussa le Bronze à bondir mentalement, proprement indigné, prêt à défendre son Lié.

**Dušan ! Tu ne comptes pas laisser ce …. ce m’as-tu-vu nous voler notre Poisson sans rien dire ?**

Un soupir. A partir du moment où elle ne s’attirait pas d’ennuis et que lui-même n’était pas obligé de coopérer étroitement avec ces gens … Pourquoi lui interdire ? Quant à qualifier Efisio Anath de m’as-tu-vu, son Lié n’avait peut-être pas totalement tort, mais le dragon possédait le même type de caractère un peu fanfaron … Pour ne pas dire vaniteux. Et était donc plutôt mal placé pour juger. Il percevait néanmoins la jalousie piquante de Kÿreñ à l’égard de ce qu’il considérait d’ors et déjà comme lui ‘‘appartenant’’. Se voulant rassurant, avec une pointe de résignation pragmatique, il lui adressa un bref regard d’avertissement.

*Qu’elle aille vers lui, qu’elle s’engage dans les Crocs d’Argent si ça lui chante : Perlina finira bien par réaliser que la garde d’élite du Màr Luimë recèle autre chose qu’un joli minois et une arme à la forme originale.*

A vrai dire, quitte à devoir la former au combat il aurait préféré la confier à Klaus et Amestan, en qui il avait toute confiance pour encadrer une telle personnalité … Mais une formation au sein des Crocs d’Argent pouvait aussi être avantageuse pour elle, et lui apporter un peu de discipline en lui faisant découvrir la dure réalité de la soumission à une hiérarchie. Cependant, sa réponse n’étant pas tout à fait au goût de son Bronze, ce dernier décida de prendre le tour de la conversation en main alors que Poisson interrogeait Efisio sur les modalités d’intégration. Un sourire plaisant sur les lèvres, il s’avança d’un pas, se plantant à côté de son Aspirante, la tête inclinée et une main sur la hanche.

« Oh, nous ne voudrions pas déranger plus encore Messire le Lieutenant et abuser de votre bienveillance. Poisson, tu te souviens d’Erdeni ? Aydarkhan, son maître et le frère de Dušan, est un Croc d’Argent. Quant à son lié, Iagyzh, c'est aussi mon frère de couvée ... »

« Kÿreñ ! »

Derrière lui, le demi-sang avait réagit, mais bien trop tard, et déjà le jeune mâle poursuivait, ignorant l’interruption tout autant que la main désabusée que son Lié se passa sur le visage. Il ne comprenait pas ce qui venait de passer soudain par la tête de Kÿreñ. Qu’avait-il besoin de mentionner Aydarkhan maintenant, lui entre tous, et surtout devant les Crocs d’Argent ? Était-ce là son concept de ‘‘garder la situation sous contrôle’’ ?

« … Si on lui demande, je suis sûre qu’il sera honoré de t’aider et de te renseigner … Et puis, comme ça tu pourrais passer du temps avec Erdeni ! »

*Tu as conscience que c’est une forme de manipulation, n’est-ce pas, mon frère ?*

Le ton était accusateur, faisant écho à l’aigreur qui luisait sourdement dans ses iris hivernaux. Quoi que perdant un peu de sa superbe devant le déplaisir de Dušan – oui, il admettait qu’il s’était sans doute un peu emporté, mais il avait été absolument indispensable d’intervenir – il ne comptait pas, ne pouvait pas s’arrêter en si bon chemin. Le menton fièrement levé, il toisa le Fëalocë.

« A moins que Messire le Lieutenant ait une meilleure suggestion à faire ? »


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] Murmures Engloutis Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Amaélis Eleicúran
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Amaélis Eleicúran


Date d'inscription : 01/09/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 151
RPs : 81
Race : Neishaane
Âme-Soeur : L'Airain Ithildin
Affiliation : Apolitique
Alignement : Chaotique Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeMer 13 Mai 2020 - 17:57

[RP] Murmures Engloutis Efisio10 & [RP] Murmures Engloutis Arihel11
Chevalier Efisio Anath & la Noire Arihel
Lieutenant dans les Crocs d’Argent

Avec un frisson mortifié, causé par un instinct de préservation ou par une possessivité mal placée, Efisio avait laissé l’adolescente caresser le tsalion – au moins le faisait-elle avec réserve. Le Fëalocë n’aurait pas hésité à lui faire mordre la poussière si elle avait eu l’impudence de s’en saisir un peu trop hardiment. Après tout, elle n’avait même pas demandé l’autorisation ! Qu’elle ne soit pas n’importe qui ne la dispensait pas de respecter une certaine bienséance ! Il musela son indignation et mit tout cela sur le compte de la jeunesse – lui-même n’avait pas toujours été si sérieux.

« Pour être tout à fait honnête, je préfère quand on n’a pas besoin de les montrer et qu’elles sont au repos. » confia le Lieutenant en haussant une épaule, en réponse à l’admiration de la jeune Aspirante. En six années de service, il avait pris les armes bien plus souvent qu’il n’aurait cru être obligé de le faire dans une cité qui se disait en paix. S’il avait su à quel point il s’agissait d’un traquenard – le genre où l’on pouvait potentiellement perdre la vie – il y aurait réfléchi à deux fois avant de s’engager. Néanmoins, Efisio n’était certes pas courageux mais il n’était pas lâche non plus, et maintenant qu’il était là, il avait du mal à s’imaginer ailleurs. Que serait-il devenu, autrement ? Probablement un Chevalier indolent et bedonnant…

Alors qu’il s’apprêtait à continuer ses explications et à renseigner le curieux Poisson sur la manière de rejoindre les Crocs d’Argent, il fut coupé dans son élan par l’intervention du Lié de Dušan. Tournant son regard cramoisi vers le visage noble du Bronze, il détailla prudemment sa posture, le sourire engageant qui ourlait ses lèvres pleines. Son ton, pourtant, était étrangement… complaisant ? Efisio eut l’intuition qu’on cherchait à le vexer, et il se tendit inconsciemment vers Arihel qui, selon son humeur du jour, connaissait tous les Dragons du Kaerl ou bien n’avait besoin de personne car ils étaient tous aussi lamentables et ennuyeux les uns que les autres, afin d’obtenir son soutien et son avis sur le sujet. Son caractère faisait qu’il se sentait rapidement menacé dès que le moindre doute traversait son esprit, dès qu’il captait l’indice qu’un malaise flottait peut-être dans l’air, et il avait pris l’habitude de se tourner vers son Âme Sœur pour valider que sa méfiance était légitime.

° Tu les connais ? Est-ce qu’ils ont raté l’épreuve d’entrée ? Est-ce que je leur ai fait quelque chose dont je ne me souviens pas ? … Sang-Kaziel ! Est-ce que Shay leur a fait quelque chose et c’est encore sur moi que ça retombe ? °

La petite Noire, comme à l’accoutumée, restait en retrait, irradiant son antipathie et sa froideur naturelles dans un périmètre qui lui évitait de se retrouver embarquée dans les ennuis que finissait invariablement par s’attirer son Lié. Elle n’aimait pas se mêler à ses frères et sœurs, et envisageait d’ores et déjà de battre en retraite vers un lieu où elle n’aurait pas à assister à une scène aussi pitoyable. Elle bailla largement, révélant ses crocs d’ivoire, avant de s’étirer à la manière d’un chat et de souffler son désintérêt teinté de contrariété en direction d’Efisio.

° Mon frère, si tu persistes à chercher une explication rationnelle à son comportement, tu es voué à perdre la raison ; c’est un Bronze, et un jeune qui plus est. N’as-tu pas remarqué comment Shalmali le regarde ? °

° Non, pas vraiment… °

La Noire soupira, marqua un temps de pause tandis que le Fëalocë se frottait négligemment la nuque, l’expression impassible en apparence, mais Arihel le connaissait assez pour savoir qu’il était tenté de disparaître sous terre. ° Peut-être que ses instincts primaires interprètent la couleur de tes yeux comme une menace ou un signe d’agression. °

° Ce serait stupide ! Je peux pas changer la couleur de mes yeux, moi ! °

° Et lui ne peut pas changer sa nature. ° conclut la Dragonne sur un ronronnement moqueur, et Efisio n’était pas sûr de savoir ce qu’elle trouvait si drôle. Ostensiblement, Arihel écarta ses ailes comme deux pétales charbonneux, dépassa le petit groupe sans donner l’impression qu’elle les avait véritablement remarqués, et prit son envol avec la ferme intention de poursuivre sa sieste plus loin. Satanée bestiole ! Elle n’arrangeait vraiment pas sa situation ! Enfin, il n’allait pas se laisser abattre par la désertion de celle qui se faisait passer pour sa moitié d’âme mais qu’il aurait plus volontiers qualifiée de bourreau personnel, aussi pencha-t-il la tête sur le côté, clignant rapidement des yeux avant de déclarer d’une voix douce qui trahissait à peine son dépit :

« Euh, non… c’est votre Aspirante ; vous faites bien ce que vous voulez. Ah, et vous pouvez m’appeler Efisio. » Abandonnant là le cas du Bronze, son regard glissa vers son Lié – lequel n’avait pas eu l’air d’apprécier outre mesure les propos tenus par le Dragon. Flarmya n’avait pas la réputation d’être joueuse, mais il suffisait de voir les couples qu’elle créait pour se persuader facilement du contraire. « Je ne savais pas que le Chevalier Tasukaenkir avait un frère. » offrit-il avec un sourire bien plus réservé maintenant qu’il avait perdu son enthousiasme initial, mais il n’eut pas l’occasion d’en dire plus car Anahita frappa une fois dans ses mains, comme pour le rappeler à l’ordre.

« Lieutenant, ne nous égarons pas. Il me semble que Poisson a posé une question. » signala l’Ondine de cette voix qui n’admettait pas d’objection, et le Fëalocë lui adressa un signe de tête vaguement navré, puis leva un bras, paume ouverte, signifiant par là qu'il lui laissait l’honneur d’y répondre. Le Sergent se tourna vers l’Aspirante, plongeant ses iris de jade dans les grands yeux bruns de la jeune Humaine, ignorant la Verte qui aurait sans doute préféré qu’elle les oriente plutôt vers des prunelles aux couleurs hivernales.

« Les Crocs d’Argent sont ouverts à tous, mais seule l’élite des guerriers du Kaerl peut prétendre en faire partie. As-tu eu un maître d’armes, par le passé ? As-tu seulement appris à te battre ? Quelles armes maîtrises-tu ? »

Efisio profita de l’interrogatoire pour remettre le tsalion dans son fourreau ; peut-être était-ce parce qu’il portait une arme qu’il avait froissé le Bronze ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeLun 1 Juin 2020 - 21:41

Je relève la tête vers Kÿreñ qui s'est rapproché à mes côtés, un sourire aux lèvres. Ah oui ?! Le frère de Dušan est Croc. Ce n'était pas dans les informations que j'ai réussit à soutirer à la vieille guérisseuse Nealyan. D'un autre côté elle est pas facile à faire parler. Tout juste si je sais qu'il y a, semble t'il, une forme de contentieux entre eux. C'est marrant ça me rappelle la maison mais moi, mes sœurs et mon frères ont le mérite d'être absent. Pourvu que ça dure ! On sait jamais et si eux aussi ont Le Don ?

Je jette un regard dans mon dos, un peu surprise par l'interjection de mon maître envers son lié. Cela me fait comprendre qu'en fait Kÿreñ, sous ses dehors policé essaye de faire assaut de mâlitude (oui oui mâlitude) face au charmant lieutenant. Le pauvre. Ce dernier n'a pourtant pas mérité cela. Et il semble s'en rendre compte en plus et en être chagriné. Foi de Poisson il est de mon devoir de redonner le sourire à celui-là et de calmer les inquiétudes de l'autre.

Je vais pour ouvrir la bouche pour répondre mais la grande femme aux cheveux blanc m'en empêche. Un féroce désir de me montrer forte et indépendante me fait envisager un instant de lui mentir. Mais... il y a Dušan qui a très bien vu que je me battait comme un chat sauvage et qui n'hésiterait certainement pas à me dénoncer. Et puis je ne veux pas voir ne serait-ce qu'un soupçon de déception dans les yeux de Kÿreñ. Je suis sure qu'il peut me pardonner de ne pas tout savoir mais pas de mentir. Je me dégonfle donc comme un ballon de baudruche à l'intérieur. Et puis faut dire ce qui est, elle en impose !

"Un maître d'arme ? Non m'dame. Je tire à l'arc et à la fronde seulement. J'ai apprit quelques coups vicieux pour que je puisse me défendre un peu. - Je hausse les épaules - Mais j'ai vu dernièrement que ma technique avait besoin de s'améliorer encore. - Je fais un grand sourire vers Efisio et Kÿreñ avant de revenir vers la sergente.- Mais bon, vous croyez pas que si Efisio veut bien m'aider comme il l'a si gentiment proposé ; Puisqu'il est la meilleure personne sur laquelle je pouvais tomber pour m'aider au sein du Màr et que mon avenir est dans les Crocs ; je devrais pouvoir arranger ça hein. - Cette fois c'est Dudu qui a droit à un petit regard et un sourire en coin. - Et si en plus Aydarkhan est d'accord pour me filer quelques leçons lui aussi je devrais arriver à niveau.

Je plie mon bras comme le font les garçons qui souhaitent jouer à celui qui aura les plus gros muscles.

"Je suis prête à travailler dur !"

Je passe les mains derrière ma tête, les coudes légèrement écartés, mode décontractée avant de relâcher le tout.

"Chouette idée Kÿreñ que tu as eue là ! S'ils se voient plus, Dušan et Aydarkhan, on va pouvoir les rabibocher." - Mes mains se joignent sous mon cou et je prends un air énamourée. - Et il y aura Erdeniiiii."
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeMer 3 Juin 2020 - 18:21

[RP] Murmures Engloutis Dusan-bakhtiyar-tolorea__[RP] Murmures Engloutis Kyren-fealoce-dragon-bronze-tolorea
Dušan Bakhtiyar & le Bronze Kÿreñ

Theme Song :
The End – Ulvesang

Sous ses yeux, Dušan avait vu le Lieutenant se décomposer peu à peu. Devant l’agressivité à peine voilée du jeune mâle, bien mal cachée sous un voile de politesse trop appuyée pour être sincère, Efisio lui avait paru … déconcerté, en dépit de ses remarquables efforts pour paraître impassible. Et si Kÿreñ n’avait pas manqué de s’en rengorger et de considérer ça comme une victoire personnelle, le demi-sang avait laissé échapper un soupir. S’il n’intervenait pas maintenant, la situation allait dégénérer au-delà de ce qui était souhaitable. Surtout au vu des personnes concernées … Son regard alla et vint de son Lié à son Aspirante, en passant par les deux Crocs d’Argent. Non, rectification : la situation avait déjà dérapé hors de contrôle. Visiblement Perlina aimait, volontairement ou non, souffler dans son sillage un vent certain de chaos et paraissait même s’en délecter.

Il s’arrêta un instant sur le Fëalocë qui se frottait maintenant la nuque, tandis que la Noire Arihel se détournait d’eux pour s’envoler, affichant un souverain désintérêt pour leur conversation. Ses lèvres se pincèrent avant de s’incurver imperceptiblement, et il jeta un coup d’oeil quelque peu amusé à son frère d’âme. Ce n’était pas tant de le voir abandonné par sa Liée qui soufflait sur les braises de son humour naturellement un peu salé … Mais plutôt la surprenante similarité qui se dégageait entre Kÿreñ et le Chevalier Noir. Dušan était prêt à parier que l’autre homme n’avait pas la moindre idée de ce qu’il avait pu faire pour provoquer l’animosité de son dragon. Et il supportait son Bronze depuis maintenant suffisamment d’années pour savoir qu’il était inutile, pour ne pas dire contre-productif, de rester fâché contre de telles personnalités. Pas quand le Fëalocë lui rappelait excessivement l’adorable idiot qui partageait la moitié de son âme.

**L’adorable idiot te remercie de ta compatissante mansuétude envers lui. Alors, que comptes-tu faire pour récupérer notre Poisson ?**

Maussade, le dragon avait croisé les bras, jetant un regard franchement accusateur sur son Lié. Un prêté pour un rendu ...

*Rien du tout. Comme je te l’ai dit, elle reviendra d’elle-même lorsqu’elle se sera lassée.*
**Ce type de raisonnement te jouera de vilains tours un jour, mon frère, crois-moi.**
*Alors nous aviserons quand ce jour sera venu. Pourquoi ne pas faire usage de ton charme auprès de Shalmali et me laisser gérer la suite ?*

Un reniflement mental tout à fait exagéré répondit à sa suggestion, traduisant le jugement peu flatteur que Kÿreñ portait sur les capacités de Dušan envers tout ce qui relevait du champ des … interactions sociales. Il était peut-être un ‘‘adorable idiot’’ qui ‘‘s’emportait un peu vite’’, mais lui au moins savait comment faire preuve d’amabilité et se montrer agréable. Un rien piqué au vif mais choisissant sagement d’ignorer les bouderies de son dragon, le demi-sang fronça les sourcils sur le Lieutenant. Ce dernier avait visiblement jugé qu’il serait plus sûr de s’en remettre à lui … En évoquant son frère. Se retenant de grincer des dents à la mention du Chevalier Tasunkaenkir, il abaissa froidement ses iris hivernaux sur le soldat.

« Mon lié peut parfois faire preuve d’un caractère un peu trop passionné, voire possessif. Veuillez ne pas en prendre ombrage. J’avais d’autres projets concernant mon Aspirante, en vérité, mais nous vous sommes gré de votre proposition. »

Ah. Les mots étaient sortis plus sèchement de sa bouche qu’il n’en avait eu l’intention, aussi inclina-t-il la tête en guise d’excuse avant de poursuivre d’un ton plus doux. Le sourire réservé du Fëalocë, prudent et presque piteux, exprimait bien plus son malaise que ses mots auraient pu le faire. Évidemment qu’il ne comprenait pas. Il n’y avait aucune raison valable de faire payer le prix de ses querelles personnelles à un inconnu qui n’avait rien à voir dans ses griefs – totalement immatures, souligna impitoyablement Kÿreñ – envers Aydarkhan.

« Demi-frère, plus exactement. Nous sommes liés uniquement par le sang de notre père. »

Sans lui laisser véritablement le temps de développer le sujet – ce qui était aussi bien – l’Ondine, restée silencieuse jusque là, réorienta habilement la conversation sur ce qui importait réellement : la potentielle adhésion de Perlina aux Crocs d’Argent. L’expression sérieuse mais plutôt ouverte, elle affichait un intérêt qu’il jugeait relativement sincère, quoi que modéré. La jeune fille n’était encore qu’une simple Aspirante après tout, et toute fraîchement débarquée au Kaerl. Pas de quoi soulever des enthousiasmes débordants, pour l’heure. Aussi garda-t-il le silence, curieux de voir ce qu’elle répondrait, et si elle saurait conserver son aplomb face à l’impressionnant Sergent. Sans se démonter sous le feu croisé des regards qui pesaient sur elle, Perlina détailla avec un respect nonchalant ses compétences dans le domaine martial, glissant même à Kÿreñ et Efisio un sourire … qu’on pouvait difficilement qualifier autrement que de mièvre.

Et lorsqu’elle poursuivit en interpellant le Lieutenant par son prénom, Dušan ne put que sentir la soudaine montée des flammes dans l’esprit de son Lié. Bien sûr, le sourire condescendant, pour ne pas dire mesquin, que Shalmali laissa traîner sur leur Aspirante n’arrangea malheureusement pas les ondes meurtrières qui irradiaient à présent de son Lié. L’air de rien, comme s’il n’y avait rien de plus naturel, le demi-sang posa une main légère sur l’épaule de Kÿreñ.

*Il a dit lui-même qu’on pouvait l’appeler Efisio. Tu penses bien qu’elle n’allait pas s’en priver, vu comme elle minaude devant lui.*
**… Je le déteste.**

Sa réplique tenant plus du grognement hargneux qu’autre chose, son Lié baissa les yeux sur ses pieds bottés, l’expression de son beau visage se faisant découragée.

**Et Shalmali aussi. Quand Poisson sera devenue la meilleure Aspirante du Kaerl, elle regrettera son attitude !**

Mais le pire était à venir. N’ayant apparemment pas terminé de distribuer à la ronde ses sourires enjôleurs, elle s’était tourné vers Dušan, qui sentit ses entrailles se contracter avec appréhension une fraction de seconde avant qu’elle n’évoque Aydarkhan à son tour. Ses doigts durcirent leur prise sur l’épaule de son Bronze, bientôt recouverts par ceux, se voulant apaisants, de ce dernier. La peste !

*Est-ce que c’est toi qui lui en a parlé ?*
**Comme si j’étais capable de te trahir !**

Quoi que dénotant une pointe évidente de culpabilité – après tout, c’était lui qui avait nommé le Torhil en premier – , la voix de son frère d’âme avait cette tonalité plaintive qui prouvait son innocence. Forçant son visage à rester impassible, sa main retomba lentement à ses côtés, son Lié se décalant subtilement pour se placer partiellement entre le demi-sang et ses interlocuteurs, dans une attitude protectrice.

« Tu rencontreras Aydarkhan en temps voulu. Je t’en fais la promesse. Mais avant cela, j’aimerais que tu fasses connaissance avec l’un de mes amis, Klaus. C’est un Maître Dragon lui aussi, et son Lié, Amestan, est un autre des frères de couvée de Kÿreñ. »

Sous couvert de neutralité, ses iris bleus lançaient virtuellement des éclairs, d’assez mauvaise augure. S’il y avait bien une chose qu’il ne tolérait pas, c’était l’intrusion dans ce qu’il considérait comme sa vie privée. Et sa famille en faisait partie.

« J’envisageais de lui demander de t’entraîner à l’épée. Quant à Amestan, c’est un véritable rat de bibliothèque. A eux deux ils pourront sans doute aider à combler les ... manques dans ton éducation. »

**Dušan !**

Clairement anxieux, Kÿreñ se tourna vers son frère d’âme, prêt à intervenir si besoin pour l’arrêter.

*C’est bon, ça va. Ne t’inquiète pas. Je n’irai pas plus loin, cela ne servirait à rien.*

Les lèvres serrées sur une évidente impatience, les prunelles verdoyantes d’Anahita se déportèrent du jeune Bronze à son Lié. Tous autant qu’ils étaient, s’étaient-ils ligués dans son dos pour lui gâcher la journée et l’empêcher de faire son travail ? Une main sur la hanche, elle toisa sévèrement l’adolescente.

« Très bien Aspirante Poisson. Si votre désir de rejoindre les Crocs d’Argent est réel, nous nous arrangerons pour que vous soyez évaluée au plus vite pour entrer dans nos rangs. »

S’adoucissant le temps d’un bref sourire encourageant, elle rajouta, avant de se détourner :

« Sachez que nous n’attendrons rien de moins que le meilleur de ce que vous aurez à offrir. Sur ce, Lieutenant, Maître Bakhtiyar, je vous laisse : mes soldats ont besoin de mon attention, pleine et entière. »

De son côté Shalmali, vexée par le manque d’intérêt de Kÿreñ, s’attarda un instant à le détailler de manière très ... appuyée, puis fit volte-face dans une envolée dramatiquement calculée de sa crinière d’émeraude, s’éloignant d’une démarche ondulante. Puisque le Bronze préférait sa petite Aspirante, elle irait ennuyer quelqu’un d’autre : Nejdan paraissait bieeeen trop concentré sur ses flèches depuis qu'Anahita se dirigeait vers lui. L’Elfe ferait assurément une victime par-faite !

Dušan occupé à se recentrer et à étouffer en lui l’irrationnel agacement qu’il ressentait, le Bronze hésitant reporta son attention sur le Fëalocë. Il ne voulait pas se soucier de son opinion, n’avait aucune envie de laisser leur Poisson entre ses mains et ne parvenait pas à passer outre sa première impression. Définitivement, il ne l’aimait pas, quoi qu’en pensait son Lié. Mais … S’il ne faisait pas preuve d’un minimum de civilité et de complaisance, peut-être refuserait-il l’entrée de la jeune fille dans les Crocs d’Argent ? Il ne savait pas si l’affaire était réellement importante pour leur Aspirante, mais ne tenait pas à gâcher ses chances si tel était le cas.

Mal à l’aise, il jeta un coup d'oeil à Poisson et s’avança donc d’un pas en s’efforçant de sourire vaillamment au Lieutenant :

« Je, euh, ne me suis pas présenté officiellement. Kÿreñ, fils de l’Argentée Serenah. Nous avions prévu de faire visiter le Cirban Telemna à Poisson aujourd’hui … Si vous souhaitez nous accompagner ... »


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] Murmures Engloutis Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Amaélis Eleicúran
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Amaélis Eleicúran


Date d'inscription : 01/09/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 151
RPs : 81
Race : Neishaane
Âme-Soeur : L'Airain Ithildin
Affiliation : Apolitique
Alignement : Chaotique Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeJeu 11 Juin 2020 - 21:39

[RP] Murmures Engloutis Efisio10 & [RP] Murmures Engloutis Arihel11
Chevalier Efisio Anath & la Noire Arihel
Lieutenant dans les Crocs d’Argent

« Mon lié peut parfois faire preuve d’un caractère un peu trop passionné, voire possessif. Veuillez ne pas en prendre ombrage. J’avais d’autres projets concernant mon Aspirante, en vérité, mais nous vous sommes gré de votre proposition. »

Leur proposition ? Sa proposition ? Quelle proposition ? Il n’avait jamais dit qu’il la ferait intégrer leurs rangs, ni qu'il était disposé l'entraîner ! C’était elle qui… ! Ah, baste. À nouveau, sa main vint frotter sa nuque et, de guerre lasse, ses larges épaules s’affaissèrent un peu. Qu’avaient-ils donc à vouloir lui mettre tout et n’importe quoi sur le dos… Il était de toute évidence temps de battre en retraite avant de se retrouver un peu plus empêtré dans cette désagréable toile de quiproquos. Efisio avait déjà plus qu’assez d’ennuis en ce moment, merci bien ! Il fit donc un pas en arrière, levant les mains et secouant légèrement la tête en signe de dénégation face aux … excuses apparentes du Maître Bronze. Entre ses sourcils froncés et son regard à faire geler la braise, le Fëalocë n’était pas complètement persuadé de sa bonne disposition.

« Ce n’est rien. Nous avons dû mal nous comprendre, voilà tout. »

Puis, sa bouche s’ouvrant sur un discret o de surprise, il décida également de ne pas poursuivre sur le sujet d’Aydarkhan de peur de voir débarquer l’hiver en avance, et se baissa pour récupérer sa cape, tentant temps bien que mal d’échapper à la tension ambiante. Car, tandis que Poisson faisait étalage de ses – insuffisantes, s’il y prêtait véritablement attention – expériences en matière de combat, le Dragon semblait sur le point d’imploser, Shalmali continuait son manège de petite peste, et Dušan, qui était resté jusque là à peu près normal, était à son tour pris pour cible par sa propre Aspirante. Efisio n’aurait pas aimé être à la place de l’Humaine. Espérant que sa réaction ne passerait pas totalement inaperçue au milieu de l’orage, il agita un peu plus les bras, un rire embarrassé s’extirpant difficilement de sa gorge.

« Ahah, je crois qu’il y a malentendu : je n’ai jamais prétendu être la meilleure personne pour ça, je parlais des Crocs d’Argent en général ! Moi, je ferais un bien piètre enseignant, j’en ai peur. » se dédouana-t-il avec une brève œillade désolée en direction d’Anahita, laquelle se garda bien de prétendre le contraire, lèvres pincées et orbes d’émeraude toujours fermement dirigées vers la jeune Poisson. Imperturbable. Il enviait parfois son manque de… Bref.  

Il ne lui semblait pas qu’il aurait dû assister aux échanges qui suivirent entre le Maître et son Aspirante, surtout lorsque ceux-là avaient comme un arrière-goût de conflit. Fort heureusement, Efisio put une nouvelle fois s’appuyer sur l’intervention de son Sergent pour reprendre ses esprits et retrouver son sérieux. Bras croisés dans l’ombre de l’Ondine où il ne s’était pas tout à fait consciemment réfugié, il laissa son visage glisser derrière un masque de rigueur militaire et approuva les paroles de celle-ci d’un mouvement du menton.

« En attendant de nos nouvelles, concentre-toi sur ton Aspiranat et fais confiance au jugement de ta Triade. » ajouta-t-il sans se laisser abattre par la remarque – tout à fait déplacée ; qui donc faisait de tels sous-entendus sur le comportement de son supérieur ?! – d’Anahita.

Et alors qu’il s’apprêtait à saluer à son tour le trio haut en couleurs avant de prendre congé, il fut pris de court par le Bronze qui, avec un sourire peut-être un peu trop éclatant, s’approcha d’un pas. Efisio parcourut rapidement son visage, cherchant dans ses prunelles un indice qui aurait pu trahir ses intentions. Il se redressa et, instinctivement, décroisa les bras afin de ne pas donner l’impression d’être resté sur la défensive. D’abord réservée, son expression s’adoucit peu à peu à mesure que le Dragon en venait au fait. Quel dommage que tout cela sonne faux ! Certes, le Lieutenant pouvait se montrer assez susceptible, mais il n’était pas non plus amateur des ronds de jambes. Il pencha la tête sur le côté, cligna lentement des paupières et ne tarda pas à lui répondre :

« Je suis en service ; je ne peux pas laisser mes hommes. Et puis, je ne vais pas m’immiscer dans votre Triade, ça ne se fait pas. »
Il fit passer la sangle de son fourreau sur une épaule et offrit au Dragon un timide sourire en coin. « Mais je te remercie de ta proposition, Kÿreñ ! »

Rapidement, son regard passa sur chacun des membres de la Triade, puis il s’inclina respectueusement devant eux, suivant le protocole enseigné dans les Crocs d’Argent.  « Bien, sur ce, je vous laisse reprendre le cours de votre journée ! Bonne continuation. » Et avec ça, il rejoignit son Sergent, un rictus gouailleur aux lèvres tandis qu’il l’interrogeait sans vergogne sur ce qu’était bien partie faire sa Shalmali.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeLun 3 Aoû 2020 - 13:52

Lalalilala... Ce pourrait être la rengaine qui tourne dans ma tête. Le genre de petite chansonnette qui veut dire 'ça ne m’intéresse pas'. Les petites crispations des uns, les marches en arrière de l'autre. Tous ces prétendus adultes qui au final ne sont que de grands enfants jouant dans la cour de récréation (avec la sergente en guise d'institutrice). Ma petite pique sur Aydharkan a fait mouche sur Dušan. Pas besoin d'être très finaude pour comprendre que la girouette de sa froideur vient de désigner un peu plus la direction du Nord. Tempête à l'horizon ! Ferlez les voiles et enfermez le Poisson, va y avoir du sang sur le pont. Mais tel le Capitaine je reste impassible et apparemment indifférente si ce n'est une lueur d'ironie au coin de l’œil. Laissant au vent du nord une chance de faire virer de bord la conversation.

"[...] A eux deux ils pourront sans doute aider à combler les ... manques dans ton éducation."

Je lève le visage, vers celui de mon maître, avec une expression de chat matois et le sourire énigmatique.

"Tu veux dire passer le balais correctement, faire la vaisselle sans rien casser et obéir et donner du plaisir à mon mari ? Ou tu veux parler de l'autre forme d'éducation ? Celle que je n'ai pas eue parce que je suis une fille."

Aucune aigreur dans mes propos. Bien trop consciente de ma chance. Et c'est avec un sourire éblouissant que j'attrape ensuite le rire un peu forcé du beau lieutenant. Bien que je sois un brin déçue tout de même qu'il ne veuille pas se présenter comme instructeur particulier. Mais j'ai comme l'impression que le fait que Kÿreñ ait joué les petits caïds de la cour lui a rendu les choses plus difficiles. Il faudra que j'arrive à le voir seul à seule. Avec un brin de charme et de patience on peut faire merveille.

Bien moins sur que je puisse amadouer la sévère sergente. Quoique elle doit bien avoir un point faible elle aussi, sous sa cuirasse. Mais je soutiens son regard sans faiblir. Je suis certaine qu'elle ferra ce qu'elle a dit. Intérieurement j'admire son calme, son maintient, sa compétence, son sens de l'honneur que je tiens pour certain sans le savoir vraiment. De tous, malgré le peu de mot, le peu de geste, le peu de sourire, c'est elle qui pourrait bien être la véritable raison de mon engagement. Pas une arme. Pas un bel homme. Il faut choisir et bien choisir ses héros, ses exemples. L'ondine vient d'acquérir malgré elle ce statut.

"En attendant de nos nouvelles, concentre-toi sur ton Aspiranat et fais confiance au jugement de ta Triade."

La voix d'Efisio me tire de mes réflexions et je hoche gravement la tête. Sans être pour autant certaine d'en être tout à fait capable.

"D'accord."

Et alors que nous devions partir Kÿreñ invite soudain le lieutenant dans notre ballade. Pourtant il m'avait semblé ? Mais observant son sourire trop peu assuré pour mon bronze adoré je comprends que ce n'est qu'assaut de politesse. Ce que le lieutenant semble comprendre lui aussi, retournant auprès de ses hommes. Bientôt, bientôt, me chante mon petit cœur encore tout excité de cette rencontre impromptue.

"A bientôt !"

Le lieutenant parti, je glisse un bras autour de celui du bronze et lui offre un sourire ravi avant de poser ma tête sur son épaule. Des étoiles encore plein les yeux.

"Je ne pensais pas que vous aviez autant de projet pour moi. - dis-je avec douceur au deux autres membres de ma triade. - J'ai un peu bousculé votre planning je crois. Désolée... et merci. - avant de reprendre après un éclat de rire aussi joyeux que soudain. - Et maintenant ? C'est par où ?!"
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeSam 8 Aoû 2020 - 16:50


Deux faces de la même pièce, deux plateaux de la même balance, tantôt solides comme la terre, tantôt fulgurants comme le feu. Ainsi étaient-ils destinés à se compléter, jamais tout à fait en accord avec l’autre, mais toujours, toujours, apportant à la deuxième moitié de leur âme ce qui lui manquait. Tandis que se poursuivait l’échange de politesses avec le Lieutenant, Kÿreñ semblait avoir perdu de son mordant pour une attitude plus policée et soucieuse. Perlina, quant à elle, s’était départie de son expression énamourée pour afficher une forme de dédain impassible, comme si tout cela ne la concernait pas … Alors que c’était bien elle, elle et nulle autre qui était responsable de la situation. Contenant un claquement de langue exaspéré, Dušan avait laissé Anahita ramener la conversation sur un terrain moins fébrile, pour ne pas dire plus … professionnel. Laissant les griefs de tout un chacun de côté, au moins pour un temps, avant de quitter le petit groupe pour rejoindre ses soldats.

Pour autant, l’intervention de l’Ondine, quoi que sous-entendant très largement son agacement, n’avait pas réussi à empêcher l’Aspirante de répliquer vertement face à l’apostrophe du demi-sang. Provocatrice, un sourire retors plaqué sur les lèvres. Décontenancé, les sourcils du Maître Bronze se haussèrent puis se froncèrent au fur et à mesure de sa surprise, tout ce qui aurait pu lui venir à l’esprit comme réponse s’évaporant sous une forte perplexité. Faire le ménage, obéir et … Donner du plaisir à son mari ? Pourquoi parlait-elle de cela maintenant ? Était-il allé trop loin en la taxant de mal éduquée ?

« Oh Poisson ! Comment peux-tu seulement envisager une telle chose ? Ici les femmes sont hautement respectées ! Nous ne ferions jamais cela ! Jamais une Reine ne permettrait qu'on la traite ainsi ! Rencontrer les Crocs d’Argent ne t’as donc rien appris ? »

Secouant la tête en proie à une vive indignation, le Bronze croisa les bras tandis que Dušan restait muet. Entre ce dernier et leur petit Poisson, visiblement, il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre ! En attendant, Efisio, visiblement désireux de tirer sa révérence au plus vite, avait engagé la conversation avec la jeune fille, son visage s’étant fondu dans un masque de gravité nouvelle, l’encourageant à poursuivre son apprentissage avec sérieux. Ce à quoi elle avait acquiescé avec une détermination que ni le Bronze ni son Maître Dragon ne lui avait encore vue.

Jugeant la vocation de leur Aspirante sincère, Kÿreñ s’était présenté au Fëalocë alors qu’il s’apprêtait à partir, lui proposant maladroitement de se joindre à eux. Après tout, mieux valait mettre toutes les chances de leur côté, si Poisson devait réellement intégrer le corps d’élite de l’armée du Màr Luimë. Avec une réserve polie, le Lieutenant avait décliné l’invitation, arguant qu’il était en service et ne pouvait pas abandonner ses hommes … Dans un bien ironique écho au reproche voilé que lui avait fait sa subordonnée peu auparavant. Son sourire timide donna envie au dragon de montrer les crocs, sans qu’il ne sache vraiment pourquoi, mais, percevant sur lui le regard lourd de Dušan, il se contenta d’incliner gracieusement la tête en guise de réception. Oh, il avait bien compris. Assez d’esclandre pour aujourd’hui.

Le soldat parti, ils se retrouvaient à nouveau seuls tous les trois, comme la Triade qu’ils étaient.

Toujours silencieux, sans que l’on puisse dire s’il remâchait encore sa colère ou s’il était simplement plongé dans ses réflexions, le demi-sang secoua la tête avant de se détourner, lèvres serrées. Le manège de Perlina avec Kÿreñ, son sourire absolument ravi … Et puis, enfin, ses excuses. Il ne savait plus sur quel pied danser. Son Aspiranat s’annonçait d’ors et déjà difficile alors que cela ne faisait qu’à peine une semaine qu’ils se connaissaient … Que fallait-il attendre de la suite ? Il n’était pas sûr de vouloir laisser une place dans sa vie au chaos que représentait la jeune fille. Trop habitué à ne compter que sur lui-même, et à ne devoir rendre de comptes à personne.

« Allons-y. »

Il y avait dans son ton de voix quelque chose qui pouvait signifier ‘‘n’en parlons plus, à présent’’, poussant le dragon à lever les yeux au ciel. Ne pouvait-il pas l’exprimer plus clairement ? Il savait que dans ces conditions là, il ne servait à rien de chercher à raisonner son Lié, aussi n’insista-t-il pas.

« Ne te formalise pas trop pour son attitude, Poisson. Il est toujours comme ça. Mais n’en doute pas, je te prie, il t’offrira le meilleur de ses compétences pour ton apprentissage. Et moi aussi ! » Il soupira avec affectation, adressant un sourire chaleureux tant à Dušan qu’à la jeune Humaine. « Bien ! Pour la suite de notre après-midi, nous allons pouvoir poursuivre notre visite. Prête à découvrir pour de bon la maison des dragons ? »

Emboîtant le pas au demi-sang, Poisson toujours accrochée à son bras, il lui tendit, secourable, une chemise et une tunique propre, tandis qu’il démontait soigneusement son arc et ôtait ses protections d’avant-bras. Tout au long de sa tâche, Dušan ne décrocha pas un mot de plus, ses iris d’un bleu hivernal indéchiffrable. Puis, une fois à peu près convenablement habillé, les lacets de son vêtement brun pendant encore librement de chaque côté de son col, il abaissa un regard sérieux sur la jeune fille.

« Ce que tu as dit tout à l’heure … Ce n’est pas comme ça que nous concevons – que je conçois les choses. Et ce n’est pas comme ça que j’ai été éduqué non plus. Dans ma culture, en dépit des apparences et sur beaucoup de points, les femmes sont égales aux hommes. Bien sûr, les domaines dont elles s’occupent sont différents de ceux des hommes. Mais nous avons beaucoup de respect pour elles. Ce sont … les avatars de Gaïa, tout comme la Déesse Mère, leurs ventres sont les seuls à pouvoir donner la vie. Derrière chaque chef de clan, si puissant soit-il, se trouvera toujours une ou plusieurs femmes. Certaines sont même choisies par Mystra pour faire usage de leurs dons pour leur tribu, et celles-là sont aussi craintes qu’honorées. »

Songeant à sa mère, il eut un bref sourire, fugitif, qui s’effaça tout aussi vite qu’il était apparu.

« Nous ne te forcerons jamais à faire quelque chose que tu ne souhaites pas. Et si jamais au cours de ton Aspiranat, quelque chose … quelque chose ne te convenait pas, ne le garde pas surtout pas pour toi. J’aimerais que nous puissions communiquer avec sincérité … Et que tu nous fasses confiance, encore une fois, pour te guider durant ton apprentissage. Je t’imposerai certainement quelques conditions sine qua non à respecter, mais crois-moi bien, jamais au grand jamais, elles ne seront édictées pour te nuire. »

Ignorant la surprise mêlée de fierté qui illuminait le visage de Kÿreñ, il rajusta grossièrement les liens qui retenaient sa queue de cheval, se tournant vers l’entrée des cavernes pour cacher son trouble. Rien ne le mettait plus mal à l’aise que ce genre de déclarations.

*Emmenons-la aux Combes de l’Aube. Il sera toujours temps de lui faire découvrir le Nogrod Nie Sereg plus tard.*

Seul un gloussement amusé résonna en réponse dans son esprit, et le Bronze s’écarta de quelques pas pour reprendre sa forme originelle, sa haute silhouette se floutant pour laisser apparaître le colosse aux écailles de cuivre qui dormait en son sein. S’allongeant au sol, il tourna un regard teinté de saphir et d’émeraude vers Poisson, heureux de la conclusion de leur discussion.

**Installe-toi sur mon dos. Je ne voudrais pas que tu te perdes, le Havre d’Argent est plutôt vaste, c’est un vrai labyrinthe. Il se sépare en deux zones géographiques distinctes, en plus des terrains d’entraînement. La vallée des Combes de l’Aube, là où nous allons t’amener, est mon endroit préféré. Comme un écrin d’été permanent ! L’autre, les Cavernes des Larmes de Sang, est situé beaucoup plus en profondeur, près des volcans sous-marins. Personnellement je le trouve bien trop sombre et glauque, mais certains dragons y trouvent leur compte. C’est parfait lorsqu’on veut ruminer en paix, sans être dérangé.**

Malicieux, Kÿreñ adressa un clin d’oeil à Dušan, lequel fit admirablement mine de ne pas avoir saisi le sous-entendu.


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] Murmures Engloutis Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeMar 11 Aoû 2020 - 12:36

« Oh Poisson ! Comment peux-tu seulement envisager une telle chose ? Ici les femmes sont hautement respectées ! Nous ne ferions jamais cela ! Jamais une Reine ne permettrait qu'on la traite ainsi ! Rencontrer les Crocs d’Argent ne t’as donc rien appris ? »

Est-ce une grimace ou un sourire sur mon visage ? Mon petit amour de dragon, tu ne doutes de rien. Il n'y a pas de "Reine" puissante et respectée là d’où je viens. Une femme ne dresse pas la tête, une femme ne porte pas d'arme. Ou bien elle est mise au ban de la société. Une paria. Tu ne peux comprendre encore le choc que c'est pour moi. Une femme soldat, armée, c'est pire qu'une catin. Jamais je ne pourrais me présenter à mon père avec une épée ou pire un tsalion à mon flanc. Riche, du moins à ses yeux de fermier, ou pauvre, célibataire ou mariée, indépendante à coup sûr... tout cela il pourrait l'encaisser, il me connaît trop bien. L'arc c'est déjà bien suffisant. Au moins ais-je la bonne excuse de la chasse. Mais on ne tue pas un daim à l'épée. Je ressens déjà sa colère sur ma peau et les larmes de ma mère, obligée de se détourner, pour définitivement m'oublier, me considérer comme morte. Il y aurait de quoi en hurler alors je me contente de silence. Et des promesses d'Anahita et des encouragements du Chevalier. Et enfin de ce respect dont tu me parles et que je ne peux pas remettre en cause pour l'instant.

De nouveau seul à trois. Le silence de Dušan n'est pas de bonne augure. Quelque part je suis certaine de l'avoir froissé ou mis en colère. C'est comme dans la forêt ce silence. Cette préparation minutieuse. Comme sur le chemin de chez la guérisseuse. Il pense trop ce garçon si vous voulez mon avis. Ça sortira quand il sera prêt.

En attendant j'offre un sourire tout doux à Kÿreñ qui tente d'excuser son âme-sœur.

"Je n'en doute pas Kÿreñ. Mais tant qu'à faire autant que j'ai un objectif. Autre je veux dire que de me présenter sur les sables pour élever et adorer un dragon."

Le duo ne pouvait pas s'en rendre compte mais en moins d'une semaine j'avais déjà changé, muri, trouvé quelque chose de plus grand que ce que ma vision de fermière me permettait autrefois. En quelques minutes venait de se produire un changement plus grand encore. Il en naîtrait des doutes et des révoltes. Mais aussi de l'apaisement et de la volonté.

J'ajuste dans mon pantalon la chemise sèche quand les yeux bleus s'abaissent sur moi. Je me tends malgré moi. Mais ce n'est pas du tout ce que j'imaginais. L'explication de Dušan me laisse littéralement bouche bée et sans voix. Au final c'est peu ou prou la même chose que l’affirmation de Kÿreñ, quelques précisions de plus. Mais je n'arrive pas à mettre le doigt sur le sentiment que cela m'inspire. Quelque chose comme un peu de respect peut-être. Parce que pour une fois j'ai vraiment l'impression qu'il en a aussi pour moi. Que je ne suis pas qu'une charge à ses yeux.

Alors qu'il se détourne, je ne sais toujours pas quoi dire. Alors soudain mes bras passent et enserrent sa taille alors même que je pose ma joue sur son dos. Une dizaine de secondes interminables pas plus. Les yeux fermés, le cœur battant, l'esprit tourbillonnant de milles pensées contradictoires.

Lorsque je défais mon étreinte j'ai délaissé le maelstrom d'émotion pour ne plus me contenter que de la joie pure et simple. Je cours vers Kÿreñ avec un rire comme si le dernier moment n'avait jamais eu lieu.

"Combe de l'Aube ! C'est joli comme nom. Plus que les larmes de sang en tout cas. C'est là où on a vu les dragons qui dormaient au soleil ?"
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeLun 17 Aoû 2020 - 18:18

[RP] Murmures Engloutis Dusan-bakhtiyar-tolorea__[RP] Murmures Engloutis Kyren-vava-dragonbronze-tolorea
Dušan Bakhtiyar & le Bronze Kÿreñ

Theme Song :
Spikeroog – The Wicher 3 : Wild Hunt OST

D’un pas tranquille et détendu, Poisson à son côté, Kÿreñ semblait rayonner de contentement. Tout n’était-il pas pour le mieux, finalement ? Il sentait leur petite Aspirante durablement impressionnée par ce qu’elle avait vu, et espérait que cette détermination nouvelle qu’elle avait exprimé la porterait vers les sommets qu’elle désirait côtoyer. Qu’elle apprendrait que son âge ou son statut de femme ne feraient ici aucune différence : seule sa volonté et ses capacités, sa foi envers Flarmya et l’âme sœur qui l’attendrait sur les sables d’argent, auraient un rôle à jouer dans ce que son avenir ici lui réserverait. Tout cela … Et bien sûr la qualité de l’enseignement qu’ils seraient amenés à lui prodiguer dans les semaines et les mois à venir.
Son cœur gonflé de fierté et d’espoir, il abaissa un regard ravi sur le doux sourire de la jeune fille. Cela ne faisait qu’une semaine, mais il se savait déjà heureux de l’avoir rencontré. Quant à Dušan, malgré sa rudesse première, le Bronze était certain que cette première expérience en tant que Maître lui apporterait beaucoup, et serait riche en enseignements pour lui. Qu’elle le changerait durablement.

**Tu as entendu, elle a dit ‘‘adorer’’ ! Élever et adorer un dragon !**

Lui jetant un bref coup d’oeil par dessus son épaule, un éclat solaire traversant fugitivement ses iris hivernaux, le demi-sang retint une grimace, menaçant de se transformer en sourire.

*Tu te laisses trop facilement attendrir, dragonnet.*
**Hmpf. Tu es jaloux, c’est tout. Admets-le.**

Un lourd silence fit écho à son innocente provocation, tandis que son Lié s’affairait avec une application bien trop peu naturelle à démonter et ranger son arc Akitaas. Étouffant un ricanement victorieux – qui ne disait mot consentait, après tout ? – il se détourna poliment pendant que Poisson enfilait une chemise sèche et que Dušan achevait de se rhabiller de façon convenable pour la suite de leur expédition. Le regard fixé sur le ciel ondoyant au dessus d’eux, il ne dit mot, songeant déjà aux merveilles qu’ils pourraient faire découvrir à la jeune fille. La nudité et la pudeur ne s’auréolaient pas de la même importance à ses yeux – ou même à ceux de Dušan, habitué dans son enfance à vivre dans la relative promiscuité des campements nomades – mais il n’en allait pas de même pour tous. Et puis, il sentait qu’au fond de son esprit tortueux, son aimable demi-sang était arrivé à maturation de ses pensées, sa décision s’affichant sur son visage, par moments si terriblement expressif.

Se plaçant derrière Poisson, le Bronze posa une main légère sur sa tête, la sentant se tendre sous le poids du regard perçant de son Lié. Avec sa haute taille et le bleu glacé de ses yeux, le blond pouvait être impressionnant, même sans le vouloir. C’est néanmoins en arborant une expression ouvertement approbatrice que le dragon se retint d’intervenir dans les explications apportées par Dušan. A son tour de surprendre leur Aspirante, à présent ! Tout comme ce soir là où s'étaient apprêtés à remettre la jeune fille à Nealyan, le demi-sang exposait une facette de sa personnalité qu’il ne permettait qu’à peu de gens de voir. Celle, honnête et passionnée, qui se cachait derrière le marbre impassible et désintéressé d’un Chevalier vagabond devenu Maître Dragon. Sa main ébouriffant affectueusement la chevelure rousse de Poisson, le Bronze s’écarta de quelques pas, reprenant sa forme originelle alors que son Lié se détournait en prétendant rajuster les liens de son catogan. Comme s’il pensait qu’ils seraient dupes !

Mal à l’aise, Dušan éprouvait un soulagement presque coupable au fait que la jeune fille n’ait rien trouvé à lui répondre. Ce terrain était bien trop dangereux pour s’y aventurer oublieusement, et au fond de lui, il n’était pas sûr de sa réaction si elle l’interrogeait à nouveau sur sa famille ou sa vie passée. Pourquoi ressentait-il une telle réticence à se livrer à elle ? Il lui avait demandé de lui offrir la plus grande sincérité, ne s’était-il pas promis d’en faire de même ? En vérité, s’il ne comprenait pas les comportements passés de l’adolescente, ou les idées farfelues qui pouvaient lui traverser l’esprit, il y en avait un autre dont il ne parvenait pas à démêler les raisons d’agir. Là où sa part Torhille lui apportait réflexion et calme, à la source des valeurs profondes qui résidaient en lui, il y avait aussi ce sang Fëalocë, cet instinct vif et inexplicable qui guidait ses pas … Et qui lui inspirait parfois des déclarations enflammées comme celle-ci. Aydarkhan en aurait certainement rit jusqu’à n’en plus pouvoir respirer, s’il avait été présent.

Troublé, perdu dans ses propres pensées, il ne perçut le mouvement de Perlina que lorsque ses bras vinrent enserrer son torse avec douceur, sa tête venant reposer dans son dos. Interdit, il se figea, le souffle coupé et saisi par la plus parfaite immobilité, comme s’il avait craint d’effaroucher une biche rencontrée en forêt … Puis, percevant la chaleur qui irradiait de son étreinte, il s’adoucit, un sourire résigné, presque vaincu, venant étirer ses lèvres et colorer ses joues. Non, il ne comprenait décidément pas. Mais peut-être, rien que pour cette fois, pouvait-il renoncer à le faire.

**Tu vois, elle t’aime bien, finalement.**
*Ah, Kÿreñ, si c’était aussi simple que ça ...*

Une dizaine d’interminables secondes plus tard, et le petit tourbillon se détachait de lui, son rire cristallin résonnant et carillonnant à chacun de ses pas la menant vers le grand Bronze.

**C’est toi qui te complique la vie inutilement, mon frère !**

Les bras ballants à ses côtés, un frisson indéfini hérissant sa peau, le demi-sang les observa quelques instants, avant de secouer la tête, animant des reflets ambrés dans ses mèches blondes. Leur tournant le dos, il fit à nouveau face aux cavernes, prenant la tête de leur petite procession d’une démarche extérieurement plus assurée qu’il ne l’était réellement. Il y avait un temps pour tout. Et pour l'heure ...

**Tu verras, je suis sûr que ça te plaira ! C’est un endroit très paisible. Ce que tu as vu n’en est qu’une infime partie, ce sont les corniches extérieures. La véritable magie se trouve à l’intérieur. C’est une caverne entièrement close, mais par quelques mystères inexpliqués et grâce à des plantes spéciales qu’on ne retrouve nulle part ailleurs, on y voit comme en plein jour !**

« Nous visiterons le Nogrod Nie Sereg un autre jour, si tu le désires. »

Une main sur les hanches, le demi-sang s’était arrêté sous une haute arche de pierre taillée de dragons entremêlés et rugissants, tandis qu’un soleil levant les surplombaient.
Une fois assuré que Perlina s’était bien installée, il reprit sa marche, à quelques pas devant eux, les laissant bavarder de tout et de rien, apportant volontiers quelques compléments d’informations lorsqu’il l’estimait nécessaire. Aussi, après près d’une demi heure de progression dans une semi obscurité – ce n’était certainement pas le chemin le plus rapide, mais c’était le plus aisé, et celui où il y avait le moins de risques de s’égarer – il parvinrent à un point où la pénombre s’éclaircissait de plus en plus nettement. Résonnant étrangement contre les parois du tunnel, le chant de l’eau commença à envahir l’espace autour d’eux, puis ils atteignirent enfin leur objectif.

Eblouis par la luminosité, ils se stoppèrent, les pieds dans une herbe grasse et abondante, au milieu de laquelle serpentaient ça et là une multitude de petits ruisseaux, qui formeraient plus tard, un peu plus loin dans la vallée, une véritable rivière au cours tumultueux. Sur les parois escarpées, des ouvertures isolées, à demi couvertes par la végétation, signalaient la présence de refuges réservés aux dragons. Et, attirant inévitablement l’attention, des fleurs multicolores se balançaient lourdement sous l’effet d’un vent invisible, émettant une douce lumière qui illuminait la prairie devant eux.

« Bienvenue aux Combes de l’Aube, Aspirante Derer. »

Visiblement satisfait de son effet et de la réaction de l’adolescente, Dušan lui adressa un franc sourire, balayant l’espace devant lui d’un geste ample.


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] Murmures Engloutis Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeMer 26 Aoû 2020 - 17:48

Comme je me suis détournée, comme j'ai choisi de ne pas regarder son visage je ne sais absolument pas ce que pense Dusan de mon étreinte. J'ai bien cru ressentir une certaine détente de sa part mais sans être certaine du pourquoi. Les longues secondes m'ont permis prendre du recul et de calmer mes pensées. Tout de même c'est parfois étonnant cette... Enfin ce mélange de culture qui rend les choses à la fois simples et compliquées. Mon père ou tout autre homme du village m'aurait taloché et punie pour oser un tel langage. Et pourtant les mots de mon maître ont été bien autre. En naîtra-il une forme de respect petit à petit ? Non ce serait faux de dire cela. Je respecte déjà le grand blond. Tout est de ma faute si nous sommes en conflit. J'ai bien trop besoin de tester et d'aller au delà des limites. Malheureusement les marins n'atteignent jamais l'horizon, il ne font que le poursuivre.

Délaissant le jeune homme pour le dragon j'ai même une pensée un peu mesquine. Il pourrait s'estimer heureux que je ne tente pas de jouer des mes charmes sur lui tout de même. Je me garde l'idée pour une autre fois peut-être.

Bien calée sur le dos de Kyren, je me laisse dans le doux balancement de la marche du dragon. M’allongeant même sur son cou, mes bras de chaque coté. L'odeur profonde et animale des écailles me monte au nez. Créant un sentiment indéfinissable. Mes yeux se ferment tout seul. Bercée et apparemment indifférente à tout ce qui m'entoure. Ce qui est un peu idiot parce que je ne verrais alors pas le chemin prit pour le mémoriser. Pourtant j'entends avec force la réverbération de leurs pas. Le souffle calme et puissant du dragon. La fraîcheur des tunnels balayés par une brise intermittente et légère. Pourtant signe que je ne dors pas je murmure.

"Pourquoi vous avez deux noms pour toutes les choses ici ? Le Mar, le Kaerl. Les larmes de sang et le Nogrod Nie Sereg ?"

Mais voilà que nous arrivons. Les muscles sous moi se figent. Des senteurs de fleurs flottent jusqu'à moi. Le pépiement d'oiseau se mêle à celle des ruisseaux. J'ouvre les yeux. Pour me retrouver béate devant tant de beauté et de quiétude. Bien évidement je lève les yeux vers le "ciel". Pour y trouver comme l'a dit Kyren le plafond de la caverne situé si haut qu'il en est presque indiscernable.

"Comment ?... Comment on peut construire quelque chose comme ça ? Est-ce que c'est construit d'ailleurs ?"

Je me laisse souplement glisser sur l'herbe grasse. Ma main effleure une fleur lumineuse. J'ai envie de la cueillir mais je n'ose pas, pour une fois soufflée et intimidée par la puissance des lieux.

"C'est de la magie ? Je n'ai jamais vu de telles fleurs."
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeSam 29 Aoû 2020 - 17:41

[RP] Murmures Engloutis Dusan-bakhtiyar-tolorea__[RP] Murmures Engloutis Kyren-vava-dragonbronze-tolorea
Dušan Bakhtiyar & le Bronze Kÿreñ

Theme Song :
Kyne's Peace – TES V : Skyrim OST

Le cœur content et l’allure souple, veillant à ne pas trop bousculer Poisson, Kÿreñ était finalement satisfait du déroulement des événements. Sans broncher, il avait laissé leur petite Aspirante l’enlacer, les yeux clos, se laissant bercer paisiblement au son de leurs pas, en harmonie naturelle avec le souffle du vent et le glouglou lointain de l’eau. Oublieuse en apparence de ce qui l’entourait. Le Bronze ne lui en tenait pas rigueur. Elle aurait bien le temps plus tard d’apprendre à se repérer dans ces tunnels obscurs et humides. Le véritable objectif du jour se trouvait ailleurs, et ils ne tarderaient pas à l’atteindre.
Dušan, il le savait, avait au moins temporairement fait la paix avec ses questionnements internes, plus à l’aise au fur et à mesure qu’ils s’aventuraient dans un domaine qu’il maîtrisait. Faire découvrir le Kaerl, et plus particulièrement le Cìrban Telemna à l’adolescente, était quelque chose qu’il pouvait envisager sereinement, prêt à répondre à ses questions et à partager ses connaissances avec elle. La perspective de l’apprentissage ne lui déplaisait pas foncièrement, y voyant une occasion de s’enrichir de nouvelles découvertes … Mais il lui était difficile pour lui de s’ouvrir à Poisson, de la laisser entrer, ne serait-ce qu’un peu, dans sa vie.

Il voulait rester le seul gouvernant de ses choix, décidant de lui-même la route qu’il souhaitait emprunter sans qu’on la lui impose, pour conserver l’équilibre qui lui était indispensable. Chacun devenant maître de ses propres responsabilités, de son propre destin. Deux existences qui s’entrecroisaient, temporairement, momentanément, et qui suivraient tôt ou tard leur propre chemin. Et quoi que cela s’annonçait très certainement incompatible avec son nouveau statut de Maître Dragon, il s’entêtait, tournant le dos à tout compromis, refusant de faire ne serait-ce qu’un pas dans une autre direction que celle qu’il avait décidé de de suivre. Kÿreñ eut un grondement bas, s’ébrouant légèrement dans un bruissement d’ailes.

Le dragon pouvait sentir à l’odeur de plus en plus vive et herbacée qu’ils approchaient de l’entrée de la vallée. Et comme sortie de ses réflexions par le soudain mouvement du Bronze, une première interrogation s’éleva, prononcée d’une voix douce qui lui parue tout à fait adaptée à l’ambiance mystérieuse des lieux. Échangeant un regard avec le demi-sang qui lui fit signe d’attendre, il glissa à Poisson, d’un ton où se lovait une espièglerie certaine.

**Aaah, c’est une très bonne question que voilà. Je vais te laisser y réfléchir encore quelques minutes, et Dušan se fera un plaisir de te répondre lorsque nous serons arrivés. Tu comprendras rapidement.**

La lumière sourdant progressivement tout autour d’eux jusqu’à les éblouir complètement, ils débouchèrent à l’entrée des Combes de l’Aube, les surplombant du haut de la petite éminence où ils se tenaient. Les bras croisés et un sourire flottant sur ses lèvres, Dušan suivit Perlina des yeux tandis qu’elle se laissait glisser à terre, évaluant mentalement son aisance et son habileté. Mais l’expression de la jeune fille se fit vite empreinte d’émerveillement et d’une pointe de crainte révérencieuse, tandis qu’elle admirait la beauté aussi ésotérique qu’époustouflante de la vallée, avant que de nouvelles questions ne fusent. Gardant le silence, le Maître Bronze lui fit signe de le suivre un peu plus loin en contrebas, jusqu’à venir s’agenouiller dans l’herbe verdoyante au bord du ruisseau. De ses mains en coupe, il recueillit un peu d’eau cristalline, d’abord pour étancher sa soif, et ensuite pour s'asperger le visage, en savourant le contact rafraîchissant sur sa peau.

Enfin seulement, il se tourna vers leur Aspirante, une lueur indéfinissable dansant dans ses iris d’un bleu hivernal. Ici, plus qu’ailleurs au Kaerl, il se sentait chez lui. A sa place.

« Tous tes questionnements peuvent être expliqués par une seule et même réponse : que ce soit ces fleurs, cette vallée, ou le Kaerl tout entier, l’air que nous respirons, la voûte au dessus de nous … La magie fait partie intégrante de ces murs. Elle est ce qui maintient l’intégrité de la cité et nous protège des intrusions. Tu l’auras peut-être déjà compris, mais le Màr Luimë ne s’appelle pas ‘‘Englouti’’ pour rien, il repose, protégé des eaux par une bulle magique, au fond d’une baie. »

**Il s’agit de la Baie d’Eau Claire ! Est-ce que cela te rappelle un quelconque souvenir ?**

Les prunelles verdoyantes, le Bronze eut un ronronnement amusé, venant s’asseoir à côté de son frère d'âme, la queue soigneusement enroulée autour du corps, quoi qu’agitée de petites ondulations impatientes. Il était pressé de se remettre en route, pour faire découvrir le reste de la vallée à la jeune fille.

« Ici, comme tu l’as fait remarquer tout à l'heure, tout porte deux noms : un en langue commune, comme le Havre d’Argent ou les Cavernes des Larmes de Sang, et un dans la langue de nos ancêtres, Cìrban Telemna, Nogrod Nie Sereg. Quant à Tol Orëa, le continent sur lequel nous nous trouvons, il signifie Terre de l’Aube. »

Réfléchissant à la suite de ses explications, il laissa ses doigts jouer distraitement dans l’herbe, en courbant les brins du plat de la paume, percevant en bordure de son champ de vision la danse lancinante des fleurs luminescentes. S’il y prenait garde, il pouvait entendre le murmure hypnotique de l’étrange végétation tout autour de lui, ensorcelant et surnaturel, et il savait que s’il se laissait happer par lui, il lui serait bien difficile d’en ressortir, ou du moins pas sans l’aide de Kÿreñ.

« Je ne crois pas t’en avoir déjà parlé, ni les avoir nommés, mais ils seront certainement évoqués plus d’une fois lors de ton apprentissage. Là où humblement nous nous contentons pour la plupart de rangs tels que Chevaliers ou Maîtres, nos ancêtres s’étaient qualifiés de Seigneurs Dragons, ou Valherus. »

Il eut un bref sourire ironique, accompagnant sa déclaration.

« Ils étaient des êtres extrêmement puissants, des bâtisseurs et des conquérants dotés d’une magie dont nous avons perdu tant la compréhension que l’usage. Ils possédaient tout comme nous une capacité spéciale, quelque chose perdurant dans leur sang et leur lignée, qui leur permettait de lier leur esprit à un dragon, constituant la moitié perdue de leur âme … A jamais incomplets tant qu’ils ne l’avaient pas rencontrée. Ce sont eux qui ont construit les Kaerls, au nombre de quatre dont seuls trois sont encore debout aujourd’hui, il y a près de deux millénaires. Dans leur ambition démesurée, ils pensèrent pouvoir s’attaquer aux Dieux et échouèrent. Ils turent tués, ou punis, bannis pour l’éternité dans les Limbes, séparés pour toujours de leurs liés. »

**On considère que les Limbes sont une forme de faille entre l’espace et le temps, comme une forme d’Interstice permanente. C’est ce passage gelé et d’une obscurité absolue que nous avons traversé pour arriver ici depuis Orën. Une perspective guère agréable, n’est-ce pas ?**

Relevant le regard sur Perlina, le blond soupira doucement, passant une main dans sa chevelure ambrée, sans vraiment en avoir conscience. Regrets ou bien mauvais souvenirs ? Lui-même ne pouvait le déterminer.

« Nous sommes leurs descendants, leurs héritiers. Bien amoindris en terme de force magique, nous ne sommes que des enfants à côté d’eux, destinés à prendre soin de ce que leurs illustres parents leur ont laissé, sans jamais tout à fait pouvoir le modeler, le contrôler ni en appréhender la nature exacte. Sans doute est-ce mieux ainsi. Un tel déséquilibre de force … Un excès de pouvoir peut rapidement monter à la tête de n’importe qui. Le Kaerl … vit, indépendamment de nos désirs, et nous vivons à travers lui. »


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] Murmures Engloutis Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeDim 13 Sep 2020 - 14:11

[...] il repose, protégé des eaux par une bulle magique, au fond d’une baie. »

Après avoir suivit mon maître je plonge à mon tour mes doigts dans l'onde cristalline. Aussi fraîche et limpide que les ruisseaux de mes forêts gonflés des neiges fondues de l’hiver passé. N'ayant pu résister je m'installe sur l'herbe douce et y dépose quelques une de ces fleurs lumineuses que j'entreprends de tresser dans mes cheveux en une coiffure alambiquée. Ce qui n'est guère facile sans miroir et avec seulement deux bouts de ruban et les tiges des fleurs. Peut-être que certaines lianes m'aideraient mais je ne veux pas m'éloigner. Malgré moi happée par la leçon même si je n'en donne pas vraiment l'air.

Le commentaire amusé de Kÿreñ me tire un sourire et je formule une pensée très claire à son attention. Je ne sais pas vraiment ce que peut lire en moi, le dragon ou non.

*Et de quoi êtes-vous donc aussi au courant ? Me surveillez-vous sans cesse ?*

Je ne sais pas trop si je dois être agacée en cas de réponse positive ou pas. Je ne suis plus de ces enfants que l'on surveille du coin de l’œil en leur faisant croire qu'ils ne le sont pas. Mais c'était aussi rassurant de savoir qu'en cas de gros gros gros pépin, il y aurait quelqu'un pour se soucier de moi. Est-ce que sous le ciel de plomb ou la lumière d'un soir apaisé, un dragon avait volé au dessus de Ta'imiti et de moi ? Toujours est-il que je commente doucement à l'adresse de Dusan.

"Une seule voie de passage terrestre, ou à vol de Dragon. Efficace comme protection. En dehors des autres cités draconiques s'entend."

La guerre n'était pas si lointaine que je n'en ai pas entendu parlé. Et donc des autres cités. La guerre pouvait reprendre. Certains le craignait. Une raison de plus d'apprendre à me battre. Une raison aussi de ne pas m'engager dans les Crocs. L'armée est première au combat. J'y risquerais ma vie et celle de mon dragon s'il devait y en avoir un. Pourtant l'idée ne me répugne pas tant que cela. A peine en fait.

L'explication continue et j'apprends non sans une certaine perplexité que moi j'aurais des ancêtres autrefois puissants et capable de prodiges magiques. A la façon dont il le dit il est clair que Dusan nous inclus lui et moi dans le même cercle des descendants de ces Valherus. Je détache les pétales d'une fleur avec délicatesse mais détruisant tout de même sa beauté. Les laissant tomber dans l'herbe ou ils se détachent de leur couleur encore vives. Songeant au sort funeste de ces gens aux pouvoirs apparemment sans limite. Les limbes. L'Interstice. Ce froid qui semble capable d’effacer tout être. Quelle folie devait être alors la leur. A moins que les dieux n'aient été assez mauvais pour ne même pas les laisser mourir. Je ressens un malaise rien que d'y songer.

"Tu prétends alors qu'un de mes ancêtres il y a des millénaires, était un de ces Valheru. Et l'un des tiens ? En as-tu seulement une preuve ? C'est comme ça que vous m'avez retrouvez ?"

Mais il reste une question mais je mets un certain temps à arriver à la formuler. Je ne veux pas qu'ils se doutent de quelque chose.

"Tu dis qu'ils ne nous reste qu'un tout petit peu de magie. Mais alors il nous en reste, en dehors des dragons et de notre capacité à leur parler ?"

Alors si je suis une sorcière, est-ce que je le dois aussi à ce sang ancien qui se serait réveillé ou je ne sais quoi ? Ce ne serait pas une mauvaise chose. Un point de départ sur laquelle m'appuyer. Ewen est capable de geler des choses. Moi de me transformer. Mais est-il possible d'aller au delà ? Dusan ne ressemble pas à un sorcier mais qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeDim 20 Sep 2020 - 13:52

[RP] Murmures Engloutis Dusan-bakhtiyar-tolorea__[RP] Murmures Engloutis Kyren-vava-dragonbronze-tolorea
Dušan Bakhtiyar & le Bronze Kÿreñ

Theme Song :
Imperial Throne – TES V : Skyrim OST

Assis là tous les trois dans l’herbe grasse qui recouvrait toute la vallée, accompagnés par le glouglou de l’eau, l’atmosphère mystérieuse de la Combe paraissait à Dušan plutôt propice à aborder des sujets tels que leur lointaine histoire et les Valherus. Si lui-même n’avait pas passé l’ensemble de son apprentissage le derrière vissé à une chaise et coincé devant un bureau, il en gardait suffisamment de mauvais souvenirs pour éviter de reproduire la scène. De plus, il pressentait que leur Aspirante serait bien plus réceptive de cette manière.

**Eh bien, vous ne vous êtes pas si mal trouvés, finalement ? Qu’aurais-tu fait d’un rat de bibliothèque ?**

Ignorant la remarque de Kÿreñ, le demi-sang se contenta d’observer la jeune fille, silencieux, la laissant jouer avec l’eau limpide du ruisseau, non sans grimacer lorsqu’elle arracha du terreau fertile quelques unes des étranges fleurs lumineuses pour venir les tresser dans ses cheveux. Sans être foncièrement religieux ou excessivement croyant, il restait un adorateur de Gaïa, qui avait été éduqué dans l’idée que toute vie était sacrée. Que c’était rompre l’équilibre divin, d’intervenir dans le cours naturel de l’existence des êtres, en rompant le fil fragile qui les maintenait sur terre, et qu’il ne fallait le faire qu’avec le plus grand respect, toujours avec modération. La vie et la mort, la mort et la vie. C’était un cycle infini. Une fois encore, son cœur se serra au souvenir de sa mère, regrettant de ne pas avoir pu lui dire au revoir, de ne pas avoir eu le courage d’être présent pour honorer son passage dans l’autre-monde.

Sorti de ses ruminations par une vague de perplexité mêlée de fierté émanant de son Lié, il releva les yeux sur le Bronze, qui vint s’allonger tout contre son dos, faisant face à Poisson une lueur malicieuse dansant dans ses prunelles verdoyantes. Si elle avait parfaitement et très distinctement formulé sa pensée – ce qui était très encourageant pour la suite de son Aspiranat – de quoi, au nom de la Déesse Mère, parlait-elle ? Que voulait-elle dit par ‘‘de quoi étaient-ils au courant’’ et ‘‘la surveillaient-ils sans cesse’’ ? Avait-elle donc oublié le nom sous lequel il s’était présenté lors de leur première rencontre, en tant que Seigneur ‘‘d’Eau Claire’’ ? N’obtenant pour toute réponse de Dušan qu’une franche suspicion, le dragon décida de jouer le jeu pour tirer les vers du nez de leur petit Poisson.

**De bien plus de choses que tu ne l’aurais pensé. N’est-ce pas naturel pour nous de veiller à ta sécurité et ton bien-être, toi qui est novice dans ce monde ? N’aurais-tu pas omis de nous informer ... d’une certaine escapade ?**

Parfaitement à l’aise dans le rôle du professeur sévère mais néanmoins indulgent envers son élève, Kÿreñ voulait bien admettre que sa curiosité était piquée au vif. Qu’allait-elle choisir de leur révéler ou non ? La réaction de la jeune fille et les émotions qui émanaient d’elle prouvaient que ses cachotteries revêtaient pour elle plus d’importance qu’une simple découverte de la Baie d’Eau Claire.

Poursuivant ses explications sur la magie des Kaerls, son Lié se vit alors gratifié d’une nouveau commentaire de la part de Poisson, indiquant qu’il bénéficiait toujours de toute son attention. Aussi ce dernier hocha-t-il lentement la tête, voyant là une opportunité d’élargir encore le savoir de la jeune fille.

« Oui, tu as bien compris. Mais les Kaerls sont tout de même partiellement protégés contre toute entrée indésirable : depuis l’Interstice et en provenant de l’extérieur, le seul endroit où un dragon peut se matérialiser est sur l’Agora, en plein cœur du Màr Luimë. Ceci qu’il soit membre de notre Ordre ou d’un autre. Le grand symbole dessiné sur le sol, qui représente une Reine Argentée, sert de repère mémoriel aux dragons, comme une sorte de phare, si tu préfères, pour savoir où se diriger pour trouver le port. »

Il marqua une pause, l’air pensif, avant de rajouter une précision qui lui paraissait nécessaire au vu de ce qu’il savait de l’esprit aventureux de leur Aspirante :

« Les trois Ordres s’entendent le plus souvent … difficilement. Cela fait partie du savoir-vivre de tout Chevalier Dragon de ne pas chercher à pénétrer dans un autre Kaerl que le sien. Du moins, si tu tiens à ta vie. »

Le grand blond adressa un nouveau sourire en coin à Perlina, chargé de cette forme d’humour piquant qui lui était propre. Lui laissant quelques instants pour digérer ses paroles, il reprit le fil de son récit, développant l’histoire et le destin terrible que leurs puissants ancêtres, les Valherus, avaient connu.
Ce faisant, il ne pouvait détacher son regard des doigts de l’adolescente, qui s’affairaient à détacher soigneusement chacun des pétales d’une malheureuse fleur tombée entre ses mains … De plus en plus mal à l’aise au fur et à mesure qu’elle poursuivait sa funeste tâche, se voyant obligé de s’en remettre à la protection mentale de Kÿreñ pour contenir les chuchotis outragés croissants de ses consœurs, et les soupirs faiblissant de celle dont les pétales reposaient à présent, oubliés, sur le tapis d’herbe verte. Dans la Combe, le vent semblait avoir forci, et les fleurs magiques s’agitaient, dans un bruissement audible de tous, courbant leur lourde corolle de ci de là, mais toujours en direction des ‘‘intrus’’.

Se forçant à reconcentrer sur la jeune fille, Dušan s’éclaircit légèrement la gorge, s’appuyant lourdement sur le flanc écailleux de son Lié, la peau hérissée d’une chair de poule qui n’avait rien à voir avec la température.

« Les Kaerls sont en eux-même la preuve concrète que tout ce que je viens de te raconter n’est pas qu’une légende. »

Il soupira légèrement, passant une main frémissante sur le velours cuivré des ailes de Kÿreñ. Le contact avec la membrane tiède et délicate l’aidait à se focaliser sur le monde réel, à ressentir cette connexion qui le reliait à la terre sous son corps.

« Il y a une chose importante que tu dois retenir. Les dragons possèdent une faculté particulière, à laquelle ils accèdent à l’âge adulte. Ils peuvent avoir accès, d’une certaine façon, à la mémoire de leur lignée maternelle directe, au savoir et à l’expérience ancestrale de chacune des mères qui ont donné naissance à leur arbre généalogique.
Interroge n’importe quel dragon sur l’existence passée des Valherus. Ils te confirmeront qu’ils ont véritablement existé, bâti les kaerls et peuplé Tol Orëa. Tout comme toi, je suis le descendant de l’un d’entre eux, mais pour ce qui me concerne, j’ignore son identité. Cela ne m’intéresse pas de le savoir. Je suis qui je suis, et qu’importe ce que l’un de mes lointains ancêtres a pu faire. Ce que je fais, ce que je vis, je ne le dois qu’à mes propres choix. »


**Dušan dit vrai. Si tu es curieuse d’en apprendre plus sur l’identité de ton ancêtre Valheru, il te faudra y consacrer de nombreuses heures d’étude, à remonter le fil de ta lignée, mais il n’y a aucune certitude que tu trouves des réponses à tes questions. Les archives du Kaerl sont riches à ce sujet – nous te ferons découvrir la Flèche du Cadastre un autre jour, les livres ne sont guère le point fort de ton Maître ...**

Le dragon eut un petit rire gentiment moqueur, qui lui attira une bourrade amicale et faussement indignée du demi-sang.

**Elles sont riches, mais ne peuvent palier à un détail majeur : la possibilité que ton ancêtre ait vécu originellement dans un autre Kaerl. Mais ce qui compte, c’est que toi, aujourd’hui, ici et maintenant, ton âme résonne avec les valeurs du Màr Luimë. Et de cela, nous ne doutons pas un seul instant. Sans quoi nous ne t’aurions pas ramenée avec nous.**

Enfin, conclusion logique peut-être de leur discussion, la question inévitable s’éleva, et Dušan baissa les yeux, lèvres serrées, ressentant à nouveau cette réticence à s’ouvrir, à se dévoiler à la jeune fille. Accrochant son regard bleu hivernal à la froide clarté, aux iris noisettes de Perlina, le demi-sang lui répondit d’un ton bas, chargé d’une irritante neutralité.

« Certains pouvoirs sont héréditaires, comme le Don, la capacité à communiquer avec les dragons et nous proviennent effectivement des Valherus. Il peut également s’agir de facultés magiques propres à certaines races, comme la force des Torhils ou le sixième sens des Fëalocës ... »

Il plissa le front, mettant de l’ordre dans ses pensées, et tâchant de se remémorer les enseignements de sa mère.

« D’autres peuvent apparaître soudainement dans une famille, selon les désirs des Dieux. Il arrive parfois qu’ils choisissent des mortels pour être leurs favoris et les marquent comme leur appartenant, en leur offrant des capacités particulières qui rappellent les domaines qui leur sont attribués.
D’autres fois encore, la Déesse de la Magie, Mystra, décide de bénir telle ou telle personne à la naissance, en faisant d’elle un magicien. La conscience de ces pouvoirs se révèle en général à l’adolescence, lors de la puberté. Si tu possèdes une quelconque magie, elle s’éveillera certainement au contact de celle du Kaerl et des dragons. N’hésite pas à venir nous en parler. »


S’efforçant de lui offrir un visage confiant et rassurant, Dušan pris une profonde inspiration, balayé par une soudaine mélancolie à la vue des pétales maintenant fanés, dont les pulsations lumineuses s’étaient espacées, de plus en plus faibles, à l’image d’un cœur dont les battements seraient prêts à s’éteindre.

« Ma mère est … Était, une Prêtresse de Mystra, une Itinérante parcourant le continent, cherchant à acquérir de nouveaux savoirs, allant là où l’inspiration et la volonté divine la guiderait. Tout ce que je connais sur la magie, c’est à elle que je le dois. Je ne suis pas un magicien, du moins, pas comme elle, mais j’en sais assez pour pouvoir te conseiller. »

**Ce que Dušan s’efforce de te faire deviner, quoi qu’en se prenant pour l'Oracle, c’est qu’il existe une troisième sorte de pouvoir, un qui se révèle après de longues années à être lié à ton âme sœur draconique. Dans les Kaerls, on appelle cela le Regard de Flarmya. Les haut-gradés considèrent que c’est le signe que ton Lien est suffisamment mûr pour pouvoir devenir Maître Dragon et enseigner à un Aspirant. Il peut toucher indifféremment l’un ou l’autre des membres du couple. Lui diras-tu quel est ton Regard de Flarmya, mon frère ?**

Impassible face aux ondes orageuses qui tournoyaient autour de son aimable demi-sang, le Bronze eut un ronronnement amusé, poussant d’une griffe négligente le cadavre de la fleur magique qui reposait aux pieds de Poisson. Se renfrognant à demi, Dušan secoua la tête, s’avouant vaincu. Il était incapable de lutter contre la volonté conjointe de ces deux là.

« J’ai acquis la capacité de … communiquer, en quelque sorte, avec les végétaux. Il ne s’agit pas d’un véritable dialogue comme avec Kÿreñ, ni d’un échange d’images comme avec un lézard de feu, plus d’un ensemble de sensations diffuses, des … émotions, voire des murmures indistincts par moments, mais prononcés dans une langue que je suis incapable de comprendre. »

Laissant le son de sa voix s’éteindre sur ses derniers mots, il haussa un sourcil évocateur sur Perlina, une lueur d’ironie luisant subtilement dans ses yeux bleus. Saisirait-elle le sous-entendu ?


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] Murmures Engloutis Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeMar 6 Oct 2020 - 12:47

D'accord je ne suis pas encore très habituée aux échanges entre le dragon et le sang-mélé mais là je sens bien qu'il y a eu quelque chose entre ces deux-là. Et que ce quelque chose est due à ma remarque sur ma sortie du dôme à la baie. Mes lèvres se pincent en un fin sourire sournois. Nous jouons tous à prêcher le faux pour connaître le vrai. Cela m'amuse plus que cela ne m'agace. Soit ils savent vraiment et je n'ai besoin de rien leur dire. Je suis maintenant au courant et ferait plus attention à l'avenir. Soit ils ne savent pas, mais veulent savoir. Dans les deux cas je ne compte pas leur donner plus de pouvoir sur moi.

*J'ai certainement omis de dire bien des choses dans ma vie. Il va falloir me préciser de quelle ou quelles escapades tu parles. Je suis parfois... remuante.*

Le grand dragon me fait penser à un gros tigre faisant semblant de dormir attendant de mettre sa patte sur le petit chat trop impétueux. Mais j'ai encore plein de tour dans mon sac.

En attendant Dusan continue sa leçon. Qui me fascine. Je relève les yeux vers le "ciel" de roche au dessus de nos têtes, songeant au dôme au dessus. Une protection magique. Une création magnifique et mystérieuse.

"Ce sont des forteresses alors les Kaerls ? Pas seulement des cités. Je suppose que les autres disposent de moyens de protection plus ou moins similaire."

Mes mains s'activent sur ma coiffure dans le même temps que je réfléchis aux implications de tout cela.

"Mais si je suis invitée ? Ou que j'invite un membre d'un autre Kaerl, cela est interdit. C'est un peu ridicule d'avoir ainsi peur les uns des autres."

Je ne suis pas femme à remâcher sans cesse la vengeance, le méprit ou la haine. A peu près certaine d'être de ces gens qui préfère donner un bon coup de poing (ou d'épée) sur le moment et à en rester là qu'à chercher la "parfaite petite mesquinerie qui détruira l'autre".

Les Valheru sont une autre énigme fascinante. Mais je ne pense pas que passer des heures à chercher une possible filiation me plaise vraiment. Mais mon regard se fait plus aiguisé en apprenant que les dragons ont une mémoire ancestrale bien plus vivace que ce que nous autres humains possédons. Moi qui aime les histoires ! J'espère qu'il y a de bons conteurs ou de bonnes commères parmi les dragons. Ça, ce sera intéressant à découvrir.

En réponse à un détail donner par Kyren je reprends un instant la parole.

"Les valeurs du Màr Luimë ? Tu prétends qu'une force nous a rapproché ? A fait que je devais vous rencontrer vous et personne d'autres. Et si vous vous étiez trompé ? Et si je devais aller dans un autre Kaerl au final ? Je ne suis pas prédestinée !"

Oui c'est de l'indignation dans ces paroles que l'on peut ressentir. Dieux ou Destin... Personne n'a le droit de me tracer un chemin, même palpitant, même qui puisse correspondre à ma nature, à mes aspirations.

Heureusement la discussion autours de la magie suffit à m'apaiser un moment. Mystra, Flarmya... décidément il y avait beaucoup trop de dieu pour moi. Mais en même temps, comment ne pas se sentir aussi un peu privilégiée. Je retiens un sourire à l'évocation de don s'éveillant au sein du Kaerl. C'est déjà trop tard. Et je ne suis toujours pas prête à en parler. Pourtant quelle étrange femme devait être la mère de Dusan. Se laisser guider par un dieu. Accepter totalement de n'être qu'un... pion. Cela me répugne et me fascine à la fois. Je hurlerais à en mourir à sa place.

Le regard de Flarmya est plus intéressant en ce qu'il est lié aux dragons. Une capacité reliant le couple plus étroitement que jamais. J'envie mon maître et son lié. Qu'il me tarde de connaître à mon tour une telle complicité. Suivant la griffe de l'un, les explication de l'autre je pose mon regard sur les pétales séchés à mes pieds. Mes sourcils se froncent de surprise.

"Oh ! - Un silence - Oh. Mais."

Je ne trouve pas mes mots pour une fois. Songeant au blé que l'on moissonne, aux légumes coupés ou arrachés au potager, aux fleurs des couronnes maritales... D'au autre côté qu'il devait être beau d'entendre une fleur bourgeonner et s'éveiller au soleil. Je relève les yeux vers le demi-sang.

"Désolée."
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeLun 26 Oct 2020 - 19:16


*J'ai certainement omis de dire bien des choses dans ma vie. Il va falloir me préciser de quelle ou quelles escapades tu parles. Je suis parfois... remuante.*

La répartie malicieuse de la jeune fille n’avait fait que piquer plus encore la curiosité du Bronze. Il en était sûr et certain à présent : elle leur cachait délibérément quelque chose. Voilà qui promettait pour la suite de leur Aspiranat ! Sans se sentir véritablement contrarié par sa pirouette verbale, Kÿreñ n’entendait pour autant pas lâcher l’affaire.

*Elle est bien trop maline pour se laisser avoir aussi facilement, mon très cher frère. Il va te falloir redoubler d’efforts si tu veux connaître le fin mot de l’histoire.*

Un simple grondement bas, faisant vibrer sa cage thoracique toute entière et se propageant dans le dos du sang-mêlé, vint accompagner les nuances boudeuses dont s’était teintées l’esprit du dragon. Dušan ne se sentait-il pas concerné par ce qu’elle estimait devoir garder par devers elle ? N’avaient-ils pas prouvé qu’elle pouvait avoir confiance en eux ?

*On peut difficilement lui en vouloir. Son premier contact avec nous a été quelque peu … houleux après tout. N'est-ce pas toi qui le faisait remarquer plus tôt ?*
**Et si elle se mettait en danger et que nous ignorons où elle se trouve, comment viendrions-nous à son secours ?**
*Eh bien, si cela devait arriver, peut-être en tirerait-elle les conclusions qui s’imposent. Elle me paraît le genre de personnalités obstinées qui n’apprennent que par l’expérience et ne tiennent pas compte des avertissements qui peuvent lui être donnés.*

Bien peu convaincu par l’argumentation détachée de son Lié, Kÿreñ porta un regard scrutateur sur Poisson, comme s’il pouvait déchiffrer ses pensées rien qu’en l’observant. Bien sûr, il aurait été aisé pour lui de venir dénicher ses réponses directement dans son esprit, tout ce qu’elle souhaitait éviter de leur révéler, comme un fermier venant séparer le bon grain de l’ivraie. Mais de mémoire de dragon, une chose était claire : ce serait faire preuve d’un très grand irrespect envers l’intimité de leur Aspirante.

**Hmm, pourquoi ne pas commencer par le début dans ce cas ? Je suis certain que l’ensemble de ces ‘‘escapades’’ secrètes ont été très instructives pour toi. Quelles leçons en as-tu tiré, de ces rencontres que tu as faites ?**

Une soudaine inspiration l’avait poussé à venir sonder délicatement, une nouvelle fois, l’évasive adolescente. Qu’allait-elle bien trouver à lui répondre, à présent ?
Mais la discussion se poursuivait déjà entre le Maître et l’Aspirante, suivant des réflexions bien plus sérieuses et terre à terre que les découvertes en terra incognita que Poisson avait pu faire. Hochant la tête d’un air approbateur pour l’encourager à aller au bout de ses pensées, le sang-mêlé était attentif, entièrement focalisé sur le moment présent et le partage de son savoir. Perlina avait l’esprit vif, comme il l’avait fait remarqué à Kÿreñ, et c’était plaisant de se laisser porter ainsi par leur discussion, déroulant tel ou tel sujet au gré de leur inspiration, comme on explorerait un chemin inconnu pour voir où il les mènerait. Il n’y avait guère que ses mains habiles, toujours affairées à tisser les tiges des fleurs entre ses mèches cuivrées, pour venir lui arracher une infime grimace contrariée. Cela … Et son évidente naïveté quant aux membres des autres Kaerls. Il pressentait qu’une mise au point allait bientôt s’imposer, et le plus tôt serait le mieux.

« Chaque Kaerl possède ses propres défenses, en effet, et se montre plutôt jaloux de son territoire. La Baie d’Eau Claire, tout à l’est de Tol Orëa, constitue le domaine privilégié du Màr Luimë. Tout au nord, blotti au creux de montagnes stériles et d’anciens volcans, se trouve le Màr Tàralöm, ou Kaerl Ardent. On appelle cette région les Pics de Cendre, en raison de la couleur de la roche qui les constitue. Enfin à l’ouest, là où le soleil se couche, on trouvera cascades, bosquets et collines verdoyantes : ce sont les Chutes d’Astrenuit, et là-bas se situe le Màr Menel, ou Kaerl Céleste. »

De ce qui se trouvait tout au sud, dans l’ancienne Plaine de Daranis, il décida qu’il n’en parlerait pas, pas pour le moment. Elle apprendrait bien assez tôt la nature de ces terres maudites.

« Si le Kaerl Englouti se trouve sous les eaux, une autre magie est à l’oeuvre au Kaerl Céleste : on raconte qu’il s’agit d’une cité volante, flottant au dessus des chutes, masquée de la vue des simples mortels. Quant au Kaerl Ardent, l’environnement hostile dans lequel il a été bâti se charge de le protéger. Il serait dangereux de penser que la voie des airs offre un parcours plus tranquille : c’est un véritable labyrinthe … Et une fois arrivé à proximité du Kaerl, un dragon se ferait immédiatement remarquer. »

Il marqua une pause le temps d’un souffle, réfléchissant à sa question sur les échanges entre les Kaerls.

« Comme je te l’ai dit … D’un Kaerl à l’autre, nos valeurs diffèrent, et s’accordent parfois – pour ne pas dire souvent – mal. Seuls les ambassadeurs, représentants de leur Màr, sont autorisés, en temps de paix, à pénétrer dans un autre Kaerl que le leur. Même ici, au Màr Luimë, tu trouveras des personnalités bien différentes, certaines bien plus égocentriques que d’autres. Les Célestes valorisent la compassion, la bonté et la justice. Les Ardents, eux, préfèrent l’ambition, l’initiative, et le pouvoir. Quant à nous, nous nous complaisons dans la neutralité, cet entre-deux se situant entre ombre et lumière, ni bons ni mauvais. Il faut que tu gardes à l’esprit que tous ne seront pas aussi bien disposés envers un ‘‘étranger’’ que toi tu peux estimer l’être. »

Dušan accrocha son regard, l’expression grave et une lueur pensive flottant dans ses iris hivernaux. Pas de mise en garde, pas d’interdiction. Il n’était pas là pour la materner, quoi qu’en pense son Lié. Ce serait à elle de faire ses propres déductions.

« Il y a bientôt une dizaine d’années, une grande guerre a éclaté sur Tol Orëa, opposant les trois Kaerls. De nombreuses vies ont été perdues, souvent inutilement. Un statu quo fragile a été atteint, à l’issue de dix longues années de conflit … Mais le sang versé reste encore frais dans de nombreuses mémoires. »

Avec une douceur emprunte d’affection, ses doigts vinrent quitter le velours des ailes de Kÿreñ pour flatter plutôt les fraîches écailles du Bronze. Les yeux clos, le dragon paraissait endormi, mais il savait qu’il n’en était rien. Le sang-mêlé parvenait difficilement à imaginer ce que l’on pouvait ressentir, cette douleur impossible et permanente qui saisissait ceux qui perdaient leur âme-sœur.
Pour adoucir le côté donneur de leçon inhérent à ses propos, ses lèvres s’étirèrent en un léger sourire en coin. Amusé. Agacé. Peut-être un rien provocateur. Aaaah, la voilà qui exposait à présent tout l’entêtement de son esprit rebelle.

« Il n’y a pas d’erreur possible. Je fais entièrement confiance à l’instinct de Kÿreñ, comme cela devrait être ton cas aussi. Tes convictions et tes valeurs résonnent avec celles du Màr Luimë, sans quoi tu te serais déjà plainte de cauchemars ou de migraines, ou de toute autre forme de malaise. Tu n’étais peut-être pas prédestinée à venir ici, mais tu y es désormais à ta place. Sois-en convaincue. Rien ne t’empêchera de parcourir le monde à ta guise, une fois Liée. C’est ce que nous faisions, avant de te rencontrer. »

Puis le silence s’installa, le glouglou apaisant de la rivière résonnant en un fond sonore agréable, tandis qu’elle digérait lentement ce qu’elle venait d’apprendre. Peu pressé, pleinement satisfait de ce moment de répit, savourant le calme ambiant et laissant la brise fantôme venir jouer avec quelques mèches couleur de miel échappées de leur lien de cuir. La pause fut de courte durée néanmoins, car une fois encore la discussion embarquait pour un nouveau voyage dans l’inconnu, vers de nouvelles explications, cette fois concernant le Don, et le Regard de Flarmya. Ses iris bleutés pétillant d’une certaine malice chargée de dérision, il l’étudia tandis que la réalisation de ce qu’elle avait fait venait s’inscrire sur son visage. Kÿreñ l’avait amenée avec doigté et délicatesse précisément là où celui-ci le souhaitait.

« Ce n’est pas tant envers moi qu’envers ces malheureuses fleurs que tu devrais t’excuser. Ses soeurs sont assez indignées par un tel manque de respect. »

Son expression ne laissant absolument rien paraître, il serait complexe pour Perlina de déterminer s’il plaisantait ou s’il était réellement sérieux. Sans doute y avait-il un peu des deux ?

**Animaux, plantes, ou même bipèdes, toutes vies méritent d’exister, car elles font partie d’un grand Tout et sont nécessaires à l’équilibre de la nature. Et si la vie doit être ôtée par une main extérieure, il est important que ce soit toujours fait pour une bonne raison. Pour se nourrir, pour se vêtir, pour se défendre … Ce serait se prendre pour un dieu que se croire permit de dispenser la mort à la légère. Tu t’interrogeais sur les valeurs du Màr Luimë : chacun de ses habitants pourra t’en donner de différentes, mais voici les croyances qui guident nos pas à Dušan et à moi, à travers la cité Engloutie. Il me paraissait important que tu le saches.**

Baillant largement, le Bronze offrit un clin d’oeil chaleureux à l’Aspirante.

**Mais nous avons beaucoup parlé et tu dois commencer à t’ennuyer. As-tu envie d’aller voir plus loin dans la Combe ? Tu pourras y revenir aussi souvent que tu le souhaites, à condition de ne pas venir troubler le repos des Chevaliers ou des autres dragons que tu y croiseras. Dušan aime venir se détendre ici après une séance d’exercice, ainsi il est sûr de ne pas être dérangé par qui que ce soit.**


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] Murmures Engloutis Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeMar 9 Fév 2021 - 11:05

Dans un premier temps il me faut soutenir le regard inquisiteur de Kÿreñ. Mon expression se fait plus douce, moins narquoise. J'aime le dragon. J'apprécie sa sollicitude mais il n'est pas mon père. Et il n'est pas encore le confident de mes aspirations et de mes escapades. Le temps viendra ou il en sera peut-être ainsi. Ou je me livrerais sans arrières pensées, sans secret. Ou peut-être pas. Si ma relation avec mon propre dragon doit être aussi puissante que ce que l'on me dépeint.

**Hmm, pourquoi ne pas commencer par le début dans ce cas ? Je suis certain que l’ensemble de ces ‘‘escapades’’ secrètes ont été très instructives pour toi. Quelles leçons en as-tu tiré, de ces rencontres que tu as faites ?**

Je laisse un rire mental s'éteindre dans un soupir.

*La vie n'est pas qu'une leçon, dragon. Ne prends pas les travers de ton âme-sœur. - songeais-je avec douceur - J'en retiendrais surtout d'avoir fait connaissances avec de sympathiques jeunes gens.*

Je laisse le bronze méditer là-dessus afin de me reconcentrer sur la leçon en cours. Ignorante du malaise que mes doigts en même temps affairé à m'enjoliver de ces fleurs odorantes fait naître en Dušan. Si encore il le laissait mieux paraître que par une grimace rapide qui pourrait tout aussi bien avoir trait à son sujet. Bien évidemment j'ai désormais envie de connaître, de voir ces chutes d'Astrenuit et ces pics de cendre. Je comprend qu'il faudra que je m'y fasse toute petite et discrète. Je réprime un sourire autant qu'un soupir. Ma forme féline me le permettrait très sûrement. A moins que les dragons ne soient capables de me détecter sous cette forme aussi. Pourtant je n'arrive toujours pas à m'en ouvrir aux deux autres membres de ma triade.

"Ni bon, ni mauvais ?"

Une expression de surprise teintée d'ironie passe sur mes traits. J'en connais qui au village auraient été d'un avis bien différent. Moi la mauvais graine. La petite peste. Mais si l'on prend sa description des clans je n'y trouve ni vraiment bons ni vraiment mauvais non plus. L'ambition peut être une qualité et la compassion un défaut. J'ai l'ambition de devenir une grande guerrière. Mais face à une personne qui souffre je suis capable de me porter à son aide. Mes yeux songeurs ne voient plus le maitre ou le dragon mais sont comme tourné vers l'intérieur. Je me découvre comme faisant parti d'un monde qui voit les choses apparemment différemment des miens. Il me fallait redéfinir le monde au delà de ses discriminations habituelles. Dušan m'assurait que j'étais à ma place au Mär. En tant qu'Aspirante Engloutie. En étant moi-même pour l'instant satisfaite je n'allais pas le contredire ou tenter d'aller contre. Mais au contraire de certains je n'allais pas non plus m'en remettre aux dieux ou au destin pour expliquer cela. Il existait dans le monde d'autres lieux ou je serais tout aussi à ma place et contentée. J'en était maintenant persuadée.

Oui bon on parlait de compassion tout à l'heure. Mais autant je veux bien compatir au mal de crâne de Dušan, autant compatir pour des fleurs... J'en bée d'étonnement incrédule. Avant d'éclater de rire. Les paroles du bronze venant le tempérer quelque peu. Je fais tout de même une moue peu convaincue en regardant le tapis d'herbe et de fleurs.

"Je suppose que vos bonnes raisons ne concernent pas la vanité d'une jeune fille."

Je soupire, assez théâtralement avant de m'allonger sur le ventre, le nez dans les herbes, les yeux au niveau des pâquerettes. Mes pieds battent l'air au dessus de moi. Je laisse passer peut-être une minute sans répondre avant de me redresser d'un bond. Me rapproche de Kÿreñ et grattouille sa grosse tête écailleuse.

"Il en reste encore beaucoup à voir ? J'aimerais voler. S'il vous plaît."
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitimeLun 5 Avr 2021 - 19:43

[RP] Murmures Engloutis Dusan-bakhtiyar-tolorea__[RP] Murmures Engloutis Kyren-vava-dragonbronze-tolorea
Dušan Bakhtiyar & le Bronze Kÿreñ

Theme Song :
O Jau Mano Mielas – Gyvata

Rusée, leur Aspirante l’était en effet, et son rire, carillonnant dans l’esprit du Bronze comme des grelots agités par la brise, vint ponctuer sa malicieuse réplique. Relâchant un souffle bien malgré lui amusé par sa répartie affectueuse, il en partagea la teneur avec Dušan, qui haussa un sourcil dubitatif sur la jeune fille. Les travers de son âme-sœur, hein ? Bah. Elle ferait bien assez tôt l’apprentissage des choses de la vie, une fois encore, à travers de bien inévitables erreurs de parcours, puisque c’était ainsi qu’elle entendait grandir. Seule son éducation en tant que future Chevalière Dragon et habitante du Màr Luimë était à sa charge. Ce qu’elle faisait de son temps libre et les rencontres qui pouvaient s’y produire ne le regardait aucunement. Il n’avait jamais eu vocation à la materner, de toute façon – elle était libre de faire ses propres choix.

**Tu es vexé.**
*Devrais-je ne pas l’être, selon toi ?*

Le jeune mâle entrouvrit un iris verdoyant, le fixant sur son demi-sang.

**Je n’ai pas perçu de jugement négatif dans ses propos.**

Ne se sentant pas l’énergie d’argumenter – c’était un combat perdu d’avance face à Kÿreñ – Dušan poursuivit plutôt son exposé sur la géographie de Tol Orëa et les territoires propres à chaque Kaerl. Affectant de ne pas se sentir concerné par le mouvement habile des doigts de Perlina, qui valsaient d’une mèche à l’autre, tressant dans sa chevelure la tige de ses infortunées victimes. Ses mains pourtant, caressant l’herbe verte, reposant sur la terre fertile de la Combe tout en paraissant ne pas pouvoir trouver le repos, trahissaient, elles, sa nervosité.

**Il ne s’agit pas tant de leçons à donner que d’expériences profitables. Vos caractères diffèrent peut-être, mon petit Poisson, mais ne renie pas la sagesse que son vécu lui inspire. Je suis heureux que tu te sois si rapidement fait des amis au sein de ton nouveau foyer.** Une pause, méditative, puis le Bronze poursuivit avec langueur, reposant sa tête sur ses pattes avant. **N’hésite pas à nous les présenter.**

Mais déjà, une vague d’incrédulité envahissant son visage, la jeune fille rebondissait sur un point de l’explication du grand blond à propos des valeurs du Màr Luimë. Plus que surprise, il y avait dans son regard une forme de dérision, d’un présumé dédain, qui vint raviver les braises de l’irritation du demi-sang. S’efforçant de garder un visage impassible et de ne rien laisser paraître, il hocha silencieusement la tête, lâchant simplement : « Nous suivons la voie du juste milieu, celle des décisions pondérées, loin de tout extrêmes. Ni défenseurs systématiques de la veuve et de l’orphelin ; ni égocentriques avides imposant leur volonté aux autres. »

**Certains ici pensent que la loi et les règles sont les gardes-fous nous empêchant de sombrer dans la folie, et doivent être suivies en toutes choses, qu’importe qu’elles soient jugées bonnes ou mauvaises. D’autres sont partisans de l’équilibre et de l’harmonie dans nos vies – ni trop, ni trop peu, vois-tu. D’autres encore, et ceux-là t’inspireront sans doute plus, avides de liberté, se contentent de suivre leur cœur, de se laisser porter par le vent et les flots, pour savoir que décider. Qu’en penses-tu ?**

Dans l’attente de la réponse de leur Aspirante, remerciant Kÿreñ pour l’opportunité de mettre au pas ses émotions, Dušan avait repris la parole, quoi qu’un peu sèchement, effleurant les écailles de son Lié d’un contact léger mais indéniablement tendre. Son frère d’âme. Son complémentaire. Sa moitié. Il le chérissait et l’aimait bien plus encore que sa propre existence. Il était profondément reconnaissant envers les Dieux et les Esprits qui lui avaient permis de faire sa connaissance … Non, mieux encore : de le retrouver par delà les mondes et les âges.

Dire qu’il avait pleine confiance en son Bronze était bien faible en comparaison à ce qu’il éprouvait réellement. Il lui confierait sa vie les yeux fermés : voilà en quoi consistait le lien d’âme instauré par l’Empreinte. Mais cela, et tant d’autres pensées à peine formulées dans l’écrin de leur esprit partagé, lui paraissait bien trop intime pour être formulé à haute et intelligible voix. Cela leur appartenait et il se sentait réticent à le partager avec Perlina.

Bercés par le ruissellement tranquille de la rivière, une paix précaire s’était établie au sein de la petite assemblée. Dušan aimait la Combe pour cette raison en particulier : quand il se sentait troublé, anxieux ou en colère, il lui suffisait de venir s’allonger ici pour sentir son humeur s’adoucir. Il laissait à Kÿreñ la charge de bavarder de tout et de rien avec la jeune fille. Lui-même n’était pas fait pour tisser ce genre de relations superficielles.

Quand elle s’excusa soudainement, réalisant enfin ses méfaits à l’égard des fleurs insoucieusement arrachées à leur terre nourricière, le demi-sang ne put empêcher son sourire caustique de s’élargir, braquant sur elle un regard couleur de ciel d’hiver, indéchiffrable. A elle de déterminer s’il plaisantait ou non en évoquant les excuses méritées qu’elle devait aux plantes.
Bouche bée, elle ne manqua pas aussitôt d’éclater de rire – comme il aurait pu s’y attendre. Bien sûr, elle n’en avait cure. Elle ne percevait pas ce que lui percevait, ne ressentait pas ce que les plantes ressentaient. Elle ne comprenait pas. Indifférente au sort de vulgaires végétaux, aveugle à la grande tapisserie de la vie, où chaque existence pouvait exercer un impact déterminant sur celles qui l’entourait, où chaque fil malencontreusement coupé pouvait avoir des conséquences dramatiques.

Le blond soupira tandis que Perlina s’allongeait, le nez dans l’herbe. Il regrettait parfois de ne pas pouvoir faire partager ses capacités aux autres.

« Je t’emmènerai chasser avec moi. Peut-être comprendras-tu alors. »

Sa voix était douce néanmoins, lorsqu’il prononça ces mots, et Kÿreñ eut un grondement approbateur, contemplant l’adolescente avec une sincère affection. L’équilibre entre eux serait long à trouver, mais le Bronze était confiant. Chacun pourrait apporter à l’autre un point de vue tout à fait nouveau, et s’enrichir de nouvelles façons de voir le monde.

Mais la jeune fille était ainsi faite qu’il lui était difficile de tenir en place bien longtemps, aussi à la proposition du Bronze, après une courte réflexion, sauta-t-elle sur ses pieds pour venir caresser sa lourde tête cornue. Elle voulait voler ? Rien ne lui ferait plus plaisir que de l’emmener ! Il y avait tant à voir depuis le ciel ! Poisson aurait bien le temps de découvrir la Combe par elle-même, rien ne pressait, et surtout, cela ne présentait aucun danger. Au contraire, le dragon était même certain que l’excitation liée à l’exploration de cet environnement inconnu procurerait grande satisfaction à leur Aspirante.

Kÿreñ darda un œil interrogateur en direction de son Lié, lequel acquiesça lentement, se redressant pour épousseter ses vêtements.

« Que dirais-tu d’une visite de Tol Orëa par la voie des airs, dans ce cas ? Tu pourrais ainsi mettre des images sur tous ces noms que je t’ai cité tout à l’heure. »

Se tournant vers Perlina, il posa une main bien à plat sur le flanc du Bronze, sentant ses côtes se soulever au rythme de sa respiration.

« Nous allons devoir emprunter l’Interstice pour sortir du Kaerl. Cela te fera un entraînement, avec une belle récompense à la clé, cependant. »


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP] Murmures Engloutis Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Contenu sponsorisé



[RP] Murmures Engloutis Empty
MessageSujet: Re: [RP] Murmures Engloutis   [RP] Murmures Engloutis Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Murmures Engloutis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Luimë, le Kaerl Englouti :: Cìrban Telemna-
Sauter vers: