Le Deal du moment : -42%
Hot Wheels Coffret 20 véhicules
Voir le deal
19.99 €

Partagez
 

 [RP] Mise en avant ou remise en question ?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Rūna Sălv
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Rūna Sălv


Date d'inscription : 07/06/2014
Sexe : Féminin
Présentation : X
Messages : 173
RPs : 82
Race : Fëalocë de sang pur
Âme-Soeur : L'Incarnate Sărzeghnet
Affiliation : Clan Dominant
Alignement : Loyal Mauvais (Kaerl Ardent)
Ordre Draconique : Ordre Draconique d'Ombre (Kaerl Ardent)

[RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [RP] Mise en avant ou remise en question ?    [RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Icon_minitimeMer 11 Nov 2020 - 20:20


D'une certaine façon, la symbolique de son geste avait un fort retentissement sur ce que, peu à peu, Alauwyr était redevenu : un humain. Il aurait pu mettre le feu à n'importe quel autre meuble, n'importe quelle futile décoration de son weyr, mais ce bureau était un pilier de son existence passée et présente, un emblème de sa fonction.
Certes il eut agi dans l'impulsion du moment, mais rien n'était purement le fruit du hasard. Au delà du simple fait de détruire les mots de Limna avec qui il entretint une relation ambiguë, Alauwyr venait de faire table rase. Il brisait enfin les lourdes chaînes qui le lestaient, qui l'empêchaient de s'élever vers de plus hautes et nobles ambitions. Par son enfance et sa jeunesse à survivre des restes d'autrui ou à se battre pour n'en n'avoir qu'une bouchée, et en dépit de son audace à ne reculer devant rien, le Saigneur avait irrémédiablement stagné dans sa condition d'homme. Bien qu'il était le dirigeant du Màr Tàralöm, il n'avait fait qu'incessamment retourner à sa place de Chevalier affamé de parcourir le monde, s'entravant de liens dont lui seul possédait la clef, sans ne serait-ce que s'apercevoir qu'il pouvait joindre les deux dans une riche existence.
Parfois, malgré les discours d'un regard tierce pour verbaliser ces maux, rien ne prévalait une révélation de son propre chef. Parfois, il fallait tout détruire pour mieux reconstruire, user de la cendre de vestiges brisés pour fertile terreau et repartir sur des bases purifiées, dégraissées de ce qui avait ranci chair et âme.
Sous ses apparences, il avait tant souffert et souffrait tant encore, de vérités connues de la fëalocë comme de secrets qu'elle ne pouvait lui reprocher de couver. Son Lié était dans la confidence de ces derniers, mais quel dragon pouvait se vanter de pleinement comprendre son bipède, en deçà de leur âme enchevêtrée d'un même canevas ?

Jusqu'au tant attendu moment où il parla à nouveau, Rūna resta en alerte, prête à être éconduite par toute la fureur de cette rage qui bouillait en les veines d'Alauwyr Iskuvar. Puis, enfin, il brisa le silence.
La fëalocë émit un lourd et tremblant soupir traduisant tout son soulagement, les épaules se relâchant d'un même accord en un arc vulnérable pour mieux lui rendre sa petite stature qui n'avait rien de celle d'une guerrière. Un frisson lui percuta les flancs avec hardiesse, terrassant toute la pression qui l'eut envahie plus tôt, comme un serpent desserrant ses anneaux autour d'une proie duquel son appétit se ravisa. Sa respiration haletante se fit légèrement plus calme, moins profonde, et tout son corps raidi par la peur se détendit lentement. Des larmes naquirent à la commissure de ses yeux sans pour autant rouler le long de ses joues, appelées par l'abandon global de tout son être.
Elle trembla quelques secondes, frigorifiée par son propre changement d'état, puis son inquiétude prit le pas de la réchauffer, car Alauwyr avait perdu beaucoup de sang.

D'ordinaire maîtresse de son apparence, ses sourcils arqués et la lueur ternie de ses iris d'ambre révélaient bien toute l'ampleur de sa déroute. Si Esthen Frâlan lui avait jadis appris de nombreuses choses, elle ne pouvait en rien se vanter d'être guérisseuse et ses souvenirs de la blessure qui manqua de coûter la vie au Seigneur Ardent à Qahra, pansée tant bien que mal par ses soins, ne faisaient qu'accentuer ses craintes.
En le voyant supporter le lourd regard inquisiteur d'Estenir, elle comprit bien qu'ils échangèrent quelques pensées passablement houleuses, mais s'en mêler n'était pas du meilleur goût, pas pour le moment.
Une partie de la jeune femme trouva du réconfort dans son entêtement à vouloir nettoyer les mains crispées et ensanglantées du Maître Noir, comme si cette occupation avait l'art de lui éviter de trop penser pour se heurter à la rivière d'émotions qui lui noya l'esprit. En son coeur pourtant, à mille lieues de sa raison, Rūna ne désirait qu'une chose : l'étreindre, l'étreindre à en avoir mal jusque dans ses os.

« Tu n'aurais pas dû apprendre ce secret... »

Rūna ne répondit pas, paniquée à l'idée des dégâts qu'elle allait découvrir dans les paumes de son soupirant lorsqu'il ouvrit les mains. Tant de sang, tellement de sang... Il n'y avait rien que du rouge, du rouge à perte de vue.
La fëalocë s'en alla d'un pas précipité se saisir de la carafe d'eau, elle intacte, qui reposait sur la table, et  s'en revint verser un peu de son contenu sur l'un des premiers poings meurtri de l'homme couronné de blanc lunaire. Lentement, frottant délicatement du bout de ses doigts, apparurent les plaies sous le filet d'eau claire qui à son tour gouttait au sol, souillée de nacarat. Les blessures ne se révélèrent pas à la hauteur des terreurs de la jeune femme, surtout traduites par quelques profondes piqûres causées par les bris de verre et d'assez brèves coupures, du moins pour cette main. Longuement, minutieusement, elle poursuivit son ouvrage, soulagée de voir que le sang s'en écoulait de moins en moins abondamment. A nouveau elle s'éloigna avec hâte, revenant cette fois de la salle des bains avec des draps secs pour poursuivre puis se saisit d'un poignard qui reposait sur une commode un peu plus loin. Son apparente assurance dans sa découpe plutôt habile de bandes de tissus faisaient pourtant bien écho à une machination de son propre esprit, ne la poussant qu'à agir mécaniquement en attendant d'être mentalement disponible pour lui répondre.
Elle plia une première bande en carré et la déposa dans la paume d'Alauwyr, puis l'entoura d'une autre qu'elle enroula autour de sa main. Tout en serrant son pansage, doucement, Rūna se sentit redevenir elle-même.
Après une profonde inspiration, elle put répondre.

« Je t'assure que je n'ai en rien cherché à l'apprendre. Je n'ai pas fouillé ton passé, alors que j'en mourrais d'envie. Je te fais confiance pour me révéler ce qui ne nous mettra, ni toi ni moi, en danger. Jamais je n'aurais utilisé cette information contre toi, pas sans que tu n'aies toi-même attenté à me salir auparavant, et encore... Pas toi. » Appuya-t-elle, comme une évidence.

La vérité était pourtant là. La fëalocë avait bien peu cure de souiller l'existence du commun des mortels, mais Alauwyr... Alauwyr était l'amour de sa vie, son sauveur, son astre dans un ciel d'encre. Sans lui, à plusieurs reprises, elle aurait péri sans jamais connaître son âme-soeur.
Son esprit ne parvenait pas à concevoir une raison rationnelle de se venger de lui car dans les pires des cas même s'ils finissaient un jour par se haïr, et sans être aveuglée par toute l'ampleur de son affection, elle savait au plus profond d'elle-même qu'il ne l'avilirait jamais de la bile de son mépris, aussi justifié fût-il.
La Maîtresse Incarnate se remit à l'ouvrage sur la seconde main blessée. Alors que l'eau lavait l'épaisse couche de sang qui avait commencé à sécher entre les méandres de sa peau, elle nota les mêmes blessures que la première avec toutefois une coupure plus importante mais moins profonde. Comme précédemment, elle fit un bandage de fortune, du mieux que ce fut possible compte tenu de ses compétences. Malgré tout le caractère impressionnant de ses blessures par la sève grenat qui s'en écoula avec abondance, le Seigneur Ardent s'en sortait plutôt bien.
Soucieuse de chasser le poids de l'air appesanti par l'atmosphère globale, Rūna rajouta avec plus de légèreté, tout en restant prudente.

« Vois, ainsi, tu ne pourras guère prendre une épée en main avant un moment. »

La fëalocë lui offrit un demi-sourire tout en relevant enfin les yeux vers lui, le coeur moins lourd et une lueur bien moins maussade à la surface de ses prunelles de miel. Pourtant, une mine inquiète dominait toujours son visage poupin.

** Souffres-tu ? Te sens-tu bien ? Que puis-je faire de plus ? ** Pérorait son esprit, quand ses lèvres demeurèrent scellées.
Elle savait pertinemment qu'il eut connu pire, bien pire, par ce qu'elle put voir en personne comme par ce que traduisaient les cicatrices gravées dans la moindre parcelle de sa chair, dignes trophées d'une existence bercée de chaos et de conflit, de victoire et de violence. Le teint du Seigneur Ardent semblait avoir pâli bien malgré son acharnement à montrer que tout allait bien.
D'une oeillade furtive, elle avisa la chaise où elle fut assise plus tôt et se mit en tête de le faire asseoir, ne serait-ce que le temps de recouvrer ses esprits. Oh, elle était évidemment certaine de sa réticence, mais tenterait le tout pour le tout. D'un geste délicat, la jeune femme attrapa son soupirant bras-dessus bras-dessous, désireuse de le faire reculer de quelques pas seulement afin qu'il ne prit place sur le siège tout près.
En agissant ainsi, Rūna remarqua le sang de l'humain qui souillait les siennes et se figea dans sa contemplation, mêlant autant une part de dégoût à celle de l'effroi. Le plus naturellement du monde, presque dans un murmure, son timbre peiné se hissa entre eux deux.

« Combien de fois me feras-tu l'affront de répandre ton sang sous mon regard ? Cela m'est insupportable... »

Son sourire s'accentua, réconfortant malgré le poids pleinement pesé et sincère de ses mots. Alors qu'elle lova sur lui un oeil affectueux, ce dernier entrevit plus loin la silhouette prudente d'Estenir qui veillait toujours. Après une longue hésitation, une pensée glissa vers lui avec la même véracité que les propos tenus envers son bipède.

** Merci, Estenir, merci d'avoir été là au cas où... **
** Alauwyr, même fou de colère, ne te ferait jamais de mal, ma Soeur. Vous autres bipèdes, avez d'étranges façons d'éprouver vos affects. ** Interrompit Sărzeghnet.

De la pénombre du weyr seigneurial, la Reine Incarnate sous forme humanoïde fit son apparition. Son visage inexpressif digne d'une statue de marbre fustigea pourtant l'humain alors qu'elle s'avança de quelques pas, respectant une certaine distance entre elle et le duo.

« Il vaudrait mieux pour lui que ce ne soit pas le cas, du moins. Tonna-t-elle, sans plus d'emport dans la voix. Puis, ciblant clairement le Seigneur Ardent, elle persiffla. Ma Liée a déjà manqué de périr pour donner vie à ta maudite descendance, prends garde à ce qu'elle subit par tes erreurs. »

La menace n'était pas totalement avérée dans son ton car à lui seul son timbre froid avait de quoi réfréner les esprits les plus brûlants. Faisant dos à son Frère, sans chercher à le regarder ou lui faire face, son visage pivota à peine de quelques millimètres lorsqu'elle adressa son autre pensée à Estenir et seulement à lui.

** Tu as devancé la menace et protégé ma Liée des possibles agissements du tien. Cela ne sera pas oublié. **

L'Empereur Noir ne pouvait guère espérer meilleur remerciement de la part de la Reine Incarnate, dépassant le stade du simple orgueil pour s'abaisser à s'épandre ainsi en futiles paroles.
Elle soutint un long regard entendu à Alauwyr par ses orbes laiteuses desquelles tintait un éclat énigmatique, sans prononcer rien prononcer d'avantage. Le Seigneur Ardent, en dépit de toute sa réputation et de son statut, serait réduit en charpie à la seconde où son geste menacerait clairement la vie de son âme-soeur. Sărzeghnet avait bien moins de pitié que sa Liée.
Une fois ayant glacé l'air ambiant par son seul passage, son esprit déposa un baiser sur le front de Rūna, puis elle s'en retourna dans l'ombre rejoindre le balcon duquel elle reprendrait son envol.


.:: Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent ::.
[RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Sarzlogo2[RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Final
. ○ • ☾ Nous aimons nous repaître de ceux qui veulent nous soumettre ☽ • ○ .

- Carnet de route -
Revenir en haut Aller en bas
Alauwyr Iskuvar
Seigneur du Kaerl Ardent
Seigneur du Kaerl Ardent
Alauwyr Iskuvar


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : Alauwyr Iskuvar
Messages : 56
RPs : 36
Race : Humain
Âme-Soeur : L'Empereur Noir Estenir
Fonction : Seigneur Ardent
Affiliation : Clan Dominant
Alignement : Chaotique Mauvais (Kaerl Ardent)
Ordre Draconique : Ordre Draconique d'Ombre (Kaerl Ardent)

[RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [RP] Mise en avant ou remise en question ?    [RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Icon_minitimeMer 30 Déc 2020 - 14:30

Il avait ouvert ses mains blessées, pendant que la jeune Maîtresse Incarnate, aaprès avoir vu l'étendu des dégâts liés à la violente brisure des récipients en cristal, s'était vivement mise en quête de quoi soigner ce qu'il s'était infligé à l'intérieur de ses paumes rugueuses. Elle s'était d'abord saisi de la carafe d'eau, avant dernière rescapée du service cristallin qui trônait silencieusement sur la table d'à côté. Puis, lle répandit une partie du liquide transparent sur les entailles sanguinolentes. Avant que l'eau doucement versée ne vienne diluer le fluide sanguin, quelques gouttes s'étaient encore écoulées, rejoignant la nappe écarlate répandue sur le sol.

L'eau fraîche se mêla au sang chaud, qui peinait à refroidir et à coaguler à la surface de la chair meurtrie. Elle se mêla aux petits flots vermeils qui terminaient de se répandre dans les petites tranchées irrégulières qui sillonnaient la peau de l'Ardent, emportant un peu de cette force vitale si précieuse à tout être conscient doté de chair. Telle un courant d'apaisement, le sang s'emporta dans ce flot léger pour emporter le rouge de la colère, pour aller se mêler à son tour au lac froid rubis répandu sur le sol, commençant à toucher les semelles de cuir des bottes du Souverain. Une fois les plaies de la première main mis à nue de toute présence sanglante, Runa avait commencé les recherches des bris de cristal qui auraient pu restés planté à l'intérieur des chairs. Avec une délicatesse sans pareille, elle s'assura qu'aucun intrus minéral ne demeurait et une fois rassurée, partit vivement vers la salle d'eau, pour trouver de quoi faire des pansages digne de ce nom, avec les moyens du bord.

Le temps de ce bref intermède, Alauwyr regarda sa première main. Le sang avait commencé à remplir le fond des longues coupures, plus doucement que précédemment. C'était le signe que son corps prenait le pas sur l'hémorragie pour l'endiguer. Doucement, il referma ses doigts, sentant la brûlure des chairs à vif. Puis, il les rouvrit, voyant ses doigts encore réagir. Les tendons ne paraissaient pas touchés. Ce qu'il venait de faire était un simple mouvement de contrôle, celui d'un guerrier éprouvé par des batailles qui s'assurait qu'il avait encore la mobilité de sa main. Enfin d'une de ces mains pour le moment. Il s'abstenait de faire de main avec l'autre, dont il pouvait y avoir encore des morceaux tranchants du défunt récipient. Pendant ce temps, le déchirure d'un long tissu résonnait derrière lui. Runa s'affairait et ne tarda d'ailleurs pas à revenir vers le Maître Noir, transportant plus d'une longue bande de tissu. la suite de quoi, après avoir formé un carré aux bords parfaitement alignés, malgré quelques fils qui s'échappaient du fin tissage, elle déposa son premier ouvrage dans le creux de la paume, avant d'user d'une autre bande qu'elle usa comme bandage, tout en le serrant. La douleur était vive, se montrait plus mordante encore quand le serrage comprima le carré de tissu contre les blessures. Alauwyr ne cillait même pas en la sentant, habitué depuis des années à l'avoir à ses côtés. La douleur était une vieille compagne de ses combats passées, tout comme la mort, qui était presque une soeur de cette première. Toutes les deux, il avait l'habitude de les côtoyer... Même s'il avait frôlé la seconde d'un peu trop près la dernière fois, qui avait révélé qu'il était qu'un humain comme les autre, malgré ses combats intérieurs de repousser ce fait.

Demeurant toujours silencieux, il observait chacun des gestes de Runa, qui semblait refuser de le voir continuer à souffrir ; comme de se vider de son sang. Une fois encore, elle avait versé de l'eau, qui emportait une fraction de vie sanglante du Seigneur dans le bref flot d'eau fraîche. L'origine même de la vie, de son maintien, nettoyait un autre élément de la vie elle-même. Deux liquides vitaux, essentielles, qui s'unissaient par le geste d'une flamme ardente bien déterminé à briser l'élan de la rage qui avait appelé la souffrance physique comme psychique.

Une fois ses deux mains pansées, Alauwyr les regarda un bref instant. Comme venait de l'évoquer son attentionnée de Feälocé, qui marquait des signes de soulagement évidents autant pour la rage qu'il avait refoulé sur la vaisselle, il ne pourra guère tenir son épée avant quelques temps. Le pronostic de la jeune chevalière confirmait également cette observation plus qu'évidente et qui gardait encore des traces sur le sol. Plus tard, l devra s'assurer quand les blessures commenceront à bien cicatrice qu'il ait retrouver leur mobilité. Il était certes pas à ses premières blessures, mais depuis ces deux dernières années, il s'était rendu compte de sa.... vulnérabilité. rien de que songer à ce mot lui provoqua un spasme serrant à la mâchoire.

Cherchant à porter ses songes dans une autre voie de réflexion, il regarda Runa. Cette dernière, bien que gardant les lèvres fermées, comme guettant quelque chose, avait, bien malgré toute sa volonté à ne rien l'essayer transparaître, un léger pli d'inquiétude sur son visage. Cela brisait la beauté si impétueuse et si indomptée qu'elle était d'ordinaire. N'aurait-il pas été inquiété si elle s'était retrouvée à sa place ? Sa bien aimée s'était entretemps rapproché de lui, pour prendre son bras et le passer au dessus du sein, l'invitant à reculer de quelques pas, pour rejoindre la chaise présente à quelques pas derrière lui. Face à un homme d'une taille conséquente par rapport à la sienne, Runa ne cherchait pas à user de force, mais juste de persuasion silencieuse pour exiger de l'humain qu'il s'assoit. Avec le sang qu'il avait perdu, mieux valait éviter de demeurer debout. Les effets de l'hémorragie étaient déjà visible sur le visage pâle d'Alauwyr, le rendant plus fantomatique que de naturel.

A la proximité de Runa et de son geste, comprenant parfaitement où elle voulait en venir, le Maître Noir ne fit preuve d'aucune réticence, concédant à la volonté de la jeune femme de s'asseoir. Même avec toute sa volonté, qui terminait d'éteindre les dernières étincelles de colère au sein de son esprit, il ne pouvait chasser les effets physiologiques conséquentes à une grande perdition de fluide sanguin. A peine assis, il sentait la tête lui tourner désagréablement la tête. Il grimaça, et essaya d'apporter à ses lèvres un sourire à moitié moqueur de la réflexion de sa belle.

''Je veillerai à éviter de réitérer à l'avenir...''

Il avait bien vu le sang qui couvrait encore la peau d'albâtre de la chevalière. se préparant à faire une remarque à ce point là, il aperçut dans l'ombre de ses appartements une silhouette qui s'approchait. Il se retint de se redresser par réflexe, identifiant l'être qui était entré sans se faire annoncer. S'il y avait eu danger, Estenir aurait été le premier à réagir et à le prévenir. Celui-ci s'était précédemment reculé pour laisser un peu d'espace et ''d'intimité'' pour les deux bipèdes. L'arrivée de l'Incarnate avait stoppé les songes qu'avait commencé à lui adresser sa liée.

Tel un esprit froid du Kaerl Maudit qui prenait forme tangible dans le monde réel, elle scrutait le duo de ses yeux vides. Au ton qu'elle délivra pour s'adresser à l'humain, Alauwyr ne put s'empêcher de sourciller, la toisant avec retenue. Même si elle était une Dragonne Incarnate, et qui lui était parfaitement, légitime de mettre en garde le Seigneur, sa ''prévenance'' avait l'amertume de la menace aux oreilles du Maître Noir.

''Prends garde à tes mots, jeune Reine. Tu pourrais aussi blesser ton âme soeur, mais dans un domaine autre que physique...''

Et pas un seul instant, il ne détournait le regard. Elle était aveugle, mais la saurienne saurait sentir le poids de son regard sur elle.

Estenir avait plissé ses paupières écailleuses en entendant les paroles de sa jeune congénère. Il demeurait dans le silence, observant l'échange entre les bipèdes et la jeune souveraine des airs ardents. Il sentit le contact de celle-ci, le remerciant à sa façon. Il la gratifia mentalement, préférant taire une pensée à la suite de la sienne, la laissant partir comme elle était venue.

Alauwyr retint un soupir d'agacement, tout en se frottant les yeux. Le monde tournait autour de lui.

''Si avec ça, je ne suis pas rôdé psychiquement pour le projet de Martel... Je vais finir par demander à Frâlan que les boissons du moment soient dilués avec des calmants, autant pour les bipèdes que pour les dragons. ''
°Elle est encore jeune, d'où ses réactions...°
°Crois tu ! Et je présume que tu as bien veillé à ne pas la remettre à sa place ? °
°L'as tu fait, mon lié ? Non. Toi comme moi savions qu'elle se soucie de sa liée, comme tout dragon°
°Au point d'en faire un peu trop ? °
°Elle apprendra en grandissant. Elle comprendra avec recul que tu as préféré te mutiler que de frapper Runa°
°Permets moi d'en douter. °

Estenir ne pouvait pas nier le scepticisme de son lié. Après tout, l'humain côtoyait sa belle bipède, espérant demeurer à ses côtés à jamais, découvrant ce que ce genre de relations appportait, en plus d'avoir la présence d'une jeune liée saurienne, en passe de devenir une Reine Incarnate sûre de ses positions et de sa maturité. Puis sereinement, il s'orienta vers le balcon, en vue de laisser les deux bipèdes en totale intimité. Runa ne risquait plus rien avec Alauwyr, et inversément.

Tout en se déplaçant, il adressa une dernière pensée à Runa.

°J'ai agi pour vous deux. Alauwyr découvre que maintenant comment focaliser ses explosions de colère. Nous avons vu le résultat. Au moins, y a eu du progrès depuis ton Aspiranat ; et ce n'est pas une critique, c'est un constat positif. Veille à le faire comprendre à Sărzeghnet, même si je ne doute pas qu'elle a bien compris sur quoi Alauwyr a préféré se déchaîner. °

Puis, il passa souplement le balcon, avant de se laisser tomber dans le vide et étendre ses ailes pour prendre son envol.

Alauwyr avait suivi la sortie de son lié. L'envie de se prendre un nouveau verre d'hydromel lui frôla l'esprit. Mais vu l'état de ses verres et de sa carafe, qui gisaient toujours en milliers de morceaux éparses sur le sol.... Il regarda à nouveau ses mains bandées.

''J'aurai de quoi entretenir les ragots de certains Ardents et de certains Sangs en voyant l'état de mes paumes. Je pourrai toujours m'entraîner à maîtriser ma magie. Nul besoin de tenir un objet ou une arme. Il ne faudrait pas qu'on pense à une diminution de ma capacité à me battre à cause de mon acte inconsidéré vis à vis de... moi même..."






[RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Signal10 [RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Logo_n13
Revenir en haut Aller en bas
Rūna Sălv
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Rūna Sălv


Date d'inscription : 07/06/2014
Sexe : Féminin
Présentation : X
Messages : 173
RPs : 82
Race : Fëalocë de sang pur
Âme-Soeur : L'Incarnate Sărzeghnet
Affiliation : Clan Dominant
Alignement : Loyal Mauvais (Kaerl Ardent)
Ordre Draconique : Ordre Draconique d'Ombre (Kaerl Ardent)

[RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [RP] Mise en avant ou remise en question ?    [RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Icon_minitimeDim 17 Jan 2021 - 17:35

Alors que la silhouette filiforme de haute stature s'éloignait d'un pas noble, drapée de noir profond et faisant contraster sa chevelure raide d'un blanc similaire à celle du Saigneur, Sărzeghnet stoppa net lorsque les mots de ce dernier fusèrent à ses oreilles. Son corps demeura effroyablement fixe, toujours tourné vers la sortie, départi de la moindre manifestation de la fureur qui gronda instamment à ses entrailles. Son menton pivota à peine vers la droite sans pour autant révéler son visage inexpressif par dessus son épaule, toujours dissimulé par la soie de ses cheveux nacrés. La Reine Incarnate n'eut pas à élever le ton ni à s'emporter, la seule froideur de son parler suffisait à remettre les plus hardis à leur place...

** Que seul le murmure d'une pensée malveillante à l'encontre de ma Soeur ne frôle les prémices de ton esprit, et je ferai de toi un tas de cendres, qu'importent les affects de Rūna à ton égard. Seigneur ou non, tu n'es qu'un humain et nous, Dragons, ne leur obéissons pas. Menace moi encore une fois et je mettrai en application mes mises en garde. Accueille pudiquement mon indulgence, elle vaut plus que l'or et les rubis. **

Le silence tomba alors, lourd et étouffant, épais comme une fumée de paille. La dragonne sous forme humanoïde reprit sa route sans plus de manifestations de ses émotions glaciales, gagna à nouveau son apparence originelle et s'envola depuis le balcon du weyr seigneurial.
Rūna n'avait pas entendu cette pensée, et ce ne fut pas nécessaire car elle sentit se serrer autour de son coeur et autour de son âme une main immense et griffue, à la chaleur brûlante et au derme rugueux. La jalousie possessive de Sărzeghnet lui était plus que plaisante, y voyant là la plus belle preuve de l'amour toxique de son âme-soeur pour elle, faisant gonfler son égo déjà ostentatoire à la bienséance. La fëalocë avait bien peu cure des accointances salubres ou délétères de sa Soeur avec le reste du Kaerl. Elle ne l'obligerait d'ailleurs jamais à faire semblant d'apprécier tel messire ou telle comtesse pour le bon plaisir de ses joutes politiques, toute la magnificence primitive et intimidante de la Reine Incarnate résidant sous l'éclat de sa sauvagerie rappelant les premiers dragons, indomptés et insoumis. Après tout, à quoi pouvait bien s'attendre Alauwyr Iskuvar de la part de la Liée d'une furie telle que celle qui était sa soupirante ? Sous ses remontrances et son air outragé, le chevaucheur de démon adorait ça.

La fëalocë reçut bien la dernière pensée de l'Empereur Noir et se contenta de lui glisser qu'il n'avait guère à s'inquiéter de l'intelligence de son âme-soeur mais qu'il ferait mieux de se soucier de la stupidité de leurs congénères ou des bipèdes trop insignifiants à son goût qui oseraient se tenir dans son sillage. Un semblant de paix semblait s'installer entre la princesse Ssyl'Sharienne et Estenir, cette accalmie lui était chère et elle concédait volontiers à faire des concessions pour la maintenir.
Une fois les dragons envolés, Rūna put se reconcentrer sur Alauwyr, assis non loin de son propre carnage. La vue avait quelque chose de pathétique, pitoyable même, et une pointe de colère lui monta aux lèvres.

« L'heure n'est plus aux vaines querelles. Invectiva la fëalocë. Plus d'écarts, plus de futiles démonstrations d'orgueil. Tu dois te préparer à affronter Martel, de corps et de verbe, et ce n'est pas en te mutilant que tu vaincras. »

Le pernicieux reflet de sa profonde autorité luisait à la surface de ses mots comme de sa cornée. L'Ardente, un peu à l'image de sa Liée, n'avait nullement crainte de sermonner le Seigneur de son Kaerl si tant fut que cela servait sa cause à lui et, bien sûr, un peu de la sienne. Il pourrait pester ou grincer des dents, la jeune femme s'en fichait et poursuivit.

« Cache tes mains blessées le plus longtemps possible, il ne faudrait pas que cette rumeur parvienne aux oreilles de tes ennemis, ils en profiteraient pour t'amener à les combattre à la Fosse... Et là bas, il n'y a que peu de bienveillance pour ceux qui se servent de la magie, hélas et heureusement. Tout en lui servant un verre d'eau dans son propre verre, elle avisa avec dégoût le sang qui souillait encore ses propres mains. Le lion ne se gave pas quand il a perdu sa meute car il est en position de faiblesse, alors bois moins d'hydromel à compter d'aujourd'hui si tu veux encore en boire dans les prochaines décennies. »

Rūna posa fermement le verre qu'elle venait de remplir à côté de lui avant de s'en aller se rincer dans la salle des bains, échappant ainsi habilement à un regard mauvais ou une grimace peu amène de la part de l'humain.
Après avoir retrouvé une enveloppe corporelle digne de son estime, elle s'en revint vers lui tout en s'essuyant les mains dans une serviette. Tourbillonnante entre ses plans pour le restant de la journée et sa sempiternelle ferveur, la fëalocë allait d'un bout à l'autre des appartements récupérer une part ou une autre de ses affaires tout en s'exprimant.

« Je vais faire venir tes serviteurs pour nettoyer... ça, et un disciple d'Esthen pour inspecter tes plaies. Il me semble que j'ai tout ce qu'il faut pour te confectionner un onguent qui t'aidera à cicatriser plus vite, je dois retourner à mon weyr pour vérifier. Je repasserai te voir ce soir, si tu es là. »

Prête à partir, inspectant la table pour voir si elle n'avait rien oublié, une radicale douceur balaya sa précédente vigueur. Le dos de ses doigts caressa furtivement la joue à peine plus pâle que d'ordinaire de son cher et tendre, qui recouvrait des couleurs plus vives. Un petit bout de Rūna s'inquiétait de son état mais la prépondérance allait à l'assurance qu'il connut pire, bien pire.

« Tu causeras ta propre perte, mon chéri. Elle vint déposer un bref baiser aux lèvres du Seigneur Ardent. Ne t'en fais pas pour les ragots, ils n'attendent guère après tes faux pas pour courir... Mais ce n'est pas une raison pour les nourrir de rumeurs inutiles. Un second baiser, un peu plus long, un peu plus tendre. Sois sage, au moins pour cette après-midi. »

Sans trop s'attarder, après un dernier coup d'oeil naturellement sévère mais rehaussé d'affection, Rūna lui offrit un sourire entier et disparut, le laissant peut-être profiter d'un moment de calme mérité après ses emports...

[Fin]


.:: Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent ::.
[RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Sarzlogo2[RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Final
. ○ • ☾ Nous aimons nous repaître de ceux qui veulent nous soumettre ☽ • ○ .

- Carnet de route -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: [RP] Mise en avant ou remise en question ?    [RP] Mise en avant ou remise en question ?  - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Mise en avant ou remise en question ?
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Une bonne douche bien méritée [PV Lelouch][Hentaï]
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Tàralöm, le Kaerl Ardent :: Le Weyr-
Sauter vers: