-20%
Le deal à ne pas rater :
Bon plan rentrée : PC portable Asus à 319€
319 € 397 €
Voir le deal

Partagez
 

 [RP] La Danse du Sabre

Aller en bas 
AuteurMessage
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 152
RPs : 119
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeDim 26 Juil 2020 - 21:33

1er Aran’Rhiodku 919

Cinq jours plus tôt, à son arrivée au Kaerl, Arjuna ne savait pas à quelle sauce il allait être mangé. Il savait juste qu’il ne souhaitait qu’une chose : être accepté au sein de la cité des dragons afin de pouvoir y vivre aux côtés de Dakarai – et de Chishongo, sa Liée, puisqu’elles étaient à présent inséparables. La réalité avait dépassé ses espérances. Non seulement, il avait été accepté au sein du Kaerl mais, en plus, le maître brun Peddyr Thelrand l’avait accepté comme aspirant. Et, cerise sur le gâteau, il avait accepté sa relation avec Dak, son métier et ses réticences au maniement des armes. En contrepartie, Aru avait accepté de retrouver un rôle d’apprenti et d’étudier tout ce que son maître souhaiterait lui apprendre… Y compris les armes honnies. Objectivement, c’était un effort bien léger à consentir en comparaison de tout ce qu’il gagnait, et le torhil n’allait certainement pas s’en plaindre… Ce qui ne voulait pas dire qu’il était ravi de devoir se rendre à son premier entraînement avec Peddyr.

Et, comme si les dieux voulaient le narguer, la nuit avait été mouvementée. Peut-être Aran’Rhiod avait-il simplement voulu faire une farce aux habitants du Màr Menel en leur envoyant quelques cauchemars ? Ou bien Nehara et Kainalu avaient-ils eu envie de rappeler aux simples mortels les bienfaits de l’eau, dans une baignade nocturne, et ses dangers avec le risque de noyade ? À moins qu’Osmaël ait juste eu envie de s’amuser en réveillant le guérisseur le plus bavard du Kaerl… Toujours était-il que la nuit n’avait pas été des plus reposantes, surtout pour précéder une journée peu attirante Mais Peddyr pouvait se rassurer – tout comme Flarmya si elle avait eu tenté de mettre la détermination du nouvel aspirant à l’épreuve : Aru n’avait pas l’intention d’invoquer l’excuse du mauvais rêve pour excuser son retard. De tout son apprentissage auprès de son Oncle Rajeev, il n’avait manqué qu’une seule fois à la ponctualité et il ne comptait pas récidiver. Même pour son entraînement dans le désert il avait toujours été à l’heure.

Au petit matin, donc, Arjuna était prêt. Pas très frais, certes, mais ponctuel. Voire en avance. Vêtu de vêtements pratiques qui ne limiteraient pas ses mouvements mais qui ne craignaient rien, il hésita une seconde devant son épée à deux mains et sa lance. Il ne savait pas si le style de combat que souhaitait lui apprendre Peddyr irait avec ses armes mais, dans le doute… Il attacha son épée à deux mains sur son dos et prit sa lance, avant d’embrasser sa Furie préférée et de saluer Chishongo avec la douceur qu’on réserve à une amie plutôt que le respect qu’on doit à une Reine. Il quitta l’appartement qu’ils partageaient tous les trois pour rejoindre sans hésiter le lieu fixé par son maître pour ce premier entraînement. Depuis cinq jours qu’il était au Kaerl, il commençait à s’y repérer sans trop de mal et n’eut donc aucun mal à trouver l’entrée du Labyrinthe. Ce qui l’inquiétait et la raison pour laquelle il avait pris un peu d’avance, c’était surtout de trouver son chemin à l’intérieur.

Il lui fallut bien quelques tours et détours inutiles avant d’atteindre sa destination, à peine quelques minutes avant l’horaire fixé. Mais au moins n’était-il pas en retard.

« Bonjour, Maître, » salua-t-il donc Peddyr à son arrivée, avec le même sourire léger et taquin sur son visage fatigué qu’il avait arboré lors de la conclusion de leur première rencontre.

Comme lors de la fin de leur discussion, l’utilisation du titre de l’ancien ambassadeur était une façon de reconnaître sa place par rapport à lui et d’accepter ses instructions et ses leçons sans réserve. Même quand elles ne lui plaisaient pas, comme ce serait probablement le cas pour ce jour-là.

HJ:
 


[RP] La Danse du Sabre Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 153
RPs : 103
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeMer 29 Juil 2020 - 17:01

Peddyr arriva à l'heure fixée. Entrer dans ces lieux n'était pas trop difficile pour un homme tel que lui, pour avoir déjà eu à affronter les conséquences du Labyrinthe avec une Aspirante qui avait tenté de refouler une seconde personnalité, au lieu de l'accepter pour mieux la contrôler. A s'en rappeler, cela paraissait si loin, d'un autre temps. Il n'avait pu s'empêcher de porter son regard vers les autres parties du Labyrinthe en arrivant. S'il venait à s'aventurer plus lui, qu'est ce qu'il y verrait ? D'autres fragments de son passé fragmenté ? Le Seigneur Ardent ? ou bien encore le Mage-Ombre ? Il y avait tant de possibilité quand à affronter ses propres peurs, ses propres vérités.

Après un passage mental rassurant de son lié qui l'invitait gentiment à ne pas s'attarder sur des spéculations alors qu'il ne s'était pas rendu au Labyrinthe pour se mettre à l'épreuve, Peddyr n' oublia pas la présence de son Aspirant, déjà présent et prêt avec ses propres armes. Bien, pensa-t-il, au moins, il pourrait voir comment lui apprendre quelques bases de défenses avec ses propres outils. Et le jeune Torhil avait veillé à porter une tenue adéquate pour l'entraînement. Le Maître Brun avait fait pareil, portant une tenue simple de couleur verte pour la verte et brun pour le pantalon. Une paire de bottes de cuir noir en disait long sur leur vécu sur des sables d'entraînement, vu qu'il y avait quelques rayures et craquelures sur leur surface. A sa ceinture, il portait qu'une simple épée d'entraînement, conçue pour être résistante à l'impact avec une véritable arme. A sa cuisse droite, retenue par une sangle qui en faisant le tour, il y avait un bien étrange petit boîtier, avec un dispositif qui paraissait s'adapter au poignet, comme une pince.

L'humain s'approcha du jeune et lui rendit son salut, tout en remarquant les traces de fatigue sur son visage. Le malheureux devait s'en doute déjà essayer de trouver le bon équilibre entre son apprentissage en forge, celle de l'aspiranat et de sa vie en commun avec Dakarai. Il veillerait à le ménager pour ne pas l'épuiser. Enfin... pas trop.

''Bien le bonjour à toi, Aspirant. Tu es venu avec tes armes, ce qui est une bonne chose. Rien ne faut ses propres outils pour mieux apprendre à les manier. Je n'oublie pas que tu n'aimes pas le combat et je vais veiller à ne pas t'en dégoûter d'avantage. Le but de la leçon d'aujourd'hui est de t'apprendre quelques notions de défense. Avec ton épée ou ta lance, au choix. ''

Il décrocha son épée d'entraînement de sa ceinture. Il ne doutait pas un seul instant que son Aspirant serait rassuré de voir qu'il n'avait pas une véritable lame, car certains Maîtres apprenaient l'art du combat à leurs élèves en les gratifiant de quelques entailles pour qu'ils se rappellent des erreurs à ne plus commettre. Peddyr n'était pas de ce bord là.

''Pour déterminer ce que je dois t'apprendre en terme de défense, il faudrait que je vois ton niveau martial. Si cela ne te dérange pas bien entendu. Si tu acceptes, alors avec l'arme de ton choix, on procédera à quelques passes. Et après je verrai comment t'apporter quelques acquis en défense. Et quand nous aurons fini tout cela, peut être seras-tu intéressé pour apprendre à tirer à l'arbalète de poing''

Il prit son épée en main et la fit tourner une fois, pour s'échauffer le poignet.

''Je te laisse l'initiative, mon cher ? Ou me laisses-tu la main ? ''



Spoiler:
 


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] La Danse du Sabre Peddyrsignfin-46ce4af[RP] La Danse du Sabre Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 152
RPs : 119
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeDim 9 Aoû 2020 - 18:58

Le Labyrinthe avait quelque chose de malaisant. Peut-être n’était-ce qu’une impression, un ressenti dû à ce qu’on lui en avait dit, à sa fatigue… ou simplement à la leçon qui l’attendait et à laquelle il n’avait aucune envie de se rendre, mais Aru ne se sentait pas vraiment tranquille en y pénétrant. Heureusement, il y avait moyen de ne pas mettre son esprit à l’épreuve, solution que le torhil choisit sans hésitation…  Il avait déjà suffisamment de mal à se focaliser sur une chose à la fois, comme si la fatigue entraînait ses pensées dans plusieurs directions, sur des chemins sinueux qu’elles ne parcouraient qu’à la vitesse d’un escargot.

Mais elles revinrent vite se concentrer sur la leçon du jour lorsque Peddyr le salua à son tour. Visiblement, il avait bien fait d’amener ses propres armes et il hocha simplement la tête en guise de remerciement lorsque le maître brun réaffirma qu’il n’avait pas l’intention de le soumettre à un entraînement guerrier jusqu’à plus soif. Comme l’ex-ambassadeur s’équipait d’une épée, Aru décida d’en faire de même, bien qu’il n’ait que peu manié cette arme depuis la fin de son apprentissage avec son frère aîné. Mais la lance lui offrirait une allonge bien supérieure à celle de Peddyr… et, surtout, il n’avait aucune envie de l’utiliser. Il en avait eu plus que son compte pendant les deux années précédentes, au Ssyl’Shar, et il ne recommencerait pas s’il pouvait l’éviter. Les rinkors étaient sans aucun doute des monstres, la survie des habitants de T’Shallah dépendait très certainement de la mort des lézards géants, mais ils souffraient tout autant que n'importe quel être vivant quand on les embrochait. Au moins, son épée, elle, n’avait jamais servi en combat réel. Il ne l’avait utilisé que pour s’entraîner avec Vipul, à Itzahuacán, et seuls les souvenirs de quelques contusions lui étaient associés. Même si elle était plus que capable d’entailler la chair, contrairement à l’arme d’entraînement du maître.

« Ne préférez-vous pas que je prenne également une arme émoussée ? » s’enquit donc le forgeron tout en déposant sa lance dans un coin de l’Arène – et prêt à en faire de même avec son épée si Peddyr jugeait qu’il ferait effectivement mieux de prendre une lame moins tranchante.

Après, si le maître brun était aussi bon guerrier que l’était Vipul, il n’avait pas grand risque de voir passer sa garde… En tous les cas, quelle que soit la décision de l’ex-ambassadeur, Arjuna ne tarda donc pas à prendre place face à lui. Et, malgré sa fatigue et son absence d’enthousiasme quant à ce qui l’attendait, il ne put s’empêcher de sourire aux explications de Peddyr. Celui-ci semblait prendre un soin tout particulier à lui expliquer ce qu’il faisait, pourquoi il le faisait et, même à lui demander son avis. Aucun de ses maîtres d’armes précédents, qu’il s’agisse de son frère aîné ou des guerriers u Désert, n’avait pris tant de précautions oratoires. Même son oncle Rajeev, pourtant plus que compréhensif, ne lui avait jamais demandé son avis lorsqu’il s’agissait de son apprentissage à la forge.

« J’ai dit que j’apprendrai ce que vous voudrez m’enseigner, sourit le torhil. Je n’ai pas changé d’avis. »

Et il n’avait pas l’intention non plus de manquer à sa parole.

Néanmoins, puisque le maître brun lui laissait le choix, Aru prit une posture défensive.

« À vous l’honneur ! »

Il n’avait pas pratiqué le combat à l’épée depuis plusieurs années mais la position de garde lui était revenue instinctivement, et il n’avait aucun mal à porter son épée, malgré son poids. Les combats dans le désert et son travail à la forge avaient entretenu ses muscles. En revanche, il était plus que probable que ses premières ripostes soient un peu hésitantes. La défense reviendrait certainement vite. L’attaque, en revanche… Sans doute que Peddyr ne manquerait pas de noter ce que Vipul avait déjà remarqué par le passé : Arjuna savait où frapper, mais il avait beaucoup de mal à s’y résoudre sans hésiter.


[RP] La Danse du Sabre Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 153
RPs : 103
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeMer 12 Aoû 2020 - 10:11

Peddyr était un bon combattant, mais il ne pouvait se vanter d'être dans l'excellence, pour se retrouver dans la cour des meilleurs maîtres d'armes qu'on puisse trouver de par le Rhaëg. Sans compter qu'il y avait un petit moment qu'il ne s'était pas entraîné pour essayer de progresser. Il avait fait le nécessaire pour  récupérer en grande partie la forme qu'il avait pu avoir avant de disparaître dans l'Insterstice ; et encore, il avait comme l'impression d'avoir un peu rouillé, et de maintenir son niveau acquis.

Voyant Arjuna déposer sa lance pour prendre son épée, Peddyr n'était pas surpris de ce choix. Il s'y était même attendu, à cette décision bien posée. Un duel entre une lance et une épée n'était pas forcément l'idéal pour un Aspirant qui n'aimant pas user des armes. Par contre, il n'avait pu s'empêcher de sourire devant la toute petite inquiétude du jeune homme quand à prendre sa propre lame, au fil tranchant, contrairement à une lame d'entraînement.

''Si tu redoutes de m'entailler, ne t'inquiètes donc pas, j'ai de quoi me protéger en invoquant ma magie s'il le faut. ''

Il n'était pas certain que cela suffirait à rassurer son élève.

''Soit, faisons comme cela alors. On verra par après si tu arriveras à tirer avec des bras fatigués et tremblants''

Puisque le jeune homme précisait une seconde fois qu'il prendrait le savoir qu'on acceptera de lui inculquer. Au moins, il aura de quoi sentir ce que des muscles étaient capables d'endurer après un effort conséquent. Et et est ce que cela sous-entendait qu'Arjuna allait en baver ? Peut être... ou peut être pas.

Celui-ci se tenait déjà prêt, dans une position de défense. Bien, Peddyr avait pouvoir commencer à voir ce qu'il connaissait. Et doucement, il ouvrit le combat en lançant d'abord une offensive, comme pour s'assurer qu'Arjuna avait réellement le niveau qu'il avait énoncé ; on n'était jamais trop prudent, quand on souhaitait éviter les accidents.

Voyant la première riposte de son Aspirant, Peddyr fut rasséréné et entamant encore quelques offensives, un peu plus rapides. Puis il laissa exprès une ouverture pour le forgeron réplique, prenant la main quand à l'attaque. Et à ses assauts, Peddyr sur parer et contrer sans aucune difficulté. Arjuna avait suivi un bon enseignement semblait-il, un bon même, car il paraissait bien cerner les endroits où frapper. Mais il n'y mettait pas du coeur. Normal, vu qu'il n'aimait pas se battre.

Peddyr allait tenter de le convaincre en douceur. Il le laissa livrer sa nouvelle attaque et au lieu de totalement parer avec sa lame, il usa de sa magie. L'épée d'Arjuna rencontra brièvement un mur invisible. L'ancien Ambassadeur en avait profité pour s'écarter sur le côté.

''Es-tu totalement convaincu quand au risque que tu redoutes à mon égard ? Allez, Aspirant. Tu as des bras qui savent forger. Imagine que je suis un bloc de métal brut que tu dois vivement battre avant qu'il refroidisse''

Il voulait voir la véritable force et la rapidité de frappe et de riposte de l'apprenant. Après, si jamais Arjuna n'acceptait pas de passer cette étape, Peddyr ne lui tiendra pas rigueur. Il lui prodiguera les conseils d'une autre façon.


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] La Danse du Sabre Peddyrsignfin-46ce4af[RP] La Danse du Sabre Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 152
RPs : 119
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeDim 23 Aoû 2020 - 22:19

Peddyr ne semblait pas inquiet à l’idée d’affronter une épée non émoussée. Peut-être était-il aussi bon guerrier que Vipul ? Mais, même ainsi, il ne pouvait pas être certain de ne rien risquer tant qu’il n’avait pas évalué le niveau de son aspirant, non ? À moins qu’il ne soit tellement sûr de sa magie ? De cette magie dont il parlait mais dont Aru ne savait rien… Comment pouvait-elle le protéger efficacement d’une lame tranchante ? Si elle était si efficace que ça, pourquoi l’ex-Ambassadeur s’embarrasserait-il à s’entraîner au combat ?

Enfin… Malgré ses doutes, le torhil n’insista pas. Ce n’était pas son rôle. Le maître brun savait ce qu’il faisait et, comme il l’avait dit, Arjuna avait déjà décidé de suivre ses directives sans discuter. Aussi se contenta-t-il de hocher la tête et de prendre son épée sans plus argumenter. Ce qui ne voulait pas dire qu’il se sentait prêt à attaquer. Il laissa donc l’ouverture à Peddyr et il lui fallut quelques passes pour que les gestes tant de fois répétés avec son frère finissent par revenir automatiquement. Si, dans un premier temps, il se contenta de parer les offensives du maître brun, de plus en plus efficacement, il finit forcément par quitter la défense pour passer à l’attaque, dans un mouvement fluide comme il avait appris. Mais, là encore, un bon escrimeur comme l’était l’ex-Ambassadeur n’eut aucun mal à repérer les hésitations de son élève. Malgré l’assurance que sa magie le protègerait, Aru ne pouvait pas se résoudre à blesser volontairement son adversaire. Il était bien placé pour savoir que sa lame était parfaitement aiguisée… et ce qu’il lui ferait subir à Peddyr s’il le touchait.

Pourtant, alors qu’il feintait à nouveau, il sentit cette fois comme une résistance bien avant qu’il ne risque de toucher le maître dragon et celui-ci s’écarta sans mal du chemin que suivit sa lame avec un temps de retard.

« Votre magie vous fournit un bouclier ? » demanda-t-il, sur le coup de la surprise.

Mais si c’était le cas, dépendait-elle de la concentration de son utilisateur ? S’il prenait Peddyr par surprise, ne risquait-il pas de passer outre sa défense quand même ? Techniquement, il devait être capable d’y arriver… Il avait abattu des rinkors dans le Désert. Avec des lances, certes, mais, si le maître brun était vif, il n’était ni aussi imposant ni aussi… reptilien que les lézards géants. Mais il aurait probablement aussi mal s’il le touchait…

« Vous êtes un brin plus vivant qu’un bloc de métal, » se permit de répondre le torhil en tâchant de grimacer un sourire, histoire de faire passer sa phrase pour un essai de plaisanterie.

Le maître forgeron du Kaerl parlait du fer comme d’une matière vivante, mais Aru ne pouvait définitivement pas adhérer à cette vision des choses. Oncle Rajeev, lui, n’avait jamais employé cette métaphore – ce qui n’était pas étonnant quand on savait qu’il était empathe, lui aussi.

Prenant une grande inspiration, Arjuna rajusta sa prise sur la poignée de son épée, avant de se remettre en garde. Imaginer que Peddyr n’était pas vivant. Se persuader qu’il ne risquait rien. Tâchant d’ignorer tout ce que lui criait son instinct et ses souvenirs de combat, Aru serra les dents et reprit l’offensive. Comme s’il ne parvenait pas à se résoudre à frapper, il feinta à gauche, mais, cette fois, n’attendit pas que son adversaire pare ou freine son coup et attaqua derechef à droite. Avec la vitesse qu’il aurait mis pour atteindre un rinkor… ou marteler un morceau de fer avant qu’il ne refroidisse.

[HJ – Si Peddyr pare, tu peux considérer qu’Aru continue comme ça pendant quelques passes… Si Aru touche, il rompt immédiatement le combat.]


[RP] La Danse du Sabre Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 153
RPs : 103
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeJeu 27 Aoû 2020 - 17:08

Le Maître Brun n'était pas étonné de la réaction d'Arjuna. Ce dernier, quand bien aurait été au courant de cette capacité magique, serait resté dans la surprise. Voir son arme bloquer par quelque chose d'invisible, comme un mur invisible avait de quoi prendre au dépourvu, plus encore quand on ne pensait pas qu'une telle chose pouvait être possible. Demeurant en garde, autant par prudence que pour anticiper une attaque spontanée de son apprenti du moment, Peddyr avait souri à la question du jeune forgeron, encore stupéfait de ce qui venait de se produire.

''Ça crée un genre de bouclier oui, le temps de parer le coup. ''

Il aurait pour apporter plus d'explications, détailler son pouvoir, mais au vue des circonstances dans lequel il se retrouvait depuis qu'il était revenu au Kaerl et ce, depuis sa sortie miraculeuse de l'Interstice, il préférait ne pas entrer dans la description de son pouvoir même en terme superficiel. A moins qu'Arjuna le questionne à ce sujet. Mais cela, ce sera alors en fonction d'une nouvelle interrogation.

L'Aspirant afficha un sourire, tout en complimentant le Maître Brun. Peddyr ne manqua pas de rire.

''Juste un brin ? Je me savais un peu raide ces derniers jours, mais pas à ce point. J'aurai cru le contraire, d'être aussi fluide qu'un métal en fusion. ''

Ainsi le cœur du Torhil sera rasséréné de voir que sa plaisanterie avait pris. Puis, il se concentra pour prendre le combat d'entraînement. Il passa à l'offensive. Peddyr, déjà en défense, guettait sa venue, observait le moindre de ses mouvements. Et quand il se prépara à parer, il ne manqua pas d'écarquiller les yeux à la feinte préparée par son adversaire. Il réussit à contrer l'attaquer, les deux lames crissant l'une contre lui... juste à temps ! Pourtant, le Céleste avait un sourire ravi au visage.

''Joli.... très beau coup ! ''

Peddyr reprit brièvement la main, l'asticotant un peu sur quelques très légères faiblesses qu'il avait pu observé ; mais rien de bien désastreux, car Arjuna maîtrisait très bien l'art de son arme. Puis, il permit au Torhil de reprendre l'offensive. Arjuna joua encore de sa feinte et avec une magnifique adresse. Mais cette fois, au lieu de croiser la lame de Peddyr, manquant d'un poil le prendre par surprise, Peddyr usa de son sortilège, non pas pour créer un mur invisible, mais cette fois, comme il avait pu le faire une fois, repousser quelque chose. Mais ce ne fut pas Arjuna qu'il repoussa, ce fut lui-même. On put voir alors l'humain paraître glisser sur le sol même, très vivement, avant de le voir chuter par terre, déséquilibré, le fessier dans la poussière de l'aire d'entraînement, clignant plusieurs fois des paupières devant cet imprévu.

[HRP : tu peux en profiter si tu veux :p]


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] La Danse du Sabre Peddyrsignfin-46ce4af[RP] La Danse du Sabre Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 152
RPs : 119
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeJeu 10 Sep 2020 - 1:40

Seul un hochement de tête répondit à Peddyr quand il confirma que sa magie lui offrait un bouclier au cas où il aurait besoin de temps pour parer. Arjuna intégrait l’information mais de là à dire qu’il pourrait se résoudre à frapper sans hésitation avec une lame tranchante… Il ne savait pas comment fonctionnait exactement la magie de son adversaire après tout. Lors de leurs passes précédentes, rien n’était venu contrer sa lame. La déduction logique, c’était que l’ex-Ambassadeur pouvait générer son bouclier à volonté, mais encore fallait-il qu’il soit assez rapide. Bien sûr, le torhil aurait pu poser des questions, demander des précisions, mais il ne se voyait pas interroger son maître sur sa magie. Lui-même ne parlait pas spontanément de la sienne alors…

Alors il n’était pas étonnant que Peddyr n’ait pas compris sa tentative de plaisanterie dans le sens où il l’entendait. Fluide ou solide, le métal n’était pas vivant. Il ne ressentait rien, ne hurlait pas de douleur lorsqu’on le chauffait à blanc, ne souffrait pas lorsqu’on le martelait pour le plier aux besoins, tandis que la douleur d’une entaille causée par une lame était bien réelle. Mais Aru ne se voyait pas expliquer ça à son interlocuteur. Et, si on excluait la comparaison au métal inerte, le reste de l’échange était plaisant, aussi le forgeron offrit-il un sourire un brin malicieux à son adversaire, avant de se reconcentrer sur l’entraînement.

Les sourcils froncés par la concentration et l’effort nécessaire pour passer outre ses réticences instinctives, Aru finit par utiliser une feinte que lui avait apprise Vipul. Peddyr réussit à contrer son attaque de justesse et le torhil ne put s’empêcher de grimacer en entendant les deux lames crisser l’une contre l’autre. C’était moins une. À peu de chose près, il aurait pu blesser son adversaire. Mais, vus son sourire ravi et son exclamation enthousiaste, le maître brun ne paraissait pas y penser. Si on lui avait demandé son avis, Arjuna n’aurait certainement pas qualifié son attaque de beau coup. Comment quelque chose qui servait à blesser quelqu’un pouvait-il être beau, hein ?

Heureusement, Peddyr reprenait l’initiative, ce qui évitait à son aspirant de trop penser. Il n’avait plus qu’à parer, qu’à se défendre… et corriger les faiblesses que son maître mettait en évidence. Ça, ça lui allait. Il put même se détendre un peu – du moins, dans la mesure où on pouvait se détendre lors d’un entraînement aux armes – si bien qu’il ne réfléchit même pas lorsque son adversaire lui laissa à nouveau une ouverture. Il contre-attaqua et utilisa une variante de la feinte précédente. Mais, cette fois, l’ex-Ambassadeur ne para pas assez vite et glissa subitement vers l’arrière.

Déséquilibré puisque sa lame n’avait rencontré aucun obstacle, Aru trébucha. Il fit un pas en avant pour retrouver son équilibre, au moment où Peddyr perdait le sien. Aurait-il été un lézard géant, dans le Désert, le torhil aurait profité de ce moment de faiblesse pour l’achever rapidement et le faire souffrir le moins possible. Mais le maître brun n’était pas un rinkor. Aussi, son aspirant s’approcha-t-il, en passant son épée dans la main gauche, afin de se libérer la droite.

« Soit je frappe beaucoup plus fort que je l’imagine, soit votre magie ne génère pas que des boucliers, » commenta-t-il simplement en tendant sa main libre à son maître pour l’aider à se relever.

Mais, au fond de ses yeux, il y avait un éclat d’amusement. Peddyr n’avait pas l’air de s’être fait mal, alors il n’allait pas se priver de le taquiner.

[HJ – Moi j’aurais bien voulu, mais Aru veut pas…]


[RP] La Danse du Sabre Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 153
RPs : 103
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeMer 16 Sep 2020 - 18:26

Peddyr était encore un peu sous l'ébahissement de s'être retrouvé le fessier dans le sol poussiéreux de l'aire d'entraînement. La dernière fois qu'il s'était retrouvé ainsi ? Aussi loin qu'il arrivait à se souvenir, c'était lors de sa jeunesse, quand il apprenait à se battre... et plus récemment, quand il avait tenté de monter sur les jeunes épaules de son Brun, pour tenter son tout premier vol. Bien entendu, quand on s'imaginait capable de chevaucher un dragon tel qu'un cheval, et qu'on découvrait la réalité....Heureusement ce jour là, personne n'avait pu assister à la petite chute humiliante et son dragon gardait ce moment rien que pour lui, prenant plaisir à l'asticoter de temps à autres avec ce fait. Sveargith veillait à n'en parler à personne d'autres, par respect envers son lié.

Donc, Peddyr était assis par terre, encore surpris, lui, un maître-dragon assez expérimenté, à se retrouver dans une posture digne d'un débutant. Arjuna avait fini par se rapprocher de lui, lui tendant déjà une main secourable, l'amusement brillant dans son regard.

''Tu tapes fort, je peux le confirmer. Mais, je me serai retrouvé sur le dos si c'était les conséquences de ton dernier coup. C'est ma magie, que j'ai mal jaugé. Je voulais essayer quelque chose que j'avais déjà provoqué une fois et... j'ai lamentablement échoué ''

Il ne put s'empêcher de rire, tout en profitant de la main secourable de son aspirant, pour se remettre dignement debout.

''Après notre petit échange à l'épée, je crois que tu pourras largement te passer de leçon quand à manier les armes. T'en sais suffisamment pour pouvoir te défendre''

Après ce qu'il avait pu constaté et évalué, le jeune homme avait eu une bonne formation. Donc, au lieu de le saturer avec un domaine martial qu'il n'aimait guère, Peddyr le laisserait s'autogérer quand à se perfectionner dans ce qu'il avait appris ou d'apprendre d'autres bases. Par contre, il n'oubliait pas ce qu'il avait évoqué tantôt, à savoir de prendre en main sa petite arbalète de poing. Juste avant cela, pendant qu'il se dépoussiérait l'arrière de son pantalon, après sa chute maladroite, il regarda Arjuna, tout en désignant d'un simple jet l'arme de jet. Cette dernière paraissait bien faible en terme d'arme, surtout que sa conception paraissait bien étrange.

''On va tirer quelques carreaux. Tu verras, elle est très simple de maniement. Juste le temps pour moi de terminer de me... dépoussiérer et d'aller poser ma lame. ''

Une fois que tout cela fut fait, le Maître Brun s'était placé devant un mannequin d'entraînement. La tête et la tête, bien entendu factices et d'où quelques brins de paille vieillie sortaient par des trous issues de tirs multiples et répétées, étaient peintes d'un cercle rouge et d'un gros point de la même couleur en son centre. On comprenait très facilement, que c'était la cible à toucher au plus proche.

Peddyr avait invité Arjuna à le rejoindre. Il lui montra la petite arbalète, qu'il plaça sur son poignet. Deux fixations se déployèrent en un petit cliquetis pour l'entourer, instantanément suivi des deux ''bras''. Une fine corde de crin tressée s'était déjà tendue dans une partie légèrement bombée, qui occupait la partie supérieure du fût de la petite arme. Un trait s'était placé, prêt à être libéré par une détente disposée à portée du pouce droit.

''Je ne t'ai pas demandé si tu avais déjà tiré à l'arbalète ou à l'arc, mais avec ce genre d'engin, il faut juste adapter la manière de viser. ''

Il tendit son bras et tira. Le trait se planta dans le rond central rouge de la poitrine de la cible. Peddyr verrouilla une sécurité, défit les fixations de l'arbalète de poignet et la tendit à Arjuna.

''Veux tu l'essayer ? ''


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] La Danse du Sabre Peddyrsignfin-46ce4af[RP] La Danse du Sabre Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 152
RPs : 119
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeMer 23 Sep 2020 - 18:16

Le maître brun ne semblait pas vexé de se retrouver les fesses par terre puisqu’il répondait au commentaire d’Arjuna avec bonne humeur et en reconnaissant son erreur. Encore une nouveauté, donc. Les précédents maîtres d’armes d’Aru n’avaient pas été du genre à accepter facilement leurs échecs, quels qu’ils soient et même s’ils n’étaient pas nombreux. Vipul était fier de faire partie de la garde d’Itzahuacán et avait une fâcheuse tendance à refuser d’être pris en défaut, comme s’il représentait l’ensemble de la garnison. Quant à Mansur, le chef de la garde de T’Shallah, il assimilait sans doute le moindre échec à une faiblesse inacceptable. Mais, clairement, ce n’était pas le cas de Peddyr, qui laissait échapper un petit rire avant de prendre sa main pour de relever.

« La magie n’est pas toujours facile à maîtriser, si je comprends bien, » émit le torhil.

C’était à la fois rassurant et déprimant. Rassurant puisque, si un maître dragon comme l’ex-Ambassadeur ne contrôlait pas parfaitement son pouvoir, ce n’était pas étonnant que lui, simple aspirant, n’y parvienne pas non plus. Mais déprimant, parce que ça voulait dire qu’il avait toutes les chances de subir involontairement les sentiments de son entourage pendant de longues années. Comment Oncle Rajeev faisait-il pour être toujours si calme malgré ces afflux d’émotions ? C’était un mystère… Et peut-être Aru aurait-il pu s’en ouvrir à son maître s’il n’avait pas tant eu l’habitude de ne pas en parler.

Le forgeron se contenta donc d’aider Peddyr à se relever, avant d’aller poser son épée, comme le maître brun lui signifiait que l’entraînement était terminé pour le moment. Il se sentit soulagé de ne pas devoir réitérer l’exercice trop souvent, mais ne retint pas la question que faisait naître la conclusion de son interlocuteur :

« Contre qui dois-je m’attendre à devoir me défendre ? s’enquit-il. J’imagine que, vue sa position dans les airs, le Kaerl ne doit pas subir trop d’attaques de prédateurs, si ? »

En tout cas, les Rinkors auraient eu du mal à représenter une menace. Mais peut-être existait-il des monstres ailés, par ici. Pour le reste, Arjuna ne s’inquiétait pas trop des malandrins en tout genre. Il y en avait probablement, comme dans toutes les villes du Rhaëg, mais, entre sa taille de torhil et sa carrure de forgeron, il n’avait pas vraiment le profil d’une proie facile et personne ne l’avait jamais embêté à Itzahuacán. Bon d’accord... dans sa cité natale, il était également fils de Conseiller et frère de garde, ça avait peut-être joué un peu aussi. Quant aux autres Kaerls que lui avait cités Dak lors de leurs retrouvailles, il ne vint même pas à l’idée d’Aru qu’ils puissent les attaquer. La guerre, en tant que telle, ne lui était pas familière.

Une fois son épée déposée près de sa lance, l’aspirant rejoignit son maître devant le mannequin d’entraînement. Il observa avec attention et en silence l’installation de la petite arbalète sur le bras de Peddyr. Comme pour n’importe quelle arme, il n’était pas très à l’aise à l’idée de s’en servir, mais il était résolu à recevoir l’enseignement du maître brun. Et, pour le coup, le mannequin d’entraînement ne risquait pas de souffrir de ses efforts, lui.

« Je n’ai jamais tiré à l’arc ou à l’arbalète, avoua Aru. C’était plutôt les armes des chasseurs ou des enfants, dans le Désert. »

Des armes de combat à distance. les hommes et les guerriers allaient combattre au corps à corps avec des lances, histoire d’achever les monstres.

« Joli tir ! »

Oui, joli. Contre un mannequin de paille, ça ne le gênait pas d’utiliser un tel adjectif. Si un jour, il devait se retrouver face à un adversaire en chair et en os, en revanche, ce ne serait sans doute pas la même chose.

Et, pour toute réponse à la question de savoir s’il voulait essayer, Aru prit l’arbalète que lui tendait Peddyr et tâcha de l’attacher sur son avant-bras gauche comme il avait vu le maître brun le faire.

« Comment visez-vous avec une telle arme ? La puissance des carreaux est faible, j’imagine ? Vous vous en servez pour chasser ? »


[RP] La Danse du Sabre Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv


Dernière édition par Arjuna Tlaloc le Dim 4 Oct 2020 - 10:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 153
RPs : 103
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeMer 30 Sep 2020 - 7:54

Peddyr ne pouvait que sourire à la remarque du jeune forgeron

''La magie n'est pas facile à maîtriser quand on la néglige un peu ou si on l'utilise hors de ses habitudes d'utilisation, ce qui a été un peu le cas ici. Je n'usais de cette tentative que pour la seconde fois, donc forcément, j'avais plus de chances de subir un échec qu'une réussite. Vois cela comme une leçon, que tu sais sans doute déjà au fond de toi ou à travers tes connaissance de forge, cher Arjuna : Rien n'est acquis, on passe notre existence à apprendre''

On pourrait croire Peddyr comme un Maître-Dragon chevronné, qui avait des années d'expérience derrière lui. ce n'était pas vraiment le cas. En tant que lié à un dragon, il était encore loin d'égaler les plus anciens du Kaerl, ayant été trouvé par son Maître-Dragon a un âge qui n'aurait pas permis de le voir nouer son âme à celle de son dragon. Bien des Célestes avaient pensé qu'il en marquerait jamais, car d'ordinaire, seuls des jeunes gens étaient présents à chaque Empreinte. Mais Flarmya en avait décidé autrement ce jour là. D'ailleurs, il apporta ce fait là à son aspirant, pour le rassurer quand à l'usage de la magie.

''J'ai découvert ma magie qu'une fois que je me suis retrouvé lié à Sveargith. J'ai eu mon Empreinte tardivement, sais-tu. Il n'y parait pas comme cela, mais je suis encore loin d'atteindre la décennie de lié encore. Et je ne savais même pas que j'avais le pouvoir de contrôler un semblant de pouvoir magique, pour dire. Toi, tu es encore jeune, tu as encore la faculté d'apprendre plus aisément que moi. L'usage de la magie pourra faire l'objet d'une autre session, si tu le veux bien. Si je commence à te disperser dans ton apprentissage, tu ne vas plus où en savoir donner de la tête''

Vu que la leçon se portait un peu sur le combat, il n'allait pas entrer dans un autre domaine complexe sur la même journée. A son tour, il avait rangé son épée pour montrer l'usage de sa petite arbalète de poing, tout en écoutant une question très pertinente de son jeune aspirant.

''Le Kaerl n'a pas de prédateurs à affronter, du moins aucun de connu jusqu'à ce jour. Mais ce n'est pas vraiment des créatures de la Nature que nous devons vraiment nous soucier. Les seuls agresseurs  que nous pourrions affronter seraient d'autres dragons, des autres Kaerls. Mais l'influence de notre Gardien aidera grandement à repousser une offensive.... Mais nous sommes en paix, il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Là où tu dois t'attendre à te défendre sera le jour où tu seras hors des Terres de l'Aube, pour chercher des Aspirants ou pour toute autre mission. Les confrontations restent relativement rares de toute façon''

Puis, les deux hommes en revinrent naturellement au tir d'arbalète. Peddyr eut un petit sourire nostalgique quand à l'évocation du désert, une fois qu'Arjuna l'eut complimenté sur son tir.

''ou encore des Escorteurs des Caravanes''

Quand son aspirant plaça l'arbalète à son poing, Peddyr veilla à sa mise en place d'un seul regard. Il hocha de la tête en signe d'approbation quand sa petite arme de poing fut accrochée au poignet de son nouvel utilisateur. Il se rapprocha par la suite pour montrer de l'index une petite pointe verticale métallique qui se trouvait juste derrière la corde tendue qui préparait la projection du petit carreau.

''Avec cette mire, tu alignes ta cible, la pointe de ton carreau et ton regard. centre tout sur le point que tu veux toucher sur la cible. Comme si tu formais une ligne droite. Pour la puissance, ne te fie pas à la petitesse des carreaux. Celui-là peut transférer le cuir d'une armure humaine. Et je m'en sers pour chasser. J'ai eu à me défendre plusieurs fois contre des hommes aussi.....''

Il recula d'un pas pour laisser de l'espace à Arjuna, et pour ne pas le gêner dans sa concentration. Faire son tout premier tir n'était pas si évident que cela... plus encore quand on n'avait jamais tiré à l'arc ou à l'arbalète, comme l'avait souligné le forgeron.



L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] La Danse du Sabre Peddyrsignfin-46ce4af[RP] La Danse du Sabre Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 152
RPs : 119
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeDim 18 Oct 2020 - 23:47

Rien n’est acquis, on passe notre existence à apprendre. Arjuna ne pouvait qu’être d’accord. Ce n’était pas comme s’il venait de recommencer un apprentissage alors qu’il était reconnu forgeron à part entière depuis plus de trois ans ou qu’il avait passé les deux dernières années à apprendre à survivre se battre dans le Désert. Aussi le torhil hocha-t-il la tête, en silence, pour acquiescer aux paroles de son maître, sans rebondir plus avant sur la question de la magie. Même s’il n’en pensait pas moins. Il vivait avec son pouvoir depuis aussi loin qu’il s’en souvenait, il n’avait pas l’impression de le négliger – hélas, il s’en serait bien passé parfois – ni de l’utiliser en dehors de ses habitudes et, pourtant, il ne parvenait pas à le maîtriser. Dak était à présent capable de se fermer complètement ou de ne laisser filtrer qu’une partie de ses émotions, mais lui ne maîtrisait pas grand-chose. À peine réussissait-il, depuis son passage dans le Désert, à se couper un peu des émotions les plus fortes, histoire de ne pas être complètement submergé. Mais il ne voyquait pas trop comment le dire à Peddyr… d’autant que celui-ci proposait que la question de la magie fasse l’objet d’une autre leçon.

« C’est vous le maître, » répondit donc Aru, en étouffant ses interrogations silencieuses sous une nouvelle plaisanterie.

La conclusion du maître brun à propos de sa capacité à se défendre fit toutefois naître d’autres questions, qu’il ne s’empêcha pas de poser, cette fois. D’une part, elles ne concernaient pas quelque chose d’aussi intime que la magie et, d’autre part, elles se rapportaient directement au combat et avaient donc tout à fait leur place dans la leçon du jour. D’ailleurs, Peddyr y répondait sans se faire prier, et Arjuna écouta attentivement ses explications. Il ne put s’empêcher de grimacer à la mention des dragons des autres Kaerls. Depuis cinq jours, il avait suffisamment fréquenté Chishongo et Sveargith pour savoir qu’il n’avait aucune envie de se battre contre un enfant de Flarmya. Non seulement, ils avaient tout pour être de redoutables adversaires mais, surtout, ils ressentaient tout aussi fort que les bipèdes.

« Nous sommes en paix ? répéta le forgeron. Ce qui veut dire que ce n’est pas toujours le cas ? »

En tout cas, il espérait qu’il n’aurait pas besoin de se battre, quelles que soient les circonstances. Paix, guerre ou mission hors du continent.

Dans le Désert, les seuls combats qu’il avait menés étaient contre les êtres qui menaçaient l’Oasis et, heureusement, il ne s’agissait pas de bipèdes. Il ne put s’empêcher de sourire, toutefois, lorsque Peddyr corrigea – ou, plutôt, compléta – sa liste des utilisateurs des armes de jet.

« C’est vrai, vous avez dit que vous aviez vécu au Ssyl’Shar aussi. Vous escortiez donc les caravanes ? » s’enquit Aru avant de se concentrer sur la petite arbalète.

Il suivit les conseils de l’ex-Ambassadeur, s’efforçant d’aligner dans le viseur la pointe du carreau avec le cœur de la cible. Attentif à la fois aux paroles du maître brun et à qu’il faisait, il ne nota pas tout de suite que Peddyr s’écartait de quelques pas. En revanche, il ne manqua pas sa dernière remarque, celle sur le fait d’avoir dû combattre d’autres hommes, et grimaça à nouveau. Arbalète, épée ou lance, l’idée lui déplaisait tout autant. Mais il n’était pas là pour s’attarder sur ses états d’âme. Prenant une profonde inspiration, dans l’espoir de détendre ses muscles, comme il le faisait avant de se mettre en garde avec son épée, Aru focalisa à nouveau son esprit sur l’arme et la cible et décocha son trait. Celui-ci fendit l’air et se ficha dans le mannequin mais beaucoup plus bas que la cible peinte.

« Je ne sais pas viser, visiblement, » émit le torhil, en s’efforçant de sourire.

Pour la première fois depuis qu’il avait commencé à apprendre le maniement d’une arme quelconque, il se sentait presque déçu d’avoir râté son coup. Peut-être parce que la cible n’était pas vivante et ne ressentait rien qu’il réussisse ou échoue ? En tout cas, il était à peu près certain que Peddyr ne le laisserait pas s’en tirer à si bon compte et lui jeta un regard interrogateur, prêt à réarmer l’arbalète s’il le fallait.


[RP] La Danse du Sabre Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 153
RPs : 103
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeLun 26 Oct 2020 - 18:39

Il était vrai que le Maître Brun n'avait guère abordé le domaine de la magie. Il avait toujours été un homme d'arme, privilégiant la force et l'endurance que de privilégier les matières abordés par des hommes de lettres ou de philosophie. De plus, sa capacité à lui vis à vis des sortilèges touchait plus à une réaction physique avec son environnement. Il avait déjà eu à croiser celle des autres, qui touchaient des éléments, voir qui pouvait toucher ses propres émotions. Confrontée à Persée par exemple, il avait eu une légère et désagréable sensation en se retrouvant sous l'influence de la rage et la colère, quitte à avoir une flambée de ses propres ressentis, se calquant sur la Maîtresse Bleue. Une forme de projection empathique avait eu lieu. L'humain était loin d'imaginer ce que les pouvoirs de d'autres chevaliers ou Maîtres dragons étaient capable de faire... Mais il savait la puissance de la magie en elle-même quand on tentait de maîtriser une de ses formes des temps passées ; comme celles des Valherus. A cette idée, il préférait ne pas y songer plus, même s'il savait qu'il devrait malgré tout, s'y intéresser. Ne s'était-il pas confronter à Drazahir avec d'autres alliés ? Il chassa tout cela hors de son esprit. Là maintenant, il était au Kaerl Céleste, et il avait un jeune aspirant à former.

Bien entendu, en terme de magie ''abordable'' maintenant, Peddyr méconnait le pouvoir d'Arjuna, ne préférant pas le bousculer pour l'instant avec une matière bien plus complexe à aborder que le simple maniement d'une épée ou d'une arbalète.

A la réflexion du forgeron, les lèvres du Maître-Dragon esquissèrent un léger sourire.

''Et un jour, tu seras Maître à ton tour, jeune homme. Comme Maître-dragon et comme Maître Forgeron. ''

Et à la suite des interrogations du jeune homme, Peddyr se préparait à narrer une part de l'Histoire Kaerlique Céleste ; une des matières le plus abordé avec Peddyr dans le premier trimestre d'un Aspiranat.

''Il y a pas loin de dix années que la guerre des trois Ordres a cessé. A l'échelle d'une vie de dragon, c'est presque une goutte d'eau. Je n'étais pas encore lié et encore moins Aspirant quand elle a eu lieu et elle a duré une bonne décennie. Depuis l'an 910, les trois Kaerls sont en paix. Elle demeure fragile mais jusqu'à aujourd'hui, elle demeure, même si elle est encore fragile. Les trois Màrs veillent à ne pas la faire éclater. Et de plus, avoir des bipèdes et des dragons capable de se battre permet aussi de faire front commun, contre un ennemi commun par exemple. Mais on abordera ce point là un autre jour. Je ne voudrai pas embrouiller ton esprit avec trop de matières à digérer''

Il désirait juste ne pas raconter le sombre épisode avec Drazahir. Du moins, pas aujourd'hui. Peut être dans quelques jours ou dans quelques semaines, qui sait. D'avoir songer, même si cela n'était qu'en effleurement, à la magie valherue le désappointait déjà. Il chassa à nouveau les songes qui assombrissait cette journée d'instruction et observa le geste de visée de son élève. Et forcément, comme il fallait s'y attendre, le carreau ne toucha pas la zone espérée.

''Au moins, tu as su le mettre dans le mannequin. Et si nous avions été dans le désert, j'aurai pu dire adieu ) mon projectile s'il était planté ailleurs. J'y ai vécu dix longues années. C'est là que j'ai appris à tirer avec cette petite arme. Et crois moi, tu te débrouilles déjà mieux que moi à mon premier tir. En tant qu'escorteur, il fallait mieux avoir de quoi se défendre contre les bandits en tout genre. Cet arbalète m'a beaucoup aidé à en dissuader plus d'un après un tir précis. ''

Puis, il se rapprocha d'Arjuna et l'invita à relever son bras, tout en réarmant l'arbalète au passage. Un nouveau carreau sortit du chargeur en bois pour s'enclencher avec la corde dans un doux petit clac.

''Essaie de te rappeler comment tu as visualisé la cible, et de comment tu l'as aligné. En plaçant ton bras de la sorte, et en compensant un peu pour essayer de diriger le tir vers le point espéré, le projectile devrait se rapprocher de ta cible... Un point que tu vas rajouter maintenant est la respiration. Dès que tu commenceras à viser en vue de tirer, tu débutes une expiration posée. Et dès que tu commences à appuyer sur la détente pour lâcher la corde, tu coupes la respiration, histoire de limiter le balancement naturel qu'elle provoque. ''

Il se recula d'un pas, lui laisser le champ libre pour un nouveau tir.


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] La Danse du Sabre Peddyrsignfin-46ce4af[RP] La Danse du Sabre Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 152
RPs : 119
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeLun 7 Déc 2020 - 18:14

Le léger sourire de Peddyr en fit naître un en miroir sur les lèvres de son aspirant. La réflexion d’Arjuna avait pour seul but de signifier à son interlocuteur qu’il reconnaissait son autorité dans tout ce qui touchait à son apprentissage et qu’il n’avait pas la moindre intention de remettre son enseignement en doute, qu’il s’agisse des matières abordées ou de leur chronologie. Sa confiance n’allait pas jusqu’à mentionner sa propre magie mais, dans son esprit, ça n’avait strictement rien à voir et, de toute façon, l’ex-Ambassadeur venait de déclarer que la magie ferait l’objet d’une autre session. La leçon d’aujourd’hui était dédiée au combat et c’était déjà bien suffisant. Même si Peddyr ne semblait pas manquer de confiance quant à la réussite de son aspirant, sur tous les plans.

« On a encore un peu de marge, émit simplement Aru. Dans les deux domaines. »

Le maître brun cherchait-il à le rassurer ou pensait-il vraiment ses paroles ? Parler à un aspirant tout neuf de son avenir en tant que maître dragon, ça lui paraissait aller un peu vite en besogne. Quant à devenir maître forgeron… Il ne pensait pas être capable de rivaliser avec le niveau de son oncle, par exemple, avant de longues années. Mais la confiance affichée par Peddyr avait quelque chose d’encourageant.

En revanche, l’idée de guerre l’était beaucoup moins, encourageante. De façon générale. Et, s’il s’agissait de batailles inter-Kaerls et donc entre dragons, c’était encore pire. Pas forcément parce que le torhil avait peur de se battre, mais plutôt parce qu’il n’en avait aucune envie. Combattre des monstres du Désert, il avait réussi à s’y faire à grand-peine – et était bien content que ce soit du passé – mais la pensée de devoir se battre contre d’autres bipèdes et des dragons, ça… Ça ne le tentait pas du tout. En silence, il écouta donc les explications de son interlocuteur. Les trois Kaerls étaient en paix depuis neuf ans. C’était à la fois long et court. Surtout si la guerre avait effectivement duré une décennie. Et quel était cet ennemi commun ? Peddyr n’avait-il pas dit que le Màr Menel n’avait pas de prédateurs ? Qui pourrait être assez fou pour s’attaquer à non pas une mais trois cités peuplées de dragons ?

Néanmoins, comme le maître brun ne semblait pas vouloir s’étendre sur le sujet, Arjuna n’insista pas. Pourtant, cette fois, il nota dans un coin de son esprit de poser la question lors d’une prochaine leçon plus axée sur la théorie. Autant il n’était pas spécialement pressé d’avoir une discussion sur la magie, autant l’histoire du Kaerl, de la Terre de l’Aube et des dragons l’intriguait. À Itzahuacán, il connaissait parfaitement l’histoire de la cité – père Conseiller oblige – et l’idée de vivre toute sa vie dans un lieu dont il ne connaissait pas le passé était un peu étrange. Même si bon… Ce n’était pas la seule étrangeté du Màr. La magie était partout ici. Même la zone d’entraînement n’en était pas exempte puisqu’elle était entourée du Labyrinthe.

Et, en parlant d’entraînement, justement, ils revinrent à l’objectif du jour. Peddyr ne semblait pas déçu du tir de son aspirant, et Aru l’écouta partager son expérience.

« Un tir précis et inattendu, remarqua le torhil. L’arme est si petite que vos adversaires ne devaient pas s’attendre à être attaqués. »

L’ébauche de déception d’Aru se dissipa, remplacée par la détermination, alors que l’ex-ambassadeur lui expliquait comment corriger son tir. Certes, il visait une cible inanimée et le mannequin ne souffrait pas de ses essais, mais il n’en restait pas moins que la petite arbalète restait une arme. Conçue pour blesser et tuer des êtres vivants. Il n’avait envie de causer ni l’un ni l’autre mais, s’il n’avait pas le choix, il devait apprendre à s’en servir correctement. Mieux il viserait, moins il ferait souffrir inutilement ceux sur qui il devrait tirer.

Attentif, le forgeron suivit donc les explications de son maître qui venait de réarmer l’arme. Il leva le bras, comme il y était invité, et aligna de nouveau la cible, la pointe du carreau, et la mire. Puis il releva le tout pour viser plus haut que la cible peinte sur le mannequin. Lorsque Peddyr se recula, il prit une nouvelle inspiration, et commença à expirer au moment de viser. Il bloqua sa respiration et libéra la corde. Mais, malgré ses précautions, son bras trembla légèrement et le carreau se ficha légèrement au-dessus de la cible peinte (*).

« Combien de temps vous a-t-il fallu pour réussir votre coup à chaque fois ? » s’enquit Arjuna.

Il y avait un côté frustrant à ne pas atteindre son but contre une cible immobile et inanimée. Autant il avait beaucoup de mal à frapper un adversaire avec une lance ou une épée, autant, là, seul comptait le résultat. Comme lorsqu’il martelait le métal chauffé à blanc pour en faire un outil, une arme ou un bijou. Et la comparaison lui offrit la réponse d’elle-même.

« Je suppose que ce n’est qu’une question d’entraînement. »

Et il réarma donc l’arbalète.

HJ:
 


[RP] La Danse du Sabre Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 153
RPs : 103
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeLun 15 Fév 2021 - 19:21

Clairement, le jeune Torhil avait en effet de la marge. Il avait le temps d'apprendre et en toute sérénité tout ce qu'il avait besoin de connaître et sans avoir une pression monstre sur son esprit. S'il avait été, tout comme Peddyr, arrivé en plein milieu d'une guerre, il était certain qu'il n'aurait pas eu cette relative sérénité quand à la masse de savoir à emmagasiner. Peddyr aurait été contraint de lui apprendre les domaines relatifs au combat, malgré la réticence d'Arjuna vis à vis de l'art de se battre. Dans un conflit, on ne faisait pas d'état d'âme, et encore moins quand on se retrouvait soit en bas de l'échelle soit à son sommet. Peddyr ne se rappelait plus réellement des détails concernant le dernier conflit qui avait manqué de le tuer, là bas, en Ören. Un soldat de basse extraction ne pouvait qu'obéir. Un dirigeant ou un haut officier ne pouvait que se battre, autant pour sa survie, que pour la sauvegarde de ses terres, ou le maintien de son pouvoir. Dans les deux cas, on ne pouvait guère fuir, à moins d'être un lâche ou dans la plus infime bonté du Destin, se retrouver dans une catégorie qui dispensait de prendre les armes...Mais aujourd'hui, Arjuna avait le temps d'apprendre tout ce qu'il avait besoin de savoir et surtout, les domaines dans lesquels ils souhaiterait s'investir. Le domaine martial deviendrait alors mineur ; l'avantage d'avoir déjà de bonnes bases. Peddyr veillait toujours à ce que ses Aspirants connaissent ces bases... après la suite leur appartenait.

Revenons au forgeron, qui fixait encore la position de son premier carreau tiré.

''C'est l'avantage de cette arbalète. Elle n'est déjà pas d'un modèle courue par le monde, alors avec sa petitesse, cela peut que renforcer l'effet de surprise quand l'ennemi voit un de ses sbires s'effondrer avec un carreau mortel. Et celui-ci est d'autant plus surpris quand il croit que je ne sais combattre qu'à l'épée. ''

Quand Peddyr s'était exilé au Ssyl'Shar, il n'avait jamais caché le port de sa lame, qu'il avait toujours eu ceint à la ceinture. Le regard adverse se portait alors sur la première arme qu'il voyait. Et puis d'ordinaire, les bretteurs ne se vouait pas à d'autres arts martiaux.

Arjuna se concentra à nouveau pour exécuter son second tir. Cette fois, il essaya d'appliquer les conseils du Maître-dragon, pour parfaire le second jet. Le carreau partit de l'arbalète, propulsé par la corde libérée par la presse de la détente, et se planta un peu au dessus de la cible.

''Presque ! Et bien, on dirait que tu seras voué à être un bon tireur si tu t'exerces régulièrement. Pour ma part, pour réussir à faire mouche sur une cible fixe comme celle là, à la petite distance ou nous nous trouvons ? Il m'a fallu quelques semaines je crois. Et encore, j'étais loin d'être parfait. J'ai appris le maniement de l'épée et cu durant des années. Alors, apprendre à tirer, c'était une autre paire de manche. Et comme tu le dis si bien, c'est qu'une question d'entraînement, mais je me permets de rajouter, de patience et de détermination. ''

L'Aspirant venait de réarmer l'arme de jet

''Tu as encore deux carreaux à tirer. Je te laisse gérer tes deux prochains coups''

L'aspirant ne se fera pas prier pour assurer la suite de son entraînement. Les deux tirs faits, on pourra voir sur la cible que les deux derniers carreaux seront bien meilleurs que le précédent encore ; Le dernier étant carrément en plein centre !

''A ce rythme, tu vas être capable de me battre'' rit Peddyr. ''Veux tu essayer de tirer un peu plus loin, ou carrément dans une autre posture de tir ? ''

Spoiler:
 


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] La Danse du Sabre Peddyrsignfin-46ce4af[RP] La Danse du Sabre Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 152
RPs : 119
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeDim 7 Mar 2021 - 22:36

À la question d’Arjuna, plus théorique qu’autre chose, sur la surprise que pouvait générer la petite arbalète chez ses adversaires, Peddyr répondit par des détails plus que pratiques et réalistes, rappelant à son aspirant qu’ils parlaient d’une arme. Pas d’un outil, pas d’un objet de curiosité ou d’un accessoire d’entraînement. D’une arme. Dont le but n’était pas d’atteindre le cœur de la cible peinte sur un mannequin d’entraînement mais bien de prendre la vie de ses adversaires. Et, ennemi ou non, sbires peu recommandables ou pas, le maître brun parlait d’êtres humanoïdes. Pas de monstres agressifs du Désert – qu’Aru avait déjà eu bien du mal à combattre.

« J’imagine, » répondit donc simplement le forgeron en tâchant de masquer son malaise soudain.

Ce n’était pas la faute de Peddyr s’il s’était pris au jeu de l’entraînement au point d’oublier pendant quelques instants le but premier et réel de la séance. En combattant à l'épée, ça ne risquait pas de lui arriver mais là…

Revenu à la réalité, le torhil carra les mâchoires et se concentra de nouveau sur l’exercice et les instructions données par son maître. Ce n’était peut-être pas une simple leçon d’adresse ou d’habileté mais ce n’était pas une raison pour ne pas faire de son mieux. Non seulement, plus vite il progresserait et plus vite l’entraînement toucherait à sa fin mais, surtout, plus il serait précis et plus il pourrait limiter les dégâts s’il devait un jour se servir de l’arbalète en situation de combat – ce qui, hélas, aux dire de Peddyr, ne semblait pas invraisemblable. Un tir bien ajusté pouvait couper un agresseur dans son élan sans le tuer – même si, dans ce cas, la douleur était malheureusement souvent inévitable – ou, au contraire, l’achever si vite qu’il n’avait pas le temps de souffrir. Du moins, en théorie. En pratique, pour l’avoir expérimenté contre les Rinkors auxquels il était impossible de laisser la vie sauve, Aru savait qu’aucune mise à mort ne pouvait être complètement indolore. Il s’agissait juste de faire le moins mal possible.

Mais la concentration et les conseils du maître brun payaient et le deuxième carreau se rapprocha de la cible. Tout en réarmant l’arbalète, le forgeron écouta les réponses de Peddyr. Quelques semaines pour réussir à toucher à chaque fois une cible fixe, ça ne paraissait pas insurmontable. Dire qu’il était ravi à l’idée de devoir s’entraîner pendant des semaines aurait été un mensonge, mais il savait qu’il ne pouvait de toute façon pas échapper à un entraînement régulier. Ça faisait partie de son aspiranat et il était résolu à suivre l’enseignement – tout l’enseignement – que son maître jugerait bon de lui dispenser. Et la patience et la détermination, il connaissait. Aussi ne tergiversa-t-il pas pour tirer les deux derniers carreaux, en se répétant mentalement les consignes de l’ex-Ambassadeur. Inspirer. Expirer. Aligner le cœur de la cible – enfin, un peu plus haut – la pointe du carreau et son regard avec le viseur. Retenir sa respiration. Presser la détente.

Le troisième carreau fut meilleur que le second et le quatrième frappa en plein dans le mille. Cette fois, Aru ne retint pas sa satisfaction. Pas au point de sourire, toutefois, il n’oubliait plus le contexte et l’objectif. Si le mannequin avait été un adversaire vivant, il aurait été frappé en plein cœur et serait mort sur le coup.

« Ce n’était peut-être qu’un coup de chance, » émit-il donc simplement lorsque Peddyr le félicita.

Il était bien loin de pouvoir rivaliser avec son maître, et il le savait.

« Dans une autre posture ? C’est-à-dire ? » s’enquit-il, avant de toute de même choisir le plus simple : s’éloigner.

Il alla récupérer les carreaux fichés dans le mannequin, avant de revenir à sa place puis de reculer de quelques mètres. Il reprit l’exercice mais, malgré ses efforts, la distance ajoutait une difficulté non négligeable dont il n’avait pas l’habitude. Le premier carreau se ficha sur le bord de la cible mais le second, s’il toucha le mannequin, était à bonne distance du cercle peint (*) et le torhil ne put retenir un soupir de dépit. L’entraînement n’était sans doute pas prêt de se terminer. Cen’était pas qu’il était fatigué, mais ça ne restait clairement pas son activité préférée. Enfin. L’arbalète n’était pas lourde et, même si la posture de tir était bien différente de celles dont il avait l’habitude, que ce soit pour le combat à l’épée ou le travail à la forge, il ne sentait pas encore trop de fatigue dans ses muscles. Il les sentirait sans doute protester le lendemain, quand ils réclameraient leur dû après la nuit mouvementée aux thermes et l’entraînement, mais en attendant, il avait encore de la ressource.

HJ:
 


[RP] La Danse du Sabre Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 153
RPs : 103
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeJeu 8 Avr 2021 - 18:29

Le jeune forgeron sut parfaitement dissimuler le malaise qui l'avait saisi quand au rappel de l'usage mortel de l'arme. Quand bien même son maître l'aurait aperçu, ce dernier aurait fait mine d'avoir rien entraperçu. La position d'Arjuna vis à vis de l'emploi des armes avait été clairement exposée précédemment. Et puis, les deux hommes n'avaient pas la même approche de la manière d'affronter les ennemis ou des dangers plus naturelles, au vue de leur différence culturelle comme d'ancienneté sur le fil de l'existence. Arjuna se vouait à devenir un Maître-Forgeron, au sein du Kaerl, là où Peddyr n'était qu'un simple combattant disposant d'un certain savoir dans quelques domaines propre à sa vie passé, à savoir les relations diplomatiques, la gestion d'un domaine agricole... bon certes, il n'avait pas eu trop l'occasion d'appliquer cet aspect de ses compétentes d'avant l'union de son âme à celle de Sveargith, mais il apportait son aide quand quand il y en avait besoin dans des affaires internes et simples ou instruisait de jeunes gens. Là, il formait son aspirant, qui était une tâche particulière et important au sein du Màr

L'Aspirant était concentré, essayant d'appliquer les conseils de Peddyr. Et il y parvenait, mieux que l'espérait le Maître Brun. Avec une longue période d'entraînement et surtout de persévérance, le jeune homme pourrait devenir un très bon tireur. L'humain lui laissera l'initiative de perfectionner son tir, avec son arbalète s'il en faisait la demande. Après tout, Arjuna ne recherchait pas l'acquis absolu de certains compétences martiales. Si un aspirait était désireux d'apprendre à se battre, à découvrir l'emploi d'armes jusqu'ici inconnu pour lui, Peddyr s'attelait alors à cette tâche. Mais ici. L'apprenti aura une carte supplémentaire dans son jeu en cas de besoin, voilà tout.

Appréciant le résultat des tirs, Peddyr réfléchissait déjà à quoi le faire travailler un peu pour qu'il prenne conscience de ce qu'il pouvait être capable de faire.

''Un coup de chance ? En es-tu réellement sûr ? C'est pour cela que je  te proposais de tirer dans d'autres positions. Être debout sur le sol ou bien en selle sur le dos d'un dragon ou d'un dragon, ce n'est pas la même chose que d'avoir un genou à terre ou allonger sur le côté. Je vais te montrer. Tu vas voir. Je suis certain que ton coup de chance... ne sera pas un coup de chance et que tu toucheras la cible. ''

Après un petit sourire espiègle, il alla récupérer les carreaux plantés dans la cible, invita Arjuna à lui remettre la petite arbalète le temps de la recharger une fois revenu à ses côtés.

''Je vais te montrer les deux positions à prendre. Je suis moins doué pour tirer autrement que debout, donc ne te formalise pas si tu vois que tes propres tirs perdent un peu en précision. ''

Il mit son genou droit à terre. Il usa du gauche pour accouder son bras gauche, celui-ci servant d'appui au droit, armé de l'arbalète. Là Peddyr visa, et tira. Le carreau se planta dans la cible, bien en dessous du centre. Cela fait, l'humain s'allongea à plat ventre, éprouvant plus de difficulté à prendre appuis avec son bras gauche pour garder le droit bien tendu vers la cible. Il tira, et le second carreau se planta carrément dans le sol.

Peddyr se releva, tout en se dépoussiérant.

''Comme tu peux le constater, mes deux tirs sont bien moins glorieux. En même temps, la dernière fois que j'ai eu à me mettre à terre avec une arbalète...''

Il rit, comme pour se moquer de lui-même. Puis, il détacha son arme de tir du poignet et la tendit à Arjuna.

'' A ton tour ? Si tu fais mieux que moi dans ces deux postures, je paie le rafraîchissement que tu auras bien mérité après cette séance d'instruction.  ''


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] La Danse du Sabre Peddyrsignfin-46ce4af[RP] La Danse du Sabre Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 152
RPs : 119
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeDim 2 Mai 2021 - 20:04

Lorsqu’il avait accepté de suivre Dakarai au Kaerl Céleste, Aru ne savait pas trop à quoi s’attendre, pas plus que lorsqu’il avait rencontré Peddyr pour la première fois ou lorsqu’il avait pris le chemin du Labyrinthe pour son premier entraînement le matin-même. Mais le maître brun était vraiment un quelqu’un de bien. Selon sa Furie, c’était le cas de tous les habitants du Màr Menel, mais quand même. Accepter de prendre un aspirant au pied levé, après que celui-ci se soit annoncé de façon plus que cavalière, c’était déjà quelque chose mais, en plus, la leçon du jour n’avait pas grand-chose à voir avec ce que le torhil avait pu expérimenter auparavant. Ce n’était évidemment pas la première fois qu’Arjuna devait s’entraîner à manier les armes, mais faire face à un instructeur qui tâchait de lui apprendre ce qu’il devait savoir tout en prenant en compte ses réticences, ça, c’était nouveau.

Le fracas des épées qui s’entrechoquaient avait laissé la place au léger sifflement des carreaux dans les airs et le terrain d’entraînement semblait bien calme. Seuls les conseils de Peddyr ou les remarques d’Aru brisaient le silence, parfois entrecoupé par le bruit sourd du choc des projectiles dans le mannequin. Enfin, parfois… Pour le moment, tous les carreaux envoyés par le torhil avaient touché l’homme de paille, même ceux qu’il avait tirés quelques pas plus loin. Ils étaient loin d’avoir tous atteint le cœur de la cible, mais Arjuna n’était pas trop mécontent de lui.

Il écouta donc les explications du maître brun, se contentant d’une petite moue dubitative lorsque l’ancien ambassadeur lui assura que ses réussites précédentes n’étaient pas dues à la chance. Il maniait l’arbalète de poing pour la première fois et n’avait jamais tiré avec une arme de jet auparavant, il lui paraissait donc présomptueux de s’enorgueillir de ses quelques tirs bien ajustés. Mais le torhil ne répondit rien et observa sagement Peddyr s’agenouiller puis se coucher dans le sable pour décocher ses deux carreaux… dont l’un ne rencontra jamais le mannequin. Ça aussi, c’était nouveau. Un professeur qui n’hésitait pas à faire une démonstration alors qu’il ne maîtrisait pas complètement son art et qui se moquait ensuite de lui-même… Arjuna sourit en réponse, sans la moindre once de moquerie.

« Au moins, vous ne me mettez pas la pression, comme ça, » émit-il simplement.

Il se demanda brièvement si l’humain n’avait pas visé volontairement à côté de la cible, pour détendre son aspirant, mais la pensée disparut aussi vite qu’elle était venue. Mais, même pour un maître aussi atypique que le céleste, ça paraissait trop étrange.

Le forgeron reprit donc la petite arbalète, et la fixa sur son poignet avant d’encocher un nouveau carreau. Il imita Peddyr en mettant un genou à terre puis tâcha d’appliquer à nouveau les conseils qui lui avaient été donnés. Inspirer, expirer, viser, bloquer, tirer. Il n’était visiblement pas encore au point, puisque le trait partit, passa bien loin du mannequin… et finit par se ficher dans un chevalet dans un coin de l’arène. Le carreau avait visiblement bien visé la faiblesse du support puisque celui-ci s’écroula, entraînant dans sa chute toutes les armes qu’il soutenait.

« Oups, émit Aru, partagé entre la consternation et l’amusement. Je crois que les boissons vont être pour ma poche… »

Il restait encore deux projectiles. Le torhil décida donc de commencer par retenter sa chance dans la même position. Il réarma l’arbalète et tâcha d’oublier son échec précédent pour se concentrer sur ce nouveau tir. À ressasser ses erreurs, on n’avançait pas. Inspirer, expirer, viser, bloquer, tirer… Cette fois le carreau fusa et vint se ficher en plein cœur de la cible peinte sur le mannequin.

« On va dire que mon premier jet n’était qu’une tentative de diversion, plaisanta le torhil. Et ça a marché. »

Dans la vraie vie, en situation de combat réel, il était plus que probable que son premier tir aurait alerté son adversaire et annihilé toute surprise et toute chance de le toucher ensuite, mais ce n’était pas un combat réel. Et Aru était bien décidé à ne pas trop penser à cette possibilité. Se concentrer sur chacun de ses gestes et sur un but simple – atteindre la cible peinte – sans penser aux applications en dehors de l’arène était bien mieux.

Il s’allongea donc au sol et chargea son dernier carreau. Ce coup-ci également, le projectile se planta dans le mannequin et même dans la cible, mais un peu excentré. Satisfait, l’aspirant se releva, avant de replier les bras de la petite arbalète et de la détacher de son poignet pour la rendre à son propriétaire.

« Je n’ai plus qu’à aller ramasser mes bêtises, » déclara-t-il en secouant un peu sa tunique pour en faire tomber le sable, avant de rejoindre le chevalet décédé.

Peut-être que ses compétences de forgeron lui permettraient de réparer l’objet sans trop de difficulté ? Il ne roulait pas sur l’or et ne voyait pas comment dédommager le Kaerl pour sa maladresse autrement qu’en mettant la main à la pâte.

HJ – Jets de dés:
 


[RP] La Danse du Sabre Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 153
RPs : 103
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeSam 8 Mai 2021 - 16:43

Tirer un genou à terre imposait de revoir la manière de viser, vu qu'on s'abaissait, tout comme la ligne de mire. Peddyr avait déjà eu à tirer dans cette posture, mais dans quelques cas. Quand il avait eu à faire usage du temps où il était Escorteur dans le Désert, c'était soit sur le dos de son cheval, soit debout dans les dunes. Donc, dans cette position, il était un peu moins à l'aise. Et ne parlons pas qu'il était venu à faire la démonstration à plat ventre. La cible à aligner avec le regard était plus haute, le confort pour appuyer sur la détente guère présente... Le résultat de ses deux carreaux tirés témoignaient à eux seul le fait que ce n'était pas du tout la condition préférée du Maître Brun.

Une fois qu'il s'était bien dépoussiéré, il tendit l'arbalète, qu'Arjuna s'empressa de fixer à nouveau à son poignent, et d'encocher un autre trait.

''Effectivement, il n'y a nulle pression. En même temps, pourquoi devrais-je en avoir ? Il fait beau, il y a personne dans l'aire d'entraînement, tu m'écoutes comme il se doit....Nulle pression''

L'aspirant se mit en place et mit un genou à terre, se concentrant déjà sur son objectif. Il appliqua les conseils énoncés par Peddyr, appuya sur la détente et le carreau partit vivement, se plantant non pas dans la cible, mais dans le montant en bois fatigué du chevalet. Son effondrement fut le glas de son rôle premier, à savoir de supporter bon nombre d'armes, qui s'écroulèrent en même temps dans un fracas métallique. Peddyr se retint de rire, pour ne pas déconcentrer son Aspirant.

''Nous verrons pour les boissons. ''

Arjuna retenta un autre tir, toujours à genoux. C'était là une bonne initiative. Il ne restait pas sur un échec. Le carreau se planta dans le coeur de la cible.

''Ah, je vois''rit Peddyr. '' C'était pour voir une possible réaction de ma part. Bien tenté, cher Aspirant. ''

Puis, le jeune Torhil s'allongea. Il visa, tira et le carreau se planta un peu en dehors de la cible. Mais au moins, son trait avait touché la cible. Pas comme Peddyr où son tir avait fini dans le sol.

''Et bien... tu as un don, c'est indéniable. Pour le chevalet, on va essayer de le remonter au mieux pour que cela soit un minimum rangé. Ne t'en veux pas s'il s'est fracassé, il devait être changé de toute façon. Je ferai une demande au responsable du terrain d'entraînement. ''

Une fois que le jeune Aspirant lui eut rendu son arbalète, et qui retrouva sa place dans sa sacoche, Peddyr accompagna l'apprenti tireur vers le chevalet achevé accidentellement pour la cause de l'entraînement. Une fois son carreau récupéré, Peddyr remit avec l'aide d'Arjuna et tant bien que mal, le support qui soutenait les armes. Voyant sa tenue branlante, Peddyr opta pour mettre les épées correctement rangé au côté du chevalet.

''Cela aura précipité son renouvellement au moins. On n'aura nul besoin d'attendre l'ultime moment pour réclamer un nouveau chevalet. Bon, je récupère les carreaux restants sur la cible ; et surtout à côté par mon fait, et on va boire un jus rafraîchissant.''

Cela ne prit guère de temps. Puis, Peddyr invita son Aspirant à l'accompagner. Après avoir quitté l'aire d'entraînement, ils prirent la direction de la Grand'Place, animée comme à son habitudes des Célestes passant, riant, conversant, négociant, mangeant ou buvant à des étals en plein air, drapés de tissus de couleurs vives en leur partie supérieur pour offrir un peu d'ombre à leur client, par cette matinée (bien avancée désormais) ensoleillée.

Le Maître Brun porta son attention sur une petite taverne qu'il connaissait.

''Allons là. Il y a un large choix de boisson. Tu y trouveras sans aucun doute ton compte''

Une fois à l'intérieur, seules quelques tables étaient occupées par des clients, qui conversaient sereinement. Un éclat de rire brisa un bref instant le semblant de tranquillité qui dominait la grande pièce commune. Peddyr choisit une table qui se trouvait un peu à l'écart des éclats de rire et s'assit. Une douce et légère odeur épicée émanait des poutres qui composaient le plafond. Sans doute que le propriétaire avait trouver une astuce pour entretenir ses bois comme pour offrir une atmosphère agréable au nez des occupants temporaires. Peddyr ne se rappelait pas de cet effluve, donc c'était tout nouveau. Tout était bon pour séduire la clientèle et la fidéliser, se permit de songer avec amusement Peddyr.

A peine les deux hommes s'étaient-ils installés qu'une jeune serveuse, à la longue chevelure blonde nattée approcha pour prendre leur commande. Elle regarda d'abord Arjuna, lui faisant un très léger clin d'oeil. L'humain avait remarqué son petit manège et quand ce fut à son tour pour le choix de la boisson, il fit un très léger hochement négatif de la tête, en lui faisant comprendre par le regard qu'elle perdait son temps à tenter une approche. La jeune femme fit une légère moue déçue et partit chercher les boissons.

''Voilà une demi-journée déjà bien remplie, qu'en dis tu ? Je te laisse l'après midi de libre. Demain, nous entamerons les premières leçons qui concernent le vol sur dos de dragon. Je ne doute pas que tu connaisses déjà quelques bases avec Dakarai, mais tous n'abordent pas forcément les mêmes fondamentaux.....''

La jeune serveuse revint avec les commandes (que deux verres en étain de boisson non alcoolisée pour rassurer l'assemblée), ayant un sourire moins large que tantôt. L'espérance d'une nuitée avec le beau forgeron, déjà pris malheureusement, s'était vite envolée. Les commandes posées, elle se sauva vivement, pour ne pas être tentée de refaire une autre approche.


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] La Danse du Sabre Peddyrsignfin-46ce4af[RP] La Danse du Sabre Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 152
RPs : 119
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitimeDim 20 Juin 2021 - 22:57

Nulle pression. Décidément Peddyr était un maître étrange, songea brièvement Aru à la réponse de l’ex-Ambassadeur. Quel instructeur ne mettait pas la pression à son élève ? Même Oncle Rajeev attendait de son apprenti qu’il fasse de son mieux et progresse rapidement. Il n’avait pas les manières brusques de son frère ou des habitants de T’Shallah mais il savait ce qu’il voulait et il attendait le meilleur de son neveu. Le maître brun semblait bien moins exigeant. Et pourtant le torhil n’avait pas l’intention de tirer au flanc pour autant. Au contraire. Le maniement des armes n’était pas du tout son domaine de prédilection, mais il n’avait aucune intention de décevoir son professeur, quand bien même celui-ci n’avait que peu d’attentes.

Mais, malgré ses bonnes résolutions, le premier tir de l’aspirant fut une catastrophe. Non seulement il n’avait pas atteint le mannequin – et on ne parlait même pas de la cible peinte – mais, en plus, il avait même abîmé l’équipement du terrain d’entraînement. Une réussite vraiment… Mais, comme il était hors de question de rester sur un échec, Arjuna profita d’avoir suffisamment de carreaux à disposition pour retenter son tir à genou. Et bien lui en prit. Une fois le dernier exercice achevé et l’arme rendue à son propriétaire, le forgeron se permit même un sourire au compliment de Peddyr. Il n’était pas franchement convaincu – ni ravi – d’avoir un don pour utiliser la petite arbalète, mais il ne pouvait pas nier qu’il était agréable d’avoir réussi l’exercice et d’être félicité. Même s’il aurait préféré avoir un don pour autre chose, n’importe quoi qui ne soit pas lié au fait de blesser ou tuer des gens. Mais bon. Le torhil fit de son mieux pour ignorer cette pensée déplaisante. Il allait se concentrer sur le positif : ce n’était qu’un entraînement sur un mannequin inerte… et un chevalet qui n’avait rien demandé à personne.

À l’aide du maître brun, Aru remit le chevalet d’aplomb – du moins autant que possible vu son état – et aligna les armes à proximité, puis Peddyr annonça qu’il allait récupérer ses carreaux avant de faire une pause. Pendant que son maître retournait près du mannequin, le torhil inspecta rapidement la structure de métal et de bois. Vu son état d’usure, il était effectivement évident qu’elle n’aurait pas tenu encore très longtemps, et il était illusoire de tenter une réparation. Il fallait la remplacer. Et son squelette métallique n’avait pas l’air très difficile à réaliser.

« Je ne sais pas à qui il faut s’adresser pour ça, déclara le forgeron en rejoignant le maître brun, mais je peux participer à la fabrication d’un nouveau chevalet. C’est la moindre des choses, et sa structure n’est pas très compliquée. »

Ni très solide d’ailleurs. Si on souhaitait que le remplaçant soit plus résistant que son prédécesseur, il serait peut-être bon de le renforcer par endroit. Quelques tiges de plus, une soudure supplémentaire ici ou là et un travail du métal un peu plus soigné devraient faire l’affaire. Enfin, si on le laissait faire.

Arjuna prit le temps de ramasser ses affaires, sa lance et son épée, avant d’emboîter le pas à Peddyr. Direction la Grand’Place, donc, et ses étals colorés, ses passants bavards et sa vie animée. Elle ressemblait à n’importe quel quartier commerçant de n’importe quelle ville et, sans la présence des dragons ou la magnificence des bâtiments de marbre blanc, on aurait eu vite fait d’oublier qu’on se trouvait dans une cité magique flottant dans les airs. Sans prêter plus d’attention que ça à la foule qui passait, le torhil suivit son maître jusqu’à une petite taverne propre et calme. Il déposa ses armes près de son siège avant de s’installer et eut à peine le temps de faire son choix qu’une jeune serveuse blonde venait déjà prendre leurs commandes. Souriant poliment, Aru demanda un simple jus de fruit, sans vraiment remarquer le manège de la jeune femme. Elle était aimable et souriante, mais elle n’avait aucune chance d’attirer autrement l’attention de l’aspirant.

Celle-ci était pour l’instant toute tournée vers les paroles du maître brun. Un après-midi de libre ? Il pourrait donc aller à la forge. Et pour le lendemain… Un sourire étira les lèvres du torhil à la mention du sujet de leurs leçons à venir.

« Je suis curieux de voir ce que Sveargith et vous allez m’enseigner, » répondit-il calmement, mais les yeux brillants d’enthousiasme.

Il remercia poliment la serveuse, avant de savourer son jus de fruit frais. Une fois la pause rafraichissante terminée, il prit congé de Peddyr et s’en alla ranger ses armes avant de prendre le chemin de la forge.


[RP] La Danse du Sabre Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[RP] La Danse du Sabre Empty
MessageSujet: Re: [RP] La Danse du Sabre   [RP] La Danse du Sabre Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] La Danse du Sabre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Menel, le Kaerl Céleste :: Le Labyrinthe-
Sauter vers: