Le Deal du moment : -20%
Super Mario 3D-All Stars – Jeu Nintendo Switch
Voir le deal
35.99 €

Partagez
 

 [RP Flashback] Sous l'œil de Kaziel

Aller en bas 
AuteurMessage
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 124
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Flashback] Sous l'œil de Kaziel Empty
MessageSujet: [RP Flashback] Sous l'œil de Kaziel   [RP Flashback] Sous l'œil de Kaziel Icon_minitimeMer 30 Sep 2020 - 0:20

[HJ- RP rapide joué à l’Auberge de la Vouivre de Jade sur le Discord.]

29ème jour de Mystraku 912

La Fête des Fous ! Enfin !

Masqué et déguisé – avec un beau costume de capitaine de navire, avec les galons et tout – Aru s’échappa de la maison dès qu’il en eut la permission. Il avait hâte de retrouver les copains ! Il n’avait pas vu Asim, Sara’ ou les autres depuis loooongtemps ! Chacun suivait son apprentissage et c’était dur de trouver du temps libre... Mais là, ils étaient libres ! Pour toute la nuit !

Les habitants de la ville et les voyageurs de passage déambulaient dans les rues et Arjuna se fit embarquer dans plusieurs farandoles jusqu’à atteindre les quais. La joie et le plaisir irradiaient dans son esprit... Jusqu’à ce qu'il se sente soudain terrifié. Il s’immobilisa, perdu, affolé, à la recherche de ce qui faisait battre son cœur à toute vitesse. La gorge sèche... Avec l’impression qu’elle brûlait... Il jeta un œil sur le port et aperçut un point en bas, dans l’eau.

Un gamin !

Par réflexe, il attrapa l’épaule de la personne la plus proche.

« Un gamin à l’eau ! »

Mais personne ne semblait entendre dans la liesse générale.

~*~

Une main sur son épaule. Un gosse ? À l’eau ? Le regard de Dak scanna l’eau et repéra bien vite l’endroit où l’eau n’était pas lisse et belle.

« J’y vais. Trouve le moyen de nous remonter ! »

En effet, les quais, prévus pour de gros navires intercontinentaux s’élevaient deux bons mètres au-dessus de l’eau et les échelles, rares, étaient invisibles dans la nuit.

Sans penser une seconde à son superbe costume de princesse du désert, la jeune femme plongea à côté des remous.

L’eau était noire, sombre et froide, son costume lui collait au corps et ses chaussures tombèrent de ses pieds sous l’effet de ses battements. Mais elle réapparut vite à côté du gosse.

Non novice dans l’exercice du sauvetage d’un futur noyé, elle attendit qu’il boive suffisamment la tasse pour le calmer, puis elle le repêcha et lui tint la tête hors de l’eau. Quand il reprit ses esprits, il avait la tête hors de l’eau et on le soutenait. La panique recula.

~*~

Assailli par les émotions, la terreur et la panique surpassant la joie et la fête dans son esprit, Aru avait du mal à réfléchir. Mais ce n’était visiblement pas le cas de la princesse du désert qui lui donna un ordre avant de plonger dans un grand cliquetis de sequins.

Décontenancé, autant par la rapidité d’action que par la détermination qui venait de poindre sous son crâne, le torhil resta immobile quelques secondes avant de se ressaisir. Ce ne fut qu’en voyant émerger une tête rousse à côté du gamin qu’il revint à la réalité. De quoi les remonter. Oui. Évidemment. On ne voyait pas les échelles avec la nuit qui tombait. Et se frayer un chemin entre les lourds bâtiments à l’ancre était dangereux.

Prenant une grande inspiration, Aru partit à la recherche d’une corde. Il y en avait toujours le long du quai, à intervalle régulier. Mais il y avait du monde qui se pressait, qui dansait, et qui ne faisait pas d’effort pour le laisser passer. Il finit tout de même par atteindre son but et revint à l’endroit d’où la fëalocëe avait plongé. Il arrima l'extrémité de la corde à un des anneaux d’amarrage et lança l’autre en direction des naufragés.

« Attrapez ! » hurla-t-il aussi fort qu’il le pouvait pour espérer couvrir les bruits de la fête et de l’eau.

~*~

Un gros plouf annonça l’arrivée des secours. Une écoute, parfait. Dak poussa le gamin à s’accrocher sur son dos. Il s’y accrocha comme un petit singe. Puis elle saisit le bout. Elle en saisit le bout et en fit un nœud de chaise autour d’elle comme lui avait appris son papa. Comme ça, elle ne risquait pas de perdre l’écoute. Restait à grimper.

Dakarai tenta de s’extraire de l’eau. Elle tenta de toutes ses forces. Mais elle et le petit, ils étaient trop lourds pour l’adolescente qu’elle était. En désespoir de cause, elle tira sur l’écoute, dans l’espoir qu’on les remonte.

~*~

Il avait du mal à voir ce qui se passait en bas. Plus le temps passait et plus il faisait sombre, et les lampions colorés qui égayaient la ville ne donnaient pas beaucoup de lumière. Même les vraies lanternes n’éclairaient pas l’eau du port, en contrebas. Il devinait la tâche rousse de la fille qui avait plongé et une tâche plus claire qui devait correspondre au gamin, mais il ne voyait pas la corde qu’il avait lancée. Il espérait qu’elle ne se trouvait pas trop loin des naufragés... et il sentit comme des remous au bout. Ça devait être bon.

Il attendit quelques instants, mais il ne sentit plus de mouvements… jusqu’à trois petits coups secs. Ah ! Ça devait être bon (bis). Repérant quelques mètres plus loin un piquet qui devait à l’origine servir pour soutenir une balustrade disparue – c’était tout le problème d’ailleurs – Arjuna empoigna la corde à deux mains et se décala. Et il commença à tirer.

Au début, ça allait, c’était juste le mou de la corde… et il sut exactement quand celle-ci se tendit. Bon. Il serra les dents et s’arc-bouta, enroulant la corde autour du piquet au fur et à mesure qu’il la remontait. Au bout de quelques mètres, la sueur lui dégoulinant sur le front, il arracha son masque d’un mouvement vif. Au bout de quelques mètres de plus, il attacha la corde au piquet pour pouvoir retirer sa belle veste de capitaine avant de la reprendre. Mais, enfin, il fit apparaître une tignasse blonde. Et une rousse. Attachant à nouveau la corde, il attrapa le gamin et le déposa sur le quai, avant de se retourner pour aider la princes...

« Dakarai ?! »

~*~

Dakarai ? Comment ça Dakarai ? Comment l’avait il reconnue… Elle porta la main à son visage. Ah, Plus de masque. Dakarai, en effet.

Elle n’avait pas reconnu son camarade en sauvetage. Il était à contre-jour.

Se tortillant, la Fëalocëe réussit à grimper seule sur le quai.

« Dakarai Tapiwa, en effet, a qui ai-je l’honneur ? »

Punaise, elle était trempée, pieds nus, sans masque au milieu d’une fête masquée… Elle ne ressemblait plus à rien.

~*~

Ah bah, visiblement, elle ne voulait pas d’aide. Tant pis pour elle. Haussant les épaules, Aru revint au gamin trempé, tandis que la cheffe des Cheveux-Rouges se présentait. Ah, elle ne l’avait pas reconnu.

« Arjuna Tlaloc, enchanté, » répondit-il avec une pointe d’ironie.

Il ramassa la veste de son costume pour la mettre sur les épaules de l’ex-futur-noyé et redressa la tête vers la princesse du désert qui n’avait plus l’air d’une princesse mais d’une Cheveux-Rouges attaquée par Sara’.

« Un petit coin au sec dans une taverne, ça te dit ? »

Il avait les bras un peu tremblants de l’effort fourni et, pour le cacher, entreprit de frotter le gamin qui semblait encore sous le choc pour le réchauffer. Et, maintenant qu’il ne forçait plus, sa chemise trempée commençait à lui coller au corps. Il n’y avait aucune commune mesure avec l’eau qui imbibait les vêtements des deux plongeurs mais ça ne faisait pas chaud quand même.

~*~

Merde ! Arjuna !

Attendez. Est ce qu’ils venaient de… de coopérer ? Vraiment ?

Oh et puis merde, elle avait pas besoin de se prendre la tête sur ces histoires de bandes, pour le moment, elle avait besoin de sécher et de se reposer.

« Ouais, ce serait bien. »

Elle l’observa. Sa chemise trempée, probablement de sueur, soulignait ses muscles ciselés. Pour la première fois, Dak réalisa que son ennemi d’enfance était devenu un fort beau jeune homme. Puis elle s’ébroua et se releva.

« L’Ancre bleue n’est pas loin, allons y. »

~*~

En silence, Aru hocha la tête pour montrer qu’il prenait note de l’avis de la fëalocëe, puis s’accroupit pour se mettre à hauteur du gamin.

« On va aller se sécher et on retrouvera tes parents après, d’accord ? »

Tremblant, le petit garçon hocha la tête.

« Tu peux marcher ou tu veux que je te porte ? »

Pour toute réponse, le gamin tendit les bras et Arjuna l’attrapa pour le jucher sur ses épaules. Il était pas sûr d’avoir les bras suffisamment solides pour ne pas le faire tomber avant d’arriver. Et, constata-t-il en revenant à la cheffe des Cheveux-Rouges, il n’avait pas d’autre veste pour essayer de la réchauffer elle. Il avait froid rien que de la regarder – et peut-être pas qu’à la regarder d’ailleurs. Son costume lui collait à la peau… et mettait en évidence des courbes auxquelles il avait jamais fait attention jusque-là. Surtout quand elle marchait.

Enfin… Ils arrivèrent vite à L’Ancre bleue et Aru prit les choses en main. Il demanda une table devant un feu et de quoi se sécher et le tavernier n’hésita pas. Soit qu’il ait reconnu le fils du Conseiller Tlaloc, soit qu’il ait eu pitié de l’état des deux trempés, il délogea les convives assis à la table la plus proche de la cheminée et envoya sa serveuse chercher des serviettes chaudes pendant qu’il servait trois tasses de tisanes bien chaudes. Le torhil déposa le gamin sur une des chaises et prit une des serviettes pour le frictionner.

« Tu plonges bien. »

~*~

Le gamin devait être choqué, puisqu’il ne parlait pas. Mais Dak était trop épuisée pour parler pour le moment. Arjuna pris les choses en main à l’auberge. Bientôt Dak fut attablée devant une tisane, une serviette bien chaude sur le dos.

« Tu tires bien à la corde. »

~*~

Cette fois, la réponse de Dakarai tira un petit sourire amusé à Aru.

« Oui. On se découvre des talents, aujourd’hui. »

Il savait qu’il se réchauffait, mais il avait toujours l’impression de frissonner. Alors que ce n’était pas lui qui était trempé. Il jeta un coup d’œil à la fëalocëe qui semblait épuisée avant de revenir au gamin. Il le sentait grelotter mais les frissons s’espaçaient petit à petit, et Aru le força à boire un peu de tisane, tout en lui demandant son nom, le nom de ses parents et comment il était tombé à l’eau. Au fur et à mesure qu’il se remettait, le petit garçon sembla retrouver sa voix et raconta sa soirée : il jouait avec son chien, à lui lancer une balle que l’animal allait chercher parmi les fêtards, et il avait reculé, reculé et… il était tombé. Et il avait eu peur et froid et… Une nouvelle gorgée de tisane interrompit le babillage de l’enfant qui se cala ensuite dans les bras du torhil. Lequel releva les yeux vers son ennemie alliée du jour.

« Ça va ? »

~*~

Dak était en train de tomber dans une douce torpeur quand la question d’Arjuna la réveilla. Est ce que ça allait ?

« Oui ? Je sais pas. Je suis très fatiguée. Ca va passer. »

Elle espérait, histoire de profiter un peu de la soirée.

« Erwan, tu vas bien ? »

Le petit hocha la tête avec vigueur :

« Oui ! Merci ! »

Elle se tourna vers Arjuna qui dirigeait leur séjour à la Taverne d’une main de maître :

« Tu crois que tu pourrais nous obtenir un peu à manger ? »

Pour une fois qu’elle profitait de l’Aura Tlaloc…

~*~

Aru se sentait de mieux en mieux. La chaleur du feu et de la tisane n’y étaient sans doute pas pour rien, mais ça voulait sans doute dire aussi que ses deux camarades de tablée se sentaient mieux aussi. Pour le gamin, c’était évident. Pour Dakarai en revanche… Il fronça les sourcils quand elle avoua être fatiguée. La Furie n’était jamais fatiguée.

« Je pense que ça peut se faire, » répondit-il quand elle demanda à manger.

Il leva la main pour appeler la serveuse qui se dépêcha de les rejoindre, plus vite qu’il ne l’aurait cru. La faute à son nom ?

« Qu’est-ce que vous avez à manger ? »

Il laissa la serveuse énumérer les mets prévus pour la Fête et Erwan ne tarda pas à se tortiller à la mention d’une galette de maïs garnie. Aru en commanda donc une pour le gamin, une pour lui et laissa Dakarai choisir. Tout irait sur le compte de Père et il reviendrait payer dès le lendemain. L’avantage d’être connu.

~*~

Habituellement, Dak aurait insisté pour payer sa part. Elle n’avait même pas perdu sa bourse. Mais bon. Cette soirée était… bizarre. Elle se laissa servir une galette de maïs garnie sans tendre son argent.

Au fur et à mesure qu’elle se restaurait, un phénomène étrange se produisait. Elle ressentait… de la gratitude. Envers Arjuna.

« Merci de nous avoir sortis de là. J’aurais pu nager jusqu’à la plage, mais ça faisait une trotte. »

Voilà, elle avait dit merci (et assuré qu’elle aurait put s’en sortir seule), c’était réglé, non ?

~*~

La serveuse fit du zèle et ils eurent bientôt de quoi manger. Sitôt servi, Erwan se jeta sur son assiette sans plus prêter attention aux adolescents. Et Aru se sentit plein de gratitude. Envers le tavernier qui les avait si bien accueillis, la serveuse qui les servait si vite… et Dakarai qui n’avait pas hésité à sauter à l’eau pour sauver le gamin. Et lui n’avait aucun mal à le reconnaître.

« Merci d’avoir plongé. Tu as été plus rapide que moi. »

Ça non plus, il n’avait pas de mal à le reconnaître. C’était un fait que la Furie était rapide. Trop pour la tranquillité de sa bande. Mais là, c’était bien.

Il ne releva pas le fait qu’elle aurait pu s’en sortir seule – il était pas convaincu mais c’était pas le moment – mais Erwan, lui, si. Le gamin avait avalé la moitié de sa galette et devait commencer à caler. Du coup il se détacha du torhil pour enlacer la fëalocë.

« Tu m’as sauvé ! Tu es un héros plus forte que les gardes ! »

~*~

Brrr… Trop de courtoisie, trop de reconnaissance… La jeune fille tapota le dos du gamin en pensant qu’évidemment qu’elle était meilleure que les gardes. Ce n’étaient que des Conseilleux devenus adultes, après tout. La preuve, y avait le frère d’Arjuna qui venait d’y entrer.

« C’est normal. Il faut toujours aider les gens quand on peut. »

La jeune femme finit son assiette et affronta finalement le problème. Elle sortit sa bourse et en sortit quelques pièces.

« Merci. Je vais rentrer, maintenant. »

~*~

« Moi aussi, je sauverai des gens quand je serai grand comme toi ! »

Erwan ne manquait pas d’enthousiasme, maintenant qu’il était réchauffé et rassasié et Aru ne put réprimer un demi-sourire, sachant que son entrain venait en partie du gamin. Et à cause de la réponse de la Furie.

« Je comptais offrir le repas, » signala-t-il simplement quand la cheffe des Cheveux-Rouges sortit quelques pièces.

Il comptait revenir payer le lendemain mais il n’allait pas l’empêcher de payer sa part si elle le souhaitait. Offrir un truc à la Furie, c’était très bizarre quand même.

« Je vais ramener Erwan chez lui. Tu veux qu’on te raccompagne ? »

~*~

Je sais où j’habite fut la première impulsion de la jeune fille, mais elle la réprima. Il savait aussi où elle habitait, il n’apprendrait rien. Après tout…

« Pourquoi pas. »

« Ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis ! »

Erwan au moins était content. Il babilla tout le long du chemin jusque chez lui (car, oui, Dak avait insisté pour ramener d’abord le gosse). Puis ils se retrouvèrent seuls sur le chemin de chez les Tapiwa. Puis devant chez les Tapiwa. Dakarai le fixa dans les yeux. Le temps s’étira…

« Bonne nuit. »

Et elle rentra chez elle.


[RP Flashback] Sous l'œil de Kaziel Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
 
[RP Flashback] Sous l'œil de Kaziel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Torpilles sous l'Atlantique [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Le Carrefour des Ombres :: Tel'Aran'Rhiod-
Sauter vers: