-66%
Le deal à ne pas rater :
DORMIPUR Oreiller à mémoire de forme MEMOVITA 60×60 cm
10.09 € 29.91 €
Voir le deal

Partagez
 

 [RP] Chanteurs à la voix d'or

Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeLun 7 Déc 2020 - 14:40

HJ:
 

[Zakerielku 919]

Une année, déjà... une année, seulement. Une année que Tristan avait laissé derrière lui les pierres sombres d'Ablah pour le faste lumineux du Màr Menel, laissé sa famille par le sang - ou ce qu'il en restait - pour une nouvelle communauté qui n'avait eu besoin, pour l'adopter, que de ce Don d'entendre les voix draconiques, et de l'assurance que son âme était bien celle d'un Céleste. Durant ce cycle rhaëguien, il avait découvert tant de choses, sur le monde, sur les autres et, plus important encore, sur lui-même, qu'il ne cherchait même plus à en faire le compte.

Cependant, parmi les merveilles que renfermait l'île des nuages, il en restait une qui conservait la plupart de ses mystères, et donc, la totalité de son charme : les dragons-fées vivant au jardin d'hiver étaient toujours des énigmes vivantes pour le neishaan, qui avait pourtant lu tout ce qu'il pouvait à leur sujet. La nature de leur chant, parent de celui dont était dotée sa race, lui inspirait un sentiment de proximité avec ces petites créatures, mais il fallait bien avouer que la réciproque ne semblait pas vraie : jusqu'à lors, il n'avait jamais réussi à faire mieux qu'à apercevoir une forme colorée fugitive, qui s'était enfuie ou, simplement, rendue invisible dès qu'elle avait été repérée. Peut-être ne s'était-il pas montré suffisamment patient, ou suffisamment apaisé intérieurement, pour qu'un de ces petits esprits facétieux n'accepte de rester dans son entourage.

Aujourd'hui, cependant, Maîtresse Sable lui avait donné quartier libre pour cette journée célébrant l'anniversaire de son arrivée dans sa Triade, et il avait décidé de ne penser à rien de trop sérieux : pas de réflexions sur le passé ou le futur, le Don de Flarmya ou celui de Mystra, non. Après avoir passé un long moment à lire des récits de marins explorateurs à la bibliothèque du kaerl, pour son seul plaisir, il s'était donc aventuré au-dehors. Le froid régnait en ce cœur d'hiver, et s'il y avait été habitué depuis toujours, le fils d'Ablah ne dédaignait pas pour autant de profiter d'un peu plus de confort. Ses pas le menèrent donc tout naturellement vers les verrières des jardins d'hiver, source d'émerveillement toujours renouvelé tellement la végétation foisonnait de vigueur et de floraisons multicolores, à n'importe quel moment de l'année.


S'enfonçant au hasard parmi les sentiers erratiques, le rouquin dépassa sans s'y attarder le banc où sa Maîtresse lui avait donné rendez-vous pour quelques explications, plusieurs Lunes auparavant. Malgré leur apparente distance, la semi-elfe et sa dragonne bleue étaient parvenues à lui faire dépasser ces moments compliqués, et en cet instant, il ne voulait en retenir que la reconnaissance qu'il éprouvait à leur égard. Continuant son chemin sans but, il franchit un ruisselet sur un gué ne présentant aucune difficulté : les larges pierres plates semblaient plutôt là pour des questions décoratives.

Une tonnelle garnie de fleurs orange, qui dégageaient un parfum suave, lui fit infléchir sa marche : il s'approcha pour examiner la plante et ses délicates corolles, tout en se repaissant du puissant arôme, qui finit par lui remettre en mémoire une chansonnette populaire dans les plaines au pied de sa cité natale. Sous l'influence de la forte fragrance, il se mit à en fredonner la mélodie, pour lui seul, alors qu'il s'éloignait un peu, hors sentier cette fois, jusqu'à l'orée d'un bosquet. Il s'assit sur le sol que l'humus rendait moelleux, s'adossant aux feuilles vernissées d'un buisson à la forme d'un généreux arrondi.

Il commença d'abord par observer tout ce qui l'entourait, se rassasiant le regard de la diversité chatoyante et pleine de vie, puis ferma les paupières pour profiter simplement des rayons de Solyae emprisonnés sous le toit de verre, et de l'ambiance de doux bruissements qui régnait sur ces jardins d'Eden. Il ne savait pas trop quand il avait cessé de chantonner, mais malgré tout, la mélodie revenait à ses oreilles. Sans faire un mouvement, ni même ouvrir les yeux, il se concentra sur cette musique doucement familière, et pourtant changée, ce qui lui fit progressivement réaliser que le ou les interprètes n'étaient certainement pas des bipèdes. Un sourire se dessina lentement sur son visage : avait-il enfin trouvé les dragons-fées ?


[RP] Chanteurs à la voix d'or Br4
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 124
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeDim 27 Déc 2020 - 19:18

L’année avançait… et l’hiver aussi. Et Aru, lui, avait toujours du mal à s’y faire. Le climat restait bien plus froid que tout ce qu’il avait connu jusqu’à son arrivée sur Tol Orëa et, s’il avait appris à Lòmëanor que la neige pouvait être un prétexte à s’amuser, elle restait tout de même globalement désagréable. Froide. Mouillée. Gelée. S’il ne regrettait pas une seule seconde d’avoir quitté le Ssyl’Shar ou Qahra, c’aurait été mentir de dire que les climats chauds et tropicaux ne lui manquaient pas. Il n’y avait guère qu’à la forge ou dans l’appartement qu’il partageait avec Dakarai et Chishongo qu’il avait l’impression de ne pas risquer la congélation. Hélas, aucun des deux lieux ne l’attendait pour le moment.

Il avait quitté les Spires tôt dans la matinée pour rejoindre Peddyr mais, après leur leçon, celui-ci lui avait donné quartier libre pour le reste de la journée. Arjuna n’étant pas du genre à rester oisif, il s’était logiquement rendu à la forge… pour se faire gentiment remercier. Il n’était pas prévu sur le planning du jour et tous les foyers étaient occupés, on n’avait pas besoin de lui. Pourquoi n’irait-il pas se reposer un peu ? avait suggéré Ronen. Ou visiter le Kaerl ? Les cours avec sa Triade, c’était bien, travailler à la forge aussi, mais il fallait savoir souffler un peu aussi, avait ajouté le sang-mêlé. Aru avait haussé les épaules, l’avait remercié et l’avait laissé à son travail. Il avait songé brièvement à se rendre aux Archives pour approfondir ce qu’il apprenait avec son maître, mais ses pas l’avaient finalement conduit à l’extrémité de la Haute Salle et, sans qu’il ne sache vraiment comment, au Jardin d’Hiver.

Il ne songea même pas à s’en étonner. Ce n’était pas plus étonnant que les pierres de téléportation pour atteindre le cœur du Labyrinthe ou que la faculté des dragons à passer dans l’Interstice. Les bâtisseurs du Kaerl aimaient visiblement jouer avec la magie et la téléportation et celles-ci faisaient à présent partie intégrante de sa vie. Il ne servait à rien d’essayer de les ignorer ou de leur résister. Aussi le torhil décida-t-il de visiter les lieux. Il se rendrait aux Archives plus tard. Le soleil n’avait pas encore atteint son zénith et l’après-midi serait bien assez long pour lui permettre de se replonger dans les études. Et puis, il fallait reconnaitre que la température qui régnait parmi la flore luxuriante était bien plus agréable que celle du dehors. Il aurait presque pu se croire dans la jungle de Qahra, si l’endroit n’avait pas été si bien entretenu, chassant toute crainte liée à la nature sauvage de son continent natal, et si les plantes n’avaient pas si différentes. Quoique… Cette fleur rose, là, aux pétales aussi grands que sa main, ressemblait beaucoup à une qu’il connaissait. Il aurait été bien en peine de la nommer, il n’était pas botaniste, mais il n’aurait pas été surpris d’apprendre qu’elle avait été importée. Quant à cet arbuste-ci, aux feuilles teintées de rouge et de jaune, il était sûr de l’avoir déjà vu. Et…

Et la mélodie qui lui parvint soudain n’avait, elle, rien à voir avec la musique traditionnelle d’Itzahuacán. Surpris, Arjuna stoppa sa progression et tendit l’oreille. Non vraiment, elle ne lui disait rien. Et, s’il était curieux de savoir d’où elle venait, il n’avait pas non plus envie de déranger la personne qui la chantait. Les grandes serres étaient clairement un lieu de repos et ceux qui venaient y chercher le calme n’avaient sans doute pas envie de discuter avec n’importe qui. Le torhil s’apprêtait donc à continuer son chemin, quand il entendit comme un écho. C’était la même mélodie, il en était sûr. Mais elle ne venait pas du même endroit et il était prêt à parier qu’elle ne sortait pas des mêmes cordes vocales. Et elle se déformait. Aru aurait été bien en peine de dire comment – il n’était pas musicien – ou pourquoi, mais il percevait les différences.

Cette fois, la curiosité eut raison de sa volonté de ne pas déranger. Il suivit la musique, dépassant des massifs de fleurs multicolores, des buissons aux feuillages variés et colorés, jusqu’à un bosquet. Là, assis par terre, se trouvait un rouquin qu’il lui semblait avoir déjà croisé. Une peau si pâle qu’elle en paraissait blanche, même sous les verrières du Jardin d’Hiver, coiffée d’une chevelure aussi flamboyante que celle de Dak… C’était le jeune homme qui avait failli se noyer aux Thermes. Celui qu’il avait repêché, que sa Furie avait ranimé en attendant l’arrivée du guérisseur… particulier. Mais le sang-mêlé avait les yeux fermés et semblait absorbé dans ses pensées. À moins qu’il ne se laisse porter par la musique ? Quoi qu’il en soit, Aru ne put se résoudre à lui adresser la parole. Le soleil à travers les vitres, la température clémente, la végétation luxuriante et variée, le chant étrange qui les entourait… L’instant semblait magique – et clairement, il l’était – loin du froid et de l’hiver, et il était hors de question de le rompre.

En silence, le torhil s’assit donc à son tour, à l’endroit où il se trouvait, l’esprit concentré sur la mélodie mais les yeux grands ouverts à la recherche des chanteurs invisibles.


[RP] Chanteurs à la voix d'or Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeDim 24 Jan 2021 - 17:39

Le rouquin avait conscience du prix de ces instants, qui semblaient volés à un rêve de sérénité offert par un dieu bienveillant. La douce tiédeur ambiante, les bruissements légers de la vie qui parcourait ce paradis végétal, le moelleux du sol sur lequel il était assis, tout concourait à faire approcher le moment de la perfection. La petite voix qui avait repris sa chansonnette se tut, et le neishaan attendit, toujours immobile, concentré sur ses perceptions. Imagina-t-il la légère trille interrogative qui fissura à peine le silence ? Il l’interpréta en tout cas comme une invitation, et recommença donc à fredonner, en s'arrêtant à la fin du premier vers : il espérait que son compère improvisé reprenne la mélodie, comme cela se faisait souvent dans leurs longues veillées Ablahiennes.

Le dragon-fée - Tristan était quasiment certain que c'en était un - resta un moment sans se manifester, puis stridula en écho. L'aspirant continua, interprétant la phrase suivante, qui fut cette fois reprise avec un délai raccourci. A la fin du couplet, l'improbable duo fonctionnait de manière relativement fluide et, ravi, le garçon se décida à ouvrir les yeux pour chercher du regard son partenaire de chant. Quelle ne fut pas sa surprise quand il découvrit qu'il n'était plus le seul bipède ! Lui qui avait cru partager sa chanson uniquement avec le petit saurien, qu’il n’avait d’ailleurs toujours pas repéré... Il découvrait donc qu’un torhill s’était assis non loin, et en plus, un qu’il avait déjà rencontré en des circonstances plutôt gênantes pour lui, pour le moins, puisque c’était celui qui l’avait sorti du grand bassin des termes où il avait manqué de finir prématurément son histoire.

Sentant ses joues lui cuire, autant à ce souvenir qu’en réalisant s’être donné en spectacle juste avant, alors que ce n’était pas du tout son intention, le fils d’Ablah sacrifia néanmoins à un minimum de politesse. Il esquissa donc un signe de tête à l’endroit de l’intrus, de manière peu appuyée pour éviter d’effrayer la petite créature qui avait provoqué un froissement de feuilles non loin, tout en restant invisible. La magie du moment s’était néanmoins partiellement évaporée pour le neishaan, qui d’un autre côté, n’avait pas envie de se résoudre à y mettre fin. Les mêmes bruissements se répétèrent dans les buissons, ici, et là, puis encore ailleurs, comme si la créature les inspectait, lui et l’autre garçon. Tristan se contentait de suivre des yeux ses déplacements, quand ils étaient perceptibles, mais il fallait bien avouer qu’à ce jeu de cache-cache, les bipèdes partaient avec un handicap sérieux.

Il finit par se lever, en prenant soin d’éviter tout mouvement brusque, lesquels n'étaient de toute manière pas tellement dans sa nature. Maintenant, il pouvait difficilement ignorer le torhill, devant lequel il allait forcément passer pour rejoindre l’un des sentiers bien tracés des jardins… à moins de continuer hors de tout chemin déjà dessiné, et de s’enfoncer parmi la végétation ? S’il caressa un instant cette possibilité, il y renonça néanmoins : il avait conscience d’avoir déjà montré une image bien peu flatteuse lors de sa première rencontre avec Arjuna, peut-être était-ce là l’occasion de se rattraper un petit peu. S'enfuir parmi les arbustes ne semblait pas la bonne solution pour réorienter les choses sur une meilleure voie.
« Vous avez réussi à le voir ? »
chuchota-t-il donc en arrivant à sa hauteur, certain que l’autre comprendrait de quoi il voulait parler.


[RP] Chanteurs à la voix d'or Br4
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 124
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeDim 7 Fév 2021 - 20:02

Assis par terre, sur la terre meuble mais pas humide du Jardin d’Hiver, baigné par la lumière et la chaleur du soleil malgré les frimas de la saison qui sévissaient au-dehors, l’esprit à la fois vide, libre de vagabonder et empli de la musique qui s’élevait autour de lui, Arjuna avait l’impression de profiter d’une bulle hors du temps et hors du monde. Il ne savait pas ce qui lui permettait de savourer cet instant volé, quel caprice des dieux l’avait mené là alors que, le matin-même, il envisageait sa journée comme toutes les autres – apprentissage auprès de son maître, études, peut-être un peu de travail à la forge – mais il ne se plaignait pas. La quiétude des lieux l’empêchait même de se sentir de trop alors qu’il n’apportait rien à la scène. Il n’était qu’un spectateur, mais ne se sentait pas voyeur. La magie avait beau être partout au Màr Menel, on la trouvait encore où on ne l’attendait pas.

Soudain, la mélodie s’arrêta et le torhil se demanda s’il en était la cause. Avait-il perturbé le chanteur invisible ? Mais non. Le rouquin se mettait à fredonner, et Aru reconnut la première voix qu’il avait entendue, lorsqu’il était encore sur le chemin. Ainsi, le jeune homme ne se contentait-il pas d’écouter, il participait à l’étrange sonate qui se jouait dans les jardins. Et, lorsqu’il se tut à nouveau, la mélodie se répéta après un court silence. Au fur et à mesure que la musique se déroulait, sortant tantôt de la gorge du neishaan roux, tantôt fruit de cordes vocales inconnues, le forgeron comprit qu’il avait le privilège d’assister à un duo inédit. Plus les notes s’égrenaient et plus l’ensemble devenait fluide. De torrent sautant de caillou en galets, la musique se faisait ruisseau puis rivière, s’écoulant sans à-coup dans un mouvement continu, jusqu’à ce qu’il soit difficile voire impossible de discerner la voix du bipède de celle de la créature invisible. Elles se succédaient l’une l’autre, avec des variations, aussi différentes mais aussi ressemblantes que deux gouttes de pluie ou, pour rester dans la saison, que deux flocons de neige.

La magie du moment s’effaça un peu, comme la neige commence à fondre discrètement au printemps, lorsque le rouquin ouvrit les yeux. Conscient d’être repéré – comment pouvait-il en être autrement, en même temps ? – Arjuna sentit son bien-être s’estomper au profit d’une pointe de gêne. Il était de trop. Le duo musical ne le concernait pas et n’était destiné à aucun public. Il n’aurait pas dû se trouver là, il n’aurait pas dû s’asseoir et profiter d’un art qui ne lui appartenait pas. Mais maintenant qu’il était là, que les chanteurs l’avaient repéré, il ne pouvait décemment pas se lever et partir comme si de rien n’était. Non seulement il aurait risqué de faire du bruit et de les déranger un peu plus mais, en plus, c’aurait été le comble de l’impolitesse. La moindre des choses serait au moins de les saluer et de s’excuser avant de s’en aller. Une fois qu’ils auraient fini, bien évidemment, histoire de ne pas les interrompre.

En silence, Aru se contenta donc d’un hochement de tête en réponse à celui du neishaan, avant de tourner la tête vers un bruissement de feuilles. Puis un autre. Sans faire de bruit et en tâchant d’imiter l’immobilité du rouquin – ce qui n’était pas difficile, le torhil, malgré sa taille et sa carrure, avait l’habitude de rester calmement en retrait – il s’efforça de suivre les mouvements qui se devinaient à travers les frémissements des végétaux. Comme tous les gamins d’Itzahuacán, il s’était aventuré dans la jungle de Qahra, sans trop s’éloigner de la ville, il avait « chassé » avec sa bande, même s’ils n’avaient jamais rien ramené de plus féroce que des baies comestibles. Comme tous les défenseurs de T’Shallah, il avait guetté les alentours de l’oasis, à la recherche des monstres à détruire ou des proies à abattre. Mais les mouvements de la créatures invisibles étaient bien plus vifs que tout ce qu’il connaissait. Il ne distinguait sa présence que par les tremblements des feuilles… et, peut-être par la perception de ses émotions ?

La gêne qui venait entacher son bien-être lui appartenait, il le savait. Personne aux alentours n’avait de raison de se sentir embarrassé, n’est-ce pas ? La curiosité était également sienne, du moins en partie. Le rouquin se demandait-il, lui aussi, ce qu’était cette bestiole qui les observait ? Mais la pointe d’amusement qu’il ressentait, en revanche… La créature s’amusait-elle de leurs efforts ? De leurs questions ?

En parlant de question…

« Non, répondit Aru, du même ton. Je ne peux que deviner sa présence… Vous avez une idée de quoi il s’agit ? »

Ils étaient au Kaerl Céleste et, même si l’ambiance n’était plus aussi tranquille que quelques instants plus tôt, rien ne se prêtait à l’angoisse. Le forgeron ne s’inquiétait donc pas de la nature de la créature. De toute façon, elle semblait suffisamment petite pour ne pas être effrayante et, s’il s’agissait d’un prédateur, il était très peu discret malgré sa vivacité.

« En tout cas, j’ai l’impression que cela l’amuse de jouer à cache-cache. Peut-être qu’il est aussi curieux de nous que nous de lui… ajouta le torhil, toujours à mi-voix. C’est lui qui chantait avec vous ? Je suis désolé de vous avoir interrompus. »

Quelque part dans ses cours avec Peddyr ou dans ses études des manuscrits des Archives, Aru avait sans doute appris la présence et le nom des dragons-fées. Mais la quantité de connaissances qu’il engrangeait depuis quatre mois était telle qu’il lui arrivait d’en oublier ou d’en mélanger quelques-unes. Les dragons-fées avaient rejoint les lézards de feu dans la case des mini-dragons mythiques et rares, et leur capacité à chanter et à créer des illusions lui était complètement sortie de la tête.


[RP] Chanteurs à la voix d'or Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeMar 16 Mar 2021 - 12:18

La question renvoyée par le torhill fit briller les yeux du rouquin, qui dut se forcer à réfréner son enthousiasme, sous peine de faire fuir l’objet de leurs attentions – et qui mobilisait également la sienne pour eux, apparemment.
« Un dragon-fée ! »
souffla-t-il en maîtrisant son envie de s’exclamer à haute voix, tant la présence le ravissait – celle du petit saurien, rien à voir avec Arjuna, même s’il n’était pas fâché de se faire connaître en d’autres circonstances que celles des bains. Non, le petit cousin des dragons, quasiment une légende, avait fait rêver Tristan plus d’une fois, l’avait fait imaginer une telle rencontre, sans oser y croire complètement. Malgré tous ses passages aux jardins d’hiver, dans l’espoir plus ou moins avoué d’en débusquer un, il n’avait cependant rien obtenu de plus, jusqu’à lors, que de fugitifs éclats, enfuis aussitôt entr’aperçus.

Il exprima ensuite son accord avec les hypothèses de l’autre aspirant par de vigoureux hochements de tête.
« D’habitude, ils sont plus timides que ça… je n’en avais jamais remarqués d’aussi près. Mais celui-là a l’air d’humeur taquine. »
Se souvenant de sa proche rencontre avec Meemaw, le lézard de feu de la Dame Heryn, il songea que, peut-être, c’était dans la nature de ces créatures de se montrer un tantinet espiègles – voire davantage. Il n’y avait qu’à repenser au petit bronze et ses apparitions inopinées, sans oublier son attraction pour le pot de miel… à ces souvenirs, une expression amusée joua un instant sur le visage du fils d’Ablah. Puis, de nouveau, il suivit des yeux les froissements de feuillages. Ils apparaissaient à un endroit, puis à un autre, totalement à l’opposée : impossible de l’atteindre aussi rapidement et discrètement lorsqu’on ne disposait pas des talents de ces modèles réduits des maîtres de l’Interstice.

Un haussement d’épaules balaya les excuses de son collègue. Si Tristan avait été moins curieux d’apercevoir le petit chanteur, s’il n’avait pas ouvert les yeux, peut-être que celui-ci aurait continué… Arjuna n’était pas vraiment responsable du silence, et il n’allait certainement pas lui reprocher de s’être trouvé, par hasard, au même endroit que lui – qu’eux – à ce moment-là.
« J’avais fini. Et je pense, oui, que c’est le même. Sauf qu’il finira par se montrer, seulement quand il l’aura décidé, je suppose. »
Quoiqu’un peu déçu par ces dérobades, il était plus amusé qu’irrité : la créature pouvait bien essayer de les faire tourner en bourriques, il ne lui en voudrait pas. Elle devait bien, d’une manière ou d’une autre, être un enfant de Flarmya également… il faudrait qu’il se penche sur la question, d’ailleurs, pour comprendre comment était nés ces dragons miniatures.

Tout en continuant à observer, du coin de l’œil, les apparitions et disparitions de leur invisible compagnon, Tristan réfléchissait à la manière de réussir à le voir réellement, sans le brusquer, bien sûr, mais pourquoi pas, en rusant un peu. S’ils se contentaient de rester là à attendre, il y  avait peu de chances que la situation évolue comme il l’espérait, et puis, utiliser la malice même du petit être pour le piéger semblait une bonne idée. Adoptant tout naturellement le torhill comme complice de ses desseins – après tout, il avait montré le même intérêt pour le dragon-fée – le neishaan lui proposa donc les fruits de ses délibérations intérieures.
« Si nous nous déplacions vers un endroit plus dégagé… et que nous le fassions assez doucement pour qu’il continue à nous suivre, ou à nous tourner autour… nous pourrions peut-être finir par l’apercevoir ? »
Un mot de l’autre aspirant, et il mettrait ses projets à exécution.


[RP] Chanteurs à la voix d'or Br4
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 124
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeVen 9 Avr 2021 - 22:45

La gêne que ressentait Arjuna sembla se dissiper un peu pour céder la place à une excitation enthousiaste alors que le rouquin répondait à sa question. Un dragon-fée ? Il fallut quelques instants au torhil pour se souvenir du nom de la créature et de ce qu’il avait pu apprendre à son sujet… c’est-à-dire pas grand-chose. Et, surtout, pas suffisamment pour expliquer cet enthousiasme débordant. La curiosité, oui, il était toujours curieux de découvrir quelque chose de nouveau, mais cette excitation… En toute logique, elle devait venir de son interlocuteur. Ce que semblaient confirmer ses yeux brillants, malgré son chuchotement contrôlé. Même sans empathie, il n’était pas difficile de percevoir son enthousiasme, même s’il se contenait pour ne pas faire fuir le supposé dragon-fée par une exclamation forte ou un mouvement brusque.

Amusé, presque plus par la réaction du sang-mêlé que par l’espièglerie de la petite créature invisible, Aru sourit doucement… Sourire renforcé par l’approbation – et les hochements de tête marqués – du rouquin à l’hypothèse de l’humeur taquine de la bestiole. Apparemment, ce n’était pas la première fois que son interlocuteur cherchait à entrer en contact avec un de ces mini dragons et il en savait sans doute bien plus que lui. Le torhil avait beau chercher dans ses souvenirs, il ne se rappelait rien sur leur caractère à part qu’ils étaient plutôt sauvages et rarement aperçus par les humains. Il ne savait même pas qu’ils pouvaient chanter ou que certains vivaient dans le jardin d’hiver. Le peu de connaissances qu’il en avait, il l’avait appris au détour d’un livre ou, peut-être, d’une discussion avec Peddyr et s’arrêtait au fait qu’ils étaient censés vivre dans la jungle de Qahra – même s’il n’en avait jamais observé aux alentours d’Itzahuacán – et être très colorés.

« Il n’a pas l’air prêt à partir, en tout cas, déclara calmement Arjuna lorsque son interlocuteur supposa que l’espiègle créature ne se montrerait que lorsqu’elle l’aurait décidé. Je dirais qu’il est aussi curieux de nous que nous de lui. »

Il ne savait peut-être pas si c’était un comportement normal pour un dragon-fée, mais il savait ce qu’il percevait. Et, clairement, il ne ressentait pas une once de frayeur ou de timidité, ce qui signifiait que la bestiole, quelle qu’elle soit, non plus. Mais il ne se voyait pas expliquer ça à un quasi-inconnu, tout aspirant qu’il soit également.

D’ailleurs, ledit aspirant avait de bonnes idées, et le forgeron sourit à nouveau.

« Ça se tente, répondit-il, toujours à voix basse. Peut-être pourrait-on chanter aussi ? Il avait l’air d’apprécier… Enfin, vous, surtout. Moi je risque de le faire fuir pour de bon. »

Et, joignant le geste à la parole, Aru recula lentement d’un pas vers le chemin, comme si c’était à peine conscient.


[RP] Chanteurs à la voix d'or Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeJeu 6 Mai 2021 - 22:30

De nouveau, le neishaan opina à l'idée de la curiosité draco-féerique à leur égard, avec un air vaguement attendri.
" Avouez qu'il y a de quoi. Nous devons leur apparaître comme de drôles de grosses bêtes pataudes... "
Il ne savait pas non plus si les petits sauriens avaient accès à la mémoire de leur race, comme leurs grands aînés, ce qui aurait alors invalidé son hypothèse. A moins qu'il ne s'agisse simplement d'un jeu ? Décidément, il fallait vraiment qu'il pousse davantage ses recherches sur le sujet... si tant était qu'on ait pu étudier suffisamment ces insaisissables créatures pour oser se montrer affirmatif dans les détails les concernant.

Dans l'immédiat, Arjuna avait accepté sa proposition, tout en la complétant d'une manière qui lui rappela combien le chant, naturel à ceux de sa race, pouvait parfois être étranger aux autres bipèdes. Encore une des choses qu'il avait réalisée en venant au Màr Menel, car à Ablah, la voix neishaane n'avait rien d'extraordinaire, pas plus que la capacité à la moduler avec justesse. Le côté amical du torhill le mettait à l'aise, de même que le partage d'un but commun - comme une complicité dans une mission secrète, à la façon dont il avait rencontré Thorvald aux archives, ou maître Lordan auprès des remparts, ou encore maître Peddyr à l'infirmerie. Il acquiesça donc, avant d'emboîter le pas à l'autre aspirant.


Lentement, comme s'ils fuyaient un monstre féroce risquant de bondir sur eux au moindre mouvement brusque, mais avec un état d'esprit bien différent, ils reculèrent donc en direction du sentier. Après quelques enjambées, Tristan recommença à fredonner son refrain, celui qui avait semblé bien plaire au dragon-fée, d'abord à voix assez basse, puis un peu plus affirmée. Les bruissements de feuilles continuaient à les suivre, et le neishaan crut apercevoir une aile miniature, toute irisée par les rayons de Solyae. Cependant, le temps qu'il pointe la zone du doigt à l'intention de son collègue, les buissons avaient déjà retrouvé leur teinte ordinaire de vert sombre.

Le jeu se précisait entre les deux bipèdes et le saurien. Une phrase de chanson, et le fils d'Ablah laissait venir le contre-chant de cette voix à la fois si étrange, et si agréable à l'oreille. Lui et Arjuna en profitaient pour progresser d'un pas supplémentaire, pendant que, supposaient-ils, leur invisible ami s'occupait un peu moins de leurs faits et gestes. Puis le neishaan attaquait la suite de la mélodie, sans bouger, comme si de rien n'était, et seuls ses iris ambrés pétillants trahissaient son enthousiasme intérieur : leur patience précautionneuse était en train de payer, le petit être les suivait !


Autour de la tonnelle aux fleurs oranges et parfumées, qu'ils venaient d'atteindre, les massifs rétrécissaient, et les possibilités de cachette à proximité immédiate se raréfiaient. Cependant, les bruissements les accompagnaient toujours, de loin en loin, et il sembla à Tristan qu'il apercevait de nouveau, du coin de l’œil, tantôt la voilure multicolore d'un papillon singulièrement grand, tantôt un étrange petit pompon touffu et soyeux, d'une brillance couleur d'abricot. Un sentiment de victoire imminente au cœur, le rouquin continuait, de conserve avec le brun, sa progression sous la voûte végétale.

Ils se trouvaient aux environs de son milieu, quand quelque chose sembla se produire, sans pour autant que le changement n’ait été assez brutal pour qu’ils remarquent le moment où cela avait commencé. La senteur capiteuse des inflorescences imprégna l’air plus puissamment, tandis que l’atmosphère voyait sa température augmenter, ceci concourant à tourner légèrement la tête des jeunes gens. Les corolles les plus proches se tournèrent ensuite vers eux, et leurs pistils s'étirèrent langoureusement, exposant à leur vue une boule de poils couleur d'abricot, qui se balança en rythme avec la ritournelle toujours interprétée par l'invisible chanteur.

Malgré l'étrangeté de la scène, tout cela ne dégageait aucune impression de menace, et le neishaan considérait le spectacle d'un œil plus ravi qu’étonné. Vaguement survolté, il poussa Arjuna du coude, ce qu'il ne serait jamais permis en temps normal, en lui montrant, du menton, la danse des pistils à pompons. Comme ces derniers se trémoussaient de plus belle alors que lui-même reprenait sa partie de chant, il dut s'interrompre pour laisser sortir le rire qui enflait en lui. Les jardins d’hiver étaient vraiment un endroit incroyable...


[RP] Chanteurs à la voix d'or Br4
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 124
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeDim 20 Juin 2021 - 17:57

La gêne et l’hésitation avaient totalement disparu de l’esprit d’Arjuna, remplacées par la curiosité, l’amusement et l’excitation. Son interlocuteur ne paraissait pas très expansif mais le torhil n’était pas dupe. Les yeux du sang-mêlé brillaient d’enthousiasme. Lui n’avait aucune raison d’être si emballé, il ne se rappelait même pas l’existence des dragons-fées quelques instants plus tôt. Et, bien qu’Aru soit toujours curieux d’apprendre, bien qu’il soit toujours heureux de découvrir de nouvelles merveilles du Kaerl et, plus généralement, de la Terre de l’Aube, il n’était pas dans ses habitudes de se laisser porter par ses émotions. Ou celles des autres. Depuis son plus jeune âge, depuis qu’il avait pris conscience qu’il percevait les sentiments de ceux qui l’entouraient, il avait coutume d’étudier ses sensations, de les analyser, de les décortiquer, de les passer au filtre de sa raison afin d’en déterminer la source. Il ne pouvait pas ne pas les ressentir mais il pouvait maîtriser leurs élans quand ils ne lui appartenaient pas. Et même quand ils étaient siens.

Ou bien, comme lors de la bataille de boules de neige initiée par Poisson à Lòmëanor, il pouvait décider de se laisser porter par les émotions qui bouillonnaient dans son esprit. C’était d’autant plus facile que le rouquin acceptait de reprendre sa mélodie tout en contrôlant soigneusement son comportement pour ne pas effrayer la petite créature. Arjuna n’était pas musicien, pas même mélomane. Il connaissait quelques airs traditionnels qahratis, d’Itzahuacán et des Plaines Estentines, évidemment, mais il était plus habitué à la pulsation plus ou moins régulière des marteaux de la forge, au ressac des vagues ou aux chants diversifiés des oiseaux qu’aux mélodies construites. Oui, construites. Tout improvisés qu’ils soient, le fredonnement de Tristan et les échos du dragon-fée semblaient très recherchés aux oreilles néophytes du torhil. Il en avait eu un aperçu quelques instants plus tôt mais, à présent qu’il faisait partie intégrante du tableau, il ne pouvait en manquer aucune des variations.

Se pliant sans mal aux règles tacites du jeu, le sourire aux lèvres mais aussi silencieux qu’il pouvait l’être, Aru suivi le rythme imposé par son camarade aspirant et l’espiègle créature invisible. Immobilité presque parfaite lorsque le neishaan roux chantait, puis quelques pas, l’air de rien, quand le contre-chant, à la fois différent et reconnaissable, venait des buissons. On aurait dit un de ces jeux enfantins, où l’on ne pouvait se déplacer que lorsque l’observateur avait le dos tourné, au risque de se faire éliminer. Et, clairement, le chanteur invisible se prenait au jeu, lui aussi, car aucun sentiment négatif ne venait envahir l’esprit du torhil. Ce n’était que curiosité, amusement, enthousiasme.

L’enthousiasme, justement, sembla s’intensifier alors que la végétation se clairsemait. Les yeux de Tristan étincelaient et Aru lui-même réalisa qu’il avait hâte d’en savoir plus sur leur petit ami. Mais il devait encore se contenter de quelques éclats colorés entre deux feuilles, de quelques écailles irisées à travers un buisson… d’un abricot cotonneux ? Le forgeron aurait aimé tourner la tête mais il s’astreignit à ne pas bouger. Il savait parfaitement qu’il ne serait jamais assez rapide pour espérer apercevoir le petit être qui s’amusait encore à se cacher. Et, tout à son observation discrète, il ne remarqua pas que le parfum des fleurs se faisait plus entêtant. Il ne nota pas non plus que, malgré la douceur qui régnait déjà dans les serres célestes, la température augmentait peu à peu, ou que les couleurs des corolles se faisaient plus intenses. L’euphorie de Tristan s’ajoutait au bien-être qu’il ressentait et ce ne fut qu’en voyant les fleurs se tourner vers eux et se balancer au rythme de la mélodie qu’il eut conscience de l’étrangeté de la scène.

Mais, comme lors du rêve du banquet en pleine forêt, il ne ressentait aucune menace et il ne s’étonna même pas de sentir le neishaan le pousser du coude. Suivant le regard du rouquin, Arjuna avisa enfin les étranges pistils à pompons qui dansaient. C’était donc ça qu’il avait aperçu un peu plus tôt ?! Tandis que son camarade éclatait de rire, le torhil se laissa emporter par sa curiosité et, doucement, tendit la main pour effleurer vers une de ces étranges fleurs. Il n’était pas botaniste mais il avait déjà parcouru quelques chemins dans la forêt qui bordait Itzahuacán et, même parmi la jungle luxuriante de Qahra, il n’avait jamais observé de plante aussi étrange.

Néanmoins, alors que le bout de ses doigts effleurait le gynécée couleur abricot et aurait donc dû lui transmettre la sensation pelucheuse d’un pompon, il ne rencontra que le vide avant d’entrer en contact avec un stigmate poudreux. L’illusion disparut en même temps que la mélodie et, dans le silence soudain, Aru ne faisait plus face qu’à une fleur tropicale ordinaire. Elle était colorée et parfumée, certes, mais n’avait plus rien d’exubérant. Déconcerté, le forgeron cilla à la recherche du pompon abricot… mais le seul qu’il vit n’appartenait pas à un végétal. Il terminait un appendice caudal couvert d’écailles irisées qui prolongeait un petit corps pourvu d’ailes multicolores.

« Bonjour, Petit Chanteur, » murmura le torhil, sans le quitter des yeux, mais en posant sa main sur le coude de Tristan pour attirer son attention.


[RP] Chanteurs à la voix d'or Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeSam 10 Juil 2021 - 21:35

La danse florale semblait inviter le cœur du neishaan, qui ne s'était pas senti aussi léger depuis bien longtemps. C'était à la fois joli, amusant, entraînant... Même l'impression que ces étranges pistils étaient comme des langues tirées par leur invisible compagnon, et agitées pour se moquer des bipèdes, ne parvenait pas à entacher sa belle humeur. Le dragon-fée avait bien raison de se rire de leur balourdise, lui qui, cousin des enfants de Flarmya, virevoltait et disparaissait à volonté, tout en stridulant avec une justesse de barde patenté.

L'enchantement s'évanouit alors qu'Arjuna tendait la main vers l'une des corolles, désormais de retour à son aspect naturel. Un silence - relatif, car ces jardins intérieurs ne l'étaient jamais complètement - s'installa, chargé d'attente, semblait-il au rouquin. Il ne voulait pas croire que leurs patientes manœuvres se résument seulement à un brusque échec. Et le nouveau geste du torhill, dont il suivit le regard, lui indiqua qu'il avait raison d'espérer. Son sourire s'élargit, mais lentement, comme s'il craignait qu'un mouvement trop brusque effraie encore la petite créature : enfin, il pouvait observer un dragon-fée, en entier, et pendant plus d'un quart de respiration. Après l'avoir si souvent tenté, souhaité, rêvé, il y parvenait enfin...

La robe luisant d'éclats d'arc-en-ciel, les délicates ailes de papillon aux motifs complexes, pareils à des vitraux de maître - le petit être s'était positionné de manière à resplendir sous les rayons de Solyae - avaient de quoi émerveiller le rhaëgien le moins sensible à l'art - alors, pensez donc que Tristan était entièrement sous le charme.
" Comme tu es beau, "
souffla le neishaan, ses orbes ambrées aimantées à la forme ailée, et se gardant d'esquisser le moindre geste en direction de l'insaisissable saurien miniature. Il buvait cette image gracieuse et chamarrée, cherchant à en fixer chaque détail dans sa mémoire, craignant que l'instant de grâce ne s'achève que trop vite.

De fait, les dragons-fées étaient des créatures vives et rarement statiques, surtout les rares fois où ils s'exposaient à des regards extérieurs. Le saurien au pompon abricot, après avoir examiné ses admirateurs d'un air espiègle, s'il fallait en croire le vert printemps qui teintait ses yeux, décolla de son perchoir sans prévenir, pour se transformer en une flèche brillante qui s'adonna à quelques acrobaties aériennes autour d'eux, en pépiant joyeusement sur des tonalités inaccessibles aux cordes vocales des bipèdes. Avant que ceux-ci n'aient pu esquisser un geste, il fonça vers eux, et les frôla en les chatouillant de son bout de queue duveteux, faisant sursauter Tristan sans pour autant que son sourire ne se fane.

Et puis, sur une dernière trille victorieuse, il se reposa sur son perchoir initial, juste le temps de ramener à lui tous les regards. Depuis cette posture royale, magnifié par la lumière des serres, il eut un roucoulement très doux, puis disparut à leurs yeux toujours éblouis. L'interstice, bien sûr, ces créatures maîtrisaient les déplacement dans ce plan n'appartenant pas vraiment au monde, songea le rouquin. Il resta encore un moment sans bouger, espérant que l'objet de son admiration revienne. Mais il avait beau se frotter les paupières, examiner les alentours, il semblait que le dragon-fée soit bel et bien parti. L'aspirant se décida enfin à remuer.
" Quelles merveilleuses créatures, "
glissa-t-il, encore sous le charme, tout en secouant le tête d'incrédulité.

Il se tourna vers l'extrémité de la tonnelle aux fleurs exotiques orange, et entreprit de s'en extraire pour de bon. D'ailleurs, le parfum était trop entêtant, il s'en rendait compte maintenant qu'il avait - un peu - retrouvé ses esprits. Il se dirigea vers le banc le plus proche, sentant le besoin de se poser un moment après toutes ces émotions, et s'assit sur un côté, laissant la place à Arjuna de faire de même s'il le souhaitait, sans pour autant l'y inciter ni l'en décourager de quelque manière que ce soit. Au torhill de voir ce qu'il voulait faire.


[RP] Chanteurs à la voix d'or Br4
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 124
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeJeu 5 Aoû 2021 - 23:33

Le temps semblait suspendu alors que l’illusion avait volé en éclat pour laisser place à la réalité. Mais quelle réalité ! Jusque-là, Arjuna avait suivi son camarade aspirant par curiosité. Il ne savait que peu de choses des dragons-fées mais, comme souvent, il était curieux d’en savoir plus, et l’amusement et l’enthousiasme de Tristan l’avaient contaminé. Mais le peu de connaissances qu’il avait des petites créatures étaient bien loin de ne serait-ce qu’effleurer la réalité. Avant d’en être témoin, il ne se serait jamais douté que les petits sauriens féeriques pouvaient moduler leur chant au point de s’accorder à la voix humaine et, surtout, qu’ils pouvaient aimer cet exercice. Et il n’aurait jamais imaginé qu’ils puissent créer des illusions et s’amuser à perturber les sens de ceux qui les entouraient, comme ça venait d’être le cas. Mais la découverte la plus inattendue, pour le torhil, restait la plus importante : l’apparence du petit animal.

Le chanteur espiègle qui les avait entraînés dans son illusion, Tristan et lui, n’avait pas grand-chose de commun avec les dragons qui peuplaient les cieux du Màr Menel. Il possédait bien quatre pattes, un corps sinueux et une tête reptilienne mais ni ses écailles irisées aux nuances multicolores, ni le pompon duveteux à l'extrémité de sa queue ne rappelaient les grands sauriens. À vue d’œil, il paraissait plus petit que les lézards de feu qu’il avait pu apercevoir au Kaerl – et qui, eux, ressemblaient vraiment à des dragons miniatures. Il semblait à peine plus gros qu’un chat, mais tellement plus coloré ! Ses ailes surtout, parées de couleurs multiples et de motifs complexes, rappelaient les papillons colorés de la jungle de Qahra tout en les surpassant.

En silence, Aru ne put que hocher imperceptiblement la tête au compliment formulé par son camarade. Il ne dit rien toutefois, le cœur gonflé d’admiration et de d’émerveillement, sans savoir si ses sentiments étaient uniquement les siens ou débordaient de Tristan. Qu’importe. L’instant était magique et le reste ne comptait pas vraiment. Ses lèvres s’étirèrent dans un sourire à la fois attendri et admiratif lorsque la petite créature se décida à quitter son perchoir pour les gratifier du spectacle de quelques acrobaties aériennes, magnifiées par le chatoiement de ses écailles et de ses ailes. Malgré l’hiver qui régnait au-dehors, les rayons du soleil traversaient les vitres du Jardin d’Hiver et, non comptant de recréer une ambiance presque tropicale, mettaient en valeur chaque mouvement du dragon-fée. Qui quittait soudain ses loopings pour venir frôler le visage de ses admirateurs, avant de se poser à nouveau… puis de disparaître.

Comme son camarade, le torhil resta une seconde immobile. Il ne bougea que lorsque la voix de Tristan résonna à ses côtés.

« En effet, »

Sans vraiment réfléchir, il suivit le mouvement du rouquin pour quitter le bosquet et la tonnelle et ce ne fut que lorsque Tristan s’assit sur un banc qu’il réalisa qu’il n’avait aucune raison de continuer à lui imposer sa présence. Sauf que le sang-mêlé s’asseyait à une extrémité du siège, lui laissant toute la place de s’installer également.

« Ça vous dérange si je reste quelques instants ? » s’enquit donc Aru.

Puisque ses pas l’avaient mené aux grandes serres, il ne comptait pas les quitter de sitôt mais il y avait d’autres chemins de promenade si Tristan préférait rester seul. Il ne s’en sentirait pas vexé.

« C’est donc à ça que ressemblent les dragons-fées… Je ne savais pas qu’il y en avait ici. En avez-vous vu d’autres ? »


[RP] Chanteurs à la voix d'or Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeLun 23 Aoû 2021 - 13:51

Encore partiellement sous le charme de l'apparition draco-féérique, Tristan accueillit volontiers la présence de celui qui en avait partagé le moment avec lui.
" Pas du tout, je vous en prie. Au contraire, j'arriverai peut-être mieux à réaliser que je n'ai pas rêvé ! "
Son collègue semblait lui aussi fort impressionné par la démonstration de la petite créature, et s'interrogeait à son sujet. Il n'en fallait pas tant pour faire parler le rouquin plus que de coutume, lui que ces êtres fascinaient depuis qu'il en avait appris l'existence. Et malgré ses heures de lectures et autres recherches à la bibliothèque du kaerl, il n’en avait appris que peu : la discrétion de ces merveilles n’avait pas aidé les rédacteurs, mais conférait plutôt au sujet une aura de mystère particulièrement attrayante.
" Oh, il y en a d'autres ! Mais quand ils ne veulent pas se montrer, on peut toujours insister, on ne les verra pas. J'avais déjà aperçu un éclat brillant, ou une forme chatoyante en lisière du champ de vision, mais qui disparaissait dès que je tournais la tête. Il y a bien des illustrations dans certains livres des archives, mais je peux dire maintenant qu'elles ne leur rendent pas justice ! "

Parler des dragons-fées, c'était bien, très bien même. Cependant, maintenant qu'il n'y en avait plus dans les environs immédiats - ou en tout cas, aucun qui ne cherche à se faire remarquer - sa précédente rencontre avec l'autre aspirant revenait à l'esprit du neishaan. Elle n'avait pas été des plus classiques, ni ne lui avait laissé de souvenirs bien clairs - en-dehors de la nécessité d'éviter à l'avenir certaine pipelette de guérisseur, si compétent soit-il. En tout cas, il en gardait une sorte de gêne, qui s'accordait plutôt mal avec son état d'esprit présent. C'est donc avec quelques hésitations qu'il reprit :
" L'autre fois, aux thermes... je ne suis pas sûr de vous avoir remerciés comme il se doit, vous et votre amie. Si vous n'aviez pas été là... "
Alors, il n'était pas certain que même les personnes qui lui étaient ici les plus proches - les deux Liées de sa Triade - auraient pu réaliser l’ampleur du problème, avant qu'il ne soit trop tard. Il n'avait même pas compris ce qui lui arrivait... D'ailleurs, maintenant encore, il avait du mal à identifier les raisons de sa stupide glissade dans le bassin, en-dehors d’un état d’esprit perturbé et fatigué.

Conscient de devoir exprimer sa reconnaissance avec plus de clarté que cette fameuse nuit, Tristan accrocha franchement le regard de son voisin.
" Si jamais il y a quelque chose en quoi je peux vous aider, quelque chose qui vous soit utile... n'hésitez surtout pas, ce serait avec plaisir. "
Il doutait de pouvoir procurer au torhill quoi que ce soit que celui-ci n'ait pas déjà à disposition, surtout en ayant à ses côtés une Liée de dorée. Et puis, même en le connaissant peu, quelque chose laissait deviner une personne peu compliquée, peu susceptible de demander les lunes. Malgré tout, la proposition était faite avec espoir et sincérité, et le rouquin se ferait un devoir quasiment sacré de l'honorer le cas échéant. C'était d’ailleurs sa chance de tomber sur l'aspirant plutôt que sa compagne, laquelle lui avait semblé moins accessible - à moins que ce ne soit simplement l'aura de son âme-sœur, les Reines restant les maîtresses absolues du Kaerl, et donc, un rien impressionnantes pour l’obscur petit aspirant sans grand talent qu’il pensait être.

Autre point gênant, il n'avait pas la moindre idée du nom de ses sauveurs. Pire, il était incapable de dire si on les lui avait indiqués au cours de l’événement des thermes, qui ne s’était pas vraiment prêté aux mondanités, ou si, simplement, il ne les avait jamais connus. Dans le premier cas, il aurait très bien pu les oublier, étant donné le ralentissement de ses facultés mentales. Mais il n’était certainement pas trop tard pour repartir sur de meilleures bases.
" Je n'arrive pas à me souvenir si nous nous sommes présentés... Je suis Tristan, Tristan Gwened. Je viens d'Ablah, dans les montagnes du Vaendark. "
Bien décidé à gagner au moins un peu de camaraderie avec le torhill que le destin avait choisi de mettre par deux fois sur son chemin, il lui tendit une main amicale. Puis, lui ayant laissé le loisir de répondre et réagir à sa guise, il ajouta l'essentiel de ses références Célestes :
" Je suis ici depuis tout juste une année, avec maîtresse Sable Lewë et la Bleue Asra. Elles font peu parler d’elles, mais gagnent à être connues. "
La plupart du temps, le nom de ses Maîtresses n’inspirait pas grand-chose à ses interlocuteurs, et cela risquait d’être encore plus vrai pour un aspirant. Non que lui-même connaisse beaucoup de Maîtres parmi tous ceux que devait héberger le Màr Menel, d’ailleurs.


[RP] Chanteurs à la voix d'or Br4
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 124
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeJeu 9 Sep 2021 - 10:40

À la réponse du rouquin, le sourire d’Aru se raffermit et perdit ses nuances rêveuses et émerveillées pour se teinter d’une expression plus ancrée dans la réalité et l’instant présent. Il remercia son camarade d’un hochement de tête avant de s’asseoir à côté de lui, au bout du banc, et de reprendre la parole pour parler du petit saurien qui venait de les quitter. L’autre aspirant avait clairement plus de connaissances que lui sur le sujet, même si celles-ci restaient limitées.

« Mon Maître m’a sans doute parlé d’eux mais j’avoue que j’avais complètement oublié leur existence jusqu’à aujourd'hui, reconnut Arjuna. Et je ne suis pas le plus fervent lecteur des archives. »

Il s’y rendait sans rechigner en cas de besoin – c’est-à-dire lorsque les leçons de Peddyr nécessitaient quelques approfondissements théoriques – mais avait largement de quoi occuper son temps libre autrement. La rencontre qui venait d’avoir lieu rendait toutefois l’endroit plus attirant : même si les livres étaient pauvres en illustrations, il était curieux de savoir ce qu’ils disaient des dragons-fées.

Néanmoins, malgré la quiétude du lieu, la magie de la rencontre avec le saurien mystérieux et leur discussion paisible, Aru se sentit soudain honteux. Pourtant il n’avait aucune raison… Sauf si son voisin se sentait gêné de sa présence mais n’osait pas le dire ? Et pourtant, c’était lui, Arjuna, qui s’était présenté dans le bosquet sans y avoir été invité alors que les deux chanteurs se répondaient  C’était lui, encore, qui avait demandé à s’asseoir alors que l’autre aspirant ne le lui avait pas proposé. En conséquence, c’était à lui d’être honteux. Le torhil s’apprêtait donc à s’excuser et à prendre congé lorsque l’autre aspirant reprit la parole avec hésitation… Lui permettant du même coup de comprendre ce qui le dérangeait.

« Ne vous en faites pas pour ça, n’importe qui en aurait fait autant, » articula Aru pour tâcher de couper court aux remerciements gênés de son interlocuteur.

Et c’était la vérité, après tout : qui regarderait quelqu’un se noyer sans rien faire pour le sauver ? Leurs réactions, à Dak et à lui, avaient été on ne peut plus normales. Et il était tout aussi normal que celui qui avait failli se noyer n’ait pas retrouvé tous ses esprits dans la seconde où il était revenu à lui. Pour le forgeron, l’incident était terminé et, s’il était heureux que son camarade s’en soit tiré sans dommage, il considérait que celui-ci ne lui devait rien. Mais le concerné semblait d’un autre avis, si on se fiait à sa proposition soudaine et à la détermination qui l’accompagnait. Après de telles paroles, le torhil ne pouvait décemment pas répéter que ce n’était rien, tout comme il ne pouvait pas décliner l’offre de son interlocuteur. C’aurait été une insulte envers sa sincérité et sa détermination.

« Je vous en remercie, répondit donc sérieusement Aru. Je n’hésiterai pas à vous solliciter en cas de besoin. »

Même si c’était à son tour de se sentir gêné par tant de reconnaissance.

Heureusement, le rouquin ne s’appesantissait pas sur la question et passait à quelque chose de plus simple à gérer. Des présentations en bonne et due forme. Les lèvres du forgeron formèrent aussitôt un sourire amical et il se saisit sans hésiter de la main tendue – sans la serrer trop fort toutefois, il savait doser sa force et son interlocuteur semblait presque plus fragile que Dak… peut-être parce qu’il ne rayonnait pas d’autant d’énergie ?

« Enchanté, Tristan. C’est vrai que l’heure nocturne de notre dernière rencontre ne nous avait pas incité à nous présenter, déclara le torhil, espérant ainsi retirer toute culpabilité à l’autre aspirant. Moi c’est Arjuna, Arjuna Tapiwa. Vous avez également vu ma femme, Dakarai, et sa Liée Chishongo la dernière fois. »

Ça faisait trois mois qu’ils étaient mariés mais parler de sa Furie comme de sa femme et se présenter avec son nom d’époux lui causait toujours le même plaisir.

« Et je ne connais le Vaendark que de nom, nous sommes originaires de Qahra. »

Il écouta les précisions de Tristan, hochant machinalement la tête. Pas étonnant que le jeune homme en sache plus que lui sur les dragons fées – et sans doute plein d’autres choses – s’il était au Kaerl depuis un an.

« Je ne les connais pas, avoua Aru à la mention de la Triade du rouquin.  J’ai rejoint la Triade du Maître Peddyr Thelrand et du Brun Sveargith à la fin d’Eurilyaku dernier. »

Quelques jours seulement avant leur rencontre aux thermes… Mais le torhil se garda bien d’évoquer à nouveau cet épisode. À la place, il avait un sujet de discussion tout trouvé.

« Puisque vous êtes là depuis un an, avez vous déjà vu une Éclosion ? s’enquit-il. Maître Thelrand m’a dit que la couvée de la Reine Niallàn ne devrait plus trop se faire attendre... »


[RP] Chanteurs à la voix d'or Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitimeMar 21 Sep 2021 - 21:21

Tristan hocha la tête, compréhensif, lorsque son camarade évoqua sa faible fréquentation des archives. En vivant hors d'Ablah, il avait réalisé que la quasi vénération des siens pour le savoir écrit n'était pas partagée par la majorité du reste du monde, loin de là.
" J'ai souvent cherché à en apprendre plus à leur sujet, mais on a vite fait le tour du peu qu'il y a à se mettre sous la dent. Je me demandais vraiment si j'arriverais un jour à en voir un en réalité. Maintenant, je crois que j'ai encore plus envie de les connaître davantage. "
S'il voulait comprendre les dragons-fées, il lui faudrait très certainement beaucoup de patience, mais quand le sujet le passionnait, comme c'était le cas, il savait ne pas en manquer. S'il ne parvenait pas à se Lier, peut-être pourrait-il devenir un expert de ces petites créatures ?

L'épisode des bains étant visiblement clos pour le torhill, le rouquin ne s'appesantit pas plus sur la question : il avait pu faire son possible pour rattraper ce qu'il avait manqué, lui semblait-il, cette fameuse nuit, et l'autre aspirant répondait de bonne grâce aux salutations plus formelles qu'il avait initiées. Arjuna, puisque c'était son nom, se comportait même tout naturellement d'une manière qui le mettait à l'aise, et le neishaan se félicita d'avoir prolongé la rencontre. Il ne connaissait toujours que trop peu d'aspirants ou de jeunes chevaliers au kaerl Céleste... même s'il n'était pas certain de retenir tous ces nouveaux noms arrivant d'un seul coup.

D'autres informations fusèrent, se succédant : la Liée de la dorée était l'épouse du torhill, et à en croire le pluriel employé, devait provenir comme lui du continent tropical dont l'unique visite avait néanmoins laissé un souvenir particulièrement marquant à Tristan. Oh, et son maître était Peddyr Thelrand ? Il eut un fin sourire.
" Je connais très peu Qahra, même si j'ai eu l'occasion d'y faire une... incursion en compagnie de ma Triade. C'est vraiment très différent de chez moi, cette jungle, ce climat... "
Il préféra passer sur le complexe valheru souterrain dans lequel il avait bien fallu se retrouver prisonnier en compagnie d'une Céleste déchue. D'ailleurs, il se demandait si la Dame et son époux avaient pu retrouver sa trace, eux qui en avaient semblé si avides. Il aurait aimé avoir des nouvelles, mais admettait que dans le fond, cela ne le regardait pas.
" Par contre, j'ai déjà rencontré votre maître. Ce doit être agréable de travailler sous sa supervision. Il m'a semblé à la fois très soucieux des principes Célestes, et pas rigide outre mesure pour autant. "

A son tour, Arjuna aborda un sujet qui, manifestement, lui tenait à cœur... comme à celui de tout aspirant, sans doute. Le rouquin ne faisait pas exception, même si une angoisse irrépressible l'accompagnait depuis qu'il avait manqué de se présenter sur les Sables. Mais ça non plus, il n'était pas obligé d'en parler. Il se concentra plutôt sur cette Eclosion où Zoran, Ottilia et bien d'autres, avaient gagné le grade de Chevaliers et Dames, une éternité plus tôt, lui semblait-il.
" Il y en a eu une peu après mon arrivée, où plusieurs aspirants qui m'avaient... accueilli ici, en quelque sorte, ont trouvé leur Lié. C'est difficile de s'y préparer. Je veux dire, ce qui s'y passe dépasse les mots. Et encore, je parle juste de la position de spectateur. "
Bien sûr, la prochaine fois, s'il devait y en avoir une, il ne devrait être ni dans les gradins, ni à se dissimuler dans un quelconque recoin du kaerl. Prochaine fois qui s'approchait, selon les dires de son camarade.
" Mais peut-être serez-vous moins impressionné, vous qui avez l'habitude de fréquenter une reine. "


[RP] Chanteurs à la voix d'or Br4
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[RP] Chanteurs à la voix d'or Empty
MessageSujet: Re: [RP] Chanteurs à la voix d'or   [RP] Chanteurs à la voix d'or Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Chanteurs à la voix d'or
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Menel, le Kaerl Céleste :: Le Jardin d'Hiver-
Sauter vers: