Le Deal du moment :
LEGO® Ideas 21320 – Les fossiles de ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez
 

 [RP] Souffle le blizzard

Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitimeLun 21 Déc 2020 - 21:12

[Mystraku 919]

La période où Tristan se rendait à Lòmëanor, et jusqu'à la taverne de la Vouivre de Jade, avec un mélange d'attente et de crainte pour demander si quelqu'un n'avait pas laissé un message à son intention, s'était achevée depuis longtemps. A sa rencontre hivernale et son impatience printanière, avaient succédé un été où ses visites s'étaient mises à s'espacer de plus en plus. Puis l'automne lui avait amené d'autres sujets de préoccupation, et presque fait oublier Alrüne Larilane. C'est avec le retour de l'hiver, qu'il commença à y songer de nouveau.

Peut-être que, devant la réalité des montagnes du Vaendark qui cernaient sa ville natale, la neishaane avait finalement réalisé la folie de son entreprise ? C'était finalement la meilleure explication qu'il pouvait souhaiter, puisqu'imaginer la jeune mère et son enfant dans la tourmente des bourrasques glacées s'avérait assez insupportable. Ou alors, avait-elle remis à des jours plus cléments, sa visite à la cité du savoir ? Cela aurait été raisonnable, mais lors de leur discussion près du manoir d'Ael Alfirin, elle n'avait pas semblé susceptible de se ranger à une telle éventualité.

Quoi qu'il en soit, le rouquin persistait à souhaiter une conclusion favorable pour cette quête apparemment si importante, mais perdait peu à peu espoir d'en connaître le fin mot, en même temps que d'obtenir quelques nouvelles de ceux qui avaient constitué tout son monde avant l'apparition de Ciryandil. Aussi avait-il été des plus surpris, lorsqu'une Dame qui faisait souvent la navette entre la ville centrale de Tol Orëa et le kaerl, lui avait fait passer le message qu'une missive l'attendait à l'auberge. Aussitôt qu'il le put, Tristan embarqua donc sur un dragon à destination de Lomëanor, et fila tout droit à la Vouivre de Jade.


Le patron se souvenait de lui, et ne fit aucune difficulté pour lui remettre la missive, non sans avoir ajouté un commentaire sur la main, assurément féminine, qui avait tracé les lettres de son nom, et la longue attente qu'elle lui avait fait subir. Rougissant sous le sous-entendu qui n'avait pas lieu d'être, l'aspirant Céleste se hâta de filer à l'extérieur, son butin en main - mais après avoir tout de même remercié celui qui avait joué les intermédiaires, si indiscrètes que soient ses remarques.

Il s'arrêta sur la place principale, et s'assit sur un des bancs la bordant, d'où l'on pouvait admirer les trois jets de la fontaine aux dragons. Avec un rien de précipitation, il défit le cachet de cire, et déroula le parchemin... Alrüne commençait par donner des nouvelles d'elle-même et de sa quête, qui s'avéraient excellentes. Ainsi, elle avait bien réussi à rallier Ablah malgré les tempêtes saisonnières, où elle avait trouvé l'hospitalité attendue - et les réponses espérées. La mention de Gladys et Madenn, qui avaient apparemment été ses interlocuteurs privilégiés durant son séjour, chatouilla le cœur de Tristan d'une douce nostalgie : il avait notamment apprécié le garçon un peu rêveur, et toujours prêt à partager ses dernières trouvailles littéraires.

La neishaane avait réitéré son premier exploit en retrouvant une altitude plus raisonnable, puis en s'embarquant pour l'île objet de ses recherches. Là, l'attendait son âme sœur... Le rouquin était vraiment ravi d'apprendre que son aventure avait trouvé une si merveilleuse conclusion, et même s'il connaissait mal les neutres, il était certain qu'elle serait digne de sa reine argentée. Il releva un instant les yeux de sa lecture, pour se laisser baigner par l'allégresse de cette histoire, digne d'un conte de fées. Voilà donc que la jeune mère un peu perdue devenait une Dame Neutre...


Il lui restait cependant d'autres paragraphes, dont il avait également hâte de prendre connaissance. Sa correspondante passait maintenant aux tant attendues nouvelles de ses proches. Et dès les premiers mots, son sourire s'évanouit. Alrüne avait rencontré grand-mère Enide, certes. Mais de son père Leonyd, pas de trace. Pire : d'après ce que rapportait la missive, il avait quitté la cité bien avant l'arrivée du dégel, avant que la quêteuse neishaane ne l'atteigne. Et personne n'avait de nouvelles de lui depuis. Cette révélation était déjà bien assez difficile à digérer, mais la raison qui l'avait poussé à commettre une telle folie ne pouvait qu'achever son fils : c'était pour lui que Leonyd était parti, pour le chercher, lui qui n'avait laissé qu'une lettre maladroite en disparaissant pour Tol Orëa.

Sentant un froid glacial l'enserrer dans ses griffes, en même temps que montait un sentiment de terrible culpabilité, l'apprenti Céleste vit le parchemin, qu'il tenait toujours sous ses yeux, se consteller de cristaux de givre, puis se durcir sous l'emprise d'un hiver magique. Malgré une impression d'irréalité, il comprit qu'il était en train d'utiliser ce don de Mystra qu'il avait mis si longtemps à déceler, puis accepter un tout petit peu. Et au vu de l'immensité de l'abîme qu'il sentait s'ouvrir en lui, il y avait de quoi craindre les conséquences.

Brusquement, il se leva. Il ne pouvait pas rester là, il y avait trop de monde, c'était trop risqué, même s'il ignorait presque totalement la nature du danger qu'il faisait peser sur les innocents passants de la ville. Comme un forcené, il se mit à courir droit devant lui, en direction des extérieurs, pour mettre de la distance avec la zone commerçante, où se trouvaient les plus grands regroupements. Les murs qu'il effleurait par accident au passage, les vêtements qu'il frôlait en tentant d'éviter ses semblables, se couvraient immédiatement d'éphémères étoiles glacées.


[RP] Souffle le blizzard Br4
Revenir en haut Aller en bas
Persée Garaldhorf
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Persée Garaldhorf


Date d'inscription : 31/08/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 173
RPs : 58
Race : Elfe-Fëalocë
Âme-Soeur : La Bleue Vraël
Fonction : Ex-Ancalikon
Affiliation : (Maison Amberle)
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: Re: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitimeVen 8 Jan 2021 - 18:23

[RP] Souffle le blizzard Semperya_de_Galastden [RP] Souffle le blizzard E4m8
Semperya de Galastden & Nymeria
Dirigeante de la Maison Galastden


D’un fin doigt blanc, Semperya de Galastden fit tinter le bibelot tandis que son regard per s’égarait sur le verre et les clochettes constituant ce curieux objet. Le courtier tentait de la convaincre qu’il s’agissait d’une relique datant des Valherus depuis de longues minutes. Elle l’écoutait à peine. Dans l’échoppe enfumée et basse de plafond s’entassaient des centaines de ces fameux reliquats qu’on essayait de faire passer pour de prodigieuses trouvailles. Si elle ne prêtait pas foi aux élucubrations extravagantes du marchand, elle ne pouvait en revanche s’empêcher de s’interroger sur la provenance de tels objets. Avaient-ils été volés ou créés de toutes pièces ? Exhumés d’une sépulture ? Retrouvés sur des sites antiques qu’il aurait mieux fallu oublier jusqu’à la fin des temps ? La fëalocë secoua la tête et son épaisse crinière d’or rouge ruissela sur ses épaules. Elle n’était pas venue pour faire le procès de ce négociant. Elle ne devait pas perdre son objectif premier de vue.

Semperya quitta la boutique insatisfaite. Au-dehors, la cohue quotidienne de Lòmëanör fit remonter de vieux souvenirs à la surface. Dans sa mémoire se mêlaient sans distinction le passé et le présent. Elle avait aimé arpenter ces rues tortueuses, aux pavés inégaux et à la propreté douteuse, au milieu des Sans-Dons comme des chevaliers-dragons. Elle se revoyait des années auparavant, une pâtisserie dégoulinante de miel à la main et le regard scrutateur virevoltant entre les vitrines, tandis qu’elle cheminait sous la bise venue de l’ouest. C’était presque la même scène, bien qu’avec de nombreuses années d’écart. Sauf que cette fois-ci, ce n’était plus les mêmes personnes qu’autrefois qui l’accompagnaient. Il manquait le rire joyeux et trop bruyant d’Alrike, les piques acerbes et ironiques d’Ehsan, les plaisanteries et les sourires d’Hadrian. La mélancolie n’avait pas besoin d’enserrer son cœur jusqu’à l’étouffer ni la douleur de lui percer le ventre comme une lame chauffée à blanc : toutes les deux ne la quittaient jamais. Elle avait appris à vivre avec et sans doute ne saurait-elle plus comment respirer si un jour elles la quittaient. L’effervescence de la ville en revanche paraissait l’exacte réplique de celle d’antan. Certaines choses ne changeaient pas.

La Dirigeante de la Maison Galastden rabattit son capuchon bordé de fourrure sur son visage. Le vent froid de cette fin d’année rougissait ses joues et mordait sa peau. Elle promena son regard sur la chaussée en quête d’inspiration : sans résultats. Un peu plus loin, son escorte l’attendait. Si la Maîtresse Verte pouvait indéniablement se promener seule sans crainte, le protocole exigeait qu’elle ne s’éloignât pas trop du Kaerl sans un garde du corps compétent. Le Màr Menel ne voulait plus pleurer la perte de ses enfants. Quelques pas plus loin, là où se tenaient les deux guerriers qui attendaient ses ordres, elle aperçut Nymeria qui s’était roulée en boule presque au milieu de la rue. La dragonne ne se préoccupait guère des passants qui s’écartaient largement d’elle et attrapait quelques flocons de pluie glacée venus se glisser sur sa langue. Un imperceptible frémissement agita la commissure des lèvres de Semperya à ce spectacle.

La Verte sentit son approche et tourna son long museau triangulaire, à l’éternelle sourire sardonique, vers elle. Un éclat de printemps faisait briller ses yeux. Semperya glissa une main gantée le long de son poitrail, par réflexe autant que pour savourer la douce chaleur émanant du corps de sa Liée.

° Tu ne sembles guère satisfaite, ma sœur. Je t’avais prévenue que tu ne trouverais pas ton bonheur ici. °

Nymeria semblait se réjouir d’avoir raison. La fëalocë se contenta de hocher la tête d’un air sombre, avant de jeter un regard par-dessus son épaule. Son escorte silencieuse lui avait emboîté le pas. Les deux gardes patientaient derrière elle, à distance respectable. Un brusque afflux de colère colora son visage mais elle parvint à conserver son masque impassible. Elle congédia d’un geste les guerriers, leur enjoignant de l’attendre ici et partit sans se retourner. Aucun des deux hommes ne protesta. Même s’ils n’avaient pas été des Sans-Dons, nul n’aurait osé s’élever contre la volonté de la Louve Rouge.

Relâchant quelque peu la pression de l’écharpe autour de son cou, Semperya prit de profondes inspirations tandis qu’elle s’éloignait. Elle tâchait de calmer son exaspération, sa frustration et tout autre sentiment qui venaient troubler sa quiétude. Son escorte ne méritait pas son courroux. Ce n’était pas à cette dernière de remplir des tâches impossibles. Aussi inutile étaient-ils, ses gardes du corps ne faisaient qu’obéir aux ordres. Elle connaissait cela, elle aussi. Le devoir avant tout. Elle vivait animée par le devoir depuis si longtemps qu’elle avait oublié à quoi pouvait ressembler une vie sans elle.

Nymeria marchait près d’elle. Fidèle à elle-même, la Verte faisait peu de cas des badauds qui traversaient la rue marchande. Si elle faisait l’effort de coucher ses ailes sur ses flancs et de laisser serpenter sa queue à terre, pour n’éborgner personne, elle prêtait peu attention à quiconque. En dehors de sa Liée. Elle ne connaissait que trop bien les humeurs de celle-ci. Le temps avait eu beau gelé – ou assagie selon les points de vues – le feu couvant chez cette fëalocë, les secrets des rouages de sa psyché restaient les mêmes. Dans cet amas d’os et de chairs à forme humaine ruait une créature bien différente de l’image qu’elle donnait à voir au monde. La dragonne abaissa la tête jusqu’à frotter la pointe de son rostre dans la paume de sa Liée. Enfin, elle réussit à arracher à celle-ci un sourire, le premier depuis ce matin. La Verte s’enorgueillit de cette petite victoire.

° Tu devrais plutôt lui offrir une balade à dos de dragon. Pas avec moi, bien sûr, le pauvre doit en avoir marre de mes cabrioles ! Ou un livre. Il va s’abîmer les yeux autant que sa tante Ailionora, à continuer comme il le fait. °

Les ronronnements malicieux de sa Liée poussèrent Semperya à soupirer. Pour la fin d’une année tumultueuse, où elle se rappelait encore son rôle de mère et en quoi il consistait, elle avait voulu faire un geste de paix. Offrir un présent à Asdrig ne devait pas acheter son affection. Mais elle avait espéré… Et elle espérait toujours que le fossé qui les séparait, qui se creusait d’années en années, n’était pas insurmontable, même s’il ne pouvait plus être comblé. Il y avait tant de choses qu’elle ne lui avait pas dites et qu’elle ne lui dirait sans doute jamais. Le temps n’aidait pas à panser les blessures, songea-t-elle amèrement ; il permettait seulement d’oublier leur purulence pour un temps.

Quelque chose bouscula Semperya. Une sensation de froid intense envahit son bras droit, là où un inconnu venait de la percuter. Elle baissa les yeux et découvrit de fines étoiles de givre sur son vêtement. Elle chercha du regard ce qui l’avait touchée, aperçut une silhouette en train de fuir. Une fraction de seconde plus tard, un sursaut de Nymeria la convainquit qu’il se passait quelque chose de surnaturel. L’inconnu avait trébuché sur la queue traînante de la Verte et des cristaux de neige s’y étaient brièvement formé. Femme et dragonne suivirent la fuite en avant de cet étrange personnage. Chacune ressentit un élan de curiosité, bien qu’aux motifs différents. Semperya n’aimait pas l’idée d’un apprenti magicien se baladant en ville avec des airs de voleur fuyant la justice ; tandis que Nymeria adorait égailler ses journées avec d’incongrues histoires d’humanoïdes qu’elle feignait de ne pas comprendre.

- Attends ! Arrête-toi, qui que tu sois, ordonna la Dirigeante Galastden, sans animosité ni bienveillance.

En deux enjambées, Semperya rattrapa le fuyard et se planta devant lui. Nymeria se posta derrière celui-ci et, aussi sinueuse qu’un serpent, approcha sa tête vers le jeune homme. Un échange de regards entre les deux Liées suffit à faire passer le message : l’âme incomplète de l’inconnu présageait qu’il possédait le Don.

° Où cours-tu comme ça ? Si tu ne fais pas plus attention, tu vas blesser quelqu’un ! °
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: Re: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitimeLun 1 Mar 2021 - 22:34

Sa course effrénée rencontrait parfois un obstacle ou un autre, qu'il ne se souciait pas le moins du monde d'identifier : trop pressé de sortir de la ville, il se dérobait au plus vite, brisant également par là le trop dangereux contact, et reprenait sa folle fuite. Lomëanor semblait soudain plus étendue que jamais, et les rues se succédaient sans qu'il n'arrive en vue des murailles qui en marquaient la limite. Il eut vaguement conscience de manquer s'affaler pesamment à cause d'un membre caudal couvert de vertes écailles, mais même cela ne suffit à le stopper, tant il ressentait l'urgence de s'éloigner, conséquente à une montée de pouvoir qu'il savait ne pouvoir maîtriser.

Une injonction à interrompre son échappée l'atteignit sans plus d'efficacité, malgré le caractère péremptoire de la déclaration, et il fallut l'intervention physique de son auteure, soudain plantée devant lui sans aucune intention manifeste de s'écarter, pour qu'il s'exécute. Pilant brusquement, Tristan manqua de s'affaler dans les bras de la fëalocë, dont l'air sévère ne poussait pourtant pas à de telles manifestations d'affection, en eût-il été coutumier. Il termina de retrouver son équilibre avec quelques battements de bras, tel un oiseau trop lourd pour s'élever dans les airs, et au visage un air à la fois hébété et affolé.

Son premier réflexe fut de se retourner, pour reprendre sa fuite sans devoir se justifier, mais il se retrouva alors nez à museau avec la dragonne verte dont, il le pressentait, il avait croisé la route un instant plus tôt. Ignorant à qui il avait affaire, et poussé par l'urgence, il adopta un ton péremptoire dont il n'était pas coutumier, dont il ne se serait même pas cru capable :
" Laissez-moi passer ! "
Un soupçon de raison lui souffla qu'il n'avait aucune légitimité à s'adresser ainsi au couple de Liées, quelles qu'elles soient, qui bloquait et sa progression, et sa retraite. Sans compter qu'il se trouvait à Lomëanor, où des duos de tous kaerls pouvaient être aperçus : si les Engloutis avaient pour réputation de préférer les longs discours à la violence physique, qu'en serait-il si c'était une habitante du Volcan qu'il venait juste d'offenser ?

Se tassant à vue d’œil, tout en peinant pour reprendre sa respiration, le neishaan aux cheveux de feu s'adressa de nouveau à la bipède, sans oser relever les yeux vers elle. Toute sa morgue s'était évanouie, ne laissant plus qu'un besoin viscéral : partir d'ici.
" S'il vous plaît... je ne veux faire de mal... à personne. C'est pour ça que... je dois m'éloigner. Trop de gens, ici... Je vous en prie ! "
L'urgence de sa supplique transparaissait dans ses paroles, tandis que ses mains se crispaient, l'une sur le parchemin désormais constellé d'étoiles d'eau solidifiée, l'autre sur elle-même, en un poing qui n'agressait que la paumes où ses ongles s'enfonçaient sans qu'il ne le réalise.

Il était bien trop occupé à guetter du regard une improbable ouverture entre les murailles conjointes de la fëalocë et de la dragonne, qui lui aurait permis d'échapper à leur emprise. Malgré la vanité de cet espoir, aucun tourbillon glacial ne s'était encore manifesté : il avait beau ignorer comment maîtriser cette force qui faisait partie de lui, l'obstacle inattendu que constituait la dragonne et sa Liée le forçait à penser à autre chose que le contenu de la lettre, et retardait d'autant le déchaînement des forces magiques. Cependant, elles étaient là, latentes, et n'attendaient qu'une occasion de le voir songer de nouveau à son crime pour s'échapper à pleine puissance.


[RP] Souffle le blizzard Br4
Revenir en haut Aller en bas
Persée Garaldhorf
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Persée Garaldhorf


Date d'inscription : 31/08/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 173
RPs : 58
Race : Elfe-Fëalocë
Âme-Soeur : La Bleue Vraël
Fonction : Ex-Ancalikon
Affiliation : (Maison Amberle)
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: Re: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitimeMar 2 Mar 2021 - 17:15

[RP] Souffle le blizzard Semperya_de_Galastden [RP] Souffle le blizzard E4m8
Semperya de Galastden & Nymeria
Dirigeante de la Maison Galastden


Si Semperya ne fit pas un geste dans un premier temps, l’air devint plus glacial encore autour d’elle et son expression se durcit, si bien qu’on aurait pensé avoir affaire avec une statue de diamant. L’injonction péremptoire de l’inconnu avait résonné à ses oreilles comme un rappel de ses propres mots – de son propre désir illusoire de fuir son devoir. Mais on ne pouvait pas fuir sa véritable nature, n’est-ce pas ? Semperya de Galastden ne tournait jamais le dos à ses adversaires, fussent-ils ses propres amis, ou ses démons intérieurs. Aussi garda-t-elle le silence, fourbissant ses armes, attendant que son adversaire du jour se dévoile davantage.

Le revirement du jeune homme fut aussi brusque que son ordre. Comme s’il venait de se réveiller brutalement, il prenait conscience de la situation et sembla soudain se recroqueviller sur lui-même. On le sentait prêt à fuir à tout instant. S’il n’y avait eu la Dirigeante Galastden et sa Liée, cela aurait été déjà fait depuis longtemps. La détresse qui voilait son regard poignarda avec bien plus d’efficacité le cœur de la fëalocë que ne l’émurent ses propos balbutiants. Semperya ne connaissait pas grand-chose à la magie, elle-même ayant échappé aux bénédictions malignes de Mystra mais il ne faisait aucun doute que celle-ci était à l’œuvre ici. Définitivement, elle n’aimait pas l’idée d’un novice aux pouvoirs incontrôlables se promenant à tout va dans des rues bondées. Son regard s’étrécit et détailla méticuleusement le jeune homme devant elle. Avec ses cheveux roux et ses traits encore juvéniles, il aurait pu lui rappeler son fils mais il n’en était rien. La Maîtresse Verte s’était depuis longtemps dépouillée de cette faiblesse.

- Tu n’iras nulle part dans cet état tout seul, déclara-t-elle sans fléchir. Tu ne maîtrises visiblement pas tes pouvoirs. Tu es dangereux pour autrui et pour toi-même.

Nymeria avait pris soin de faire barrage à la fuite éperdue de l’inconnu avec son propre corps. Elle dévorait des yeux le jeune neishaan – qu’elle commençait à percevoir comme un Aspirant – tout en prenant garde à ne pas le frôler. Elle sentait encore la morsure du froid sur sa queue et ne voulait plus prendre de risques. Elle se retint de rouler des yeux railleurs en direction de sa Liée, à l’écoute de sa sévère diatribe. Sa sœur d’âme avait le talent d’une enclume pour exposer froidement une situation avec moult évidences. Cependant, elle ne la contredirait pas. En lieu et place d’une critique, elle renchérit à sa seule attention :

° Je ne suis pas certaine que ce soit la meilleure solution pour le calmer. Il n’y a pas encore eu d’incidents mais il ne manquerait qu’une étincelle pour ranimer la tempête. L’acculer comme un animal dans un piège ne doit pas l’aider à se sentir mieux… °

Semperya croisa le regard clair de la dragonne. Un léger hochement de tête dans sa direction prouva qu’elle était d’accord. Elle chercha ensuite à capter l’attention de l’Aspirant, essayant de ramener son regard fuyant sur elle. Elle ne chercha pas le contact physique. Elle-même n’étant pas très tactile, elle comprenait d’instinct que le moindre geste pourrait être mal interprété et précipiter le chaos. Une chose qu’elle avait apprise auprès de Nymeria et que la fusion de leurs fragments d’âme avait révélé : on ne domptait pas une créature sauvage ; on ne pouvait que l’amadouer assez longtemps pour espérer sa confiance – et la trahir avait des résultats funestes.

- Ce n’est pas de moi que tu dois avoir peur, souligna Semperya en faisant des efforts pour adoucir son ton. Ne restons pas là. Nous devons nous éloigner de la foule.

On lui avait enseigné que la magie réagissait le plus souvent aux émotions. Il fallait donc logiquement que son interlocuteur recouvre son sang-froid le plus vite possible. Elle chercha un instant un chemin plus propice à la tranquillité. Sortir de la ville paraissait la meilleure option. Elle ignorait tout de l’étendue des pouvoirs du neishaan et ne tenait pas à en prendre la pleine mesure en provoquant une catastrophe. Elle repéra l’endroit où elle avait laissé son escorte et leur fit signe de ne pas les accompagner. Il ne servait à rien de tenter Kaziel en mettant davantage la pression sur cet oisillon-là. Semperya refoulait ses élans de compassion, aussi minces soient-ils, dans l’espoir que le problème se règle de lui-même, une fois qu’ils seraient tous hors de danger. Elle n’avait pas prévu de jouer les héroïnes aujourd’hui. Il lui était bien plus facile de se faire haïr dans l’exercice de son devoir.

° Tu ne risques pas grand-chose à nous suivre, petit homme. Le Màr Menel prend soin des siens. °

Nymeria eut le bon goût de ponctuer sa tirade d’une œillade toute draconique, plongeant ses saphirs dans les yeux apeurés du jeune homme. Si, comme elle le pressentait, son âme vibrait avec les mêmes harmonies que celles du Kaerl Céleste, il s’ouvrirait peut-être davantage à la discussion s’il savait que son escorte provenait de celui-ci. Si sa Liée avait à cœur d’éviter des blessures à des innocents et à rétablir l’ordre dans les rues de Lòmëanor, la Verte préférait approfondir le sujet. Elle dévisageait avec curiosité ce nouveau phénomène qu’incarnait l’apprenti magicien, attendant patiemment qu’il effeuille peu à peu ses réserves pour raconter son histoire.

Semperya aurait pu ajouter, avec un orgueil consommé, pour rassurer leur jeune ami : les cœurs des Célestes ne recèlent aucune ombre. Mais elle ne doutait plus de l’inexactitude de cette affirmation depuis très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: Re: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitimeLun 29 Mar 2021 - 22:37

« Justement, moins il y aura de monde aux alentours... »
recommença-t-il, sans oser mettre des mots sur la catastrophe qu'il entrevoyait si jamais il ne parvenait pas à quitter la ville suffisamment rapidement pour prendre de vitesse ce maudit don de Mystra. Comment la Dame pouvait-elle percevoir son danger, sans pour autant accéder au désir de fuite qu'il lui semblait pourtant avoir clairement exprimé ? Il n'avait pas de temps à perdre en vaines explications, et un soupir s'échappa alors qu'il cherchait de quelle manière présenter les choses, pour qu'elle le laisse partir.

Finalement, ce fut elle seule qui confirma la nécessité de s’en aller loin des autres. S’il avait été plus attentif, peut-être Tristan aurait-il perçu des traces du dialogue muet qu’elle avait tenu avec sa dragonne. Cependant, accaparé par d’autres sujets de tracas, il n'avait cherché qu'une fissure physique lui permettant de fuir, et s'il ne comprenait pas ce revirement de situation, il ne comptait pas pour autant le laisser passer.
« Vite, alors, »
approuva-t-il, presque suppliant, après l’intervention de la verte. Qu'elles pensent l'aider en l'accompagnant, que cela soit vrai ou non, tout cela lui importait peu : son seul objectif présent était de quitter Lomëanor.

Il songea tout de même, fugitivement, qu'il avait de la chance d’être tombé sur des habitantes du kaerl Céleste. C'était même assez incroyable, à bien y regarder : avec tous les sans dons, et les Engloutis ou Ardents sûrement pas moins nombreux que ceux de l'ordre de lumière, qui déambulaient dans les rues de la ville... Mais peut-être était-ce plutôt que, des autres, aucun ne s'était arrêté, aucun ne lui avait prêté attention. Il fallait bien un duo issu du Màr Menel, pour se préoccuper d'un anonyme neishann courant comme s'il avait Kaziel aux trousses. D'ailleurs, il était tout prêt à reprendre sa fuite, si seulement la verte et sa Liée voulaient bien lui en laisser le loisir - à défaut, il les accompagnerait bien gentiment, en espérant tenir la bride aux ondes glacées jusqu'aux remparts extérieurs.


[RP] Souffle le blizzard Br4
Revenir en haut Aller en bas
Persée Garaldhorf
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Persée Garaldhorf


Date d'inscription : 31/08/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 173
RPs : 58
Race : Elfe-Fëalocë
Âme-Soeur : La Bleue Vraël
Fonction : Ex-Ancalikon
Affiliation : (Maison Amberle)
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: Re: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitimeMar 4 Mai 2021 - 16:23

[RP] Souffle le blizzard Semperya_de_Galastden [RP] Souffle le blizzard E4m8
Semperya de Galastden & Nymeria
Dirigeante de la Maison Galastden


Semperya n’aimait guère la magie. Il s’agissait d’une force sauvage, capricieuse et impossible à prévoir. Enfant, elle y avait vu une certaine beauté, dans ses manifestations les plus innocentes, d’un artisan qui soufflait le verre par sa seule volonté ou les bonds de téléportation d’un lézard de feu chapardeur. Avec le recul, les années de guerre et ses propres expériences, elle en venait à craindre les élans de Mystra. Cette déesse était aussi chaotique et destructrice que Kaziel par bien des aspects. Indomptable, maligne comme un démon et enivrante comme le plus doux des poisons, elle donnait des pouvoirs que peu de mortels pouvaient maîtriser sans y perdre l’esprit ou la vie. Ou les deux. Il avait fallu des années à Semperya pour comprendre que la magie prenait bien des chemins pour atteindre le cœur de ses proies. C’était un prédateur redoutable contre lequel on ne pouvait se battre et qui nécessitait une harmonie, un équilibre, pour permettre une coexistence sans pour autant y succomber. Car une fois qu’on y avait goûté, il était si difficile de s’en passer. Une puissance terrifiante, qui s’apparentait à l’exercice du pouvoir, qui pouvait briser un royaume en un claquement de doigts.

Semperya baissa les feux de son regard sur ses mains gantées. Elle serra les poings jusqu’à réveiller la douleur dans ses anciennes blessures. La douleur, triste compagne mais conseillère avisée, lui rappela ce qu’il en coûtait de défier les lois naturelles. Elle avait mis des années à comprendre sa propre part de magie, plus encore à l’accepter. Ce qui était naturel et même inévitable selon sa Liée avait manqué la détruire, elle. Elle ne referait plus jamais cette erreur.

L’Aspirant – car elle s’en doutait de minute en minute – la suivait docilement. Il paraissait pressé d’en finir, de s’éloigner de la cité et de tous ces gens, qui étaient autant une source de nervosité que de danger pour lui dans ces conditions. La fëalocë avait conscience qu’elle aurait dû se montrer plus douce avec lui, ou même le laisser partir de son propre chef. Mais elle craignait trop la magie et les émois traîtres des jeunes gens pour ne pas envisager une catastrophe à chaque coin de rue. Si le neishaan restait seul sans personne pour le surveiller, il craignait qu’il ne mette la vie d’autrui en danger, sans compter la sienne.

Nymeria fermait la marche, ondulant avec la grâce du prédateur dans leur sillage. Son air naturellement plein de malice dû à la forme de son museau, sa nonchalance provocatrice en ne faisant pas d’efforts pour laisser le passage aux bipèdes, sa rudesse empreinte d’indifférence face aux gens qu’elle bousculait ou éparpillait sur son chemin : autant de facteurs, alliés à la fëalocë à l’allure sévère à la tête du trio, qui permettait à ce dernier de se frayer un passager sans mal jusqu’à la sortie nord de la cité. Ils trouvèrent un endroit à l’écart, tranquille, loin du regard des badauds et des gardes. A l’orée du bois, en dehors de la route principale, Semperya s’assit sur une vieille souche d’arbre, les bras croisés et fixa intensément le jeune neishaan. Nymeria calcina d’un mince jet de flammes le sol pour faire fondre la neige puis piétina ce qu’il restait de son feu avant de s’y coucher à son aise. Elle darda également son regard clair et curieux sur l’Aspirant.

- Reprend ton souffle. Prend le temps qu’il te faut pour te calmer. Je ne te laisserai pas seul tant qu’il y aura des risques que tu créés des problèmes.

C’était une manière un peu rude, quoique dite sur un ton adouci, pour signifier que la Dirigeante Galastden se posait en chien de garde pour le jeune homme. Elle le surveillerait et, si besoin, le protégerait de lui-même jusqu’à ce qu’elle soit certaine que ni lui ni la cité et ses alentours ne courent le moindre risque.

° Tu es un enfant adopté par le Màr Menel, n’est-ce pas ? ° s’enquit la Verte après un silence, n’y tenant plus.

La dragonne enroula sa queue autour de son corps et ébroua légèrement sa voilure, pour en faire tomber la neige. Sans regarder l’Aspirant, pour éviter de le mettre plus mal à l’aise encore, elle entreprit de se nettoyer les écailles, la tête cachée sous une aile. Mais son esprit rôdait toujours à la lisière de celui de l’Aspirant, attentive et curieuse, comme flairant ses émotions.

° Peut-être que parler lui ferait du bien. Les jeunes sans-écailles aiment s’épancher d’ordinaire.
Comment le saurais-je ?
Tu as été jeune autrefois, ma sœur. Avec pas plus d’hivers que ce bougre-là à ton actif. °

Semperya hésita, jeta un coup d’œil à la toilette de sa Liée, le cœur tambourinant contre ses côtés. L’époque d’avant-guerre lui apparaissait comme un merveilleux songe, trop parfait pour être réel, trop douloureux pour ne pas l’être. Elle n’avait guère changé entre-temps. Elle était toujours cette femme accomplie, au mental d’acier, aux poings d’airain et à la langue affûtée comme un poignard. Elle se souvenait de tout, ou presque. Et pourtant, un abîme la séparait de ses jeunes années. Quelque chose était mort en elle depuis cette époque. Elle avoua, dans une pensée où transparaissait sa peine, alors qu’elle conservait un visage impassible pour l’apprenti mage :

° Je ne sais pas. °

- Qui est ton Maître ? demanda-t-elle brusquement, suivant le conseil de sa Liée. Tu es bien un Aspirant, n’est-ce pas ? Quel est ton nom ?

Nymeria retint un ricanement. La délicatesse avait rarement fait partie des talents travaillés par son Âme Sœur.

- Tu n’as rien à craindre de nous. Je suis Semperya de Galastden, Dirigeante de ma Maison et ma Liée se nomme Nymeria, fille de Kiruna. Même si tu étais un Englouti ou un Ardent – et cette pensée manqua lui arracher une grimace -, je ne t’aurais pas laissé à la merci de tes pouvoirs incontrôlables.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: Re: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitimeDim 30 Mai 2021 - 23:00

S’il y avait un avantage à s’être fait alpaguer par la verte et sa Liée, c’était bien celui de ne plus devoir louvoyer entre les passants pour s’éloigner du cœur de la bourgade : comme par magie, voilà que ceux-ci s’écartaient devant la fëalocë sans qu’elle n’ait besoin de prononcer un mot, là où lui avait dû les éviter un à un – à moins que ce ne soit la présence de la fille de Flarmya qui ne change la donne. En outre, la bipède, conservant son sang-froid malgré l’urgence, les conduisait apparemment par le plus court chemin, ce dont lui-même n’aurait absolument pas été certain, seul. Il aurait plutôt été capable de tourner en rond, paniqué comme une bête acculée, et de faire trois fois plus de trajet que nécessaire avant de trouver, peut-être, une sortie. Oui, finalement, ce n’était pas si mal de laisser les rênes à autrui…

Ce ne pouvait pourtant être que temporaire, tout comme le fragile contrôle qu’il avait réussi à maintenir sur sa magie, en fixant le dos résolu qui le précédait. Vivante allégorie de la détermination, cette seule vision lui transmettait un peu de son inflexibilité face aux perturbations extérieures. Le soulagement de l’aspirant, apercevant l’une des portes principales et s’engageant sur la route du nord, ne serait donc que partiel. Mais c’était toujours mieux que rien. Un peu plus loin, les deux Liées bifurquèrent vers le bois et, sans trop réfléchir, Tristan continua de les suivre. C’est seulement lorsqu’elles s’arrêtèrent pour s’installer, chacune à leur façon, qu’il réalisa la fin du temps de la fuite. Et celles qui l’y avaient aidé ne s’évanouiraient sans doute pas dans la nature comme par magie.


Se détournant devant les regards perçants des deux paires d’yeux, il fit quelques pas vers des fourrés déguenillés par l'hiver. Eh bien, quoi, maintenant ? La présence des autres l’empêchait de se laisser totalement aller à son chagrin et sa culpabilité, auxquels il aurait sans aucun doute laissé libre cours si, comme il l’avait imaginé, il parvenait seul à l’extérieur. Conscient que rien n’était réglé, il appuya le front contre l’écorce du premier arbre venu.
« Il y en aura toujours, »
marmonna-t-il en réponse à la déclaration de la fëalocë, qui prétendait ne pas le lâcher s’il présentait encore des risques pour son environnement. Elle parlait calmement, comme si sa "crise de magie" pouvait se résoudre simplement, et qu’il ne s’agissait que d’une question de temps… mais lui sentait bien que tel n’était pas le cas. Il n’avait qu’à écouter, dans sa poitrine, les coups de bélier revenir, avec l’image paternelle à demi-effacée, et la sourde accusation de son propre cœur, implacable.

A la dragonne, il renvoya l’équivalent mental d’un hochement de tête affirmatif, sans oser davantage. Son esprit était trop perturbé pour qu’il se risque à de grandes communications en direct avec une saurienne. Et puis, il ne leur avait rien demandé, lui : c’étaient elles qui avaient insisté pour l’escorter hors de la ville, alors, à elles de voir ce qu’elles voulaient faire maintenant. Les voir décamper ne lui déplairait pas, mais il était trop poli pour oser l’exprimer.
« Tristan… Tristan Gwened, aspirant de Sable Lewë et la Bleue Asra, »
répondit-il néanmoins avec le ton d’une leçon déjà cent fois récitée, en se retournant légèrement vers celle qui l’avait questionné. Il n’était pas certain que donner l’identité de sa responsable soit la meilleure chose à faire pour elle, alors qu’il avait été surpris dans un tel état, mais le cacher ne mènerait sûrement à rien non plus.

Sa sauveuse importune réussit à susciter chez lui un intérêt principalement fait d’étonnement en se nommant à son tour. La dirigeante d’une des trois maisons majeures du kaerl Céleste ? Et, s’il ne se trompait pas, de celle avec laquelle son âme de neishaan, résolument pacifiste, se sentait le moins d’affinités, bien qu’il n’ait que peu cherché à éclaircir ces histoires de politique qui lui passaient largement au-dessus. Le nom de Kiruna, mère de la Verte, ne lui était pas inconnu non plus. Il ignorait où il en avait entendu parler, mais il lui semblait que c’était une personnalité draconique importante du kaerl. Tout ceci concourait donc à le distraire de ses préoccupations, il se retourna même plus franchement vers la fëalocë. Sa dernière déclaration suscita chez lui un haussement d’épaules, seule marque de son envie de s’extraire de cette encombrante aide : il comprenait que cela partait d’un bon sentiment, et n’osait pas risquer froisser un duo majeur du Mar Menel, mais… comment allait-il pouvoir s'en débarrasser sans incident diplomatique ?


Peut-être en les ignorant, simplement. Brusquement, il se retourna vers "son" arbre, appuyant sur la surface déjà nettement refroidie, et présentant de nouveau son dos à la verte et sa Liée. Comment leur faire comprendre qu’il ne voulait pas les voir se mêler de cela ? Sous ses doigts, il lui sembla sentir l’écorce se craqueler, et il retira précipitamment les mains. Ses yeux lui confirmèrent ces perceptions tactiles. Il balaya alors les alentours d’un regard, cherchant urgemment un endroit, un objet, n’importe quoi qui ne souffrirait pas de son exutoire. Il avait déjà suffisamment à se reprocher, pas la peine de faire davantage de mal. Les plantes, ainsi qu’il venait de le constater, n’étaient pas suffisamment solides pour résister. Même les pierres, disait-on, se fendaient sous de trop fortes gelées… Que lui restait-il alors ?

Finalement, l’évidence lui apparut : ce qui avait déjà subi les affres du froid, et seulement cela, ne serait pas trop affecté par sa magie. Il avait maintenant complètement oublié qu’il n’était pas seul, et se laissa tomber à genoux dans la neige, dont il saisit la plus grosse poignée possible, à deux mains. Cependant, ce n’était pas, comme jadis, pour en former d’innocentes boules pures comme les batailles enfantines auxquelles elles servaient… Cessant de lutter contre la silhouette paternelle l’appelant au milieu des bourrasques, il laissa son pouvoir se répandre, transformant la douce neige blanche en un projectile dur et translucide, qu’il lâcha bientôt, la sphère de glace retombant devant lui. Puis il recommença avec une nouvelle charge immaculée. Et encore. Ça n’était pas suffisant, toujours pas...


[RP] Souffle le blizzard Br4
Revenir en haut Aller en bas
Persée Garaldhorf
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Persée Garaldhorf


Date d'inscription : 31/08/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 173
RPs : 58
Race : Elfe-Fëalocë
Âme-Soeur : La Bleue Vraël
Fonction : Ex-Ancalikon
Affiliation : (Maison Amberle)
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: Re: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitimeVen 11 Juin 2021 - 16:16

[RP] Souffle le blizzard Semperya_de_Galastden [RP] Souffle le blizzard E4m8
Semperya de Galastden & Nymeria
Dirigeante de la Maison Galastden


Il ne nous craint pas, mais il ne nous apprécie pas pour autant.

Semperya s’y était faite : cet état de fait était plus que fréquent au Màr. Au-delà du rang et de la charge politique, il était difficile de se lier à une femme réputée pour son cœur de pierre et qui regardait le monde depuis une forteresse de glace, avec des lames acérées à la place des yeux et de la langue. Ces médisances ne la touchaient plus depuis longtemps. Elle tenait son rôle avec dignité et honorait ses devoirs, c’était le plus important et s’il fallait se faire haïr pour être efficace, c’était un faible prix à payer.

Ses sourcils se froncèrent en observant l’étrange manège de l’Aspirant. Il ne paraissait pas plus calme que tout à l’heure, au milieu de la foule. Il avait finalement pris le parti de laisser ses pouvoirs s’exprimer. Indifférent à la présence de la Maîtresse Verte et de sa dragonne, il formait des sphères de glace à répétition, comme si cela pouvait le soulager. Mais il restait mutique, renfermé sur ses tourments intérieurs. Semperya n’avait qu’à regarder la tension dans son corps et sur son visage pour deviner l’ampleur de la tempête que ressassait le jeune homme.

° Tu vas t’épuiser pour rien. La magie a un coût, personne ne te l’a appris ? °

Avec un léger sursaut, elle remarqua que sa Liée avait quitté son nid improvisé pour s’approcher à peu feutrés du jeune homme, comme elle seule savait le faire. Sinuant entre les bosquets, elle tendit son long cou vers l’une des sphères de givre, brisées à terre, la reniflant avec circonspection. Elle donna un coup de museau dedans, puis de langue et roula des yeux réjouis à l’adresse de sa Liée. Elle n’avait pas voulu paraître condescendante ni sentencieuse envers le neishaan mais ses connaissances sur le tact et la diplomatie, apprises de bonne volonté, s’avéraient très parcellaires. La Verte tourna la tête pour dévisager le magicien en herbe d’un regard brillant de curiosité.

° D’habitude, les bipèdes adorent parler ! °

Nymeria ne s’intéressait guère aux déboires des sans-écailles, en règle générale, mais elle était friande d’histoires. On pouvait la croire insensible, peu compatissante et froide, presque à l’image de sa Liée. En réalité, elle voyait le monde comme une succession de causes et de conséquences. Si un malheur survenait, il s’agissait souvent de la faute de quelqu’un, ou à un mélange de circonstances et de manque de chance. Elle réservait ses peines à de véritables tragédies, ou à ses proches. Mais une bonne histoire pouvait se cacher n’importe où.

- Depuis combien de temps es-tu Aspirant au Màr Menel ? s’enquit Semperya, après avoir jeté un regard d’avertissement à sa Liée.

Elle ne connaissait que de nom la Maîtresse Bleue Sable Lewë, principalement parce qu’elle avait manqué à intégrer la Maison mineure Chantevent, affiliée Galastden depuis des générations. Il s’agissait d’une femme discrète, aux origines modestes et non native de Tol Orëa, que Semperya n’avait jamais eu l’occasion de fréquenter. Elle se garderait donc de porter un jugement sur son enseignement. Le jeune Tristan nécessitait visiblement une surveillance accrue, due à ses pouvoirs difficilement gérables.

- Un conseil, soupira la fëalocë, quelque peu adoucie, ne laisse jamais tes émotions te dominer. La magie se nourrie d’elles. Si tu laisses faire, tu deviendras l’esclave de la magie qui t’habites.

Ses yeux s’égarèrent de nouveau sur ses poings gantés. Sa propre magie s’était déclarée sous de violentes émotions. Il lui avait fallu des années pour la maîtriser – plus encore l’accepter. Aujourd’hui, elle comprenait en quoi elle était le reflet de son âme. Elle pouvait l’utiliser pour défendre ses valeurs et ses proches, pour faire la différence. Mystra lui avait fait la grâce de ne pas trop porter son attention sur elle, car elle ne regrettait absolument pas d’avoir un pouvoir peu impressionnant, ni très puissant, à la différence de Tristan.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: Re: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitimeJeu 24 Juin 2021 - 16:23

« Si. On me l’a dit. Mais ça n’a aucune importance, »
laissa tomber le rouquin, sacrifiant avec une mauvaise grâce manifeste à l’usage de répondre lorsqu’une question était posée. Il ne se souciait guère des conséquences de son action présente, voire aurait préféré qu’elles se manifestent plus vite, en fin de compte : n’importe quoi, plutôt que de continuer à sentir l’acide de la culpabilité le ronger de l’intérieur… Ce qui était pourtant bien peu face à ce qu’il aurait mérité. Mais de condamnation, il n'y aurait pas, car il était le seul à connaître l'étendue de sa responsabilité.

Le mouvement d’une masse verte le força à tourner le regard. La dragonne s’approchait. Sur une impulsion, il eut un instant envie de lui lancer sa dernière boule de glace, en visant ce museau pointu qui semblait se moquer de lui. Mais, que ce soit par prudence ou par manque de courage, il s'en abstint néanmoins : cela aurait été particulièrement stupide, en plus de se montrer injuste. La saurienne n’avait montré aucune malveillance à son égard, bien au contraire. Ce qui était le cas des deux Liées, d’ailleurs, malgré une inconfortable impression persistant à leur endroit, sans que cela n’ait de réelle justification. Était-ce leur insistance passive à continuer de l’accompagner, comme si telle était leur place naturelle ?

« D’habitude, ils n’ont pas envie de se transformer eux-mêmes en blocs de glace... »
rétorqua-t-il avec tout aussi peu d’enthousiasme que précédemment. Est-ce que cela pourrait fonctionner, d’ailleurs ? Il n’avait jamais testé cette magie, toute nouvellement envisagée, sur lui-même. Il n’essayait même pas de l’activer, d’ailleurs. Pas plus qu’il ne cherchait à la restreindre si elle demandait à s’exprimer, selon les conseils de Ciryandil. Mais avec l’ampleur qu’elle prenait en ce jour funeste… peut-être allait-il devoir tenter quelque chose. C'était en tout cas ce que semblaient sous-entendre les Liées qui s'étaient improvisées comme ses gardes du corps - ou ses geôlières. Sauf qu’il se savait aussi incapable de trouver le courage de retourner ses pouvoirs contre lui, si jamais c’était faisable.

Décidément, sa stratégie pour décourager la conversation se montrait totalement inefficace. Quand ce n’était pas la Verte qui essayait de le faire parler, voilà que sa bipède reprenait le relais.
« Assez longtemps pour qu’on s’inquiète chez moi… Qu’est-ce que j’aurais dû faire ? »
Ses épaules s’affaissèrent, et il reprit une grosse poignée de neige.
« Ou plutôt, qu’est-ce que je fais ici, »
ajouta-t-il, sans sembler s’adresser à autrui, et en retombant dans ses pensées. Un nouvelle sphère de glace rejoignit ses semblables. Désormais, un battement brûlant, assez familier, mais plus puissant que de coutume, résonnait maintenant sous son crâne, ralentissant ses gestes.

Sans regarder la dame Galasden, il laissa ses mains retomber au sol, à ses côtés.
« Si c’est si simple, dites-moi comment m’y prendre, »
lança-t-il avec un ton qui s'était voulu emprunt de défi, mais ne recelait finalement que du découragement. Quelque part, de tels propos lui donnaient plutôt envie de faire le contraire : que la magie se nourrisse donc tout son soûl… Il se débrouillerait avec ce qui resterait ensuite, ça ne pourrait certainement pas être pire qu'actuellement. C'était du moins ce qu'il croyait fermement, avec une naïveté certaine.


[RP] Souffle le blizzard Br4
Revenir en haut Aller en bas
Persée Garaldhorf
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Persée Garaldhorf


Date d'inscription : 31/08/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 173
RPs : 58
Race : Elfe-Fëalocë
Âme-Soeur : La Bleue Vraël
Fonction : Ex-Ancalikon
Affiliation : (Maison Amberle)
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: Re: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitimeVen 30 Juil 2021 - 15:31

[RP] Souffle le blizzard Semperya_de_Galastden [RP] Souffle le blizzard E4m8
Semperya de Galastden & Nymeria
Dirigeante de la Maison Galastden


Il n’a pas dit aurevoir à sa famille.

Il ne fallait pas être un sorcier pour comprendre que le jeune homme avait laissé derrière lui des proches. Tout aurait été plus simple s’il avait été orphelin – ou pire, maltraité par sa famille. Rien à regretter, rien à perdre. Beaucoup plus qu’Aspirants qu’on ne le pensait devaient se séparer de leurs parents, de leur fratrie, et ce n’était jamais facile. Il arrivait qu’on puisse renouer avec sa famille, après quelques années, avec un dragon pour compagnon. D’autres fois, les choses ne se passaient pas si bien, et on devait effacer quelques souvenirs. Dans tous les cas, Semperya aurait jugé plus sage de modifier les lois, même de manière irréaliste et idéale, de n’offrir une place au Màr qu’aux Aspirants qui ne laissaient rien ni personne derrière eux.

Mais les voies de Flarmya étaient insondables et, surtout, inévitables.

- C’est simple, pourtant.

Sa voix charriait un vent de neige, léger et tranchant.

- Voudrais-tu condamner un dragon à naître par ton absence ? Voudrais-tu laisser péricliter une espèce tout entière en refusant de faire un pas sur les sables ? Voudrais-tu gâcher cette chance de faire perdurer un don unique et rare, et l’employer pour de justes causes ? Peut-être préférerais-tu rentrer chez toi, tout oublier et ne plus jamais songer à cette terre que tes ancêtres ont abreuvé de leur sang et leurs espoirs jadis… Renier ton héritage.

Semperya ne quittait pas l’Aspirant du regard. Ce discours, elle l’avait répété maintes fois, à des jeunes gens venus des continents extérieurs, comme lui. Elle s’interdisait de s’en lasser. S’il fallait le rabâcher encore et encore pour qu’il mette un peu de plomb dans la tête des gens, elle le ferait sans hésiter.

- Crois-tu qu’il aurait été moins cruel d’effacer la mémoire de ta famille, pour faire oublier ton départ, ou jusqu’à ton existence ? Tu les laisserais vivre dans le mensonge ? C’est possible, bien sûr. Ce serait évidemment te priver de l’occasion de revoir tes proches, un jour ou l’autre. Tu as choisi de venir en Tol Orëa ; il est temps d’assumer les conséquences de ta décision.

Grandis un peu. Il n’existe pas de réel choix si toutes les solutions sont idéales, si rien n’affecte ton avenir.

Nymeria lécha un nouveau bloc de glace et une douleur lancinante remonta le long de ses mâchoires. Elle se mua en frissons délicieux, tandis que le froid s’insinuait sous ses écailles. Elle secoua le bout de ses ailes et vint pousser du bout du museau une congère, l’aplanissant bientôt sous ses pattes, avant de faire rouler une petite sphère de givre étoilé aux pieds de Tristan. Ses yeux ruisselaient du même vert que son cuir, comme si elle attendait que l’Aspirant entre dans son jeu.

- Je ne suis pas un maître de magie. Tu devrais plutôt poser cette question aux Servants de Mystra ou aux mages du Kaerl.

Telle la geôlière que le destin lui ordonnait d’incarner, la Dirigeante Galastden se montrait aussi inflexible et abrupte qu’une statue mal dégrossie, faite d’un marbre clair, aux arrêtes acérées et aux veines de feu, posée sur une ossature d’acier qui ne saurait plier. Tout le défi qu’elle lisait dans le regard de Tristan, elle le lui renvoyait en un miroir serein, lisse et froid, qui n’offrait aucune prise. Elle était préparée au siège, au travail de sape ; une attaque frontale glisserait sur elle. Une manœuvre sournoise récolterait un juste châtiment. Elle tentait le démon, pour l’inciter à sortir et espérer le vaincre. C’était ainsi qu’elle avait appris à dompter ses peurs. Peut-être Tristan trouverait-il également cette méthode bénéfique.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan Gwened
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Tristan Gwened


Date d'inscription : 24/02/2019
Sexe : Masculin
Présentation : feu & glace
Messages : 152
RPs : 88
Race : Neishaan
Âme-Soeur : Aldibaïn (bronze)
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: Re: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitimeMer 18 Aoû 2021 - 22:54

Les mots de la femme semblaient s'entrechoquer dans un semi-désordre, qui rendait leur signification difficile à préciser. Leur sens général, pourtant, ne faisait guère de doute : si Sable lui avait épargné le sempiternel discours sur la responsabilité des Doués lors d'une éclosion, suite à celle qu'il avait manquée, il semblait bien que cette Galasden soit en train de rattraper ce qui ne lui avait pas vraiment manqué.
" Pas la peine d'en rajouter, "
marmonna-t-il avec une mauvaise humeur évidente lorsqu'elle s'interrompit,
" je connais la chanson, et à moins que vous ne soyez dans le secret de Flarmya, ça ne tient pas la route. Les dragons se sont passés de moi jusqu'à maintenant, et rien ne nous dit de qui ou de quoi ils auront besoin à l'avenir. Mais dans tous les cas, leur survie générale ne repose pas sur moi. Continuez à me prendre pour un demeuré si vous voulez. "
Les Célestes avaient décidément une propension à l'emphase et à la pompe - que ce soit dans leur architecture ou leurs paroles - qu'il abhorrait par moments. L'héritage Valheru et la fréquentation des dragons devait leur tourner la tête.

La suite n'avait pas de raisons d'apaiser le neishaan, bien au contraire. Évidemment, qu'il aurait souhaité savoir son père vivant en l'ayant oublié, plutôt que disparu pour s'être trop soucié de lui, ce qui lui fit souffler par le nez de mépris envers la certitude de l'autre.
" Et pourquoi pas, qu'est-ce que vous en savez ? De toute façon, maintenant, c'est trop tard. Mais ça m'étonnerait qu'il y en ait beaucoup pour refuser cette vie que vous vantez, dans le ciel au milieu des dragons, et tout beau tout brillant. Vous oubliez juste de parler du reste. "
A cet instant, il était pleinement convaincu par ce qu'il disait, ce que laissait transparaître son ton débordant d'amertume. Sa rage face à l'injustice ramena à la surface le feu de son héritage fëalocë, qui se refléta dans ses yeux. Oui, il s'était fait rouler en acceptant de venir au Mar Menel. Les dés avaient été pipés dès l'origine. Et même s'il ne le réalisait que maintenant, le prix s'avérait bien trop élevé, bien au-delà de l'acceptable.

Malgré la fièvre qui continuait à monter, il se redressa, mais pas du tout pour répondre au jeu de la verte. Son humeur massacrante ne permettait même pas d'y songer. Pourquoi ces deux-là persistaient-elles à le poursuivre ? Il ne le comprenait pas, mais il allait tout de même tenter de s'en débarrasser d'une autre manière. Puisqu'elles refusaient de comprendre qu'il n'avait envie ni d'écouter leurs paroles convenues, ni de leur révéler les maux de son âme, il lui fallait prendre les choses en main. Fuir, encore. Sans prévenir, il fit volte-face en direction de la forêt, là les troncs étaient les plus serrés : au moins, la Verte ne pourrait pas le suivre sous sa forme originelle.

Il se retrouva vite en nage, la vision floue, mais continua à courir, poussé par une nécessité dont il oubliait presque la raison première. Il se sentait gauche, les tempes pulsant à un rythme puissant, mais l'adrénaline lui permettait de continuer. Il contournait les buissons au jugé, et évitait une partie des branches basses au dernier moment. Quant à celles qui persistaient à le fouetter, tout comme ces épines qui s'accrochaient à ses vêtements, il avait juste décidé de les considérer comme sans importance, et de passer outre. Il n'allait quand même pas se laisser arrêter par si peu... Sa destination lui était inconnue, mais peu importait : tant qu'il fonçait droit devant de cette manière, il ne pensait à rien d'autre.


[RP] Souffle le blizzard Br4
Revenir en haut Aller en bas
Persée Garaldhorf
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Persée Garaldhorf


Date d'inscription : 31/08/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 173
RPs : 58
Race : Elfe-Fëalocë
Âme-Soeur : La Bleue Vraël
Fonction : Ex-Ancalikon
Affiliation : (Maison Amberle)
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: Re: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitimeLun 13 Sep 2021 - 15:40

[RP] Souffle le blizzard Semperya_de_Galastden [RP] Souffle le blizzard E4m8
Semperya de Galastden & Nymeria
Dirigeante de la Maison Galastden


Un frisson impatient parcourut la voilure de Nymeria, dont l’appendice caudal ne cessait de s’agiter en projetant de la neige autour d’elle. Elle pencha la tête de côté, ses opales mouchetées de triste grisaille, incapable de dissimuler sa déception. L’Aspirant ne répondait pas à son invitation. Il n’y aurait donc pas de jeu innocent dans la neige, comme elle en avait rêvé. Elle restait pourtant persuadée que cela aurait été une meilleure idée que ce duel de sourds. Ni le jeune homme ni sa Liée ne semblait prêt à baisser les armes. La Verte souffla brusquement par les naseaux en ce qui pouvait ressembler à un soupir.

Contre toute attente, l’un des duellistes choisit la fuite. Si la dragonne n’en fut pas surprise, Semperya marque au contraire un court temps d’arrêt. Elle s’était attendue à davantage de colère, de ressentiment, à argumenter davantage ou même à faire usage de la force. Un déchaînement de magie pouvait survenir n’importe quand si le praticien se laisser déborder par ses émotions. Son propre pouvoir fourmillait dans ses os et ses muscles avec la frénésie impatiente, fiévreuse, avide de basculer dans la réalité. Semperya s’était préparée à déployer son bouclier immatériel, pour se protéger de la décharge magique de l’Aspirant comme pour mieux former un cocon de sécurité autour de celui-ci. Il ne lui avait pas laissé l’occasion.

Partagée entre le dépit, la surprise et l’agacement, la Dirigeante Galastden laissa échapper un soupir qui fit écho à celui de sa Liée. Sa première impulsion fut de se lancer sur les traces de Tristan. Il restait un danger pour lui-même et pour autrui dans cet état. Mais quelque chose la retint. Elle lança un regard à la dragonne, qui le lui rendit en silence, et poussa un nouveau soupir. Fouillant dans son âme le lien ténu qui la reliait à la lézarde bleue de son défunt époux, elle l’appela à grands renforts de visions. L’indolente créature traversa l’Interstice après quelques secondes d’attente. Setâreh lança un regard de reproche à sa maîtresse, avant de voleter autour des blocs de glace abandonnés par le neishaan.

Semperya se hâta de fournir l’image de Tristan à la lézarde, ainsi que de lui communiquer l’urgence de le surveiller. Setâreh renâcla jusqu’à ce qu’elle obtienne une gratouille et s’exécuta en disparaissant à tire d’ailes. La lézarde bleue serait plus discrète qu’un bataillon de gardes Célestes pour suivre l’Aspirant. La fëalocë comptait sur son petit compagnon pour la prévenir s’il arrivait quoi que ce soit de dangereux. Il était inutile qu’elle reprenne l’assaut contre cet Aspirant borné, elle doutait qu’il capitule si facilement devant la sagesse des aînés. Semperya pouvait se montrer tout aussi acharnée et obstinée qu’un apprenti récalcitrant : elle le garderait à l’œil et se renseignerait sur son devenir au Kaerl.

La main posée sur l’encolure de Nymeria, la fëalocë reprit sa route vers la ville d’un pas alerte, le cœur caparaçonné d’acier.


HRP : Merci pour ce RP ^w^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[RP] Souffle le blizzard Empty
MessageSujet: Re: [RP] Souffle le blizzard   [RP] Souffle le blizzard Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Souffle le blizzard
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Tol Orëa - Reste du Continent :: Lòmëanor-
Sauter vers: