-30%
Le deal à ne pas rater :
-130€ sur le Moniteur Gaming LG UltraGear 27GN850-B 27″
299.99 € 429.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeMer 30 Déc 2020 - 18:58


~ 29e jour de Mystraku 919

Partout sur Tol Orëa et au sein des Kaerls, depuis que Solyae s’était paresseusement élevé au dessus des hautes montagnes qui ceinturaient la Terre de l’Aube, une curieuse effervescence agitait ses habitants. Doués et non Doués, Aspirants, Chevaliers et Maîtres, tous se préparaient aux festivités à venir, qui clôtureraient l’année. Neuf cent dix neuf années s’étaient écoulées depuis la chute des Valherus, et bientôt Tol Orëa entrerait dans une neuf cent vingtième année. Mais pour l’heure … Pour l’heure, en cette journée hors du temps, qui n’appartenait en vérité ni à la facétieuse Mystra ni à la froide Isashani, mais bel et bien au Dieu Honni, tous sentaient monter en eux une irrépressible fièvre. L’impatience était à son comble, car tous savaient que l’occasion ne se représenterait pas avant qu’un cycle complet ne soit à nouveau effectué, qu’un nouveau tour de la Roue de Fortune ne soit accompli.

Après de longues heures de jeûne et de recueillement, une fois l’obscurité venue et le ciel uniquement éclairé par le faible éclat des étoiles de Kishi, tous se réuniraient, ici ou ailleurs, pour une nuit où, exceptionnellement, tous les excès seraient permis et tolérés. Les plus timorés resteraient entre eux, au sein des leurs, se renfermant dans leur Màr … Mais tous, tous savaient que le véritable clou des festivités se déroulerait à Lòmëanor, car alors, le regard des deux Lunes pudiquement détourné, les trois Kaerls s’y mêleraient, abolissant pour quelques instants ou pour quelques heures, toute divergence idéologique.

Tous costumés, masqués, prêts à honorer Kazièl, prêts à le distraire de toutes leurs extravagances, le priant, pour une année encore, de bien vouloir détourner son attention de leurs pauvres existences de mortels. L’alcool et autres substances enivrantes couleraient à flot, permettant d’abandonner, l’espace d’une nuit endiablée, les habituelles barrières de la logique et de la rationalité. Les chimères côtoieraient la réalité, l’illusion la vérité, sans qu’il ne soit ressenti de besoin de trancher entre les deux.

Les rues, parfois abondamment décorées de lampions et autres lanternes colorées, parfois dangereusement dépourvues de toute lumière, étaient prêtes à accueillir le démarrage des festivités. Les trois Kaerls y avaient veillé, chacun à leur façon, fournissant financement, matériaux, nourritures et boissons afin que la ville puisse subvenir aux besoins de tous, quels que soient leurs goûts et plaisirs. Qu’importaient les risques, qu’importaient les tensions, c’était là une tradition, véritable soupape de sécurité nécessaire à beaucoup, que les Hautes Sphères se gardaient bien de vouloir interdire ou abolir. Dans le cœur et les esprits des gens, la Fête des Fous existait depuis toujours, semblait-il, et toujours se perpétuerait-elle, coutume immuable qui se transmettrait de génération en génération.

Ça et là, installés qui à des carrefours stratégiques, qui sur des estrades montées à la vite sur les innombrables places de Lòmëanor, des musiciens jouaient, des airs entraînants et débridés, prêts à entraîner sur leur rythme danseurs et passants. Pour les affamés, des tables disposées non loin débordaient littéralement de victuailles et rôtisseries, où tous pourraient se servir librement, quels que soient leurs moyens financiers. Bien sûr, toute différence de statut ne serait pas réellement abolie, car l’on discernerait bien à la richesse des parures, à la qualité des étoffes employées, combien chacun avait dépensé pour se costumer en cette occasion si spéciale. Mais qu’importait !

Lentement, impérial et agonisant, l’éclat des rayons de Solyae pâlissait à l’horizon, tandis que l’orbe dorée se glissait, pouce par pouce, derrière les reliefs arrondis et lointains des Chutes d’Astrenuit. Et comme y faisant écho, une clameur rauque, multiple et étrangement mélodique, montait à présent de centaines de gorges, à Lòmëanor comme partout ailleurs. A leur façon, les dragons saluaient eux aussi la fin de cette ultime journée, rendant hommage à l’année écoulée par leur chant, une dernière fois, avant que la Terre de l’Aube ne bascule entre les bras blancs et consolateurs d’Isashani.

***

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Kasim-adrikan-solaufein-2-tol-orea__[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Jahangir-Forme-Dragon-Tol-Orea [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Jahangir-Dragon-Noir-Tol-Orea
Kasim "Solaufein" Adrikan & le Noir Jahangir
Spectre des Cendres

S’il y avait bien une date que Kasim ne voulait en aucune façon manquer depuis son arrivée sur Tol Orëa, c’était bien la Fête des Fous. Une telle occasion de s’amuser et de côtoyer impunément les autres kaerls était bien trop belle pour être ignorée. Planté devant le grand miroir en pied dans son weyr, il apportait les dernières touches à son costume bariolé, examinant le tombé de ses chausses bouffantes et rajustant la ceinture tressée à sa taille (clic). Passant une main caressante sur sa riche tunique incarnate, il enfila par dessus un manteau dépenaillé, en rabattant la capuche sur sa tête avant de se tourner vers Jahangir. Il avait choisi son masque avec soin, optant pour une forme simple qui complémenterait à merveille à la fois sa tenue et sa pâle chevelure (clic). Sa couleur blanche ressortirait de plus parfaitement sur sa peau sombre. Lòmëanor n’avait qu’à bien se tenir !

Le petit Noir, sa lourde masse écailleuse affalée sur sa couche de sable, le toisait, ses prunelles luisant dans la semi obscurité d’un éclat mauvais. La désapprobation irradiait de tout son être, mais le sang-mêlé n’en avait cure, lui jetant un regard volontairement aguicheur à travers la pièce. Le bouillonnement d’excitation qui parcourait ses veines était trop fort pour être éteint pour si peu.

« Avec ou sans ta déplorable compagnie, qu’importent les manigances infernales que ton esprit dérangé pourra inventer, je compte bien profiter de la fête. Et vois, mon cher Jahangir, la nuit est déjà tombée, on va encore me reprocher d’être en retard. »

Secouant la tête d’un air excessivement ennuyé, il fit volte-face, rajustant son masque sur son visage avec un claquement de langue satisfait. Parfait, il était parfait ! Entreprenant alors de se diriger vers la porte, il tendit une main par dessus son épaule, un second masque, plus ouvragé et dépeignant un visage rien de moins que démoniaque (clic), pendant entre ses doigts.

« A ta guise ... »

**Et que fais-tu de Martel ? Ne crains-tu pas d’abandonner la garde de ton maître chéri ? Qui sait ce qui pourrait se passer en cette nuit lâchant la bride à tous les idiots et aliénés ...**

Enfin, récompensant ses efforts, se glissant dans son esprit à l’image du crissement froid et malsain d’anneaux serpentins, celui qui lui avait été hélas promis par Flarmya lui fit grâce d’une réaction. Un fin sourire, bien moqueur, étira le coin des lèvres du Moredhel, et il balaya l’air d’une main négligente.

« Pas d’inquiétude. Car tout à son adoration, Hati (clic), lui, ne quittera pas un seul instant la lune des yeux. »

***

Accompagné par quelques uns des soldats de sa décurie, Kasim s’était posté à l’entrée de Lòmëanor, à côté du mallorn centenaire dont les quelques rares feuilles subsistantes luisaient d’un délicat éclat doré à la lumière des torches. Le regard levé vers le ciel, ses iris pourpres brillant vivement sous son masque d’un blanc d’os, il soupira dramatiquement. Scylla avait-elle renoncé à venir ? Binômes et partenaires de crime, associés par Oculus pour leurs pouvoirs complémentaires, il en était venu à apprécier la répartie sarcastique de la Chevalière. Malgré son apparence frêle, son caractère bien trempé et la constante précision de ses gestes rappelaient à ceux qui pouvaient l’oublier, qu’un assassin chevronné se cachait derrière la discrète jeune femme.

« Peut-être a-t-elle trouvé mieux à faire que de perdre son temps en ta compagnie. C’est déjà bien assez qu’elle doive te supporter dans le cadre de vos missions. Pourquoi donc voudrait-elle s’infliger une telle plaie alors qu’elle n’est pas de service ? »

Nasillarde et grinçante, la voix de Jahangir, vint briser sans ménagement ses rêveries. Bras croisés sur sa poitrine, ses lèvres épaisses pincées en une mimique méprisante, il n’était visiblement pas heureux d’être là. Se décollant du mur où il s’était appuyé, Kasim fit quelques pas dans sa direction, son visage d’une neutralité soudain effrayante.

« A moins qu’elle n’ait été découragée par la présence d’un acariâtre personnage tel que toi. Il faut dire que personne ne t’apprécie, mon pauvre, et franchement je les comprends. »

Nonchalamment, il le détailla de haut en bas, haussant un sourcil neigeux, une main reposant dans le creux de sa hanche.

« Regarde-toi, te pavanant outrageusement sous l’apparence d’un Torhil. Quel complexe d’infériorité essayes-tu de masquer en faisant ça ? C’est ridicule. »

Trop rapidement pour qu’il puisse réagir, même instinctivement, Jahangir avait couvert l’espace qui les séparaient en quelques enjambées, ses doigts à présent rageusement serrés sur la gorge de son Lié. Ses lèvres désagréablement proches de son oreille, il lui souffla tout bas :

« Tu es un crétin fini, Solaufein, et lorsque tu l’admettras enfin, peut-être pourrons-nous occuper la place que nous méritons réellement au sein de ce Màr, plutôt que de nous contenter des miettes abandonnées par les autres. »

Habitués aux fréquentes prises de bec entre le Noir et le jeune Moredhel, les autres Spectres des Cendres n’avaient pas bougé, se contentant d’un bref coup d’oeil consterné avant de reprendre leur conversation comme si de rien n’était. Seul l’un d’entre eux, Víðarr, colosse blond à la barbe fournie, poussant un soupir à fendre l’âme, se décida à intervenir, abattant une grande paluche constellée de cicatrices sur l’épaule du dragon.

« Allons, allons, pas d'bagarre ce soir. Voudriez pas gâcher la fête, non ? »

Se dégageant brutalement, une grimace de dégoût plaquée sur ses lèvres, Jahangir s’écarta sans répondre, remâchant sa colère en silence. Solaufein … D’une manière ou d’une autre, il lui faudrait parvenir à briser l’esprit rebelle de son Lié, toute autre conclusion ne les mènerait inévitablement que dans une regrettable impasse. Car il était le seul apte à révéler le véritable pouvoir que les profondeurs de son âme recelaient, le seul à les connaître véritablement, toutes ces choses dont le garçon lui-même était inconscient.


RAPPEL DE L'ORDRE DE POST :
 


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Nagendra Tuncay
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Nagendra Tuncay


Date d'inscription : 15/05/2020
Présentation : URL
Messages : 12
RPs : 9
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Bronze Llyr
Fonction : Verseur de Sang
Affiliation : Clan Dominant
Alignement : Loyal Mauvais (Kaerl Ardent)
Ordre Draconique : Ordre Draconique d'Ombre (Kaerl Ardent)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeJeu 31 Déc 2020 - 0:01

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Nerieh11 [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Tamrat12
Maître Neriah Akachi & le Bronze Tamrat
Décurion Incandescent

° J’imagine que je ne pourrai pas te faire changer d’avis. °

Le Dragon ferma doucement les paupières, sentant l’ébauche de frissons germer le long de ses épaules au contact si peu familier de la soie. Les mains expertes de Neriah s’agitaient autour de lui en un ballet évoquant les battements d’ailes de papillons, nouant, lissant et arrangeant les multiples couches de tissus de son costume à la complexité improbable. Il ressentait une certaine frustration envers les couturiers qui avaient conçu ces habits pour avoir mis leur diabolique intelligence au service d’un art aussi futile que celui-ci – quoiqu’au vu du prix qui avait été demandé à son Lié, il ne pouvait pas non plus leur reprocher ce choix.

° Difficilement. Mais rien ne t’empêche d’essayer. ° avoua le Sang-Mêlé avec un sourire aux formes timides qui ne trompaient pas le Bronze ; désolé, il ne l’était qu’en apparence et à eux seuls ses yeux sombres ne pouvaient pas totalement masquer la satisfaction qui fredonnait sous sa peau. Ce n’était pas tous les jours qu’il lui était donné de bousculer sa routine. Frileux comme il l’était, le Maître avait renoncé à sa première intention qui avait été de porter un déguisement de démon du Désert et s’était résigné à opter pour un accoutrement plus chaud, inspiré par les contrées où il était sûrement né. C’était donc en accord avec celui-ci qu’il avait choisi la tenue de Tamrat, car ils ne pouvaient pas déambuler sans être un minimum assortis !

° Non… Tu as l’air de tenir à ton idée. °

Neriah se glissa dans son dos pour tirer sur la haute ceinture qui retenait la cascade de tissu. Tamrat nota qu’il avait employé un peu plus de force que strictement nécessaire. ° Hm-hmm. °

° Je dois cependant t’avertir : j’ignore combien de temps je vais supporter ce déguisement bipède. °

° Tu feras de ton mieux, j’en suis certain. ° Le Sang-Mêlé lui tapota l’épaule avec un gloussement réservé avant de revenir se placer devant lui, haussant un fin sourcil d’argent. ° Autrement, les petits démons de Kaziel viendront te limer les crocs dans ton sommeil ! °

Amusé autant qu’incrédule, Tamrat renifla discrètement, une lueur moqueuse tournoyant dans les ombres dorées de ses iris tandis qu’il observait son Lié achever son ouvrage avec l’application d’un grand orfèvre. Dehors, les dernières lueurs de Solyae commençaient à s’effacer et la lueur rasante, rougeoyante, peignait dans l’épaisse chevelure du Sang-Mêlé des nuances d’incendie qui faisaient écho à la grandiose flambée qui brûlait depuis le petit matin dans l’âtre de leur weyr.

« Et voilà ! Admire un peu le talent ! » proclama joyeusement Neriah en frappant dans ses mains, partageant sa vision avec le Dragon qui grommela vaguement son approbation. Il se trouvait ridicule mais se garda bien d’en faire le constat à voix haute. Le Maître Dragon rayonnait et jamais Tamrat ne se serait permis de lui faire perdre son sourire. Il se contenta simplement de triturer du bout des doigts les franges de l’épais poncho en laine qui avait été jeté par-dessus sa tenue – incompréhensible, pourquoi avoir perdu tant de temps à l’habiller avec tant de raffinement si c’était pour que tout se retrouve finalement caché sous un manteau ? Il redressa le visage juste à temps pour attraper le masque que Neriah venait de lui envoyer. Difficile de dire ce qu’il était censé représenter. Une sorte de lièvre ?

« Tu as tout ce qu’il faut ? » La voix du Sang-Mêlé le tira de son examen perplexe et il haussa une épaule. Un Dragon n’avait jamais besoin que de lui-même et de son Âme Sœur. « Alors, allons-y ! »

~°~

L’intensité des lumières, de la musique, des rires, des chants, des odeurs de nourriture qui succéda au vide de l’Interstice aurait pu lui donner la nausée si son Lien avec Neriah n’avait pas déjà fait de lui une créature au cœur bien accroché, habituée à garder l’équilibre même en pleine tempête. Immédiatement, la main du Sang-Mêlé vint s’emparer de la sienne – qu’il avait pourtant consciencieusement fait disparaître sous son manteau pour éviter ce genre de désagrément – et il se laissa entraîner sans opposer d’autre résistance qu’un froncement de sourcils d’usage, calquant son pas sur les foulées sautillantes de son Lié tandis que le monde autour de lui se fondait en une masse colorée.

Il y avait tant à voir et à faire, à écouter et à goûter ! D’ailleurs, il avait entendu dire que cette année, des marchands du Kaerl Céleste avaient réussi à se procurer ces friandises qu’on ne trouvait pourtant qu’aux alentours des riches arènes d’Arsuh ! Il fallait absolument qu’il mette la main dessus avant que le stand soit complètement dévalisé ! En retrait de l’enthousiasme de son frère d’âme, Tamrat se retenait de poser des questions pour lesquelles il savait qu’il n’aurait aucune réponse satisfaisante. Qui ? Quand ? Comment ? Neriah était toujours au courant de tout, mais si ses informations couvraient un nombre improbable de sujets tous plus inattendus les uns que les autres, ses explications, elles, restaient toujours aussi invariablement nébuleuses – quand elles n’étaient pas tout simplement douteuses.

Sous son masque, taillé dans le squelette d’un oiseau de proie qu’on avait ensuite orné de peintures noires, de chaînons dorés et d’une gerbe de plumes blanches, toute la partie inférieure de son visage restait visible. Un large sourire dévoilait ses dents – une joie communicative, mais pas assez pour dérider le morne Bronze. Neriah adorait les fêtes, et Tamrat adorait Neriah. Pour quelle autre raison aurait-il sinon accepté de l’accompagner ? Ce genre de festivités n’était pas vraiment pensé pour les Dragons… Et puis, il y avait trop de bruit à son goût. Comment ces gens étaient-ils capables d’apprécier la musique en vagissant de la sorte ? Inconsciemment, son esprit recensait toutes les zones d’ombre où il pourrait se réfugier plus tard afin d’apaiser son inconfort mêlé d’embarras, la majeure partie de son attention plutôt dirigée vers Neriah – qui avait déjà les bras plein de friandises.

« À boire, maintenant ! » déclara ce dernier en le tirant par la manche. « Tu es sûr que tu veux rien ? Oh, et je veux voir si j’arrive à reconnaître mes soldats… Tu penses qu’on croisera des camarades ? »

« Si c’est le cas, ils te remarqueront les premiers, avec tout le raffut que tu fais. » Le Dragon leva la main pour lui asséner une chiquenaude sur la joue. « Tu as du jus sur le menton, espèce de goinfre. »

« Mince, vraiment ? » Le Sang-Mêlé se frotta vivement la bouche sous le regard impassible de son Lié. « Heureusement que t’es là pour protéger ma crédibilité ! »

« À ton service. » maugréa le Bronze, mais Neriah ne l’écoutait déjà plus, à moitié allongé sur le stand d’un tavernier qui avait décidé de servir en extérieur pour l’occasion.


[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sign_n10
[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Logo_l10
Revenir en haut Aller en bas
Persée Garaldhorf
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Persée Garaldhorf


Date d'inscription : 31/08/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 173
RPs : 58
Race : Elfe-Fëalocë
Âme-Soeur : La Bleue Vraël
Fonction : Ex-Ancalikon
Affiliation : (Maison Amberle)
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeMar 12 Jan 2021 - 17:12

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sassthelstan_blue_tolorea-570ed74 & [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Thyst_10 [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Blue_moon_by_bao_pham-56251b5
Athelstan Thrawnen & la Bleue Lhassa
Sénateur, Màr Luimë


Discret. On lui avait demandé de se faire discret. Que n’avait-on besoin de le lui rappeler ? Depuis des mois, Athelstan Thrawnen minimisait ses apparitions officielles en public, rongeait son frein lors des débats du Sénat et s’enfermait chez lui pour parfaire ses recherches. La discrétion n’avait jamais été une priorité ni une contrainte jusqu’alors, aussi n’avait-il pas à se forcer pour l’être. Dans ce cas, pourquoi enfoncer le clou en lui remémorant constamment son erreur passée et ses funestes conséquences ? La tentative de prise de pouvoir des Gilraën, la Révolution manquée, le renversement de feu le Seigneur Seram avaient conduit à son inévitable disgrâce. Ce coup de génie, aussi fou que désastreux, lui avait côté très cher. Le Maître Bleu ne s’était jamais beaucoup attaché à sa réputation – qu’il savait déplorable. Son érudition et son intellect supérieurs suffisaient en général à attirer le respect nécessaire pour mener à bien ses plans. Mais depuis qu’il avait été élevé à la charge sénatoriale, la renommée était une donnée qu’il ne devait pas négliger. Et il était donc grand temps de s’en préoccuper. A son grand dam.

Pour échapper au regard sévère de ses pairs et à l’ennui qui menaçait ses travaux ralentis par les ragots sur sa personne, Athelstan avait décidé sur un coup de tête de se présenter à la Fête des Fous, à Lòmëanor. En réalité, il s’agissait d’une idée soufflée par sa Liée, inquiète qu’il commence à sombrer dans la morosité et il l’avait rapidement adoptée comme sienne. Bien que particulièrement adepte de l’impiété et du sarcasme, il avait été ravi par l’idée de s’expatrier pour une nuit hors du Kaerl. Le jugement plein de fausseté du Màr Luimë lui pesait. Il avait emmagasiné des litres de dédain depuis des semaines, en silence et il se faisait une joie de les déverser sur de parfaits inconnus.

Il avait donné toute latitude à sa Liée pour choisir leurs costumes. L’extravagance superbe et la fantaisie la plus absconse devaient régner ce soir, pour mieux distraire le dieu du chaos et de la discorde. L’occasion était parfaite pour s’autoriser tous les excès, tous les caprices. Athelstan comptait là-dessus, non pour lui-même mais pour observer et analyser le comportement de ces énergumènes qui peuplaient les autres Kaerls et qu’il croisait si peu en temps normal.

Ils arrivèrent par le portail, dans le quartier des Engloutis. Lhassa avait eu beau rechigner, elle avait dû se résoudre à prendre sa forme humanoïde. Elle n’aurait pas supporté de rester seule au Màr. Depuis le fameux coup d’Etat avorté, elle suivait son Lié comme son ombre et refusait de rester trop longtemps éloignée de lui. Elle n’avait jamais été une dragonne très sereine : aujourd’hui, un rien la terrifiait. Elle aurait pu demeurer avec Xòchilt, la Verte de la sœur de son Lié mais n’avait pu s’y résoudre. Le bavardage incessant de la petite dragonne lui hérissait les écailles plus qu’il ne la rassurait. Ainsi, Athelstan et Lhassa étaient-ils apparus à Lòmëanor, en costumes, frissonnant dans l’air froid de l’hiver, alors que le ciel s’obscurcissait.

Mais ils n’étaient pas seuls. Un Aspirant les accompagnait. Athelstan n’avait pu refuser sa venue. Le Sénateur Sednereï en personne, visiblement aussi embarrassé que le Maître Bleu, lui avait demandé d’emmener son Aspirant à la Fête des Fous. A contrecœur, Athelstan n’avait pu qu’accepter. Ce soir, il servirait donc également de chaperon à ce jeune ondin, avec l’exigence d’expressément veiller sur lui et de le ramener sain et sauf au Kaerl après les festivités. Athelstan n’ignorait pas que Maître Sednereï lui avait demandé ce service un peu par désespoir de cause, faute d’avoir trouvé un meilleur parti. Mais il s’agissait aussi d’un test, il le savait. Ce soir, la surveillance dont il faisait l’objet s’étendrait à cet Aspirant. Chacun devait garder un œil sur l’autre.

- Contacte Lhassa si tu as un problème. Et ne te perds pas.

Sur ces laconiques recommandations, Athelstan s’avança dans la foule qui se formait dans les rues de la ville, sans un regard en arrière. La Bleue jeta un coup d’œil confus, hésitant, à Ta’imiti.

° Bonne chance °, souffla-t-elle au jeune homme, la mort dans l’âme.

Puis elle s’empressa d’emboîter le pas à son Lié. Lhassa baissait les yeux sur ses pieds pour éviter de trébucher. Derrière son masque blanc aux motifs floraux, elle respirait fort, le cœur étreint d’anxiété. Avec sa longue robe bleue doublée d’hermine et ornée de perles, elle ressemblait à ce qu’elle avait choisi d’être : une insignifiante fée aux ailes vaporeuses en voiles argentés flottant dans son sillage.

Elle rattrapa finalement Athelstan alors que celui-ci s’emparait d’une chope d’hydromel sans pour autant commencer à boire. Avoir de l’alcool à la main lui permettait de se fondre dans la foule – quoiqu’en dise son extravagant accoutrement feu et or de bouffon royal, son improbable couvre-chef à clochettes et son masque noir couronné de plumes avec des allures de corbeau.


¤¤¤

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Semperya_de_Galastden & [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous E4m8 [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Vsso
Semperya de Galastden & la Verte Nymeria
Dirigeante de la Maison Galastden, Màr Menel


Semperya se demandait encore pourquoi elle était venue à cette Fête des Fous. Elle honorait les invitations dans les hautes sphères du Màr Menel par devoir. Elle connaissait l’univers frivole et vicieux des mondanités depuis des années. Ce qui ne signifiait pas qu’elle les appréciait pour autant. Elle aurait mille fois préféré demeurer au manoir ancestral des Galastden, auprès de sa famille ou mieux encore : dans la maison de sa mère, près du feu ronflant de la forge. Elle avait pris l’habitude de se réfugier chez sa mère lorsqu’elle avait besoin de solitude, car celle-ci posait peu de questions. Un trait de famille. Elle pouvait également trouver du secours chez sa belle-mère, la grande dame Elerinna de Galastden. Mais ce soir, elle voulait une tranquillité toute différente. Pas de jugement, pas de devoir. Elle ne voulait personne autour d’elle pour observer ses agissements. Elle voulait être libre. Juste une nuit.

Pour Nymeria, cela signifiait évoluer au milieu d’une foule d’inconnus en costumes bariolés où l’alcool allait certainement couler à flots. La Verte avait une conception étrange de la tranquillité, il fallait bien l’avouer.

Semperya était pieuse dans la mesure du raisonnable. Elle craignait les dieux autant qu’elle les révérait. Si elle priait, c’était pour se faire pardonner une quelconque offense, s’attirer leur indulgence ou les apaiser. Elle n’aimait pas l’idée que des forces supérieures gouvernent la vie de millions de mortels. Kaziel était indéniablement la déité qu’elle détestait le plus. Si, pour calmer ses ardeurs, il fallait s’enivrer et parader en costume ridicule, elle était prête à le faire. Par tradition. Mais pas réellement pour s’amuser.

Sa Liée apparut soudainement près d’elle, deux chopes en mains. Un sourire retors éclairait son visage. Sous le masque gris évoquant un loup, ses yeux brillaient d’un éclat turquoise. Aussi peu vêtue qu’à l’ordinaire, la Verte arborait les fourrures et les pièces d’armure en cuir, dans un style minimaliste, d’une barbaresse sauvage des montagnes. Le feu qui couvait dans le corps de la dragonne semblait l’immuniser contre la morsure du vent. En découvrant ce déguisement, Semperya n’avait pas eu la force de contredire sa Liée sur son choix vestimentaire. Nymeria n’en faisait toujours qu’à sa tête. A part lever les bras au ciel en se demandant ce qu’elle avait fait à Flarmya pour avoir écopé d’une moitié d’âme aussi irrévérencieuse, elle ne voyait pas ce qu’elle pourrait dire. Nymeria se moquait des convenances comme de sa première mue.

- Bois, conseilla la dragonne d’un ton catégorique en tendant une chope de bière à sa Liée. Ça te réchauffera.

La fëalocë prit le breuvage avec un reniflement méfiant. Elle rajusta de sa main libre son masque blanc et or rappelant un chat. Emmitouflée dans son improbable tenue, le nez rougi par le froid, elle jeta un regard ennuyé à la ronde, incapable de se départir de son expression maussade. Ses pieds étaient chaussés de très hautes bottes au bout pointu et recourbé. Une cape émeraude, jetée sur ses épaules, faisait écho à son pourpoint brodé d’or et la chemise à jabots de dentelle. De fausses griffes ornaient ses gants blancs. Son col bordé de fourrure neigeuse et les oreilles triangulaires factices qui couronnaient son capuchon avaient pour vocation d’accentuer la ressemblance avec un félin domestique chaussé de gigantesques bottes.

- Je ne sais toujours pas ce que je fais là, maugréa la fëalocë. Comment as-tu pu me convaincre de venir ?

Sa voix charriait une incrédulité sincère. Elle ne comprenait pas ce qu’elle faisait à la Fête des Fous et, surtout, elle n’avait aucune idée de comment elle allait occuper son temps ici. Nymeria gloussa. Des dents trop parfaites apparurent dans son sourire lupin.

- C’est simple, pourtant ! Tu as accepté de venir parce que tu n’avais rien de mieux à faire. On va s’amuser, toutes les deux. Je te le promets.

Semperya acquiesça à contrecœur par un grognement. Elle trempa timidement ses lèvres dans la bière. Au moins, elle était à son goût. A ses côtés, le regard acéré de Nymeria parcourait déjà la foule en quête d’une source de divertissement.


Dernière édition par Persée Garaldhorf le Jeu 21 Jan 2021 - 13:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 124
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeVen 15 Jan 2021 - 22:27

La Fête des Fous. À Itzahuacán, c’était une tradition qu’Aru n’aurait manqué pour rien sur Rhaëg. L’espace d’une nuit, la ville portuaire de Qahra était pleine de vie et de joie, loin de ses préoccupations triviales ordinaires. Les rues accueillaient une foule bariolée et festive, parmi laquelle tout le monde se mêlait avec bonne humeur. Les Conseillers et les gens simples, les habitants et les visiteurs, ceux dont la famille était implantée depuis des générations et les nouveaux venus… les torhils et les fëalocës. Depuis l’hiver 912, quand il avait coopéré pour la première fois avec Dakarai, et plus encore depuis celle de l’année suivante, la Fête des Fous revêtait un caractère spécial aux yeux d’Aru. C’était la nuit où toutes les extravagances étaient permises afin de distraire le dieu du Chaos… Mais c’était aussi la nuit où Dak et lui avaient pu se retrouver pendant des années sans risquer aucune conséquence, aucune réprimande de leurs familles respectives. Même la Fête d’Ouranos n’offrait pas tant de liberté puisque, même si les rangs étaient oubliés, les traditions et les identités demeuraient.

Aussi, lorsqu’il avait appris que Tol Orëa fêtait également Kaziel en cette dernière soirée de Mystraku, Arjuna avait-il été ravi. Et curieux. Les habitants de la Terre de l’Aube semblaient ne rien faire dans la demi-mesure – la faute au fait qu’ils partageaient leurs vies avec les fabuleux enfants de Flarmya ? – et les célébrités du dernier jour de l’année seraient probablement grandioses. Le forgeron ne doutait pas une seule seconde qu’elles n’auraient aucune commune mesure avec celles de sa cité natale, sans même parler de les comparer à celles de T’Shallah. Dans l’oasis, la Fête des Fous existait aussi, évidemment, mais tout était bien plus sobre qu’ailleurs. Alors que la sobriété ne faisait pas vraiment partie du vocabulaire du Màr Menel. Pourtant, ce n’était pas au Kaerl qu’Aru et Dak avaient décidé de passer la dernière nuit de l’année, mais à Lòmëanor. Le torhil avait plaidé que la tradition voulait que tout le monde puisse se mélanger sans considération d’origine ou de statut social et, pour ça, quoi de mieux que la ville neutre la plus peuplée du continent ? Soit qu’elle ait été d’accord, soit qu’elle se soit laissée convaincre par ses arguments, sa Furie avait accepté.

Le seul point noir de tout ça, c’était le climat.

Adieu les costumes d’explorateur de la jungle ou de princesse orientale qu’ils auraient pu porter à Qahra, il avait fallu trouver quelque chose de plus adapté à la saison. Après quelques recherches et quelques discussions, notamment avec Ronen qui s’était fait un plaisir d’aider son camarade, Aru avait proposé à sa sienne des costumes qui rappelaient ceux des natifs du Vaendark. Et heureusement que sa sienne était là, d’ailleurs, sinon le torhil se serait sans doute contenté d’un costume dans les tons gris et bruns, comme tous les vêtements qu’il portait habituellement. Mais là non. Dak avait mis son grain de sel, et son mari se retrouvait donc habillé d’une tunique crème et d’un pantalon bleu marine, suffisamment chauds pour la saison, et complétés d’une veste en laine, bleue également, mais brodée et décorée comme une véritable tenue de fête. Avec une cape en laine bien épaisse, Arjuna se sentait prêt à affronter les rigueurs de l’hiver tol orëanéen. Surtout qu’il était accompagné de sa furie qui avait choisi une tenue assortie, dont les tons bleus et verts faisaient ressortir la flamboyance de sa chevelure. Même Chishongo n’était pas en reste.

Lorsqu’ils arrivèrent à Lòmëanor, la nuit étendait peu à peu son voile sur les rues de la cité qui semblaient, paradoxalement, se réveiller. Les lampions s’allumaient et illuminaient la ville, d’une lumière qu’Arjuna ne lui connaissait pas, puisqu’il ne l’avait jusque-là visitée que de jour. Main dans la main, les deux célestes déambulèrent parmi les étals et la foule, se laissant porter au gré du flot de visiteurs, et sans crainte du regard des autres. Masqués, ils étaient en théorie anonymes, mais aucun costume ne pouvait cacher leur différence de taille, la rousseur de Dak, la blondeur de Chichi ou le teint sombre d’Aru. Et ça n’avait aucune importance. Ici, comme ailleurs sur la Terre de l’Aube, les couples mixtes n’étaient pas un problème… sans compter qu’ils avaient échangé leurs vœux devant Flarmya et que personne n’irait s’élever contre la Déesse aux Larmes de Feu.

Ils piochèrent quelques friandises à grignoter avant qu’Aru n’entraîne sa furie vers un stand de vin chaud. Il avait goûté la boisson épicée lors de sa rencontre (réelle) avec Poisson et il l’avait adoptée. Sans compter qu’il préférait éviter l’alcool pour ce soir. Même s’il avait fait de réels progrès dans la maîtrise de son esprit et de son pouvoir, il était loin de tout contrôler, et l’alcool ne l’aiderait certainement pas à garder ses barrières mentales en place, comme le lui avait montré la Dame du Kaerl. Oui oui. La Dame. Rien que ça. Lorsque son maître avait réalisé qu’il était empathe et qu’il ne maîtrisait pas grand-chose, il l’avait référé à quelqu’un que Mystra avait doté d’un don similaire. Heryn Amlug, rien que ça. Rien que d’y penser, le torhil se sentait encore bête et gêné d’avoir dérangé la Dame en personne. Mais le fait était qu’il était à présent capable de barricader son esprit ou, au contraire, de choisir de capter les émotions de ceux qui l’entouraient. Même si ses barrières avaient tendance à faire n’importe quoi quand il pensait à autre chose. Mais bon. L’ambiance était légère et joyeuse pour le moment, donc ça n’avait que peu d’importance.

L’aspirant attrapa trois gobelets de vin chaud, avant d’en donner un à sa femme et un à la Reine. Il s’apprêtait à s’éloigner de quelques pas lorsqu’un homme aux cheveux blancs et au costume plein de fourrures s’allongeait presque sur le stand pour aller chercher… quelque chose à boire sans doute. Il semblait accompagné d’un homme avec un poncho mais celui-ci ne semblait pas gêné par la situation…


[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Jorgga Vadrak
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Jorgga Vadrak


Date d'inscription : 16/04/2020
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 60
RPs : 38
Race : Humaine
Maître : Altahir Nordan (PNJ)
Fonction : Aspirante
Affiliation : Aucune
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeDim 17 Jan 2021 - 16:52

- J’imagine qu’il est trop tard pour faire demi-tour ? souffla Jorgga à l’attention de son Maître.

Du bout de ses doigts, la jeune femme souleva légèrement l’imposant museau de la peau d’ours qui lui tenait lieu de manteau. Ses longs cheveux bruns et indisciplinés ombrageaient son front blanc comme neige. Tous ses traits avaient cet incorrigible caractère lourd et farouche qui, à quelques exceptions près, la faisaient encore passer auprès des habitants du Màr Menel pour une petite sauvageonne timide et mal élevée. Sa cape en laine bouillie olive, ses longues bottes fourrées et sa robe droite d’un marron délavé, ornées de colliers de perles bleues, de petits ossements et de billes d’argile, répondaient parfaitement au reste de son accoutrement. Jorgga représentait ici l’image erronée que l’on se faisait de ces peuples du Nord que l’on voit parfois figurer dans les histoires comme de terribles envahisseurs, de féroces guerriers et des brutes épaisses aux us et coutumes complètement dépassées.  A quelques détails près du moins : ce soir, elle était loin d’égaler leur légendaire et incontestable bravoure.

- Je ne vois vraiment pas pourquoi tu as autant insisté pour que je vienne à cette fête... s’entendit-elle murmurer, la tête de nouveau plongée dans l’ombre de son manteau. Nous pouvions parfaitement fêter la fin de l’année au sein du Màr Menel. Tu vas manquer aux taverniers ce soir, cela ne fait aucun doute.

A Lòmëanor, la fête avait déjà commencé lorsque Jorgga franchit les portes de la ville. Le crépuscule clair tentait de s’imposer dans les ruelles et les venelles, inlassablement repoussé par les chants, la musique, les cris et la lumière vacillante des milliers de lanternes qui ornaient les façades désordonnées des bâtisses ; plus loin, les imposantes collines environnantes semblaient faire écho à leur brillance, se parant pour l’occasion de sublimes courbes de lumières. Très vite, la jeune aspirante fut piquée d’une innocente curiosité. Quoi qu’habituée aux fourmillements d’activités du Màr Menel, elle resta abasourdie devant l’incroyable animation qui régnait, le mélange des races, des religions et des clans. Les rues étaient pleines d’une foule joyeuse et excitée, où seul un oeil avisé pouvait distinguer les Aspirants, les Chevaliers et les Maîtres des différents Kaerls. Le vin, le cidre et la bière coulaient à grands flots aux portes de chaque taverne, que les convives recueillaient dans leurs cornes à boire, leurs choppes et pour certains, leurs mains tremblantes d’ivresse. Les saltimbanques, les acrobates et montreurs d’ours s’affairaient sur les places ; d’habiles et réputés jongleurs faisaient large usage de leurs torches et petits couteaux, impressionnant par leurs périlleuses prouesses leur dévoué public.

Tout ça pour honorer Kaziel ? se dit-elle à elle-même, sarcastique, tandis qu’elle traversait la foule à pas lents et mesurés.

Le Dieu du Chaos et de la Discorde. Jorgga ne connaissait presque rien de lui, plus récemment confrontée aux jeux indignes de sa mère, Isashani, la Déesse de la Mort. Kaziel était très peu représenté à travers le monde, y compris dans les nombreux livres que comptaient les Archives du Màr Menel. Lorsqu’elle essayait de se l’imaginer, elle voyait toujours cette divinité jouer avec la haine, le doute et la rancune des mortels comme s’il tenait entre ses longs doigts fin les fils d’une marionnette. Pour cette raison et bien d'autres, elle vouait à son égard une haine farouche et tenace. Les dieux qui se réjouissaient du malheur des autres ne méritaient pas leur place dans le cœur des mortels. Et encore moins d’être honoré comme Kaziel le sera ce soir. Serrant les poings sous l’épaisse peau d’ours, la jeune femme sentit monter en elle une sourde colère ; Une colère qu’elle sembla cette fois-ci déterminée à contenir, tandis qu’une brise fraîche s’engouffrait dans la ruelle, ébouriffant davantage ses longs cheveux bruns.

Glissant parmi la foule avec la souplesse d’une ombre, Jorgga semblait maintenant chercher quelque chose. Ou quelqu’un qui ne voulait pas se montrer. La population était très diverses à Lòmëanor, et aujourd’hui, ses habitants portaient tous des costumes plus extravagants les uns que les autres. Des gens simples côtoyaient un public un peu plus distingué sans qu’aucune barrière ne se dresse entre eux. Se dressant sur la pointe des pieds pour gagner un peu de hauteur, elle remarqua d’abord un homme à l’extravagant accoutrement feu et or de bouffon royal, qui lui arracha son tout premier éclat de rire de la soirée. Puis ses grands yeux bleus comme un ciel de printemps se posèrent ensuite sur un trio à l’allure plus simple, qui ne manqua pas de rappeler à sa mémoire les beaux vêtements que portaient les habitants du village d'An-Fhuär. Enfin, son regard fut attiré par une femme dont les yeux turquoises brillaient sous un magnifique masque de loup.

- Il avait pourtant dit qu’il viendrait, s’étonna la jeune aspirante en continuant sa route parmi la foule en liesse, jouant des coudes pour se frayer un chemin.

Le coeur battant, elle se mit à tripoter la pierre rouge qui pendait à son cou par une corde tressée.
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 107
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeDim 17 Jan 2021 - 21:26

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Altahir[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Norlot12[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Norlot13
Altahir Nordan & le Brun Norloth

La Fête des Fous... Il y avait bien longtemps qu'Altahir n'avait pas participé à ce genre de fête, vu qu'avant d'avoir une nouvelle Aspirante, il était toujours à droite et à gauche, toujours en vadrouille à mener de menues aventures ou encore dans des affaires un peu "particulières''. Vous savez, un peu de marché noir, un peu de filouterie... le genre de chose d'un individu qui fait un peu le mercenaire. Mais attention, le gentil malandrin, pas le tueur sanguinaire ou autre imaginaire qu'on attribuait à des gens qui vendaient leur savoir faire aux plus offrants. Donc, le Maître Brun faisant de temps à autre des boulots quelque peu peu recommandables ou encore le chasseur de prime... Puis, il avait commencé à se poser un peu au Kaerl ; avec surtout un rappel à l'ordre quand à ses devoirs de Maître-dragon.... et il avait croisé Jorgga durant une de ses dernières escapades. Le Destin ou la chance avait fait croisé la route à ces deux là et maintenant, trois mois s'étaient écoulés depuis l'arrivée de la jeune montagnarde au sein du Màr. Ses débuts n'avaient pas été facile et pour cause, elle avait perdu son bien-aimé juste avant de découvrir l'existence des dragons et quelle vie s'ouvrait devant elle en la présence d'Altahir.

Trois mois.... que le temps passait vite. Et surtout, que de choses il avait pu commencer à inculquer à son Aspirante. Pour certains domaines, il avait se mettre un peu à niveau. A force de négliger quelques devoirs auprès du Kaerl...

Mais passons, aujourd'hui, c'était la Fête des Fous, et cette fois, il n'allait pas demeurer dans son coin. Il y aurait de l'alcool, des ragots, peut être quelques vieilles connaissances auprès de qui il n'avait pas eu de conversations depuis belle lurette, de nouvelles têtes à découvrir ; parmi elles, quelques jeunes et jolies donzelles qui sait. Et pour ne pas changer de ses habitudes de filou, il pourrait tendre l'oreille à quelques conversations, qui pourraient avoir des contenus potentiellement intéressants...

Bon, cette Fête ! Il avait convaincu Jorgga de s'y rendre, histoire d'élargir l'étendue de ses activités et possiblement, de conversations. Elle croisera sans aucun doute des jeunes gens de son âge, venant de d'autres horizons, de d'autres cultures. Cela ne manquait pas au Kaerl, mais un Aspirant consacrait beaucoup de temps à son instruction et il arrivait qu'il ne croisait d'autres nouvelles personnes que des mois après son arrivée au Màr. Attention, Jorgga n'était pas recluse dans sa chambre. Elle avait quand même du temps libre. Donc, cette Fête sera l'occasion de s'éclater avec de la nouveauté et bien d'autres choses encore... Même s'il y aurait des Ardents.... Cette idée avait un peu assombri l'esprit festif du Céleste. Mais bon... après tout, tous seront des Fous non ?

Une fois arrivé aux Abords de Loméanor,Norloth s'était allongé pour permettre à ses deux passagers de descendre, à savoir Altahir et Jorgga. Il n'y avait eu nul besoin d'user de l'Interstice pour arriver à la Fête, ce qui avait permis aux deux Célestes d'être déjà déguisés. Une fois à terre, Altahir terminait de déplisser un peu sa tenue. Le blanc de la tunique et du pantalon tout tissés de coton étaient éclatants en comparaison du contraste révélé par le port du manteau gris, qui tombait en manches très ouvertes sur les poignets, et paraissait un poil trop grand ; fait exprès bien entendu. Pour renforcer le teint presque brillant de ce gris, un masque de renard couvrait le visage du Maître-Dragon. Même son bouc était teint d'argent. Bon d'accord.. la teinte était grisâtre, rien de bien brillant. Mais cela approchait presque des nuances recherchés. Une écharpe d'un bleu saphir entourait négligemment son cou et le haut de ses épaules. Une ceinture en tissu, en bande large et de la même couleur ceignait le tour de sa taille. Dans sa main droite, il tenait un long et fin bâton en bois d'ébène, surmontée d'une tête ouvragée couleur argentée qui représentait la tête d'un renard à moitié aux aguets. Il avait tout pour apparaître comme un voyageur mystérieux, venus de lointaines contrées inexplorées, qui pourrait nous narrer moult aventures et mille récits.

En entendant sa jeune Aspirante ronchonner, il n'avait pas manqué de rire.

''Oui, c'est trop tard. Et tu auras beau supplier Norloth, il ne rentrera pas au Kaerl tout de suite. Il sait que les dragon auront leur part de festin avec ces festivités''

Il redétailla la tenue de la jeune femme. Elle paraissait si farouche et si sauvage dans son déguisement... auréolée d'un voile de mystère...qui appelait à être percé, découvert. Bon ! C'était la fête des Fous non ? Pas de la recherche ! Et à nouveau Jorgga marmonna dans son coin.

''J'ai insisté car tu aurais été probablement l'unique Aspirante à demeurer au Kaerl sans raison valable à ne pas être présente à cette Fête. Ensuite, je dois l'avouer, si j'étais venu sans toi, on aurait pu penser que je t'interdisais de te détendre un peu... ''

Car l'Aspiranat demandait pas mal de travail, quand même, rappelons-le...

''... Et que c'est l'occasion de voir de nouveaux visages, qu'ils soient dragons ou humains, que c'est l'occasion de voir qu'il n'y a pas que des côtés strictes quand à mener une vie céleste et surtout... ''

Il se permit un petit gloussement.

''... De boire et de bien faire la fête... Et ne t'inquiète pas pour les taverniers...déjà, ce n'est pas tous les soirs que je vais boire un coup, pour rappel ! Et je saurai me rattraper avec Selcot. Ca te va comme réplique ?  ''

Nouveau gloussement. En l'espace de trois mois, la jeune montagnarde avait commencé à connaître son maître.

''Allez, profite de cette soirée  ''dit-il en lui posant une main pour la pousser doucement en avant, une fois qu'ils furent tous deux aux abords des lieux des festivités. ''Je ne serai pas bien loin si t as un souci et Norloth veillera aux grains  ''

Dans le sens que le saurien veillera sur les deux bipèdes, oui ! Surtout son lié, qu'il savait capable de réellement se mettre une bonne biture pour honorer Kaziel. Toutes les occasions pour boire étaient bonnes à prendre avec lui. La soirée promettait !


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Peddyrsignfin-46ce4af[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Ta’imiti Roimata’toa
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Ta’imiti Roimata’toa


Date d'inscription : 04/11/2019
Sexe : Masculin
Présentation : Fiche
Carnet de route
Messages : 46
RPs : 40
Race : Ondin
Maître : Erhali Sednereï (PNJ)
Alignement : Neutre Strict (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeMar 19 Jan 2021 - 19:50

Couleurs des dialogues:
 


« Soit, mais considère ton temps libre réduit pour la semaine qui suivra, pour rattraper cette exception. »

Telle avait été la réponse d’Erhali à la requête de son aspirant. Si le sénateur était un homme bon, il n’en demeurait pas moins exigeant, et sa faible disponibilité n’était guère une excuse pour laisser le jeune homme s’abandonner à l’oisiveté. L’ondin étant fort occupé par ses devoirs politiques autant que par ses obligations familiales, c’était Sobêek qui le plus souvent se chargeait de l’éducation de leur apprenti, mais le lourd retard de Ta’imiti dans le domaine des lettres et de la philosophie mettait même la patience du brun à l’épreuve. … Ta’imiti s’accordait bien de cette situation, habitué qu’il était de passer de longues semaines de labeur entre deux ports, travaillant du lever au coucher.
Pourtant, les deux liés lui avaient facilement concédé cette journée de fête, malgré leur fermeté habituelle. Sans doute avaient-ils tous deux fort à faire et une journée consacrée à leurs propres affaires n’était point de refus. Son lié d’ailleurs indisponible, il fallut à Erhali trouver un chaperon de substitution à son aspirant, et c’est avec quelque désarroi qu’il lui annonça que ce serait un autre sénateur, Athelstan Thrawnen, qui remplirait ce rôle. Le maître ne manqua pas de faire à Ta’imiti quelques recommandations inhabituelles, du fait de l’implication de son confrère dans les événements de la récente rébellion. Ainsi, même en ce jour de fête, l’aspirant s’était vu confier une tâche, bien qu’informelle.

~~~~~~

Après le traditionnel temps du recueillement en cette fin d’année, il fallut à l’ondin prendre quelques heures pour se préparer dignement avant de rejoindre la grand place du kaerl. Le costume lui-même n’avait guère été difficile à préparer, ni trop coûteux, car les tissus les plus extravagants étaient bien plus communs dans les rues du dôme que dans la plupart des cités. Avisant une tunique colorée et quelques tissus plus voyants encore, il confectionna un costume d’étoffes superposées comme en portent traditionnellement les marchands itinérants du Ssyl’shar. Mais outre la couture, ce fut la teinture qui lui prit de son temps ce matin, comme il dut plusieurs fois enduire sa chevelure d’un mélange de pois et de cendre avant que sa blancheur disparaisse totalement. Alors, s’étant également badigeonné le visage et les mains de brou de noix, il avait désormais la peau foncée et les cheveux noirs d’un torhil. Ses trois chemises l’une sur l’autre sur les épaules et l’accumulation d’étoffes du désert plus tard, l’effet semblait suffisamment convaincant pour tromper même le regard de Kaziel.

Lorsqu’il fut correctement apprêté, il se rendit jusqu’à la grande place de l’Agora, où se dressait l’étrange porte qui devrait leur permettre de rallier le village, sur la terre ferme. Il fallut quelques longs instants à l’aspirant pour retrouver parmi la foule le sénateur, malgré le point de rendez-vous qui lui avait été communiqué plus tôt par lézard messager. S’il connaissait maître Thrawnen de vue, le jeune homme aurait eu bien du mal à le distinguer, derrière son masque noir et la débauche de couleurs et grelots de son costume, si ce n’était pour sa chevelure caractéristique. En contraste absolu avec son habillement, l’homme avait le port suffisant et un regard froid qui intriguait le jeune ondin, car tous deux semblaient pareillement épier et analyser leurs environs, avare de mots et non de regards.
Sans doute était-ce pourquoi la conversation fut si lacunaire entre eux avant que ne l’interrompe timidement une jeune femme diaphane. La bleue Lhassa, d’azur également parée, les guida vers le portail et à travers celui-ci, jusqu’à la place aux trois portes de Lòmëanor.

Bien malgré lui, Ta’imiti était devenu plus coutumier de l’Interstice au cours des dernières semaines, grâce à l’entraînement sévère imposé par Sobêek. Le saut ici avait été bref, guidé qu’il était par le portail, bien plus que lors des exercices sur le dos du brun.
Aussi, et bien que le froid funeste de la traversée ne fût en rien agréable, ce fut à la sortie de l’Interstice que l’ondin eut réellement le souffle coupé. Les festivités avaient déjà débuté et musique comme rires retentissaient, mais il ressentait tout le poids du silence. S’il était allé quelques fois déjà au port du delta, jamais encore l’aspirant n’était allé à Lòmëanor. Jamais encore ne s’était-il aventuré à plus de quelques heures de marche de la côte. Négligence de la part de Ta’imiti ou sournoiserie de Kaziel, ce fut ainsi que l’aspirant découvrit une réalité évidente de son don : nul orchestre marin ne se fait entendre aussi loin dans les terres. Sous le dôme du Màr Luime, la musique était étouffée, sourde, car le souffle léger du vent ne parvenait pas jusqu’aux profondeurs. Ici, elle était parfaitement absente, l’air trop dépourvue de cette humidité salée ne portant plus guère le moindre son. Pour la première fois en près de sept années, le chant s’était tu, et ce silence intérieur le laissa en proie au vertige.
Ce fut Athelsan qui, bien malgré lui, coupa court au malaise de l’aspirant, laconique comme à son habitude.

« Contacte Lhassa si tu as un problème. Et ne te perds pas. »

Ces quelques mots suffirent à ancrer Ta’imiti dans la réalité, à nouveau. Il jeta un regard au maître bleu et, guère plus bavard, lui répondit d’un léger hochement de tête. Nul besoin était de s’étendre davantage car tous deux étaient intelligents et visiblement conscients d’être tant surveillant que surveillé. A la fée bleue, en revanche, l’aspirant adressa un sourire chaleureux alors que son lié s’éloignait déjà.

* A vous aussi, dame bleue, répondit-il, car il ressentait quelque compassion pour elle. Et bonne soirée. *

Et tandis que tous deux disparaissaient dans la foule, l’ondin resta un instant sur place, balayant du regard ce village dont il entend si régulièrement le nom. Il paraissait semblable à milles autres agglomérations du Rhaëg, sinon pour ses rues plus larges qu’à l’accoutumée afin de permettre le passage des sauriens géants. La fête, en revanche, donnait à Lòmëanor des allures de métropoles, tant les décorations et les badauds étaient nombreux. Chevaliers et non-liés de tous les Kaerls se retrouvaient au village cette nuit dont les rues étaient noires de monde, ou plutôt colorées de milles costumes. Dans cette nuit d’hiver — Ta’imiti était bien content comme son costume rembourré afin de donner allure de torhil le protégeait également du froid, lampions et braseros révélait ici un démon, là une dryade, et à chaque croisement jongleurs, musiciens, cracheurs de feu et autres saltimbanques.
Errant dans les allées en profitant de la rumeur festive, il ne cessa de tendre l’oreille à une mélodie venteuse qui ne tarde pas à se faire entendre. C’était alors qu’il se dirigeait vers un étal proposant une boisson chaude à base de chocolat que le chant revint ! Comme l’océan, toujours, demeurait par-delà l’horizon, Ta’imiti supposa à raison connaître l’origine de ce sifflement-ci. Explorant la foule du regard, Il lui fallut un long moment pour remonter la musique jusqu’à la jeune fille, cachée qu’elle était sous sa peau d’ours. Sa taille lui permit de garder en vue ce museau alors qu’il manœuvrait à travers la cohue jusqu’à l’aspirante céleste.

« Content que tu sois venue !, lança l’ondin, temporairement torhil, en émergeant de la foule à ses côtés. Visage et cheveux teints, les traits à moitié cachés par l’étoffe, seuls ses yeux trahissaient encore son identité. Heureusement que je t’ai entendue dans cette foule. »


[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Wave                                                                             [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Aspirant5


Dernière édition par Ta’imiti Roimata’toa le Dim 24 Jan 2021 - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rūna Sălv
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Rūna Sălv


Date d'inscription : 07/06/2014
Sexe : Féminin
Présentation : X
Messages : 173
RPs : 82
Race : Fëalocë de sang pur
Âme-Soeur : L'Incarnate Sărzeghnet
Affiliation : Clan Dominant
Alignement : Loyal Mauvais (Kaerl Ardent)
Ordre Draconique : Ordre Draconique d'Ombre (Kaerl Ardent)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeMer 20 Jan 2021 - 21:45

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Scyla.[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Selasphorath[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Selasphorathfh1
Scylla "Stygia" Lòkë & la Noire Selasphorath
Chevalière du Màr Tàralöm

Mussorgsky - Night On Bald Mountain

« Foutranos, tu veux pas sérieusement qu'j'y aille fringuée là dedans ? Et t'as volé ça où, par Kaziel ? J'espère que les propriétaires seront pas de sortie sinon on va avoir l'air malignes...»

Selasphorath éclata de rire. Du moins, cela y ressembla fortement en dépit de son apparence draconique. Ses pouffements rauques se répercutèrent le long des murs de pierre taillée de leur weyr avec une certaine légèreté, contrastant par fracas à leur sinistre aura. La petite Noire embrassait avec délice la réaction de sa bipède, indubitablement attendue et prévisible, mais toujours aussi savoureuse pour cette peste modelée d'écailles et de crocs. Ils apparaissaient d'ailleurs, ces crocs, alors que sa gueule fuselée s'articulait en un sourire carnassier mais sincère d'hilarité.
Scylla, elle, tenait à bouts de bras la toilette que sa Liée lui avait ramenée un peu plus tôt dans l'après-midi, non sans s'abandonner à une grimace mêlant le dégoût à l'incrédulité. Le nez froncé sur l'amas de tissu finement ouvragé comme s'il eut s'agi d'un tas de fumier tiède, ses orbes de saphir allaient à inspecter la tenue d'un bout à l'autre à l'image du dicton : "Une poule devant un couteau." Au moins, les couteaux, elle gérait... Mais ça ? Non, non, non, elle ne voulait pas !
Sa Liée, d'un naturel peu friand des mondanités, avait pourtant insisté pendant des semaines - avec l'aide pénible de Kasim - pour la convaincre de se rendre à la Fête des Fous, le seul Bal notable qui en valait la peine car béni de ce bon Kaziel lui-même, selon elle. La pernicieuse Noire s'étonnait elle-même d'être aussi excitée à l'idée de se pavaner dans de riches atours en compagnie de gens plus ou moins connus mais, après-tout, il s'agissait un peu du seul moment de relâche annuelle du duo. Fort heureusement, quelques camarades allaient répondre présent !

« J'te préviens, si y a que nous deux on se casse, compris ? » Tout en la pointant du doigt, les sourcils froncés.
** Oui, oui oui... ** Minauda Selasphorath avec sarcasme, ouvrant et fermant la gueule et une patte pour imiter l'articulation humanoïde d'un blablabla moqueur.

Scylla l'assassina du regard et soupira presque un feulement digne de la panthère noire qui rampait sous sa peau de lait, mais la dragonne ne s'en offusqua pas. C'était ainsi qu'elles échangeaient leur affection, sans la dégoulinante et dégoûtante mièvrerie des midinettes de bonne famille bien-nées.
La frêle ondine passa le restant de l'après-midi à râler, pour un tout et pour un rien, maugréant après sa propre personne qui avait eu la faiblesse de dire un oui, ça va, d'accord, j'irai ! agacé à son maudit binôme qui avait très lourdement appuyé l'invitation à les rejoindre lui et ses amis. Elle avait accepté parce qu'elle n'en pouvait plus et qu'il la bassinait, plus que d'habitude. * J'allais pas l'tuer quand même... *, bien que l'idée fut tentante, * Pourvu qu'il ne le sache jamais ou il sera encore plus insupportable, mais j'l'aime bien.* Oui, elle était incapable de le formuler clairement, mais sous tout le couvert de son asocialité, Scylla aimait bien Kasim, et quelques têtes de leur petit groupe de casse-cous.

Le soir tomba bien vite en raison de la saison hivernale. Les deux oiseaux de nuit du Kaerl se préparèrent alors quand bien même Scylla fit la comédie trois ou quatre fois pour annuler sa participation avant de la confirmer non sans quelques ronchonnements hargneux, sous la semi-houspillade de sa dragonne.
Selasphorath, elle, pavanait dans son superbe manteau en velours d'un violet profond qui dissimulait une robe légère de soie jaune et prune, le tout sous l'air boudeur de sa foutue bipède qui était assise en tailleur sur le lit, les bras croisés. Parachevant un simulacre de défilé surtout moqueur des belles dames du Màr Tàralöm, elle parvint à redonner le sourire à la petite ondine qui se dérida franchement en la voyant se prendre les pieds dans sa traîne.

« Ouais bon allez, t'as gagné, j'me sape et on y va. »

Ayant déjà bondi avec l'agilité d'un chat avant de terminer sa phrase, elle ne manqua pas de marmonner en enfilant son pantalon puis sa tunique en velours d'un bleu nuit, rehaussé de perles dorées brodées en motifs de fleurs. Selasphorath avait été plus que tentée à l'idée de lui rapporter une robe au décolleté plongeant et au faste ostentatoire, mais cela serait revenu à déclencher une guerre avec sa Liée et lui tendre trop aisément la perche d'un non définitif et acté.
La voyant ainsi, drapée d'autre chose que les rigoureuses tenues noires réglementaires, la dragonne sous forme humanoïde s'arqua d'un sourire à la fois ravi et moqueur.

** Et bien voilà ! **
** Ne le dis pas. **
** Comme tu es belle, petite soeur ! **
** Je te hais. **
** Oui oui, je sais. J'en connais un qui va être stupéfait et qui ne te reconnaîtra pas ! **

La Noire se heurta à un silence glacial et un grognement inaudible. Elle adorait asticoter sa bipède trop sérieuse, mais par dessus-tout elle était sa soupape de lâcher-prise. Au delà de leur dualité apparente, toutes deux s'associaient à la perfection.
Tripotant compulsivement sa tenue puis ses cheveux - Sela' la disputa d'ailleurs à ce sujet car elle avait passé un temps considérable à lui faire un chignon soigné et à la maquiller -, Scylla s'habitua difficilement à la texture du tissu lourd et riche sur sa peau. Avant-même de penser au reste de la soirée, elle vérifia la praticité de sa tenue en cas de coup dur, comme l'amplitude de son enjambée si besoin était de fuir, notamment. Il allait sans dire que les armes étaient prohibées dans ce genre d'évènements, mais dans l'hypocrisie générale - car qui était assez... fou pour sortir non armé dans un milieu passablement hostile ? - l'ondine ne manqua pas de dissimuler ses brassards renfermant chacun une lame rétractable sous l'ornement de ses épaisses manches après avoir bidouillé un petit lacet qui les empêcheraient de rouler à ses coudes si elle levait les bras. Elle enfila son masque et attrapa celui de sa liée à la va-vite, et le duo d'ombres s'en alla rejoindre les festivités.
C'était leur première Fête des Fous, pourvu que ce fût grandiose !

***

Se tortillant un peu maladroitement dans cette toilette trop guindée, Scylla lissa sa tunique et secoua les jambes, comme pour se défaire de la lourdeur de son pantalon. Derrière elle, Selasphorath faisait de même mais avec bien plus d'aisance, trop excitée de participer à la Vie et oublier, pour un soir, la Mort qui régnait dans leur existence par leur profession.
La nuit était tombée, il faisait froid mais des ruelles de Lòmëanor s'emplissaient de la chaleur de la lie et des orchestres. Des bouffons allaient de jongleries en pitreries à l'appel endiablé des flûtes et des tambourins, sautillant en agitant leurs clochettes tels des démons marchant sur de la braise rougeoyante. De l'air s'élevaient des parfums de chaussons de pain chauds farcis à la viande et l'haleine avinée des convives, charriée par le brouhaha des discussions et les éclats de rire en réponse aux farces potaches. Les bruits sourds de bois cogné des jeux de quille et de plateau ponctuaient les chants tantôt justes tantôt faux... Oui, la Fête battait son plein ! Bacchanale naissante  admirée du Dieu du Chaos et de la Discorde, l'heure était bien à l'abandon à tous les vices, si "bienséants" purent-ils être car mêlant trois foules aux moeurs différentes.
Dans ce bourdonnement sourd, l'ondine repéra le timbre de son acolyte puis reconnut son groupe d'amis. Entre le sauvageon trapu de Vidarr et sa voix chaude et le grand demi-elfe bronzé à la tignasse opaline écharpé par un semblant de torhil visiblement énervé - pour changer -, ce n'était pas chose difficile... Quoique, les chatoyantes couleurs de l'amas de tissu dans lequel Kasim était enveloppé lui firent hausser un sourcil amusé derrière son masque, trop habituée à le voir vêtu de la même façon qu'elle, tout de jais.
Secouant la tête, un poil désabusée, elle s'avança vers le groupe en soupirant.

« Alors la truandaille, vous êtes pas là depuis cinq minutes que vous foutez déjà le bordel ? Interrompit la petite brune. Allons Jahangir, tu vas abîmer ta tenue. »

Selasphorath s'en vint passer son bras par dessus-dessous celui de son congénère, avec la lenteur et la douceur d'un boa s'enroulant autour d'un faon. Un petit sourire en coin, sans arôme de défi ceci-dit, s'échappait du bas de son visage fin.

« Viens, mon Frère ! Amuse toi avec moi, ce soir, comme nos bipèdes ne savent pas le faire. Allons quérir un verre pour te changer les humeurs. Pour moi, tu sais que tu es le plus beau. »

Sous le miel aromatisé de poivre de son parler, la petite Noire était pourtant franche. La courbe en amande de ses yeux papillonnait avec le charme d'une Verte sans pour autant se départir du mordant de ceux de sa teinte. A la surface de ses orbes rondes dansait un serpent aux ondulations hypnotiques en quête de redonner un peu de joie au coeur trop aride de Jahangir.

Prenant soin de ne pas faire l'insigne honneur à Kasim de le saluer en premier, Scylla s'inclina tout d'abord brièvement face au Noir coléreux puis au devant du grand blond aux relents nordiques. Un peu comme à l'égard d'un frère, une lueur complice persistante dans le fond du regard bien que les lèvres dépourvues de tout sourire, la Chevalière Noire accusa son binôme d'un doigt autoritaire. Le minois relevé vers le sien, d'un sérieux qui faisait un peu tâche compte-tenu de ses traits fins dignes d'une fillette, Scylla persiffla.

« Je t'interdis de te moquer de ma tenue, parce que la tienne est pas mal dans l'genre, c'est clair ? Bon, maintenant qu'c'est dit, allons boire un coup. Marqua-t-elle d'une petite tape amicale sur le coude de l'elfe avant d'oser lui confier un demi-sourire toujours soucieux. J'ai repéré un gradé de chez nous donc nous fais pas trop remarquer, j'en ai marre de réparer tes sottises et j'te rappelle que je trinque aussi à chaque fois. »

D'un coup d'oeil inquisiteur, le bleu de son regard balaya les alentours. Ils étaient nombreux à arriver, ces gens pas de chez elle. Déjà pas des plus à l'aise aux bals costumés - c'était son premier en tant que convive, mais chut -, l'idée de se mêler à une foule de Célestes et d'Engloutis la fit un peu grincer des dents. Y en avait avec des cheveux bleus, des cheveux rouges, des cheveux bruns, des cheveux moches, des cheveux blancs... Une belle ribambelle de trublions, tous fort bien vêtus. Si elle n'avait pas été aussi prudente et calculatrice, elle aurait pu apprécier la beauté des uns et des autres, hélas, ce n'était pas le cas.



[HRP/ Je poste seulement avec Scylla pour clôturer ce premier tour, j'arriverai au second avec Runa !]


.:: Qu'ils nous haïssent pourvu qu'ils nous craignent ::.
[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sarzlogo2[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Final
. ○ • ☾ Nous aimons nous repaître de ceux qui veulent nous soumettre ☽ • ○ .

- Carnet de route -
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeMar 26 Jan 2021 - 18:17

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Kasim-adrikan-solaufein-2-tol-orea__[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Jahangir-Dragon-Noir-Tol-Orea
Kasim "Solaufein" Adrikan & le Noir Jahangir
--[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Vidarr-Askr-vava-tolorea__[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Ia-ros-human-dragon-brun-tolorea
Víðarr Askr & le Brun Iaïros
Spectres des Cendres du Màr Tàralöm



Le menton haut levé, le coin de ses lèvres retroussé par un sourire qu’on ne pouvait qualifier autrement que d’effronté, ses iris pourpres contemplaient la menace avec une intensité fixe, sans frémir ni en dévier son attention. Jahangir oserait-il aller jusqu’à porter la main sur lui, là juste sous le nez des autres ? La sensation des doigts du dragon s’enfonçant dans sa chair s’accentua un bref instant, avant que ce dernier ne repousse brutalement la main solide qui s’était posée sur son épaule, lourde de sous-entendus.

Dans le dos du Noir, les rires de gorge d’une femme, exagérés et répugnants, accompagnés par les murmures pressants de deux voix masculines, firent écho à la sensation encore diffuse mais non moins indésirable de l’approche d’une âme familière. Oh, comme il la détestait … Ses poings serrèrent avec hargne, tandis qu’un large sourire barrant son visage buriné, Víðarr assénait maintenant une claque sonore dans le dos de Solaufein, indiquant d’un signe de tête complice les trois autres Spectres des Cendres en pleine parade amoureuse.

Jahangir foudroya du regard le nordique, sa tolérance poussée jusqu’à ses extrêmes limites. Que cette vermine se permette de le toucher, et plus encore d’intervenir dans sa relation avec son Lié, le mettait en rage, à un point qu’il lui en était difficile de se contrôler. Le regard pensif et scrutateur du Brun Iaïros, en retrait dans l’ombre du bâtiment, faisait quant à lui ramper sur sa peau factice de bien désagréables fourmillements, l’impression de n’être à ses yeux qu’un insecte au comportement curieux. Retroussant les lèvres sur ses dents en une mimique animale, il se détourna de l’autre dragon. Cela avait été une erreur de venir, une erreur d’autoriser Solaufein de se rendre à ces ridicules bacchanales en l’honneur de Kazièl. Le Dieu du Chaos s’était déjà bien trop incarné dans le sang-mêlé pour qu’il soit bon d’attirer plus encore son attention sur lui, qu'il soit maudit pour ça.

« Oy, Víðarr ! On va prendre de l’avance avec Rheva, le temps que ces deux là finissent leur petite dispute conjugale. On se retrouve plus tard ! »

Désignant Kasim et Jahangir, ses iris gris pétillant d’impertinence et l’accent chantant, Darcio avait passé une main entreprenante dans le dos de leur comparse féminine, sous le regard peu amène du cadet du groupe, Therion, qui encadrait la Chevalière Verte de l’autre côté. Les deux hommes se battaient depuis quelques semaines pour l’attention de Rheva, la guerrière Neishaane ne se lassant bien évidemment pas de se faire prier pour choisir.
Abrutis, tous autant qu’ils étaient … Ses évidents grincements de dents couverts par le brouhaha de la musique et des conversations, le dragon sentit son sang bouillir de l’envie vaine de leur apprendre le respect.

Peu soucieux des humeurs du Noir, s’esclaffant bruyamment, le grand blond agita la main pour saluer ses camarades, son sourire s’élargissant encore en apercevant l’Ondine élégamment vêtue qui approchait, tandis que Kasim s’affairait à rajuster sa mise. Un sifflement échappa à l’Humain, et il donna un coup de coude peu discret à son frère d’arme. Aux salutations piquantes de sel de Scylla, le sang-mêlé haussa un sourcil amusé, le pourpre de ses yeux chatoyant lorsqu’ils avisèrent la tenue de la jeune femme.

Prenant l’initiative de lui répondre tant pour couper l’herbe sous le pied de son Lié, que par plaisir de confronter son esprit au sien, le Moredhel prit un air délibérément offensé.

« Mais c’est ce qui arrive lorsque l’on m’impose de patienter trop longuement, et que j’en viens à m’ennuyer, tu le sais bien. Rien de tel que quelques échanges de bons mots pour pimenter l’attente. »

Lui adressant un sourire ravi, chargé d’une malice provocatrice, il poursuivit un ton plus bas, plié en deux dans une révérence exagérée :

« J’admets tout de même que cela en valait la peine, le Chat, rien que pour cette vue que tu nous offres. Je m’estime chanceux. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut l’admirer. » Il hocha la tête, l’expression pleine de gravité. « Qu’est-ce que tu en penses, Jahangir ? »

L’éclat de ses iris se faisant plus acéré, il porta une main sur sa hanche, se délectant de la vue de son Lié en proie aux attentions de l’insaisissable petite Noire. Muet, le dragon contemplait Selasphorath avec une indignation ourlée d’horreur et d’envie, si inextricablement mêlées qu’il paraissait impossible de les distinguer l’une de l’autre. Un bras glissé sous le sien, souple comme une vipère des sables, les prunelles opalines de la femelle maintenaient Jahangir sous le feu de leur regard, le figeant tout aussi efficacement qu’une proie face à un prédateur. Il n’y avait qu’elle pour s’aventurer à traiter son frère de couvée ainsi, et qu’elle encore pour ne jamais en subir de véritables conséquences.
Face à Selasphorath, Jahangir se retrouvait mystérieusement aussi dépourvu qu’un nouveau-né : incapable de savoir comment réagir ni sur quel pied danser. Et le dragon avait beau exécrer Scylla, la rusée Noire de cette dernière était capable de s’insinuer dans ses ‘‘bonnes grâces’’ aussi sûrement qu’un renard dans un poulailler.

« Tiens, il semblerait que mon inénarrable Lié ne soit pas en capacité de répondre. » lâcha-t-il négligemment, ignorant tant le roulement d’yeux désapprobateur de Víðarr que la haine qui luisait à bas feu dans les prunelles du jeune mâle.

**Boire, c’est tout juste bon pour les imbéciles de bipèdes comme mon Lié. Qui voudrait consommer une boisson faisant perdre le contrôle de soi ?**

Impassible et sans se départir de son sourire, Kasim observa sa partenaire s’incliner d’abord en direction de Jahangir – qui s’abstint bien sûr de lui rendre ses salutations, trop accaparé qu’il était par sa sœur de couvée – puis du grand blond hochant la tête en retour, avant, enfin, de lui accorder sa pleine attention. Trop heureux de sa remarque sur leurs tenues, le Moredhel gloussa tout bas, tout en tournant sur lui-même pour qu’elle puisse admirer son costume bariolé. Ce soir, il s’agirait avant tout de passer inaperçu en se fondant dans la masse : tant par l’apparence que par le comportement. Et il comptait bien emplir l’ensemble de ses sens de tout ce que les festivités auraient à offrir ; la compagnie de Scylla constituant une épice délicate idéale pour en relever le goût. Il était plus que satisfait de savoir que sa partenaire avait fini par céder et venir, aussi répétées et lancinantes ses incitations à se joindre à lui avaient-elles été.

« Pouah, fillette, interdire à un homme d’complimenter une femme, c’est comme une taverne bannissant la bière ! Chiant à crever ! » Abattant un bras par dessus les épaules de Kasim, Víðarr se fendit d’un large sourire entendu à l’égard de ses deux comparses. « C’est qu’avant, on s’rendait pas trop compte, mais en fait, t’es quand même un joli p’tit lot, Stygia ! »

Et d’éclater de rire alors que le sang-mêlé se dégageait de son étreinte, levant les bras au ciel comme pour prendre l’Ondine à témoin de son impuissance.

« Ne lui en tiens pas rigueur, les Dieux savent que ce n’est pas le plus futé de la Décurie. » Un coup de coude amical entre les côtes de l’Humain accompagna sa déclaration, avant que Kasim ne donne une légère claque sur le bras de la Chevalière Noire, un petit rire chargé de gouaille s’échappant de ses lèvres, bien malgré lui.

« Ne te soucie pas des gradés, s’ils sont là, c’est qu’ils sont aussi déterminés à s’amuser que nous. Peut-être pourra-t-on même en profiter pour leur offrir à boire, qui sait ? »

Un clin d’oeil insolent, avant qu’il ne s’incline à nouveau, rabattant son ample capuchon sur sa tête tout en lui tendant un bras pour qu’elle puisse s’y accrocher. Pure coïncidence ou véritable intention de sa part, les masques de Scylla et Selasphorath faisaient parfaitement écho à ceux que lui-même et Jahangir arboraient : voilà un détail qui ne manquait pas de susciter son intérêt. Le cœur accéléré par l’expectative des réjouissances à venir, battant le rythme de la musique qui leur parvenait par delà les portes de la ville, il souffla à ses camarades :

« Et nous voilà fin prêts ! Tu as raison, suivons donc l’exemple de nos âmes sœurs, et allons boire à présent ! »

Devant eux, impuissant à résister, Jahangir se faisait d’ors et déjà entraîner dans Lòmëanor par une Selasphorath particulièrement enjouée, visiblement déterminée à dérider son si revêche frère de couvée. Iaïros, en revanche, toujours silencieux, paraissait apprécier le calme tant que cela lui était encore possible, son regard luisant et évaluateur fixé sur les trois bipèdes.


[HRP : début officiel du deuxième tour ! Rappel de l'ordre de jeu : Kasim (Heryn) > Neriah (Ama) > Athelstan et Semperya (Persée) > Arjuna > Jorgga > Altahir (Peddyr) > Ta'imiti > Scylla (Runa). Vous disposez de une semaine pour poster une fois votre tour arrivé, au delà du terme de la laquelle la main passera automatiquement au joueur suivant. A vos plumes et faites-vous plaisir !]


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Nagendra Tuncay
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Nagendra Tuncay


Date d'inscription : 15/05/2020
Présentation : URL
Messages : 12
RPs : 9
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Bronze Llyr
Fonction : Verseur de Sang
Affiliation : Clan Dominant
Alignement : Loyal Mauvais (Kaerl Ardent)
Ordre Draconique : Ordre Draconique d'Ombre (Kaerl Ardent)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeDim 31 Jan 2021 - 20:59

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Nerieh11 [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Tamrat12
Maître Neriah Akachi & le Bronze Tamrat
Décurion Incandescent

À grands renforts de mouvements de bras que la proximité de vaisselle et de victuailles rendait éminemment dangereux ainsi que d’appels insistants assez sonores pour être qualifiés de cris, Neriah finit par attirer l’attention du tenancier. Ses sourcils froncés projetant une ombre peu amène sur son expression passablement agacée, celui-ci jeta son torchon par-dessus son épaule et s’avança vers l’agitateur.  

« Hé, là, ça suffit de braire comme ça ? J’ai déjà assez de marmaille dans les pattes à la maison, et il est beaucoup trop tôt pour être déjà retourné à l’état sauvage. » C’était un homme de haute taille, large comme deux barriques, au visage grossièrement taillé au burin et serti d’yeux comme deux billes d’ébène. Sa voix tonnait comme la promesse d’un orage, mais cela n’empêcha pas le Sang-Mêlé de lui adresser son sourire le plus charmeur. Le tavernier soupira en essuyant ses larges paluches sur ses cuisses. « Ça a plutôt intérêt à être urgent, bonhomme, que tu me fais fuir tous mes clients avec tes bêlements. »

« Mon compagnon se meurt de soif, regarde-le ! » s’écria Neriah en agrippant Tamrat par le bras et en le secouant ostensiblement sous le regard indifférent du patron. Le Dragon battit bêtement des cils, tenta de retrouver dans sa mémoire la manière qu’avaient les bipèdes de tordre leur visage lorsqu’ils se sentaient mal mais ne fut capable que d’un bien piètre spectacle. Bien peu convaincant, également, car le tenancier l’observa avec une moue prononcée.  

« Si tu veux mon avis, c’est pas la soif qu’est en cause. » ironisa-t-il. Le Sang-Mêlé laissa le sous-entendu lui passer par-dessus la tête. Il finit par cesser de malmener son pauvre Bronze et se retourna pour aviser à son tour les lamentables talents d’acteur dont il avait fait preuve. Son sourire se mua en grimace, et il tapota vivement l’épaule du Dragon, qui ne savait plus vraiment s’il devait se sentir désolé ou agacé.  

« T’as peut-être raison. » concéda le Maître Dragon en même temps qu’il relâchait son Lié. « Navré pour la petite scène. L’esprit de la fête s’est emparé de moi et j’en ai oublié mes manières. » Se redressant, il fit claquer ses paumes contre la table avant de s’exclamer résolument : « Mais je peux me faire pardonner ! »

Tamrat eut à peine le temps d’ouvrir la bouche pour protester ; son Lié tourna la tête à droite puis à gauche, les iris vifs comme ceux d’un oiseau de proie, et plissa les paupières quand il eut trouvé ce qu’il cherchait. Non loin, la haute silhouette d’un Torhil vêtu à la mode du Vaendark s’était discrètement approchée du stand et tentait maintenant d’en repartir, trois gobelets en main. Les yeux sombres du Décurion s’illuminèrent devant cette opportunité.  

« Hep, vous, là-bas ! » En quelques enjambées sautillantes, Neriah avait rejoint le Torhil. Il se plaça devant le jeune homme, qui ne le dépassait pas tout à fait d’une tête, et débita précipitamment des explications en agitant les mains pour ponctuer ses paroles. Il se désigna du doigt, puis gesticula en direction du patron qui l’observait toujours. « Ça vous ennuierait de rester un peu ? Il paraît qu’à cause de moi, cet honnête tavernier a perdu des clients. Alors, vu que vous avez une tête sympathique, je me suis dit qu’on aurait pu faire bonne figure pour donner envie aux passants de s’arrêter boire un coup ? »  

« J’vous en paierai un deuxième, s’il faut. » Il pointa du menton le verre que le Torhil tenait. « S’il-vous-plaît ? » ajouta le Sang-Mêlé en levant vers lui un regard empli d’espoir, les mains jointes en prière.


[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sign_n10
[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Logo_l10
Revenir en haut Aller en bas
Persée Garaldhorf
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Persée Garaldhorf


Date d'inscription : 31/08/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 173
RPs : 58
Race : Elfe-Fëalocë
Âme-Soeur : La Bleue Vraël
Fonction : Ex-Ancalikon
Affiliation : (Maison Amberle)
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeMar 2 Fév 2021 - 14:59

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sassthelstan_blue_tolorea-570ed74 & [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Blue_moon_by_bao_pham-56251b5
Athelstan Thrawnen & la Bleue Lhassa
Sénateur, Màr Luimë


Lhassa n’était pas la dragonne la plus rassurée du monde. D’autant plus qu’elle avait réussi à perdre son Lié de vue.

Au Màr Luimë, il lui était facile de se faire oublier. Elle pouvait paresser à loisir, observer ses pairs vaquer à leurs affaires et continuer à se méprendre sur les motivations des bipèdes, sans que ses activités ne soient remarquées. Le long fleuve tranquille de ses jours n’était alors troublé que par les brusque changements d’intérêts ou d’ambitions de la part de son Lié. Cela lui avait toujours suffi. Elle s’était toujours contentée de peu pour vivre sereinement la monotonie de son existence.

Hors des murs protecteurs de son foyer, elle évoquait la gazelle apeurée traversant la savane en épiant les hautes herbes. Aurait-elle eu le choix de sa métamorphose, elle aurait préféré être un lapin,  furtif et silencieux, plutôt qu’une sans-écaille malhabile, qui devait inlassablement songer à la manière dont fonctionnait cette forme pour pouvoir se mouvoir correctement. Par Flarmya, elle était une très mauvaise élève en magie ! Exploitant son inattention, sa moitié d’âme en avait profité pour filer, la laissant à la merci de ces innombrables inconnus dont elle n’avait que faire. Athelstan avait sans doute trouvé quelque chose d’intéressant à étudier. Il ne l’avait pas prévenue de son départ, pas plus qu’il ne se préoccupait de savoir si elle aimait la fête ou non. Sans plus davantage se préoccuper, en apparence, de l’Aspirant qu’ils avaient à charge. Lhassa ne lui en voulait pas pour cela. Il était dans la nature de l’ondin de toujours rechercher la connaissance, à n’importe quel prix. Quant à elle, petite Bleue insignifiante, elle ne pouvait que s’incliner face à cette marée inexorable, magnifique et indomptable, car l’océan n’avait pas de maître.

Trop occupée à s’empêcher de songer à appeler à l’aide son Lié, Lhassa ne s’aperçut qu’avec un temps de retard qu’elle ne parviendrait pas à éviter la prochaine personne sur son passage. L’erratique poupée modelée d’illusions trébucha contre une splendide inconnue.

- Pardon, pardon, pardon… ! couina la dragonne jusqu’à ce que sa voix s’éteigne, en reculant précipitamment.

Ce qui l’empêcha derechef de crier dans l’esprit d’Athelstan fut qu’elle perçut une odeur familière. L’inconnue évoquait une elfe colorée de neige et de nuit, avec des yeux brillants tels des étoiles. La fragrance des dragons imprégnait sa peau et Lhassa décrispa ses muscles engourdis, écarquillant les yeux face à la Noire. Celle-ci était belle et dangereuse, forte d’une assurance troublante qui fit immédiatement comprendre à la Bleue le rapport de force entre elles. Dans la hiérarchie plus ou moins imaginaire de sa race, Lhassa se savait d’emblée la plus faible des deux.

- J’espère n’avoir pas gâché votre robe, non-parente, s’enquit-elle poliment, recouvrant la froide docilité teintée d’indifférence qui la caractérisait d’ordinaire. Les sans-écailles accordent beaucoup d’importance à ces parures et celle-ci vous va à ravir.

Ses prunelles ocre s’emplirent peu à peu de nuances azurées. Dans l’ombre de cette dragonne, elle serait en sécurité - le temps que son Lié la rejoigne ou daigne abréger leur séjour ici. Même si l’inconnue ne ressemblait guère aux Noires de son Màr, car quelque chose dénotait dans ce qu’elle percevait des vibrations de son âme – mais elle n’avait pas assez fréquenté de dragons étrangers pour s’assurer de son pressentiment. Lhassa avisa alors l’autre congénère,  au teint doré et l'air renfrogné, qu’elle salua d’une courte révérence comme elle avait vu les bipèdes le faire et sut qu’il vivait sous le même joug que la dragonne, sans pour autant être certaine de savoir lequel. A la vérité, elle s’en moquait éperdument.

- Les sans-écailles semblent adorer s’agiter vainement, observa-t-elle d’un air vaguement dégoûté en contemplant les gens en fête. Et, penchant la tête sur le côté en regardant les deux Noirs, elle reprit : Je suis peu accoutumée à ces manifestations. Comment les dragons sont-ils censés s’amuser ici ?

Une vague chaleureuse enveloppa l’esprit de la Bleue et elle se retint de regarder par-dessus son épaule. Elle était persuadée que son Lié se trouvait non loin, qu’il l’avait observée et, ne sachant s’il était satisfait, déçu ou fier de son attitude, elle préférait autant son silence. Ainsi, elle pouvait l’interpréter comme elle l’entendait.

Athelstan ne s’était pas séparé à dessein de sa Liée. Il s’était laissé entraîner par le rythme bizarre de la foule, captant mille et un détails, papillonnant d’une réflexion à une autre, tandis qu’il cheminait animé d’une force mécanique qui évoquait l’erratique vol d’un papillon de nuit. Ses yeux d’or dissimulés derrière ses bésicles aux verres écarlates, il observait le monde comme s’il voulait le décortiquer et l’écorcher jusqu’à l’os pour l’en dépouiller de tous ses secrets.


¤¤¤

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Semperya_de_Galastden & [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Vsso
Semperya de Galastden & la Verte Nymeria
Dirigeante de la Maison Galastden, Màr Menel


Camouflée par son extravagant costume, la Dirigeante de Galastden semblait promener un regard morne sur les festivités. Son masque donnait une piètre allure à ses talents de sentinelle vigilante. Loin de la langueur du chat dont elle avait revêtu les atours, elle observait les alentours sous le prisme de ses responsabilités. Même en pleine fête, elle éprouvait de sévères difficultés à se départir du carcan du devoir, ou tout simplement de ses leçons de maintien. Sa Liée ne lui en fit pas la remarque. La Verte la connaissait trop bien et ne se ferait jamais sa conscience. Semperya était parfaitement consciente de ses faiblesses et c’était peut-être ce qui l’agaçait le plus : elle ne pouvait pas se mentir à elle-même.

S’ébrouant soudainement, elle goûta la bière et la laissa couler dans sa gorge, essayant de savourer son goût d’orge et de houblon. Avec un soupir, elle se dit que cette fête n’était si mal tout compte fait. Même si elle ne s’amusait pas vraiment, elle trouverait quelque chose à boire et probablement à se mettre sous la dent. Personne ne lui ferait pas de reproches lorsqu’elle rentrerait vacillante au Kaerl. L’hommage à Kaziel excusait tout.

Ce fut cet instant que choisit Nymeria pour jeter son dévolu sur une cible. Elle venait de flairer une source de divertissement et, après un clin d’œil à sa Liée, fendit la foule, sa chope intacte à la main. Aidée par sa haute stature et sa totale absence d’attention aux passants, elle eut à peine à jouer des coudes pour se frayer un passage au milieu des danseurs et des intrigants pour atteindre sa cible. Dans un mouvement vif et souple, que démentait sa corpulence musculeuse, elle se pencha en avant et renifla la silhouette dissimulée sous la pelisse.

- Quelle étrange créature, tu fais, s’exclama-t-elle avec ravissement de sa voix rauque d’alto. Tu n’es pas plus oursonne que je ne suis louve.

Elle tenta d’apercevoir le visage de la jeune fille sous la tête de la bête. Ses yeux de dragon avaient l’éclat joyeux et serein des gemmes bleu-vert qu’on trouve au fond des mers. Après avoir bu une grande lampée de bière, elle se tourna vers le comparse de la fille—ourse. Son éternel demi-sourire au coin des lèvres, elle inspira à pleins poumons l’odeur de l’inconnu. Sa curiosité piquée au vif, elle remarqua que son déguisement en homme du Sud ne dissimulait en rien la saveur iodée qui l’environnait. Et surtout, son âme ne vibrait pas des harmonies familières du Màr Menel. De cela, elle était presque certaine.

- Et si je ne suis pas louve, tu n’es pas non plus un homme des terres. Tu portes sur toi l’odeur des vents lointains et des flots profonds.

Elle vida d’un trait sa chope et en regarda le fond d’un air vaguement accusateur. Son sourire s’élargit tandis qu’elle reportait son attention sur les deux jeunes gens.

- Nous sommes masqués et grimés pour distraire le Grand Tricheur. Je ne vous demanderai pas vos noms ni ne vous donnerai le mien. Vous voulez une bière ?

Nymeria fut parcourue d’un léger frisson qui n’avait rien à voir avec le froid de la saison. Elle regarda par-dessus son épaule, chercha sa Liée du regard mais celle-ci avait disparu. Semperya s’était quelque peu éloignée de son point d’observation. L’apparition de la Chevalière Dorée Tapiwa, de son époux et de sa probable Liée sous forme humanoïde l’avait temporairement distraite de sa morosité.

- Maître Nordan ? souffla la fëalocë, en plissant les yeux.

A l’instant, elle avait également cru reconnaître un Maître Dragon Céleste parmi la foule mais il avait eu tôt fait de disparaître et elle ne se sentait pas la force de le pourchasser. Avoir de la compagnie ne faisait pas partie de ses priorités pour ce soir. Elle en vint à envier sa Liée car la dragonne, même si elle faisait peu de cas du jugement d’autrui et qu’elle n’était certainement pas la plus aimable des Vertes du Màr, savait interagir avec des inconnus. Fidèle à elle-même, Nymeria ne changeait pas d’attitude en fonction de la personne à qui elle s’adressait et faisait toujours montre de la même force de caractère, presque solaire, qui la poussait à être proche des êtres vivants, quels qu’ils soient.

Avec un énième soupir, Semperya poursuivit sa route, en quête d’un groupe de musiciens à écouter ou d’un quelconque divertissement qui saurait attirer son attention.


HRP : Athelstan et Semperya sont un peu en retrait contrairement à leurs dragonnes. Mais ils sont dispos si vous voulez interagir avec eux donc n'hésitez pas o/ ^^
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 124
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeDim 7 Fév 2021 - 22:12

Une seconde, Aru était tranquillement en train de distribuer les verres de vin chaud qu’il avait achetés à sa sienne et à Chishongo et, une seconde plus tard, un homme masqué se matérialisait soudain sous son nez, entre lui et les deux femmes, et se mettait à gesticuler en tout sens et à débiter tout un tas de paroles. Rien que de plus normal pour la Fête des Fous, non ?

Sous le coup de la surprise, le torhil garda un instant le silence, tandis qu’il tentait d’analyser les mots et les signes du nouveau venu. Heureusement, la vie avec sa Furie l’avait habitué à la vivacité des fëalocës et l’inconnu n’atteignait pas encore leur niveau. Arjuna réalisa donc vite que celui qui lui adressait la parole était le même homme qu’il avait vu quelques instants plus tôt se coucher à plat ventre sur l’étal du tavernier et que le but de sa demande était justement d’aider ledit tavernier. Incrédule, il jeta un coup d’œil derrière lui, en direction du commerçant qui les regardait et qui, effectivement, n’avait pas de clients à servir pour le moment, si on excluait l’homme au poncho.

« Nous sommes tous masqués, nos têtes ne sont pas plus sympathiques les unes que les autres, » fit remarquer Chishongo, froidement, avant même que le torhil ne puisse répondre quelque chose.

Pour ça, la Reine était aussi vive que sa Liée – et plus que lui – mais Arjuna ne put s’empêcher de lui jeter un regard surpris. Ce n’était pas le genre de Dakarai ou de sa dragonne de refuser de l’aide à quelqu’un qui en avait besoin… Peut-être la dorée était-elle vexée de ne pas avoir été sollicitée en premier ? Ses boucliers mentaux relevés, Aru n’était pas certains des sentiments qui animaient Chishongo. Ni de ceux qu’éprouvait l’inconnu, mais son ton et ses mimiques étaient suffisants pour qu’il accepte de l’aider. De toute façon, c’était jour de fête et, à part se promener avec sa femme, il n’avait rien prévu de particulier. Il pouvait donc bien prendre quelques minutes pour donner un coup de pouce à qui en avait besoin, non ?

« Je ne vois pas trop en quoi je peux inciter les gens à s’arrêter, émit le forgeron, un peu dubitatif, mais je peux bien rester quelques instants. »

Il jeta un regard à sa sienne, pour guetter son approbation et être sûr que ça ne la dérangeait pas mais, même sous le masque, il eut l’impression qu’elle fronçait les sourcils. Ils n’avaient pas prévu de se séparer, après tout. Mais s’ils restaient à quatre – voire cinq si l’homme au poncho se joignaient à eux – devant l’étal du tavernier, ils risquaient plus de faire fuir les clients que de les attirer, non ? Aussi, Arjuna contourna-t-il l’homme au cheveux blancs pour se rapprocher de sa sienne et échanger quelques mots à voix basse. Rien ne l’empêchait de déambuler dans les rues de la ville avec sa Reine avant qu’ils ne se retrouvent dans quelques temps. Lui n’avait pas de dragon mais il était parfaitement capable de contacter Chishongo pour les rejoindre où qu’elles soient. Et, s’il n’avait pas d’armes, il était tout de même capable de se défendre en cas de besoin. Besoin qui ne se présenterait pas, puisque c’était la fête, n’est-ce pas ?

La fëalocë finit par se laisser convaincre et les deux Liées, leurs verres de vin chaud à la main, s’éloignèrent à contrecœur.

« À tout à l’heure, » clama Dakarai en disparaissant dans la foule.

Aru revint donc à l’homme aux cheveux blancs.

« Qu’est-ce que vous avez fait pour faire fuir les clients ? demanda-t-il, amusé. Et qu’est-ce que vous voulez faire pour arranger les choses ? »


[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Jorgga Vadrak
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Jorgga Vadrak


Date d'inscription : 16/04/2020
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 60
RPs : 38
Race : Humaine
Maître : Altahir Nordan (PNJ)
Fonction : Aspirante
Affiliation : Aucune
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeMar 9 Fév 2021 - 21:55

« Par tous les dieux, Taimi ! Qu’as-tu donc fait à tes cheveux ? C’est...et bien...euh...noir. »

Sans le quitter un seul instant des yeux, Jorgga écarta délicatement le tissu pourpre de son visage cendré. Ses beaux cheveux blancs comme un matin d’hiver étaient teintés d’un noir grisâtre terne. Mais qu’est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête ? Kazièl valait-il la peine de gâcher une telle chevelure ? Intriguée autant que gênée par la nouvelle apparence de son ami, elle soutint son regard et détailla ses pommettes saillantes, sa peau brune olivâtre, son nez aquilin, ses lèvres fines et le bleu océan de ses yeux, qui suscitait en elle toujours le même émoi qu’à leur toute première rencontre sur les quais du Delta du Cenedril. Et cette façon qu’il avait de la regarder, si directe, si sincère ; Il lui donnait toujours l’agréable sensation qu’il la voyait telle qu’elle était vraiment : non pas comme une petite sauvageonne ignorant tout de la décence et de la coquetterie, mais simplement comme une jeune femme un peu perdue malgré elle. Laissant tomber son regard sur son extravagant accoutrement, elle recula de quelques pas pour mieux en apprécier les couleurs chatoyantes. Au jaune pailleté d’or et de lumière, se mêlait un pourpre intense et vif, qui lui rappelait les fleurs qui poussaient aux pieds des montagnes et dont le parfum réjouissait le monde. Décidément, Taimi n’avait vraiment pas fait les choses à moitié ce soir, songea l’aspirante céleste en cachant davantage son visage rosi par le vent sous l’imposante peau d’ours.

« En vérité, je ne voulais pas venir ce soir, » grommela la jeune femme. « Mon Maître a insisté. Lourdement. Je n’ai pu refuser. »

Jorgga avait l’habitude de lutter contre le courant. Mais depuis qu’elle était sous la responsabilité d’Altahir, la jeune femme devait faire preuve de plus de résilience qu’à l’accoutumé. Fidèle à lui-même, le Maître-Dragon était comme un fleuve impétueux dont les crues se gonflaient incessamment des eaux que lui portaient en offrande les ruisseaux voisins. C’était un homme téméraire, obstiné et surtout très convainquant lorsqu’il s’agissait de la faire céder. Et même si elle n’osait pas se l’avouer encore, Jorgga lui était profondément reconnaissante d’avoir insisté pour qu’elle assiste à cette fête, reconnaissante de sa patience de sa compréhension et, par dessus-tout, de toujours s’être comporté avec elle comme si elle était un membre de sa famille à part entière.

« Il prétend que cette stupide fête est l’occasion de faire de nouvelles rencontres, de boire et de s’amuser. Mais qu’y-a-t’il de drôle à célébrer une divinité qui répand le chaos et la souffrance, ou tout du moins qui s’en délecte, parce que vraisemblablement, nous n’avons pas besoin de lui pour détruire tout ce qui nous entoure ! Ce type est véritablement méprisant ! Et...»

Son regard s’échappa un instant vers la foule, comme si elle cherchait quelqu’un au milieu des badauds indifférents à ses jérémiades incessantes.

« Et je suis certaine que mon Maître va simplement profiter de l’opportunité pour aller courir gaiement la donzelle et s’enivrer jusqu’au matin ! »

Se pinçant les lèvres, elle ajouta d’une voix plus calme :

« De toute façon, quoi que je dise, Norloth refusera catégoriquement de me ramener au Màr Menel, alors…»

Les joues empourprées d’embarras, les yeux brillants et les lèvres tremblantes, elle posa un regard navré sur l’ondin.

«...je vais quand même essayer de profiter un peu de la soirée. »

Soudain, une brise légère venue de l’ouest souleva les cheveux légers qui nimbaient son front. Jorgga réprima un frisson et s’enveloppa plus étroitement dans sa pelisse. Ses joues et le bout de ses doigts étaient froids comme la neige de la montagne, mais elle avait bien chaud sous l’épaisse fourrure qui l’abritait des regards bien mieux que ne l’aurait fait une simple capeline. Seulement, depuis qu’elle était arrivée à Lòmëanor, la jeune aspirante avait la désagréable impression d’être observée de toute part, et bien qu’elle s’efforçait de se convaincre qu’elle se faisait encore des idées, cette crainte sourde ne la quittait plus. Tout était nouveau pour elle ici. Elle n’avait pas encore eu le temps de s’habituer à la foule, la vraie, à son foisonnement populaire, son parler, la richesse de ses cultures et de ses langues. Aux fichus se mêlaient chapeaux, capes, masques, foulards et manteaux de soies colorées. Ainsi vêtue, Jorgga était un peu guindée. Presque gênée. Elle se sentait gauche et empruntée devant toutes ces personnes qu’elle croisait. Au milieu de cette profusion de détails, d’accoutrements et de races, elle était perdue. Une situation qui n’était pas sans lui rappeler sa mésaventure au port du Delta du Cenedril, quelques semaines plus tôt. Et qu’est-ce que cela aurait été si ce soir, elle avait porté la jolie robe que lui avait gentiment préparé Mayuri ?

« Non vraiment, je crois que je ne me ferai jamais à une telle animation, » murmura-t-elle.

Abaissant la gueule de l’ours sur son visage pour échapper à l’attention de Kazièl, Jorgga ne vit pas approcher la louve grise. C’est sa voix chantante et le souffle chaud de ses lèvres qui la sortirent de son immobilité comme un cheval éperonné. Sursautant, elle recula d’un pas sans quitter des yeux ce qu’elle prit d’abord pour un animal sauvage. Mais rapidement, son regard croisa le sien, d’un bleu vert profond, tel que Jorgga n’en avait jamais vu. L’inquiétude étincela de nouveau dans ses yeux bleus. Une dragonne ? Était-elle elle aussi capable de lire dans ses pensées ? Le timbre rauque de sa voix fît naître en elle des sensations troublantes. Elle leva la main impulsivement comme si elle voulait mettre une barrière entre elles...jusqu’à ce qu’elle aperçoive son ravissant sourire et ne les invite à la fête comme l’aurait fait une amie de longue date.

« Oh...Euh…Je suis sûre que ce beau jeune homme sera heureux d’accepter votre invitation, » plaisanta Jorgga avant de tourner les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 107
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeDim 14 Fév 2021 - 19:12

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Altahir[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Norlot12[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Norlot13
Altahir Nordan & le Brun Norloth

Altahir était comme un gamin au milieu d'un univers où il y avait tous les plaisirs enfantins inimaginables à portée de mains, au point de plus où en savoir donner de la tête Enfin comme un gamin... dans le sens qu'il avait le coeur débordant et ardent de tout faire en même temps à ne plus savoir où en donner de la tête... surtout qu'il n'arrivait pas à se décider quoi faire pour totalement profiter de la Fête des Fous ! De quoi devenir dingue ! Kaziel avait de quoi savourer le chaos cérébral qui prenait déjà naissance dans l'esprit du Céleste. Clairement, cette zizanie dans son esprit avait de quoi l'embrouiller... Festoyer ? Boire ? Séduire quelques nouvelles jolies et jeunes minois ? Rhâaaaa ! Il y avait tellement de voies possibles !

°Si tu peines à trouver, autant aller te mettre une bonne biture avant.... et être en mode joyeux luron si Selcot arrive. °
°C'est cela, oui ! Et de manquer de voir Selcot bouder durant une bonne semaine si je commence à me mettre une bonne sans lui... et puis quoi encore. Tu tiens vraiment à ce que Selcot ne veuille plus partager des soirées à boire en ma compagnie ou quoi ?!
°Uhuhu... Il en faudra plus que cela pour briser votre amitié°
°Et sinon, quand est ce que tu ramènes tes miches à la fête ? °
°Quand je me serai décidé..°
°T'as pris trois tenues dans la sacoche de vol et tu t'es toujours pas décidé. T'es long à décider ! °
°Je fais ce que je veux ! °

Le céleste maugréa devant la lenteur de décision de son lié et se concentra sur les festivités. Il y avait tellement de mondes, dans des accoutrements somptueux comme volontaires grotesques, ou encore modestement déguisés pour apporter une touche plus simplistes à la Fête des Fous... Bon, il en était où déjà ? Ah oui, ! trouver quoi faire.... Un bref instant, son regard s'assombrit quand il crut reconnaître quelques silhouettes ardentes... La Fête était ouverte aux trois Kaerls...

* Allez mon vieux, ce soir, tout le monde est déguisé pour Kaziel, y a pas de Màr....*

Finalement, il décida de commencer les hostilités des festivités en allant à une taverne qui avait établi une extension de son commerce directement sur l'extérieur. Ainsi, le propriétaire des lieux était certain de gonfler son chiffre d'affaires... avant de peut être, on dit dit bien peut être.... en user pour réparer les dégâts à une possible et voir même potentielle pagaille après quelques coups bu, de trop. Mais ce ne sera pas son cas ! Normalement...

Il s'approcha donc de cet honnête tavernier, occupée à distribuer les commandes des clients assoiffés présents. Un homme vêtu comme un chasseur revenant d'une expédition polaire s'était déjà affalé sur l'étalage sorti pour l'occasion des fêtes.

*Eh ben, certains n'ont pas perdu de temps ! *

Il se retint de glousser.

''Hé l'ami ! T'es déjà plein pour t'endormir alors que la soirée ne fait que commencer ? ''

Là il lâcha un bon rire, plus encore quand le tenancier en vint à protester devant le tintamarre que l'étalé provoquait. L'autre, vêtu d'un bon gros poncho de laine ; pourquoi pas, vu que c'était festival de déguisement en tout genre, devait être son lié, vu qu'il cherchait à le remettre sur le droit chemin de la bonne tenue pour ne pas commencer à avoir la honte sur lui en public. Cela lui rappelait un peu Norloth. Un bref instant, le Céleste eut une brève pensée de solidarité vis à vis du malheureux lié

Un Torhil arriva; lui aussi chaudement vêtu mais avec une tenue plus sobre en terme de port, mais joliment décorés de motifs brodés. . Altahir se demandait où il avait pu le voir celui-là. Un ancien concurrent vu qu'il était avec une maîtresse dragonne dorée ? Il se gratta un instant sa courte barbe teintée de gris, avant de céder un peu la place aux nouveaux venus, sans avoir salué au passage les deux donzelles avec un large sourire. Un peu de politesse envers la gente féminine voyons, dragonne et bipède.... Quand au Torhil, il tombait à point nommé, car le tenancier venait d'apporter trois gobelets. Ah mince ! Les deux jeunes donzelles repartaient avec leur dose alcoolisée. Hum...Il entreprit de répondre à la question posée par l'abandonné des deux jeunes femmes.

''Moi je sais ! Sa tunique, sentez la... A l'odeur, c'est du poil de yak !

Et hop, par un mouvement habile, il attrape le verre apporté par le tenancier pour le malheureux chasseur de morde qui devait avoir la gorge bien sèche à force de parler, encore à moitié affalé sur le comptoir temporaire. Le malheureux tenancier, il allait peut être exploser.

''Merci l'ami ! Et mettez ce verre piqué sur la note de Selcot. Je dis bien que ce verre. Il saura à qui demander le remboursement de la note !  

Et il se sauva dans la foule, arrivant au passage à attraper un autre verre au contenu encore non identifié dans les mains d'un individu déguisé en lièvre géant. Il ricana brièvement au larcin effectué, avant de réussir, encore à se faufiler dans la foule remuante et dansante. La prochaine étape ? rejoindre une silhouette un peu à l'égard, qui lui disait quelque chose. Déguisé comme un chat tout droit sorti d'un conte, du genre de celui un peu malicieux qui arrivait à apporter fortune et gloire à son pauvre maître, ce félin à deux pattes paraissait déjà s'ennuyer dans son petit coin.

Il arriva à rejoindre la Feälocë sans renverser le contenu de ses deux verres. Puis, une fois présent en face de la féline bottée, il tendit le verre qu'il avait chapardé.

''Un chat qui s'ennuie fait toujours grise mine. Prenez donc ce verre, qui ne vous coûtera point une dîme. ''


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Peddyrsignfin-46ce4af[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Ta’imiti Roimata’toa
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Ta’imiti Roimata’toa


Date d'inscription : 04/11/2019
Sexe : Masculin
Présentation : Fiche
Carnet de route
Messages : 46
RPs : 40
Race : Ondin
Maître : Erhali Sednereï (PNJ)
Alignement : Neutre Strict (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeJeu 25 Fév 2021 - 15:54

La réaction de Jorgga surprit l’ondin grimé, qui laissa échapper un rire discret, sifflement qui fut vite emporté par la musique de la fête. Il ne s’était attendu de la part de la demoiselle, fort peu coquette à l’accoutumé, à une telle inquiétude toute empreinte de sincérité pour sa chevelure. Après tout, lui-même n’en faisait habituellement grand cas, et ses cheveux étaient sans doute plus coiffés en cette soirée, collés par la poix, qu’ils ne l’avaient été depuis des années.

« Ne tire pas cette tête, souffla-t-il par-dessus la cacophonie de la foule, c’est temporaire. »

Était-ce de s’être soudainement approchée, d’avoir longuement détaillé l’ondin, ou du fait de ce malaise qu’elle disait quant à la fête, mais la jeune femme sembla bien vite se recroqueviller. Son visage disparut un peu plus sous la fourrure, comme pour s’abriter du monde autour d’elle. Ses cheveux se mêlaient à la fourrure et, dans les ombres dansantes de la rue, il devenait difficile de deviner où s’arrêtait la femme et commençait l’animal. Cette confusion lui convenait bien, pensait Ta’imiti, comme elle réagissait parfois en créature des bois lorsqu’elle perdait pied, tantôt lapin apeurée, tantôt loup courroucé. Pourtant, le jeune homme était rapidement devenu coutumier du caractère de son amie à mesure de leurs rencontres, aidé qu’il était par la mélopée que son cœur murmurait aux cieux, et il savait qu’il y avait plus à son âme que sa sauvage apparence. Si elle ne lui avait guère confié les tourments qui l’avaient conduite à se cacher ainsi, il ne doutait pas que son accoutrement était autant un refuge qu’un rempart. Sa robe était simple, ses bottes étaient pratiques, mais ses colliers de perles auraient su lui donner quelque candide beauté si elle ne s’était bornée à les porter telles des chaînes, jetés sur sa fourrure à la façon des peuples barbares.
Brisant cet instant de réflexion, la main teintée de l’ondin vint se poser, prestement mais sans violence, sur la bouche de la demoiselle céleste afin de l’empêcher de poursuivre ses blasphèmes déjà avortés.

« Par les sources, qu’est-ce que vous avez toutes à insulter un divin justement le jour où il regarde en bas ? »

Il ne se risqua pas, pourtant, à la bâillonner plus longuement, ne connaissant que trop bien les instincts de son amie lorsque l’on venait à l’approcher trop brusquement. Et si elle semblait mépriser sincèrement les festivités et l’attitude de son maître — Ta’imiti en venait à douter si elle adressait d’abord ses reproches à Kaziel ou au maître Nordan — il ne put réprimer l’esquisse d’un sourire au coin de ses lèvres demeurées blanches quand se posèrent sur lui ces grands yeux emplis de tristesse. Que ne fallait-il d’efforts pour que sa mélancolique compagne accepte seulement d’apprécier l’instant.
Pourtant il n’eut le loisir de se laisser dériver dans les vagues de sa propre mélancolie car la nordique mélodie, alors presque inaudible, sembla un instant s’emballer lorsqu’une nouvelle fourrure se joignit à eux, et Jorgga dans sa panique faillit le renverser. La nouvelle venue semblait vouloir disputer à la fille d’Undomë le statut de barbaresse, car elle avait des sauvages guerriers tant l’accoutrement bestial que la musculature en rien dissimulée. Par-dessus le museau lupin de la colosse, des turquoises brillaient qui détaillèrent les aspirants tour à tour. Il y avait dans son sourire et ses gestes une férocité carnassière tandis que son regard ne portait pas le feu du meurtre. Dragonne ou démente, théorisa l’ondin.

« Et si je ne suis pas louve, tu n’es pas non plus un homme des terres. Tu portes sur toi l’odeur des vents lointains et des flots profonds.

C’est le jour de Kaziel, l’amie. À ta place je ne ferais confiance ni à mes yeux, ni à mon nez., répliqua l’ondin amusé. Cela dit, j'aime bien ton idée. Va pour une bière.

Oh...Euh…Je suis sûre que ce beau jeune homme sera heureux d’accepter votre invitation.

Et te laisser te défiler ? »

D’un pas preste, Ta’imiti vint s’interposer devant l’aspirante, les drapés de sa tenue pris dans l’élan brouillant sa silhouette. Se plaçant tout contre la jeune femme, il passa son bras sur ses épaules pour l’entraîner tant que pour la rassurer, car il la savait prompte à fuir en esprit également. Sans doute était-il poussé par la crainte d’entendre s’éloigner le seul vent qu’il entendait si loin dans les terres, mais l’ondin n’avait pas le cœur à laisser son amie se terrer dans un coin de la foule après qu’elle ait fait l’effort de faire le déplacement.

« Tu disais vouloir profiter de la soirée. Calme ton souffle et viens avec nous, lui murmura-t-il, car le chant de la demoiselle avait forci depuis l’arrivée de la prédatrice visiteuse.

Ayant saisi du coin de l’œil que l’on venait de percer un nouveau fût à un étal non loin d’eux, il désigna à la dragonne l’endroit du regard avant d’y guider l’aspirante. Il ne fallut guère qu’un bonsoir et trois pièces légères pour que le tenancier, un villageois fort charpenté affublé d’un masque grotesque figurant un singe, ne dépose devant eux trois chopes de bois emplies de bière claire.

« Alors, louve anonyme, commença-t-il en levant son godet pour inviter ses compagnes à boire, qu’est-ce donc qui a attiré ta curiosité sur nous ? »

Il détailla plus longuement la grande fëalocë. À la réaction de Jorgga, il semblait certain que la jeune femme ne la connaissait pas, et il ne parvenait à imaginer derrière ce masque personne qu’il eut pu apercevoir auparavant. Elle avait la silhouette sèchement dessinée d’une guerrière, mais la ville neutre n’était point réputée pour sa milice, aussi y avait-il fort à parier qu’elle ait fait le voyage depuis l’un des kaerls. Ta’imiti, qui n’avait guère rencontré d’étranger au Màr Luimë que Jorgga et les quelques officiers fort peu affables du port du Delta, guettait sa réponse avec curiosité pas aussi bien dissimulé qu’à l’accoutumée, la teinture surlignant de son visage les froncements en lignes éclaircies.


[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Wave                                                                             [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Aspirant5
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeMer 17 Mar 2021 - 17:24

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Kasim-adrikan-solaufein-2-tol-orea__[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Jahangir-Dragon-Noir-Tol-Orea
Kasim "Solaufein" Adrikan & le Noir Jahangir
--[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Vidarr-Askr-vava-tolorea__[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Ia-ros-human-dragon-brun-tolorea
Víðarr Askr & le Brun Iaïros
Spectres des Cendres du Màr Tàralöm



Ondoyant à son bras et rayonnante d’une morgue qui n’aurait rien eu à envier à une Reine, Selasphorath s’était assurée que Jahangir ne pourrait se soustraire à son influence. A la surface de ses hypnotiques prunelles à l’éclat lunaire dansait presque une flamme prédatrice, à laquelle il aurait été vain de résister. Sa sœur de couvée exerçait sur lui un pouvoir qui le dépassait et l’horrifiait tout à la fois, remuant la fange marécageuse d’un dégoût profondément refoulé. Ô combien haïssait-il de se mêler à ses pairs ! Elle n’était qu’une vulgaire femelle, que ne pouvait-il lui opposer un refus clair et précis ? Au lieu de quoi, bien incapable de faire autrement, il avait bon gré mal gré accordé son pas au sien, non sans un regard aigre en arrière.

Avec son sens de la théâtralité habituel, Solaufein gesticulait exagérément à l’attention de sa compagne, n’hésitant pas à prendre pour témoin le géant blond qui les accompagnait. Traînant dans le sillage de ce dernier dans son fallacieux costume de prêtre, le Brun Iaïros les suivait comme un esprit funeste. Ses lèvres se retroussant instinctivement à sa vue, il contint un frisson mal dissimulé. Il avait connu bien des déviances au Màr Tàralöm, et lui-même était loin de n’être entaché d’aucune souillure – certaines situations imposaient que l’on mette son âme en jeu pour obtenir son dû – mais le silence froidement évaluateur de l’autre dragon ne lui inspirait que malaise … Ainsi qu’une profonde envie de serrer sa gorge entre ses crocs. Pareille engeance, se croyant supérieure par simple droit de naissance …! Il ne le supportait pas, c'était viscéral.

Un choc soudain vint le sortir de ses sombres ruminations, et ses iris d’or s’étrécissant, il avisa la fée à la chevelure céruléenne qui se tenait à présent devant eux, se confondant en excuses à l’adresse de Selasphorath. Une moue tenant tant de l’écœurement que du mépris fronça ses épais sourcils, ombrageant ses yeux qui détaillaient de haut en bas la frêle créature sans la moindre décence. Jahangir souffla ouvertement par le nez. Il était prêt à parier que sa sœur de couvée trouverait la dragonne à la parure de jouvencelle bien à son goût et ne manquerait pas de jouer avec elle, en guise d’amuse-bouche pour commencer les festivités. Une chose était certaine, la petite femelle, drapée dans une fausse assurance qui ne tromperait personne, n’était pas originaire du Kaerl Ardent.
Et déjà, pris dans la foule mouvante qui se pressait dans la rue, Solaufein s’éloignait de son côté, trop heureux de pouvoir se consacrer à ses propres affaires sans avoir à se soucier de lui. Le regard du Noir alla et vint, avec insistance, entre Selasphorath et son Lié, mais sa sœur se contenta de l’ignorer, faisant mine de s’intéresser aux compliments qu’on lui adressait sur sa tenue.

Serrant les dents et carrant les épaules, Jahangir se résigna. Il avait escompté garder un œil sur son Elfe ce soir, mais il semblait que les projets de sa compagne étaient d’une toute autre nature. De là à leur infliger la présence d’une telle vermine … Sans chercher à dissimuler son irritation, il fit un pas en avant, se rapprochant de la dragonne céruléenne au costume ridicule, des nuages d’orage semblant se masser dans son ombre.

« Est-ce que tous les dragons de ton kaerl sont comme toi, petite sœur ? » Sa voix profonde et nasillarde s’éleva en un ronronnement désagréable, aussi râpeuse que du papier de verre, écorchant ses sens. « Aussi démunis et effrayés, hors de la présence de leur bipède ? »

Lentement, il se pencha, l’or de ses iris prenant un éclat sinistre sous son masque, et il souffla :

« J’ai cru un instant que tu faisais partie de la même espèce dominante que nous, mais il est clair maintenant que je me suis trompé. Comment les dragons sont-ils censés s’amuser ici ? Je te retourne la question. Que proposes-tu pour nous distraire, créature ? »


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Nagendra Tuncay
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Nagendra Tuncay


Date d'inscription : 15/05/2020
Présentation : URL
Messages : 12
RPs : 9
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Bronze Llyr
Fonction : Verseur de Sang
Affiliation : Clan Dominant
Alignement : Loyal Mauvais (Kaerl Ardent)
Ordre Draconique : Ordre Draconique d'Ombre (Kaerl Ardent)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeMer 24 Mar 2021 - 12:35

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Nerieh11 [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Tamrat12
Maître Neriah Akachi & le Bronze Tamrat
Décurion Incandescent

Trop occupé à se dédouaner auprès de l’aubergiste en colère, le Sang-Mêlé ne prêta pas attention à l’intervention hilare et vaguement moqueuse de l’homme au masque de renard argenté. Solidement campé dans l’ombre gesticulante de son Lié, Tamrat, lui, avait tourné la tête pour adresser à l’inconnu une œillade maussade. Observant l’Humain costumé sans ciller, le visage immobile et les yeux vides, il tenta de deviner ce que Neriah aurait pensé de lui s’il n’avait pas été si accaparé par son entreprise, quels sentiments lui aurait inspirés ce rire sonore, quelle aurait été sa réaction. Le Sang-Mêlé préférait dissimuler sa susceptibilité derrière un sourire aimable mais de temps à autre, pour des raisons que Tamrat peinait à comprendre, il abandonnait sa souplesse au profit d’un tranchant digne d’une lame parfaitement affutée.  Alors, il se demandait…

Le Bronze fut tiré de ses réflexions, forcé de participer à la comédie de son Lié quand bien même ce n’était pas là sa vocation. Il ne savait pas user de ce masque humain pour exprimer de réelles émotions – encore moins pour les simuler. Les bras ballant de chaque côté de sa silhouette trop raide, trop longue, trop fine, le Dragon regretta la prestance de sa véritable forme tout autant que sa protection avant de se résigner, se recroquevillant doucement sous la main réconfortante de Neriah. Le contact fut bref. Emporté par sa bonne volonté, le Décurion s’était déjà mis en quête d’une opportunité de rembourser la dette qu’il s’était créée envers l’aubergiste. Ses jambes le portaient aussi vivement que son intuition. Tamrat croisa le regard déconcerté du tenancier et haussa vaguement les épaules.

On n’arrêtait pas Neriah si facilement quand il avait une idée en tête.

Le pas plus traînant que son compagnon d’âme, le Dragon rejoignit le petit groupe juste à temps pour entendre la réplique sèche de la demoiselle aux boucles d’or. Son odeur mentait moins bien que son aspect illusoire et les iris du Bronze, l’espace d’un infime instant, se teintèrent d’écarlate. Inconscient qu’il s’adressait à une Reine, le Maître Ardent la toisa en plissant les yeux, puis soupira.

« Oui, c’est la beauté de la fête. Dommage que le sort soit brisé quand on ouvre la bouche. » marmonna-t-il en croisant les bras, une moue navrée déformant le bas de son visage tandis que le Torhil allait échanger quelque messe basse avec la seconde dame. Malgré le masque qui cachait ses traits, Neriah pouvait aisément sentir qu’elle n’était pas particulièrement enjouée par la soudaine tournure des évènements et la culpabilité vint lui étreindre la poitrine.

Il n’eut pas le temps de se morfondre, car le Torhil revint vers lui après avoir laissé ses amies être emportées au loin par la foule et s’adressa à lui d’un ton trahissant son amusement. Cela suffit à enchanter le Sang-Mêlé qui retrouva son sourire, prêt à lui exposer son plan. Ce fut à cet instant qu’il remarqua enfin la présence de l’homme au masque de renard, pas tout à fait surpris car maintenant qu’il y pensait, il avait toujours été dans le coin de l’œil de Tamrat.

Fronçant le nez en une mimique agacée, le Sang-Mêlé se tourna vers l’Humain. « Dites donc, j’ai peut-être l’air bonne poire mais on se connaît pas. » Il ne ressemblait pas franchement à une personne désagréable mais se montrait un peu trop amical. Était-ce là des manières, d’engager la conversation par une insulte ? Ce renard avait sans douté passé l’âge de recevoir des leçons, et Neriah dut se mordre la lèvre pour résister à la tentation de lui rappeler quelques règles élémentaires de bonne conduite – plus encore lorsqu’il se permit de s’emparer du verre que lui apportait le tavernier. Et ça l’amusait, en plus !

« Rustre. » commenta Neriah d’un ton définitif en observant l’homme s’éloigner, une ombre de désapprobation croissant sous ses sourcils froncés. Il se pencha vers le tenancier, soupira brièvement avant d’agiter le poignet, entre désinvolture et lassitude. « Pas la peine, ce pauvre Selcot n’a rien demandé à personne ; je peux payer pour les deux. »

En attendant que l’aubergiste revienne avec sa commande pour la seconde fois, et après avoir secoué la tête pour remettre ses idées en place, le Décurion répondit enfin à la question du Torhil. « Il se peut qu’on ait mépris mon enthousiasme pour une démonstration d’ivresse. » déclara-t-il donc gravement, puis étendit les bras avec emphase. « Discutons un peu ! Ayons l’air de nous amuser comme des personnes normales et d’apprécier la boisson. Avec un peu de chance, ce sera suffisant. »

Ce n’était pas une stratégie très sophistiquée, mais parfois simplicité rimait avec efficacité. On lui apporta enfin sa bière et le Sang-Mêlé, comme convenu, paya pour deux chopes. Neriah n’était pas avare de nature et son salaire de Décurion suffisait amplement à satisfaire son mode de vie pour qu’il se permette de ne pas compter. « Navré de vous avoir séparé de vos compagnes. C’est embarrassant, vraiment, je n’aime pas déranger… » reprit-il, les lèvres plongées dans sa boisson. « D’ailleurs, je me suis pas présenté ! Neriah Akachi, Maître Dragon du Màr Tàralöm. »

Il n’avait aucun scrupule à se présenter ainsi ; il était fier de son Màr et estimait que les membres des autres Kaerls devaient éprouver le même sentiment. Il ne s’arrêtait pas aux préjugés, chacun était libre de ses croyances et de ses valeurs. L’idée qu’un jour viendrait peut-être où son épée serait plongée dans les entrailles du Torhil en face de lui ne le perturbait pas.  

« Et le Bronze Tamrat, mon Lié. On dirait qu’il boude ou qu’il réfléchit au meilleur moyen de se débarrasser de votre corps, mais en réalité il fait juste son timide. » Ledit Bronze inclina doucement la tête en direction du Torhil, les mains à l’abri sous son épais poncho pour en cacher le tressaillement nerveux.


[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sign_n10
[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Logo_l10
Revenir en haut Aller en bas
Persée Garaldhorf
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Persée Garaldhorf


Date d'inscription : 31/08/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 173
RPs : 58
Race : Elfe-Fëalocë
Âme-Soeur : La Bleue Vraël
Fonction : Ex-Ancalikon
Affiliation : (Maison Amberle)
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeJeu 25 Mar 2021 - 16:06

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Semperya_de_Galastden & [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Vsso
Semperya de Galastden & la Verte Nymeria
Dirigeante de la Maison Galastden, Màr Menel


- Oserais-tu remettre en doute mon flair légendaire ? se moqua gentiment Nymeria, avec un gloussement faussement innocent. Ce serait admettre l’infâmante idée que Kaziel puisse surpasser Flarmya et je ne puis le tolérer.

La Verte n’avait jamais été une grande oratrice ni très au fait des innombrables et ineptes conventions sociales entre bipèdes. Mais ce soir, elle voulait jouer. Et si pour cela, elle devait imiter le phrasé emphatique des magistrats du Màr, elle ne s’en priverait pas. Elle aurait pu se sentir mal à l’aise à travestir ainsi sa nature, elle qui méprisait les artifices et agissait toujours selon son âme et conscience. Elle était une dragonne, pas une sans-écaille et il aurait été vain d’espérer de sa part qu’elle transgresse les lois naturelles pour paraître ce qu’elle n’était pas. Cependant, ce soir parmi tous les autres, si tout ne devait n’être qu’un jeu d’illusions, elle s’y adonnerait avec plaisir. Car tant qu’elle fixait elle-même les règles, elle resterait fidèle à elle-même.

La fille-ourse avait vu sa fuite écourtée par la prévenance de son ami. Nymeria contemplait le duo avec amusement et curiosité. Ils paraissaient extrêmement dissemblables, par l’essence de leur âme autant que de leur corps mais elle ne jugerait pas sur les apparences.

Nymeria avala plusieurs lampées de sa bière généreusement offerte par le faux torhil, avant d’émettre un rot fort peu élégant. Elle ne prit pas la peine de s’excuser et retourna un sourire joyeux à ses compagnons. Elle supportait bien l’alcool et n’aimait rien tant que de titiller les humanoïdes sur leurs convenances étriquées – telles que la politesse la plus élémentaire.

- Je pourrais dire que c’est votre odeur qui m’a attiré mais il paraît que c’est grossier, déclara la Verte en haussant ses monumentales épaules. Alors je dirais simplement que même si vous êtes des nobliaux arrogants cachés sous les oripeaux farfelus de contrées étrangères, cela m’est égal. J’ai suivi le vent et je vous ai trouvés. Et vous maîtrisez l’illusion de la sympathie, à ce que je peux en percevoir.

Un sourire empli de malice étira les lèvres de Nymeria, dévoilant des dents trop parfaites pour être réelles. Dans l’air saturé de sueur, d’alcool, de nourriture cuite aux épices et d’effluves musqués de dragons, les deux sans-écailles lui paraissaient auréolés d’innocence et avaient le goût de la nouveauté. Nymeria ne se posait pas tant de questions quand elle cherchait un divertissement. Elle trouvait les réponses qui lui seyaient le mieux, après avoir agis.

¤¤¤

Semperya transperça son interlocuteur de ses yeux pers. Plus que son attitude outrageusement familière, ce fut le verre qu’il lui tendait qui l’embarrassait. Elle leva sa propre chope de bière, après une hésitation, et rendit un regard mi contrit mi dubitatif à son vis-à-vis.

- Je suis sensible à votre prose mais j’ai déjà à boire.

Elle n’avait pas pour habitude de faire des efforts, pour être sociable. Elle cherchait rarement à être aimée et attirer la sympathie. Ce qui comptait réellement pour elle était le respect qu’elle inspirait. Ainsi déguisée, elle devait néanmoins se faire une raison. Pour satisfaire les lubies d’un dieu capricieux et des traditions désuètes, le respect était jeté aux orties car tout ici n’était qu’un jeu de dupes. Personne n’était censé être véritablement identifiable. Et si Semperya ne craignait pas de dévoiler sa véritable identité, elle savait que sa Liée lui en voudrait de ne pas jouer le jeu. De ne pas profiter d’un peu de répit dans ses fonctions officielles pour s’amuser – selon les fantaisistes critères de Nymeria.

Un silence pesant commença à s’installer, alourdissant l’atmosphère. Partagée entre l’envie de chasser l’importun et celle de s’enivrer sans songer au lendemain, elle trouva finalement l’excuse parfaite pour boire plus que de raison grâce à cet homme. Cet inconnu – pas si inconnu que cela – lui évoquait des forêts brumeuses et glacées, en dépit de son ton chaleureux et jovial. Mais elle n’aurait su expliquer pourquoi. Il l’intriguait assez pour qu’elle se serve de lui comme prétexte pour boire.

- Tout compte fait, je vais aussi prendre ce verre, merci.

Elle prit d’autorité et commença à siroter le nouvel alcool – quand bien même sa chope n’était-elle pas encore vide. Elle scruta du regard le masque de son vis-à-vis, cherchant à déceler ses traits sous le déguisement.

- Si vous buvez avec moi, j’aurai une excuse pour paraître ivre au petit matin. N’est-ce pas magnifique ? grinça la fëalocë avec toute l’honnêteté amère d’un vétéran de guerre.

Sa voix lui était familière, de même que ses yeux. Un irrépressible frisson la parcourut, alors qu’une noire souvenance envahissait son esprit. Elle retint le geste machinal d’effleurer les vieilles cicatrices sur ses bras, cachées sous les lourds vêtements et continua de dévisager, avec ses deux émeraudes étincelantes, le mystérieux chevalier-dragon.


¤¤¤

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sassthelstan_blue_tolorea-570ed74 & [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Blue_moon_by_bao_pham-56251b5
Athelstan Thrawnen & la Bleue Lhassa
Sénateur, Màr Luimë


Les grands yeux océan de Lhassa s’agrandirent démesurément, se remplissant d’eau telle la marée montante. Un tourbillon de couleurs folles balaya ses prunelles une fraction de secondes avant d’enfin se stabiliser. Mais aucune larme ne coula. Une autre qu’elle aurait déjà pris ses jambes à son cou et fuis pour masquer la peur panique qui menaçait de s’emparer d’elle. C’eut été bien mal connaître la Bleue.

Maintenant que le rapport de force avait été clairement établi, Lhassa était certaine de sa place dans la hiérarchie fluctuante de cette fête et s’en trouvait rassurée. Elle avait reconnu l’attitude des deux dragons noirs, si semblables à certains de ses congénères au Màr et même à quelques-uns de ses sœurs et frères de couvée. Elle savait avec certitude sur quelle base interagir avec ces inconnus. Et fort heureusement, elle n’avait jamais été assez orgueilleuse ou sotte pour prétendre être ce qu’elle n’était pas. La Bleue n’était pas un prédateur. Elle en était l’ombre et cela lui suffisait.

- Et bien, non-parent, je l’ignore. Les sans-écailles sont brouillons, imprévisibles et incroyablement bruyants. D’habitude, je ne m’intéresse pas assez à eux pour savoir ce qu’ils ont en tête.

Elle ne parlerait pas en revanche de la relation particulière qui l’unissait à son Lié. C’était inapproprié. Ce qu’il y avait entre Athelstan et elle était privé, intime. Elle estimait que chaque dragon qui se respecte devait faire montre de la même pudeur.

Elle pencha à nouveau la tête de côté, songeuse, les yeux perdus dans le vague. Elle réfléchissait sérieusement à la question, alors que la réponse en elle-même ne l’intéressait pas plus que cela. Elle donnait l’impression d’être déconnectée de la réalité. Les deux dragons étrangers pouvaient lui faire du mal, c’était dans leur droit – si ce n’était peut-être dans leur nature. Elle-même pourrait répliquer avec violence pour se défendre si besoin – c’était dans leur nature d’Enfants de Flarmya après tout. Lhassa prenait très à cœur son rôle dans la société draconique, quand bien même serait-elle tout en bas de l’échelle. Elle faisait partie d’un tout et en tirait une once de fierté et de bien-être. Elle avait beau être une créature peu sociable – par indifférence plus que par handicap -, elle s’attachait à préserver la cohésion des rapports entre dragons. Ici, avec ces deux terrifiants, magnifiques et étranges Noirs, elle était à sa place. Cela la satisfaisait.

- Mon Lié dirait que ses pairs aiment boire et manger plus que de raison, s’adonner à tous les excès, pour oublier la vacuité de leur existence. Je ne pense pas que cela soit digne de notre espèce. Ce ne sont que des pis-aller. Nous déguiser est amusant en soi, je trouve car nous pouvons jouer de mauvais tours aux bipèdes, qui savent si peu différencier un dragon d’un autre bipède en temps normal.

Un timide sourire ébranla son visage de porcelaine et elle baissa des yeux mutins vers le sol. Elle s’étonnait elle-même de l’audace de son raisonnement. Le redoutable intellect d’Athelstan déteignait-il sur l’apathie légendaire de sa Liée ?
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 124
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeVen 2 Avr 2021 - 0:34

La réponse de Chishongo n’avait visiblement pas plu à l’homme aux cheveux blancs qui ripostait à son tour. Aru n’avait pas besoin d’ouvrir son esprit pour sentir la désapprobation de la Reine, il suffisait de voir ses lèvres se serrer, sous le masque, pour en avoir conscience. Heureusement, elle ne répliqua pas, et le forgeron put échanger quelques mots à voix basse avec sa Furie pour la convaincre de s’éloigner un peu. C’était la Fête des Fous. Ce n’était pas un moment pour se fâcher. C’était le temps de l’amusement et, comme en 912, de l’entraide. Et puis, depuis 913, la seule chose qui avait pu les séparer véritablement lors de cette nuit-là c’était la distance qui séparait deux continents. Ce n’était pas quelques instants de séparation au milieu de la foule de Lòmëanor qui les empêcheraient de se retrouver un peu plus tard.

Une fois Dak et Chichi hors de vue, le torhil revint donc à l’inconnu que l’homme au poncho avait rejoint… mais ce ne fut aucun des deux qui répondit à sa question. Interdit, Arjuna jeta un regard surpris au masque de renard qui intervenait dans la conversation, de façon plus que cavalière, avant de dérober un verre et de s’esquiver.

« Selcot ? » répéta le forgeron, à mi-voix.

Selcot… Comme le guérisseur du Màr Menel qui les avaient aidés, Dak et lui, à réanimer l’aspirant tombé à l’eau ? Si c’était le cas, le renard était sans doute un céleste également, même s’il ne lui disait rien. Mais il ne put retenir une ébauche de sourire au jugement porté par l’homme aux cheveux blancs qui décidait de régler la note. Il n’était pas avare, visiblement.

« Il devait s’agir d’un fervent admirateur de Kaziel, commenta Arjuna à propos du « rustre », pour qu’il prenne ainsi à cœur de glisser un peu de chaos partout. »

Ou alors il était déjà ivre mais ça paraissait peu probable. Il était encore tôt et sa démarche était bien assurée et déterminée. Même dans son comportement plus qu’improbable il avait paru sûr de lui.

Enfin. Ça n’avait plus d’importance puisqu’il était parti. Aru reporta son attention sur son interlocuteur et inclina la tête en signe d’acquiescement. La demande de l’autre homme paraissait raisonnable et était parfaitement dans ses cordes, donc le torhil ne voyait aucune raison de refuser. Peut-être qu’elle ne suffirait pas à attirer d’autres passants mais ça ne coûtait rien d’essayer. Surtout pour lui. L’homme aux cheveux blancs, lui, n’hésitait pas à piocher dans sa bourse, et Arjuna prit une gorgée de son vin chaud tandis qu’il payait le tavernier.

« Il n’y a pas de mal, répondit tranquillement le forgeron lorsque son interlocuteur s’excusa de l’avoir dérangé et séparé de sa femme. La nuit n’est pas finie, nous avons tout le temps de nous retrouver. »

Il ne sourcilla pas aux présentations qui suivirent. Il savait que certains habitants du Kaerl Céleste étaient très remontés contre les Ardents mais lui, personnellement, n’avait rien à leur reprocher. La guerre était terminée depuis presque dix ans, n’est-ce pas ? De plus le maître bronze ne semblait pas avoir une once de mauvaise intention… et c’était la Fête des Fous de toute façon. L’identité des présents, leurs origines et leurs allégeances ne comptaient pas cette nuit.

« Arjuna Tapiwa, forgeron au Màr Menel, se présenta-t-il à son tour. Enchanté. »

Il se tourna vers le dragon sous forme bipède et inclina la tête à son intention.

« Enchanté également. »

Dans un autre contexte, Aru aurait peut-être abaissé sciemment ses boucliers mentaux, histoire de percevoir les émotions des deux personnes qui lui faisaient face et d’être certain qu’elles ne lui étaient pas hostiles, mais là il n’y pensa même pas. D’une il n’en avait pas vraiment le réflexe encore et, de deux, il n’en voyait pas l’intérêt. Par conséquent, il n’eut pas conscience de la nervosité du dragon et, remarquant qu’il avait les mains vides, n’hésita pas une seconde à lui adresser la parole. À haute voix. Ça ne lui semblait pas correct de chercher à contacter quelqu’un par l’esprit sans y avoir été invité.

« Vous ne buvez rien ? Je vous offre un verre si vous voulez. »

Le maître Akachi était prêt à lui en offrir un et venait de régler pour un Selcot qu’il ne connaissait pas, il pouvait bien lui rendre la pareille et payer un verre au bronze. Dak et lui ne roulaient pas sur l’or mais ils gagnaient suffisamment pour pouvoir se permettre quelques libertés en ce jour de fête.

« C’est la première fois que je passe la Fête des Fous à Lòmëanor, avoua-t-il. C’est toujours aussi coloré ? »


Inconscient des dettes qu’il risquait de contracter sans même en avoir conscience – tout ça à cause d’un maître brun ingrat, tsss – Selcot mettait la touche finale à son costume : les gants. Un rouge et un jaune, inversé par rapport à ses chaussures. Très très importante, l’inversion. Il ne fallait surtout pas qu’il ait l’air ordonné. C’était la Fête des Fous, par Kaziel ! Et avec sa tenue colorée, mélange d’arlequin et de bouffon, avec une coiffe à grelots qui faisaient écho à ceux, plus petits, qui ornaient les plumes stylisées de son col, ses poignets, sa taille et ses genoux. Même son masque était assorti à son costume !

*Même pour toi, ça fait un peu beaucoup,* commenta Beith tandis que son chevalier s’inspectait une dernière fois dans son miroir.
*Mais non, Bêtise, mais non. On ne peut pas faire moins. Il faut honorer Kaziel comme il se doit !*

Le poitrail de la dragonne, couchée sur le balcon, trembla tandis qu’elle soupirait, mais elle ne répondit rien. Ce n’était pas la peine. Son Lié avait choisi son costume depuis plusieurs semaines et rien ne le ferait changer d’avis. Et puis, elle avait décidé du sien en fonction et il était bien trop tard pour trouver autre chose.

Quelques instants plus tard, l’elfe et la verte se posaient donc à proximité de Lòmëanor. Selcot prit le temps d’arranger quelques plis – plus ou moins imaginaires – de ses vêtements pendant que l’image de la dragonne se brouillait pour laisser place à une torhile toujours aussi grande, toujours aussi court vêtue… mais beaucoup plus colorée que d’habitude. Beith avait opté pour une robe arlequin, elle aussi, dont la coupe dévoilait ses épaules, mettait en valeur sa taille et soulignait plus qu’elle ne cachait ses jambes. Elle était dragonne, elle ne craignait pas les températures hivernales, alors elle n’allait certainement pas se plier aux conventions bipèdes qui nécessitaient de se couvrir chaudement. Elle avait tout de même consenti à mettre un masque, coloré, lui aussi, mais beaucoup moins couvrant que celui de son Lié… et elle avait refusé tout net de rester complètement désarmée. La ville était neutre, la soirée était censée être pacifique mais… mais on ne se rendait pas en un lieu fréquenté par des Ardents sans un minimum de précaution. Si sa jupe descendait jusqu’à mi-cuisse, c’était plus pour cacher le poignard qu’elle avait attaché avec une jarretière que pour respecter une quelconque convention sociale.

Les deux Liés passèrent l’enceinte de la ville alors que la foule emplissaient déjà les rues et Selcot, ravi, ne savait où donner de la tête. Tous les ans, c’était la même chose. Les lampions colorés créaient toujours une ambiance particulière, les badauds rivalisaient d’originalité pour leurs costumes et les taverniers ne ménageaient pas leurs efforts pour attirer le chaland. Et puis, ce qui ne gâchait rien, il ne manquait pas de beaux garçons pour le plaisir des yeux – ou plus si l’occasion se présentait, savait-on jamais !

L’elfe acheta deux verres de breuvage coloré – des cocktails spécialement concoctés pour l’occasion, des éditions limitées, comment résister ?! – et en tendit un à sa sienne merveilleuse. Un peu dubitative, Beith l’accepta tout de même, tout en suivant son Lié qui déambulait à travers la foule. Soudain il sembla avoir aperçu quelque chose digne de son intérêt puisque, au lieu de se laisser porter par le flux de passants en tournant la tête de ci-de là, il accéléra l’allure et fendit la foule en direction… d’un homme vêtu d’un costume de bouffon feu et or et d’un masque noir à plumes.

« Quel plaisir de rencontrer un collègue ! clama le guérisseur en dodelinant de la tête pour faire jouer ses multiples grelots. Il y a peu de fous comme nous pour une soirée placée sous leurs auspices ! Il faut nous serrer les coudes ! Je vois que ta chope est encore pleine, mais je t’en offre une autre de bon cœur si tu le souhaite. Ou un de ces magnifiques cocktails, ajouta-t-il en levant son verre et en désignant Beith d’un signe de menton. Ils viennent d’une taverne pas loin de la porte occidentale, je peux t’y conduire si tu veux ! Il y en toutes une tripotée ! Je ne suis pas certain qu’ils soient aussi bons que ceux du Cygne et L’Épée, mais le patron s’est quand même donné la peine d’en créer un spécialement pour ce soir ! Et je suis sûr qu’il doit y en avoir un assorti à ta tenue aussi ! »

Et, derrière son masque, Selcot offrit un grand sourire à sa victime son interlocuteur du moment, tandis que Beith se retenait de lever les yeux au ciel, derrière lui.


[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv


Dernière édition par Arjuna Tlaloc le Sam 31 Juil 2021 - 19:13, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jorgga Vadrak
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Jorgga Vadrak


Date d'inscription : 16/04/2020
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 60
RPs : 38
Race : Humaine
Maître : Altahir Nordan (PNJ)
Fonction : Aspirante
Affiliation : Aucune
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeDim 4 Avr 2021 - 22:31

La réponse inattendue de la louve aux interrogations de Ta’imiti l’arracha en sursaut à la contemplation dans laquelle elle s’était plongée une fois sa chope en main. La gorgée de bière qu’elle venait de boire heurta violemment le fond de sa gorge et la fit cracher et tousser. Tout en essuyant son menton dégoulinant du revers de la manche, Jorgga posa sur la femme un regard empreint de surprise et de doute. « J’ai suivi le vent et je vous ai trouvés ? »  Etait-ce une simple coïncidence ? Un mauvais tour de Kazièl, qui s’était offusqué des propos qu’elle avait tenu à son encontre plus tôt dans la soirée ? Ou ressentait-elle vraiment le souffle tempétueux de sa magie ? La gêne qu’elle ressentait habituellement lorsqu’elle faisait un mauvais usage de son don et qui, ces derniers temps, s’était un peu estompée, pointa de nouveau le bout de son nez. Sans doute la crainte d’être aussi facilement mise à nue y était-elle aussi pour quelque chose. Les joues brûlants de honte, Jorgga cacha à demi son visage sous son épaisse peau d’ours avant de boire cul sec le contenu de sa chope.

« - Le vent est une puissance indomptable et imprévisible, rétorqua-t-elle d’un ton décidé en claquant la chope vide sur la table voisine. Si vous l’aviez réellement suivi, alors vous auriez découvert le bout du monde. Avouez plutôt que c’est le hasard qui vous a conduit jusqu’à nous. Le hasard et une bonne dose de curiosité ! »

L’atmosphère festive, les rythmes entraînements des tambours, des luths et chalumeaux, l’amenèrent progressivement à penser qu’elle avait peut-être toute sa place à cette grande fête. Après tout, pourquoi devait-elle absolument se tenir à l’écart de tous ces événements ? Personne ne l’y avait jamais obligé et tout le monde s’accordait à dire qu’elle devrait prendre un petit peu plus de temps pour elle, plutôt que de rester continuellement dans son coin, à essayer de décrypter les histoires que contenaient les livres illustrés des archives du Màr Menel. Voyant tous ces gens autour d’elle festoyer et s’amuser, Jorgga sentit que l’envie lui venait dans faire tout autant. Alors elle déposa une pièce à l’aubergiste qui lui remit en échange une nouvelle choppe d’alcool. Elle ne savait pas exactement ce qu’elle contenait, mais elle l’avala sans trop se poser de question. L’alcool étant assez fort et la jeune femme n’en ayant jamais vraiment bu, cette dernière se surprit à éclater d’un rire bruyant, grossier et gluttural en apercevant au loin un second bouffon rejoindre le premier. Le célèbre dicton « Le ridicule ne tue pas » n’avait jamais eu autant de sens ! Ils formaient une sacrée paire, tous les deux !

« - En parlant d’curiosités, j’crois avoir jamais vu de costumes aussi colorés de toute ma vie...siffla l’aspirante. Si l’jeu est de ne pas se faire remarquer, alors j’crois qu’ils sont loin du compte. Mais pour sûr, ils s’ront divertir Kazièl. » 

Sans même s’en rendre compte, Jorgga avait prononcé ces derniers mots dans sa langue natale, réputée pour ne pas être toujours très agréable à entendre, y compris par les natifs d’Undomë. Se laissant gagner par l'animation grandissante, la jeune femme reprit une troisième chope d’alcool. Pétillante, joyeuse, peut-être un peu ivre aussi, elle se détourna vivement de ses compagnons et laissa son regard parcourir la foule dense des ruelles de la ville de Lòmëanor. Il était vraiment difficile d’imaginer que ce soir, les habitants des trois Màr se mêlaient anonymement les uns aux autres, et ce, sans même dégager une once d’animosité. Si un peu de rivalité ne faisait jamais de mal à personne, certains, pour des raisons qui leur sont propres, ressentaient une haine farouche à l’égard de leurs « ennemis ». Mais au vu de l’atmosphère guillerette et saine qui irradiait de la Fête des Fous, l’aspirante céleste en conclut que ces derniers ne viendraient pas honorer Kazièl ce soir. A quelques exceptions près…Certains parmi la foule lui fichaient vraiment une sacrée trouille. Auras malfaisantes, masques de mort, sourires barbares, ...Mais plutôt que d'exacerber sa méfiance, les effets de l’alcool donnèrent à Jorgga une sotte idée qui ne lui serait jamais venue à l'esprit en d’autres circonstances.

« - Vous avez l’air vraiment forte, dit-elle en s’adressant à la femme loup, cherchant du regard ses beaux yeux turquoises. J’vous défie de me battre au bras d’fer. Celle qui perd devra inviter ce type à entrer dans la ronde, ajouta-t-elle pointant du doigt un homme dont les longs cheveux d'un noir de jais, les yeux dorés et le masque inhumain avaient vraiment de quoi donner froid dans le dos. Z’êtes partante ? Si t’veux, tu peux aussi tenter l’coup Ta’imiti ! »

Jorgga abaissa sa capuche en peau de bête sur ses épaules, laissant ses longs bruns onduler le long de ses épaules, puis elle sortit l’un de ses bras de dessous sa cape et en contracta les muscles, se pavanant comme un Bah'lir en pleine démonstration de force.

« - Je suis forte moi aussi ! J’vais vous battre à plat de couture tous les deux, prenez garde ! »
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 107
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeMer 7 Avr 2021 - 15:07

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Altahir[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Norlot12[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Norlot13
Altahir Nordan & le Brun Norloth

Ahlala. Il n'aurait pas eu une personne vers qui se diriger, peut être qu'il n'aurait pas pris le verre au vol. Et peut être qu'il aurait fait une brève discussion enjouée vis à vis de celui qui l'avait interpellé après le changement de mains d'une des boissons commandées. Mais dommage poru le Sieur, Altahir avait eu une personne plus importante en vue. Il avait donc, avant de se carapater loin avec sa prise, adresser un bref sourire et un clin d'oeil semi moqueur... qui pourrait être pris pour de la provocation. Pour le Céleste, il n'y avait pas de Kaerl ce soir ; ou presque. Alors si le malheureux floué était un neutre ou un céleste, ne n'était pas si grave. Si c'était un Ardent, alors ce ne sera que pour la bonne cause d'honorer Kaziel. Mais de savoir de quel origine était le client du taverne n'était pas au programme de la soirée. Il était même déjà oublié, pour rejoindre son objectif. Il était déjà avec elle d'ailleurs .

Donc, en la présence de la gente féline bottée et masquée, il avait tenu le fruit de son larcin précédent, non sans avoir un léger sourire à son visage à la barbe aux coloris artificiels grisés. Il avait bien vu qu'elle avait déjà à boire, mais fallait-il bien commencé quelque part pour aborder une personne qu'il avait décidé de.... d'enquiquiner ? Non, ce n'était pas le bon moment. De décoincer un peu ? Non, mais il sentait le sens approché. Ah oui, de décontracter cette gente personne, qui dans son coin, faisait pâle figure d'ennui, alors que la Fête était encore loin d'avoir atteint son apogée. Elle n'était qu'à son début et déjà, Il y avait un minois attristé, esseulé. Altahir ne pouvait permettre cela, plus quand c'était une gente dame. Bon, quand on connaissait Altahir, on savait très bien de quoi il en retournait ; toujours prêt à aller sauver la triste dame de son malheureux sort de solitude.

°Ahrem....°
°Quoi encore ? °
°T'es pas dans une banale taverne, je te rappelle ! °
°Merci Maman.... je m'en serai pas douté. T'es où toi ? Tu nous as pas suivi quand on est arrivé°
°J'ai pris le temps d'essayer une des autres tenues que tu avais choisi. Et ainsi, je pourrai garder un oeil sur Jorgga, pendant que toi.... tu en viens à te soûler, festoyer et.... draguer °
°Boire, festoyer et converser, voir danser, mais pas draguer. Comme tu le dis, on est dans les festivités pour Kaziel°
°Oui, oui... Pas de bêtises quand même ! °

Donc, son interlocutrice, qui avait déjà à boire, avait poliment refusé son verre. Il n'en démordait, malgré le silence qui s'était installée d'emblée. Vous savez le genre de silence qui en dit long sur l'état d'esprit d'un tiers à la venue d'autrui quand on ne désire pas être abordé. Altahir demeurait toujours là, le sourire affiché à son visage masqué. Il guettait déjà l'instant d'une réplique pour rebondir dessus, bien décidé à ne pas lâcher l'amorce. Et finalement ; et assez rapidement, la jeune femme accepta son verre, qu'elle prit non sans une certaine fermeté assurée. Premier point intéressant que nota le Céleste. Elle n'était donc pas timide, pour s'être un peu isolée.

''Tout le plaisir est pour moi''

Il en avait profité pour s'approcher d'un pas de plus, par rapport à la féline bottée, qui avait déjà porté la nouvelle boisson à ses lèvres, alors qu'elle n'avait pas fini son premier verre. Peut être était-ce pour évaluer le goût du nectar apporté ? Qui sait...

''Ce ne serait pas très galant de ma part si je ne buvais pas avec vous. Donc, oui, je boirai en votre compagnie, si cela ne vous dérange pas. Et vous savez...''

Il se permit un petit rire, qui apporta un bref flot mental de la part de Norloth dans le genre ''je te surveille''

''J'aurai aussi une bonne excuse pour avoir une belle cuite au réveil. Ainsi, point de culpabilité. ''

En même temps, ils ne seront pas les seuls à rentrer enivrés dans leurs Kaerls respectifs.

Il se permit de porter son autre verre à ses propres lèvres, après avoir repris son bâton d'agrément dans sa main libérée. Autant tenir le déguisement dans toute sa splendeur non ? Puis, tout comme sa nouvelle partenaire de beuverie, il cherchait lui aussi qui se dissimilait derrière la tête encapuchonnée d'oreilles de chat et portant le masque du même animal. Le chat, animal souple, indépendant, pouvant avoir un solide mais capricieux caractère... Cela paraissait tellement correspondait, du moins en partie, à l'inconnue. Elle lui rappelait quelqu'un. Mais n'étant pas encore certain de son identité, il préférait profiter de l'anonymat pour savourer ce début de soirée. Au timbre de la voix, elle aussi familière à ses oreilles, il mettrait sa main à couper que la donzelle devait être très agréable à regarder. Oui, Altahir ne changera jamais.

''Après, si boire se résumer à plus qu'un verre, je suis également partant. Et dites moi, féline embottée, vous paraissez être de service ce soir, comme pour surveiller de possibles débordements...''

Car même s'il n'était plus dans les forces célestes depuis des années, Altahir savait toujours reconnaître la posture des guerriers éprouvés, liés comme non liés. La jeune femme paraissait un peu trop raide... ou alors, l'alcool le fourvoyait déjà. Pourtant, il en était certain.

''Ou alors, est ce mon premier verre qui me fait un peu de travers...''

Un peu plus loin, l'orchestre commençait à entamer une musique joyeuse et entraînante. Peut être qu'il rendrait plus de ''souplesse'' à la jeune déguisée.

''Si jamais vous souhaitez entamer une petite danse pour nous assoiffer joyeusement, dites l'ordre et je vous guiderai''

Et hop, nouveau petit sourire enjôleur comme il savait si bien les faire. Ainsi, peut être qu'en touchant la main de sa compagne de festivité, il pourrait savoir qui elle était, à condition de s'en rappeler aussi. Car bien qu'il ait pu ''suivre'' des gens avec l'aide de son pouvoir, il n'avait pas filé tous les liés de la Terre de l'Aube. Une infime chance était mieux que rien. Après si elle venait à refuser, ce n'était pas un soucis.

Pendant ce temps, un bipède à l'apparence humaine se tenait non loin d'une certaine aspirante qui était déjà prête à faire un bras de fer avec une participante aux fêtes. les bras nus, croisés sur son torse couvert d'une simple tunique délabrée, on se demandait d'où il sortait. Sa tête couverte d'une tête de crocodile en bois mais assez ressemblante lui donnait un air d'ermite sorti tout droit d'un marécage nauséabond. Le visage bariolé de vert, de noir et de marron brisait bien les formes de son visage. Mais la lueur espiègle de son regard aiderait à se faire connaître.

Il n'était pas loin pour s'assurer que Jorgga ne serait pas mis à mal durant ces fêtes, qui étaient ses premières depuis qu'elle était présente au Kaerl. En pleine instruction, il souhaitait, comme son lié, qu'elle soit entièrement elle-même et en prenant de l'assurance vis à vis de gens totalement inconnus. Cela semblait bien parti, au vue du défi qu'elle venait de lancer. Un défi qui n'était pas des moindres d'ailleurs, car à croiser le regard de son congénère écailleux qui était au centre du résultat du petit duel musclé, il voyait bien que ce n'était pas du tout du goût de ce dernier. Et tant qu'il ne faisait pas d'esclandre, ou ne jouait pas de sa prétendue supériorité.... D'ailleurs, c'est à se demander comment des dragons ronchons acceptaient de venir malgré tout, si ce genre d'activité leur déplaisait au plus haut point. Décidément, il ne comprendrait jamais certains de ses frères d'espèce....


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Peddyrsignfin-46ce4af[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Ta’imiti Roimata’toa
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Ta’imiti Roimata’toa


Date d'inscription : 04/11/2019
Sexe : Masculin
Présentation : Fiche
Carnet de route
Messages : 46
RPs : 40
Race : Ondin
Maître : Erhali Sednereï (PNJ)
Alignement : Neutre Strict (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeMer 14 Avr 2021 - 2:21

« J’ai suivi le vent et je vous ai trouvés. Et vous maîtrisez l’illusion de la sympathie, à ce que je peux en percevoir. »

Ta’imiti à ces mots esquissa une légère grimace, quoiqu’elle passât sans doute inaperçue du fait de la réaction, plus manifeste, de Jorgga. Il devinait non sans mal les mots qui avaient causé une fausse route chez l’aspirante à côté de lui. Il ne partageait pourtant nullement son inquiétude. Si la verte venait effectivement de s’avouer fille de Flarmya, et avait de ce fait sans doute perçu en eux des doués, il doutait qu’elle ait pu sentir la nature unique de leurs Dons, comme le craignait son amie. Les vents s’étaient tus à son oreille depuis qu’il avait posé le pied à Lòmëanor, et la jeune céleste avait été bien calme, si bien que lui-même n’entendait guère plus le vent du mage qui l’accompagnait au premier trouble. Non, vraiment, il aurait fallu que cette louve soit d’une rare finesse de sens pour percevoir leurs orageuses magies.
Sa main teintée se posa donc, réconfortante, sur l’épaule de la femme-ours, cherchant à la rassurer de ce contact silencieux. Car déjà résonnaient les première notes d’un hymne des cieux qui faisait écho aux joues rougies de hontes de son invocatrice… Avant de se noyer dans les vociférations de la demoiselle, à moins que ce ne fut dans le fond d’une chope...

« Du calme, Jorgga, commença l’ondin avec un sourire presque honnête.  Comme le dit le dicton, le vent est au voyageur ce que le destin est au devin. »

Les mots sonnaient étrangement dans cette langue… Il avait traduit à la volée cette expression yssienne maintes fois entendue, et dont il aimait particulièrement la mélodie, mais craignait de l’avoir par trop dénaturée. Il fut d’ailleurs si abordé, un instant pourtant, à faire rouler sur sa langue les sonorités de ces mots qu’il fallut le choc d’une chope par deux fois vidée pour l’arracher à ces considérations linguistiques. Son regard inquiet se porta sur son amie éméchée, avant de se faire désolé lorsqu’il vint croiser celui de la dragonne. Ce ne fut qu’alors que l’ondin ne se souvenait pas avoir vu Jorgga boire auparavant et il en vint soudain à douter de la capacité qu’elle avait à tenir le breuvage, trompé par ses manières et sa stature.

« C’est jour de fête, expliqua-t-il simplement à la louve, pourquoi faire semblant d’être sympathique ? Ou trop polis ? Soyons grossiers tant qu’il nous plait, louve des cieux, et buvons de bon cœur. Quoique, j’ai peur que mon amie y mette un peu trop de cœur... »

Il leva son verre à l’intention de la verte - il avait soigneusement tenté d’en exclure Jorgga afin de ne pas lui fournir l’excuse d’un verre supplémentaire -, portant un toast aux festivités, à la bonne compagnie et, car il était de coutume, à Kaziel. Il commençait à interroger plus longuement la rousse demoiselle sur ce qu’elle avait pu trouver d’autres en suivant le vent lorsque, l’alcool montant, l’ursine aspirante l’interrompit d’un éclat soudain. Non contente de leur lancer à tous deux son défi, elle dévisageait un individu que l’on devinait derrière son masque démoniaque sombre d’humeur comme d’apparence. À son bras était pendue une dame sombre de peau mais colorée de manières et de toilettes, et face à eux se trouvait… Était-ce Lhassa ?! Les deux noirs personnages se tenaient devant la bleue tels deux vautours prêts à fondre, tandis que Ta’imiti se demandait quel coup de Kaziel avait amené les deux seules demoiselles qu’il connaissait ce soir à se jeter toutes deux vers le même risque - car c’était bien le terme qui lui semblait le mieux convenir à l’attitude carnassière du démon aux yeux d’or…

« Je vais passer mon tour, Jorgga, déclina-t-il simplement, je connais ta force… »

Puis, plus bas :

« Tu devrais manger un morceau, vraiment… Tu sais… Pour éponger… »

Et du regard il lui désigna les quelques tables installées à deux pas de là, simples planches posées à la hâte sur des tréteaux autour de larges feux où des marmitons faisaient cuire un potage épais ou une pleine marmite de cacao. Si l’endroit ne payait pas de mine, l’emplacement avait pour mérite d’être central, et tout proche des planches où se pressaient les danseurs. Et, surtout, à l’opposé du recoin où se tenait la sombre cible du défi qu’elle leur avait adressé… Ta’imiti s’était assez souvent retrouvé en compagnie enivrée pour savoir comme les mauvaises idées devenaient vite réalité lorsque l’on quittait du regard celui ou celle qui leur avait donné naissance aussi, s’il espérait profiter des festivités, il comptait bien garder un œil sur son amie éméchée… Il n’avait pas remarqué la silhouette - illustre inconnu au demeurant - qui depuis la foule surveillait elle aussi l’aspirante céleste.
Après tout, le choix de l’ondin d’orienter son amie vers les étals qui bordaient les planches n’était pas tout à fait innocent. Bien loin des valses normées du bal d’Ouranos dans les salles dallées du Castel Dolen, il retrouvait dans le bourg toute l’animation des fêtes villageoises qu’il avait connu à Ys, ainsi que les danses qui les accompagnaient. Reposant sa chope à demi entamée, il dit à la dragonne avec autant de calme que Jorgga avait exprimé de passion :

« En revanche, l’idée d’entrer dans la ronde n’est pas mauvaise, une fois les verres vides. Si vous voulez d’un cavalier que vous n’avez pas à gagner dans un duel de force, je suis votre homme, dame louve. »


[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Wave                                                                             [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Aspirant5
Revenir en haut Aller en bas
Oracle Tol Orëanéen
Maitre du Jeu
Maitre du Jeu
Oracle Tol Orëanéen


Date d'inscription : 16/02/2019
Présentation : Voir PNJs
Messages : 149
RPs : 143
Race : Dragon Primordial
Fonction : Compte PNJs

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeDim 2 Mai 2021 - 18:56

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Kasim-adrikan-solaufein-2-tol-orea__[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Jahangir-Dragon-Noir-Tol-Orea
Kasim "Solaufein" Adrikan & le Noir Jahangir
--[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Vidarr-Askr-vava-tolorea__[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Ia-ros-human-dragon-brun-tolorea
Víðarr Askr & le Brun Iaïros
Spectres des Cendres du Màr Tàralöm



Puisqu’il semblait qu’il allait devoir être obligé de prendre son mal en patience et de supporter la présence misérable de la petite Bleue, autant qu’elle se rende un minimum utile, non ? Selasphorath était indéchiffrable à ses yeux, une petite moue étrange flottant sur ses lèvres et lui offrant cette expression à même de glacer les sangs des plus impressionnables. Quelles étaient ses projets vis à vis de l’autre dragonne, cela il n’en avait pas la moindre idée, mais il comptait bien le découvrir au plus vite. Plus rapidement il comprendrait ce qu’elle voulait, plus rapidement pourrait-il satisfaire ses désirs … Et s’éloigner d’ici. Jahangir ne côtoyait pas souvent ses pairs, que ce soit au Kaerl ou ailleurs. Leur présence lui était tout autant indésirable que la sienne à leurs yeux, et il ne se sentait pas à l’aise dans cette situation. Il n’y avait guère que sa sœur de couvée pour venir régulièrement tenter de s’insinuer dans sa vie.

Il grinça des dents, sans pour autant se défaire de son bras qui entourait souplement le sien, et baissa un regard furieux sur la Bleue. Tandis qu’il la détaillait, lui faisant sentir tout le poids de son déplaisir, les yeux de la fée céruléenne s’étaient largement agrandis, se remplissant d’humidité. Ses lèvres se tordirent de mépris. Fort heureusement pour elle, elle ne leur fit pas l’affront de se mettre à pleurer, sans quoi il aurait été tenté d’effacer ses larmes par une gifle bien sonnée.

Sa réponse en revanche, d’un calme détaché, le poussa à hausser les sourcils, se surprenant à approuver ses propos. Brouillon, imprévisible et incroyablement bruyant ? Un rictus en coin, aux nuances agressives, vint barrer son visage et le Noir émit un grognement rauque, quelque part entre la dérision et le mépris. N’était-ce pas la définition parfaite de son Lié ? Quoi que concernant Solaufein, il aurait certainement rajouté le qualificatif de ‘‘stupide’’. Sans répondre, il se contenta de la dévisager crûment, attendant de voir ce qu’elle trouverait d’autre à dire.

La dragonne, le regard dans le vague, paraissait prendre très à cœur ses questions. Quelle petite sotte ! De par sa posture, elle semblait néanmoins vouloir signifier qu’elle reconnaissait la domination des deux Ardents, ainsi que sa propre infériorité. Curieusement satisfait, il haussa le menton, la toisant sous son masque aux traits démoniaques. Au creux de son coeur, les flammes violentes qui s’y étaient allumées s’endormirent quelque peu. Il ne gagnerait aucune satisfaction à faire du mal à la Bleue, car il avait l’intuition qu’elle se contenterait de baisser la tête sans réagir.

Enfin, sa voix douce s’éleva à nouveau, couvrant à peine le brouhaha insupportable de la foule qui les entourait, leur servant l’opinion de son Lié sur le sujet. Jahangir souffla par le nez, et détourna la tête, manifestant son dégoût. Malgré tout … Elle avait raison, et se trouver en accord une nouvelle fois avec cette chétive créature, qui se soumettait si aisément à leur volonté, le dérangeait profondément. Évidemment que de tels ‘‘divertissements’’ n’étaient pas dignes d’eux, n’avaient-ils pas mieux à faire que de revêtir des déguisements par dessus ce qui constituait déjà un costume en soi ? Il n’avait aucune envie de perdre son temps à jouer des tours aux bipèdes, garder à l’oeil le sien étant déjà une tâche passablement délicate. Il soupira à nouveau, écrasant impatiemment la poussière de la rue sous son pied.

« Tu te crois sans doute futée et fière de toi après une telle réponse ? Et pourtant, regarde-toi, vêtue de cette parure ridicule. N’as-tu donc aucun amour-propre ? A moins que la soumission ne fasse partie de tes loisirs. »

Son regard se détacha de la Bleue pour se porter un peu plus loin dans la rue. Là, au coin d’un bâtiment, Solaufein débattait avec animation avec la brute blonde qui servait dans la même Décurie que lui, lui désignant quelque chose d’invisible à ses yeux. Sans doute une occasion de pouvoir commencer à s’imbiber sérieusement. Puis, les iris d’or sombre du Noir croisèrent ceux de Iaïros, visiblement fixés sur lui, et il contint un frémissement de révulsion. Il se sentait désagréablement comme un insecte rare que l’on aurait épinglé pour mieux l’examiner à la loupe. S’il pouvait rediriger la frêle dragonne vers le Brun … Il se débarrasserait d’un même coup de ces deux parasites.

« Eh bien, je te repose la question, créature. Que comptes-tu faire pour nous distraire ? »


L'on rencontre souvent sa Destinée
Par les chemins que l'on prend
Pour l'éviter
***

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sign_oracle_tol_oreaneen
Revenir en haut Aller en bas
https://tol-orea.forumactif.org/t202-pnjs-liste-non-exhaustive
Persée Garaldhorf
Chevalier Errant
Chevalier Errant
Persée Garaldhorf


Date d'inscription : 31/08/2013
Sexe : Féminin
Présentation : URL
Messages : 173
RPs : 58
Race : Elfe-Fëalocë
Âme-Soeur : La Bleue Vraël
Fonction : Ex-Ancalikon
Affiliation : (Maison Amberle)
Alignement : Chaotique Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeJeu 13 Mai 2021 - 18:59

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sassthelstan_blue_tolorea-570ed74 & [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Blue_moon_by_bao_pham-56251b5
Athelstan Thrawnen & la Bleue Lhassa
Sénateur, Màr Luimë


Athelstan observait le monde de ses yeux de topaze, avec la même froideur que cette pierre semi-précieuse, avec le même éclat rendu par le soleil couchant sur une terre abreuvée de silences. Le Maître Bleu notait mentalement tout ce qu’il voyait, analysait, déduisait, de ce qui l’entourait de toutes parts. La fête battait son plein. Une multitude de détails envahissaient son esprit, qu’il devait ordonner de manière rationnelle et maîtrisée avec toute la minutie d’une araignée tissant sa toile. Le calame de sa pensée rangeait son palais mental, dans l’attente de pouvoir tout noter par écrit pour remiser enfin tout ce savoir au fond de sa conscience pour éviter de devenir fou.

Eviter de devenir fou. C’était toute l’histoire de sa vie.

Et toute l’ironie de son costume, également. Athelstan gardait son esprit ouvert, par habitude autant que par prudence, pour suivre les agissements de sa Liée. Lhassa n’était guère sociable, surtout hors de son Màr. Elle était fragile, timorée et très souvent maladroite, sous forme draconique autant que sous forme humanoïde. C’était le prix à payer, sans doute, pour avoir lié son âme à celle d’un être tendant vers la perfection tel que lui. Il lui faisait néanmoins confiance pour occuper sa soirée et en tirer quelques leçons : elle savait se débrouiller seule. Ce qu’il voulait, c’était éviter qu’elle ne se blesse ou ne blesse quelqu’un d’autre par inadvertance.

Il coupa momentanément sa liaison mentale avec Lhassa pour se concentrer tout entier sur l’énergumène qui s’approchait. Fou lui aussi mais bien plus crédible aux yeux de Kaziel, sûrement. La première analyse de l’inconnu lui prit peu de temps. Un besoin irrépressible de parler, un trop plein d’empathie, une faiblesse du cœur cachée sous un babillage désinvolte censé donner le change, l’envie de bien faire, toujours, tout le temps. Un Céleste, à n’en pas douter. Ou un Englouti quelque peu frivole. Athelstan devinait la présence de la dragonne derrière l’elfe sans nom, car il ne doutait pas qu’il fut lié à une femelle ou à un petit dragon, à même de supporter pareil bavardage sans s’en offusquer.

- L’alcool n’aide pas à avoir les idées claires, répondit-il enfin, de son habituelle voix traînante, comme si le monde entier l’ennuyait. Je m’abstiens d’en consommer. Cette chope fait aussi partie du déguisement pour le Père de la Discorde. Je dois donc décliner votre invitation. Mais enivrez-vous, je vous en prie. Ne vous privez pas pour moi. Je suis certain que votre élocution s’en trouvera améliorée.

Un fin sourire narquois, un rien dédaigneux, étira ses lèvres minces comme un jour sans pain.

¤¤¤


Lhassa attendait sagement le jugement de son non-parent Noir. Le dragon semblait tiraillé par des émotions contradictoires. Même s’il n’en laissait rien paraître, elle flairait la discorde dans son âme au travers du miroir de ses yeux. Dans l’or irisé de ces prunelles dansaient les ombres attisées par le feu des contraires. Plus elle y songeait, plus elle se demandait s’il n’était pas un de ces Ardents contre lesquels son Lié la mettait en garde autant que contre les Célestes. Car il était évident qu’un bon Englouti ne serait pas à ce point sujet au chaos intérieur là où il y avait un équilibre nécessaire.

Le Noir jappait, mordait, avec toute la hargne du jeune prédateur. La Bleue ne lui en tiendrait pas rigueur. Elle haussa les épaules. Les mots glissaient sur elle comme l’eau sur un galet plat. Elle se contentait de fixer son congénère d’un regard bleu trouble comme la mer après la tempête.

- Je comprends ton désarroi, déclama-t-elle, songeuse. Je suis bien affligée par cette constatation, moi aussi. Et pourtant, n’es-tu pas toi aussi vêtu comme un sans-écaille ce soir ? Dans quel dessein l’as-tu fait, si ce n’est pas pour goûter aux jeux primaires de nos Liés ? Ne veux-tu pas comprendre ce qu’ils sont, leurs besoins, leur ressenti ?

Ecarquillant soudain de grands yeux plein d’étonnement, elle éclata d’un petit rire flûté et rajuste le masque sur sa figure.

- Pardon ! Je ne sais pas de quoi je parle. Je ne comprends pas grand-chose aux sans-écailles, de toute façon.

Elle rendit un sourire éclatant aux deux dragons noirs, bien loin de s’imaginer la noirceur de leur âme, tant la sienne n’évoluait plus qu’en des contrées de brume grise, où ni ténèbres ni lumière ne la choquaient plus.

- Eh bien, non-parent, nous pourrions jouer des tours aux bipèdes ! Les tromper comme eux espèrent tromper Kaziel…

¤¤¤

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Semperya_de_Galastden & [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Vsso
Semperya de Galastden & la Verte Nymeria
Dirigeante de la Maison Galastden, Màr Menel


Nymeria croisa les bras sur son opulente poitrine, faisant saillir les muscles impressionnants de ses bras. La petite oursonne avait mordu à l’hameçon. L’alcool déliait les langues et brisait les tabous chez les sans-écailles. La Verte l’avait observé à maintes reprises. Un rire ravi commença à secouer sa carcasse, faisant frissonner le cuir de sa vêture et éparpiller des mèches sanguines devant son visage.

- Oh, ce serait amusant, s’exclama-t-elle en s’adressant aux deux Aspirants présumés. J’adore voir les bipèdes faire n’importe quoi ! Vous êtes capables de choses qu’un dragon n’aurait osé rêver il y a quelques siècles. Ne vous offensez pas de ce que je pourrais penser ensuite de vous. (Et elle balaya l’air de sa main pour le confirmer.) Je ne veux pas savoir qui vous étiez avant ce soir. Je veux seulement m’amuser, tout comme vous !

Un sourire carnassier éclaira son visage. Elle s’amusa des remarques de la fille-ourse, de son parler rustique qui n’était aucunement originaire de Tol Orëa. Elle se dressa de toute sa hauteur, jouant des épaules et faisant craquer ses doigts, et s’avança d’un pas vers elle.

- Tu me défies, fille de l’Ours ? Evidemment que je suis partante !

Nymeria adorait les défis au-delà du raisonnable. Et ce n’était pas l’ondin déguisé en torhil qui allait l’en détourner malgré son bon sens.

- Je ne doute pas de ta force, ni de celle de ton ami. Mais tu ne t’es encore jamais mesuré à une dragonne !

La Verte trahissait sa force et son tempérament sauvage dans son apparence humanoïde, alors qu’en réalité elle dissimulait des muscles puissants dans une silhouette racée et sinueuse de dragonne. On pouvait facilement penser qu’une Verte comme Hinarii, plus petite de gabarit mais bien plus musculeuse et trapue, était plus forte qu’elle. Mais Nymeria avait l’expérience du combat et celle de l’âge pour détromper les sots.

- Puis nous irons danser, toi et moi, confirma-t-elle avec un sourire éblouissant pour l’Aspirant au cœur raisonnable, ondulant des hanches avec la souplesse de la panthère. Toi aussi, fille de l’Ours, tu devras danser avec nous, toute la nuit s’il le faut, pour ne rien regretter de cette fête.

Mais pas avec Lui. Il lui avait suffi d’un regard pour soupçonner l’allégeance de ce garçon aux yeux d’or, qui était aussi dragon qu’elle. Une Aspirante n’avait rien à faire dans les bras de pareille engeance et son cœur se barda d’acier face à cette résolution.

¤¤¤


Être en service. Semperya retint une grimace. Elle avait l’impression d’avoir toujours été en service. Elle se préoccupait assez peu de l’opinion d’autrui sur elle, si cela ne concernait pas l’honneur de sa charge, de sa Maison ou de son Kaerl. Parfois, les trois à la fois. Que ce pendable croit volontiers ce qu’il voulait, elle n’en avait cure. Alors pourquoi ses mots la brûlaient-ils à ce point ?

Elle n’aurait pas dû essayer de savoir qui évoluait sous ce masque, comme sous tous les autres à cette fête. Elle aurait dû s’amuser, se libérer l’esprit, comme le préconisait sa Liée. Elle ne s’en sentait pas plus capable que d’éprouver des remords devant le gibier qu’on tuait pour vivre.

- Si vous êtes déjà ivre alors que la nuit ne fait que commencer, je n’ose imaginer votre état à l’aube, railla-t-elle.

La fëalocë porta à nouveau sa chope à ses lèvres, en se convainquant que l’alcool qui coulait dans sa gorge emportait avec lui ses réserves. A la proposition de danser, elle retint un imperceptible frisson. Elle avait appris à danser en entrant dans la bonne société car, avec sa fratrie, dans sa jeunesse, se trémousser au son d’une flûte ne comptait guère. Elle dansait encore, à l’occasion, lors de réceptions plus intimes. Mais jamais plus elle n’avait connu l’ivresse de la danse depuis la mort d’Hadrian. Et cela ne l’intéressait pas de la retrouver.

- Non merci, je ne danse pas.

Et après un silence :

- Je vous connais, n’est-ce pas ?

Elle se mordit la langue et détourna le regard, ennuyée par sa bévue. Elle n’avait aucun droit de poser cette question, ni même d’exiger une réponse. Le sort permettant de divertir le dieu du chaos pouvait se briser si une personne refusait de jouer le jeu. Elle se maudit pour sa curiosité et s’assombrit.

- Vous n’êtes pas obligé de répondre, ajouta-t-elle avec une fausse désinvolture en s’intéressant davantage à sa boisson.

Elle sentait qu’elle connaissait l’inconnu. Mais avait-elle réellement envie de savoir qui il était ?


HRP : Le tour d'Amaélis et le mien sont inversés pour ce round-ci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Nagendra Tuncay
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Nagendra Tuncay


Date d'inscription : 15/05/2020
Présentation : URL
Messages : 12
RPs : 9
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Bronze Llyr
Fonction : Verseur de Sang
Affiliation : Clan Dominant
Alignement : Loyal Mauvais (Kaerl Ardent)
Ordre Draconique : Ordre Draconique d'Ombre (Kaerl Ardent)

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitimeMer 19 Mai 2021 - 12:09

[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Nerieh11 [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Tamrat12
Maître Neriah Akachi & le Bronze Tamrat
Décurion Incandescent

« Tant mieux, tant mieux ! » répondit-il en tapotant joyeusement son propre bras – un vieux reste de bienséance l’empêchait de se montrer plus familier qu’il ne l’était déjà – lorsque le Torhil lui assura qu’il n’avait pas à se sentir coupable d’avoir involontairement séparé un couple. « Je m’en serais voulu de semer la discorde... Même si c’est le thème de la soirée ! Je préfère laisser ça aux autres ; je me contente parfaitement de profiter de la fête. »

Le Sang-Mêlé trouvait le chaos plus sympathique lorsque ce n’était pas lui qui le subissait. Tamrat maintenait qu’il n’avait pas besoin d’aide extérieure, lui qui savait mieux que quiconque ce qui se passait dans la tête et le cœur de son Lié, lui qui avait dû apprendre à retrouver son chemin au milieu de ce fouillis à la logique assez inaccessible.

« Forgeron. » répéta Neriah, les yeux arrondis, étudiant son vis-à-vis par-dessus sa chope. « Un beau métier. »

Ce Torhil lui plaisait bien. Il n’était pas coincé, sans être non plus particulièrement expansif. Il dégageait une aura de calme, semblait plutôt du genre à se laisser porter par le courant en dépit d’un physique qui, s’il n’était pas celui d’un véritable géant, restait tout de même convenable pour un homme de son peuple. Neriah retint un sourire aux contours moqueurs lorsqu’il s’adressa au Bronze, peu réceptif aux politesses. Le Dragon sentit son souffle lui échapper tandis qu’il dévisageait le forgeron avec un mélange d’étonnement, d’incompréhension et de mépris. Il sortit une main de sous son manteau et l’agita en signe de dénégation, les bracelets à ses poignets s’entrechoquant en rythme.

« Je, euh. Non. Je n’aime pas vos boissons. » Tamrat se fendit d’une grimace dont on n’aurait su dire s’il s’agissait d’une nouvelle tentative de sourire ou d’un rictus de dégoût. Sous son masque, ses yeux d’or restaient inlassablement fixés sur un point vague et complètement dépourvu d’intérêt, quelque part dans l’espace qui séparait les deux hommes et le Dragon.  

« Mais c’est bien aimable de proposer. » compléta son Lié avec un sourire chaleureux, se pendant un instant au bras du Bronze avant de le secouer gentiment, comme pour le tirer de sa pesante apathie. Tamrat n’était pas doué avec les inconnus. Il était toujours sur la réserve, méfiant. Sa curiosité ne le privait pas de feindre le désintérêt d’une manière convaincante, car celle-ci devait rester un mystère s’il voulait conserver son avance. Son attitude détachée, entre timidité et dédain, équilibrait l’exubérance de sa moitié d’âme sans jamais totalement la restreindre. Neriah, inconsciemment, suivait les sentiments du Dragon comme s’ils avaient été un phare, et lui, un navire en perdition dans un océan en perpétuelle tempête. Tamrat se trompait rarement, et c’était sans doute pour cela qu’il parlait peu – à moins que ce ne fut l’inverse.

Du Torhil, il savait qu’il n’avait rien à craindre, ne serait-ce parce qu’il n’était pas dans la nature des Enfants de Flarmya de craindre les hommes. Il pouvait laisser son Âme Sœur se prendre au jeu de l’innocence, babiller autant qu’il le souhaitait et si cela lui faisait plaisir, oublier pour un temps que son cœur appartenait à l’Ombre. Neriah voyait en chacun un miroir pour lui-même ; face à un Céleste, il ne faisait aucun doute que le Sang-Mêlé ne chercherait pas plus loin que le reflet de ce qu’il avait en lui de pur et de bon. Il écoutait Arjuna, le sourire aux lèvres, et les lèvres jamais trop loin de sa chope.

« Ah oui ? Aspirant, alors ! J’espère que vous travaillez bien. » Neriah affecta un air sérieux, un poing sur la hanche. Le rire qui le secoua ensuite fit frémir les plumes s’écoulant sans fin de son masque. « Vous avez pas l’air d’être du genre à causer trop de problèmes à votre Maître. Enfin, je peux me tromper : c’est toujours les plus calmes, pas vrai ? »

Il prit une gorgée, échangea un bref coup d’œil avec son Lié. Celui-ci secoua doucement la tête, ayant compris que le Sang-Mêlé lui proposait de partager sa boisson avec lui. Neriah haussa une épaule et poursuivit la conversation. Tamrat et lui n’avaient pas souvent participé à la Fête des Fous, plus en raison des circonstances que par manque d’envie. D’abord, il y avait eu la Grande Guerre, puis les années d’errance à la découverte du reste du monde, puis encore ensuite, le dur labeur à accomplir pour qu’on le juge digne de devenir Décurion.
Tout autant par son histoire que par son caractère, Neriah était un être sensible aux mélanges et au bariolage que la monotonie ennuyait profondément. En regardant autour de lui, à cet instant, il se sentait bien. Peu lui importait d’être au centre de l’action ou non, rien ne le rassurait plus que le spectacle des autres vivant simplement leur vie.

« Oui ! Il y a des gens des quatre coins du Rhaëg ici ! Ils ramènent tous une petite partie de leur culture. Alors, à force, il y a vraiment de tout. Même les cités les plus éclét... Élect...
— Éclectiques.
Ouais, ça – paraissent bien ternes une fois qu’on a vu Lòmëanor. »

Il n’avait pas été surpris, lors de son arrivée sur Tol Orëa, car il avait toujours vécu dans des villes portuaires qui brassaient les peuples et les classes. Cependant, même à Arsuh, même à Karasdorg, il n’avait jamais rencontré autant de personnes d’origines différentes au même endroit.

« Vous venez d’où, vous ? »


[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Sign_n10
[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Logo_l10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Empty
MessageSujet: Re: [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous   [RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP Officiel] Chimères & Extravagances ~ Fête des Fous
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Tol Orëa - Reste du Continent :: Lòmëanor-
Sauter vers: