Le deal à ne pas rater :
Demon Slayer – Coffret (T19 + Roman N°02) en Précommande sur ...
15.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver

Aller en bas 
AuteurMessage
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 107
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeSam 10 Avr 2021 - 19:30

Fin Mystraku 919

Minuit. Tout le monde paraissait être dans l'univers d'Aran'Rhiod. Presque tous. Quelques gardes patrouillaient dans certaines parties du Màr Menel, quand ce n'était pas quelques retardataires d'une ultime tournée à Lòmëanor ou de studieux travaux aux Archives. Mais ce n'était que quelques âmes qui iraient bientôt se plonger dans le sommeil réparateur en vue d'entamer une nouvelle journée dans leur existence.

Les deux Lunes dans le ciel hivernal presque dépourvu de nuage rayonnaient de toutes leurs rondeurs, envoyant leurs lumière argentée vers l'immense île flottante des Célestes. Même le Jardin d'Hiver, protégé du froid de la saison actuelle par sa verrière, était baigné de cette lueur nocturne. L'atmosphère environnante paraissait alors sortir d'un autre univers, d'un autre monde, avec cette impression d'être dans un air à l'aspect, d'une impression invisible métallique. Même la myriade de plantes et de fleurs, d'ordinaire si colorés à la lumière du soleil, avaient revêtu sous l'effet de la lune des intensités grisées, blanchâtres ou encore cendreuses. Certaines feuilles de végétaux exotiques paraissaient même luire, comme pour rendre l'argentée blancheur aux lunes. Le Jardin d'Hiver était splendide en toute saison de jour, et de nuit, il l'était tout autant. Mais l'avantage de s'y retrouver en plein milieu de l'obscurité journalière était de croiser, normalement, aucune âme bipède ou draconique.

Peddyr n'avait pas réussi à trouver le sommeil. Comme cela lui arrivait régulièrement, il était victime d'insomnie, et au lieu de tourner en rond dans ses appartements, empêchant par là même à son dragon de se reposer ; et de le voir s'inquiéter , il avait décidé de se retrouver ici, dans les jardins du Kaerl. Au moins, pourrait-il trouver un peu de quiétude et peut être même trouver le sommeil dans un confort tout différent de son propre lit.

Sveargith n'avait pas été très enthousiasme à cette idée. Peddyr l'avait convaincu que ce serait bien mieux que de se forcer à plonger dans le sommeil avec l'aide de potions. Autant, il en avait plus depuis un moment à sa disposition qu'il ne voulait pas enquiquiner les guérisseurs avec ça. Qui connaissait Peddyr connaissait sa légère aversion de se retrouver à l'Infirmerie. De toute façon, qu'est ce qu'il pouvait bien risquer ? Son dragon était tellement en mode mère poule.

Donc, l'humain se retrouvait au coeur du Jardin d'Hiver, adossé contre le tronc d'un jeune arbre à l'essence inconnu pour lui, écoutant le doux murmure d'un des ruisseaux qui abreuvaient la multitude végétale des lieux. Il ne pensait à rien, se contentant de regarder l'immensité du ciel visible à travers la grande verrière, baigné par la Lune. Doucement, il sentait une douce torpeur venir. Peut être dormira-t-il cette nuit, dans une quiétude qu'il avait presque oublié quand on dormait à la belle étoile. Dormir près d'un feu de camp crépitant, tout en contemplant la voie étoilée du ciel... C'était peut être un des aspects de sa vie de mercenaire qui lui manquait le plus. Pourtant, à bien y regarder, il n'y avait que depuis quelques années qu'il était devenu un chevalier-dragon, puis un Maître. Tellement de choses s'étaient passés en si peu de temps....

Il chassa la morosité de certains souvenirs et sortit de sa petite besace de ceinture une petite gourde en cuir dur, contenant un fort remontant venant du Ssyl'Shar. Sveargith aura de quoi médire de cette habitude, rare pourtant, quand il rentrera. Mais là, maintenant, il savourait l'hymne de l'eau, s'imaginant se trouver dans le silence même de Dame Nature, comme s'il campait pour la nuit.


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Peddyrsignfin-46ce4af[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Yarvin Lisroc
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Yarvin Lisroc


Date d'inscription : 13/11/2020
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 24
RPs : 20
Race : Humain-Torhil
Maître : Eníredis Chantevent (PNJ)
Fonction : Herboriste
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeDim 25 Avr 2021 - 18:28


Perdu parmi les nuages à mi-chemin entre la terre et les étoiles, joyaux constellant la divine voute céleste, régnait frappé par le froid de l’hiver le fruit de l’égo d’êtres aujourd’hui disparu. Le chant de la nuit résonnait entre les murs de la cité aérienne du Mar Menel, discret murmure soufflé par une lente et fraiche brise. Plus haut dans le ciel guettaient deux immenses yeux mi-clos, l'un à l'éclat améthyste et l'autre la lueur ambrée, sœurs jumelles indiscrètes observant dans ce royaume les âmes égarées s’y promenant malgré l’heure tardive.

Ce n’était qu’à la lumière de leur attention que Yarvin s’évertuait à évoluer dans ce dédale de pierre, de verre et de métal, le pas cependant toujours incertain. Heureusement pour lui son objectif, il le devinait -et surtout l’espérait- n’était plus très loin. Il marchait ainsi lentement et silencieusement laissant son regard fureter sur son environnement, plus spécifiquement attiré par tous ces reliefs qui reflétaient ce charmant et apaisant éclat sélénite. Il était subjugué par ce décor à demi voilé par la pénombre de la nuit qui ne cessait à la fois de l’émerveiller mais aussi de le troubler. Lui qui n’avait côtoyé majoritairement que de simples bicoques de bois et de chaume, au mieux de larges granges hébergeant alors leur famille au complet, ne pouvait aussi simplement s’accoutumer de demeures aussi richement décorées et à la conception en apparence si sophistiquée. Ce jeune homme qui avait grandît dans un modeste monde où la simplicité faisait foi ne parvenait pas à comprendre la raison de ce domaine aux envergures tentaculaire. Comment se sentir chez soit dans un lieu où les arbres se voyaient troqués pour l’essentiel par d’immenses bâtiments de roc. Où chaque chose ici semblait être la propriété de quelqu’un d’autre. Ici il se sentait étranger arpentant un territoire qui -il l’imaginait- ne serait jamais le sien. Sans compter que s’il ne se forçait pas à se le remémorer Yarvin pouvait parfois oublier qu’il se trouvait si loin de mère nature, prisonnier de l’étreinte de son frère céleste nommé Ciel. Sa vie paraissait si folle dorénavant. Comment aurait-il pu imaginer passer du statut de simple herboriste vagabond à celui d’habitant des cieux ?

Alors qu’il essayait de se rappeler de son chemin dans ces rue trop grandes et sinueuses à son gout, il balaya de son esprit ces considérations propre à lui faire perde la raison. Il le savait très bien et Sildum lui avait bien souvent ressassé les oreilles avec ce genre de propos : la vie est une gamine qui ne se lasse jamais de jouer des tours à autrui.

Tandis qu’il parvenait enfin à une nouvelle intersection, Yarvin reconnu immédiatement sur sa droite l’édifice recherché. Niché sous une superbe et majestueuse coupole de verre, se tenait là à quelques mètres de lui l’immense Jardin d’hiver endormit précédemment aperçu quelques jours auparavant en compagnie de son mentor. Yarvin ressentit en le voyant un subtil sursaut de soulagement au fond de sa poitrine. Pas mécontent d’arriver enfin à destination il pressa le pas se laissant aller à une petite course, tenant de sa main droite le baluchon qu’il portait alors en bandoulière et dont la course manquait de déverser le contenu par terre. Arrivé devant l’immense portail ouvert, il marqua une pose comme pour s’assurer du geste qu’il s’apprêtait à commettre. Il était certain de ne rien faire de contraire aux règles du Kaerl, cependant à la vue de ce lieu endormit Yarvin ne put réprimer cette curieuse sensation, celle de troubler la quiétude sacrée de ce domaine. Un bref coup d’œil sur sa gauche puis la droite, un autre en direction de l’ouverture béante dessiné dans l’imposante cage de verre suffirent à dissiper ses craintes. Il ne voyait personne susceptible d’être dérangé par son intrusion. Avec timidité l’herboriste s’invita dans ce qui se révéla bien vite être un incroyable paradis horticole.

S’il en ressentait déjà quelques émanations devant l’entrée, Yarvin fut quand même frappé par la puissance de ce bouquet de fragrances venant lui caresser les sens. Tout de suite le garçon se sentit à son aise, se lançant à l’exploration de ce lieu, s’invitant dans ces allés clairement délimitées et sillonnant entre les massifs floraux, exaltant milles et un parfums pour enfin s’arrêter plus loin entre deux d’entre eux. Plus haut aux travers de la voute cristalline scintillaient le quartier des deux lunes, hélas bien trop timides pour permettre au Jardin de dévoiler sous leur feu toute sa superbe au garçon. Au lieu d’un festival de couleurs se dessinaient vaguement sur sols et murets nombres de jeux d’ombres aux formes vaguement évocatrices, le tout brillant dans une palette de nuance de gris, faiblement auréolé de la marque des astres jumelles oscillant chichement entre le mauve et un modeste ambré. Régnait ainsi une fascinante ambiance d’un monde figé dans le temps dont seuls les quelques cours d’eau qui, par leur clapotement, persistaient dans leur mouvement.

Yarvin découvrait ainsi une autre facette de cette folie créatrice, du pouvoir de cette main prompte à vouloir tout dompter qui ne se limitait en rien à la pierre ou au métal.  Dans ce bassin végétal il découvrait un monde maitrisé, sculpté à l’envie de leurs auteurs, il contemplait le nouveau visage d’un univers qu’il croyait connu et pourtant si inédit. Là où dans sa belle forêt sauvage arbres, plantes et mousses se glissaient là où bon leur semblaient, ici nul droit à l’évasion et à conquête de nouveaux territoires. A chacun son espace et son utilité millimétré dans cette fantastique composition florale. Envouté par l’œuvre vivante qu’était ce Jardin de l’hiver, Yarvin se laissait porté par sa soif de découverte ainsi que par cette douce sensation de quiétude, laissant ses sens errer afin de mieux éprouver cette nouvelle réalité.



[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_a10


Dernière édition par Yarvin Lisroc le Dim 9 Mai 2021 - 17:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 107
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeVen 30 Avr 2021 - 18:22

Sa petite flasque en cuir toujours en main, Peddyr contemplait toujours l'environnement doucement perturbé par le doux clapotis de l'eau du ruisseau tout proche. Il n'y avait aucun humain, aucun dragon présent dans le Jardin. Juste lui et la végétation qui patientait le retour du soleil matinal pour reprendre leur rôle quotidien, retrouver les couleurs émeraude de leurs feuillages et celles plus vives et plus colorées de leurs fleurs ou de leurs équivalents. Et dès que l'aube poindra, les êtres vivants comme les insectes, quelques lézards de feu, et les promeneurs des plus matinaux viendront égayer de vie et de bruits ce morceau de nature reconstituée au sein de l'Île Flottante. Mais d'ici là... Les deux Lunes dominaient la voûte céleste.

Un bref moment, Peddyr s'amusa à remuer un peu sa petite gourde, pour entendre le liquide s'agiter contre les parois intérieures. On pourrait penser à un geste rituel, avant de retirer le bouchon du goulot. En réalité, Peddyr avait pris cette habitude pour que l'alcool se mélange bien. Il arrivait que ce breuvage, fabriqué dans les abords semi-arides du Ssyl'Shar, décante un peu, offrant une étrange saveur diluée qui ne satisfaisant guère les buveurs qui ne redoutaient pas sa force alcoolisée.

Le Maître Brun cessa d'agiter sa flasque et ouvrit le bouchon. Une forte odeur enivrante, rappelant les chemins de sable chauffé par le soleil ardent de Ssyl'Shar. Peddyr ne se rappelait plus la dernière fois qu'il avait pu savourer une petite gorgée. Peut être l'année précédente...Il porta le goulot à son nez, huma les vapeurs qui s'en échappaient. L'effluve lui rappelait bien des soirées passées en la compagnie de d'autres Escorteurs. Il but une petite gorgée et grimaça au passage du liquide brûlant à souhait dans sa gorge. Par les Cieux, cela avait toujours de quoi réveiller un mort !

Le goût intense passé, restait d'autres saveurs au fond de sa bouche, plus fruitées, légèrement piquantes. Il les appréciait en se détendant un peu plus, s'installant plus mollement contre l'arbre qui soutenait son dos. Si avec cela, il ne trouvait pas le sommeil. Et si pour précipiter l'endormissement, il se reprenait une seconde lampée ? Ce serait l'occasion de vider sa flasque de peau et de partir quelques jours vers le Désert pour acheter une nouvelle cuvée. Oh, il en avait encore, de ce fort nectar désertique. Mais c'était toujours mieux d'en avoir encore.

L'humain s'apprêtait à prendre une seconde gorgée qu'il entendit des bruits de pas fouler l'herbe. Il tendit l'oreille. Qui pouvait se balader à une heure aussi tardive ? Il ne connaissait pas d'individus qui avaient pris goût à des balades nocturnes. Il se retint presque de respirer, pour ne pas se faire repérer ; les vieilles habitudes guerrières demeuraient longtemps. Là, une silhouette bipède apparut sur sa gauche. Un jeune homme, à l'allure inconnu pour le Maître Brun, paraissait en proie à la totale contemplation des lieux ensorcelants du Jardin. Il était tellement hypnotisé, que lui aussi, ne devait pas s'attendre à croiser d'autres personnes en cet endroit, aux heures où tous, en temps normal, dormait d'un profond sommeil.

Peddyr l'observait silencieusement. Allait-il le laisser poursuivre son chemin ? L'idée lui caressait l'esprit. Quitte à être tranquille... Mais savoir qu'une autre personne se trouvait dans les parages ne l'aiderait pas à trouver la quiétude de l'assoupissement. Il leva un instant les yeux gris acier vers les deux lunes. Tant pis pour sa nuitée dans cet univers végétal

''Vous êtes-vous perdu, étranger ? ''


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Peddyrsignfin-46ce4af[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Yarvin Lisroc
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Yarvin Lisroc


Date d'inscription : 13/11/2020
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 24
RPs : 20
Race : Humain-Torhil
Maître : Eníredis Chantevent (PNJ)
Fonction : Herboriste
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeVen 7 Mai 2021 - 18:34


Il marchait en apparence sans but dans ce voluptueux royaume des fleurs et des plantes d’outre-ciel, le regard glissant de pétales en feuilles, croyant parfois reconnaître une forme familière avant de constater sa méprise. Sous les ombres de la nuit se cachait le mystère d’une nouvelle trouvaille, fruit d’un autre monde qui ne laissait s’échapper que le parfum de l’inconnu. L’envie de caresser ces incroyables trouvailles pouvait parfois se faire sentir mais jamais il n’osait franchir le pas, peut être par timidité ou par gêne, à moins que la crainte ne fût le cœur de sa raison. De par ses cours de botanique, il s’avait qu’il n’y avait rien de plus redoutable qu’une charmante petite fleur cachant sous un voile d’élégance son redoutable poison. Mais pouvait-il en être ainsi dans ce charmant lieu de détente et de repos ? Assurément non. Il était seulement dans la nature du garçon de se méfier de tout ce qui se rapprochait à l’inconnu, objet comme vivant, animaux comme personnes dites « civilisées ». Il était pourtant un autre aspect de sa nature profonde capable de jouer à armes égales avec ce trait née de sa douloureuse enfance. Le lègue d’un homme autrefois profondément bon et professeur de cette dite curiosité caractérisant le jeune herboriste.

Tandis que son nez s’invitait à humer la douce fragrance -le regard clôt- d’un massif floral orné d’imposantes pétales dont les courbes dessinaient de généreuses arabesques, un souvenir se glissa au creux de son esprit, lui murmurant avec tendresse les paroles de son maître.

« Mayavig est un imbécile ! Il était déjà ainsi lorsque nous étions enfants et il le sera encore au moment de relâcher son dernier souffle. Incapable de sortir du confort de ses vieilles certitudes qu’il image en plus infaillibles. » Avait lâché Sildum sans une once de colère dans la voix en parlant de son ami de jeunesse. Ami dont les destinés et les visions du monde s’étaient vue érodées par le temps et les épreuves, pour ne laisser finalement qu’un respect mutuel de façade, dissimulant rancunes et regrets. Seule la lassitude semblait envelopper ses paroles.

Yarvin se rappelait cette soirée ou après avoir été commissionné pour une course son chemin avait croisé celui de l’ancien camarade de Sildum. Mayavig, un homme bougon qui ne faisait aucun effort pour cacher son mépris à l’encontre du jeune apprenti, au seul motif de son affiliation avec son mentor. Un homme aigre qui ce jour-là n’avait eu aucun remords à haranguer le jeune garçon, seulement âgé d'une douzaine d'année, au prétexte que ce dernier s’était intéressé à leur relation passée, à lui et au maître herboriste. S’en était suivit un discours moralisateur et oppressant duquel aucun souvenirs ne subsistaient dans la mémoire du jeune homme. Seul ceux de son bienfaiteur comptaient après tout.

« Selon toi Yarvin, est ce que ses paroles te semblent sensées ? »

Yarvin se souvenait l’avoir observé l’air penaud, s’en voulant de ne s’être posé plus tôt la question pour ne paraître ainsi stupide. A peine avait-il eu le temps de bafouiller quelques mots sans réel sens que son maître avait posé un genou au sol, portant alors son visage au niveau du sien le regard azur perçant ses petites prunelles. Puis de sa voix rugueuse inimitable, semblable à celle de cette bête massive que l’on savait pourtant inoffensive, il lui avait dit ces mots qui à jamais resonneraient en lui.

« Un jour tu pourras te poser la question. Y penser par le prisme de ta propre vie, de tes aspirations et expériences. Un jour tu disposeras des outils pour trouver ta propre réponse qui te fera avancer. Ne laisse à personne le loisir de te dicter arbitrairement ta façon de penser. »

Alors qu’il s’apprêtait à se relever, les lèvres de son apprenti furent percées par le doute.

« Mais toi Sildum ? Qu’est ce que tu penses de ça ? S’il n’a pas raison c’est qu’il a donc tort ? »

L’homme d’âge mur porta alors son regard sur les murs de la pièce les enveloppants, plus précisément sur les quelques étagères chargées d’épais livres courant sur le long de ces derniers.

« Ce n’est pas parce que quelqu’un n’a pas raison qu’il a forcément tort jeune Yarvin. »
Une fois redressé sur ses deux jambes, le jeune herboriste se souvenait de lui observant son mentor se diriger vers ces vieux ouvrages, puis y poser une épaisse ainsi qu’un regard mélancolique qu’il croyait n’avoir jamais vu auparavant. « On peut se permettre de croire que la curiosité est un vilain et dangereux défaut, parfois c’est vrai. Il est cependant un bien moindre fléau que sont ceux du déni et de l’ignorance. »

L’esprit chargé de souvenirs chers à son cœur, le jeune herboriste se laissa aller à ce merveilleux soulagement le nez comblé par ces puissantes notes ambrées précédemment subtilisées. D’abords frappé par la richesse de cette découverte il se laissa ensuite envahir par une subtile sensation d’épanouissement aux relents boisés souligné par une longue expiration. Lorsqu’il rouvrit les yeux, il laissa ceux-ci prospecter sur la suite du sentier arpenté.

° Qu’est ce que serait ma vie sans cette délicate épice qu’est cette folle curiosité ? ° pensa-t-il avant de se remettre en marche.

Le pas plus léger il suivit le chemin qui se dessinait entre les parterres de fleurs et d’herbes et qui plus loin rejoignit même un des timides cours d’eau chantant dans la pénombre de la nuit. Yarvin observa les bords de ce dernier, séparé de la route uniquement par une mince barrière de bois ne dépassant guère la hauteur de ses propres mollets, amusé de ne percevoir la présence de ce ruisseau que par le bruit des clapotis et le subtil reflet des deux lunes sœurs à sa surface. Yarvin continua ainsi sa route en le longeant se plaisant à errer dans ce lieu qui pour une fois lui autorisait de souffler mentalement, se glissant entre les branches, s’aventurant sous les épaisses arches de lierre ou bien traversant les longues tresses d’arbres aux feuillages tombants. Cela faisait trop longtemps qu’il ne s’était permit ce genre d’escapade salvatrice, bien trop chahuter pas les mystères de son destin pour envisager de se poser nonchalamment. Ce soir il ne voulait plus entendre parler de dragons, d’apprentissage, de protocole où quoi que ce soit en rapport avec cet avenir fou qui l’attendait au détour d’un choix tel un chien prêt à lui chiquer la jambe sans crier gare. Cette nuit allait être pour lui une bulle dans le temps et l’espace, un ilot de paix ou rien ne viendrait le troubler et où l’art de son crayon pourrait s’exprimer en toute quiétude. Il en avait grandement besoin.

Mais tandis qu’il se complaisait dans ses espérances de tranquillité le pas léger, une voix grave se mit soudainement à résonner non loin de là, brisant avec la brutalité d’un marteau l’ambiance régnante de cette paisible aura nocturne. Le mouvement fait en réaction fut prompt, les yeux grands ouverts et les muscles des bras se crispant presque aussitôt. A quelques mètres de là se tenait assit tranquillement par terre une personne le dos reposant contre un épais tronc d’arbres au corps marqué par les âges. Il se tenait dans une posture décontractée, son visage baigné par la timide lumière argentée de cette heure tardive. De prime abord Yarvin devinait un homme probablement d’âge mur, en partit grâce à son timbre de voix puis aux quelques trais de son visage, déformés par les ombres. Le cœur frappant fort dans sa poitrine secoué par la subite intervention, les pensées du garçon furent tournées vers les risques qu’il encourait à se faire surprendre de la sorte par une heure aussi tardive. Un bref silence s’en suivit, instant durant lequel le jeune homme en profita pour réfléchir à toute allure.

° Fichtre il m’a fait peur ! Calme toi Yar’. Tu ne vas donc pas sursauter à chacune de tes rencontres inattendues n’est-ce pas ? °

Une petite pensée fugace concernant sa récente rencontre avec ses nouveaux maîtres fureta dans son esprit. L’individu ne semblait décidé à lever le petit doigt si ce n’est pour jouer avec ce qui ressemblait à une gourde, la tête reposant en arrière contre l’écorce. Tout laissait en fin de compte penser que comme lui cet individu aspirait à la tranquillité et que dans l’affaire il n’était que le gêneur.
Yarvin inspecta rapidement les alentours pour faire le point sur ce qui l’entourait dans l’immédiat, précédemment trop absorbé qu’il était dans sa découverte de ce superbe lieu. Un juron plus tard proféré dans sa tête et bien certain qu’eux seuls profitaient du Jardin de l’hiver, Yarvin opta pour la franchise. Qu’importe ce qu’il était, il fallait bien qu’un jour il envisage de communiquer avec les locaux s’il espérait se faire une petite place dans ce monde de fou au royaume céleste.

« Oui et non » Immédiatement Yarvin se félicita pour cette superbe introduction pas le moins du monde ambigu. « Enfin je veux dire que je ne suis pas là par hasard. Maintenant de là à me dire que je m’y retrouve… » Il se gratta la tête, geste mécanique lorsqu’il se sentait gêné. « Toutes mes excuses de vous avoir dérangé. Je ne me doutais pas qu’il pouvait encore y avoir du monde par ici à une telle heure. » L’herboriste s’inclina chichement avant de faire un pas en arrière. « Je ne vais pas vous déranger plus longtemps. »

Yarvin ne souhaitait pas se donner l’image d’un voleur décampant plus vite que son ombre, aussi il marqua une brève hésitation avant d’entreprendre reprendre sa route. Au fond de lui, il ne cessait de se maudire, de honnir cette couardise qui le hantait le laissant chèvre à chacune de ses nouvelles rencontres. Définitivement il souhaitait se poser et dessiner afin d’exorciser ce mal être profond.


[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_a10
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 107
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeMer 12 Mai 2021 - 20:19

Peddyr n'était pas étonné de la réaction de surprise qu'eut son invité inconnu nocturne. En même temps, celui-ci s'était attendu, comme lui, à ne trouver personne. Alors quand une voix masculine s'élevait d'un coup sorti de nulle part, il y avait de quoi faire un bond. Bon, là, le venu n'avait pas fait ce saut en arrière. Il s'était figé, les yeux écarquillés par la découverte soudaine de pas être solidaire dans ces jardins baignés par la lumière des deux Lunes. Il était là, comme une statue, regardant Peddyr, sans mot dire.

''Respirez mon garçon, vous paraissez en apnée'', fit paisiblement le Maître-Brun.

Il serait dommage que cette statue vivante sur l'instant vienne à tomber dans les pommes. ce qui serait étonnant, au vue de sa carrure solide et son visage assez carré. Des traits torhils ? Difficile à dire vu l'ombre qui embrassait une partie de son visage. Donc si damoiseau tombait en pamoison, ce serait le pompon pour l'humain. Heureusement, le nouveau venu se défigea un peu et regarda d'abord autour de lui, comme pour s'assurer qu'il n'y avait que lui en présence de l'humain. Redoutait-il une mauvaise farce de la part d'un de ses amis ou alors d'avoir le rouge de la honte d'avoir été effarouché comme un donzelle ? Peddyr ne pouvait qu'attendre que le nouveau venu descelle ses lèvres. Après tout, le malheureux avait manqué d'avoir une crise cardiaque en entendant le son de sa question. Heureusement, cela ne dura guère.

Ce fut même très spontané. Après s'être vite remis de ses émotions, l'inconnu réussit à prendre la parole. Bien, à l'entendre parler et répondre en partie à sa question, il n'était pas traumatisé. Et lui aussi avait cherché à trouver un lieu totalement calme et vide de monde.

''Oh, vous ne me dérangez pas. Moi aussi, je pensais ne voir personne dans le Jardin. Mais maintenant que vous êtes là, vous pouvez rester. Si je ne voulais être totalement seul, je ne vous aurai pas interpellé''

Ce qui était la pure vérité. S'il avait aspiré à une totale quiétude, Il serait demeuré silencieux, tout en restant le plus discret possible. de plus il ne pourrait pas reproché la venue du jeune homme. Le Jardin d'Hiver était accessible à tous, de jour comme de nuit, donc il n'y avait aucun motif à chasser le promeneur nocturne.

''Vous avez votre place ici. Tenez, trouvez vous un arbre proche contre lequel vous asseoir et vous adossez, tout en écoutant la chanson de la petite rivière. Vous verrez, ce sera mieux que de rester debout. ''

Dit comme cela, c'était comme si l'inconnu venait ici pour la première fois. Peddyr n'en savait rien et espérait ne pas le froisser en parlant de la sorte. Après tout, même si lui avait aspiré à un peu de tranquillité, il ne refusait pas à un tiers de s'installer à ses côtés ; ou un peu plus loin. Peut être que de bavasser d'un peu de tout et de rien l'aiderait à chasser son insomnie et à s'endormir ? Bon, il ne faudrait pas que cela arrive en plein milieu d'une possible conversation, ce serait vraiment mal venu.

Il se retenait par contre de lui demander depuis quand il était présent au sein du Kaerl, car il ne l'avait encore jamais croisé. Etait-ce un nouvel Aspirant ? Il pouvait être un non-Doué qui avait décidé de vivre au sein des Célestes... Qui sait. Mais il n'était pas là pour harceler l'intimidé avec des questions, vu qu'il venait lui aussi chercher calme et sérénité au sein du Jardin d'Hiver.

En attendant que son possible compagnon de recherche de calme s'installe, ou décide de partir, Peddyr joua encore un peu avec sa flasque, pour entendre le doux bruit du liquide qui rencontrait la surface intérieur du contenant. Une douce odeur s'échappa de nouveau par le goulot ouvert. Oui, c'est décidé, dès qu'il pourra, il s'envolera pour Ssyl'Shar et se récupérer un bon tonnelet de ce nectar.


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Peddyrsignfin-46ce4af[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Yarvin Lisroc
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Yarvin Lisroc


Date d'inscription : 13/11/2020
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 24
RPs : 20
Race : Humain-Torhil
Maître : Eníredis Chantevent (PNJ)
Fonction : Herboriste
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeSam 29 Mai 2021 - 21:07


Contre toutes attentes l’homme ne parut pas s’offusquer de sa soudaine irruption, gardant un ton posé pour à la place lui proposer de le rejoindre. Yarvin s’arrêta net dans son geste posant un regard étonné sur cet individu qui semblait bien plus inquiet sur la contenance de sa gourde que sur l’identité de son nouveau camarade d’escapade. Rester ou s’en aller ? Le jeune herboriste ne savourait meilleur moment que lorsqu’il pouvait dessiner en toute tranquillité avec pour seules confidentes ses propres pensées certes. A l’inverse il mourrait d’envie de connaître cette nouvelle demeure ainsi que ceux-là peuplant, de nouer un semblant de lien afin ne plus s’enliser dans cette froide solitude dans laquelle il avait croupit depuis trop longtemps. Ici, point de Liode ou de Sildum pour lui apporter chaleur et bienveillance, il était livré à lui-même.

L’image de ses nouveaux mentors -Eníredis Chantevent et la dragon Ihintza- émergea furtivement au creux de son esprit. Peut-être seraient-elles le noyau de cette nouvelle famille que tous lui vendaient depuis son arrivé au Mar Menel, ou peut-être pas. Toujours est-il qu’il ne pouvait se contenter de se cacher éternellement dans leurs jupons. Yarvin lança un bref coup d’œil en direction du sentier qu’il suivait jusqu’alors, l’observant disparaitre au loin dans l’étreinte des ombres projetées par l’immense et impressionnante voute végétal surplombant ce dernier.
Puis prit une grande inspiration avant de faire mollement volte-face et enfin se diriger vers un arbre voisin de celui-ci de son compagnon, contre lequel il se laissa doucement glisser comme s’il craignait de réveiller la faune. Une petite torsion du dos et il se retrouva enfin correctement installé à reposer contre l’écorce rugueuse de ce mastodonte sylvestre, légèrement appuyé sur son omoplate. Il n’osait le regarder droit dans les yeux malgré la pénombre mais il devinait le regard de son camarade braqué sur lui.

Par chance Yarvin se voyait frappé en plein visage par un épais rayon sélénite à l’éclat tendant sur un rose très léger, enfant des deux sœurs jumelles. Il commença alors à vider le contenu de sa besace dévoilant ainsi un ensemble de crayons suivit d’un épais carnet qu’il posa avec beaucoup de soin sur ses jambes avant de l’ouvrir sur une page vierge. Déjà munis d’un de ses charbons, il laissa cependant reposer sa paume contre la feuille, la pointe en suspension au-dessus de cette dernière pendant que son attention allait se perdre sur le somptueux tableau s’offrant à lui, nimbé dans le halo des deux lunes.

Il l’entendait, le souffle de cette forêt domptée dormant profondément et bercée par le bruit de son propre sang, petit ruisseau clapotant avec douceur aux oreilles apaisées du jeune herboriste. Il pouvait sentir ses épaules s’appesantir tandis que sa poitrine montait plus haut, le garçon se gorgeant de cet air riche de milles et une fragrances.  Dans tout les sens du terme Yarvin respirait enfin.

« Merci de l’invitation. Je me nomme Yarvin. Enchanté » lâcha-t-il étonnement épanouis, probablement charmé par la magie du lieu. « Jamais je ne me serai douté qu’une telle merveille puisse exister cachée ainsi parmi les nuages » avait-il pensé à haute voix. Ainsi commença le ballet d’une mine de crayon contre la peau d’une feuille jusqu’alors immaculée.


[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_a10
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 107
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeJeu 10 Juin 2021 - 19:12

Sur l'instant, après avoir énoncé l'invitation à venir se poser tout comme lui contre un tronc d'arbre pour s'imprégner de la sérénité nocturne du Jardin, Peddyr avait cru au départ du jeune venu (malgré les yeux écarquillés d'étonnement par celui-ci), qui avait lancé un regard vers le chemin qui menait loin des lieux où il s'était installé. Peut être que le possible Aspirant était un individu timide, ou qu'il n'avait pas encore pris ses marques au sein du Kaerl. En tout cas, l'humain ne lui reprochait pas de vouloir partir. Aux yeux du jeune homme, il était un inconnu, un étranger qui l'avait invité à demeurer sans raison valable....

Il ne fallut qu'un petit instant pour que le second promeneur céleste daigne prendre une décision. Il avait pris une grande inspiration avant de se diriger tranquillement vers un tronc d'arbre, qui faisant face à celui où était adossé Peddyr. Le Maître Brun demeurait silencieux, ne voulant pas émettre le moindre bruit, le moindre son qui serait susceptible de faire fuir l'inconnu. Ce dernier trouva sa position assise contre son arbre de ''soutien'' et entreprit de sortir quelque chose du sac qui l'accompagnait ? Au début, l'humain s'interrogeait sur la nature des objets qui prenaient place sur les jambes du garçon, avant de percevoir des formes familières : un carnet et de quoi dessiner sur du parchemin. Était-il tombé sur un écrivain, un peintre à la recherche de l'inspiration pour gribouiller un début de croquis en vue d'une future œuvre ? Il brûlait de poser la question, mais au vue de la timidité évidente de son ''compagnon'' de soirée, il réussit à s'abstenir. Après tout, il n'était pas là pour enquiquiner le monde. Le Jardin, qui s'était paré de couleurs spécifiques à la nuit éclairée par les Lunes, méritait d'être apprécié dans toute la majesté de sa végétation endormi. Les deux hommes n'étaient-il pas, après tout, les deux seuls instrus à briser cette magnificence par leur simple présence ? Un poète aurait eu de quoi lâcher quelques vers sur du papier à bien y songer.

Remuant à peine sa flasque, comme pour s'assurer que le liquide ne s'était pas évaporé ; pour ce qu'il en restait encore, en suffisance, heureusement, il put apprendre le nom du dessinateur ; ou de l'artiste en herbe, qui sait.

Yarvin était donc son nom. Peddyr sut que c'était un nouveau venu. Il ne fut pas offusqué de pas entendre une affiliation à une Triade. Peut être parce que le tout frais présenté ne savait pas lui même s'il était tombé sur un Maître-dragon, un autre aspirant ou encore un simple non Doué. Enfin Aspirant... Peddyr était d'apparence trop ''ancien'' pour en donner une quelconque impression. Quoique.... ne s'était-il pas retrouvé sur les sables en étant déjà bien trop vieux pour prétendre à se lier ?

''Enchanté Yarvin et il n'y a pas de quoi. Je suis Peddyr Thelrand..''

Devait-il dire l'entièreté de sa présentation ? Il ne voudrait pas impressionner le malheureux timide. Allez, il verra bien. Il poursuivit donc

''lié à Sveragith le Brun. ''

Il regarda un bref instant l'environnement végétal et luxuriant, qui sommeillait paisiblement sous la lumière des Lunes, avant de reporter son regard sur le jeune homme.

''Et de savoir que vous êtes vous même dans cette merveille aérienne a de quoi vous donner le tournis non ? ''

Il se permit un sourire

''Vous allez découvrir saison après saison un émerveillement continu, je vous le garantis.''

Il l'observa quelques instants en train de gribouiller. Enfin gribouiller... il voyait bien que les gestes étaient précis et entraînés. Yarvin n'était pas un néophyte visiblement.

''Vous arrivez à dessiner malgré la pâle lumière rendue par les Lunes. Vous m'impressionnez. Est ce votre métier ? ''


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Peddyrsignfin-46ce4af[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Yarvin Lisroc
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Yarvin Lisroc


Date d'inscription : 13/11/2020
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 24
RPs : 20
Race : Humain-Torhil
Maître : Eníredis Chantevent (PNJ)
Fonction : Herboriste
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeJeu 24 Juin 2021 - 22:53


Etouffé par le chiche sifflement de la brise dansante dans cette cage de verre, rugissait un modeste son. Fruit de la rencontre entre la pointe du fusain que Yarvin tenait fermement entre ses épais doigts et de la feuille sur laquelle le jeune homme projetait le reflet de ce paradis, affligé du prisme de sa modeste vision. Son geste était aussi vif qu’instinctif, son regard -guide de sa main- sautant du modèle original à sa toile, il laissait son cœur maître de la forme se construisant sous ses yeux attentifs. L’esprit possédé par l’aura de ce lieu magique aux milles reflets lunaires, son souffle se faisait long et silencieux tandis qu’il pouvait presque sentir son cœur comme battre la mesure au ralentit.

Comme l’avait soulevé précédemment son compagnon, il n’était guère pratique de tenter une telle œuvre à un heure aussi tardive à plus forte raison lorsque l’on se voyait surplombé par l’imposant feuillage de cet arbre contre lequel il reposait, occultant alors de trop rares sources de lumière. Cela était cependant sans compter les longues minutes passées par le garçon à errer dans les rues de la cité céleste, étranger de son statut et jusqu’à peu ignorant l’existence de tels d’édifices aux proportions tentaculaires. Il avait donc eu tout le temps pour s’adapter à l’épaisse pénombre de la nuit, son regard parvenant alors à sans peine à discerner la moindre étincelle sélénite. L’exercice ne lui était pas du tout inconnu, ses escapades nocturnes dans les bois de sa terre « natale » ne pouvant être énumérées, lui qui s’avouait sans honte être un fervent admirateur des deux sœurs jumelles. Aussi il n’avait qu’à légèrement décaler son support pour recueillir sur celui-ci les quelques larmes étincelantes de ces dames, traversant le drap de feuilles le toisant de toute leur hauteur pour mieux apprécier l’évolution de son œuvre sommaire.

Son oreille restait pendant tout ce temps bien alerte aux paroles de cet homme qui se présenta à lui sous le nom étrange de Peddyr Therland, ce qui ne l’étonna plus trop la pluralité des origines et par extension des noms étant la règle commune par ici. Yarvin s’amusa légèrement s’imaginant sursauter de surprise à l’entente d’une sonorité familière, ce qu’il aurait assurément fait. Il observa discrètement cet homme dont la silhouette parvenait partiellement à se fondre dans ce manteau d’onyx dansant avec les reflets mauves ou ambrés de la nuit, cachette bien insuffisante face aux yeux dorénavant acclimatés du jeune Undoméen.

En le détaillant, Yarvin du bien se rendre à l’évidence que rien dans son physique ne pouvait le distinguer de ce qu’il avait déjà fréquenté auparavant, que ce soit sa pilosité grisonnante ou son teint de teint de peau qu’il supputait similaire au sien. Finalement seul son accent parvenait à rappeler au jeune herboriste qu’il ne parlait pas avec un de ses confères.

Yarvin haussa un sourcil à l’entente du second nom cité. Ce Sveragith, était-ce le nom exotique d’une femme à laquelle il était uni ? Ou bien était-ce celui d’un autre dragon comme l’était Ihintza pour Eníredis ? Dans cette cité ou volaient librement hommes et femmes de toutes espèces à dos de mastodontes volant, il préféra se laisser séduire par le second choix ce nom en plus sonnant dans son esprit comme trop gutturale pour une demoiselle. Il se remémora alors cette soirée passé à la taverne avec ses nouveaux mentors « fraichement » rencontrées dans les plaines glaciales, ces longues heures à les entendre parler de tout ce qui l’attendait dans ces murs et des règles que cela pouvait impliquer. Il n’y avait que peu de doute pour lui, il avait en sa présence un chevalier dragon.

« Il a y a bien trop de chose propres à donner le tournis. La simple existence de cette folie volante a de quoi suffire pour toute une vie. » Sa voix se faisait douce, respectueuse de cette divine ambiance d’un temps suspendu. « Si seulement les saisons pouvaient attendre leur tour patiemment. Je crois bien qu’entre-temps j’aurais suffisamment de quoi perdre la tête. Et probablement à plusieurs reprises. »

Les coups de charbon se poursuivaient inlassablement, les formes prenant doucement vie sur le grain de la feuille tandis qu’il s’efforçait à intégrer le plus de détails possibles malgré le manque de précision flagrant de ses outils. En vérité peu lui importait la beauté de son œuvre -dans les limites du raisonnable cela dit- tant qu’il prenait un plaisir non dissimulé à retranscrire le charme de ce lieux inespéré. A cette dance frénétique du charbon, une question en apparence innocente du chevalier dragon mis fin au bel élan, tandis que le regard du garçon se figeait sur ce qu’il observait, marqué par l’incertitude. Yarvin hésita un bref instant le temps nécessaire pour ordonner ses pensées, la réponse attendue s’étant envolée des les premiers instants dans les tréfonds du doute.

« Ce n’est pas mon métier. Il a y encore très peu de temps je vous aurais répondu être un herboriste vagabond. Aujourd’hui je ne suis plus certain de pouvoir me considérer ainsi. » La bouche sèche, il se passa la langue sur les lèvres.  « Comment doit on faire pour aborder la question de notre avenir ou juste de ce que l’on aspire à devenir, lorsque qu’un jour une femme descend du ciel a dos de bête mythique pour nous ravir dans une invraisemblable forteresse volante surplombant les nuages ? »

Yarvin se tourna vers son camarade, son regard se plantant dans le sien.
« Comment garder les pieds sur terre après cela ? »





[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_a10
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 107
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeMar 13 Juil 2021 - 9:40

S'il y avait bien une chose qui était plaisante et sécurisante quand on venait à croiser quelqu'un de manière fortuite dans les Jardins d'Hiver était qu'on ne ressentait pas une menace se figer au dessus de sa tête, telle une épée prête à vous trancher. Ce jeune homme était arrivé depuis peu dans le Màr aérien et n'avait donc pas encore une connaissance approfondie de la nouvelle existence qui s'ouvrait déjà à ses pieds. Et encore, il devait être juste sur la ligne de départ de sa vie de Céleste, au vue de comment il décrivait le Kaerl comme d'une folie volante. Il n'y avait rien de péjoratif à cet énoncé. Comment ne pas parler de folie quand on vient à découvrir que les Dragons existaient, que la magie permettait d'extraordinaires choses telles qu'une cité entière volante dans les nuages ? Quand quelque chose qu'on croyait impossible, fictif, était dans les faits, réelle, comment ne pas avoir peur de plonger dans une certaine forme de folie ?

''Oh, alors vous allez la perdre plein de fois, votre tête. ''

Le Maître Brun se permit un petit rire par la suite, pas pour se moquer du nouveau venu, bien entendu. N'avait-il pas manqué de perdre la tête lui aussi, avant et après s'être lié à Svear' ?

''Une vie qui vous sera longue. Donc vous aurez l'occasion de la perdre plusieurs fois en effet. Mais rassurez-vous, votre tête demeurera bien accrochée. Vous serez surpris, quand dans quelques années, vous vous remémorerez cet instant. ''

On entendait le charbon taillé pour le dessin glisser avec vivacité sur le grain du parchemin. Qui sait quelle forme était en train de naître sous l'habilité des doigts du jeune homme. S'inspirait-il du Dôme qui avait un aspect irréel sous le jeu de la lumière des Lunes ? Ou captait-il l'ombre et la couleur nocturne des plantes endormies ? Ou alors, puisqu'il parlait de folie possible, donnait-il forme à une créature qui se cachait dans les tiges et les feuilles de l'environnement végétal proche, prenant déjà ''vie'' par le jeu de l'imagination humaine ? Peut être que l'humain aurait la chance de voir la finalité du gribouillage naissant.

Il apprit dans la foulée que ce n'était pas le métier du jeune homme. Au vue de sa gestuelle sûre et précise, il aurait parié le contraire. Soit, il s'était un peu fourvoyé. Mais il ne pouvait nier qu'Yarvin paraissait doué.

''Vous êtes herboriste ? ''

L'usage du présent était volontaire. Peddyr avait connu, lui aussi, l'incertitude quand à son avenir, quand le destin avait mis sur sa route un dragon qui avait senti en lui le Don. Et maintenant, il était Maître-Dragon, avec toujours quelques questionnements sur ce que le temps lui réserverait encore, mais sur cette voie, il n'était plus seul. Il avait son âme soeur. Ca change considérablement l'aspect interrogative sur la vie à mener encore.

''Rien ne vous interdit de le demeurer. Il est vrai que là, en se retrouvant dans les cieux, il est délicat d'emplir sa sacoche de plantes fraîchement cueillies. Mais vous aurez bien des occasions de fouler à nouveau et, régulièrement, la terre ferme. ''

Pour la dernière question qu'il venait de poser, Peddyr essayait de voir comment y répondre. Car le jeune homme avait employé le terme ''ravir''. Peut être qu'il avait eu l'impression qu'on lui forçait la main pour venir, qu'il n'avait peut être pas eu le choix que de suivre la personne qui l'avait trouvé, de peur de se faire croquer....L'humain pouvait difficilement juger la situation, faute d'avoir suffisamment d'éléments. Il devait avancer prudemment. Car ce n'était pas son Aspirant, il n'était pas vraiment en droit de juger la manière dont on avait pu convaincre le tout nouvel Aspirant.

Il profita que l'artiste plante son regard dans le sien, malgré la pénombre nocturne. Il boucha alors sa flasque et la lança à Yarvin.

''Tenez, buvez juste une petite gorgée. Vous sentirez la force de la boisson telle que vous pourrez sentir qu'on peut toujours avoir les pieds sur terre. ''

Ou c'était juste pour l'aider à avoir les lèvres moins sèches ?

''Moi aussi, je m'étais interrogé de la sorte. Quand on est qu'un simple escorteur de caravane, qui vit au jour le jour, comment peut on voir l'avenir en découvrant l'incroyable du jour au lendemain, remettant en question des années de vision sur un monde qu'on savait déjà vaste, mais dont on pensait déjà en appréhender une bonne partie ? Quand j'ai découvert ce qu'allait devenir ma vie après la découverte des dragons et du Don, il m'a été difficile de m'imaginer recommencer de zéro... Car cela pourrait être cela qui vous effraie ? L'inconnu, le fait qu'on doive réapprendre toute une perspective de vie... et pour réussir à garder les pieds sur terre...''

Il aurait du lancer sa flasque à Yarvin après en fait.... bon, c'était trop tard, tant pis.

''peut être qu'il suffit juste de pas se demander comme faire et d'attendre patiemment ce que la suite nous réserve. Mais attendez un jour prochain de vous retrouver sur les Sables, pour vous retrouver devant un oeuf qui a la coquille qui se fend et de sentir le contact de votre âme soeur.... A ce moment là, beaucoup d'interrogation vous paraîtrons plus limpides....''


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Peddyrsignfin-46ce4af[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Yarvin Lisroc
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Yarvin Lisroc


Date d'inscription : 13/11/2020
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 24
RPs : 20
Race : Humain-Torhil
Maître : Eníredis Chantevent (PNJ)
Fonction : Herboriste
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeMer 21 Juil 2021 - 0:34


Le regard de Yarvin se laissa mollement glisser en direction de l'herbe fraîche sur laquelle il reposait. Il ne pouvait véritablement savoir si la réponse obtenue avait plus de quoi le rassurer ou bien l'enfoncer dans ses craintes. Une part au fond de lui savait se satisfaire à l'idée de ne pas avoir été le seul à se poser ce genre de question et ainsi ne pas devoir se reprocher une énième pensée couarde. Mais il devait cependant aussi reconnaître ne pas être plus rassuré que ça part la fin de sa phrase qu'il estimait se finir sans en dire assez. Si l'avenir se savourait par le prisme de la découverte il en était certaines pour lesquelles Yarvin préférait se passer.

Un bref soupir -un parmi tant d'autres- fila de son nez, silencieusement. C'est alors que ce brave Peddyr jouant de sa flasque s'arrêta dans ses propos,  s'intéressant à la profession du jeune apprenti. Yarvin releva sur lui un regard empreint d'incompréhension, ne parvenant pas à saisir le but rechercher au travers ses mots. Que souhaitait-il suggérer quand à la distance avec la terre ferme ? Et quel était le problème concernant la cueillette ? Sans même y promener de nouveau son regard il était évident pour l'herboriste qu'il y avait dans ce domaine plus matière à le satisfaire que dans ses rêves les plus fleuris. Non définitivement il ne voyait là aucune raison de se plaindre, il était même plutôt à craindre qu'il ne veuille plus retourner en bas pour faire ses provisions comme à l'ancienne.

Par respect pour cet étranger qu'il trouvait étonnement bienveillant dans ses propos Yarvin préféra s'imaginer avoir manqué le sens profonds de ses paroles, se disant alors qu'il serait bon pour lui d'y repenser plus longuement une fois seul.

Alors qu'il  envisageait de se remettre à l’œuvre, voulant réellement profiter de cette nuit pour immortaliser cette vue imprenable, le chevalier Peddyr l'interpella soudainement, lui intimant d'attraper tout aussi prestement sa gourde qu'il lui lança sans plus de ménagement. Déboussolé par cet acte aussi inattendu que perturbant Yarvin paniqua, faisant tomber dans un élan bancale ses affaires, son cahier ainsi que ses charbons, afin de réceptionner maladroitement la flasque qui manqua malgré tout de lui échapper de peu. Il se retrouva ainsi couché sur le flanc les yeux grand écarquillés, le cœur battant à tout rompre en observant cet étrange présent dont il ne savait quoi faire. Tandis qu'il se redressait, il entendit  son compagnon lui proposer de prendre une lampé de ce breuvage aux vertus puissantes selon ses dires. Quand à savoir ce qu'il souhaitait insinuer par « sentir ses pieds sur terre » cela était un mystère qu'il allait probablement devoir résoudre par ses propres moyens.

Les jambes en tailleurs et le dos voûté Yarvin observa méfiant le goulot de cette gourde. Ses affaires toujours à même le sol renversés par ses gesticulations n'étaient finalement pas aussi important que cela, ses pensés ne pouvant se détourner de ce qui se trouvait dans ce contenant. A coté, il devinait son voisin qui ne cessait de l'observer silencieux mais pas moins intéressé. Décidé à ne pas faire durer une éternité le suspense, il attrapa le bouchon de liège qu'il fit sauter d'un geste ferme avant d'approcher timidement ses narines grandes ouvertes au dessus du goulot. Aussitôt les traits du garçon se tirèrent de dégoût.

°De l'alcool !° Pesta t'il intérieurement tandis que son nez se voyait meurtrit par les vapeurs, charriant avec elles moult saveurs et parfums qu'il lui était tout bonnement impossible de reconnaître.
Yarvin recula son visage de la gourde écœuré. Comment était-il censé ingérer une telle chose et surtout comment le chevalier en sa compagnie pouvait croire que cela pouvait être une bonne idée ? Dépité, il se fit la remarque que si un remède pouvait voir son efficacité estimé à l'aune de son goût, ce breuvage se devait alors de ramener les morts à la vie. Hélas pour lui, il n'était pas de bonne éducation par chez lui de refuser un tel présent, le partage de nourriture ou de boisson étant un acte précieux. Il dut alors se résigner, que pour retourner au plus vite à ses considérations artistiques il allait devoir y passer par là.

Déglutissant au préalable, Yarvin se saisit du breuvage qu'il porta ensuite prestement à ses lèvres pour finalement laisser couler jusqu'au fond de son gosier une généreuse lampé et ce bien plus qu'il ne le désirait réellement. Aussi fut-il immédiatement prit d'une terrible quinte de toux qu'il eu le plus grand mal à réprimer, parvenant de justesse de ne pas tout recracher d'entre de jeu. Le visage affreusement crispé du garçon suffisait alors à traduire au delà de tout mots le calvaire qu'il était en train d'endurer au simple nom du respect des vieilles traditions. De longues secondes durant il sentit le feu ardent de l'alcool lui ronger le moindre morceau de chair dans sa bouche, du bout de la langue jusqu'au fond de la gorge. Jusqu'à ce qu'il se décide finalement de tout avaler, exprimant alors la libération de cette souffrance par un râle profond et puissant. Il toussa pour finalement de vrai.

« Mais c'est absolument infecte ! » clama t-il.  La politesse venait de trouver ses limites. « Par la folie de Kaziel, qu'est ce que vous venez de me faire boire ? Garder les pieds sur terre ? C'est plus un coup à finir avec ceux-ci en dessous.»

Le ton se voulait nullement offensant et Yarvin prenait grand soin malgré tout de ne pas offusquer le chevalier en adoptant un ton doux en dépit du feu rugissant dans le fond de son gosier meurtri. Il devinait sans grande peine sa peau devenue cramoisie, sentant celle ci irradier d'une étrange chaleur tandis que ses yeux se voyaient noyés de quelques larmes naissantes.

il se leva non sans peines  et d'un pas chancelant, s'en allant lui rendre son poison préféré.


[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_a10
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 107
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeDim 25 Juil 2021 - 11:38

Peut être que le jeune dessinateur ne pouvait saisir les paroles du Maître Brun, pour le moment, en raison de plusieurs frontières invisibles qui les séparaient. Les deux hommes ne se connaissaient pas, donc forcément, ils ne pouvaient savoir comment penser l'un ou l'autre. Ensuite, il y avait l'âge, l'expérience, les épreuves surmontées ou éprouvées...cela paraissait bénin, presque inutiles, mais qui avaient pourtant une grande importance. C'était donc bien des facteurs qui poussaient peut être au jeune Yarvin à songer comme il était en train de le faire, ne pouvant saisir ce qu'évoquait l'humain. De l'autre côté, Peddyr ne pouvait guère savoir si l'Aspirant allait vraiment avoir une sensation de manque ou pas, vu qu'il se trouvait plus sur terre, mais dans les airs. Il était vrai que de se baser sur des hypothèses pouvait provoquer quelques maladresses dans une conversation, mais si on devait trop s'y attarder, il n'y aurait alors plus d'échanges... Ou alors était-ce le fait qu'on était en plein milieu de la nuit et que le lié de Sveargith laissait aller son esprit là où ce dernier désirait se rendre ? C'était peut être plus cela, en fait...

La flasque, lancée d'un coup, et sans avoir préalablement prévenu le destinataire, arriva bien vite vers ce dernier. Le jeune homme, totalement pris au dépourvu, réagit par réflexe, comme si l'objet devait être absolument sauver d'un désastre funeste. Ses effets de dessinateurs se répandirent sur l'herbe pendant qu'il rattrapa sa cible, se retrouvant par la suite, sur le flanc, le visage figé d'un air ahuri. Oui, il l'avait bien rattrapé, si c'était la pensée qu'il guettait.

L'expression du Maître Brun n'avait pas changé. Nulle moquerie, nulle remarque blessante n'avait quitté ses lèvres. C'était un peu de sa faute si le jeune homme avait dû se jeter sur le côté pour rattraper sa flasque.

''Je m'excuse, je n'aurais pas dû vous l'envoyer aussi vivement. Mais beau rattrapé. Vous avez d'excellents réflexes.''

Et ce, malgré la présence la nuit claire.... Il était réactif, nota donc Peddyr, pensant alors plus en tant que Maître-Dragon qu'en simple compagnon nocturne. Puis l'artiste en herbe ôta le bouchon. Sur l'instant, il était guère évident de savoir si c'était pas simple politesse ou par plaisir de découvrir un alcool aux saveurs nouvelles et exotiques. Ah ! Quelque chose confirma, au vue du recul soudain, après avoir porter l'ouverture de la flasque à ses narines, que l'odeur n'était pas plaisante...et à l'air résigné, Peddyr comprit que Yarvin se forcerait à goûter l'élixir ssylsharien par politesse. Hum, s'il avait su... Mais là aussi, trop tard....L'acte était fait.

Donc, Yarvin, ne souhaitant pas vexer son ''hôte'', porta le goulot à ses lèvres. Mais au lieu de porter qu'une petite goutte sur ses lèvres ou encore sa langue pour goûter le breuvage, ce fut une généreuse rasade qu'il but. Et là, on put observer l'expression du jeune Aspirante, passer par bien des émotions pas du tout préparé à boire un alcool aussi fort. Sentant sa gorge réagir alors qu'il n'avait encore rien avaler,  il se retint de toutes ces forces pour ne pas recracher le breuvage et réussit à l'avaler, passant encore là par quelques couleurs, avant de tousser, pour libérer le restant de vapeurs alcoolisées qui s'accrochaient encore sur les muqueuses de sa gorge et de sa bouche. Pour Peddyr, il était évident que l'Aspirant ne devait pas boire souvent, voire pas du tout. Et cela serait observable par après.

Peddyr se gratta machinalement l'arrière de sa nuque, un peu désolé de ce qui s'était produit avec cet alcool.

''Je m'étais pas attendu à ce que je vous preniez une telle gorgée... Le goût est fort, c'est vrai. Là encore, j'aurais du être plus prévoyant...''dit-il un poil contrit. Bon, au moins, il ne se moquait pas de la situation. Il compatissait quelque peu à sa souffrance. Et de son côté, il s'en voulait quand au fait qu'il aurait du demander au lieu d'imposer son breuvage, plus encore que le jeune Aspirant ne devait pas être rôdé comme lui à boire de temps à autre ; voir pas du tout. ''Pour vous rassurer, ce n'est pas du poison. C'est une boisson, comme vous l'avez compris, assez... décapante. C'est tiré du jus d'une plante désertique, qui possède de longues feuilles grasses et effilées. Le goût est assez particulier, je l'admets. ''

Il ne fallait pas avoir le palais délicat aussi.

''Et dans un sens, vous n'avez pas tout à fait tort quant à affirmer que c'est un coup à finir non pas sur terre, mais par terre. Ça donne un bon coup de fouet. "

Quand le malheureux goûteur de son fort élixir se leva pour lui ramener sa flasque, Peddyr constata qu'il chancelait déjà à chacun de ses pas. Il ressentait déjà les effets ? Clairement, Yarvin ne devait pas tenir l'alcool. Par prévention comme par politesse, le Maître Brun se leva à son tour, pour réceptionner sa flasque, mais surtout le jeune homme s'il venait à avoir trop de vertige par la forte force d'alcool ingérée.

''Ca va ? ''demanda-t-il, cachant une petite inquiétude malgré tout.


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Peddyrsignfin-46ce4af[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Yarvin Lisroc
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Yarvin Lisroc


Date d'inscription : 13/11/2020
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 24
RPs : 20
Race : Humain-Torhil
Maître : Eníredis Chantevent (PNJ)
Fonction : Herboriste
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeLun 16 Aoû 2021 - 0:53


D'un pas clopinant Yarvin avança jusqu'à son aîné tentant tant bien que mal de reprendre contenance et de ne laisser transparaître les effets du breuvage, qui définitivement lui avait mit une bonne claque dans la figure. De toute évidence, en écoutant les chiches excuses de ce dernier,  il devina qu'il n'était nullement question de lui faire ainsi un mauvais tour. Yarvin ne pouvait finalement une fois de plus que s'en prendre à lui même pour son manque de contenance, lui qui n'aurait eu qu'à poser une simple question pour ne pas ainsi se brûler le fond du gosier.
"Qu'est ce que cela ?" Et le tour aurait été joué. Il était dorénavant trop tard pour s'en plaindre.

Une fois arrivé à porté du Maître, leur regard se croisèrent, celui du jeune homme étant à demi clôt et son visage toujours marqué par la douloureuse saveur. Celui-ci devina alors chez son ainé une réelle inquiétude, à moins que cela fusse du remord. Yarvin se vit alors certifier qu'il ne s'agissait là nullement d'une mauvaise plaisanterie, tout au mieux d'un geste maladroit. Le vieux chevalier s'en était certes déjà excusé mais il était important pour le jeune homme de pouvoir s'en convaincre. De lire dans le fond de son regard car jugeant que les mots ne savaient aussi bien articuler la vérité que l'éclats scintillant d'un œil sincère .

Il rassura Peddyr d'un simple  geste de la main plutôt amorphe puis il lui rendit sa boisson avant de retourner lentement à sa place. A peine eut-il reposé son fondement sur son siège de fortune composé d'herbes dorénavant plus si fraîche et de racines épaisses qu'il fut prit d'une étrange bouffée de chaleur venant lui envelopper l'entièreté du facies. Ses joues rayonnaient de la force ce feu nouveau tandis que son front se voyait recouvert d'une constellation de fines gouttes de sueur. Définitivement il n'aimait pas l'alcool, que cela soit pour son goût à faner les fleurs ou ses drôles d'effets lui rappelant ceux de ses remèdes pour certain.

Sa tête roulant contre son dossier d'écorce, il fit mollement couler son regard jusqu'à ses affaires qu'il avait négligemment jeter au sol. Il y tenait certes énormément mais en l'état il ne se voyait pas le courage de se bouger une fois de plus pour les ramasser, d'autant qu'il lui fallait encore un petit instant avant de pouvoir reprendre son travail. Non, ils resteraient ainsi au sol quelques minutes de plus cela ne les abîmerait guère plus. Il leur préféra plutôt une grande goulée d'air frais, le torse du jeune herboriste se soulevant amplement afin de se nourrir convenablement en oxygène.
Malgré cela, ainsi posé et l'alcool cherchant à se frayer un chemin dans les tréfonds de son corps Yarvin n'entrevit nullement le retour d'un début de lucidité assistant au lieu de cela à l'apparition d'un épais brouillard s'emparant sournoisement de son esprit.  Combien de secondes , de minutes sans doute, s'écoulèrent  avant que ses idées ne commencent à s'égarer pour de bon ? Il n'en n'avait aucune idée.

Seul le souffle d'une timide brise venant arracher la sueur de son front rythmait ses pensées alors  évanescentes, tantôt s’arrêtant sur la beauté du lieu s'étalant sous son regard ou bien s'attardant sur son compagnon. Yarvin se demandait ce que celui allait faire dorénavant puisqu'il ne semblait après tout ne plus vouloir entretenir la conversation. Tandis qu'il se questionnait sur les occupations actuelles de ce dernier, une interrogation résonnant avec une autre pensée vint toquer à la fenêtre de son intérêt. Alors d'une voix forte bien que fatiguée il l'interpella :

« Vous avez dit qu'il s'agissait d'un breuvage Ssy... Sylfarien ? Ssylsharien c'est cela ? Je ne connais pas ce nom. Est ce celui d'un peuple ? D'une contrée alors ? A quoi peut ressembler un tel endroit capable de fabriquer une telle eau flamboyante ? Comment sont les gens pouvant façonner de telles choses ? C'est que je ne connais rien en dehors de la région qui m'a vu naître. Combien de terres différentes comme celles-ci existe t-il  ? » Il expira d'un coup  puis se pencha de l'avant afin de passer ses épaisses mains sur son visage comme pour s'assurer de son éveil. Le dos courbé et le regard lourd il observait toujours fasciné le jardin muré dans son superbe silence nocturne.

« Qu'est ce que ça vous a fait de découvrir un monde comme celui-ci, flottant loin de Gaïa ? » Ses lèvres oscillèrent hésitantes à laisser poursuivre le flot de paroles. « Je suis désolé, je ne sais plus ce que je dis. C'est juste que... J'ai... Je suis partit de chez moi à la recherche de la connaissance sans rien savoir. Sans me douter de rien. Et alors qu'aujourd'hui c'est elle qui vient à ma rencontre, je ne me sens pas prêt pour la recevoir comme il se doit. »

Absorbé par les raies mauves et oranges des sœurs sélénites dessinant sur les imposant motifs floraux les contours de leurs propres ombres, il ne broncha pas.

« Comment cela s'est fait pour vous ? »


[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_a10
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 107
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeVen 20 Aoû 2021 - 20:48

Le jeune homme, la gorge probablement encore en feu en raison du fort alcool ingéré, ne répondit pas oralement, mais par le simple mouvement de la main. Ce n'était pas aussi précis que par l'apport de mots articulés, mais cela aura le mérite de rassénérer le Maître Brun. S'il avait fait grand jour sous le Dôme de Jardin, on aurait assister à la naissance de couleurs écarlates sur les joues du pauvre goûteur bien malgré lui, avec quelques perles de sueur présent sur son front. Mais heureusement, la pâleur lumineuse des deux Lunes le préservait d'un tel aspect. Néanmoins, Peddyr devinait les effets qu'un tel breuvage provoquait chez un non-averti et par respect pour lui, n'avait eu que de la crainte de le voir tombé directement dans un coma éthylique. Mais heureusement, la part Torhil de notre buveur occasionnel prit le choc.

Peddyr avait repris sa flasque pour la ranger aussitôt à la ceinture. Ainsi, il s'interdisait d'en boire encore une lampée devant le malheureux qui avait repris sa place de tantôt, un peu dans le jus. Il suffisait de l'observer pour voir qu'il était en train de réagir aux effets de l'alcool du désert.

L'humain laissa volontairement le temps défiler en demeurant silencieux. Quelques minutes ? Une dizaines de minutes qui passèrent ? Peu important pour Peddyr, tant qu'il offrait du temps à son interlocuteur pour récupérer des conséquences de son désir de lui avoir fait goûter un produit exotique. Mais heureusement, Yarvin réussit à reprendre contenance et à s'exprimer correctement. le Maître-Brun put presque soupirer de soulagement. Si le jeune homme était tombé dans les vapes à cause de son élixir....

Peut-être pour s'épargner de sombrer, justement, Yarvin posa quelques questions. La curiosité ; ou la soif de connaissance, était un bon moyen pour penser à autre chose que les tourments provoqués sur le moment par la boisson. Peddyr en profita alors pour rebondir sur les interrogations portées à ses oreilles.

''Shylssharien en effet. Cela vient d'une contrée, un continent entier, qui se nomme Ssyl'Shar. Une bonne partie de sa surface est recouverte de sable ; un vrai désert. Et cette eau enflammée, comme vous la décrivez si bien, est extraite d'une plante de ses environs, avec de longues feuilles emplies de sève collante et sucrée. Sinon, il y a bien d'autres contrées, mais aucune de désertiques. Vous avez Orën, Vaendark, l'Archipel d'Ys, Qahra et Undomé, et toutes ont des particularités qui leur sont propres, tant en temps que peuples, mode de vie et climat. et vous vous trouvez, comme vous le savez déjà, sur la dernière du lot, la Terre de l'Aube. ''

Il s'offrit une pause, autant pour laisser à Yarvin le temps de digérer un peu tout cela comme pour lui laisser le temps de se ressaisir un peu. Finalement, il paraissait mieux tenir à cette forte gorgée qu'on ne l'aurait cru. Tant mieux ! Demain, il n'aura pas de migraine. Puis, avec un peu d'hésitation, il demanda comment Peddyr s'était retrouvé ici, comme cela s'était passé pour lui.

L'ancien Ambassadeur lui fait un petit sourire.

"Quand on cherche la connaissance en s'attendant à découvrir bien des choses, mais largement à notre portée, on ne s'attend pas à ce qu'un flot immense de savoir se mette à notre portée. Je vous comprend, il y a de quoi en avoir la tête toute retournée. Cela vous déboussole, c'est normal. Vous devez vous demander si vous arriverez à trouver un point de départ par où commencer... Pour moi, un exilé d'Orën qui jouait les escorteurs de caravanes depuis plus d'une décennie dans le désert, je savais le monde vaste, mais pas aussi étendue. Apprendre qu'il était plus grand, avec bon nombre de peuples dont je n'avais même pas idée... et de découvrir que des légendes étaient vraies, qu'elles avaient été réelles dans un passé plus ou moins proche... De savoir qu'on fait partie de cette histoire passée et qui existe encore et maintenant....Je me demandais si je n'allais pas devenir fou.''

Il contempla à son tour les deux Lunes, avant de reprendre la conversation.

''J'avais des doutes sur mon existence à ce moment là; Je ne voyais pas avoir un avenir. Je vivais au jour le jour, en me morfondant sur l'individu que j'étais. Sans patrie, sans passé. Puis le Destin en a voulu autrement. Quand je suis arrivé ici, je ne pensais pas en avoir un, car j'étais déjà trop âgé pour espérer me lier avec un Dragon. Et pourtant....Qui l'aurait cru. Donc, de vous poser des questions, c'est normal. Vous n'êtes pas le seul à être passé par cette phase de questionnement et pas savoir quoi demain sera fait en découvrant tout cet univers qu'on ne pourrait croire possible...''

Puis, il se tut, abordant un bien étrange sourire, fixant quelque chose par dessus la tête de Yarvin. Il porta doucement un index à ses lèvres, pour intimer le silence.

Quelque chose de très léger venait de se poser sur le sommet chevelu de notre jeune Aspirant.

''Surtout ne bougez pas'', souffla à peine le Maître Brun.

Yarvin pourra sentir que la petite chose qui s'était posée sur son crâne portait sans doute de petites griffes. Rien qui ne l'égratignerait, rassurez vous. Doucement, avec hésitation, cela se rapprochait du bord avant de la tête du jeune guérisseur. Et soudain, apparut dans son champ de vision une petite tête reptile, toute fine, encadrée de deux minuscules collerettes transparentes à la hauteur de ses mâchoires. De ses deux petits yeux, il fixait Yarvin droit dans les siens. Il lâcha un petit piaillement aigu, avant de se balader en sautillant sur le sommet de la tête de son nouveau perchoir.


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Peddyrsignfin-46ce4af[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Yarvin Lisroc
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Yarvin Lisroc


Date d'inscription : 13/11/2020
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 24
RPs : 20
Race : Humain-Torhil
Maître : Eníredis Chantevent (PNJ)
Fonction : Herboriste
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeVen 17 Sep 2021 - 15:44


Il buvait les paroles du chevalier avec grande attention, et ce malgré la chaleur bouffante qui brûlait en lui depuis la rasade d'alcool. Il l'écoutait tout en essayant de dessiner dans son esprit embrumé le paysage qu’on lui décrivait, tentant d'imaginer une infinité d'immenses dunes de sable chaud se profilant à l'horizon. Cela lui parut bien évidemment absurde, le garçon ne pouvant concevoir une contrée aussi aride et pauvre en vie. Comment se nourrir sinon ? Comment se construire un toit hormis en se terrant telle une petite taupe ? Yarvin se demanda s'il devait percevoir cette description comme une invitation à visiter ce royaume, ou s'il s'agissait là plutôt d'une mise en demeure pour ne pas s’y risquer. Il n’eut le temps de s'y appesantir, son camarade enchaînant aussitôt à propos d'autres contrées qu'il lui présentait comme toutes aussi différentes et atypiques que la première. Yarvin ne pouvait se l'imaginer. Et vérité il ne parvenait tout simplement pas à se projeter un monde qui ne partageait les aspects de sa terre natale. La blancheur glaciale de la neige, les pointes des conifères perçant à travers celle-ci, et surtout, les nombreux cours d'eau ruisselants et chantants qu'il aimait voir glisser au travers de son sanctuaire. Difficile de ne pas préférer cela un océan de sable aride et en apparence inhospitalier.

Yarvin penchant légèrement la tête sur le côté afin de pouvoir observer son compagnon. Il l'écoutait et le détaillait attentivement tandis que celui-ci se livrait sur les épreuves et incertitudes traversées, son regard, brillant d'une vie pleine de rebondissements, dévorant les deux lunes qui scintillaient modestement dans le firmament. Ce fut bref, plutôt concis, un peu trop probablement au goût du garçon pour qui les craintes allaient bien au-delà. Lui ne se pensait pas capable, d'accepter aussi simplement de s'en remettre aux dés du destin sous prétexte que ceux-ci s'étaient vus cléments à l'égard du vieux chevalier. Yarvin comprenait le sens de ses propos, sa volonté à le rassurer et son invitation à ne pas freiner des quatre fers face à l'inconnu. Cela paraissait si facile présenté de la sorte, mais il ne cessait de douter. Au fond de lui noircissait l'amer sentiment de ne jamais parvenir à s'endurcir, de toujours redouter les lendemains troubles cachés derrière un voile d'incertitude. Une chance pour lui que son nouveau maître — et l'ancien aussi pour le coup — ne pouvait l'entendre ainsi ruminer tandis qu'un vétéran s'évertuait à le confier les clefs de sa future réussite.

° J'aurais été bon pour un savon magistral ° Pensa-t-il nostalgique, un léger sourire en coin.

Puis soudainement, Peddyr l'observa en retour, un air amusé se glissant sur les traits de son visage, suivit de près d'un index qui vint se placer devant ses lèvres. Il crut l'entendre murmurer quelques mots malheureusement inaudibles lorsque tout à coup, un bien étrange intrus s'invita sur le sommet de son crâne. D'instinct Yarvin s'immobilisa aussitôt tout en affichant une expression interdite. Il crut en premier lieu à la venue d'un écureuil, un brin trop curieux, un peu trop accoutumé à la présence humaine. Mais il se rendit bien vite compte de son erreur, puisque s'offrit à sa vue la tête renversée et triangulaire de ce qu'il devinait s'apparenter à un reptile. Ses grandes prunelles iridescentes le scrutaient avec une fraîche innocence, la bête échappant quelques sonorités légères, grognement à mis-chemin entre le miaulement d'un chat et le chant d'un oiseau. De part et d'autre, son petit crâne arborait d'étonnantes collerettes teintées d'un clair vert feuille. Si lui savait ce qu'il guettait, l'herboriste en revanche n'en avait tout simplement aucune idée, étant alors campé dans un stoïcisme total, ignorant comment réagir. Devait-il le craindre ? S'en émerveiller ? Son instinct, lui, souhaitait dans l'immédiat voir ce curieux invité décamper au plus vite de son occipital. Yarvin jeta un coup d'œil interloqué au vieux chevalier qui, à son goût, paraissait un peu trop s'amuser.
Il essaya malgré tout d'approcher son épaisse main de l'animal tandis que celui-ci s'entêtait à gesticuler tout heureux sur son sommet, allant jusqu'à fourrer son museau dans sa chiche chevelure. Malheureusement pour le garçon, ce dernier entendit le distinctif bruit de claquement de dents, signe évident de protestation. Le jeune saurien venait de faire savoir qu'il n'avait nullement l'intention de quitter son perchoir fraichement obtenu. En réponse, le petit reptile s'autorisa un râle de victoire et gazouilla avec entrain, fier de sa nouvelle conquête.

Yarvin se voyait stupéfait, partagé entre la consternation d'être ainsi dominé par une si chétive créature, mais également émerveillé par la proximité du contact.

« Qu'est-ce que c'est ? Il se passe quoi là ? » Il restait tel quel, à fixer le par terre d'herbe qui s'étalait alors devant ses pieds, n'osant plus bouger la tête. « Est-ce aussi un dragon ? »




[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_a10
Revenir en haut Aller en bas
Peddyr Thelrand
Maitre Dragon
Maitre Dragon
Peddyr Thelrand


Date d'inscription : 31/08/2013
Présentation : URL
Messages : 157
RPs : 107
Race : Humain
Âme-Soeur : Le Brun Sveargith
Fonction : Ex-Ambassadeur
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitimeMar 28 Sep 2021 - 20:18

Peddyr avait veillé à ne pas trop entrer en profondeur dans les éléments qu'il abordait durant sa narration. Autant pour ne pas perdre son auditeur dans des éléments qu'il ne pourrait guère ou pas du tout connaître, que de le lasser. Après tout, de base, le jeune homme, tout comme lui, était venu dans le Jardin d'Hiver pour y trouver quiètude et solitude nocturne. Au lieu de cela, les deux hommes s'étaient croisés par simple jeu du hasard. Donc, de ce fait, Peddyr espérait réussir à respecter un minimum du désir premier de Yarvin, en ne le noyant pas dans le flots d'informations qu'il lui offrait en réponse à sa curiosité de toute à l'heure. Après tout, le Maître Brun ne savait rien encore de l'expérience et de l'étendue de savoir de ce nouvel arrivant. Si jamais il était désireux d'en apprendre plus, il pourra de nouveau poser de nouvelles interrogations.

Entretemps, l'humain n'avait pas manqué de voir que son interlocuteur l'observait, comme pour essayer de cerner ce qui se cachait derrière les traits du ''conteur''. Peut être que YArvin cherchait à déterminer ce que lui, un homme barbu qui avait osé lui faire boire une boisson alcoolisée sacrément forte en bouche, valait... Ou alors ce qu'il représentait réellement, après avoir parlé du monde extérieur et d'avoir parlé d'un épisode de sa vie qui l'avait amené en Terre de l'Aube. De toute manière, le lié de Svear' avait depuis bien longtemps, l'habitude d'être détaillé par le regard des jeunes gens, qui venaient de fraîchement débarquer au sein du Kaerl. Dire qu'avant de se lier, on le voyait comme un homme trop âgé pour unir son âme à un dragon, et maintenant... pour les gens qui connaissaient un peu son parcours récent, il était perçu avec de la méfiance. Qui sait comment réagirait plus tard Yarvin, quand il aura un peu plus d'acquis quand à l'Histoire du Kaerl. Mais pour ce soir, le moment n'était pas à s'apitoyer sur sa situation. La nuit était magnifique, les deux Lunes rayonnaient comme jamais et pour une fois, il fit le choix de plus boire pour la soirée. D'ailleurs, il avait raccroché sa fiole à la ceinture, pour ne pas être tenté de porter ses lèvres au goulot de cette dernière. Ce qui n'était pas plus mal, au vue de l'extraordinaire chance de voir un lézard de feu en plein milieu de la nuit. Les forts effluves de mezcal l'aurait repoussé plus loin dans le Jardin.

L'animal ailé avait dû être dérangé durant sa nuitée et de voir qu'il n'était pas perturbé par son réveil forcé était plutôt bon signe. Car qui sait ce que le petit écailleux n'aurait pas usé de son petit souffle pour se venger des deux perturbateurs. Mais là, avec ses yeux iridescents, il scrutait, tête à l'envers, le visage du bipède qu'il avait choisi comme perchoir. Il lâcha un doux roucoulement, pivotant la tête ici, puis là, pour mieux observer cette étrange créature à deux pattes qu'était Yarvin. Peut être qu'il n'avait pas l'habitude de voir des gens venir dans ce recoin de verdure aussi tardivement....

Quand la main du bipède se porta doucement vers lui, le lézard de feu stoppa ses petits mouvements joyeux sur son perchoir chevelu, dardant un regard méfiant sur ces doigts sans griffes qui se rapprochaient. A cela, pour prévenir que ces ''choses'' ne devaient pas plus approcher de lui de la sorte, il fit claquer ses mâchoires. Bien que petites, elles émirent un bruit assez sec pour être audible. Ah ! la main se retirait. Fièrement, il lâcha un petit cri victorieux et lâcha une trille joyeuse quand à sa place nouvellement conquise. Que ce sommet de tête était doux et chaud !

Devant l'air du malheureux perchoir vivant, Peddyr essaya de ne pas rire.

''Vous avez l'insigne honneur de porter sur le sommet de votre tête un membre éminent des lézards de feu....''dit il presque en murmurant, non sans cacher un sourire amusé. ''C'est un petit cousin des dragons. D'ordinaire, ils sont assez farouches et sont plus diurnes que nocturnes. On dirait que celui-ci vous apprécie. Peut être que vous sentirez ses pensées. Comme les dragons, ils peuvent communiquer par le biais de la télépathie.. mais par des émotions, des sensations.... ''

Le petit lézard de feu piailla une fois encore, exprimant sa joie, fouillant allègrement dans la chevelure rouquine de son porteur improvisée. Il sautilla encore une fois, avant de bondir en avant, pour déployer ses petites ailes qu'on devinait vertes, plus foncées que la teinte de ses petites collerettes. Le vol fut court, le temps d'atterrir sur l'un des genoux du demi-torhil. Les petites serres firent leur emprise pour stabiliser le petit saurien, sans percer le pantalon ni blessé la peau de l'articulation. Puis d'un bond, le lézard de feu se retourna pour faire face à Yarvin. Il planta ses deux orbes oculaires dans le regard du bipède et lui fit sentir dans son esprit qu'il avait faim.


L'âme s'envole vers les cieux par les ailes des dragons
[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Peddyrsignfin-46ce4af[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Logo_b15
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Empty
MessageSujet: Re: [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver   [RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Nuit dans un Jardin d'Hiver
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Toi dans mes draps. | [PV] Hentaï.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Màr Menel, le Kaerl Céleste :: Le Jardin d'Hiver-
Sauter vers: