Le Deal du moment :
Légendes Pokémon: Arceus Nintendo Switch ...
Voir le deal
49.99 €

Partagez
 

 [PNJ] Fils de sa mère

Aller en bas 
AuteurMessage
Loïkim Malkièl
Aspirant(e)
Aspirant(e)
Loïkim Malkièl


Date d'inscription : 26/07/2021
Sexe : Masculin
Présentation : Fiche
Messages : 19
RPs : 16
Race : Torhil-Elfe
Maître : Dušan Bakhtiyar (PNJ)
Affiliation : n/a
Alignement : Loyal Neutre (Kaerl Englouti)
Ordre Draconique : Ordre Draconique Neutre (Kaerl Englouti)

[PNJ] Fils de sa mère Empty
MessageSujet: [PNJ] Fils de sa mère   [PNJ] Fils de sa mère Icon_minitimeMer 18 Aoû 2021 - 1:45

xhaz10.png*Nom du PNJ : Xhäziel Izotz
*Sa race : Neishaan
*Son rang :  Chevalier dragon brun, guérisseur
*Ordre draconique d’appartenance : Neutre Mauvais, Kaerl Ardent (Màr Tàralöm)
*Nom du Lié : Kshitij dragon brun éclos en 912
~ Reine Takhasya, liée de Jora Evumbrar & Bronze Thémos (Eléderkan Garaldhorf)

D’un beau brun aux reflets mordorés et roux, Kshitij a choisi pour forme humanoïde un elfe aux longs cheveux cuivrés et aux yeux verts. Plus sensible que son lié, il l’informe souvent des évidences qui semblent lui échapper comme les sentiments des autres humanoïdes. Très curieux, il s’intéresse quant à lui aux maladies de l’esprit et aux humeurs qui agitent les autres chevaliers et dames. Xhaziel et lui on le même amour des puzzles et de l’apprentissage mais le dragon semble le plus « humain » des deux et c’est en tout cas le plus diplomate. Il n’est d’ailleurs pas rare qu’il souffle à son lié ce qu’il faut ou ne faut pas dire. Entre les deux êtres existe une relation profonde de confiance et de respect réciproque qui fait que, même s’ils ne sont pas vraiment fusionnels de façon physique, leurs esprits ne sont jamais très loin de l’autre.
-> Avatars dragon (clic) + forme humanoïde (clic).

*Ses liens : Pas encore

*Brève description :
Xhaziel est un Neishaan de sang pur, de taille moyenne, doté d'une musculature fine mais présente. Sa peau diaphane se fond dans les mèches argentées de sa chevelure aux reflets de neige. Entourés de khol pour réduire la réverbération de la neige, ses yeux pâles sont froids et placides, avec cette immobilité trompeuse de la poudreuse qui recouvre les crevasses. Ses joues creuses, ses lèvres fines, en font un homme dont le physique statuesque montre également l'étrangeté du marbre...

Calme, posé et peu causeur, Xhaziel ne se fait, en général, pas remarquer dans le Kaerl Ardent. Lorsqu’il ne travaille pas à l’infirmerie, on le voit souvent auprès des dragons dont il étudie les maux, les trouvant aussi intéressant à soigner que les humanoïdes. C’est un homme simple, auquel on ne connaît pas de lien fort mais qui n’a pas l’air du genre à vous planter un couteau dans le dos.

Et ce n’est pas totalement faux. Comme la plupart des Neishaan, Xhaziel n’aime ni le sang, ni la violence. Il n’aime pas non plus la compagnie de ceux qui se croient ses confrères en humanité. Dans le soin, il s’intéresse surtout aux mécaniques des maladies et aux difficultés à arriver à un diagnostique. Votre santé, au fond, l’indiffère, si ce n’est pour savoir s’il a eu, ou non, une bonne réponse. Il fait d’ailleurs sur son temps libre des drogues qu’il véhicule dans le marché noir du Kaerl Englouti, afin de pouvoir les tester sur un échantillon représentatif. La mort de l’autre est une donnée supplémentaire au mieux, un contretemps au pire et s’il doit tuer pour arriver à ses fins, il le fera sans hésiter. Il l’a d’ailleurs déjà fait avant de se lier.

Ayant vécu dans la pauvreté, Xhaziel est conscient de l’intérêt de l’argent et ne se repose pas sur ses lauriers. Si vous venez le voir pour autre chose qu’une maladie rare et intéressante, pis même, si vous venez le voir pour la 5eme fois alors que vous êtes tombé du lit, il vous fera payer ses soins. Cher. D’un prix qui sera adapté à vos revenus (il veut que vous puissiez payer) mais qui sera toujours cher pour vous. Si vous ne pouvez pas payer, il vous proposera des services ou des objets que vous pourriez lui procurer. Il n’aura aucun remord à vous laisser souffrir si vous n’acceptez pas ses conditions et pas plus à vous faire souffrir si vous l’ennuyez trop. N’oubliez pas que les effets secondaires des traitements peuvent être ajoutés ou diminués par un bon guérisseur.

De part la proximité de son nom avec le Dieu du Chaos, Kaziel (similitude totalement voulue de son père qui n'avait que trop bien vu venir les ennuis qui naîtraient de l'existence même de ce bâtard) Xhaziel a connu les moqueries, les gestes superstitieux et la méfiance des autres. Il en a gardé une seule certitude, il savait qui il était et n'avait que mépris sur ce que pouvaient bien penser les imbéciles et les croyants. Pour autant, il respecte au maximum les règles de la société, cherchant, presque malgré lui à nier l'adage néfaste lié à son nom.

Par chance, Xhaziel ne cherche ni la gloire, ni les honneurs, ni les responsabilités, ce qui en fait un habitant pas trop remuant du Kaerl. Il est content de sa position, laisse aux autres l’illusion de l’autorité qui n’est en fait qu’une corvée déguisée car qui voudrait se farcir tous ces autres gens à les diriger. Tant qu’on ne l’ennuie pas et qu’on le laisse en paix, il ne fera pas de vagues. En revanche, il n’oublie jamais une offense et, très patient, sait planifier ses vengeances.

*Pouvoir : « Voix de Commandement » : Lorsqu’il utilise une certaine intonation d’autorité, Xhaziel peut se faire obéir instinctivement par tout être doué de raison. Il s’agit cependant d’un ordre d’un seul mot (silence, assit, stop…) et seulement si cela ne met pas la vie de la cible en danger (il ne peut pas dire à quelqu’un de sauter d’une falaise). L’ordre est immédiat et la personne peut désobéir (se relever, parler etc) au bout d'une minute. Il ne peut toutefois ne toucher qu'une personne à la fois et celle-ci doit être identifié dans l'ordre. S'il ne connait pas son nom, il ne peut pas utiliser son pouvoir.

Au début, Xhaziel pensait simplement avoir une autorité naturelle. Ce n'est qu'en voyant certains tenter de lui obéir et remarquant que cette autorité ne fonctionnait pas sans le nom de la personne qu'il comprit qu'il avait hérité d'un don. Une discussion avec sa mère le renforca dans cette certitude. Il passa alors une bonne partie de son adoescence (et de sa vie de jeune adulte) à en tester les limites. Il s'en sert toutefois surtout pour faciliter ses soins et éviter les ennuis, préférant de loin convaincre à imposer.


*Résumé de son histoire : Né fils bâtard d’une grande famille Neishaan et d’une jolie dame sans lignage, Xhaziel a passé ses dix premières années de vie dans une misère assez crasse, voyant son père de loin dans les cérémonies officielles. Sa mère, remariée à un humain violent, alternait les grossesses à terme et interrompues à une vitesse qui inquiétait l’enfant calme et studieux. Elle ne pouvait pas vouloir souffrir autant.

Lorsqu’il avait 10 ans, son père, désespérant d’engendrer un héritier avec son épouse officielle le reconnu et le fit venir dans leur belle maison. Il fut tenu au secret pendant deux ans le temps de lui enseigner les bases pour paraitre en société. Studieux et travailleur, le jeune garçon se jeta à corps perdu dans ces études, sans se départir d’un froid glacial envers ce géniteur qui se servait de lui. De son côté, il volait des bibelots, indifférent aux accusations sur les domestiques et utilisait l’argent pour l’envoyer à sa mère. La vie fut difficile. Moqué, repoussé par les imbéciles et les superstitieux à cause de son statut de bâtard et de son nom trop proche de celui de Kaziel, le garçon souffrit en silence, s'endurcissant à chaque peine, cachant chaque blessure sous une nouvelle couche de glace qui renforçait d'autant sa différence. Il était seul. Il apprit à se suffire.

A quinze ans, sa belle-mère numéro 2 donna enfin un fils légitime à son père, Xhavier. L’enfant vécu 4 ans avant de souffrir d’une malencontreuse chute dans un escalier, durant laquelle il se rompit la nuque. Quatre mois plus tard, la mère de Xhaziel succombait à une mystérieuse maladie. Comprenant d’où venait le coup, le jeune homme commença à étudier la médecine, jusqu’à trouver quel était le poison qu’avait pris sa mère. Son père partit le mois suivant, du même mal étrange qui avait emporté son ancienne maîtresse. Xhaziel avait vingt ans. C'est alors que son pouvoir se révéla au grand jour. Il donna des ordres brefs, précis, et les gens autour de lui obéissaient, comme si, libéré de la présence paternelle, il pouvait enfin être lui.

Les années suivantes furent compliquées. Le jeune homme héritant de son père, du apprendre très vite. Il vendit la plupart des affaires auxquelles tenaient sa belle-mère qu’il garda cependant dans une maison isolée, seule avec trois domestiques de confiance dont deux étaient tout à fait capable de la neutraliser au moindre geste du garçon. Il apprit en parallèle les forces et les limites de son pouvoir et commença à l'utiliser en dehors du cercle familial. Il ne mena pourtant pas la famille Izotz à la ruine, réussissant quelques placements heureux lui offrant un revenu régulier et satisfaisant pour un homme seul et sans famille. Car depuis la mort de sa mère, il n’envoyait plus rien à personne.

Il avait vingt-quatre ans et les soucis commençaient à plisser son jeune front. Il devait se marier. S’il voulait continuer la lignée familiale. Ce n’était pas qu’il y tenait vraiment, il ne devait rien à personne mais…l’idée que son travail s’éteindrait avec lui l’agaçait quelque peu. En même temps, l’idée de lier sa vie à une femme ne lui plaisait pas plus. Cela faisait longtemps que les autres tentaient de le faire passer le pas mais, jusque là, il pouvait prétexter être trop jeune, avoir trop à faire pour maintenir la Maison à flot. Mais, à présent, tout était en règle. Il commençait à avoir du temps libre. Et donc à y penser - ou, plutôt, à chercher comment y échapper. Il en était là de ses réflexions, perdues dans la nature gelée de ses montagnes natales, quand deux hommes l’abordèrent, lui parlèrent de dragon, de kaerl, de secrets. Xhaziel aimait les secrets. Et quitte à se lier, il préférait l’idée que ce soit à quelqu’un ou quelque chose -il ne savait pas encore vraiment- qui ne pouvait pas être déloyal. Il demanda deux jours pour mettre ses affaires au clair. On le lui accorda. Il s’arrangea pour prévenir d’une absence de trois ans afin qu’on ne le croie pas mort et qu’il garde ses revenus et il partit au Kaerl Ardent.

Comme il s’intéressait toujours aux énigmes de la santé, on le mit sous l’égide du Maître Guérisseur, un nommé Esthen Farlan et son brun Buroth. Il avait 26 ans lorsqu’il marqua à son tour, un brun aussi, nommé Kshitij.


Sa vie au Kaerl ne fut pas de tout repos. Cela faisait pas même trois ans que la Guerre des Ordres s'était terminée et l'apparition du Kaerl Maudit moins d'un an après leur lien n'arrangea rien. Ne se sentant pas prêt à entrer dans la politique du continent, Xhaziel resta en retrait, observant les évènements avec un sérieux que les plus observateurs auraient pu trouver inquiétant. Il ne fit aucune remarque sur le sujet, même lorsqu'on tentait d'en savoir plus, interrompant les questions d'un simple geste de la main.

Il aurait aimé faire partie des quêtes pour les Prunelles du dragon mais il ne fut pas choisi et, s'il s'intéressa de près à cette histoire, il ne montra pas sa déception. Il réussi toutefois à faire partie des expéditions pour protéger le continent des monstres et, évidemment, soigna les blessés. Et tout se répéta lors de l'attaque par les Morts-qui-marchent. Seulement, cette fois, Xhaziel avait apprit où était son intérêt. Il ne se porta pas volontaire mais se concentra sur les soins aux blessés...et l'étude des corps de ces morts qui ne marchaient plus...


Cela fait six ans, à présent, que Xhaziel et Kshitij se sont liés. L'ambiance au Kaerl n'est jamais totalement calme mais le couple est discret, mais va régulièrement dans la ville natale du Neishaan pour veiller à ses affaires et chercher de nouvelles plantes. On dit que Xhaziel Iztotz serait tombé amoureux d’un elfe à la longue chevelure rousse. S’ils savaient. Les idiots.

chronologie:
 

*Exemple de RP où il est apparu :Pas encore.


[PNJ] Fils de sa mère Aspirant5
Revenir en haut Aller en bas
 
[PNJ] Fils de sa mère
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nouvelle vie [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [Hors RPG] Auberge de la Vouivre de Jade :: Le Salon des Artistes :: La Chambre des Secrets-
Sauter vers: