Le Deal du moment : -9%
Nintendo Switch (OLED) avec station d’accueil et ...
Voir le deal
319.99 €

Partagez
 

 [RP] Déserteuse et Déserteur

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeMer 21 Aoû 2019 - 22:26

24 Eurilyaku 919

Enfin. En cette dernière lunaison d’Eurilyaku, Enfin, les deux liées s’étaient mises d’accord sur le fait que Chishongo était capable de porter a la fois sa Dame et un Torhil de bonne taille. Elles s’étaient donc mises d’accord sur un départ au matin du 3eme jour de la lunaison. Chishongo avait bien mangé la veille, elles étaient aussi prête qu’elles pouvaient l’être.

Chishongo se matérialisa au-dessus de la cime des arbres, avant de vite plonger dans une clairière avant d’être vue. Elle s’étala pour laisser sa Fëalocëe à elle descendre.

*Tu es prudente, hein?*

“Promis ma chérie.”

*Tu es sure que tu veux pas que je t’accompagne?*


“Ils ont jamais vu de Reine, ici. Les rues ne sont pas assez larges pour toi.”

*Je pourrais venir sous forme humaine!*

“Et risquer de te retransformer? Ce serait dangereux, non? Allez, soit raisonnable. Je te ramène vite Arjuna.”

*Bon… Ok. Mais dépeche toi.*

“Ok. J’y vais.”

La Chevalière pouvait sentir l’angoisse de Chishongo par leur lien. Et elle la comprenait. Depuis huit mois, elles passaient leurs journées ensembles, et les rares fois ou elles s’éloignaient, la petite dorée pouvait sans peine rejoindre sa liée. Là, elle ne pouvait pas. Parce qu’elle ne tenait pas encore longtemps sa forme humaine, et qu’elle ne devait pas être vue. Dakarai envoya une bouffée de sa joie de revoir bientot Arjuna à sa liée pour compenser sa tristesse. Celle-ci soupira:

*Vas y. Qu’on en finisse.*


La jeune fille rejoint vite le chemin principal et le suivit jusqu’à Itzahuacán. Avant d’entrer dans la ville, elle rabattit sa capuche sur ses cheveux roux. Elle ne tenait pas à être reconnue au hasard dans la rue. Contrairement à son habitude, elle s’était donc vêtue de manière sobre, avec une capuche qui semblerait peut être un peu louche en plein été, mais elle préférait ce risque là a celui d’être reconnue. Elle en avait fini avec cette ville, elle ne voulait plus y revenir. Elle voulait juste choper Aru et repartir.

Elle parcouru la ville qu’elle connaissait encore par cœur. Elle avait longuement réfléchi à cette expédition. Et elle avait décidé de commencer par la forge de Maitre Rajeev. C’était probablement son seul allié dans cette ville en ce qui concernait sa relation avec Aru. Il saurait lui dire s’il était revenu du désert. Et s’il n’était pas revenu, ben elle irait le chercher! Na! Et s’il était revenu, il saurait sans doute ou il etait. Pas chez son père, elle l’espérait, parce qu’aller le chercher au sein de la forteresse Tlaloc risquait d’être complexe. Mais elle espérait bien que s’il avait reçu sa lettre, il n’était plus chez son père. Ce n’était guère charitable, mais le vieux avait abusé!

Elle arriva dans la forge.

“Bonjour? Maitre Rajeev?”


Dernière édition par Dakarai Tapiwa le Ven 23 Aoû 2019 - 18:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 156
RPs : 123
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeMer 21 Aoû 2019 - 23:51

La forge de Rajeev résonnait du battement régulier du marteau sur l’enclume, mais ce n’était pas le maître qui portait les coups. Il était là pourtant, dans un coin de l’atelier, occupé à trier les différents matériaux arrivés le matin-même… tout en jetant de temps en temps un coup d’œil à son neveu qui occupait la place devant le foyer. Ledit neveu avait parfaitement conscience des regards de son oncle mais était bien décidé à les ignorer. Il n’avait pas envie de parler. Il n’avait pas envie de penser, même s’il ne pouvait pas s’en empêcher. Il avait beau essayer de se concentrer sur son travail, sur la chaleur et la force du feu, la forme du fer ou la cadence de son marteau, ses pensées ne cessaient de tourner et virer sous son crâne pour former toujours les mêmes réflexions, les mêmes questions sans réponse. Le début de la matinée n’avait fait que leur donner un nouvel élan.

Comme prévu, La Cihuati avait accosté à l’aube avec un chargement de métaux destiné à la forge. Le capitaine du navire était connu à Itzahuacán pour toujours respecter ses délais de livraison et, une fois encore, il n’avait pas fait mentir sa réputation. Comme prévu, Arjuna se trouvait donc sur le port à l’arrivée du bateau, pour récupérer la cargaison… et pour recevoir toutes les nouvelles qui auraient pu également faire le voyage à bord. Une fois face au capitaine, il n’avait même pas eu besoin de poser la question qui lui brûlait les lèvres. Ce n’était pas la première fois qu’il attendait l’homme et celui-ci savait parfaitement ce qu’il allait lui demander. Tout comme Aru avait immédiatement deviné la réponse à la moue de son interlocuteur. Même s’il avait attendu qu’il l’énonce à voix haute. Non, il n’avait aucune nouvelle concernant une jeune Fëalocë au tempérament aussi flamboyant que ses cheveux. Le Torhil avait simplement hoché la tête, alors que son cœur sombrait dans sa poitrine, et remercié l’homme avant de charger le métal sur la charrette dédiée à cet usage et de prendre le chemin de la forge.

Asim lui avait prêté Suman, son cheval le plus costaud, pour son équipée du matin en échange d’une nouvelle ferrure et Arjuna s’était donc directement mis au travail en arrivant. Rajeev n’avait pas posé de questions – les émotions qu’il devait percevoir chez son neveu lui donnaient sans doute toutes les réponses dont il avait besoin – et les deux Torhils avaient laissé le silence s’installer entre eux, uniquement rythmé par le martèlement du métal. Malheureusement, la fabrication d’une nouvelle ferrure pour Suman ne demandait pas une concentration extraordinaire et Aru ne cessait de s’interroger. Pour la deux cent millième fois, au moins. Comment avait-elle pu disparaître sans laisser de trace ? Comment se faisait-il que personne ne l’ait vue ou remarquée ? Elle n’était pourtant la fille la plus discrète du monde, loin de là. Quelqu’un, quelque part, l’avait forcément croisée. Et une fois qu’on l’avait rencontrée, on ne l’oubliait pas facilement !

Il en était au troisième fer – et à la douze millième série de questions identiques et stériles – quand une voix retentit à l’entrée de la forge. Une voix qu’il aurait reconnue entre mille.

« Dak ? »

Le fer était oublié sur l’enclume, le marteau et les tenailles immédiatement posés, tandis qu’il faisait déjà un pas vers la porte. Mais, si la silhouette encapuchonnée avait la bonne taille, elle n’était pas vêtue des couleurs vives qu’il lui connaissait et, surtout, n’émettait pas les émotions si colorées auxquelles il était habitué. Il hésita.

« Qui le demande ? » s’enquit simplement Rajeev, aimable, comme toujours.


[RP] Déserteuse et Déserteur Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv


Dernière édition par Arjuna Tlaloc le Lun 26 Aoû 2019 - 22:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeJeu 22 Aoû 2019 - 15:08

La simple Syllabe prononcée par le jeune Torhil dressa l’oreille de la Chevalière dorée. Elle se tourna dans sa direction, avide de le voir, de savoir ce qu’il était devenu pendant cette longue, si longue séparation. Elle se tourna vers l’homme, mais il était à contre-jour dans la forge. Elle ne le distinguait pas bien.

« Aru ? »

Était-ce lui ? Avait-elle visé juste, était il là ?

Mais déjà, Maître Rajeev s’adressait à elle. Avec réticence, elle accepta de détourner son regard du jeune forgeron pour se tourner vers le maître. Lui, elle le voyait éclairé a la fois par la porte et le feu, pas de problème de contre-jour. Et elle reconnaissait bien, le vieux Torhil au regard doux. Beaucoup de Torhils avaient un regard doux, Maître Nalesean avait un regard doux. Mais ce n’était pas le même. Rajeev avait le même regard qu'Aru. Un regard qui lui donnait l’impression de rentrer chez elle.

Alors elle rejeta sa capuche pour révéler ses traits et sa crinière rousse. Elle savait qu’elle était reconnaissable. De plus, a son col, on pouvait reconnaître la broche Dragon que lui avait offert Aru il y avait si longtemps. Avec tout ça, si elle n’était pas reconnue, c’était que les deux hommes étaient devenus aveugles.

« Je suis Dakarai Tapiwa. Je cherche... » Elle glissa un regard incertain au jeune homme qu’elle supposait être sien. « Je cherche Arjuna Tlaloc. Je ne sais pas s’il est revenu du Ssyl'Shar, mais… Mais il m’avait promis de m’épouser a son retour. Je sais que j’ai dû m’absenter, mais je… Je… »

Le regard de Dakarai devint vitreux.

*Mais tu viens récupérer ton mâle*

*Ça ne se dit pas entre humains, ma chérie, mais merci.*

« Pardon. Je le recherche donc pour que nous puissions concrétiser cette promesse. »


Elle montra au forgeron le bracelet de fiançailles qu’elle portait toujours. Il n’était plus neuf. Il portait quelques marques d’éraflures qui auraient put témoigner d’une négligence de la part d’une autre que Dak, mais qui, de la part de la jeune femme n’était que peu de chose au vu de son comportement de pois sauteur de Qahra.

La jeune femme pensa bien à ouvrir son don, mais elle savait qu’elle était en proie à l’incertitude et à la peur d’être rejetée. Elle ne tenait pas à transmettre ça à Rajeev. Il risquait de se braquer.

Elle porta de nouveau son regard sur le forgeron à contre-jour. Elle avait beau essayer de s’en empêcher, elle ne put retenir un petit :

« C’est toi, hein ? Aru ? »

Pitié, que ce soit lui, qu’elle ne se soit pas trompé de mec, ce serait l’humiliation suprême.
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 156
RPs : 123
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeJeu 22 Aoû 2019 - 21:01

Son cœur se gonfla d’espoir et de joie en entendant son nom dans la bouche de la nouvelle venue. C’était elle ! C’était sûr ! C’était sa voix, son intonation… mais pas ses émotions. L’hésitation l’emporta sur l’enthousiasme et Arjuna ne termina pas le mouvement qu’il avait amorcé, restant dans l’ombre et laissant l’occasion à son oncle de prendre la parole. Après tout, c’était sa forge. Et sa visiteuse. Qui n’avait peut-être même rien à voir avec Dakarai. Peut-être que ses oreilles lui jouaient des tours, qu’il croyait l’entendre juste parce qu’il avait envie de l’entendre. Après tout, si elle avait la même taille, de là où il se tenait il voyait bien que sa tenue n’avait rien à voir avec celles de sa Furie. Elle portait une capuche et des vêtements sobres, aux couleurs ternes et… le même visage, la même crinière flamboyante et la même broche dragon ! C’était bien elle !

« Je me souviens de toi, Dakarai, » répondit simplement le maître forgeron, avec un sourire, lorsque la Fëalocë se présenta.

Une fois encore, les paroles de son oncle stoppèrent Arjuna dans son élan. Il avait été à deux doigts de se précipiter vers elle mais sa retenue l’avait fait hésiter et le calme de Rajeev l’avait arrêté. Il regarda son oncle s’approcher de la jeune femme pour la saluer convenablement en mourant d’envie d’en faire de même mais sans oser faire les quelques pas qui le séparaient d’elle. Elle disait le chercher, parlait de son départ, mais il ne ressentait aucune émotion de sa part. Il ne savait pas si elle était inquiète ou heureuse, si elle avait envie ou pas de le revoir. Pourtant, auparavant, il n’avait jamais eu de mal à savoir ce qu’elle éprouvait. Ses émotions explosaient autour d’elle comme autant de feux d’artifice. Il se rappelait son enthousiasme, sa joie, son désespoir aussi lorsqu’il lui avait annoncé son départ pour le Ssyl’Shar. Mais là, rien. Ou, du moins, rien de plus que l’impression de flou brumeux que produisait n’importe qui n’importe quand. Est-ce qu’il se barricadait trop ? Ou est-ce qu’elle n’éprouvait simplement rien ? En deux ans, elle avait pu faire sa vie ailleurs, avec quelqu’un d’autre. Peut-être le cherchait-elle pour rompre leur engagement ? Peut-être… voulait-elle concrétiser leur promesse ?

La tête vide soudain, Aru regarda sans vraiment le voir le bracelet qu’elle montrait à son oncle. Elle l’avait toujours. Tout comme la broche dragon. Les mots de Dakarai prenaient peu à peu tout leur sens dans son esprit.

« Je vais vous laisser voir ça entre vous, je pense, » déclara Rajeev, avec un regard vers son neveu, avant de reculer pour laisser le champ libre aux jeunes gens comme il l’avait fait si souvent.

L’annonce de son oncle passa bien au-dessus de la tête d’Arjuna, mais pas la question de Dakarai. Pour toute réponse, le Torhil franchit enfin la distance qui le séparait de sa Furie et la prit dans ses bras. D’autres l’auraient peut-être faite tournoyer, mais Aru se contenta de la serrer fort contre lui.

« C’est moi, » murmura-t-il à son oreille, la gorge serrée mais le cœur brusquement plus léger.

Elle n’était pas lourde, exactement comme il s’en souvenait, et, si ça n’avait tenu qu’à lui, il l’aurait gardée pendant des heures. L’odeur de ses cheveux et de sa peau emplissait ses narines qui en avaient été sevrées pendant deux longues années. Et pendant deux longs mois à ne pas savoir ce qu’elle était devenue. Mais elle était là ! A regret, il la reposa sur le sol. Sans la lâcher toutefois.

« Où étais-tu ? Qu’est-ce qu’il t’est arrivé ? Est-ce que tout va bien ? »

La série de questions traduisait son inquiétude aussi efficacement que le léger froncement de sourcil au-dessus des cicatrices qu’elle ne connaissait pas. Il la détaillait de la tête aux pieds, en partie pour s’assurer que c’était bien elle – c’était presque trop beau pour y croire – et en partie pour être sûre qu’elle n’avait rien. Qu’est-ce qui avait bien pu lui arriver pour estomper ainsi ses émotions ? Il espérait que c’était lui qui avait trop renforcé ses barrières mentales mais n’y croyait pas vraiment… Et il avait beau essayer de les ouvrir, ça ne changeait rien. Il faut dire qu’il ne savait pas trop comment faire non plus. Il n’avait jamais tenté auparavant.


[RP] Déserteuse et Déserteur Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv


Dernière édition par Arjuna Tlaloc le Lun 26 Aoû 2019 - 23:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeVen 23 Aoû 2019 - 10:52

À chaque élan du jeune Torhil vers elle, Dak était plus sure d’elle. C’était lui. À chaque arrêt, elle doutait un peu plus. À la fin, elle ne savait plus ou elle en était. Aru ou pas Aru ? Il fallait qu’elle se décide. Il fallait qu’il se décide aussi.

Au moins, Rajeev, lui s’était décidé. Il la reconnaissait et reconnaissait la reconnaître.

*Vous êtes compliqués, vous, les bipèdes.*

*Chhh. Laisse-moi me concentrer !*

Il la reconnaissait et reconnaissait la reconnaître. Et Enfin, Enfin, le Torhil arriva et serra Dakarai dans ses bras. Les pieds soudains à quarante bons centimètres du sol, elle gloussa et étreint son fiancé à son tour. Cela faisait si longtemps qu’il ne l’avait pas soulevé de la sorte !

Elle débrancha son cerveau et profita de l’étreinte d’Arjuna. De ses bras, de son odeur, de Lui. Ses émotions bouillonnaient en elle. La joie, le bonheur, le soulagement luttaient pour sortir. Et tout à l’appréciation du moment, elle ne put s’empêcher de les laisser sortir quand il murmura que c’était lui à son oreille. Oui, c’était lui. Définitivement, c’était lui. Enfin, c’était lui.

*Tu me l’amène ? Je veux le rencontrer !*

*Laisse nous le temps, bon sang !*

Doucement, il la reposa par terre. Et lâcha une pluie de questions sur sa tête. Dak compris alors qu’elle lui avait aussi cruellement manqué qu’il lui avait manqué. Ce n’était pas son genre de dérouler tant de questions sur la tête des gens. Arjuna était un homme de peu de mots.

« J’étais… J’étais dans un endroit secret. Je ne peux pas t’en dire beaucoup plus ici. Tu pourrais venir faire un tour en forêt avec moi ? Je t’expliquerais tout. »


*A Arjuna et Dakarai* Oui, viens, comme ça, tu me rencontreras !*

*Chichi !*

*A Arjuna et Dakarai* Je m’appelle Chishongo !*

« Je vais très bien. Mais j’ai mis le nez dans des secrets qui ne m’appartiennent pas. Je veux les partager avec toi, mais je suis désolée, Rajeev, je ne peux pas les partager avec vous... »

Elle espérait que le Forgeron ne lui en voudrait pas. Elle aimait beaucoup le vieil oncle de son amoureux, qui les avait toujours protégés et abrités.

Alors qu’elle rependait sa contrition partout, elle réalisa qu’elle émettait. Elle remis donc en place ses barrières, réduisant l’accès a ses émotions aux deux empathes. Nalesean l’avait bien dressé à ne plus « fuir », comme il disait, sur les gens. Elle ne pouvait pas savoir que cette fuite faisait partie de ses caractéristiques du point de vue de son récepteur de petit ami. Ils n’avaient jamais parlé de cela. Mais il n’était pas impossible qu’ils aient bientôt cette conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 156
RPs : 123
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeSam 24 Aoû 2019 - 20:57

Elle était là ! Enfin ! Il la serrait dans ses bras. C’était son corps qu’il tenait contre lui, son odeur qu’il respirait… et il se sentit soudain envahi par une vague de joie, de bonheur et de soulagement qui venait s’ajouter à ses propres émotions en tout point similaires. Il n’avait pas besoin de chercher d’où cela provenait. C’étaient ses émotions qu’il ressentait ! Comme auparavant. Tout comme auparavant ! Pendant quelques secondes – ou minutes ? – Arjuna ne se posa pas de question, savourant simplement l’instant, avant de se résoudre à la reposer. Comme si le fait de s’éloigner d’elle, se serait-ce que de quelques centimètres, les ravivaient, son inquiétude et ses interrogations en profitèrent pour s’exprimer, les perfides, et il n’eut pas le temps de retenir ses questions qu’elles étaient déjà sorties. En paquet.

Mais ses inquiétudes n’étaient pas vaines, apparemment. Ses sourcils se froncèrent légèrement à la réponse de Dakarai. Comment ça un endroit secret ? S’il y avait besoin d’explications, c’est que c’était louche. Dans quoi s’était-elle fourrée ? Qu’est-ce… Une voix qu’il ne connaissait pas retentit soudain dans sa tête pour couper court à ses réflexions.

« Rencontrer qui ? »

Le nom qu’il reçut en réponse ne lui évoquait rien. Mais il n’eut pas le temps de demander d’explication puisque Dak enchaînait, comme à son habitude. Ça, ça n’avait pas changé. Et, maintenant qu’il ressentait à nouveau ses émotions – avait-il réussi à les laisser passer ou était-ce de son fait à elle ? – il aurait presque pu croire que tout était rentré dans l’ordre. Presque. S’il n’y avait pas cette voix inconnue dans sa tête. Et cette histoire de secret. Un secret qui ne lui appartenait pas ? qu’elle ne pouvait même pas révéler à Rajeev ? Ce n’était pas normal. Son oncle avait protégé leur secret, leur relation, leurs rencontres… Qu’est-ce qui pouvait être à ce point secret ? louche ? dangereux ? Ça ne lui plaisait pas. Surtout qu’elle était visiblement désolée… et ça non plus, ça ne lui plaisait pas. Surtout ça, en fait.

« Il n’y a pas de mal, mon petit, répondit doucement le forgeron, preuve qu’il avait écouté la conversation même s’il leur avait laissé de l’espace. Allez donc faire un tour tous les deux, ajouta-t-il avant de prévenir toute protestation de son neveu : Tu finiras ta ferrure ensuite, il n’y a pas d’urgence. »

Une vague de soulagement submergea Aru alors qu’il hochait la tête, autant pour marquer son assentiment que sa gratitude envers son oncle. Une pointe de joie et de plaisir anticipé à l’idée de profiter de la présence de sa Furie s’y ajoutait, mais elle était ternie par l’inquiétude. Inquiétude qui s’accrut lorsque la contrition qu’il ressentait disparut soudainement. C’était celle de Dak, évidemment. Et elle n’avait pas disparu pour être remplacée par une autre de ses émotions colorées. Elle avait disparu, point. A la place, il n’y avait plus que ce brouillard flou qu’il ressentait de n’importe qui. Et il était certain de ne pas avoir essayé de se couper d’elle. Ses sourcils se froncèrent un peu plus et ses yeux dévisagèrent la rouquine, tâchant de lire sur son visage les émotions qu’il n’avait jamais eues besoin de deviner. Ça non plus, ce n’était pas normal. Quoi qu’il se soit passé pendant les deux ans de sa disparition, quel que soit ce secret, il ne la laisserait pas. Plus jamais.

Il dut pourtant se résoudre à la lâcher, histoire de retirer son tablier de protection qu’il posa à l’entrée de la forge.

« Je te suis. »

Il se retint de la reprendre dans ses bras ou de replacer sa main sur ses épaules, pour la laisser sortir et calquer son pas sur le sien. Le fait de ne pas sentir ses émotions lui donnait presque l’impression qu’elle n’était pas vraiment là et il avait une furieuse envie de saturer ses autres sens de perceptions pour s’assurer de sa présence. Il la voyait, certes, mais les odeurs de la ville portuaire envahissaient son odorat et il ne pouvait pas la serrer contre lui tout le temps de leur marche. Mais il pouvait l’entendre si elle lui parlait.

« Que t’est-il arrivé ? Pour que tes émotions s’effacent ainsi ? »


[RP] Déserteuse et Déserteur Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv


Dernière édition par Arjuna Tlaloc le Lun 26 Aoû 2019 - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeSam 24 Aoû 2019 - 21:48

La surprise lisible sur le visage d’Aru, synchrone avec les remarques de la dorée mirent la puce à l’oreille de la chevalière. Son regard devint vitreux quelques instants :

*Chishongo ! Ça suffis maintenant ! C’est déjà suffisamment compliqué, laisse moi gérer ça toute seule. Cesse de lui parler et attends que je l’emmène face à toi, d’accord ?*


*Grnx...*

*Chishongo...*

*Ouais, ouais...*

Elle put ensuite se reconcentrer sur son amoureux.

« Rencontrer… Chishongo, une amie très proche. »

Heureusement, Rajeev, qui était un gars en or ne se fâcha pas d’être ainsi mis à l’écart. Au contraire, il encouragea les deux amoureux à partir en balade, comme il l’avait fait tant de fois, jadis. Dak en ressentit une profonde gratitude pour le Maître. Mais Aru ne la capterait pas, car elle avait relevé ses boucliers.

À son grand regret, Aru la lâcha finalement pour ôter son tablier. Elle en profita pour remettre son capuchon. Geste qu’elle expliqua d’un :

« Je ne veux pas être reconnue par nos familles. C’est pour ça que je suis habillée discrètement. »

Il la suivit.

Mais il ne la touchait pas. Et ça avait trop manqué à la jeune fille. L’espace d’un instant, la timidité la retint, mais Dak n’était pas très timide. Elle attrapa la main de son Torhil et noua ses doigts aux siens. Puis il posa une question bizarre.

« Mes… émotions ?… Tu les sens ? Tu en es conscient ? »

Habituellement, les gens n’avaient pas conscience du don de Dak. Des monceaux d’émotions qu’elle leurs envoyait à la tête. C’était ce qui rendait ce don puissant en terme de manipulation. Les gens ressentaient les émotions de la Fëalocëe comme si c’était les leurs. Et ils y réagissaient comme aux leurs. Mais Aru les ressentait comme lui appartenant à elle ?

Néanmoins, elle avait l’impression que la question était importante pour son compagnon. Alors elle y répondit.

« J’ai… un don. Je projette mes émotions. Et là ou j’étais, on m’a appris à contrôler quand j’émets ou pas. Je n’y arrive pas toujours. Mais j’essaie. Mon don peut être dangereux pour certaines personnes. »

La porte de la ville n’était guère loin. Bientôt, ils la franchirent et s’enfoncèrent entre les arbres. Et soudain, à mi-chemin de la clairière ou Dakarai avait laissé Chishongo, une silhouette blonde apparut entre les arbres, trottinant vers eux. Elle fondit sur Arjuna et lui serra la main. Elle n’émettait pas comme Dakarai, plutôt comme une humaine normale, mais Aru pouvait lire en elle de la joie et de la curiosité.

« Arjuna ! Je te rencontre enfin ! Dakarai pense tous les jours à toi! Depuis que je la connais ! J’avais tellement hâte de te rencontrer ! »

Elle avait bien évidemment la même voix que celle qui avait raisonné dans la tête d’Aru.

« Tellement que tu as quitté la clairière ou tu étais en sécurité ! Chichi ! C’est pas raisonnable, bon sang ! Tu aurais pu te perdre ! Ou faire de mauvaises rencontres ! »

« Pfff ! Au pire, je me retransforme et je mange ceux qui osent m’attaquer ! Et si je suis perdue, je m’envole ! J’ai bien repéré la Clairière de haut ! »

« Chichi... »
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 156
RPs : 123
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeDim 25 Aoû 2019 - 2:00

Il l’avait reposée mais il ne l’avait pas lâchée. Ni des mains, ni des yeux. Et, même si la voix qu’il entendit soudain sous son crâne le déstabilisa, ce n’était pas suffisant pour manquer le regard soudain vitreux de la Fëalocë. Dak n’avait jamais les yeux vitreux. Ni vides, ni ailleurs. Elle avait le regard vif, aussi vif que toute sa personne, que les émotions qu’elle émettait à nouveau. Quelque chose n’était définitivement pas normal et la précision qu’elle apporta ne l’avançait pas beaucoup plus. La voix s’était déjà présentée et Dakarai ajoutait juste qu’il s’agissait d’une de ses amies. Ce qui n’expliquait pas comment sa voix se retrouvait sous son crâne. Ou le secret. Ou la disparition soudaine de ses émotions.

Mais Oncle Rajeev, lui, ne semblait pas perturbé plus que ça. En même temps, Aru n’était pas sûr de l’avoir déjà vu – ou senti – perturbé par quoi que ce soit. Il ravala donc son inquiétude et ses questions pour le moment et hocha simplement la tête quand elle déclara ne pas vouloir être reconnue par leurs familles. C’était compréhensible. Et ça avait au moins le mérite d’expliquer son changement d’habitudes vestimentaires, même si une petite voix lui soufflait que c’était quand même étrange de voir Dak anticiper et penser à ce genre de détails. D’habitude… Enfin, auparavant, elle agissait toujours dans l’instant, sur l’impulsion du moment.

« Tes parents sont très inquiets, » se permit-il tout de même de signaler.

Ils l’avaient jeté dehors comme un malpropre mais il se souvenait encore de l’horreur et de la colère qui l’avaient frappé quand il avait été en leur présence. Et l’inquiétude de Rudo, si semblable à celle qui l’avait dévoré pendant ces deux derniers mois. Il ne la forcerait certainement pas à aller leur rendre visite, si elle ne le souhaitait pas – Gaïa que c’était étrange de ne pas savoir ce qu’elle ressentait ! – mais ça lui semblait la moindre des choses que de la prévenir.

Il serra ses doigts autour des siens quand elle lui prit la main, heureux d’avoir un contact physique avec elle, à défaut de la sentir émotionnellement. Elle lui avait tant manqué ! Et ses émotions, toutes fatigantes qu’elles puissent être à encaisser, trier et gérer, lui manquaient aussi. Elles la rendaient si vivante ! Il ne put pas retenir ses interrogations plus longtemps, et hocha la tête quand elle lui demanda s’il était conscient de ses émotions. Ils n’en avaient jamais parlé… mais Aru n’en avait parlé à personne en réalité, si on excluait Rajeev.

« Je ressens les émotions de tout le monde. Quand elles sont fortes, du moins. Mais les tiennes sont… étaient toujours fortes. Je les ai toujours perçues. Sauf aujourd’hui. Qu’est-ce qui s’est passé ? »

Oui, il se répétait. Et il détaillait sa réponse. Il voulait savoir. Ce qui lui était arrivé. Dans cet endroit secret où elle avait disparu pendant deux ans. Sans que personne n’ait de nouvelles. Où on lui avait volé ses émotions. Où… on lui avait appris à maîtriser son don ?

« Ah, » répondit-il, très intelligemment.

Il prit le temps de digérer les informations qu’il venait de recevoir. Elle avait un don. Comme lui ou son oncle. Eux, ils percevaient les émotions, elle, elle projetait les siennes. Ça expliquait beaucoup de choses. Le fait qu’il l’ait toujours perçue plus que les autres, par exemple, même lorsqu’il essayait de se barricader. Ce n’était pas qu’elle ressentait plus fort, c’était qu’elle émettait plus… Quoique. Elle ne faisait tellement rien dans la demi-mesure qu’elle ressentait peut-être plus que la moyenne. Mais ce n’était pas vraiment le sujet. Le sujet c’était que, là où elle était allée, où que ce soit, on avait détecté son don et on lui avait appris à le maîtriser. Et dans les deux sens visiblement, puisqu’il avait pu partager son bonheur dans la forge. Ce n’était donc pas lui qui avait réussi à ouvrir son esprit. Peut-être que ce n’était pas un endroit si mauvais que ça. Même si l’histoire du secret restait louche. Et que ça restait très étrange de côtoyer une Dak qui n’émettait plus rien de clairement perceptible.

« Je… Ça me fait bizarre de ne pas percevoir tes émotions, » avoua-t-il finalement.

C’était comme se retrouver face n’importe qui d’autre qui n’était pas elle. Heureusement, sa voix résonnait à ses oreilles et ses doigts étaient au creux de sa main, sinon il aurait pu croire qu’il avait tout rêvé. Elle marchait vite mais, vêtue de ces habits ternes et coiffée de son capuchon, elle ne ressemblait même pas à la Furie qu’il connaissait.

Il la suivit jusqu’aux portes de la ville et vers la forêt, comme elle l’avait proposée un peu plus tôt. Il supposait que c’était pour s’éloigner de leurs potentielles connaissances et lui présenter la fameuse – comment avait-elle dit ? – Chishongo. Pourquoi ne l’avait-elle pas emmenée à la forge, c’était un mystère. Un secret aussi sans doute. Ils atteignirent bientôt le couvert des arbres et Arjuna songeait à ramener la conversation sur sa disparition et ces fameux secrets lorsqu’une jeune fille blonde déboula soudain devant eux. Et lui fonça dessus, pleine de joie et de curiosité, avant de le saluer de la même voix que celle qui lui avait parlé dans sa tête.

« Enchanté de vous rencontrer également, » répondit le Torhil, en serrant la main de la nouvelle venue et en se rabattant sur la politesse et les bonnes manières, déboussolé par cet enthousiasme débordant.

Il le fut plus encore par l’échange – vif, mais qu’attendre de Dakarai et de son… amie ? – entre les deux jeunes femmes. Comment ça rester en sécurité dans une clairière ? La ville était tout de même plus sûre que la forêt, surtout qu’elles auraient été ensemble. Et qu’est-ce que c’était que cette histoire de se transformer et de voler ? Ça n’avait ni queue ni tête ! Dakarai n’était quand même pas devenue folle, si ? A moins que son amie ne le soit ?

« Chishongo, c’est ça ? Et où vous êtes-vous rencontrées toutes les deux, si ce n’est pas indiscret ? »

Il détestait son père de tout son cœur, mais l’éducation qu’il lui avait donnée avait son utilité parfois. Comme lorsqu’il tâchait de garder contenance alors qu’il se sentait complètement perdu, par exemple.


[RP] Déserteuse et Déserteur Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeDim 25 Aoû 2019 - 11:07

Ah oui, Dakarai avait bien préparé son opération Récupération. Ça faisait un tout petit peu deux ans qu’elle y pensait, elle avait eu le temps de prévoir des trucs aussi basique que de ne pas s’habiller en fluo pour ne pas être reconnue…

Arjuna suggéra presque timidement que ses parents étaient inquiets. La simple remarque hérissa soudain la rancune de la chevalière dorée.

« Ceux-là, ils ont perdu le droit d’être rassurés le jour où ils ont voulu me marier à un autre ! Ils ont lâchement cédé aux pressions de ton père et je leur pardonnerais pas de sitôt. »

Non, il ne l’avait pas connue rancunière. Mais il ne se rendait pas compte. Dakarai était dépendante de ses parents. Elle avait été élevée pour être une épouse. Et elle était donc totalement a la merci de son époux. (À l’époque. Ça avait bien changé. Merci Nalesean.) Donc entendre ses parents, qui étaient jusque-là en faveur de son idylle décider de la marier à un random qui n’était pas Aru, ça avait été un choc terrible. Elle avait eu la chance incroyable d’être trouvée en quête ce jour-là, mais sinon qu’aurait-elle pu faire ? Comment fuguer, quand on a aucun métier à vendre ? Comment se cacher quand vos parents connaissent tous vos contacts ? À l’époque, elle avait même envisagé d’aller supplier Rajeev de lui offrir l’asile. Il était l’un de ses rares contacts qui ne soient pas dépendant économiquement des Tapiwa.

*Mais tu devais venir me rencontrer.*

*Flamrya merci, oui, je t’ai rencontrée. Le Kaerl m’a sauvé, ce jour-là.*

Ils laissèrent ce sujet derrière eux pour aborder celui des dons. Donc Aru pouvait sentir ses émotions. Hum. Huit mois plus tôt, elle se serait rebellé à l’idée qu’il ai pris l’habitude d’avoir un pied dans sa tête.. Mais depuis elle avait Chishongo qui squattait jour et nuit.

*Hey ! Je suis pas une Squatteuse, je suis ton Âme-Soeur !*

*Vi ma chérie.*

« Je t’ai toujours trouvé beaucoup trop perspicace. Je pensais être transparente, mais ça donne un nouvel éclairage aux choses... »


Elle soupira quand il avoua que ça le perturbait de ne plus la sentir. Mais elle ouvrit son don. Il put sentir son léger embarras et son bonheur de le revoir.

« Je… peux rouvrir mon don. Mais pas tout le temps. Déjà, c’est fatiguant. Et c’est mauvais pour les jeunes. Vaut mieux pas imposer des émotions aux jeunes êtres. C’est ce qu’on m’a expliqué. »

Ils marchèrent paisiblement ensemble au travers de la ville et de la forêt, jusqu’à ce qu’une tornade blonde les rejoigne. Malgré son inquiétude pour la Reine, Dakarai ne put retenir un gloussement en voyant son fiancé se retrancher derrière ses bonnes manières.

« Elle était là à ma naissance ! Heureusement, parce que j’avais sacrément besoin d’elle, et... »

« CHICHI ! Tu sautes les étapes. Arjuna ne va rien comprendre, là. »

Elle attrapa son dragon, la tourna vers la clairière et la poussa résolument.

« Retournons à la clairière, tu pourras tout lui montrer ! »

« Mais... »

« Tu ne veux pas lui montrer comme tu es jolie au soleil ? »

« Siiiiiiii ! »

« Alors allons-y. Tu viens, Aru ? »

En voyant Chishongo obéir, l'inquiétude de Dakarai s'évanouit, laissant place à la détermination. Les trois bipèdes franchirent vite la distance qui les séparaient de la clairière. À l’entrée de celle ci, Dak lâcha Chishongo qui s’avança sous le soleil. Elle arrêta également Arjuna d’une main.

« Elle a besoin de place. Reste là. »

Au centre de la clairière, Chishongo salua son audience et sa silhouette se brouilla. Et grandis, grandis, grandis ! Et bientôt, à sa place se tenait une magnifique Reine dragon d’un or pale, avec un collier d’écailles plus vives.

*Tadaaaaaaaaaaaam !*
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 156
RPs : 123
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeDim 25 Aoû 2019 - 14:22

Les émotions de Dak ne lui parvenaient plus mais il n’avait pas besoin de son empathie pour sentir son mouvement d’humeur à la mention de ses parents. Il suffisait de l’entendre et de la voir pour capter son agacement. Sa colère aussi peut-être. Et… sa rancune ? Pourtant, elle n’avait jamais été rancunière. Sa Furie réagissait au quart de tour, explosait mais ne ruminait pas. Après, il pouvait comprendre qu’elle en veuille à ses parents. Lui-même ne voulait plus rien avoir à faire avec son père. Mais son salopard de paternel ne jouait pas dans la même cour que les Tapiwa. Et, si le terme était grossier, ce n’était rien comparé aux manigances du Conseiller. Qu’il s’oppose à leur union et qu’il l’envoie, lui, se battre sur un autre continent pour l’éloigner était une chose – même si le souvenir de la souffrance des guerriers de T’Shallah lui tordait toujours les entrailles – mais qu’il utilise sa position et son pouvoir au sein du Conseil pour faire pression sur les Fëalocës et laisser parler son racisme en était clairement une autre. Alors que les Tapiwa étaient dévorés par l’horreur et l’inquiétude pour leur fille disparue, Jayenta Tlaloc, lui, n’avait exprimé que l’agacement de voir son fils refuser de suivre le chemin qu’il lui avait choisi. Pas même une once de regret à l’idée de la douleur qu’il avait infligée. La charogne.

Le jeune Torhil profita qu’elle lui prenait la main pour serrer ses doigts dans les siens et l’assurer ainsi de son soutien. Il ne renchérit donc pas sur la question. C’était sa famille à elle après tout. C’était à elle de décider. Même s’il ne pouvait que compatir aux sentiments des Fëalocës. Et puis, maintenant qu’ils étaient de nouveau ensemble, peut-être que sa rancune se calmerait suffisamment pour qu’ils puissent en reparler plus tard au besoin.

Pour le moment, ils avaient beaucoup d’autres choses à discuter. Comme la disparition de ses émotions. Et la réponse à cette question-là, au moins, était logique. Inattendue, mais logique. Arjuna n’avait jamais imaginé qu’un don d’empathie émettrice puisse expliquer les émotions si franches de sa fiancée. Mais ils étaient à égalité, puisqu’elle n’avait aucun moyen de deviner qu’il avait le don inverse. Un peu inquiet de sa réaction, il regretta à nouveau de ne pas savoir ce qu’elle éprouvait. Était-elle fâchée qu’il ne le lui ait jamais dit ? Il ne voyait même pas son visage avec sa capuche. Il devait se contenter de l’intonation de sa voix et, si c’était habituel avec le reste du monde, ça n’en restait pas moins perturbant.

« Si ça peut te consoler, savoir que les émotions que je ressens ne sont pas les miennes ne les rend pas plus facile à maîtriser, » avoua-t-il.

Il hésita une seconde à développer. Ce n’était pas son habitude, de s’épancher. Mais il avait l’impression de lui devoir quelque chose. Il réalisa soudain qu’il avait très peur qu’elle lui en veuille. Il n’avait jamais eu l’impression de voler les émotions des autres ; pour lui, ce n’était un sens comme un autre, au même titre que sa vue, son ouïe ou son odorat. Voire plus handicapant parce qu’il ne savait pas le couper complètement comme il pouvait fermer les yeux ou se boucher les oreilles ou le nez. Mais, si Dak avait changé, elle restait sa Furie. Avec des réactions potentiellement explosives. Et il ne voulait surtout pas la perdre. Pas après l’avoir perdue si longtemps.

« J’ai appris à ne plus percevoir les émotions des gens en temps normal, reprit-t-il donc, sauf intensité exceptionnelle. Mais les tiennes sont… étaient toujours très intenses. Je sais pourquoi maintenant. »

Il réussit même à lui avouer à quel point c’était étrange de ne plus les percevoir. Et un léger sourire étira ses lèvres et éclaira son regard lorsqu’il sentit soudain un léger embarras – qui faisait étrangement écho au sien – et une vague de bonheur l’envahir.

« Merci, émit-il à mi-voix, avec une nouvelle pression sur ses doigts, avant de hocher la tête à ses explications… puis de réaliser qu’elle ne le voyait sans doute pas. Je comprends. »

Même si l’idée que Dakarai puisse être fatiguée par le don qu’elle avait utilisé sans s’en rendre compte pendant des années paraissait étrange. « Fatiguée » n’était pas vraiment le premier adjectif qui venait à l’esprit pour la décrire. Est-ce que cela signifiait qu’elle avait encore plus d’énergie à présent ?

En tout cas, l’énergie ne manquait pas chez la jeune fille blonde qui surgit soudain devant eux. Désemparé devant l’enthousiasme de la nouvelle venue, le Torhil jeta un regard de reproche à sa Furie lorsqu’elle gloussa. Et ne put s’empêcher de hausser les sourcils à la réponse de l’adolescente. Comment ça, elle était là à sa naissance ? À vue de nez, elle avait quoi ? 15 ans ? 17 ans ? Et s’il y avait une chose dont il était certain, c’était que, 15 ou 17 ans plus tôt, Dakarai était à Itzahuacán. Et le nom de Chishongo ne lui disait absolument rien, il était quasiment sûr que celui-ci n’avait jamais été prononcé dans la ville portuaire avant ce jour. Cette conversation n’avait ni queue ni tête, et l’amusement qu’Arjuna aurait pu ressentir devant la vivacité de la blondinette – qui rappelait une certaine Furie – était pour le moment éclipsé par l’incompréhension et l’inquiétude. Celle-ci s’estompa un peu lorsque Chishongo se laissa entraînée par la rouquine et Aru comprit qu’une partie provenait donc de Dak, mais la majorité était toujours là. Dans quoi la Fëalocë s’était-elle fourrée ?

Silencieux et préoccupé, il emboîta le pas aux deux filles, s’arrêtant quand sa fiancée le retint. Les sourcils toujours un peu froncés, il observa la blonde s’avancer au milieu de la clairière… et ouvrit des yeux ronds lorsqu’elle se transforma.

« … »

Aucun son ne sortit de sa bouche à sa première tentative. Il posa sa main sur l’épaule de Dak et la serra, comme pour s’assurer qu’elle était bien là et qu’il ne rêvait pas. L’exclamation triomphante sous son crâne avait le même timbre que la voix de Chishongo, sans aucun doute possible. Et les émotions qu’il percevait du dragon n’avait rien d’effrayant. Mais… Mais…

« Par Gaïa ! » réussit-il à souffler finalement.

Un dragon. Ça n’existait pas, un dragon. Ce n’était qu’une créature de légendes, de mythes, de récits pour les enfants. Tout un paquet d’émotions l’étreignaient et il aurait été bien en peine de déterminer si certaines ne lui appartenaient pas. Une chose était sûre, la surprise les surpassait toutes.

« C’était ça, ton secret… ? » demanda-t-il, en essayant désespérément de se raccrocher à quelque chose de concret.


[RP] Déserteuse et Déserteur Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeDim 25 Aoû 2019 - 15:58

Si ça pouvait la consoler ?

« Je sais pas si ça me console. C’est comme ça, c’est tout. Là d’où je viens, beaucoup de gens ont des dons. J’ai appris à les accepter. Y a deux ans, j’aurais peut-être eu l’impression que tu m’espionnais. S’pas poli. Mais j’ai appris que c’était pas poli de ma part de t’asperger de mes émotions. Un partout la balle au centre. »

Sauf que lui semblait apprécier de recevoir ses émissions. Bah… Si ça lui faisait plaisir, Dakarai n’avait rien à lui cacher. Enfin si, mais plus pour longtemps. Bientôt, ils seraient à la clairière. Et les choses sérieuses commenceraient. Elle avait un plan en trois parties pour cette journée.

  • Un, Retrouver Arjuna. Ça, c’était fait.
  • Deux, Lui expliquer les Dragons.
  • Trois, Le ramener avec elle.


L’étape deux allait commencer, malgré Chishongo qui semblait prendre un malin plaisir à augmenter la confusion d’Arjuna. L’apogée arrivant quand elle se transforma en dragonne. Le jeune homme en resta muet quelques instants avant d’en appeler à Gaïa.

« En fait, les dragons dépendent plus de Flarmya... »

Enfin, Enfin, il sait. Enfin, il partage son secret.

« C’est… C’est le cœur de mon secret. »

Elle fait quelques pas et l’invite à s’approcher avec elle de Chishongo.

« Il y a deux ans, mes parents m’ont annoncé que je me marierais en Llefelysku 918 avec un type du Ssyl’shar que je ne connaissais même pas et que j’ai même refusé de rencontrer. Je me suis enfuie dans la foret. Ici même, plus précisément. J’ai pleuré, longtemps, je ne savais pas vraiment quoi faire, quand un dragon bronze s’est posé ici même. Il s’appelait Reyn et… Il m’a demandé ce qui n’allait pas. Je sais que Chishongo n’arrête pas de te causer... »

*Coucou !*

« Donc tu sais a quel point cela surprend, au début. Il était accompagné d’un Torhil, Lyam Faron de Galastden. Lyam m’a expliqué ce que je vais maintenant t’expliquer. »

Ils arrivèrent au pied de Chishongo qui baissa la tête pour que sa Liée lui grattouille les délicates écailles qui entouraient ses yeux.

« Les dragons existent, ils ont toujours existé, mais ils sont installés sur Tol’Orea, le continent Mythique. Il y a trois cités des dragons, le Mar Menel, d’où je viens, qui a pour valeurs cardinale Compassion, Vivacité et Patience, Le Mar Luime, qui privilégie plutôt Logique, Éloquence, et Adresse et enfin le Mar Taralom, une bande de va-t-en guerre agressifs et dangereux. Moi et Lyam, nous venons du Mar Menel. Le plus civilisé a mon sens. Bref.

Dans les Mar, vivent les dragons, il y en a de toutes les sortes et de toutes les tailles. Chishongo est une Reine, parmi les couleurs les plus rares. Et les plus importante, parce que les Reines sont les principales reproductrices. D’où le fait que je ne pourrais jamais quitter le Mar Menel. Ils ont trop besoin de nous. Je veux t’épouser, je l’ai dis, mais il faudra que tu m’accompagnes à Tol Orea. »


Elle s’arrêta une seconde, un peu gênée.

« Je parle dans le désordre. Il faut que je t’explique l’Empreinte. Les Dragons sont des créature formidables, mais ils ne sont pas autonomes. Ils ont besoin de se lier à la naissance à un bipède qui a le Don de se lier avec un Dragon. C’est ce qu’on appelle l’Empreinte. La Déesse Flarmya noue à cette occasion-là les âmes du bipède et du dragon. On parle d’Ame-Soeur ou de Liée. Chishongo est… Est mon Âme-Soeur. Je n’aime pas ce terme, je l’employais pour penser à toi. Je préfère parler de ma Liée. Nous sommes désormais inséparables. Deux faites une.

Et c’est là que je vais te donner une seconde raison de venir avec Moi, de tout quitter pour le Mar Menel. C’est que tu as le Don, sinon tu n’entendrais pas Chishongo. Tu peux te lier avec un Dragon. Et un jour, peut-être, il naîtra un dragon qui aura besoin de toi et de toi personnellement. Si tu n’es pas là ce jour-là, il se laissera mourir. »


Elle soupira.

« Bien sûr, je ne peux pas décider pour toi. Mais j’aimerais de tout mon cœur que tu viennes avec moi, que tu tentes l’aventure. Si tu viens, ce sera très compliqué de revenir à Itzahuacán avant quelques années. Que tu te lies avec un dragon en gros. Et qu’il soit capable de te porter. C’est pour cela que j’ai disparu si longtemps.

Voilà, je t’aime, je n’ai plus qu’à te laisser prendre ta décision. »


Les émotions de Dakarai révélaient sa franchise et le fait qu’elle étais dans l’expectative.

« Tu veux peut-être un jour ou deux pour te décider ? »

Elle leva le regard vers lui et tout d’un coup, cela monta enfin a son cerveau qui explosa en surprise et en inquiétude, mais sans une once de dégoût :

« Par Flarmya ! Qu’est ce qui est arrivé à ton œil ? »
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 156
RPs : 123
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeLun 26 Aoû 2019 - 0:09

Elle n’avait pas l’air de lui en vouloir. Il n’en était pas sûr, évidemment, puisqu’elle n’émettait plus ses émotions, mais elle parlait bien trop calmement pour être en colère. Sa Furie en colère c’était un feu d’artifice et pas qu’en esprit. Elle râlait, tempêtait, explosait. Là, il n’y avait rien de tout ça, et Arjuna accepta donc le statu quo, soulagé. Puis heureux qu’elle lui laisse de nouveau accès à ce qu’elle ressentait. Et ce n’était pas son bonheur à elle qui rejaillissait sur lui. Enfin si mais pas que. Elle était là. Elle était vivante. Elle était en bonne santé. Même si elle avait changé et qu’il était question de secrets louches, c’était le plus important. Et, maintenant qu’il l’avait retrouvée, il ne la laisserait plus partir !

Même si les révélations qu’elle avait à lui faire étaient bien au-delà de tout ce qu’il avait pu imaginer. Depuis qu’elle avait évoqué cette histoire de secret, il s’inquiétait, mais là… La dragonne n’était pas inquiétante. Pas vraiment. Si on excluait sa taille, elle n’avait rien de menaçant. Arjuna ne ressentait que joie et curiosité de sa part mais… Enfin… Un dragon ?!

La remarque de Dak sur la divinité correcte à invoquer le sortit suffisamment de sa stupeur pour qu’il émette une sorte de reniflement, à mi-chemin entre un grognement et un début de rire nerveux. Il jeta un regard de reproche à la Fëalocë, tandis que son esprit se remettait en marche. Flarmya. La déesse qui présidait au sixième mois de l’année. A part son nom, il ne savait pas grand-chose sur elle. Peut-être un vague souvenir d’histoires d’enfance, mais rien d’assez marquant pour que ça lui revienne en mémoire à cet instant. En revanche, l’effort de réflexion lui permit de se ressaisir un peu. Assez pour articuler quelques mots et tâcher de reprendre pied dans la réalité avec une question.

Il hocha la tête à sa réponse. Heureusement que c’était le cœur de son secret et qu’elle n’en avait pas un encore plus énorme à lui révéler ! Il la suivit sans marquer d’hésitation quand elle s’approcha de la dragonne. Il n’avait pas peur. Chishongo, puisque c’était son nom, était bien plus grande que toutes les créatures qu’il avait déjà croisées mais il percevait sans mal ses émotions, qui ne contenaient toujours aucune once d’agressivité. Grâce à cela, elle était moins effrayante que des Rinkors ou toutes les autres bestioles qu’il avait pu croiser dans le désert. Mais ça n’empêchait pas le Torhil de ne pas la quitter des yeux, tandis que ses oreilles, elles, étaient toutes tournées vers ce que disait Dak. Une bouffée de haine envers son père l’envahit soudain lorsqu’elle évoqua le mariage arrangé, qu’elle avait déjà mentionné dans sa lettre, et il était à peu près certain que ça venait de lui. Il serra les poings une seconde, le temps que ça passe, et garda le silence, concentré sur la suite. Elle avait donc rencontré un dragon, elle aussi… Et l’intervention impromptue de la dragonne amena un léger sourire sur ses lèvres. Il inclina la tête, aussi bien en réponse au salut de Chishongo que pour acquiescer aux dires de la rouquine. Ça pour surprendre, ça surprenait. Mais l’enthousiasme de la Reine avait quelque chose de très… Dakarien.

Toujours sans un mot, il observa sa fiancée caresser le tour de l’œil de la dragonne, sans esquisser un geste pour la toucher. Ce n’était pas qu’il n’était pas curieux, mais il ne se voyait pas toucher la créature sans y être invité. Créature mythique ou non, ça ne se faisait pas. Et son esprit avait déjà suffisamment de nouveautés à ingurgiter avec ce qu’il écoutait, il n’avait pas besoin d’ajouter d’informations tactiles pour le moment. Un continent mythique, donc. Trois cités de dragons. Des dragons de toutes les couleurs et de toutes les tailles. Des Reines reproductrices, comme celle qu’il avait sous les yeux. Pourquoi pas. Néanmoins, il ne put se retenir de hausser un sourcil quand il fut question de l’accompagner sur ce continent. Puisqu’elle était là, pourquoi ne pourrait-elle pas rester, elle ?

Elle répondit à sa question silencieuse avant même qu’il ne la pose à haute voix. Et là encore, il écouta les explications de toutes ses oreilles. Elle était Liée à la dragonne. Une Reine. Qui était essentielle à ce Màr. Elle était donc liée à cette cité. Pendant une fraction de seconde, Aru se sentit ulcéré que quelqu’un, quelque chose, n’importe quoi, ait pu enchaîner sa Sienne de quelque manière que ce soit. Mais l’irritation disparut aussi vite qu’elle était venue. Dakarai avait choisi et semblait heureuse, c’était tout ce qui comptait. Ça et le fait qu’il pouvait venir avec elle. Qu’elle voulait qu’il vienne avec elle. Toute mythique et magnifique que soit Chishongo, pour le moment, l’idée de se Lier potentiellement à un dragon n’atteignait pas le quart de la moitié de l’intérêt de celle de vivre simplement avec sa Furie.

En parlant de sa Furie, il pouvait sentir sa franchise, l’attente qu’elle éprouvait… et une pointe d’angoisse qui commençait à lui assécher la gorge. Ah non ! Qu’elle n’angoisse pas ! Le Torhil détourna le regard de la dragonne pour se tourner vers elle quand elle lui demanda s’il avait besoin d’un délai de réflexion. Il posa ses deux mains sur ses épaules et ouvrait la bouche pour lui répondre… quand elle le devança.

« Hein ? » lâcha-t-il, déboussolé par le changement de sujet.

Par réflexe, il lâcha son épaule droite pour porter sa main gauche à ses cicatrices. Il n’y pensait plus, mais c’était vrai qu’elle ne les connaissait pas. Une pointe d’appréhension le traversa, qu’il put chasser en réalisant qu’elle ne ressentait aucun dégoût. Pourtant il restait un peu d’inquiétude…

« Un accident, dans le Désert, répondit-il avec un haussement d’épaule. Je te raconterai si tu veux. »

Il n’avait pas particulièrement envie de se remémorer l’épisode et ça n’avait pas une importance capitale pour la suite des événements, mais il n’avait rien à cacher. Si elle souhaitait savoir, elle saurait. Il espérait juste qu’elle ne le trouverait pas faible. Ou cruel, au contraire. Ou… N’importe quoi de mal. Rien que l’idée lui asséchait la gorge. Et si elle ne voulait plus de lui ? Et si… l’angoisse disparaissait d’un coup ?

Elle venait de se refermer, comprit-il immédiatement. Et c’était elle qui paniquait. L’idée en était aussi insupportable qu’il était étrange de ne plus percevoir ses émotions. Il reposa sa main sur son épaule et s’efforça d’accrocher son regard.

« Je n’ai pas besoin d’un jour ou deux pour passer chez Asim récupérer mes affaires. »

Sa décision était prise depuis le moment où elle avait franchi le seuil de la forge. Avant même. S’il avait eu ne serait-ce qu’un seul indice sur l’endroit où elle se trouvait, il aurait immédiatement abandonné la forge, Itzahuacán et Qahra sans un regard en arrière. Savoir où il allait ou, plutôt, savoir qu’il allait dans un endroit inconnu et mythique ne changeait rien.

« J’attends de te retrouver depuis deux ans et demi, ajouta-t-il en se gardant de préciser la suite. *Et je m’inquiète depuis que je suis revenu du Ssyl’Shar.* Peu importe où tu vis. Si tu veux de moi, je viens. »


[RP] Déserteuse et Déserteur Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeLun 26 Aoû 2019 - 12:55

Il posa ses deux mains sur ses épaules et ouvrit la bouche. La, tout de suite. Il allait répondre un truc. Il n’avait même pas pris le temps de réfléchir. Si il se décidait si vite c’est qu’il préférait le familier à l’aventure. Forcement. Elle leva les yeux vers lui, suppliante… Et remarqua sa cicatrice. Et elle le déboussola en abordant le sujet. Ah. Un accident dans le désert ? Mince. Pour être ainsi blessé à la tête, il ne devait pas être passé loin de la mort… Son cœur se serra rétrospectivement. Mais il avait l’air de ne pas y prêter une grande attention alors elle l’imita, mais…

*Moi je voudrais savoir !*



Forcement.

En attendant, il ne répondait pas et l’angoisse montait en Dakarai. Elle montait et montait, jusqu’au moment ou elle en pris conscience. Elle se ferma donc. Elle ne voulait pas l’influencer d’une maniéré ou d’une autre. Il reposa sa main sur son épaule. Elle le regarda dans les yeux. Il ne semblait pas avoir changé d’avis. Il allait lui donner un avis définitif. Et elle avait tellement peur que ce ne soit pas celui qu’elle voulait ! Mais bon, au moins, elle etait fermée. Si il lui brisait le cœur en lui répondant non, au moins il ne sentirait pas sa douleur.

« Je n’ai pas besoin d’un jour ou deux pour passer chez Asim récupérer mes affaires. »

Il n’eut pas le temps de lever un sourcil qu’il recevait un mètre soixante de Fëalocëe dans les bras. Et il reçu de plein fouet une vague de bonheur. elle avait rouvert son don. Et il pouvait en sentir autant de la part de Chishongo qui partageait la joie de sa Liée.

« Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! »

Puis elle l’embrassa passionnellement. Puis seulement, après elle le laissa parler.

« J’attends depuis 2 ans et demi aussi. Les deux ans et demi les plus longs de ma vie. Mais j’avais tellement peur que tu ne veuilles pas quitter Itzahuacán et ta famille… Rajeev, ta mère… »

Bon, elle se doutait qu’il ne regretterait pas son tyran de père.

« A propos de famille... »
Elle gigota pour qu’il la laisse redescendre à terre et sortit d’une poche de sa cape une lettre. « Faudrait que je fasse passer ça à Rudo. Mais je préférerais pas passer devant la maison. Tu pourrais y aller pour moi, tu crois ? »

« Mais sinon, tu veux que je t’aide à transporter tes affaires ? »


*Moi aussi, je peux aider !*

« Non, toi, tu restes là ! Écoute moi bien, Chishongo, fille de Ky'rinth. Tu vas rester dans cette clairière et je jure que si tu oses la quitter à nouveau sans moi, tu vas entendre parler du pays ! »

Les deux femelles s’affrontèrent du regard quelques instants en un vibrant combat de volonté. Chishongo n’était plus un bébé et elle avait clairement gagné en opiniâtreté. Mais elle n’était pas Dakarai. La grosse tête dorée s’abaissa, rompant le contact visuel.

*Bon… Bon… Mais c’est ennuyeux, la clairière.*

« On restera en contact mental, ma chérie. Je te montrerais la ville par mes yeux. »

*Pourquoi tu l’a pas fait tout à l’heure ?*
Le reproche dans le ton de la dorée était palpable.

« Je suis désolée. Je n’y ai pas pensé. Je le ferais cette fois. »

*Bon...*
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 156
RPs : 123
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeLun 26 Aoû 2019 - 22:57

Son séjour à T’Shallah n’avait pas été une partie de plaisir. Il avait beaucoup appris – à se battre, évidemment, mais aussi à se barricader encore plus qu’auparavant – mais il avait dû faire des choses qu’il n’avait pas aimées. Ses barrières mentales étaient loin d’être parfaites et ne le protégeaient jamais totalement de ce que ressentaient les autres. Il avait blessé et tué et le souvenir de la souffrance infligée était aussi désagréable que celui de la douleur de ses blessures. Il se sentit donc soulagé que Dakarai n’insiste pas… pendant la fraction de seconde qui précéda la voix de Chishongo sous son crâne. Il ne put s’empêcher de sourire, amusé par la curiosité de la dragonne.

« Je vous raconterai, donc, » promit-il.

Mais pas tout de suite. L’angoisse qu’il sentait monter à l’idée de son récit disparut soudain lui permettant de réaliser que ce n’était pas la sienne et, surtout, que sa Furie paniquait. Et ça, c’était hors de question. Sa décision étant prise depuis longtemps, Arjuna ne tergiversa pas plus pour l’annoncer. Et il eut juste le temps de refermer les bras sur la rouquine qui lui sautait dessus, tandis qu’une énorme vague de bonheur explosait dans son esprit. Il aurait été bien en peine de distinguer les différentes origines de l’émotion – lui ? elle ? la Reine ? – s’il avait voulu s’y essayer, mais ce n’était de toute façon pas le cas. L’analyse n’avait pas sa place à cet instant. Il répondit sans retenue au baiser de sa fiancée et ne la lâcha pas quand il fut terminé. Il était si heureux de la tenir à nouveau dans ses bras. Ça ne les empêchait pas de discuter.

« Oncle Rajeev ne sera pas surpris, répliqua-t-il doucement. Et Mère… il le lui expliquera, sans doute. »

Il n’avait pas revu sa mère depuis qu’il avait quitté le toit familial avec pertes et fracas. Peu importe. Si les parents de Dak avaient voulu la marier contre son gré, les siens n’en avaient pas été loin non plus. Et, si Mère n’avait pas encouragé Père, elle n’avait rien fait non plus pour le raisonner, à sa connaissance. Il n’ajouta pas que son oncle s’attendait sans doute à ce qu’il parte depuis que la Fëalocë avait franchi le seuil de sa forge. Rajeev n’était pas idiot et il savait très certainement que son neveu avait cherché par tous les moyens à sa disposition à retrouver la trace de sa fiancée. S’il avait eu le moindre indice sur sa localisation, Aru n’aurait pas hésité à partir à sa recherche et, s’il n’en avait jamais parlé, son oncle devait très certainement s’en douter. Mais c’était à présent hors de propos. Elle était là. Il ne partirait pas à l’aveugle, à l’autre bout de Rhaëg, en quête d’une rumeur, sans savoir s’il avait une chance de la retrouver un jour.

Elle reprit la parole et s’agita dans ses bras. Il la reposa au sol, à regret, pour qu’elle puisse farfouiller dans ses poches et en sortir une lettre à destination de son frère.

« Bien sûr. On peut aussi la laisser à la forge et Oncle Rajeev la lui donnera si tu veux, proposa-t-il, avant d’ajouter avec un regard mi-figue mi-raisin : Rassure-moi… Elle est un peu moins effrayante que celle que tu as laissée il y a deux ans ? »

Peut-être pas beaucoup plus explicite puisque, visiblement, l’existence des dragons et de leurs cités devait rester secrète, mais quand même… Il connaissait les mots de sa missive par cœur à force de les avoir lus et relus, la rage et l’inquiétude au cœur.

Quand elle lui proposa de venir l’aider à porter ses affaires, il hésita. Il n’avait pas grand-chose à emmener et, objectivement, il n’avait pas besoin d’aide. Mais, égoïste qu’il était, il avait envie qu’elle vienne avec lui tout de même. Il n’eut pourtant pas le temps de répondre, que Chishongo mettait son grain de sel et que Dak se fâchait. C’était étrange de la voir raisonnable. Et une part de lui se sentit coupable de lui demander de laisser la dragonne seule. Mais… Rien que l’idée de la quitter, même pour un temps court, lui serrait le cœur. Chaque pas qu’elle ferait en ville risquait de la faire reconnaitre, malgré les précautions qu’elle avait prises, mais… Et si elle disparaissait à nouveau ? Et si, quand il revenait, la clairière était vide ?

« J’aimerais que tu viennes avec moi, reconnut-il finalement, sans toutefois mentir, afin qu’elle se sente libre de choisir. Je dois repasser à la forge avant tout, et je sais qu’Oncle Rajeev sera heureux de te saluer aussi. Et tu pourras lui laisser ta lettre si tu veux. »


[RP] Déserteuse et Déserteur Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeMar 27 Aoû 2019 - 14:51

Oui, Oncle Rajeev s’en doutait sans doute. Elle avait énoncé leurs projets de mariage et il savait mieux que quiconque qu’ils ne pouvaient pas les réaliser à Itzahuacán(*), il avait même été le deuxième a le faire remarquer, cinq ans plus tôt. (Le premier ayant été Arjuna lui-même.)

Une fois redescendue au sol, elle sortit sa lettre. Il proposa de la confier à Rajeev, ce qui était une vachement meilleure idée que de se présenter devant chez les Tapiwa lui-même.

« Oui, Si Rajeev veut bien, ce serait la meilleure solution. »

Puis il critiqua sa lettre d’il y a deux ans :

« Ben quoi ? Elle était pas bien ma lettre d’il y a deux ans ? Elle était pas très longue, mais il y avait l’essentiel, non ? »

La Fëalocëe n’était pas une grande correspondante. Quand elle écrivait une lettre, elle allait à l’essentiel. Mais le Torhil semblait amer à la mention de cette lettre.

« J’allais dans un endroit secret, découvrir des créatures secrètes, je pouvais pas trop développer ? »

Elle lui proposa de l’aider à porter ses affaires, il hésita. Longuement. Tout le temps de sa dispute avec Chichi. Et au-delà. Elle attendit patiemment qu’il se décide. Il voulait qu’elle vienne, elle venait. Même si ce n’aurait pas été mal qu’elle reste avec Chichi. Mais bon. Elle avait pas envie de le quitter des yeux.

Ils se mirent en route. Régulièrement, Dakarai envoyait des images de la forêt à Chishongo. À l’entrée dans la ville, elle rajusta sa capuche. Sans beaucoup de succès, puisque quelques minutes plus tard, une femme se figea face à eux. Dak déglutit en la reconnaissant. Une part d’elle-même avait envie de faire table rase du passé et de se jeter dans ses bras. Mais la majeure partie d’elle-même ne voulait rien avoir à faire avec elle. Elle joua les indifférentes mais s’arrangea pour que Arjuna passe entre la femme et elle.

Mais la femme était revenue de sa surprise. Elle poussa sans ménagement le Torhil qui faisait pourtant deux têtes de plus qu’elle et attrapa Dakarai par les bras.

« Par Solyae, c’est toi ? »

Avant que Dakarai n’ai pu se défendre, son agresseuse lui arracha sa capuche.

« Dieux Miséricordieux ! C’est toi ! »

« Maman, lâche moi ! »

La jeune femme se débattit et échappa effectivement à la poigne de la Rufaro Tapiwa

*Qu’est ce qui se passe ? Ça va pas ?*

*NE QUITTE PAS TA PUTAIN DE CLAIRIÈRE !*

Dans la clairière, la jeune dorée, qui s’était relevée en position de décollage se rassit par terre, toute entière tournée mentalement vers sa liée.

L'attention de Dakarai était partagée entre sa rancune envers la femme et son inquiétude envers Chishongo.

____________________________________________________
(*) La joueuse tient à dire qu’elle sera rudement contente à l’avenir de ne plus avoir à écrire Itzahuacán… Rien que pour ça, elle est contente que ses persos quittent la ville.

[RP] Déserteuse et Déserteur Nf5w
Rufaro Tapiwa
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 156
RPs : 123
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeVen 30 Aoû 2019 - 1:41

Un fin sourire étira les lèvres du Torhil quand Dak accepta son idée de laisser la lettre au forgeron. Ce n’était pas très gentil pour Rajeev, qui devrait faire le messager, mais lui-même était persona non grata chez les Tapiwa et sa visite serait forcément source d’interrogations pour l’entourage du jeune Fëalocë. Et puis, son oncle avait déjà montré qu’il était très fort pour trouver des prétextes et qu’il était de leur côté. Arjuna avait essayé de ne pas lui en demander trop, mais il n’avait jamais refusé de les aider jusqu’à présent.

« S’il ne veut pas, ajouta-t-il, même s’il en doutait fortement, on pourra aussi demander à Asim. »

Le jeune fermier l’avait toujours soutenu également. En commençant par l’accompagner au bal masqué des Tapiwa, lors de la fête d’Aran’Rhiod, cinq ans plus tôt. Et, pour le coup, les Tapiwa n’avaient aucun moyen de faire le lien entre Asim et lui. Il avait de la chance, finalement. Même si son père était plus borné que la pire des mules, il avait trouvé du soutien. Dakarai, elle, une fois lâchée par ses parents, n’avait eu personne vers qui se tourner. Sauf son frère, qui dépendait de ses parents, lui aussi. Son départ était donc logique, vue l’opportunité qui s’était présentée à elle… mais rien ne justifiait le contenu – ou l’absence de contenu, plutôt – de sa lettre.

« Evidemment, reconnut-il tout de même Aru quand elle évoqua le secret, mais ça restait extrêmement vague. Et inquiétant. Surtout que tu as disparu deux ans ! »

La dernière exclamation traduisait mieux que tout un discours l’inquiétude qui l’avait rongé en découvrant que personne n’avait reçu de nouvelles de sa Fëalocë pendant deux ans. Rien. Pas un mot, pas une lettre, pas une visite… Même pas un message indirect par l’intermédiaire de quelqu’un ! Si, au moins, elle avait mentionné le fait qu’elle se rendait en apprentissage, qu’elle ne pourrait pas communiquer jusqu’à ce que celui-ci soit terminé et que ça pouvait durer plusieurs années ! Bon, honnêtement, ça n’aurait peut-être pas été beaucoup plus rassurant mais, au moins, ça laissait un espoir tant que lesdites années n’étaient pas écoulées. Alors que là… deux ans sans donner signe de vie ! Ni Asim ni Rajeev n’avait jamais rien dit mais il savait que, parmi les personnes qu’il avait sollicitées dans sa quête ces deux derniers mois, beaucoup pensaient qu’il avait tort de persévérer. Mais il n’avait pas baissé les bras et il avait eu raison ! Même si ce n’était pas ses recherches qui avaient abouti, finalement…

Elle lui proposa ensuite de l’accompagner préparer ses affaires et il profita de sa discussion avec Chishongo pour se décider à accepter son offre. C’était égoïste mais elle lui avait tant manqué ! Il lui offrit un sourire heureux quand elle se joignit à lui et le trajet retour, à travers les bois et jusqu’à la ville, se passa sans encombre. Il lui laissa le temps de rajuster sa capuche avant de passer les portes d’Itzahucán – même s’il avait envie de la dévorer des yeux, la discrétion était primordiale – et ils prirent le chemin de la forge. Tout allait bien, jusqu’à ce qu’une femme rousse se fige en les voyant. En voyant la silhouette encapuchonnée. Aru n’eut aucun mal à la reconnaître. Rufaro Tapiwa. Sa compagne ne bronchant pas, il s’efforça lui aussi de continuer sa route, sans faire mine de remarquer la Fëalocë… jusqu’à ce qu’elle le bouscule pour attraper Dakarai.

« Madame Tapiwa ! »

Elle était vive, comme tous ceux de sa race, mais Dak était plus vive encore et réussit à se dégager. Le Torhil fit aussitôt un pas en avant. Pas pour se placer exactement entre les deux rouquines, mais plutôt sur le côté, un peu devant sa fiancée, de façon à pouvoir s’interposer si la commerçante tentait à nouveau d’agripper sa fille contre son gré. Les émotions de Rufaro étaient suffisamment fortes pour qu’il les perçoive malgré ses barrières et il se sentit envahi par une vague de surprise, de joie et d’espoir qu’il ne pouvait que comprendre. Même l’indignation et l’incompréhension qui leur succédèrent ne lui étaient pas étrangères et il ne put s’empêcher de compatir. Mais il ne la laisserait pas s’approcher si Dak ne le souhaitait pas. Non seulement, c’était à elle de décider mais, en plus, elle avait le regard vitreux. Le même que lorsqu’elle avait parlé à Chishongo un peu plus tôt. Et, s’il était de toute façon hors de question que quelqu’un agresse sa fiancée, il était en plus exclu d’inciter une certaine dragonne dorée à quitter sa cachette. En revanche, si la jeune fille voulait un peu d’intimité, il était tout prêt à reculer de quelques pas.

« Dak ? Est-ce que ça va ? »


[RP] Déserteuse et Déserteur Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeDim 1 Sep 2019 - 20:09

Oui, Asim pourrait faire l’affaire aussi. Elle avait bien fait de préparer cette lettre. Elle n’avait pas du tout été sure de pouvoir la lui remettre, mais Arjuna avait raison, il suffisait de la transmettre à un messager de confiance.

Elle réfléchit au contenu de sa lettre.

Citation :
22 Eurilyaku 919
Rudo,

Juste une lettre pour te dire que je vais bien. J’ai fait ma vie dans un endroit merveilleux. J’y ai fait des rencontres que je n’aurais jamais pu faire à Itzahuacán. Tu devais t’en douter il y a deux ans, je ne reviendrais jamais vivre a la maison. Mais contrairement à ces deux dernières années, j’ai désormais la possibilité d’aller et venir à ma guise. J’en profiterais donc pour t’amener des nouvelles par lettres. Peut-être pourra-t-on se rencontrer ? Je ne sais pas encore. J’ai peur que ce soit compliqué.

Peu après avoir reçu cette lettre, tu entendras peut-être dire qu'Arjuna a disparut. J’espère qu’il acceptera. Je vais l’épouser, tu sais ? Quoi qu’en disent nos parents.

J’espère que tu vas bien et que ces deux années t’on été profitables. Que tout t’as été profitables et que ta vie future te sera encore plus favorable.

Je t’aime, petit frère.

Dakarai.


« Cette lettre est un peu plus détaillée. Mon maître d’apprentissage m’a encouragée a parler plus. Je… Je ne suis pas très lettre. J’ai tendance a aller a l’essentiel. »

Doucement, ils retournèrent vers la ville. Tout alla bien jusqu’à ce que tout se gâche. Sa mère la reconnue et lui sauta dessus. Elle se dégagea machinalement, avant de hurler mentalement sur sa Reine qui voulait venir aider. Heureusement, elle n’était pas seule et Arjuna, du haut de ses presque deux mètres dissuada la commerçante de s’en reprendre physiquement à sa fille.

« Ça va. »

Sous-entendu, non, pas de dragonne en vue.

Mais le regard de Rufaro était fixé sur la jeune Chevalière. Et les gens commençaient à se masser autour de l’esclandre. Rufaro était entêtée et s’accrochait à l’espoir de retrouver sa fille.

« Dakarai ! Tu rentres enfin ! Viens à la maison. Ton père sera heureux de te revoir. »


« Je ne rentre pas, Maman. »

« Mais… Ma chérie... »

« J’ai fait ma vie ailleurs, Maman. »


« Mais enfin ! »

« Mais enfin Rien Maman ! Vous SAVIEZ qui je comptais épouser. Vous m’avez imposé un autre Hymen, je suis allé faire ma vie ailleurs ! Il est trop tard, maintenant ! »

« Mais… Mais enfin… Arjuna, dites lui, vous, qu’on ne peut pas s’opposer à votre conseiller de père... »

La jeune femme souffla bruyamment son agacement, et leva bras et yeux au ciel.


Dernière édition par Dakarai Tapiwa le Lun 9 Sep 2019 - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 156
RPs : 123
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeLun 9 Sep 2019 - 21:57

Objectivement, Arjuna n’avait aucune idée du prétexte que pourrait trouver Asim pour se rendre au sein du quartier des Fëalocës et remettre sa lettre à Rudo, mais il ne doutait pas que son ami trouverait quelque chose si c’était nécessaire… Autrement dit, si Rajeev refusait de jouer les messagers ce qui, à son avis, était déjà hautement improbable. Non seulement, son oncle n’avait jamais rechigné à les aider, mais il devait être aussi sensible que lui à la détresse des Tapiwa. Même si la rancune de Dakarai à leur endroit était plus que compréhensible, il était impossible d’ignorer l’inquiétude des membres de sa famille, et Aru espérait que le message qu’elle comptait remettre à son frère la calmerait un peu. Du moins, si Rudo transmettait son contenu à ses parents. Et, surtout, si ledit contenu était un peu plus étoffé que la missive qu’elle lui avait laissée deux ans plus tôt.

« J’avais remarqué, ne put s’empêcher de sourire le Torhil quand sa Furie avoua qu’elle n’était pas une grande correspondante. Mais tant mieux si tu en dis un peu plus. »

Aller à l’essentiel était un doux euphémisme pour qualifier le laconisme de la lettre qu’il connaissait par cœur à force de l’avoir lue et relue. Si elle en avait laissé une du même acabit à ses parents… Les pauvres. Enfin. Il n’insista pas plus, puisqu’elle avait décidé de ne pas reprendre contact avec eux et qu’il était temps de reprendre le chemin de la ville, de la forge, puis de la maison d’Asim.

Malheureusement, le contact non souhaité ne put être évité. Au sens propre, même, parce que Rufaro Tapiwa était presque aussi rapide que sa fille. Mais Dak se dégagea et Aru s’interposa entre les deux Fëalocës, bien décidé à empêcher tout nouveau rapprochement non désiré. Il hocha la tête lorsque sa fiancée répondit à sa question. Au moins, Chishongo ne risquait pas de débarquer en pleine ville, c’était déjà ça. Restait à gérer la commerçante qui, bien que laaargement plus petite que la Reine, serait sans doute bien plus compliquée à convaincre. Conscient du monde qui commençait à s’attrouper autour d’eux, le Torhil laissa les deux rouquines s’expliquer, en hésitant sur la marche à suivre. Il percevait sans mal les émotions de Rufaro – ce qui n’était pas étonnant vues les circonstances – et il aurait bien proposé de s’éloigner un peu pour que la mère et la fille puissent discuter dans un lieu moins exposé, mais il était à peu près sûr que Dakarai ne souhaitait rien d’autre que d’écourter la conversation au maximum. Dans son esprit, l’inquiétude se mêlait à l’indignation et à l’incompréhension – qu’il pensait venir de la commerçante – et il préféra se tenir en dehors de l’échange pour ne pas aggraver les choses. Du moins, jusqu’à ce que Rufaro le prenne à témoin. Il sentit une pointe d’agacement monter mais s’efforça de l’ignorer, à peu près certain qu’elle ne venait pas de lui.

« Je suis vraiment désolé, Madame Tapiwa, s’excusa Aru, pour les menaces dont vous avez fait l’objet. »

Surpassant l’agacement, l’indignation ou l’inquiétude, il se sentit un instant submergé de haine – envers son père – de honte – d’être son fils – et de compassion. Il se tut une seconde, le temps de déglutir et de repousser tout ça bien au fond de lui-même.

« Mon père n’aurait pas dû vous menacer, reprit-il, et je n’ai plus rien à faire avec lui. Je compte bien épouser votre fille, et nous allons quitter la ville. »

Il fit les deux pas qui le séparaient de sa Furie, réduisant la distance polie qu’il s’était imposée jusque-là pour laisser aux deux femmes la place de discuter, avant de poser la main sur son épaule. Ils étaient fiancés, quoiqu’en disent leurs familles, et il ne la quitterait plus.

« Vous n’aurez pas de représailles à craindre. »

Du moins l’espérait-il, sans pouvoir faire disparaître totalement son inquiétude. Avant de rencontrer Rufaro, il ne lui était même pas venu à l’esprit que les Fëalocës pourraient pâtir de leurs décisions. Son père les avait menacés et ils avaient cédé, prévoyant même de marier Dakarai à un autre ; Jayenta n’avait donc rien à leur reprocher. Quant à lui, il n’aurait pas été étonné que son père l’ait plus ou moins renié après son départ de la maison, étant donné qu’il n’avait eu aucun contact d’aucune sorte avec lui lors des deux derniers mois. Mais, vu l’attroupement qui s’était formé autour de leur petit groupe, le retour de Dak et son départ à lui risquaient d’être un peu moins discrets que prévu. Si ça revenait aux oreilles de Jayenta Tlaloc, ne risquait-il pas de riposter ? A moins que l'idée de voir ses manigances exposées au vu et au su de tous ne le retienne ?


[RP] Déserteuse et Déserteur Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeMer 11 Sep 2019 - 17:16

Rufaro n’était pas empathe, mais en cet instant ses émotions étaient déchaînées et elles s’étalaient sur l’esprit du pauvre Arjuna qui n’avait rien demandé. En l’occurrence de la colere et du ressentiment.

« Ah ça vous pouvez être désolé ! Vous croyez que ça m’amuse de contrecarrer les plans de ma fille pour plaire a votre… pere ? »

Dak s’indigna et répondit du tac au tac :

« Maman ! Il n’est pas plus responsable que moi du comportement de son pere ! Et c’est pas lui qui a décidé de me marier à autrui ! »

Arjuna repris son discours, puis posa la main sur son épaule. Dak posa sa main sur la sienne, savourant le contact discret du timide Torhil à sa juste valeur. Elle en tira la force de se calmer. Il assura que les Tapiwa ne subiraient pas de représailles, c’était encore à voir, mais Dakarai voulait y croire.

« Écoute, Maman. Je te propose d’aller discuter... » Elle désigna la plus proche taverne, un établissement propre appelé « l’épée brisée » de l’autre coté de la rue. « … La bas. Pendant ce temps là, Arjuna va finir la course qu’il a a faire. Et il nous retrouvera ici dés qu’il aura finis, ok ? »

« A condition que tu me laisse faire appeler ton pere. »

« Marché conclu, a condition qu’il ne me fasse pas de coup en douce. Je suis armée et si je dois tirer mes lames pour pouvoir repartir libre, je n’hésiterais pas. Je me suis bien fait comprendre ? »

Peu a peu, au fil de la discutions, les émotions de Rufaro s’étaient calmées. Elle accepta le deal d’un geste de la tête. Elle s’approcha de sa servante pour lui donner ses instructions, pendant que sa fille en faisait autant avec son fiancé :

« Je vais discuter avec elle. C’est le seul moyen de calmer le jeu. Va Chez Asim. Passe chez Rajeev, donne lui la lettre de Rudo. Si je la donne a Maman, elle va l’ouvrir. Je la connais. Et t’en fait pas. Je te tiens au courant de ce qui se passe via Chichi. Ok ? »

*Oui, je te tiens au courant, Aru.*


Malgré ses réticences, le Torhil accepta l’arrangement. Il partit et Dakarai entra dans l’épée brisée avec sa mère.

*Alors… La mère de Dak pleure… Elle lui cris dessus qu’ils l’ont cru morte. Elle a l’air fâchée, mais Dak reste fâchée… Ah, son Pere arrive. J’aimerais bien les connaitre, les parents de ma Chevalière, tu crois que je pourrais les rencontrer un jour ? Quand je tiendrais mieux la forme humaine ?… Euh, Pardon. Le pere crie un peu, mais Dak crie plus fort. Elle pleure un peu. Ses parents aussi. Tout le monde pleure. Elle dis qu’elle a des responsabilités ailleurs, maintenant. Une famille. C’est moi !… Ses parents sont choqués. Je crois qu’ils la soupçonnent d’avoir un bébé humain… Elle reste ferme… Ça se calme… Je crois qu’ils ont compris… La conversation se calme… C’est tout calme… Je m’ennuie… Tu fais quoi ?*
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 156
RPs : 123
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeVen 13 Sep 2019 - 13:58

Les émotions bouillonnaient dans l’esprit d’Arjuna sans qu’il ne soit capable de dire exactement de qui elles venaient. Il y avait les siennes, évidemment, mais pas seulement. Celles de Dakarai devaient s’y joindre, sans doute, mais celles de Rufaro également. Même si la commerçante ne partageait pas le don de sa fille, elle était suffisamment bouleversée pour qu’il puisse percevoir ce qu’elle ressentait. Et, pour avoir lui aussi, craint le pire pour sa Furie, il ne pouvait que la comprendre. En plus de cette compassion, il détestait son père, avait honte de ce qu’il avait fait et de lui être lié de quelque manière que ce soit, se sentait incroyablement agacé et en colère contre Rhaeg tout entier. Le monde, les dieux ou qui que ce soit semblaient trouver un malin plaisir à dresser un nouvel obstacle sur leur route, à Dak et lui, dès qu’ils avaient réussi à aplanir la dernière difficulté qui s’offraient à eux.

Il tenta donc de maîtriser tout ça, prenant une seconde de silence, que Dakarai mit à profit pour le défendre. Il lui en fut reconnaissant. Objectivement, il ne pouvait pas reprocher à Rufaro de lui en vouloir, d’en vouloir à sa famille tout entière, voire au Conseil de la ville, mais il n’était pas certain de garder son calme s’il avait dû se défendre lui-même. Il se concentra donc sur l’avenir, ce qu’il comptait faire, ce qui ne suscitait que de l’espoir, du soulagement et du bonheur en espérant juguler ainsi toute la flopée d’émotions négatives qu’il ressentait. Et poser la main sur l’épaule de Dak, c’était tenir physiquement cet espoir. Il ne la lâcherait plus. Il ne la quitterait plus. Sauf que c’était ce qu’elle voulait.

Le Torhil ouvrit la bouche pour protester qu’il pouvait très bien assister à la conversation, qu’il était capable de se faire discret pour ne pas intervenir, qu’ils pourraient faire leurs courses ensuite ensemble… mais elle le devança. Étonnant, hein ? Il écouta ses arguments, certes, mais sentit son inquiétude grandir. Il n’avait pas peur que ses parents la fassent changer d’avis, évidemment, mais s’ils lui faisaient un coup en douce ? Certes, elles venaient de dire qu’elle était armée – depuis quand savait-elle se battre autrement que dans leurs bagarres enfantines, d’ailleurs ? – mais pourrait-elle se défendre si son père venait accompagné ? Chishongo ne pourrait pas se présenter en ville et il lui faudrait du temps pour revenir à L’Épée brisée. Il ne l’avait pas retrouvée pour la perdre à nouveau et…

L’affirmation de Chishongo sous son crâne coupa court à ses questions. Sans faire disparaître ses réticences ou ses inquiétudes, il réalisa qu’il était stupide. Sa Furie n’était pas une petite chose fragile. Elle n’avait pas besoin d’être protégée. Et elle avait prouvé qu’elle était bien capable de se débrouiller toute seule. Il devait lui faire confiance. Il allait lui faire confiance.

« Très bien, » accepta-t-il donc finalement à contre-cœur.

Il la serra dans ses bras, brièvement, la soulevant du sol une seconde.

« Je fais vite. »

Et il prit la direction de la forge de son oncle, sans courir mais d’un pas nettement plus rapide que celui dont il avait l’habitude, accompagné par les commentaires de la dragonne. En s’éloignant des deux Tapiwa, il s’éloignait aussi des sources d’émotions fortes qui l’avaient parasité et put considérer ce qui venait de se passer et les descriptions de Chishongo de façon plus rationnelle. Que Madame Tapiwa soit fâchée et ait été rongée par l’inquiétude, il ne pouvait que le comprendre. Il se demanda une seconde, en franchissant le seuil de la forge, si les deux femmes étaient vraiment plus discrètes dans la taverne que dans la rue, mais se recentra vite sur ce qu’il faisait. Et ce qu’il allait dire à son oncle.

« Je vais m’en aller, Oncle Rajeev annonça-t-il. Dak m’attend. Elle est en train d’expliquer à ses parents qu’elle ne peut pas rester i… »

Son regard tomba sur le cheval qu’il n’avait pas fini de ferrer.

« J’ai oublié Suman !
— Ne t’en fais pas. Comme je ne te voyais pas revenir, j’ai terminé. Tu peux le ramener à Asim avec mes remerciements.
— Tu ne pensais pas que j’allais partir sans revenir ici ?!
— Non, sourit le forgeron, mais que tu serais pressé de repartir, par contre, oui. »

Une bouffée de reconnaissance envahit Arjuna et il sut que son oncle en avait parfaitement conscience. Ce qui n’empêchait pas de le remercier en bonne et due forme. Et de lui raconter en quelques mots – et sans mentionner Chishongo ou rien qui ne concerne les dragons – ses retrouvailles avec sa fiancée. Il tenait surtout à le prévenir de sa disparition potentielle pendant plusieurs années, même si, contrairement à sa Furie, il aurait peut-être moyen de faire passer quelques lettres. Il termina par la rencontre avec Madame Tapiwa et par la lettre que Dak voulait faire remettre à son frère sans passer par l’intermédiaire de sa famille. Comme il s’y attendait, Rajeev accepta sans mal de jouer les messagers et Aru s’apprêta donc à reconduire Suman chez son propriétaire. Sur le seuil de la forge, toutefois, il hésita.

« Tu embrasseras Mère pour moi ?
— Je n’y manquerai pas. »

Une dernière accolade et un dernier sourire pour signifier à nouveau toute sa reconnaissance envers son parent, et Arjuna quitta définitivement la forge qu’il connaissait par cœur. Sur le chemin de la ferme d’Asim, il fut distrait par les commentaires de Chishongo qui lui annonçait l’arrivée de Monsieur Tapiwa. L’inquiétude revint mais recula vite puisque la Reine ne mentionnait aucune catastrophe. Il sourit même à sa question et essaya de lui répondre en formulant les mots dans son esprit mais sans être certain que ses paroles pouvaient lui parvenir.

*Sans doute. S’ils se réconcilient.*

Ce qu’il espérait même si, vue la description de Chichi, ça semblait mal parti. Quoique. Ce n’était peut-être pas plus mal que tout explose d’un coup. Dak était un feu d’artifice d’émotions, elle explosait, mais ça lui permettait de ne pas ruminer ensuite. Si ses parents fonctionnaient comme elle, peut-être que c’était le bon moyen d’effacer toute rancune ?

Il atteignait la ferme d’Asim lorsque Chishongo mentionna la « famille » de Dak. Son enthousiasme que ce soit elle était plus qu’audible. Et Aru ne put s’empêcher de sourire à nouveau, amusé, à l’idée que les Tapiwa pensent être grands-parents. En même temps, formulé comme ça… C’est donc souriant que le Torhil retrouva son ami pour lui rendre son cheval – avec les remerciements de Rajeev. Même sans être empathe, le fermier n’eut sans doute aucun mal à percevoir le changement d’état d’esprit de son ami et le forgeron ne se fit pas prier pour lui en expliquer la cause. Avec des mots choisis, comme pour son oncle, mais l’idée était là. Dak était vivante, Dak était revenue, Dak vivait ailleurs et il partait pour aller vivre avec elle. Il perçut la surprise d’Asim à ce départ soudain, mais le fermier se contenta de lui souhaiter bonne chance et Aru le remercia pour son aide et son soutien avant d’aller récupérer ses affaires. Qui, outre son épée et sa lance, tenaient dans un petit sac et ne pesaient pas bien lourd.

*J’ai fini, j’arrive,* répondit-il donc à Chishongo alors qu’elle disait s’ennuyer.

Et, joignant le geste à la parole pensée, le Torhil quitta la ferme qui l’avait hébergé pendant les deux derniers mois, pour prendre la direction de la taverne où l’attendait sa fiancée.

Il entra à L’Épée brisée quelques minutes plus tard. Le trajet retour n’avait pas posé de problème et était plutôt rapide quand il n’était pas nécessaire de faire des pauses et de donner des explications. Il n’eut pas de mal à repérer les chevelures rousses des Fëalocës parmi les clients de la taverne et rejoignit leur table, se postant derrière sa sienne et posant une main sur son épaule.

« Bonjour Monsieur Tapiwa, » salua-t-il simplement l’homme qu’il n’avait pas encore vu.


[RP] Déserteuse et Déserteur Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeDim 15 Sep 2019 - 12:13

*Sans doute. S’ils se réconcilient.*

Ouais, si ils se réconciliaient. Chichi était jeune mais pas assez naïve pour ne pas comprendre le « si ». Y avait peu de chance, en gros. La jeune reine se roula en boule dans sa clairière, boudeuse. Elle continua cependant a transmettre à Aru la discutions des Tapiwas. Et puis finalement, Aru lui dit qu’il avait fini.

*Aru a finit, il arrive.*

*Pas trop tôt, Dieux merci !*

Dans la taverne, la situation était tendue. Dakarai était consciente d’avoir choqué ses parents en avouant avoir une âme a charge. Chose qu’ils avaient évidemment interprétée en un enfant. c’était le but, bien sur. En se présentant comme Mère, et donc comme non vierge, Dak perdait énormément de valeurs sur le marché du mariage. Plus l’enfant a charge qu’elle était supposé avoir.

*Je suis pas une vrai charge, hein ?*

*Jamais, ma chérie*

Enfin, une entrée attira l’œil de Dakarai. Son Torhil préféré. Elle leva le bras pour l’attirer, mais déjà, il se dirigeait vers eux. Elle ronronna presque quand il posa de nouveau la main sur son épaule. À sa place. Avec elle.

« Bonjour, Monsieur Tlaloc. » Aru devait sentir le coup fourré arriver, parce que le père de sa fiancée était colérique et rancunier. « Ma fille vient de nous avouer qu’elle avait déjà une famille à charge. Vous voulez vraiment prendre en charge son bâtard ? »

De surprise et d’indignation mêlée, Dak bondit de sa chaise, envoyant le meuble valser derrière elle. En simultané, Rufaro en fit autant.

« PAPA ! »
« TENDAI ! »

« Et bien quoi ? Monsieur prétend t’épouser, il a droit à toute la vérité ! »

« Tu fais pas ça pour ça ! Tu fais ça pour qu’il me laisse tomber ! C’est petit et mesquin de ta part ! Tu ne vaux pas mieux que son père ! Adieux ! »

« Petit et mesquin ? Qui est petit et mesquin ? Je me suis saigné aux quatre veines pour t‘élever, et tu me remercies comment ? En faisant un enfant hors mariage ? En épousant le fils de mon ennemi politique ? Qui est petit et mesquin dans l’histoire, Dakarai ? Adieux ma fille. »

Sur ces paroles, le chef de famille se leva, plus calmement que sa fille et quitta la table puis la taverne. La jeune fille pris le bras de son fiancé, priant pour que Chichi lui ai bien transmis la conversation et qu’il sache que non, elle n’avait pas d’autre famille a charge que l’adorable Chishongo.

« Allons-y, Arjuna. Je n’ai plus rien à faire avec ces gens ! »


« Non, Attend Dakarai ! Ton père ne pensait pas vraiment ce qu’il a dit ! »

« Oh si, Maman, il le pensait complètement ! »

« Dakarai ! Ne pars pas ! Revient nous voir ! Je vais calmer ton père, je te le promets ! »

Furieuse, la Chevalière tourna le dos a sa mère, prête à quitter la taverne dés qu’Arjuna y serait prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 156
RPs : 123
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeDim 15 Sep 2019 - 23:23

Il n’y avait pas besoin d’être empathe pour sentir la tension qui régnait à la table des Fëalocës. La colère du chef de famille, notamment, rayonnait autour de lui. Pas de façon aussi perceptible ou claire que les émotions de Dakarai, mais suffisamment pour franchir les boucliers mentaux imparfaits d’Arjuna. Ainsi, au moment où il posa sa main sur l’épaule de sa Furie, il se sentit envahi d’une colère froide et, s’il sut immédiatement que ce n’était pas la sienne, il eut beaucoup de mal à la repousser. Et la réponse de Tendai Tapiwa à son salut ne l’aida pas franchement. Pas plus que l’indignation qui le submergea quand Dak et sa mère bondirent de leur chaise. Lui ne broncha pas, se contentant de s’écarter d’un pas pour éviter la chaise volante et de serrer les poings pour maîtriser la vague d’émotions qu’il ressentait. Pour avoir eu les commentaires de Chishongo, il savait que l’accusation de l’homme était fausse, mais ça ne changeait rien à ses sentiments. Mais flanquer son poing dans le nez du père de sa fiancée n’était sans doute pas la meilleure des choses à faire. Même s’il en crevait d’envie. Et qu’une partie de cette envie était très clairement à lui.

Le Torhil garda donc le silence pendant la tirade du Fëalocë, sentant sa colère diminuer un peu lorsque l’homme s’éloigna. Elle ne disparut pas complètement, mais toutes les sources d’émotions fortes n’avaient pas quitté la taverne. Après une profonde inspiration pour raffermir son emprise sur les sentiments qui l’agitaient, dont l’effet s’ajouta à la main de Dak sur son bras, il posa ses doigts sur ceux de la rouquine et les serra gentiment. Autant pour la rassurer que l’apaiser. La fureur qui menaçait de noyer son esprit ne pouvait venir que d’elle pour être si puissante. Mais, au milieu, il y avait une pointe de détresse qui le fit retenir sa Furie alors qu’elle était prête à partir. Madame Tapiwa protestait. La colère qu’il ressentait, qu’elle vienne de lui ou de Dak, était très semblable à celle qu’il éprouvait envers son propre père. Mais, contrairement à Mère, Madame Tapiwa était intervenue, elle. Et elle avait pris parti pour sa fille.

Ce fut cette réflexion qui le poussa à ouvrir la bouche et à s’exprimer calmement. Même si la colère, elle, le poussait à parler avec force et à faire fi de la discrétion qu’il appréciait tant en temps normal.

« J’aime votre fille, Madame, sans condition, affirma-t-il donc sans crier mais suffisamment fort pour être entendu sans mal de la commerçante et, sans doute, des clients les plus proches. Et je l’épouserai si elle veut de moi. Sa famille, quelle qu’elle soit, sera ma famille. »

Il aurait voulu balancer ces mots à la figure de son père à lui, de son père à elle, et de tous ceux qui osaient dire ou penser quelque chose. Et la petite part de lui qui compatissait à l’inquiétude et la peine de la commerçante espérait que cela suffirait à la rassurer. De toute façon, il n’en ferait pas plus. Lui n’avait pas la moindre intention de remettre les pieds chez les Tlaloc, donc il ne forcerait pas la main de Dak si elle ne voulait pas non plus revoir les siens.

Il emboîta le pas à sa sienne dès qu’elle se décida à quitter la taverne et, une fois dans la rue, serra à nouveau ses doigts autour des siens.

« Je suis désolé que ça se soit passé comme ça. »


[RP] Déserteuse et Déserteur Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeLun 16 Sep 2019 - 11:50

Dakarai grinça un peu des dents quand Aru se sentit obligé de réaffirmer son amour pour elle a sa mère. Il l’avait déjà dit. Il n’avait pas besoin de le repréciser a ces… gens. Mais elle respecta son besoin de le dire et elle ne partit, encore furax, qu’après.

Aru mêla ses doigts aux siens et, une nouvelle fois, le contact de son amoureux calma un peu la colere de la chevalière.

« Je m’y attendais. Je savais que ça ne pouvait que mal se passer. »

Elle était frustrée. Elle sentait dans son esprit la peine de Chishongo qui regrettait silencieusement de ne pas pouvoir rencontrer ses parents un jour. Parce que la petite Reine n’était pas idiote, elle se rendait bien compte que c’était mort.

Il marchèrent ensemble dans les rues de la ville, sortant par là ou ils étaient entrés, puis ils s'introduisirent dans la foret. Ils se glissaient entre les arbres quand Dakarai commença à expliquer à son fiancé les suites du voyage. L’interstice, tout ça. Elle ne doutait pas que son compagnon soit courageux, mais l’interstice pouvait faire peur à tout le monde.

« Alors, pour rentrer, on ne va pas simplement voler. On va sur le continent de Tol’Orea. À ailes, ce serait un voyage un peu longuet. On va utiliser l’un des pouvoir des dragons. L’interstice. C’est une forme de téléportation. Chishongo va entrer dans l’interstice, on va y rester le temps de trois respirations, et on ressortira au Mar Menel. Par magie. »

Elle se colla à son fiancé. La rencontre avec ses parents avait été un fiasco, mais elle avait réussis. Aru venait avec elle. Il abandonnait tout ce qu’il connaissait pour Elle. Il la suivait et il s’installait au Mar. Et rien que pour ça, elle était heureuse.

« L’interstice, c’est très bizarre. C’est complètement noir, tu ne sens plus rien, ni avec ton nez, ni avec tes mains, tu ne goutte plus, tu n’entends plus. Seul ton esprit ressent des trucs. Tu entendras encore Chichi et euh… Tu sentiras probablement nos émotions. Ne panique pas, tout ça est parfaitement normal. Enfin, tu ressentiras quand même un truc. Un froid polaire, comme tu n’en as jamais connu. »

Ils arrivèrent à Chishongo qui les attendait sagement à la clairière, cette fois.

*Tes parents sont vraiment fâches ?*

« Oui… et moi aussi, tu sais. J’ai pas envie que tu fréquentes des gens comme ça. »

*Oh...*

« Ne fais pas cette tête d’enterrement ! On Ramène Aru ! Mission accomplie ! »

*C’est vrai !*

Un peu consolée, Chishongo s’aplatit pour les aider à monter. Enfin… Surtout Aru. Une fois qu’ils furent en place, Dakarai les harnacha solidement, puis ils décolèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Arjuna Tlaloc
Chevalier Dragon
Chevalier Dragon
Arjuna Tlaloc


Date d'inscription : 08/08/2019
Sexe : Masculin
Présentation : URL
Messages : 156
RPs : 123
Race : Torhil
Âme-Soeur : Le Bronze Athebyn
Fonction : Forgeron
Affiliation : Maison Dalneÿs
Alignement : Neutre Bon (Kaerl Céleste)
Ordre Draconique : Ordre Draconique de Lumière (Kaerl Céleste)

[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitimeMar 17 Sep 2019 - 17:29

Techniquement, Arjuna n'avait pas réaffirmé son amour pour sa fiancée, puisque, dans la rue, il s’était contenté d’annoncer son intention de l’épouser. Mais la colère qui flambait dans son esprit suite aux allusions et au comportement de Tendai Tapiwa avait carbonisé sa retenue habituelle. Il avait envie de proclamer ses sentiments au vu et au su de tous, en particulier de son père et  du père de Dak, de leur faire comprendre que rien ne les changeraient. Ni les considérations aussi surfaites que les différences de races ou de castes, ni leurs manigances pour les séparer, ni leurs médisances. Et si ça ne rassurait pas la mère de Dak, il ne savait pas ce qu’il pourrait dire de plus.

Une fois sorti de L’Épée brisée, les doigts autour de ceux de sa Fëalocë, il se sentit un peu apaisé, même si sa colère n’avait pas complètement disparu. C’est que ce n’était pas uniquement la sienne. Il était heureux de retrouver Dakarai et ses émotions, mais il réalisait que, même s’il avait renforcé ses barrières mentales dans le Désert, elles étaient encore bien imparfaites. Enfin. Quitter la taverne et reprendre la direction de la forêt faisait diminuer la tension et la colère refluait peu à peu, cédant place à la frustration. Le Torhil ne sut pas trop quoi répondre à sa fiancée quand elle indiqua qu’elle s’attendait à ce que la discussion avec ses parents se passe mal. Il avait espéré que ceux-ci, rassurés sur le sort de leur fille, seraient plus compréhensifs. Les Tapiwa, peut-être à cause de leur différence et de leur métier de commerçants, lui avaient toujours paru plus ouverts d’esprits que les Conseillers, mais il s’était trompé. Il n’avait rien à ajouter et se contenta donc de serrer gentiment les doigts de Dak pour l’assurer de son soutien.

Sur le chemin de la clairière, il écouta avec attention les explications de la rouquine, hochant la tête au fur et à mesure qu’il intégrait les explications. Une téléportation. Pourquoi pas. On était pas à une nouvelle démonstration de magie près, n’est-ce pas ? Avec un sourire, Aru passa son bras autour des épaules de Dak lorsqu’elle se coula contre lui. Ça n’avait pas l’air franchement rassurant, cet Interstice, mais elle était là et le reste n’avait pas d’importance. Il avait dit qu’il la suivrait au bout du monde, et c’était vrai.

« Ça me changera du Désert, » plaisanta-t-il quand elle mentionna le froid de l’Interstice.

Ils atteignirent la clairière et retrouvèrent Chishongo dont la déception était palpable. Le Torhil sourit néanmoins lorsque Dak la consola et, instinctivement, tapota les écailles qui se trouvait à sa portée. Avant de suivre les indications de la Chevalière pour grimper sur le cou de la Reine et s’installer correctement. Si on lui avait dit qu’un jour il rencontrerait un dragon… ! Et on ne parlait pas de le monter, de voler… voire de se lier à l’un d’entre eux...


[RP] Déserteuse et Déserteur Logo_bronze_athebyn_2
☼ Carnet de route ☼
Alter ego : doubles comptes et PNJs
Avatar : Ryan Kinkade, par Buffshiro, modifié par Rūna Sălv
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[RP] Déserteuse et Déserteur Empty
MessageSujet: Re: [RP] Déserteuse et Déserteur   [RP] Déserteuse et Déserteur Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Déserteuse et Déserteur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tol Orëa, la Terre de l'Aube :: [RPG] Rhaëg - Ensemble du Monde :: Les Continents Extérieurs :: Qahra-
Sauter vers: